Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Leontyne Price

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30316
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 17:12

Vous nous épuisette tous les 2

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 17:14

Au moins, voilà une blague pas lourde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85752
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 17:23

Oui, c'est du petit calibre.


Cololi a écrit:
Vous nous épuisette tous les 2
Mais c'est Zeno qui m'a entraîné dans son sillage ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30316
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 17:24

Filet dans votre chambre

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 17:45

Bon, on arête là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3265
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 18:18

Zeno a écrit:
Le calembour, c'est toujours du bulot, quand même.

Sinon, concernant Léontyne, elle se porte très bien - car je l'adore - malgré les attaques perfides dont elle a été l'objet. C'est le genre de chanteuse qui peut précisément soulever l'enthousiasme d'un non-glottophile.

D'un mélomane normal, quoi.
Twisted Evil

C'est incroyable ça. Comment peux-tu adorer ce type de voix alors que tout en elle crie justement "applaudissez-moi" au détriment complet de la musique qu'elle chante ?????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3265
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 18:19

Ah je sais : comme elle ne sait pas vocaliser correctement tu interprètes ces couac comme l'expression d'une modestie ! pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericc
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 19:32

Vu ce qui vient d'être dit, j'avoue tout :

-j'aime Flagstad et Ghiaurov : donc catégorie glottophile
-MAIS, j'ai beaucoup de sympathie pour la Traviata de Schaeffer et la Tosca de Ricciarelli, donc pas si glotto que ça...

Leontyne, je reconnais en 3 secondes... Le résultat est instantané : crispation immédiate , suivie de grincements de dents au bout de 20 secondes d'écoute. La première incursion dans le grave provoquera des effets psychologiques et physiologiques incontrôlables : l'image ineffaçable d'un gros bouledogue aux aboiements roques et menaçants s'accompagne alors de mouvements d'estomacs difficilement contrôlables. Le retour dans le registre aigu calmera quelque peu ces symptômes mais au bout de 50 à 70 secondes, je suis en proie à des démangaisons qui bien sûr s'intensifient au grattage. Une exposition à de telles sonorités au dela d'une minute quarante cinq aboutit à l'apparition de sueurs froides et des premiers troubles respiratoires consécutifs à un phénomène de tachychardie. N'ayant pas envie que tout cela se termine par un oedème de Quick, je suis obligé d'interrompre l'écoute.

Je conclus donc que je dois être atteint de Leontynophobie vu qu'aucun autre artiste ne provoque chez moi un tel rejet épidermique.
Maintenant que j'ai tout avoué :
- est ce que ça se soigne ? et si oui comment ?
- d'autres sur ce forum sont ils atteints de ce genre de maladie même s'il ne s'agit pas de la même artiste ?

de toute façon c'est pas grave, je vis très bien avec depuis 30 ans au moins ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3265
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 19:34

Moi tous tes symptomes me paraissent l'expression de la plus grande normalité en fait.

Tu décris très bien ce que je ressens. Mais même son Trouvère karajanesque live te fait cet effet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85752
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 19:38

Ericc a écrit:
Vu ce qui vient d'être dit, j'avoue tout :

-j'aime Flagstad et Ghiaurov : donc catégorie glottophile
-MAIS, j'ai beaucoup de sympathie pour la Traviata de Schaeffer et la Tosca de Ricciarelli, donc pas si glotto que ça...

Leontyne, je reconnais en 3 secondes... Le résultat est instantané : crispation immédiate , suivie de grincements de dents au bout de 20 secondes d'écoute. La première incursion dans le grave provoquera des effets psychologiques et physiologiques incontrôlables : l'image ineffaçable d'un gros bouledogue aux aboiements roques et menaçants s'accompagne alors de mouvements d'estomacs difficilement contrôlables. Le retour dans le registre aigu calmera quelque peu ces symptômes mais au bout de 50 à 70 secondes, je suis en proie à des démangaisons qui bien sûr s'intensifient au grattage. Une exposition à de telles sonorités au dela d'une minute quarante cinq aboutit à l'apparition de sueurs froides et des premiers troubles respiratoires consécutifs à un phénomène de tachychardie. N'ayant pas envie que tout cela se termine par un oedème de Quick, je suis obligé d'interrompre l'écoute.

Je conclus donc que je dois être atteint de Leontynophobie vu qu'aucun autre artiste ne provoque chez moi un tel rejet épidermique.
Maintenant que j'ai tout avoué :
- est ce que ça se soigne ? et si oui comment ?
- d'autres sur ce forum sont ils atteints de ce genre de maladie même s'il ne s'agit pas de la même artiste ?

de toute façon c'est pas grave, je vis très bien avec depuis 30 ans au moins ...
A part pour quelques cycles de mélodies américains et quelques pièces de Barber, on doit tout à fait pouvoir contourner Price dans n'importe quel répertoire.

Spontanément, j'entends largement la même chose, si ce n'est que ça provoque plus de l'indifférence (je peine à m'attacher à ses personnages, c'est à la fois très vocal et pas beau). Je ne propose pas les médications trashisantes que j'évoquais plus haut (pour rehausser un rôle pâle), vu ta pratique des voix, je pense que ce n'est pas adéquat.
En revanche, effectivement, la Butterfly de Leinsdorf, on n'entend vraiment pas les mêmes défauts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19658
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 19:39

Grégoire de la Tour a écrit:
C'est incroyable ça. Comment peux-tu adorer ce type de voix alors que tout en elle crie justement "applaudissez-moi" au détriment complet de la musique qu'elle chante ?????

Ah non... Je trouve au contraire qu'elle ne se complait jamais à uniquement chanter et montrer sa belle voix (ou presque...)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 19:41

Je n'arrive pas à changer de goût en vous lisant.
Ca prouve quoi, selon vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciro
Mélomane averti


Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 19:44

keane a écrit:

En revanche, c'est vrai qu'au début des années 70, la voix se dégrade : l'emission devient plus lourde, les aigus perdent de leur lumière et la vocalisation devient scabreuse. C'est pourquoi, Leontyne Price, c'est dans les années 50 et 60 qu'il faut l'écouter.
je ne crois pas que Price ait jamais été à l'aise dans les vocalises; il suffit de l'entendre dans Ernani: c'est un vrai massacre de ce point de vue. Ceci dit, c'est une chanteuse que j'adore, moi aussi, pour son timbre en particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericc
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 19:53

DavidLeMarrec a écrit:
Ericc a écrit:
Vu ce qui vient d'être dit, j'avoue tout :

-j'aime Flagstad et Ghiaurov : donc catégorie glottophile
-MAIS, j'ai beaucoup de sympathie pour la Traviata de Schaeffer et la Tosca de Ricciarelli, donc pas si glotto que ça...

Leontyne, je reconnais en 3 secondes... Le résultat est instantané : crispation immédiate , suivie de grincements de dents au bout de 20 secondes d'écoute. La première incursion dans le grave provoquera des effets psychologiques et physiologiques incontrôlables : l'image ineffaçable d'un gros bouledogue aux aboiements roques et menaçants s'accompagne alors de mouvements d'estomacs difficilement contrôlables. Le retour dans le registre aigu calmera quelque peu ces symptômes mais au bout de 50 à 70 secondes, je suis en proie à des démangaisons qui bien sûr s'intensifient au grattage. Une exposition à de telles sonorités au dela d'une minute quarante cinq aboutit à l'apparition de sueurs froides et des premiers troubles respiratoires consécutifs à un phénomène de tachychardie. N'ayant pas envie que tout cela se termine par un oedème de Quick, je suis obligé d'interrompre l'écoute.

Je conclus donc que je dois être atteint de Leontynophobie vu qu'aucun autre artiste ne provoque chez moi un tel rejet épidermique.
Maintenant que j'ai tout avoué :
- est ce que ça se soigne ? et si oui comment ?
- d'autres sur ce forum sont ils atteints de ce genre de maladie même s'il ne s'agit pas de la même artiste ?

de toute façon c'est pas grave, je vis très bien avec depuis 30 ans au moins ...
A part pour quelques cycles de mélodies américains et quelques pièces de Barber, on doit tout à fait pouvoir contourner Price dans n'importe quel répertoire.

Spontanément, j'entends largement la même chose, si ce n'est que ça provoque plus de l'indifférence (je peine à m'attacher à ses personnages, c'est à la fois très vocal et pas beau). Je ne propose pas les médications trashisantes que j'évoquais plus haut (pour rehausser un rôle pâle), vu ta pratique des voix, je pense que ce n'est pas adéquat.
En revanche, effectivement, la Butterfly de Leinsdorf, on n'entend vraiment pas les mêmes défauts.

Vu que Butterfly est le Puccini que j'aime le moins, ça va être dur ! Si en plus ça risque d'être l'expression qui confirme la règle...
peut être reessayer le Trouvère comme le conseille Grégoire vu que j'avais le projet de le retenter mais plus pour Corelli ...

je conçois tout ce qu'il y a d'irrationnel peut être dans ce profond rejet mais c'est vrai qu'il m'intrigue quand même : ce blocage immédiat que je finis par caractériser en tant que "maladif", personne d'autre ne le provoque chez moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85752
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 19:56

Ericc a écrit:
Vu que Butterfly est le Puccini que j'aime le moins, ça va être dur !
On est dans le même cas (quoique la Rondine et la Houppelande, c'est dur aussi), mais si tu ne veux pas de ses sons sales (elle a fait des choses intéressantes avec, Elvira, les Quatre Derniers Lieder, certains Poulenc...), je ne vois pas d'autre viatique personnellement.

Concernant le Trouvère, je la trouve vraiment pas agréable ici, même si elle est très engagée, c'est d'un débraillé pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 20:11

On touche donc aux limites de l'argumentation : c'est comme si l'on justifiait la beauté d'une femme par des canons, certes importants, alors qu'en réalité on mélange deux choses : on peut être sous le charme de quelqu'un de débraillé, David.
C'est précisément parce que je ne suis pas glottophile que je peux aimer le timbre d'une voix, voire ses défauts, parce qu'ils me touchent en plein coeur. C'est physique, à la limite. Et irrationnel.

En fait, j'ai peut-être du mal à articuler en moi l'hyperargumentation cérébrale de certains (et cela est indispensable pour être un bon juré de concours de chant) et ce que la musique a pour moi de plus précieux, et qui est d'ordre à la fois effusif et spirituel. Mais ce que je perds sur un tableau, je pense le gagner sur un autre.

En plus, comme je suis bon public, j'aime beaucoup de voix, sans être fétichiste d'aucune par ailleurs, ou si peu.

Mais selon certains critères, et surtout en regard de l'érudition impressionnante de certains ici, concernant les voix notamment, je peux assumer sans problème le fait que j'ai mauvais goût.
Et ça ne me vexera pas du tout qu'on le pense.

En revanche, on voit par là que quelqu'un comme moi n'a pas sa place dans un tel fil, parce que d'emblée le ton est donné. Je voulais juste dire que j'aimais la voix de Price et à la limite je ne veux pas savoir pourquoi.
Après tout, parfois, sait-on pourquoi on aime...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85752
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 20:22

Zeno a écrit:
on peut être sous le charme de quelqu'un de débraillé, David.
Tout à fait, et pour en rester en matière de chant, je ne suis pas spécialement amateur du boutonné. Smile


Citation :
C'est précisément parce que je ne suis pas glottophile que je peux aimer le timbre d'une voix, voire ses défauts, parce qu'ils me touchent en plein coeur. C'est physique, à la limite. Et irrationnel.
Tout à fait, un timbre, c'est irrationnel, et ça peut séduire, n'importe quel timbre.


Citation :
En fait, j'ai peut-être du mal à articuler en moi l'hyperargumentation cérébrale de certains (et cela est indispensable pour être un bon juré de concours de chant) et ce que la musique a pour moi de plus précieux, et qui est d'ordre à la fois effusif et spirituel. Mais ce que je perds sur un tableau, je pense le gagner sur un autre.
C'est en effet très différent ; en chant, en plus de rationnaliser la discussion, il y a aussi une dimension étrangement morale parfois - un pianiste qui fait des pains, c'est un pianiste émotif, un chanteur qui chante faux, c'est un imposteur. Justement parce que la voix est donnée à tout le monde, et parce qu'elle porte des émotions brutes qui se prêtent moins à la rationnalité, même quand on veut l'invoquer.

On peut donc avoir les deux aspects, et le plus précieux n'est pas forcément le volet technique (même s'il est très intéressant dans certains cas).


Citation :
En revanche, on voit par là que quelqu'un comme moi n'a pas sa place dans un tel fil, parce que d'emblée le ton est donné. Je voulais juste dire que j'aimais la voix de Price et à la limite je ne veux pas savoir pourquoi.
Dans ce cas, ce n'est pas la peine de poster la question. hehe

Il y a plein d'explications possibles, mais si tu n'en ressens pas le besoin, ce n'est pas la peine en effet, il y a une magie propre, même pour les techniciens les plus informés, qui saisit. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Ericc
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 20:32

Zeno a écrit:
C'est précisément parce que je ne suis pas glottophile que je peux aimer le timbre d'une voix, voire ses défauts, parce qu'ils me touchent en plein coeur. C'est physique, à la limite. Et irrationnel.

Donc, c'est le timbre qui trouve et touche chez toi dans ce cas précis.
Je suis dans le même cas avec 3 ou 4 artistes et donc comme toi c'est physique et les défauts font partis d'une autre approche dans ce genre de cas


Zeno a écrit:
En plus, comme je suis bon public, j'aime beaucoup de voix, sans être fétichiste d'aucune par ailleurs, ou si peu.

Oui mais dans ce que tu décris avec Price, le fétichisme, tu y es non ?



Zeno a écrit:
En revanche, on voit par là que quelqu'un comme moi n'a pas sa place dans un tel fil, parce que d'emblée le ton est donné. Je voulais juste dire que j'aimais la voix de Price et à la limite je ne veux pas savoir pourquoi.
Après tout, parfois, sait-on pourquoi on aime...
Oui, je trouve même honnête de s'écarter des fils abordant des artistes pour lesquels on est conscient d'un rapport irrationnel, parce qu'effectivement il y a des choses qu'il est difficile de faire passer objectivement...

Et le but de mon intervention était de montrer que l'irrationnel peut jouer avec autant de forrce dans le sens inverse à savoir le rejet le plus absolu et je suis donc dans l'incapacité d'aborder objectivement les questions "objectives " de technique, style, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3265
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 20:32

@Zeno tu confonds plusieurs catagories de glottophiles, je crois. Ce qu'il y a d'étonnant de ta part c'est justement d'aimer une chanteuse aussi "vocale", c'était surtout à ça que je réagissais. En général les amateurs de beau chant aiment beaucoup Price qui a pour elle un timbre, une manière, une radiance et un charnu qui les enchantent. Mais on peut justement aimer la voix en général et ne pas apprécier ce type de vocalité.
A la réflexion tes remarques sur les voix comme instruments vont aussi dans le sens de ce type de voix en fait.

@ Ericc. A mon sens Price n'est pas plus débraillée et pas plus investie d'ailleurs dans Le Trouvère en question qu'ailleurs (pas moins non plus) mais il y a des intuitions purement musicales, presque abstraites, très belles et spectaculaires (même si tu n'aimes pas le spectacle, c'est vrai). Bref ça ne me dérange pas dans un tel rôle en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3265
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 20:34

Ericc a écrit:

Et le but de mon intervention était de montrer que l'irrationnel peut jouer avec autant de forrce dans le sens inverse à savoir le rejet le plus absolu et je suis donc dans l'incapacité d'aborder objectivement les questions "objectives " de technique, style, etc...

Oui c'est certain ce que tu dis là. On en a longuement parlé l'autre jour avec Zéno et Elvira mais je ne sais plus où par contre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericc
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Ven 9 Juil 2010 - 20:52

Grégoire de la Tour a écrit:

@ Ericc. A mon sens Price n'est pas plus débraillée et pas plus investie d'ailleurs dans Le Trouvère en question qu'ailleurs (pas moins non plus) mais il y a des intuitions purement musicales, presque abstraites, très belles et spectaculaires (même si tu n'aimes pas le spectacle, c'est vrai). Bref ça ne me dérange pas dans un tel rôle en fait.

Tiens ? qu'est-ce qui te fais dire que je n'aime pas le spectaculaire ? scratch

c'est vrai que quand tu parles d'intuitions musicales abstraites et très belles, c'est un argument qui porte ...

mais bon, là je suis avec des lieder de Strauss en boucle par Kaufmann et Dunckel, je fais mes valises demain et j'ai pas encore fais ma 2e écoute du récital Hampson - Schumann de 2007 ... alors le Trouvère j'en suis un peu éloigné ... pour l'hiver peut être ?? Mais je retiens en tous cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quint
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 0:16


Pour moi LPrice c'est la plus belle incarnation de la vulgarité chez une chanteuse d'opéra. Plus que la répulsion physique pour le timbre (sans parler des graves, on a l'impression qu'elle a du son plein la bouche comme une pate à tartiner) : en dona Anna au debut de l'opéra (Salzburg live, Karajan), elle est ignoble. C'est sur que Mozart n'etait pas trop son truc... mais aussi ça révèle bien les carences musicales et expressives, malgré ce trop-plein vocal. Je n'aime pas non plus le Trovator live avec Corelli, mais c'est sur que si on cherche le plaisir par la glotte...... drink

Mais c'est vrai aussi qu'elle est geniale dans l'air de Thays en récital !! compress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 0:19

Je dois être honnête en disant aussi que je ne l'ai pas entendue dans tous ces rôles et que j'ai peut-être échappé au pire. pirat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quint
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 0:31


L'air de la prieure de Poulenc est chouette aussi, surtout quand elle part dans l'aigu sur Ouiiiiiiiiiiiii pig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pianofortiste
Mélomane averti


Nombre de messages : 225
Age : 58
Localisation : TOULON
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 6:35

La disparité des avis et la passion qui les anime dit tout sur Price: la beauté du timbre malgré les graves forcés, la curiosité intellectuelle malgré la méconnaissance des styles (qui d'autre à un répertoire de Purcell - et oui la mort de Didon!- à Barber!), l'acharnement à bien faire malgré les carences techniques (les vocalises savonnées...), l'engagement dramatique réel même si parfois gauche...
Pour moi l'impact de la voix est un frisson immédiat, donc le reste est secondaire. Je ne me hasarderai pas à décrire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://accordsenscene.free.fr
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3265
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 9:24

pianofortiste a écrit:
La disparité des avis et la passion qui les anime dit tout sur Price: la beauté du timbre malgré les graves forcés, la curiosité intellectuelle malgré la méconnaissance des styles (qui d'autre à un répertoire de Purcell - et oui la mort de Didon!- à Barber!), l'acharnement à bien faire malgré les carences techniques (les vocalises savonnées...), l'engagement dramatique réel même si parfois gauche...
Pour moi l'impact de la voix est un frisson immédiat, donc le reste est secondaire. Je ne me hasarderai pas à décrire plus.

Tu veux des noms ? Non parce qu'en fait il y en a pas mal (surtout si on compte les airs séparés en concert). Very Happy

@Ericc. Oui je me disais qu'un amoureux de Ricciarelli et de Freni ne devaient pas être obsédé par la glottophilie spectaculaire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericc
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 10:07

[quote="Grégoire de la Tour"]
pianofortiste a écrit:
La disparité des avis et la passion qui les anime dit tout sur Price: la beauté du timbre malgré les graves forcés, la curiosité intellectuelle malgré la méconnaissance des styles (qui d'autre à un répertoire de Purcell - et oui la mort de Didon!- à Barber!), l'acharnement à bien faire malgré les carences techniques (les vocalises savonnées...), l'engagement dramatique réel même si parfois gauche...
Pour moi l'impact de la voix est un frisson immédiat, donc le reste est secondaire. Je ne me hasarderai pas à décrire plus.

Tu veux des noms ? Non parce qu'en fait il y en a pas mal (surtout si on compte les airs séparés en concert). Very Happy

@Ericc. Oui je me disais qu'un amoureux de Ricciarelli et de Freni ne devaient pas être obsédé par la glottophilie spectaculaire Wink [/quote

Oups ! Freni absolument pas tutut : 2 ou 3 choses que je peux apprécier, c'est tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 10:39

Ericc a écrit:
["]
pianofortiste a écrit:
La disparité des avis et la passion qui les anime dit tout sur Price: la beauté du timbre malgré les graves forcés, la curiosité intellectuelle malgré la méconnaissance des styles (qui d'autre à un répertoire de Purcell - et oui la mort de Didon!- à Barber!), l'acharnement à bien faire malgré les carences techniques (les vocalises savonnées...), l'engagement dramatique réel même si parfois gauche...
Pour moi l'impact de la voix est un frisson immédiat, donc le reste est secondaire. Je ne me hasarderai pas à décrire plus.

Tu veux des noms ? Non parce qu'en fait il y en a pas mal (surtout si on compte les airs séparés en concert). Very Happy

@Ericc. Oui je me disais qu'un amoureux de Ricciarelli et de Freni ne devaient pas être obsédé par la glottophilie spectaculaire Wink [/quote

Oups ! Freni absolument pas tutut : 2 ou 3 choses que je peux apprécier, c'est tout...


Ericc déteste Leontyne Price, la jeune Ricciarelli (qu'il trouve trop lisse à ses débuts), Mirella Freni, Montserrat Caballé, Juan Diego Florez, Kiri Te Kanawa et quelques autres. Au moins, ce qui est bien avec lui, c'est que dès qu'il dit du mal d'un disque, j'ai une furieuse envie de l'acheter !


Dernière édition par keane le Sam 10 Juil 2010 - 11:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3265
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 11:43

Ah oui c'est drôle ces antinomies sur Internet. Sans offense je fonctionne un peu de la même manière avec toi Very Happy

D'ailleurs je déteste Price, Freni et Kiri Te Kanawa vraiment moi, alors qu'il me semble que, en dehors de Price, Ericc est beaucoup plus mesuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericc
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 11:57

keane a écrit:
Ericc a écrit:
["]
pianofortiste a écrit:
La disparité des avis et la passion qui les anime dit tout sur Price: la beauté du timbre malgré les graves forcés, la curiosité intellectuelle malgré la méconnaissance des styles (qui d'autre à un répertoire de Purcell - et oui la mort de Didon!- à Barber!), l'acharnement à bien faire malgré les carences techniques (les vocalises savonnées...), l'engagement dramatique réel même si parfois gauche...
Pour moi l'impact de la voix est un frisson immédiat, donc le reste est secondaire. Je ne me hasarderai pas à décrire plus.

Tu veux des noms ? Non parce qu'en fait il y en a pas mal (surtout si on compte les airs séparés en concert). Very Happy

@Ericc. Oui je me disais qu'un amoureux de Ricciarelli et de Freni ne devaient pas être obsédé par la glottophilie spectaculaire Wink [/quote

Oups ! Freni absolument pas tutut : 2 ou 3 choses que je peux apprécier, c'est tout...


Ericc déteste Leontyne Price, la jeune Ricciarelli (qu'il trouve trop lisse à ses débuts), Mirella Freni, Montserrat Caballé, Juan Diego Florez, Kiri Te Kanawa et quelques autres. Au moins, ce qui est bien avec lui, c'est que dès qu'il dit du mal d'un disque, j'ai une furieuse envie de l'acheter !

Keane, si vous pouviez laisser Ericc dire ce qu'il aime et n'aime pas plutôt que de jouer au porte parole, d'autant qu'à l'exception de Price et de Caballe , je ne me reconnais absolument pas dans vos commentaires : je ne sais pas où vous avez lu que je détestais la jeune Ricciarelli, ou Freni. Quant à Florez ou Te Kanawa j'ai eu l'occasion de dire ce que j'en pensais mais j'ai l'impression qu'avec vous la pensée et le goût doivent s'inscrire dans un manchéisme outrancier : émettre des réserves c'est forcément détester et inversement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 13:01

Ericc a écrit:

Lu sur le fil Othello :"Effectivement, je trouve qu'en matière d' indigeste et d'insipidité la Desdemona de Te Kanawa est un sommet, tout est à côté, les intentions tombent à plat. Elle a certes tenté des choses par rapport à son témoignage de Vérone, mais sa mise en relief de mots ou de bouts de phrases sont à côté de la plaque."

Ou encore sur le présent fil : Oups ! Freni absolument pas tutut : 2 ou 3 choses que je peux apprécier, c'est tout...

Il me semble que dans les deux cas, on se situe bien au delà d'une simple réserve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericc
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 13:30

Oui, j'ai aussi écris ça sur le post Te Kanawa:

L'apogée vocale c'est selon moi 77/82. Et c'est cette splendeur vocale, cette voix pleine et charnue, le velours du timbre que je retiens avec dans ces années là, un must absolu : le "Ah le previdi" de l'album Konzertaria chez Decca. Ligne souveraine, impeccable fini des phrasés dans ses premiers Mozart ( Elvira avec Maazel, Fiordiligi avec Lombard, Comtesse chez Solti, l'Album Mozart/Davis ( malgré la saturation systématique de l'aigu), le point d'orgue de tout cela étant pour moi le Dove sono avec Solti.

Non seulement je le répète vous ne raisonnez que de façon manichéene mais en plus je ne vous trouve pas très honnête intellectuellement .
Donc si vous pouviez me lâcher une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lensky
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 13:40

Grégoire de la Tour a écrit:

je me disais qu'un amoureux de Ricciarelli ne devait pas être obsédé par la glottophilie spectaculaire Wink

Totalement faux, du moins en ce qui me concerne. Je fais dans les deux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6937
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 14:05

Ericc a écrit:
Non seulement je le répète vous ne raisonnez que de façon manichéene mais en plus je ne vous trouve pas très honnête intellectuellement .
Donc si vous pouviez me lâcher une bonne fois pour toute.
Laughing Mais pourquoi tu t'énerves ? là franchement ça ne vaut pas le coup. Rien de méchant dans tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 15:33

Ericc a écrit:
Oui, j'ai aussi écris ça sur le post Te Kanawa:

L'apogée vocale c'est selon moi 77/82. Et c'est cette splendeur vocale, cette voix pleine et charnue, le velours du timbre que je retiens avec dans ces années là, un must absolu : le "Ah le previdi" de l'album Konzertaria chez Decca. Ligne souveraine, impeccable fini des phrasés dans ses premiers Mozart ( Elvira avec Maazel, Fiordiligi avec Lombard, Comtesse chez Solti, l'Album Mozart/Davis ( malgré la saturation systématique de l'aigu), le point d'orgue de tout cela étant pour moi le Dove sono avec Solti.

Non seulement je le répète vous ne raisonnez que de façon manichéene mais en plus je ne vous trouve pas très honnête intellectuellement .
Donc si vous pouviez me lâcher une bonne fois pour toute.


Mouais, si ce n'est que sur sa comtesse des Noces de Figaro avec Solti, tu donnes un autre son de cloche dans le fil consacré à Otello en écrivant :" En fait j'arrive à apprécier cette chanteuse dans des pièces sans trop d'enjeu de caractérisation ( Ah le previdi ! de Mozart dont elle a signé pout moi la version de référence ) où son Dove sono des Noces avec Solti mais cette fois presque à son insu, et parce que les qualités intinsèques de la voix peuvent correspondre à un climat... mais dans le même temps que ne faut il pas supporter comme minauderies dans les récitatifs ou certains ensembles ! "

Donc en résumé, elle minaude un peu partout dans les Noces de Solti sauf dans le Dove sono qu'elle réussit ...à son insu. Bref sur 3 heures d'opéra, il y 3 minutes à sauver et sur 20 ans de carrière, à peine 5 petites années (77/82). Cela dit, c'est Bysance comparé aux "deux ou trois choses" à sauver chez Freni ou aux crises d'épilepsie provoquées par Leontyne Price. Rien de grave au demeurant mais je t'ai déjà connu plus enthousiaste...





Dernière édition par keane le Dim 11 Juil 2010 - 18:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1176
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Sam 10 Juil 2010 - 19:27

Ericc a écrit:
Oui, j'ai aussi écris ça sur le post Te Kanawa:

L'apogée vocale c'est selon moi 77/82. Et c'est cette splendeur vocale, cette voix pleine et charnue, le velours du timbre que je retiens avec dans ces années là, un must absolu : le "Ah le previdi" de l'album Konzertaria chez Decca. Ligne souveraine, impeccable fini des phrasés dans ses premiers Mozart ( Elvira avec Maazel, Fiordiligi avec Lombard, Comtesse chez Solti, l'Album Mozart/Davis ( malgré la saturation systématique de l'aigu), le point d'orgue de tout cela étant pour moi le Dove sono avec Solti.

+1 et +1

Pour en revenir à Leontyne Price, c'est une voix comme je les aime pour le théâtre, il y a quelque chose d'électrisant malgré les carences de la voix dans le grave, la technique un peu "élastique"... enfin on ne peut nier certains élans et aigus absolument superbes!
En Aïda je la trouvais parfaite jusqu'à ce que j'écoute des enregistrements des années 20-30 pour le style plus complet et italien dans ce rôle, que j'ai retrouvé avec Julia Varady, ma Aïda moderne préférée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 855
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 11 Aoû 2010 - 16:32

A ma connaissance, Leontyne Price n'a jamais chanté Violetta sur scène, bien qu'elle ait chanté les deux airs principaux, au moins en studio. Elle en avait pourtant les capacités. Quelqu'un sait pourquoi ???

Je ne pose pas la question pour Gilda, car sincèrement, je l'imagine très mal en jeune fille qu'on enlève afro bon, cela dit sur scène je n'imagine pas davantage Sutherland en Gilda dwarf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6937
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 11 Aoû 2010 - 16:34

Figaro a écrit:
cela dit sur scène je n'imagine pas davantage Sutherland en Gilda
qu'elle a pourtant chantée plusieurs fois à la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6937
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 11 Aoû 2010 - 16:37

Figaro a écrit:
A ma connaissance, Leontyne Price n'a jamais chanté Violetta sur scène, bien qu'elle ait chanté les deux airs principaux, au moins en studio. Elle en avait pourtant les capacités. Quelqu'un sait pourquoi ???
il me semble qu'elle s'était exprimée à ce sujet en disant que le rôle était pour elle trop écrasant émotionellement parlant sur scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19658
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 11 Aoû 2010 - 16:39

Figaro a écrit:
A ma connaissance, Leontyne Price n'a jamais chanté Violetta sur scène, bien qu'elle ait chanté les deux airs principaux, au moins en studio. Elle en avait pourtant les capacités. Quelqu'un sait pourquoi ???

Elle ne l'aurait pas chanté à San Francisco quelques fois? scratch
Après, elle aurait peu changer énormément de choses dans les années 60 et après... Et elle a aussi chanté beaucoup de choses peu de fois (Eugen Onegin, Thaïs, La Flûte Enchantée, La Fanciulla del West en sont des exemples...)

Citation :
Je ne pose pas la question pour Gilda, car sincèrement, je l'imagine très mal en jeune fille qu'on enlève afro bon, cela dit sur scène je n'imagine pas davantage Sutherland en Gilda dwarf

Tu l'imagines mieux en Butterlfy notre Leontyne? Surprised Et pourtant, elle l'a chanté sur scène!
Donc Gilda pourquoi pas!


Pour Sutherland, la question est : peut-on jamais l'imaginer en jeune fille sur scène? hehe

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 855
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 11 Aoû 2010 - 16:42

Aaaahhh !!!
Merci pour ces infos.

Sinon, pour Sutherland, je sais qu'elle a effectivement chanté Gilda quelques fois sur scène. Ils devaient être vachement costauds Marulo et ses potes batman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6937
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 11 Aoû 2010 - 16:43

Polyeucte a écrit:
Pour Sutherland, la question est : peut-on jamais l'imaginer en jeune fille sur scène? hehe
dans les années 50 et 60 oui! après c'est évident que de moins en moins mais c'est pas la pire! On pourrait toute une liste de grandes chanteuses qui sont encore moins crédibles en la matière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 855
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 11 Aoû 2010 - 16:48

Polyeucte a écrit:
Tu l'imagines mieux en Butterlfy notre Leontyne? Surprised Et pourtant, elle l'a chanté sur scène!
J'ai déjà vu des photos hehe hehe hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30316
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 11 Aoû 2010 - 16:53

Figaro a écrit:
Aaaahhh !!!
Merci pour ces infos.

Sinon, pour Sutherland, je sais qu'elle a effectivement chanté Gilda quelques fois sur scène. Ils devaient être vachement costauds Marulo et ses potes batman

Et que dire si ce fut Monserrat Mr.Red

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 855
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Mer 11 Aoû 2010 - 16:59

Cololi a écrit:
Figaro a écrit:
Aaaahhh !!!
Merci pour ces infos.

Sinon, pour Sutherland, je sais qu'elle a effectivement chanté Gilda quelques fois sur scène. Ils devaient être vachement costauds Marulo et ses potes batman
Et que dire si ce fut Monserrat Mr.Red
Montserrat a des pianissimi tellement aériens zen qu'ils n'auraient eu aucun mal cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 850
Age : 50
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 12 Aoû 2010 - 11:17

Mon Aida favorite! farao
Je la préfère à Tebaldi (c'est dire!) dans ce rôle.
Dans le Trovatore elle est magnifique, Forza del Destino, Ballo, etc....
Voix féline avec un aigu somptueux mais un médium un peu opaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22980
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Jeu 12 Aoû 2010 - 11:23

Radames a écrit:
Mon Aida favorite! farao

Aida est incontestablement SON rôle. On peut la considérer comme une référence dans celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22980
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Lun 23 Aoû 2010 - 14:02

Grégoire de la Tour a écrit:
@Zeno tu confonds plusieurs catagories de glottophiles, je crois. Ce qu'il y a d'étonnant de ta part c'est justement d'aimer une chanteuse aussi "vocale", c'était surtout à ça que je réagissais. En général les amateurs de beau chant aiment beaucoup Price qui a pour elle un timbre, une manière, une radiance et un charnu qui les enchantent. Mais on peut justement aimer la voix en général et ne pas apprécier ce type de vocalité.
A la réflexion tes remarques sur les voix comme instruments vont aussi dans le sens de ce type de voix en fait.

@ Ericc. A mon sens Price n'est pas plus débraillée et pas plus investie d'ailleurs dans Le Trouvère en question qu'ailleurs (pas moins non plus) mais il y a des intuitions purement musicales, presque abstraites, très belles et spectaculaires (même si tu n'aimes pas le spectacle, c'est vrai). Bref ça ne me dérange pas dans un tel rôle en fait.

Il n'y a que dans le rôle de Leonora que tu arrives à la supporter si je comprends bien. Tu trouves le timbre moche ou c'est sa manière de chanter qui te dérange à partir d'une certaine époque ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3265
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Lun 23 Aoû 2010 - 14:12

Je trouve le timbre beau, c'est vraiment la manière d'aborder la musique et d'émettre les notes qui me dérangent, mais dès ses débuts, pas uniquement en fin de carrière (d'ailleurs à mes oreilles elle n'a pas beaucoup évolué). Et puis j'ai horreur de ses graves en fait, je trouve tout ce qu'elle fait très convenu dramatiquement et musicalement et enfin, mais là c'est subjectif, c'est le genre de texture vocale crémeuse que je n'aime pas beaucoup.

Quelque fois, comme dans ce Trouvère, c'est juste physique et je suis vraiment touché par les sonorités de ses aigus, par son raptus vocal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22980
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Leontyne Price   Lun 23 Aoû 2010 - 14:15

Grégoire de la Tour a écrit:
Je trouve le timbre beau, c'est vraiment la manière d'aborder la musique et d'émettre les notes qui me dérangent, mais dès ses débuts, pas uniquement en fin de carrière (d'ailleurs à mes oreilles elle n'a pas beaucoup évolué). Et puis j'ai horreur de ses graves en fait, je trouve tout ce qu'elle fait très convenu dramatiquement et musicalement et enfin, mais là c'est subjectif, c'est le genre de texture vocale crémeuse que je n'aime pas beaucoup.

Quelque fois, comme dans ce Trouvère, c'est juste physique et je suis vraiment touché par les sonorités de ses aigus, par son raptus vocal.

Tu ne dois donc pas bcp aimer Fleming alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leontyne Price   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leontyne Price
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Verdi-La Forza del destino
» Les opéras de Giuseppe Verdi en DVD
» Margaret PRICE
» Margaret Price (1941-2011)
» The Len Price 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: