Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Arthur Sullivan (1842-1900)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 15:16

Arthur SULLIVAN

Je crois qu'on n'a jamais parlé de cet anglais.
Né à Londres en 1842, je ne vous fait pas sa bio, il y a des sites qui font cela mieux que moi (voir ci-dessous).
Il est essentiellement connu en Angleterre pour ses 23 opéras ou opéras-comiques, dont une grande partie est née de la collaboration avec son complice librettiste William GILBERT. Ce dernier a commis de charmants livrets, avec des intrigues et des situations rocambolesques.
Egalement de la musique instrumentale, des ballets et des pièces de circonstances.

Comment définir sa musique ?
Anglaise est le premier mot qui me vient à l'esprit. Facile, légère, sucrée (trop?), rythmée, on imagine un groupe de vieilles dames écoutant Sullivan à l'heure du thé en grignotant des shortbreads.
Alors de la musique pour maison de retraite britannique ? On l'a souvent taxée de facilité et de vulgarité ; son évocation déclenche souvent une moue dédaigneuse et un haussement de sourcil réprobateur.
C'est très loin de la musique allemande contemporaine. On pense à Auber qui lui est bien français.
On considère souvent qu'il avait, comme Rossini, des facilités et du talent, mais qu'il les a gâchés.
Le rapprochement avec Offenbach est tentant, ce dernier incarnant l'esprit français tout autant que Sullivan l'esprit anglais. Cette musique fraîche et enjouée tranche avec l'idée qu'on se fait de l'Angleterre victorienne.
Mais, en définitive, je trouve que c'est, globalement, supérieur à Offenbach, tant pour la musique que les livrets.

Mais si Offenbach s'exporte au Royaume-Uni, Sullivan n'est pratiquement pas importé en France, c'est à consommer sur place.
Alors, pour trouver les disques, inutile de chercher dans les bacs. Cherchez chez les Amazon ou Alapage. Vous ne trouverez que des enregistrements "made in England", chantés uniquement par des anglo-saxons.
Et c'est un vrai bonheur. Car Gilbert & Sullivan étaient si complices que livret et musique sont étroitement imbriqués, adaptés l'un à l'autre. Dans ces conditions, la connaissance de la langue et sa bonne articulation (surtout qu'il y a des airs très rapides) sont primordiales.
C'est peut-être aussi pour cela que les non britanniques ne s'y aventurent pas.

Sullivan doit beaucoup à son contemporain Richard D'Oyly Carte, imprésario, qui le mit en rapport avec Gilbert, fonda une compagnie et construisit le Savoy Theatre afin de représenter ses oeuvres.
La D'Oyly Carte Company a disparu en 1982 mais on lui doit (chez Naxos, à prix tout doux) la quasi-totalité des enregistrements (anciens) des opéras de G+S. D'autres chefs anglais (Mackerras, Sargent) ont également contribué, par des gravures plus récentes et donc de meilleure qualité technique, à la diffusion des oeuvres de Sullivan.

Je recommande de commencer par Mikado, une japoniaiserie beaucoup plus joyeuse que Butterfly (Edition EMI, dir. Sargent, avec le choeur de Glyndebourne, J. & M. Sinclair) !

En conclusion, ni génial, encore moins novateur, mais très illustratif de l'Angleterre.


Pour en savoir plus:
http://en.wikipedia.org/wiki/Arthur_Sullivan
http://math.boisestate.edu/GaS/
http://www.naxos.com/composerinfo/Arthur_Sullivan/23854.htm

En tapant "Arthur Sullivan" sur UTube, on accède à plusieurs videos.


Dernière édition par Toxic le Ven 7 Nov 2008 - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 15:37

Il existe un CD avec les Ouvertures d'opérettes mais j'ai perdu la référence...

Ce qu'on ignore souvent, c'est qu'il a également composé de la musique "sérieuse" J'ai entendu un concerto pour violoncelle, et surtout une très jolie symphonie irlandaise en mi majeur qu'on trouve chez CPO :

http://www.amazon.fr/Arthur-Sullivan-Symphony-Imperial-Victoria/dp/B000001RVL/ref=sr_1_10?ie=UTF8&s=music&qid=1226068428&sr=1-10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 15:45

joachim a écrit:
Il existe un CD avec les Ouvertures d'opérettes mais j'ai perdu la référence...

Ce qu'on ignore souvent, c'est qu'il a également composé de la musique "sérieuse" J'ai entendu un concerto pour violoncelle, et surtout une très jolie symphonie irlandaise en mi majeur qu'on trouve chez CPO :

http://www.amazon.fr/Arthur-Sullivan-Symphony-Imperial-Victoria/dp/B000001RVL/ref=sr_1_10?ie=UTF8&s=music&qid=1226068428&sr=1-10

mains
cheers Ouah! Y'en a au moins un qui connait !
Musique sérieuse, Ok. Mais pas très profonde, ce qui n'est pas une tare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 16:02

A 18 ans, il ressemble à Tus :



Voici donc Tus dans quelques années :


hehe hehe hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 16:08

Quelques années ET quelques kilogs en plus...


pété de rire pété de rire pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 16:18

Pour une fois que je lance un fil, il part illico en flood Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 16:21

Toxic a écrit:
Pour une fois que je lance un fil, il part illico en flood Rolling Eyes

Non, non, t'en fais pas, c'est simplement une parenthèse. Tu vas voir, quand Sud et Spiritus ou David vont s'emparer du sujet, ce sera autre chose Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 16:26

Toxic a écrit:
Pour une fois que je lance un fil, il part illico en flood Rolling Eyes

Désolé Embarassed

Je suis assez visuel. J'aime donc voir les compositeurs. Je comptais simplement partager ses photos mais la ressemblance avec Tus m'a fait dévier du droit chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 16:30

Stadler a écrit:
Toxic a écrit:
Pour une fois que je lance un fil, il part illico en flood Rolling Eyes

Désolé Embarassed

Je suis assez visuel. J'aime donc voir les compositeurs. Je comptais simplement partager ses photos mais la ressemblance avec Tus m'a fait dévier du droit chemin.

C'est une bonne idée d'avoir collé la tranche d'Arthur, j'avais oublié de le faire.
Quant à la comparaison avec Tus, c'est suffisamment drôle pour que je ne t'en veuille pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 16:37

Toxic a écrit:
Quant à la comparaison avec Tus, c'est suffisamment drôle pour que je ne t'en veuille pas.

Merci mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 17:04

Il y a aussi ce coffret que j'ai vu souvent en rayon en France, donc c'est peut-être trouvable:
http://www.emiclassics.co.uk/release.php?id=14687
Je l'ai vu physiquement présent au moment des fêtes de Noël, quand les grandes surfaces comme la f... mettent en tête de gondole les séries de coffrets à prix budget. Mais je ne l'ai pas entendu.
N.B. il y a bien neuf disques et non cinq comme annoncé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 17:11

je voudrais bien collaborer au sujet mais Gilbert et Sullivan, c'est assez le genre de répertoire qui résiste à ma bonne volonté: autant j'aime le musical de Broadway, Offenbach et même l'opérette viennoise, autant j'ai du mal, et je ne connais bien à vrai dire que le disque d'adaptations enregistré par Danny Kaye (avec entre autre Mad dogs and englishmen); j'ai entendu aussi le disque CPO de "musique sérieuse" avec la symphonie en question, et je n'ai pas beaucoup aimé, c'est un peu la 9ème symphonie de Stanford pour moi.
Je vais peut-être réessayer Pirates of Pezance pour voir, mais j'ai comme l'impression que ça se passe assez mal du spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 17:28

Citation :
les grandes surfaces comme la f... mettent en tête de gondole

Pour que les belles-mères puissent l'offrir à leur gendre. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 17:30

Citation :
Je vais peut-être réessayer Pirates of Pezance pour voir, mais j'ai comme l'impression que ça se passe assez mal du spectacle.

Ah, là! Pour le coup, la discographie DVD doit être fort pauvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9406
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 7 Nov 2008 - 22:15

J'ai écouté une de ses opérettes il y a quelques mois (j'ai oublié le titre et je peux pas vérifier n'étant pas chez moi) et avais assez aimé, il m'en reste quelques unes qui m'attendent pour l'écoute…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Sam 8 Nov 2008 - 11:03

Tu nous avais parlé des Pirates, si je me souviens bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9406
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Sam 8 Nov 2008 - 14:08

DavidLeMarrec a écrit:
Tu nous avais parlé des Pirates, si je me souviens bien.
Quelle mémoire! Shocked

Pourtant je ne vois que : "the Gondeliers", "Pineapple", "Princesse Ida", "Cox and box" et "Rudigore" dans mes archives… scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Sam 8 Nov 2008 - 14:18

Jaky a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Tu nous avais parlé des Pirates, si je me souviens bien.
Quelle mémoire! Shocked
Je n'ai pas de mérite...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Sam 8 Nov 2008 - 14:20

Jaky a écrit:
Pourtant je ne vois que : "the Gondeliers", "Pineapple", "Princesse Ida", "Cox and box" et "Rudigore" dans mes archives… scratch
J'ai pu faire erreur, c'était un souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Sam 8 Nov 2008 - 16:02

Stadler a écrit:
A 18 ans, il ressemble à Tus :



Voici donc Tus dans quelques années :


hehe hehe hehe

pété de rire J'avais pas vu ça!!

Sinon je vais essayer de trouver du Sullivan, j'aime bien ce genre de light music moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Sam 8 Nov 2008 - 18:25

DavidLeMarrec a écrit:
Tu nous avais parlé des Pirates, si je me souviens bien.

Il doit s'agir des Pirates de Penzance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Sam 8 Nov 2008 - 18:36

Oui, je raccourcissais le titre, mais c'était ce que je voulais dire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9406
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Lun 10 Nov 2008 - 15:08






j'ai écouté cette nuit "The Mikado" et quelle heureuse surprise malgré une ouverture un peu longue vu la durée de l'œuvre, pas un moment d'ennui et ce sans lire le livret (que je n'ai pas Sad ), d'ailleurs pas de sérénade ou d'alanguissement tout va toujours très vite. Le chœur est toujours présent et les soli ne le restent pas longtemps, cela donne quelque chose de très vivant d'autant que l'orchestration est simple (enfin relativement : il pourait donner des leçons à un italien de ma connaissance! Cool ) mais efficace et de bon goût. Cela m'arrive très rarement mais là j'ai eu envie de chanter avec le chœur ou de siffler les airs. Je me suis demandé s'il n'y avait pas des dialogues coupés pour la mise en cd vu la petite durée de l'opérette (1h30) mais ainsi et avec la troupe (chanteur et orchestre idéal, vraiment rien à leur reprocher) : un bijou pour lutter contre les petites déprimes!
PS : Evidemment qu'on attende pas dans ce genre de musique d'audace harmonique! Laughing
Je dois avouer que j'ai remis le disque à peine fini pour bisser une dizaine de fois le premier chœur et aussi quelques airs… Embarassed


Je viens de voir qu'il existe consacré uniquement à ce mikado et qui inscrit en tête de page :
"The Mikado Web Opera
Includes MIDI files for all of the music from the opera -- nearly 1 hour and 20 minutes of music -- accompanied by an illustrated libretto so that you can sing-along with the music. A really great way to enjoy this most popular of all light operas." Laughing

Le voici : http://math.boisestate.edu/gas/mikado/html/index.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Lun 10 Nov 2008 - 18:03

Citation :
un italien de ma connaissance!

Des noms !

Citation :
Cela m'arrive très rarement mais là j'ai eu envie de chanter avec le chœur ou de siffler les airs.

C'est l'un des charmes de cette musique.

Citation :
Je me suis demandé s'il n'y avait pas des dialogues coupés pour la mise en cd vu la petite durée de l'opérette (1h30)

Probablement! Il faut dire que c'est un peu bavard et que les dialogues n'apportent pas toujours grand'chose.

Citation :
avec la troupe (chanteur et orchestre idéal, vraiment rien à leur reprocher) : un bijou pour lutter contre les petites déprimes!

La compagnie D'Oyly Carte avait été créée pour interpréter G+S. C'est leur fonds de commerce et leur spécialité. Quelle était la qualité (technique) de ton enregistrement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9406
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Lun 10 Nov 2008 - 22:30

La qualité technique était très bonne, juste le minutage un peu chiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9406
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Mar 11 Nov 2008 - 22:34



Yeomen se veux plus tragique que Mikado, en tous cas beaucoup de passages sérieux et semble finir de triste façon (une histoire d'amour contrarié à ce qu'il me semble Sad , je n'ai même pas le synopsis). Mais des airs un peu plus gais émaillent l'œuvre et sont toujours aussi charmants, parfois mélancoliques, par contre les chœurs sont plus travaillés que dans Mikado et son souvent superbes (début de l'acte II). Marriner à gardé les passages parlés ce qui peux aider à la compréhension des anglophones mais ch… pour moi, de plus cela entrave la progression de l'action. Moins séduisant de prime abord, l'œuvre n'en ait pas moins attachante.
Côté interprétation je reprocherai à la direction Marriner de manquer d'un peu de nerf par moment, les chanteurs sont ici encore excellents quoique enregistrés d'un peu trop près.

Vivement le prochain week-end pour la suite… bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bouddha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 72
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Ven 14 Nov 2008 - 17:43

de ce compositeur j'ai découvert

Sullivan A. RTE sinfonietta Victoria and merrie England Marco Polo 8.223677

cela ne m'a pas laissé d'impérissables souvenirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9406
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Lun 24 Nov 2008 - 22:09

Princesse Ida, moins enthousiasmant que ce que j'ai déjà écouté (peut-être la lassitude du genre) par contre Pineapple, ballet qui complète le double cd est bien agréable. En fait il s'agit d'un ballet arrangé et orchestré par Mackerras sur les thèmes des opérettes de Sullivan (un peut ce qu'a fait Rosenthal dans la gaité parisenne), et Sir Charles s'est bien débrouillé! Cela sonne tout de même peu british (un comble! hehe )sauf rares exceptions : on passe de Strauss (Johann) à Tchaikovsky (cela saute vraiment aux oreilles). Pas de temps morts c'est vraiment enthousiasmant avec une orchestration très brillante (ce n'est plus du tout l'orchestre de Sullivan), pire cela ne dégouline pas, enfin presque (le pas de deux) pig . Je recommande vivement à ceux qui aime la musique de ballet et aux autres aussi!

Ps : Un bémol tout de même : Sir Charles, lorsque l'on emploi le canon, même si pas trop fort : ON PENSE À CEUX QUI ÉCOUTE AU CASQUE! fouet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Mar 14 Mai 2013 - 12:23

sud273 a écrit:
je voudrais bien collaborer au sujet mais Gilbert et Sullivan, c'est assez le genre de répertoire qui résiste à ma bonne volonté: autant j'aime le musical de Broadway, Offenbach et même l'opérette viennoise, autant j'ai du mal, et je ne connais bien à vrai dire que le disque d'adaptations enregistré par Danny Kaye (avec entre autre Mad dogs and englishmen); j'ai entendu aussi le disque CPO de "musique sérieuse" avec la symphonie en question, et je n'ai pas beaucoup aimé, c'est un peu la 9ème symphonie de Stanford pour moi.
Je vais peut-être réessayer Pirates of Pezance pour voir, mais j'ai comme l'impression que ça se passe assez mal du spectacle.

Alors que moi, pour le coup, j'ai toujours butté sur le musical de Broadway ; très clairement un répertoire qui me résiste (faute d'accoutumance à la langue, affaire de rythme général ?). Alors que, comme toi j'aime (en fait, j'adore) Offenbach et l'opérette viennoise qu'il ne me viendrait jamais à l'idée de considérer comme un répertoire secondaire/mineur.
Pour Gilbert & Sullivan, de beaux ensembles existent, qui ont cette "génétique" naturelle du répertoire (voir EMI ou DECCA) ; Mackerras est à recommander comme Sargent (un coffret "best of" qui se trouve pour une bouchée de pain).
Un peu (beaucoup ?) transgressif j'écoute très régulièrement les Pirates dans une version allemande avec Auger et Mödl ; version vive, sans arrière-pensées excessives, à l'entrain communicatif dès l'ouverture : http://www.amazon.fr/Die-Piraten-1968-Sullivan/dp/B00005YA9P/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1368526942&sr=1-1&keywords=piraten+gala !
Il paraît qu'il existe une version de 2002 avec Jones dans le rôle de Ruth  affraid !
(EDIT : et, d'ailleurs, ça n'est pas qu'une rumeur !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6847
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Dim 30 Juil 2017 - 11:05

J'exhume le sujet.

C'est en faisant une recherche sur je ne sais plus quels compositeurs, que je suis tombé par hasard sur la présentation de cet album:



Écrit en gras: Songs, puis en dessous, Tennyson, Shakespeare, Scott, Byron, Shelley, Eichendorff, Hugo...

Programme alléchant, et je me suis laissé tenter.

Eh bien j'ai été agréablement surpris. Smile
Alors il ne faut pas s'attendre aux frissons que peuvent nous apporter parfois les "grands maîtres du Lied et de la mélodie", mais tout cela est très plaisant à écouter.
Un programme copieux, sur 2 CDs, majoritairement chanté en anglais, mais aussi en italien, allemand et français.

C'est bien interprété :Mary Bevan / Ben Johnson / Ashley Riches / David Owen Norris (piano).
...ne boudons donc pas notre plaisir ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Lun 31 Juil 2017 - 22:09

Il y a beaucoup de très belles mélodies victoriennes de compositeurs très peu célèbres, pas forcément de moindre qualité que celles de Sullivan. Tu peux essayer le superbe album de Felicity Palmer, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6847
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Mar 1 Aoû 2017 - 8:50

DavidLeMarrec a écrit:
Il y a beaucoup de très belles mélodies victoriennes de compositeurs très peu célèbres, pas forcément de moindre qualité que celles de Sullivan. Tu peux essayer le superbe album de Felicity Palmer, par exemple.

J'étais justement en train de faire des repérages ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Mar 1 Aoû 2017 - 12:29

Ce disque est alors un excellent point de départ pour trouver des noms à ton goût, énormément de compositeurs différents et peu courus.

Sinon, dans les standards de ce genre, il y a Quilter qui est une valeur assez sûre.

Plus dans la « mélodie d'art », avec des influences folkloriques et françaises, je suis assez enthousiaste des mélodies d'Ireland (superbe disque R.Williams-Burnside chez Naxos), mais tu peux aussi aller voir du côté de Grainger, Warlock, Holst, et bien sûr le Shropshire Lad de Butterworth, mais ça tu as déjà dû tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6847
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Mar 1 Aoû 2017 - 12:34

DavidLeMarrec a écrit:
Ce disque est alors un excellent point de départ pour trouver des noms à ton goût, énormément de compositeurs différents et peu courus.

Sinon, dans les standards de ce genre, il y a Quilter qui est une valeur assez sûre.

Plus dans la « mélodie d'art », avec des influences folkloriques et françaises, je suis assez enthousiaste des mélodies d'Ireland (superbe disque R.Williams-Burnside chez Naxos), mais tu peux aussi aller voir du côté de Grainger, Warlock, Holst, et bien sûr le Shropshire Lad de Butterworth, mais ça tu as déjà dû tenter.

En gras, des noms que j'avais notés. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Mar 1 Aoû 2017 - 12:52

Prorités absolues, alors, effectivement Ireland (Sea-Fever ! bounce ), Shropshire Lad et bien sûr Songs of Travel.

Quilter est très bien, mais c'est moins personnel, comme les autres que je mentionnais (sauf Holst où il y a des trucs bizarre comme le fameux Bételgeuse).

Et puis, dans le XXe plus tardif, les cabarets cabossés de Bolcom et Rorem, qui valent le détour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6847
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Mar 1 Aoû 2017 - 12:53

Je prends note. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Mar 1 Aoû 2017 - 13:03

Cela dit, tout ça commence à être fort éloigné de la musique victorienne de Sullivan !

Il y a les Shakespeare de Korngold et un cycle bilingue (Op.38, je crois) qui existe en allemand comme en anglais (Ich wünsche dir Glück devient I wish you bliss).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6847
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Mar 1 Aoû 2017 - 13:15

DavidLeMarrec a écrit:
Cela dit, tout ça commence à être fort éloigné de la musique victorienne de Sullivan !

Il y a les Shakespeare de Korngold et un cycle bilingue (Op.38, je crois) qui existe en allemand comme en anglais (Ich wünsche dir Glück devient I wish you bliss).

Korngold, j'ai déjà. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82384
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Mar 1 Aoû 2017 - 13:53

Rubato a écrit:
Korngold, j'ai déjà. Smile

Quelle surprise. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5758
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Dim 3 Sep 2017 - 23:08

Malgré une anglophilie impénitente et un amour des britisheries qui repousse probablement les limites de ce qui est socialement acceptable je ne connaissais pas du tout les opéras (je ne sais pas si le terme opérettes est vraiment correct?) de Gilbert and Sullivan. Enfin si je connaissais certains airs très célèbres (comme "For he is an englishman" de Pinafore ou la chanson du major general dans Penzance) et puis comment oublié cet épisode des simpsons ou Tahity Bob interprète a lui tout seul l'intégralité de HMS Pinafore ou encore cet épisode de The West Wing qui brode toute une sous intrigue autour des opéras de Gilbert and Sullivan. Il est impossible de ne pas rencontrer a un moment ou a un autre Gilbert and Sullivan si l'on s’intéresse au monde britannique et même anglophone en général (car leur célébrité ne se cantonne pas aux frontières de la perfide albion, The Mikado et The pirates of Penzance sont parait-il trés prisés des troupes amateurs des universités américaines). La question n'était pas tant de savoir si j'allais aimé ou trouver ça intéressant (le peu que j'en connaissais me séduisait déjà beaucoup) mais pourquoi diable je n'avais pas encore mis mon nez là-dedans!

C'est chose faites, j'ai écouté sur tutube (pour profiter des mise en scène) HMS Pinafore, Trial by Jury et The Mikado. Le déroulement des intrigues est indéniablement répétitif (toutes se résolvent dans un mariage collectif) et la musique d’Arthur Sullivan n’est évidemment pas a porté au pinacle de la création musical du XIXe. Ca n’en est pas moins de la très belle musique avec un sens mélodique évident et efficace qui fait merveille dans ce type d’œuvre légère, c’est d’ailleurs son seul « défaut » elle est si entrainante qu’elle reste longtemps en tête et qu’il est presque impossible de résister a l’envie de chanter avec les personnages, d’autant qu’elle en parfaite osmose avec les paroles.
Les livrets de William Gilbert, s’il ne se distingue guère par la variété n’en sont pas moins le point fort de ces piéces, et je rejoins toxic dans sa présentation, ils sont à mon avis très supérieur aux livrets des opéras d’Offenbach (et je suis un grand amateur d’Offenbach). D’un strict point de vue littéraire déjà, pour quiconque est familier de la langue anglaise c'est un régal : les paroles des chansons, et les dialogues parlés, témoignent même sans la musique d'un grand sens du rythme, et tirent un merveilleux parti des nombreuses possibilités homophoniques et allitératives offertes par l'anglais.  Surtout c'est tout simplement très drôle, et je m'insurge contre la qualification des dialogues de The Mikado comme trop bavard, en les coupant on risque de manquer des perles comme:  "I am, in point of fact, a particularly haughty and exclusive person, of pre-Adamite ancestral descent. You will understand this when I tell you that I can trace my ancestry back to a protoplasmal primordial atomic globule. Consequently, my family pride is something inconceivable. I can't help it. I was born sneering." (Pooh Bah dans The Mikado) je préfère ne pas traduire n’ayant pas le talent nécessaire pour restituer correctement la phrase en français.

D’un strict point de vue dramatique enfin, malgré la récurrence d’un même schéma narratif, les livrets sont toujours inventifs et plus profond qu’il n’y parait à première vue, aussi bien pour leur vertu satirique que pour leur sens de l’absurde qui s’attaque à la société autant qu’aux conventions théâtrales. Dans chacun de ces opéras Gilbert expose méthodiquement la folie de toute forme d’organisation sociale (pas seulement de l’Angleterre victorienne) oh bien sur rien de révolutionnaire au final l’ordre social est reconduit mais c’est au prix de l’exposition de son absurdité. Dans HMS Pinafore, la hiérarchie social empêche un matelot d’épouser la fille du capitaine, mais permet à un crétin pontifiant et incompétent qui n’a jamais mis les pieds sur un bateau de devenir le chef de la marine royale. Dans Trial by Jury un juge tout aussi incompétent doit juger une rupture de fiançailles (alors qu’il a jadis lui-même rompu ses fiançailles) décide finalement d’épouser la plaignante sous les acclamations du jury et du public qui s’extasie devant sa sagesse. Dans The Mikado le Lord High Executionner de Titipu (à la fois gouverneur de la ville, juge et surtout bourreau) est incapable de tuer qui que ce soit, et tous les postes a responsabilité de la ville (du chancelier de l'échiquier au commissaire de police en passant par l’archevêque et le grand rabbin) sont tenus par une seule et même personne principales intéressés par le cumul des salaires. Les conclusions en forme de happy end ne sont pas des résolutions a proprement parler, elles ne recèlent aucune morale au contraire elles ne font que souligner leur caractère mélodramatique et conventionnel d'autant plus absurde et hilarante qu'elles apparaissent totalement arbitraire et sont revendiquées comme parfaitement artificielle.

Au-delà de ces considérations satiriques, il y a derrière la légèreté totale de ces opéras une cruauté toute britannique, que ce soit pour représenter la bêtise, le snobisme, la veulerie, l’hypocrisie, l’avidité, et autres vices divers et varié. Et il y a les aspects les plus sombres de ces opéras, qui laisse transparaitre une empathie plus inattendue, c’est particulièrement prégnant dans The Mikado avec le très bel air de Katischa, alone and yet alive, ou ce personnage plutôt inquiétant et ridicule de femme vieillissante portée sur la chair laisse entrevoir l’angoisse de la solitude et du vieillissement. Et bien sûr il y a tout ce que peut avoir de macabre un opéra qui pour l’essentiel tourne autour de la peine capitale. Sous le rythme léger et entrainant de la musique de Sullivan, l’humour de Gilbert est plus noir et perturbant qu'il n'y parait: avec ses inversions sociales, ses lois ineptes mais poussés au bout de leur conséquences logiques, et ses personnages qui évoque la mort sur le même ton léger que les intrigues maritales.


Et puis comment ne pas aimer un opéra avec un tel duo d’amour (Do you think you are sufficiently decayed?  Mr. Green ):
/watch?v=cFUrDltTCqw (il y a le texte en dessous de la video)

une affection bien compréhensible pour Eric Iddle me fait aussi apprécier cette version (Et felicity palmer est excellente):
/watch?v=XYULZkbpQYo

la prochaine étape je doit voir les pirates (il y a un téléfilm américain sur tutube mais ça date des années 70 ou 80 et la mise en scène a l'air relativement kitsch, malgré la présence d'Angela Lansbury je ne sais pas si ce sont les meilleurs condition pour découvrir l’œuvre)

tiré du fil la musique anglaise du XXe siécle:
DavidLeMarrec a écrit:

Mais si tu veux juger par toi-même, le Mikado ou les Pirates de Penzance (il existe même des versions françaises)

Si tu as essayé, ça donne quoi en français?
J'ai quand même l'impression qu'on doit perdre une partie du charme et de l'humour du texte au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5758
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   Dim 24 Sep 2017 - 22:05

The Pirate of Penzance

Toujours aussi bien! malgré des tournure mélodique hautement reconnaissable qui constitue une véritable signature musical pour Sullivan, et la récurrence des même artifice narratif (particulièrement la résolution par un mariage généralisé) l'univers de Gilbert et Sullivan conserve toujours son charme et parviens a séduire.
On y retrouve un humour qui repose toujours sur des situations absurdes poussées à l’extrême: ici le personnage principal a passé enfance et adolescence comme apprenti pirate parce que sa nanny s'est laissé piéger par l'homophonie entre pilot et pirate, le "héros" (pas toujours trés sympathique) est "l'esclave du devoir" bien qu'il soit horrifié par l'infamie de la piraterie il se donne corps et âmes a son apprentissage pour ensuite se tourner ensuite radicalement contre ses maitres et amis au nom du même sens  du devoir. On retrouve aussi la cruauté et un certain sens du tragique dans le personnage de Ruth (la fameuse nanny) fiancé au héros qui l'abandonne lorsqu'il découvre qu'elle lui caché qu'elle était vieille et laide (elle est la seule qu'il a vue durant toutes ces années avec les pirates). Comme dans Pinafore et The Mikado, les figures d'autorité sont toutes ridicules et incompétentes (le fameux major general est très moderne, ses connaissance couvre a peu prés tous les champs du savoir sauf bien sur les affaires militaires). Une fois de plus l'absurdité de toute hiérarchie sociale, et les conventions du mélodrame bourgeois sont mise a nue avec une verve assez jubilatoire. Comme dans Pinafore les nœuds de l'intrigue se résolvent dans une révélation finale encore plus surréaliste et absurde, et aussi arbitraire que surprenante.

Musicalement et même littérairement je trouve que c'est un poil en dessous de The Mikado qui est réellement une merveille aussi bien pour la musique que pour le livret (pour peu que dans les deux cas on accepte le genre et la légèreté qui va avec). Ça se place quand même parmi ce qu'on peut trouver de mieux dans ce type de musique légère dont le rythme est toujours trépidant (la chanson du major général de Penzance est d'ailleurs un modèle assez extrême de rapidité) sans pour autant se départir d'un certain bon gout.
Je suis d'autant plus curieux d'essayer la musique de Sullivan en dehors de ces light opera. La symphonie irlandaise n'est pas trés marquante mais je suis curieux de chose comme sa cantate The Golden Legend ou son opera Ivanhoé. Je ne m'attend pas a du génie (et c'est peut être même décevant comparé a ses collaboration avec Gilbert) mais ça doit au mieux être intéressant (et j’espère moins pâteux et ennuyeux que ce que j'ai pu entendre de Parry pour rester chez les victoriens)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arthur Sullivan (1842-1900)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arthur Sullivan (1842-1900)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arthur Sullivan (1842-1900)
» Arthur Sullivan
» Antigone d'Arthur Honegger
» Arthur Honegger (1892-1955) Hors orchestre
» Arthur, Merlin, la table ronde, etc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: