Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptySam 13 Avr 2013 - 18:31

Otello a écrit:
entièrement d'accord avec toi mais ce manque d'implication vient essentiellement de la placidité de Jessye Norman dont le chant est trop bon chic bon genre pour une oeuvre de passions, de sang et de larmes![/justify]
Oui, peut-on assimiler le vérisme aux Vier letze Lieder ?...
Un agréable moment de musique, mais je suis resté extérieur au drame.
Je ne connais pas encore très bien cet opéra, découvert en novembre, mais je préfère pour l'instant la version DG de Karajan, même si elle verse aussi du côté de l'esthétisme crépusculaire.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7037
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptySam 13 Avr 2013 - 19:21

Mélomaniac a écrit:
Otello a écrit:
entièrement d'accord avec toi mais ce manque d'implication vient essentiellement de la placidité de Jessye Norman dont le chant est trop bon chic bon genre pour une oeuvre de passions, de sang et de larmes![/justify]
Oui, peut-on assimiler le vérisme aux Vier letze Lieder ?...
Un agréable moment de musique, mais je suis resté extérieur au drame.
Je ne connais pas encore très bien cet opéra, découvert en novembre, mais je préfère pour l'instant la version DG de Karajan, même si elle verse aussi du côté de l'esthétisme crépusculaire.
si tu veux des interprétations plus "sanguines" je te conseille toujours en studio et avec un son superlatif:

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 000c597f_mediumMascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 510wc51tCPL._SL500_AA280_Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 51hk%2BNbmw4L._SY300_

la version Levine est superbe de bout en bout et brûle d'une urgence dramatique rare pour un studio et le chant est passionné
la version Muti est orchestralement la plus noire et la pulsation que donne le chef est grandiose. Les chanteurs suivent cette conception parfois avec un peu d'outrance mais ça reste très intéressant. A la fin on est quand même saisi d'effroi bien plus qu'avec la plupart des autres versions.
la version Sinopoli est assez belle aussi et contrastée: les tempi sont plus lents et écrasants comme peut l'être le soleil en Sicile. C'est très coloré et le chant est de bonne tenue même si Baltsa est vocalement un peu dans l'obligation de forcer ses moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptySam 13 Avr 2013 - 19:29

Smile Merci Otello !

J'ai déjà commandé la version de Sinopoli voilà plusieurs semaines (cf mon message supra, le 01er décembre), mais pas encore écouté.

Pour Paillasse, j'ai été subjugué par l'ancienne version Gigli / Ghione chez HMV (1934).

Y a-t-il un équivalent pour Cavalleria ?
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptySam 13 Avr 2013 - 20:21

Sinon, toujours pour Cavalleria, il y a la version Erede avec une distribution de feu : Tebaldi, Björling, Bastinini... c'est géant!! Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3520
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyLun 15 Avr 2013 - 21:13

Je parcours des fils et alors je ris :

A chaque fois que Polyeucte intervient (trois fois, mais à plusieurs mois, voire années, de distance) c'est pour parler de la version Erede (que je n'ai toujours pas, honte à moi).
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyLun 15 Avr 2013 - 21:38

Polyeucte a écrit:
Sinon, toujours pour Cavalleria, il y a la version Erede avec une distribution de feu : Tebaldi, Björling, Bastinini... c'est géant!! Very Happy Very Happy Very Happy

Autre(s) embrasement(s) et autre substance, pareillement écrasée de soleil mais aussi ombrée/ombrageuse : Milanov chez Cellini, http://www.amazon.com/Mascagni-Cavalleria-Rusticana-Pietro/dp/B000003EPO !
Varady chez Gavazzeni : http://www.amazon.fr/Mascagni-Cavalleria-Rusticana-Leoncavallo-Pagliacci/dp/B0000041QR/ref=sr_1_2?s=music&ie=UTF8&qid=1366054449&sr=1-2&keywords=cavalleria+gavazzeni
Simionato avec le même Gavazzeni : http://www.amazon.fr/Mascagni-Cavalleria-Rusticana-Gavazzeni-Simionato/dp/B000EQ5Q36/ref=sr_1_4?s=music&ie=UTF8&qid=1366054449&sr=1-4&keywords=cavalleria+gavazzeni !
Et bien heureux si tu mets la main sur une des versions de Souliotis, survocale, survitaminée, surféminine, d'une prégnance charnue/charnelle qu'on arrive presque à attraper au vol tellement elle déborde le cadre de l'enregistrement seul : http://www.amazon.fr/Mascagni-Cavalleria-Rusticana-Silvio-Varviso/dp/B0009I7IPS/ref=sr_1_4?s=music&ie=UTF8&qid=1366054590&sr=1-4&keywords=cavalleria+varviso !
Là, je ne parle que des Santuzza (et il manque les majeures, pour moi, qu'on ne trouve que sur les marges des lives, comme Rethberg très tôt ou Jones, assez tard) ; mais chacune de ces versions s'impose, aussi, par ses ténors (Corelli au premier rang) ou barytons (Merrill impérial).
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyLun 15 Avr 2013 - 23:06

Francesco a écrit:
Je parcours des fils et alors je ris :

A chaque fois que Polyeucte intervient (trois fois, mais à plusieurs mois, voire années, de distance) c'est pour parler de la version Erede (que je n'ai toujours pas, honte à moi).

Tu veux dire que je tourne monomaniaque? Mr.Red

bAlexb a écrit:
Autre(s) embrasement(s) et autre substance, pareillement écrasée de soleil mais aussi ombrée/ombrageuse : Milanov chez Cellini, Varady chez Gavazzeni, Simionato avec le même Gavazzeni.
Et bien heureux si tu mets la main sur une des versions de Souliotis, survocale, survitaminée, surféminine, d'une prégnance charnue/charnelle qu'on arrive presque à attraper au vol tellement elle déborde le cadre de l'enregistrement seul.
Là, je ne parle que des Santuzza (et il manque les majeures, pour moi, qu'on ne trouve que sur les marges des lives, comme Rethberg très tôt ou Jones, assez tard) ; mais chacune de ces versions s'impose, aussi, par ses ténors (Corelli au premier rang) ou barytons (Merrill impérial).

Alors Milanov et Varady, je ne suis pas fan...
Simionato, oui, c'est super...
Souliotis, je n'avais pas été particulièrement frappé... Bien, mais quelque chose de trop tenu si je me souviens bien...


Sinon, j'aime beaucoup les extraits avec Arkhipova aussi! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3520
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyMar 16 Avr 2013 - 9:44

Moi j'aime beaucoup le couple Boni/Arroyo, cette dernière particulièrement en beauté, mais sans doute trop monumentale pour le rôle.

Souliotis, je cherche la composante charnelle, parce que ce n'est pas ce qui me vient à l'esprit quand j'écoute sa Santuzza et, évidemment, ça reste une voix "mal soudée", dans une telle tessiture ça s'entend. Mais enfin pour la splendeur, ou plutôt l'impact, du timbre et le feu brut de l'ensemble, ça vaut la peine d'être entendu. Del Monaco ouvre vraiment trop outrageusement les voyelles pour être respectable.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyMar 16 Avr 2013 - 10:03

Francesco a écrit:
Souliotis, je cherche la composante charnelle, parce que ce n'est pas ce qui me vient à l'esprit quand j'écoute sa Santuzza.

Quelque chose qui relève de l'instinct et des sens, pour moi ; c'est encore plus sensible en direct (chez Varviso, le micro grossit la soudure des registres, très en situation d'ailleurs ici, presque entre trépidation et hoquet/sanglot). Une Santuzza qui est la vie même ; un bruissement de jupes, une présence primale/première, une vraie chair vocale qui en appelle à l'inconscient (voix mais aussi parfums, chaleur, poussière, etc.).
C'est difficile à formaliser avec des mots tellement l'impression est forte à l'écoute, pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyMar 16 Avr 2013 - 10:51

Bon, j'y replongerai un de ces jours!

Sinon, pour répondre à Mélomaniac, il existe bien une version de Cavalleria Rusticana avec Gigli :
1940 Dirigent: Pietro Mascagni; Chor & Orchester des Teatro alla Scala
Alfio: Gino Bechi
Lola: Anna Maria Marcucci
Lucia: Giulietta Simionato
Santuzza: Lina Bruna Rasa
Turridu: Beniamino Gigli



Sinon, pour moi, les grandes versions (que j'écoute le plus souvent) sont :

- 1957, Alberto Erede : J'en ai déjà beaucoup parlé... Une prise de son large et superbe, un orchestre peut-être un peu placide, mais superbe... et un trio de feu pour les trois chanteurs. Bastianini noir et mordant, Björling jeune, rayonnant... et Tebaldi qui possède tout de Santuzza... un timbre magnifique, une étendue vocale sans faille et une grande implication!
- 1961, Reynaldo Giovaninetti (en français) : Malheureusement, on ne possède que de très larges extraits... mais c'est immense! Déjà, quand on voit Andrea Guiot en Lola, on se dit que c'est grand luxe! Robert Massard cingle son Alfio d'une belle violence. Mais ce sont vraiment les deux rôles principaux qui sont géniaux. Vanzo est à l'inverse d'une certaine tradition. Loin des grandes voix des Del Monaco, Björling ou Gigli, il propose une version plus claire, haute et poétique. Turridu perd un peu de violence pour gagner en frivolité. Et quelle ligne! Et puis Sarroca... drunken Personnage racé, ligne parfaite, tessiture exacte... que dire si ce n'est que c'est génial?
- 1964, Nello Santi : Ici, c'est vraiment pour les deux principaux que je l'écoute. J'aime moyennement Tucker, mais dans ce rôle, son côté plaintif est parfait. Vaillance mais style... Et puis Eileen Farrell, grande oubliée des studios, nous montre tout ce qu'elle peut faire de ce personnage avec son grand soprano dramatique!

Avec ces trois là, je suis aux anges, avec vraiment un plus pour Erede et Giovaninetti...
Revenir en haut Aller en bas
Juturna
Mélomane du dimanche
Juturna

Nombre de messages : 38
Age : 38
Date d'inscription : 12/03/2013

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyVen 10 Mai 2013 - 4:18

Polyeucte a écrit:
Avec ces trois là, je suis aux anges, avec vraiment un plus pour Erede et Giovaninetti...

J'adore la version Erede....Mais ma version préférée (bien qu'avec un son plus précaire) est celle ci:



Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 B004YQVD5W

Et les répétions qui vont avec: /watch?v=lzsmbnr2o0w
Revenir en haut Aller en bas
Juturna
Mélomane du dimanche
Juturna

Nombre de messages : 38
Age : 38
Date d'inscription : 12/03/2013

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyVen 10 Mai 2013 - 4:24

Oups...le lien ne s'affiche pas. Donc:


Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Cav_li13
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyJeu 24 Oct 2013 - 22:39

Giuseppe Sinopoli, Philharmonia Orchestra

Santuzza : Agnes Baltsa
Turiddu : Placido Domingo
Lucia : Vera Baniewicz
Alfio : Juan Pons
Lola : Susanne Mentzer

Choeurs du Royal Opera House de Covent Garden


(DG, juin 1989)

Je n'avais toujours pas écouté avant ce soir ce disque acheté l'an dernier.
Une bonne surprise.
Une scène très ample (la All Saint's Church), une image sonore consistante, la direction pleine de force de Sinopoli, gonflée à bloc, un Philharmonia tout feu tout flamme qui surligne les intrigues passionnelles (mais le brio n'est pas vain) : l'oreille est rassasiée. Presque au détriment des nuances et du caractère nostalgique, que Karajan sait autrement nimber de réminiscences crépusculaires.
Ca me semble aussi très bien chanté, avec un plateau qui s'investit à plein dans le drame et incarne lourdement cette histoire de jalousie fatale.
Une interprétation puissamment vériste.



Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Cavsin10
Revenir en haut Aller en bas
Sinbad
Mélomane averti
Sinbad

Nombre de messages : 204
Age : 58
Localisation : Karéol
Date d'inscription : 10/05/2014

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyJeu 5 Juin 2014 - 11:30

aurele a écrit:
Quels ténors arrivent à vous émouvoir jusqu'à vous faire pleurer dans "Recitar-Vesti la giubba"?

aurele a écrit:
Comme je l'ai dit dans le topic sur Bergonzi, il a réussi à me faire pleurer dans cet air. Disons qu'il y a en a certains qui vous donnent le frisson probablement et vous émeuvent beaucoup voire énormément.
Je suis une petite nature peut être pour pleurer en entendant cet air. On verra si cela me refait cela lors de l'écoute intégrale.

Petite nature ? Je crois pas. Tout est exacerbé dans l'opéra italien... et nos sentiments aussi. Mirella Freni : "Si. Mi chiamano Mimi". Je me laisse prendre à chaque écoute. Bergonzi et Pavarotti : "Vesti la giubba", aussi. L'armure est à terre, on est seul, la pudeur n'a plus lieu d'être. Ce sont de grands moments et les larmes coulent à la manière d'un repentir. Je l'exprime maladroitement... mais j'ai la certitude que c'est une affection partagée par tous les mélomanes.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyVen 23 Jan 2015 - 13:10

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 519rbSq4tlL

Ecouté que Cavalleria pour le moment... et contrairement à ce que je pensais, ça valait le coup pour Rysanek!
Domingo semble en petite forme, la voix manque d'impact... mais reste encore superbe à cette époque, colorée et aisée... Mais le pauvre se fait manger tout cru par Rysanek qui déchaine sa voix sans retenue, comme un vrai fauve pour cette Santuzza impressionnante! La voix est large, rugissante ou éplorée... j'adore! On a moins de tenue qu'une Tebaldi mais quelque chose de plus humain... vraiment touchante cette façon de se jeter dans le rôle. Et la voix tient très bien le coup! Very Happy

Une chouette version pour les deux principaux, des bons seconds rôles... et Santi qui dirige avec peut-être un petit manque de passion mais par contre de manière très lyrique.

A suivre pour Pagliacci
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7037
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyLun 10 Aoû 2015 - 0:27

prochaines rééditions ce mois d'aout:

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 81573m10

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 51doAg1UCcL
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyLun 10 Aoû 2015 - 8:13

Je vote pour les deux (même si/parce que je les ai déjà siffle ) ; de manière absolument inconditionnelle (Milanov, Petrella notamment drunken ).
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31071
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyLun 10 Aoû 2015 - 9:27

Mais que vaut la prise de son de cette version Erede ?

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7037
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyLun 10 Aoû 2015 - 12:33

Cololi a écrit:
Mais que vaut la prise de son de cette version Erede ?
Y a pas que Erede comme chef! il y a Ghione aussi! Les prises de son se valent et sont plutôt flatteuses pour l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyLun 10 Aoû 2015 - 15:15

Otello a écrit:
Cololi a écrit:
Mais que vaut la prise de son de cette version Erede ?
Y a pas que Erede comme chef! il y a Ghione aussi! Les prises de son se valent et sont plutôt flatteuses pour l'époque.

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 173236763
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro

Nombre de messages : 884
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyLun 28 Mar 2016 - 14:22

Je viens de régarder le Palgliacci enregistré au festival de Salzbourg en 2015.
Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 JK%20Cav%20+%20Pag

Bilan : une très bonne surprise pour quelques déceptions.
La belle surprise vient de la direction de Thielmann que je n'attendais pas dans ce répertoire. Sa direction est un modèle de finesse, de détails, de couleurs, d'atmosphères et de tension.

Semi-déception pour Kaufmann. Très bien au premier acte, avec un timbre plus lumineux qu'habituellement. Mais moins impressionnant que Vikers, Domingo ou Del Monaco dans son affrontement final avec Nedda. Il faut dire que Maria Agresta est clairement à côté de son personnage dans le 2ème acte. On ne ressend aucune peur, aucune tension. On est très loin de Stratas ou de Victoria De Los Angeles, qui se moque ouvertement de Canio, malgré sa peur lors de la dernière scène. Dommage, je pense qu'avec une autre partenaire, Kaufmann aurait été grandiose.

Très bon Beppe, mais Silvio et Tonio, passe-partout.

La mise en scène est très décevante, la seule véritable idée est de diviser la scène en 6 parties, comme si on regardait 6 écrans en même temps.  Les costumes et décors, plutôt naïfs donnent l'impression de regarder une bande dessinée. Si ce concepte convient bien à la première partie du 2ème acte, ça ne convient pas du tout à cet opéra, qui n'est en aucun cas un opéra bouffe.
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro

Nombre de messages : 884
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyLun 28 Mar 2016 - 14:50

Après le Pagliacci, je regarde le Cavalleria Rusticana.

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 JK%20Cav%20+%20Pag

Pour la direction et la production scénique mes impressions sont à peu près les mêmes.
La direction de Thielemann est un réel bonheur : détails, finesse, dynamismes, atmosphère ... en un mot sublime ! Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 173236763

La mise en scène : toujours les 6 cadrans façons bande-dessinée, avec cette fois-ci un décor dessiné en noir et blanc, très naïf.
Cette conception pouvait encore se justifier avec le côté théâtre dans le théâtre pour Pagliacci, mais là : on est complètement à côté de la plaque. Heureusement, il se passe plus de choses sur scène. Mais on est malgré tout souvent dans le contre-sens complet.

Dès le début, on n'est pas en Sicile, mais Turridi habite la mansarde de Rodolfo dans la Bohême de Puccini. Il va à l'Eglise avec son fils (bonne idée, ça !), laissant sa femme (Santuzza) à la maison. Lorsqu'il embrasse Lola devant le dessin noir et blanc de l'église, en se cachant derrière son chapeau, c'est carrément l'amoureux de Peynet ! Et Santuzza, se précipite chez Mama Lucia, pour savoir où est son mari qui vient de la quitter pour aller à l'église !...
Bon, j'arrête là, il n'y a que des contre-sens dans cette production. On est très loin de la Sicile et de son soleil écrasant.

Evil or Very Mad  Evil or Very Mad Et pourquoi demander aux chanteurs d'être sytématiquement avec une cigarette à la main ?  On n'est pas dans Carmen !... Et tous les italiens ne fument pas ! Evil or Very Mad  Evil or Very Mad

Heureusement, les chanteurs sont réellement exceptionnels. Kaufmann est grandiose aussi bien vocalement que scéniquement. L'investissement est impressionnant, bien au-dessus de son Canio. Il faut dire que, cette fois-ci, ses partenaires sont à la hauteur. La Santuzza de Liudmyla Monastyrska est splendide : le timbre est lumineux et flamboyant avec de très belles couleurs et un volume impressionnant. Elle brûle les planches dans son personnage tourmenté, elle est très émouvante.
L'Alfio d'Ambrogio Maestri est également parfait avec une violence rare. Annalisa Stroppa est une belle Lola, aussi bien vocalement que physiquement et Stefania Toczyska est une excellente Mama Lucia.

Donc, malgré une production scénique très contestable : une très belle version de Cavalleria à écouter sans l'image.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27444
Date d'inscription : 21/09/2012

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyVen 22 Juil 2016 - 17:26

Otello a écrit:

prochaines rééditions ce mois d'aout:

Spoiler:
 


Very Happy J'ai testé, j'ai adoré !
Je classe cette version juste derrière ma préférée (Ghione avec Beniamino Gigli), qui est hélas moins bien enregistrée.
Ici c'est du mono mais on ne s'en rend pas compte tant la prise de son crève l'écran.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Ruggiero Leoncavallo (1857-1919) :

Pagliacci, opéra en deux actes

Canio, Mario del Monaco
Nedda, Clara Petrella
Tonio, Afro Poli
Beppe, Piero de Palma
Silvio, Aldo Protti


Alberto Erede, Choeurs et Orchestre de l'Académie nationale Sainte-Cécile de Rome

(Decca, juillet 1953)

bounce Je découvre cette version, j'adore ! Quelle vie ! Le théâtre brûle ses planches.
Del Monaco en fait un peu beaucoup, particulièrement dans le célèbre vesti la giubba qu'il garde en bouche comme pour montrer sa longueur de souffle.
Enfin, pour un tel sujet, pour du vérisme, peut-on en faire jamais assez ? Je me demande d'ailleurs si la notion de mauvais goût aurait un sens dans ce répertoire.
A noter, pour Silvio un des tout premiers enregistrements du baryton Aldo Protti, trente-trois ans alors. C'est lui qu'on entend dans le Prologue normalement dévolu au personnage de Tonio, car l'équipe de production avait estimé que sa prestation convenait mieux que celle d'Afro Poli.


Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Leonca10
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyVen 22 Juil 2016 - 18:02

Clara Petrella ; excellente chanteuse dans ce répertoire et on n'en parle jamais ou en tout cas jamais assez (très belle Butterfly, Giorgetta du Tabarro très droite, directe et pas stentorienne ; très fine Zaza de Leoncavallo, aussi... pour se rattacher à ce sujet-ci Wink ) ! Une de ces Italiennes ferventes au chant/verbe haut, j'ai envie de dire ; capable de fondre (ou d'adosser Question ) voix et théâtre de façon à la fois immédiate et foncièrement honnête.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyVen 22 Juil 2016 - 18:09

Oui, il y a plein d'italiennes qui ont enregistré et dont on parle très peu, et je me demande toujours pourquoi, valant largement Tebaldi et Callas : Floriana Cavalli, encore, je vois pourquoi (elle chante souvent très faux, même si elle est électrique par ailleurs), Curtis Verna, De Osma… À côté de celles-là, Carteri, Tucci et Stella font figure de superstars dans la conscience collective… Et je ne vois pas bien pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pagliaccio
Néophyte


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 18/06/2016

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyVen 22 Juil 2016 - 22:25

Puisqu'on fait mémoire de ces enregistrements déjà anciens et pourtant souvent passionnants : je voudrais évoquer le premier enregistrement de Cavalleria dirigé par Mascagni lui-même (1938) : la technique est sommaire, mais Mascagni dirige l'oeuvre comme une évidence - c'est simple et chaleureux, il aimait sa musique ! (c'est encore heureux !).
Lina Bruna-Rasa avait les faveurs du Maître ; c'est elle qui chante Santuzza dans l'enregistrement officiel de 1940.
Surtout, Turridu est interprété par Antonio Melandri, un de ces ténors mascagniens d'avant-guerre dont l'art semble s'être perdu. Sa voix n'est pas vraiment belle ; mais il est un remarquable diseur, donnant au texte toute sa densité.

Témoignage d'une autre époque. Mais j'y reviens régulièrement avec bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87711
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyLun 25 Juil 2016 - 10:21

Ah, au contraire, chez Melandri, je perçois une façon de considérer le ténor dramatique qu'on retrouve chez d'autres figures souvent décrites comme atypiques (Cossuta, Vickers, Galouzine, Kaufmann), avec ce voile un peu rauque. J'aime beaucoup, éloquence et conviction au rendez-vous (et la voix reste vraiment belle !).
Enregistrement en tout point superbement chanté.

(Mais en ce qui concerne l'orchestre, aujourd'hui il jouerait en division amateur ! Shocked )
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pagliaccio
Néophyte


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 18/06/2016

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyMar 26 Juil 2016 - 14:03

Sans doute un orchestre éphémère, rassemblé le temps d'une tournée d'opéra italien en Hollande...

Petite curiosité de ma part : Mascagni a-t-il jamais dirigé autre chose que sa musique ? Si oui, cela est-il documenté ?
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyMar 26 Juil 2016 - 15:58

Pagliaccio a écrit:
Petite curiosité de ma part : Mascagni a-t-il jamais dirigé autre chose que sa musique ? Si oui, cela est-il documenté ?

Il semblerait qu'il ait dirigé de la musique légère notamment pour Vassallo à Gènes. Grand écart : en 1901, il aurait tenu la baguette du Requiem de Verdi à Vienne ; il y aurait également eu une tournée en Amérique du Nord (Canada & États-Unis) en 1902 où il n'aurait ps dirigé que ses oeuvres propres. En 1930 : La Bohème à Torre del Lago.
Source : wiki, je n'ai pas trouvé mieux ni plus détaillé ; dans tous les cas, il ne semble pas que ce soit documenté par le disque. Ses propres oeuvres pas tellement plus, d'ailleurs (cf https://books.google.fr/books?id=TSV6rDmOXJsC&pg=PA231&lpg=PA231&dq=pietro+mascagni+conductor+discography&source=bl&ots=iuafKhmLHv&sig=fdNTeHSb9pvAMxE1WWsT7StCg_0&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiUraq4pJHOAhXGMhoKHUtQAkYQ6AEINTAD#v=onepage&q=pietro%20mascagni%20conductor%20discography&f=false ).
Revenir en haut Aller en bas
Pagliaccio
Néophyte


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 18/06/2016

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyMar 26 Juil 2016 - 19:04

Merci pour la réponse ! Et cela m'a motivé à surfer un peu sur internet : j'y ai glané ceci (site : www.fabermusic.com)
"As a highly talented conductor with a much wider repertoire than is commonly believed, Mascagni was among the first to restore popularity in the Twentieth Century to operas by Mozart (Don Giovanni) and Rossini (Mosé, Semiramide), and to make known in Italy the music of Tchaikovsky and Dvorák."

Ailleurs cet aperçu sur cette activité de Mascagni (je traduis) :
"1898 En mars / avril il dirige six importants concerts à la Scala, dirigeant pour la première fois en Italie la Pathétique de Tchaïkovski - ainsi que la célébration du Graal à la fin du premier acte de Parsifal


"1898 Fra marzo e aprile dirige sei importanti concerti alla Scala, eseguendo per la prima volta in Italia, la Patetica di Cajkovskij. (+ une page de Parsifal)" (en 98 ? Il faut croire qu'on pouvait se permettre des fragments en attendant l'oeuvre complète hors Bayreuth ?)"

Et sur le site officiel Mascagni.it la liste des compositeurs qu'il a programmés dans ses concerts !

Revenir en haut Aller en bas
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1722
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyDim 23 Oct 2016 - 17:17

Pas encore évoquée, la version de Paillasse en direct du Met en 1936, dirigée par Papi :
Giovanni Martinelli y est semblable à ses Otello, avec une voix moins usée, d'une noblesse presque déplacée en Canio, mais émouvant tragédien. A ses côtés, deux chanteurs oubliés mais excellents, Queena Mario et Richard Bonelli.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyMer 2 Oct 2019 - 11:16

Ayant enfin trouvé le disque des extraits avec Vanzo et Sarroca, je remets un petit mot ici parce que ça vaut vraiment le coup...

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 442103

Déjà la direction est vraiment très bien. Pas lourde, plutôt rapide même à certains moments comme l'entrée d'Alfio. Mais elle est aussi très tendue, évitant les gros ralentissements qu'on peut entendre parfois.
Mais bon, il faut bien l'avouer, c'est le chant qui retient l'attention. Déjà, on a le texte en français ce qui change quelque peu l'optique. Et vu la distribution, on comprend chaque mot d'un bout à l'autre.

Andrea Guiot est une Lola piquante à souhait, qui a quelque chose de tentateur froid, de presque violent de par son timbre.
Alfio est chanté par un Robert Massard qui semble parfaitement chez lui ici. Il ne rugit pas comme un charretier, il reste toujours franc et droit. Et quelle voix! Elle claque autant que son fouet!
Alain Vanzo semblait bien étrange dans ce rôle qu'on distribue souvent à des voix plus dramatiques. Mais c'est oublier que le chanteur a des ressources vraiment impressionnantes. Jamais il n'est déstabilisé par une partition plus tendue que son habitude. Il chante tout avec distinction et de manière très impliquée. Le Duo avec Santuzza le voit par exemple tout à fait détestable!
Et puis Suzanne Sarroca... Mais comment se fait-il qu'on ait si peu d'enregistrement d'elle?? Car là on a une Santuzza qui n'est pas l'ogresse slave qu'on entend souvent actuellement, ni même cette bête (qui peut être passionnante!). Non, le timbre nous fait entendre une femme plutôt jeune. Les graves sont esquissés sans être trop appuyés, les aigus sont dardés... en fait, on aurait presque une Santuzza trop noble. Mais que c'est beau et bien fait! Je suis toujours frappé par la justesse de cette composition qui pourrait pourtant être un peu étrange.

Bref... que des extraits (il nous manque la prière de Santuzza avec le choeur par exemple Sad), mais que c'est intéressant!!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1360
Date d'inscription : 30/08/2018

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyMer 2 Oct 2019 - 13:31

Polyeucte a écrit:
Et puis Suzanne Sarroca... Mais comment se fait-il qu'on ait si peu d'enregistrement d'elle??

C'est malheureusement le cas pour beaucoup de chanteurs français de la même période, que l'on ne retrouve que dans des anthologies éparses ou quelques raretés au son précaire chez Gala ou Malibran... Le fait qu'ils chantaient tout le répertoire en français n'a pas aidé ; on trouve ça aujourd'hui un peu rédhibitoire pour Mozart, Wagner, Puccini ou Verdi. Sinon, c'est vrai qu'elle est magnifique, j'écoute en ce moment sa Balkis de la Reine de Saba (c'est dispo sur YT), histoire de préparer un peu la prochaine version de concert marseillaise, elle est étonnante : la diction, la fougue, c'est d'une classe folle !
Revenir en haut Aller en bas
http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20184
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyMer 2 Oct 2019 - 13:42

Stefano P a écrit:
C'est malheureusement le cas pour beaucoup de chanteurs français de la même période, que l'on ne retrouve que dans des anthologies éparses ou quelques raretés au son précaire chez Gala ou Malibran... Le fait qu'ils chantaient tout le répertoire en français n'a pas aidé ; on trouve ça aujourd'hui un peu rédhibitoire pour Mozart, Wagner, Puccini ou Verdi. Sinon, c'est vrai qu'elle est magnifique, j'écoute en ce moment sa Balkis de la Reine de Saba (c'est dispo sur YT), histoire de préparer un peu la prochaine version de concert marseillaise, elle est étonnante : la diction, la fougue, c'est d'une classe folle !

Oui bien sûr on retrouve quelques trucs (dont cette Reine de Saba en effet superbe!)... mais elle aurait été formidable dans plein de choses du répertoire français qui a été enregistré en plus à l'époque... Mais on lui préférait d'autres noms sans doute plus vendeurs Sad

HS : dans cette Reine de Saba, il y a aussi Serkoyan qui est impressionnant comme basse! Et Py très puissant (bon, ça manque un peu de tenue je trouve, surtout face à Sarroca!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1360
Date d'inscription : 30/08/2018

Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 EmptyMer 2 Oct 2019 - 13:49

Polyeucte a écrit:
Stefano P a écrit:
C'est malheureusement le cas pour beaucoup de chanteurs français de la même période, que l'on ne retrouve que dans des anthologies éparses ou quelques raretés au son précaire chez Gala ou Malibran... Le fait qu'ils chantaient tout le répertoire en français n'a pas aidé ; on trouve ça aujourd'hui un peu rédhibitoire pour Mozart, Wagner, Puccini ou Verdi. Sinon, c'est vrai qu'elle est magnifique, j'écoute en ce moment sa Balkis de la Reine de Saba (c'est dispo sur YT), histoire de préparer un peu la prochaine version de concert marseillaise, elle est étonnante : la diction, la fougue, c'est d'une classe folle !

Oui bien sûr on retrouve quelques trucs (dont cette Reine de Saba en effet superbe!)... mais elle aurait été formidable dans plein de choses du répertoire français qui a été enregistré en plus à l'époque... Mais on lui préférait d'autres noms sans doute plus vendeurs Sad

HS : dans cette Reine de Saba, il y a aussi Serkoyan qui est impressionnant comme basse! Et Py très puissant (bon, ça manque un peu de tenue je trouve, surtout face à Sarroca!)

Et n'oublions pas qu'elle est toujours avec nous ; pour une fois qu'on peut rendre hommage à une grande artiste de son vivant, faut pas se priver ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci   Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mascagni : Cavalleria rusticana - Leoncavallo : Pagliacci
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Livrets d'opéra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: