Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean Cras (1879-1932)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 8 Avr 2011 - 20:56

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
Je n'aime toujours pas une seule pièce pour piano seul ^^. (à part qq tubes ... mais ça compte pas ^^).
On parie que je t'en trouve que tu aimeras ?

S'il n'aime pas le piano de la même manière qu'il n'aimait pas le baroque, il n'y a pas de soucis à se faire. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 8 Avr 2011 - 20:59

Percy Bysshe a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
Je n'aime toujours pas une seule pièce pour piano seul ^^. (à part qq tubes ... mais ça compte pas ^^).
On parie que je t'en trouve que tu aimeras ?

S'il n'aime pas le piano de la même manière qu'il n'aimait pas le baroque, il n'y a pas de soucis à se faire. Mr.Red
... et le symphonique... et le vingtième... et le contemporain... En voilà un qui n'a pas peur de s'enfermer dans sa tour par fierté de tenir le même discours pendant cinquante ans. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
frere elustaphe
Aurelia Aurita
avatar

Nombre de messages : 10071
Age : 58
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 8 Avr 2011 - 21:07

Il se met même au ballet, c'est dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30135
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 8 Avr 2011 - 21:08

J'ai répondu dans le fil Flood pour que le patron soit pas furax Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 8 Avr 2011 - 21:11

Oh lala, mais je suis à côté de la plaque moi, je croyais que Cololi parlait des oeuvres pour piano de Cras, pas des oeuvres pour piano en général.
Pauvre Cololi...
C'est terrible ça...
Je suis très peiné pour toi.
Serais-tu végétalien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 11 Avr 2011 - 21:01

Cololi a écrit:
Abnegor a écrit:
Aujourd'hui, je suis retombé dans Cras. J'ai remis la main sur le CD timpani (toujours eux !) intitulé "Choeur, voix & orgue".

C'est prodigieux ce truc : moi qui suis agnostique pratiquant, ces chants d'église en latin savent me charmer drunken . C'est très abordable, on est loin de l'austérité qui me rebute souvent pour ce type de musique. J'y trouve un petit côté provincial. D'autres ont écouté ce disque ?

Arf, comme toujours chez Timpani, aucun moyen d'écouter des extraits, obliger d'acheter le disque assez cher Sad

Si jamais un moyen d'écouter des extraits :
http://www.emusic.com/album/Sophie-Marin-Degor-Pierre-Farago-Vincent-Rigot-Jean-Cras-Chur-voix-orgue-MP3-Download/11788424.html
C'est vrai que ça à l'air vraiment très beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 11 Avr 2011 - 23:38

J'ai donc écouté Pelleas et j'en suis ravi, un vrai chef d'oeuvre et une très belle surprise pour moi parce que je ne m'y attendais pas en raison d'un stupide préjugé.
Evidemment, le livret de Polyphème n'est pas sans ressemblances, mais je dois dire que ça ne me gène pas du tout sur disque ; il me semble que ce n'est pas la première fois qu'un ténor aime une soprano et qu'une basse les en empêche (je peux pas m'empêcher de la replacer celle-la, excusez-moi).
Mais d'un point de vue musical, je continue à ne ressentir aucune sorte de gène ; la musique de Cras est d'une très haute qualité d'inspiration et je m'en délecte absolument. Je n'y vois pas un copier/coller de Debussy et c'en serait un que je m'en ficherais tant c'est bien écrit, franchement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82219
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 11 Avr 2011 - 23:41

aroldo a écrit:
J'ai donc écouté Pelleas et j'en suis ravi, un vrai chef d'oeuvre et une très belle surprise pour moi parce que je ne m'y attendais pas en raison d'un stupide préjugé.
Evidemment, le livret de Polyphème n'est pas sans ressemblances, mais je dois dire que ça ne me gène pas du tout sur disque ; il me semble que ce n'est pas la première fois qu'un ténor aime une soprano et qu'une basse les en empêche (je peux pas m'empêcher de la replacer celle-la, excusez-moi).

Ca c'est sûr, d'ailleurs c'est plutôt un baryton le méchant normalement, la basse c'est plutôt le père ou le grand-père, ou un personnage censé être rassurant. Smile (Arkel justement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aroldo
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 11 Avr 2011 - 23:47

Autant pour moi Embarassed
Cras maîtrise tellement bien son orchestre en plus; ca pose un sacré décor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Jeu 5 Mai 2011 - 17:06

Suite à mes écoutes acharnées, quelques petits commentaires :

_ Sonate pour violoncelle et piano (1901)
A mi-chemin entre Fauré et Magnard, c'est très recherché et construit. Le premier mouvement me parait bien bavard par rapport à son contenu. Le deuxième mouvement lui, est, sublime de bout en bout. Là, ça fait très fauréen. Et puis ces chorals magnifiques... Very Happy A écouter. Mais, il est étrange qu'il compose une sonate aussi exigeante à écouter, parfois limite abscons, alors que le reste de son oeuvre comme le trio (1926) est au contraire limpide comme de l'eau de roche.

_ Le Trio avec piano (1907)
Bien plus original que la sonate pour violoncelle et très très varié. On entend battre le coeur de Bach et le coeur de Debussy à chaque mesure. Ça commence comme une fugue, ça finit dans la légèreté la plus absolue... encore beaucoup d'esprit positif et de délicieuse tendresse. J'avouerais que le final m'embête un peu, contrairement au reste. (surtout le début, insistant) Mais alors, quel deuxième mouvement ! Encore un choral (c'était sa période, décidément). I love you

_ Paysages Maritimes et Paysages Terrestres (1917)
Une grande bouffée d'air frais. Un piano solo hyper sensuel, aux harmonies bien pleines et dont tout les développements coulent de source. C'est une seule longue inspiration. Ça fait un de ces bien. A écouter pour se donner la force de vivre. Certaines modulations sonnent très debussystes.

_ Quintette pour piano et cordes (1923)
Pas grand chose à en dire. C'est beau comme tout. Assez comparable à celui de Gabriel Pierné en fin de compte.

_ Le Trio à cordes (1926)
C'est d'une fraîcheur et d'un optimisme saisissants. Même le passage un peu tendu dans le Lent est finalement plus onirique que triste. (C'est quoi ce mode avec seulement Bb et Ab ?) Le 3è mouvement se joue de nous, ça sautille gaiement au bord de la plage. Mon oeuvre préférée de monsieur Cras.

_ Concerto pour piano et orchestre (1931)
Le I se veut scintillant et frémissant de mille couleurs, c'est très beau mais ça tombe parfois dans le décoratif. Je ne sais pas dans quelle mesure l'interprétation peut en être à l'origine. Je m'attendais à quelque chose de plus proche de la Légende pour violoncelle et orchestre. Le concerto pour piano est un exercice vraiment difficile, on dirait.
Le II est renversant ! Il y a des harmonies sinueuses et des frottements distingués. Il perce une grande élégance dans cette musique d'un autre monde.
Le III danse autour d'un thème folklorique, il travaille largement le suraigu du piano. J'adore le passage avec l'espèce de sonnerie de bateau qui précède la joie du soliste. On dirait un retour au port. C'est merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1187
Age : 35
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 18 Juil 2011 - 10:43

Je découvre ce monsieur avec le disque de musique de chambre "flûte, harpe et cordes" et je ne vais pas m'arrêter là. (et puis c'est tellement bon d'aider les petits labels français!)

J'ai une petite préférence pour le quintette tout en reflets et scintillements, mais je sens que le trio ne m'a pas encore livré toutes ses cartes (il sonne forcément un poil austère en comparaison des autres œuvres sur le disque).
Forcément je ne peux m'empêcher de comparer à Roussel, l'autre matelot. Si ce dernier, plus cérébral, s'était fixé comme credo de ne jamais tomber dans l'effet facile, on dirait que Cras est à mille lieues au dessus de ça et n'a pas peur de l'exotisme, des clichés marins. Faut vraiment être un pisse-froid pour ne pas se laisser emporter!
Les deux se complètent à merveille, je mets Roussel à la barre et Cras à la vigie.

Prononce-t-on le "s" au fait?

(une insulte et une question, si avec ça je n'ai pas de réponses... hehe )


Dernière édition par Resigned le Lun 18 Juil 2011 - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30135
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 18 Juil 2011 - 10:49

Les livrets de Timpani disent que ça se prononce Craz

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 18 Juil 2011 - 14:10

Resigned a écrit:
Prononce-t-on le "s" au fait?
Wikipedia en français dit "oui".
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Cras
C'est me semble-t-il la prononciation qu'on entend couramment, et notamment aussi dans la navigation quand il s'agit de la "règle de Cras" ou "règle Cras" qu'il a inventée.

Cololi a écrit:
Les livrets de Timpani disent que ça se prononce Craz
Et comment prononce-t-on Craz ?
Comme dans "raz-de-marée" ou comme dans "gaz" ?

En fait, le livret de Polyphème chez Timpani dit : prononcez Crasz (et non pas Craz). Mais ça nous fait une belle jambe.
Wikipedia anglais interprète cette indication pour prononcer avec un "z" sonore.
http://en.wikipedia.org/wiki/Jean_Cras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 18 Juil 2011 - 15:06

Il y a avait eu une émission sur France Musique sur le compositeur, durant laquelle le présentateur n'avait pas prononcé le "s"; il y a eu un commentaire sur le site internet, très bien documenté, qui expliquait qu'il fallait prononcé le "s", comme "crasse" en définitive. Mais impossible de le retrouver, ça n'a pas été archivé. Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 18 Juil 2011 - 15:20

Michel Desrousseaux a écrit:
En fait, le livret de Polyphème chez Timpani dit : prononcez Crasz (et non pas Craz). Mais ça nous fait une belle jambe.
Je suis content de ne pas avoir été le seul à avoir été déstabilisé par cette mention. J'avais conclu comme "crasse", parce qu'en français on prononce [s] les noms polonais en "sz" (peut-être ai-je aussi été influencé par le hongrois ?). Mais effectivement, c'est peut-être plutôt comme "crase", à bien y regarder. Très bizarre, cette graphie "sz" qui ne veut rien dire en français (et se prononce spontanément plus "crasse" que "crase").

Sinon, on dit [cRa], comme cela on est certain d'avoir faux et ça résout le dilemme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30135
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 18 Juil 2011 - 15:29

Moi je dis Cra ... pour essayer de faire parisien ...
Mais le reste du temps ... je dis pluS, moinS ... les parigos vont être dégoutés hehe (et ouai on est des ploucs en province .... tout ça Mr. Green )

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 18 Juil 2011 - 15:53

Col was despised. He was rejected of men.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 876
Age : 49
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 18 Juil 2011 - 22:08

Je trouve un peu dommage qu'on parle autant de Pelléas que de Polyphème dans ce fil.
Bien qu'étant Pélléassophile au plus haut point, je trouve à Polyphème un intérêt qui lui est propre.
J'y trouve une musique bien souvent merveilleuse (le mot est pesé), souvent très distincte de ce que fait Debussy dans Pelléas, bien qu'à certains (rares) moments très proche de la Mer (en manière, voire en citations ?).
Le Sommeil de Galatée et le Prélude du tableau 4 m'ont - par exemple - immédiatement séduit, impressionné.
La partie vocale, par contre, n'est pas au niveau de la musique, pour exprimer mon ressenti de manière simple.

J'ai acheté 3 disques Cras de Timpani, pour l'instant Polyphème et le Trio pour piano sont mes oeuvres préférées.

Par contre, je reproche à Timpani un équilibre spectral cotonneux, la faute à un grave / bas-médium "gonflé", c'est une signature sonore qui n'aide pas ces enregistrements, je trouve. Pas grave, juste un vieux réflexe d'idio(audio)phile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 18 Juil 2011 - 22:16

fgero a écrit:
J'ai acheté 3 disques Cras de Timpani, pour l'instant Polyphème et le Trio pour piano sont mes oeuvres préférées.
Excellent choix. Ce sont effectivement ses meilleures oeuvres, auquelles j'ajouterais les mélodies ! (le disque avec piano est fantastique - et je pèse mes mots moi aussi Very Happy )

Citation :
Par contre, je reproche à Timpani un équilibre spectral cotonneux, la faute à un grave / bas-médium "gonflé", c'est une signature sonore qui n'aide pas ces enregistrements, je trouve. Pas grave, juste un vieux réflexe d'idio(audio)phile.
Globalement, c'est quand même assez naturel comme rendu (on peut parfois trouver ça un brin sec, selon les enregistrements, comme les Duparc de Le Texier ou les Symphonies de Ropartz).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Barbajuan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 28 Oct 2011 - 20:06

Ce CD (et les pièces qui le composent) n'a pas encore été évoqué :



Il regroupe la Suite en duo (je vois qu'il en existe une version pour flûte et harpe, j'imagine qu'elle figure sur le CD Timpani consacré à la musique de Cras pour ce couple d'instruments ?), quatre pièces pour violon et piano (Habanera, Évocation, Épilogue, Air varié, qui semblent être des pièces de circonstance, écrites pour les anniversaires de ses enfants) et les Poèmes intimes pour piano seul.

Les oeuvres pour violon et piano datent de la fin des années 20, elles sont contemporaines de grandes pièces de musique de chambre tardives, quintette et trio. Les pièces pour piano en revanche sont des compositions de jeunesse.

Quelqu'un a déjà entendu cet enregistrement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tigrane
Néophyte


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 13/11/2011

MessageSujet: JEAN CRAS   Lun 14 Nov 2011 - 13:58

Bonjour,

Oui, c'est un joli disque. Les quatre pièces pour violon et piano ont été écrites par Cras pour quatre anniversaires successifs de son gamin, Jean-Pierre, né en 1918 et doué, très jeune, pour l'archer. En dépit de leur destination, les mains d'un enfant, ce sont de la vraie musique, très bien écrite et qui n'affiche pas les limites inhérentes au genre.
La Suite en duo est destinée au duo flûte et harpe, mais Cras — et sans doute l'éditeur — a prévu une alternative violon-piano.
Les Poèmes intimes sont en effet des pages pour piano datant de la jeunesse de Cras, s'échelonnant entre 1902 (campagne en Islande) et 1910 (en poste à Brest).

Pour répondre à un message du 19 juillet : oui, il faudrait prononcer le "s" de Cras, et plus exactement un "z". Sauf erreur — que les bretons me pardonnent au cas où — cela signifie "le bronzé".

Enfin, puisque ce compositeur en intéresse plus d'un, notez un concert à Paris, au Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, le samedi 3 décembre à 20h "autour de Jean Cras". Alain Jacquon y jouera des œuvres de Cras — notamment un des Poèmes intimes et une création d'un inédit du même —, ainsi que du Séverac, Debussy et Ravel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 876
Age : 49
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Jeu 29 Déc 2011 - 12:20

Juste un petit mot pour revenir sur une inversion de ma part à propos d'une remarqie sur les voix masculines dans le Polyphème de Timpani (dans le fil Ropartz).

fgero a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
fgero a écrit:
Alors pour Polyphème, mon problème principal est le vibrato de Beuron Evil or Very Mad .
Ah ? Beuron est pour moi l'incarnation de la perfection vocale et expressive la plus absolue (surtout en salle, parce qu'au disque ça paraît quelquefois, comme ici, trop moelleux).
Qu'a son vibrato ? Tu aimes les voix plus droites, c'est ça ?

Je ne saurais dire plus, de mémoire - il faudrait que je m'y replonge. Dans mes souvenirs c'est lorsqu'il montait dans le haut de sa tessiture et paraissait ralentir son vibrato et un peu forcer. Mais je le redis sans vouloir éluder, peu d'intérêt à ce que je m'exprime sur le sujet étant donné mon inexpérience sur l'analyse des voix Embarassed


J'ai écrit par erreur que je n'aimais pas le vibrato dans le haut de tessiture de Beuron.
En fait, oups, je voulais parler du vibrato d'Arapian.
Exemples au hasard : plage 3 à 1'05 (leur divine innocenenence) et plage 5 1'42 (à fait voler ses cheveueueueux) et à 2'00 aussi, et dans d'autres scènes
Question de goût, mais ça m'a gêné : impression de trop large amplitude entraînant une sensation d'être carrément faux.

J'ai inversé dans mon esprit car inconsciemment je voulais peut-être "préserver" Arapian de toute critique Very Happy : en effet, j'aime énormément tout ce qu'il traduit de l'état de Polyphème (poignant, en un mot).

Bref, aucun reproche au vibrato de Beuron

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Jeu 29 Déc 2011 - 13:02

fgero a écrit:
J'ai écrit par erreur que je n'aimais pas le vibrato dans le haut de tessiture de Beuron.
En fait, oups, je voulais parler du vibrato d'Arapian.
Exemples au hasard : plage 3 à 1'05 (leur divine innocenenence) et plage 5 1'42 (à fait voler ses cheveueueueux) et à 2'00 aussi, et dans d'autres scènes
Question de goût, mais ça m'a gêné : impression de trop large amplitude entraînant une sensation d'être carrément faux.

J'ai inversé dans mon esprit car inconsciemment je voulais peut-être "préserver" Arapian de toute critique Very Happy : en effet, j'aime énormément tout ce qu'il traduit de l'état de Polyphème (poignant, en un mot).
Ah oui, dans ce cas, je vois. C'est vrai, la voix a un peu vieilli (forcément), et s'il a conservé un grave et une expression fantastiques, la partie la plus aiguë de la tessiture devient un peu bêlante. Il en est très conscient d'ailleurs, et il y travaille beaucoup.

Son aigu n'a jamais eu d'éclat particulier de toute façon (toujours un peu opaque, un peu blanc), mais comme tu le dis très justement, on n'a pas envie de le critiquer, tant il apporte invariablement à son texte quelque chose de frémissant. Pour ne rien gâcher, c'est quelqu'un qui a servi courageusement pas mal de répertoires rares (à commencer par des trucs contemporains assez impossibles...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
tigrane
Néophyte


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Jean Cras   Ven 30 Déc 2011 - 9:27

Qui a regardé la partition de Polyphème sait que le rôle titre est l'un des plus écrasants qui soient. Des dialogues mais surtout d'immenses tirades en alexandrin. Le problème du choix de l'interprète n'est donc pas seulement vocal. Arapian est l'un des rares qui puissent "nourrir" ainsi en profondeur le personnage et ses très longues interventions.
Bon réveillon à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 876
Age : 49
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 13 Jan 2012 - 19:59

Réécouté tout Polyphème aujourd'hui, indéniablement avec l'acte IV (tableau 5) on est pas loin du chef-d'oeuvre. Même les parties avec choeur sont saisissantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 876
Age : 49
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Lun 26 Aoû 2013 - 17:59

Le quintette avec piano est un bonheur. Procuré par des moyens simples, mais il me touche.
En particulier les mouvements pairs.
Le n°2 est doux, mélancolique et teinté de bonheur.
Le n°4 provoque l'adhésion par ses changements d'humeur par petites touches.
Plus on avance vers leur conclusion, plus ces deux-là se font apprécier.
Même s'il est vrai que musicalement on est pas dans la sophistication...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Jeu 22 Fév 2018 - 22:39

C'est curieux : je réécoute des passages de Polyphème, et pour le moment je ne trouve qu'assez peu de ressemblance avec Pelléas...

Je veux dire, c'est debussyste évidemment, mais en fait à peine plus que la moyenne de la musique française de l'époque ; les ressemblances superficielles sautent aux oreilles (surtout dans le texte), mais l'ambiance générale est extrêmement différente - beaucoup plus claire, très loin des couleurs crépusculaires, de l'angoisse existentielle et du tragique presque (par moments) terrifiant de l'opéra de Debussy... 
À vrai dire je n'entends aucune vraie parenté entre les deux œuvres -- sinon l'intrigue, le texte et la prosodie qui sont parfois à la limite de la parodie, sans d'ailleurs que ça n'enlève rien à la qualité musicale et au plaisir de l'écoute (c'est juste rigolo)...

Cela vient peut-être du fait que je n'écoute que de la musique plus ou moins "debussyste" en ce moment ; du coup, oui c'est un opéra debussyste - peut-être même le plus debussyste de tous les opéras d'un autre compositeurs que Debussy Mr.Red -, mais pour moi ça n'en fait pas un Pelléas-bis ni un sous-Pelléas : en fait ça n'a carrément pas grand-chose à voir, ne serait-ce que parce que Pelléas est terriblement singulier...

Cela dit, Polyphème est incontestablement une belle œuvre, que j'ai bien envie de réécouter en entier... (Mais je vais plutôt finir d'écouter le mauvais Pelléas de Rattle... Mr. Green)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30135
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 23 Fév 2018 - 7:57

Totalement d'accord !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 23 Fév 2018 - 14:58

Golisande a écrit:
C'est curieux : je réécoute des passages de Polyphème, et pour le moment je ne trouve qu'assez peu de ressemblance avec Pelléas...

Citation :
Je veux dire, c'est debussyste évidemment,
Citation :
l'intrigue, le texte et la prosodie qui sont parfois à la limite de la parodie,
Citation :
peut-être même le plus debussyste de tous les opéras d'un autre compositeurs

Ok, donc si j'ai bien suivi, l'intrigue est la même, la poésie semblable, la prosodie copiée de Pelléas, la veine musicale elle-même plus debussyste qu'aucun autre… mais ça n'a vraiment rien à voir avec Pelléas.

Ok, si tu veux. hehe

Pour le reste, je suis d'accord, il y a côté beaucoup plus opéra traditionnel, moins troublant, moins sombre aussi, avec quand même des moments « de bravoure » (de véritables monologues, des « numéros » pour chœur).

Il n'empêche que c'est un petit bijou, et à part Monna Vanna de Février et La Reine morte de Daniel-Lesur, je ne vois pas trop ce qui s'apparenterait autant à Pelléas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 23 Fév 2018 - 19:26

En gros, je trouve dommage que Cras se soit presque tiré une balle dans le pied en mettant son propre talent original - clairement très influencé par Debussy, mais finalement pas plus que beaucoup d'autres compositeurs à l'époque - au service d'une quasi-parodie prêtant par moment à rire, tout ça à cause d'une idolâtrie un peu excessive (et du choix d'un livret).
C'est un peu le même problème que pour Chausson avec Tristan, mais cela me gêne moins car (à mon sens) la musique de Polyphème s'émancipe plus et mieux de celle de son modèle que celle d'Arthus -- sans doute aussi pour des question de langue/culture, de proximité esthétique et chronologique..

Restent (malheureusement) le livret et quelques tournures un peu-beaucoup calquées, mais in fine je trouve les deux œuvres très différentes, et Cras me semble bien autre chose qu'un épigone malgré tous ses efforts Mr.Red .


Dernière édition par Golisande le Ven 23 Fév 2018 - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30135
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 23 Fév 2018 - 19:38

Arthus oui c'est carrément ampoulé et chiant ! hehe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 23 Fév 2018 - 19:40

Golisande a écrit:
et Cras me semble bien autre chose qu'un épigone malgré tous ses efforts Mr.Red .

Ben voilà, il fallait commencer par les vraies choses importantes. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Jeu 26 Avr 2018 - 23:01

Sonate pour violoncelle et piano (1901) : très bel Adagio recueilli, presque dépouillé - malgré une partie centrale inutilement agitée que j'avais tout simplement ignorée à première écoute... Mais le début et la fin sont splendides, originaux, d'une mélancolie désolée que je n'avais jamais rencontrée chez ce compositeur - quoique annonçant par ailleurs (dans un ton beaucoup plus sombre, avec des couleurs adagio-de-Barberiennes) la méditation extatique et lancinante du Quart de minuit à 4 du Journal de bord (la seule œuvre de Cras que j'écoute régulièrement).

Pour le reste, on est malheureusement dans un (post)romantisme asssez bavard et peu personnel, très éloigné du debussysme de Polyphème et du Journal de bord (mais il s'agit d'une œuvre de jeunesse).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Jeu 26 Avr 2018 - 23:58

Le premier mouvement du Trio de 1907 ne me laisse aucune trace notable : mon attention est davantage captée que dans les mouvements extrêmes de la Sonate précitée (ce qui est peut-être le signe d'un plus grand intérêt à venir), en raison d'un langage bien plus coloré, varié et singulier ; j'entends que c'est de la très bonne musique, mais rien ne séduit particulièrement -contrairement aux sonates de Ropartz, que décidément j'adore -, et l'on reste globalement dans un langage postromantique "léger", avec quelques touches impressionnistes, mais rien qui laisse présager Polyphème (fait presque surprenant, vu la date, et ce que la glande Debussy sécrétait à l'époque).

Même chose avec l'adagio : je pense que j'aurais beaucoup de plaisir à entendre ça en concert (et encore davantage à le jouer), mais à écouter comme ça il me manque quelques épices pour y accrocher vraiment - on est vraiment très très loin de Koechlin, ou même du Fauré de ces années-là (sans parler de Ravel, pour moi en tout cas Razz ), et pourtant ce n'est absolument pas insignifiant : je préfère d'assez loin cela à Franck par exemple - mais peut-être pas à Chausson...
Et par ailleurs l'adagio de la sonate pour violoncelle m'a bien plus touché.

En fait, malgré le langage différent j'ai un peu le même sentiment qu'avec Polyphème : c'est riche, bien foutu, élégant, mais malgré cela un peu creux, comme manquant de substance...
[Les derniers commentaires s'appliquant également au scherzo]

Le final introduit (marginalement) une veine modale délicatement mélancolique qui me parle plus que le reste... Globalement, je reste convaincu par la qualité d'écriture et l'absence de réel point faible - en fouillant, je suis bien certain qu'on peut y dénicher des trésors -, mais pour le moment je reste relativement hermétique.

(Au fait, je constate que la coda est on ne peut plus différente de celle du Trio de Ravel Mr.Red...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Ven 27 Avr 2018 - 0:43

Quintette pour flûte, harpe et cordes (1928).

Évidemment plus grand-chose à voir avec les œuvres des années 1900 ; on bascule dans un impressionnisme pastoral très proche de Polyphème dans son inspiration - beaucoup plus carré que la Sonate flûte/alto/harpe de Debussy, et toujours moyennement séduisant à mes oreilles, à l'exception de quelques moments précis (ceux qui sonnent le plus anglais - et même, pour tout dire, vaughanwilliamsien Mr.Red ).

À noter que l'œuvre s'achève sans complexe sur un quatrième degré (pour que ce soit du lydien, il faudrait que la fondamentale de La soit un minimum préparée - or on a ici clairement affaire à du Mi majeur jusqu'au dernier moment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Dim 29 Avr 2018 - 8:56



Deuxième écoute de Polyphème.
Déjà, je peux dire qu'il me plaît bien cet opéra! Smile

Alors bien sûr on pense à Debussy et son Pelléas. D'abord par le style musical, mais pas seulement;

J'ai trouvé de nombreuses similitudes entre les personnages:
Acis et galatée / Pelléas et Mélisande.

Mais le plus frappant est Polyphème et Lycas / Golaud et Yniold.
Tout le troisième acte en est l'exemple, avec le questionnement de Polyphème / Golaud:

Polyphème
"Quand [Acis] vient, Galatée est joyeuse" ?
"S'embrassent-ils parfois ?"
"Parle te dis-je"
"Réponds!...s'embrassent-il?"

Lycas
"Oh! mais tu me fais mal !"

...et on pourrait faire des rapprochements aussi dans l'acte IV.

Samain s'est-il inspiré de Maeterlinck pour le livret ? On peut vraiment se poser la question. scratch

Étonnant, non ?

Une bizarrerie:
Le cyclope disant "oui, j'ai crevé mes yeux" pirat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Dim 29 Avr 2018 - 12:06

Samain est aussi un symboliste avec son style propre (plus brut, moins dans l'implicite et le silence), pas un servile imitateur de Maeterlinck ; mais clairement, la scène de l'interrogatoire de Lycas est un pastiche, très frappant (d'autant plus que la musique et la prosodie de Cras sont très debussystes, mais Samain avait écrit le drame de façon autonome, comme Maeterlinck…).


Citation :
Une bizarrerie:
Le cyclope disant "oui, j'ai crevé mes yeux" pirat

Bien vu. Wink

C'est que pour Samain, Polyphème est un homme. Un homme sauvage et impulsif, mais pas nécessairement un géant et en tout cas pas un monstre. Donc deux yeux : c'est délibéré.

Évidemment, là aussi, comme pour Lycas, il nous fait un gros clin d'œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   Dim 29 Avr 2018 - 12:40

Oui, c'est vrai que Samain nous présente un Polyphème presque sympathique et non pas le monstre auquel on pourrait s'attendre.
Avec Samain, Polyphème renonce au meutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Cras (1879-1932)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Cras (1879-1932)
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Jean Cras (1879-1932)
» Jean Cras (1879-1932)
» Vos derniers achats ...
» Paul et Virginie de Jean-François Lesueur
» Jean-françois Zygel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: