Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 [jazz] Wayne Shorter (1933)

Aller en bas 
AuteurMessage
Passage
De passage pour longtemps
Passage

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

[jazz] Wayne Shorter (1933) Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Wayne Shorter (1933)   [jazz] Wayne Shorter (1933) EmptyMer 7 Jan 2009 - 15:49

Un autre souffleur dont il a peu été question ici, sinon par accident, un des derniers monstres sacrés en activité: Wayne Shorter. Surtout connu du grand public comme second de Miles Davis et comme saxophoniste du groupe Weather Report, il a enregistré dans les années soixante plusieurs disques très remarquables chez Blue Note: une sorte d'état de grâce de plusieurs années. Jouer du ténor en cette période c'est inévitablement se mesurer à Coltrane ou Rollins; Shorter se distingue d'eux par une sonorité très particulière, peu intense, ductile et légèrement brouillée (je crois qu'on disait de lui qu'il sonnait "comme des œufs brouillés), et par des innovations moins spectaculaires mais non moins importantes.
Shorter se montre avant tout compositeur soucieux d'éviter tout schéma harmonique préconçu: pas d'anatoles ni de II-V-I chez lui, et rarement des grilles de type blues. Chaque morceau a un parcours harmonique inédit qui lui est propre, comme si les règles d'écriture étaient à chaque fois réinventées par nécessité.
On peut recommander ce disque:
[jazz] Wayne Shorter (1933) 21Df-cMgFSL
La première plage, Witch Hunt, explore les possibilités mélodiques des accords de treizième en empilements de quartes, et utilise un cadre modal (do mineur dorien) avec changements d'accords - des harmonies non fonctionnelles, sans aucun enchaînement traditionnel. A signaler une magnifique ballade, Infant Eyes, aux enchaînement non moins étonnants, audible ici:
http://www.jiwa.fr/#album/148895
A écouter également, ce disque:
[jazz] Wayne Shorter (1933) 418JN2NKM6L
Encore un cheminement harmonique étonnant dans le premier morceau, Juju, démarrant sur un accord augmenté, puis harmonisant une descente chromatique des fondamentales avec une grande variété d'accords augmentés, de septième majeures ou mineures, pour finir sur une cadence au triton (Fa ∆9 -si min).
A écouter ici:
http://www.jiwa.fr/#album/44604
Le reste de l'album:
http://www.jiwa.fr/#album/38933
Pour faire un petit tour du côté de Wayne Shorter compositeur pour Miles Davis, un de ses titres les plus étonnants, Nefertiti, un labyrinthe harmonique tellement hypnotique qu'aucun musicien du quintette ne prend de solo. A écouter ici:
http://www.jiwa.fr/#track/1259494
Bonne écoute!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

[jazz] Wayne Shorter (1933) Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Wayne Shorter (1933)   [jazz] Wayne Shorter (1933) EmptyMer 7 Jan 2009 - 22:28

Citation :
Surtout connu du grand public comme second de Miles Davis et comme saxophoniste du groupe Weather Report
Il a fait aussi du très bon boulot chez Art Blakey, avant tout ça Smile
emmanuel a écrit:
Jouer du ténor en cette période c'est inévitablement se mesurer à Coltrane ou Rollins
Rollins avait perdu pas mal de son aura, au tournant des 60's, non ?
Citation :
Shorter se montre avant tout compositeur soucieux d'éviter tout schéma harmonique préconçu
Et un talent de mélodiste remarquable et très personnel Very Happy

Sinon, les deux disques que tu recommandes sont de sacrées bombes en effet ! thumleft
Et question sidemen, c'est plutôt la classe : la rythmique de Coltrane, Herbie Hancock, Ron Carter, Freddie Hubbard....
Night Dreamer, pourtant enregistré quelques mois auparavant, me semble assez nettement en-dessous pour la cohésion du groupe et la perfection des compositions.
J'aime un peu moins les suivants, The All Seeing Eye (65 -concept-album quasi-théologique, en septet/octet) et Adam's Apple (66), même si le son et le feu sont bien là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
Passage

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

[jazz] Wayne Shorter (1933) Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Wayne Shorter (1933)   [jazz] Wayne Shorter (1933) EmptyMer 7 Jan 2009 - 22:53

jerome a écrit:
Citation :
Surtout connu du grand public comme second de Miles Davis et comme saxophoniste du groupe Weather Report
Il a fait aussi du très bon boulot chez Art Blakey, avant tout ça Smile
Oh que oui!
jerome a écrit:
emmanuel a écrit:
Jouer du ténor en cette période c'est inévitablement se mesurer à Coltrane ou Rollins
Rollins avait perdu pas mal de son aura, au tournant des 60's, non ?
Il a eu une période difficile mais restait une référence - voir son beau disque avec Coleman Hawkins.
jerome a écrit:
Citation :
Shorter se montre avant tout compositeur soucieux d'éviter tout schéma harmonique préconçu
Et un talent de mélodiste remarquable et très personnel Very Happy

Sinon, les deux disques que tu recommandes sont de sacrées bombes en effet ! thumleft
Et question sidemen, c'est plutôt la classe : la rythmique de Coltrane, Herbie Hancock, Ron Carter, Freddie Hubbard....
Night Dreamer, pourtant enregistré quelques mois auparavant, me semble assez nettement en-dessous pour la cohésion du groupe et la perfection des compositions.
J'aime un peu moins les suivants, The All Seeing Eye (65 -concept-album quasi-théologique, en septet/octet) et Adam's Apple (66), même si le son et le feu sont bien là.
Pareil que toi. Adam's Apple était une demande commerciale des patrons de Blue Note pour renflouer leurs caisses - et ça a marché. Pour une opération tiroir-caisse c'est quand même pas mal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BenBen
Mélomane averti


Nombre de messages : 125
Age : 37
Localisation : 91
Date d'inscription : 30/12/2008

[jazz] Wayne Shorter (1933) Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Wayne Shorter (1933)   [jazz] Wayne Shorter (1933) EmptySam 24 Jan 2009 - 10:14

J'ai vu deux fois Shorter en quartet à Marciac. Ca reste mes meilleurs souvenirs de concert là-bas. Quelle subtilité, quel raffinement, superbe complicité entre les musiciens.
Mais pour un néophyte c'était plutôt dur à écouter, car ça semblait être un peu n'importe quoi à première vue (aux dires de mes amis).
En fait, je n'ai jamais vu des musiciens autant à l'écoute les uns des autres.
6000 personnes au départ, 500 à l'arrivée qui l'ont acclamé debout pendant une vingtaine de minutes à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

[jazz] Wayne Shorter (1933) Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Wayne Shorter (1933)   [jazz] Wayne Shorter (1933) EmptyMar 10 Fév 2009 - 1:38

Speak No Evil:

J'avoue rester un peu en dehors malgré le génie qu'on sent dans tout ça et surtout à cause du timbre de la trompette de Freddie Hubbard que je trouve froid (comme celle de Miles Davis) bien que ce duo soit très homogène et en parfaite osmose. Le piano de Herbie Hancock ne me paraît pas spécialement exceptionnel.
En effet le duos trompette et sax dans Witch hunt à la quarte l'un de l'autre donne une belle impression de couple qui se courtise. Dance cadaverous m'a beaucoup plu à cause de son ambiance plus sombre, plus grave, plus libre aussi, les cuivres sont plus veloutés ici, beaucoup de charme. Le vibrato de Wayne Shorter est stupéfiant, lent et très régulier, incroyablement maitrisé. Ce n'est pas grand chose mais ça donne beaucoup de plaisir. Pourtant le son n'est intentionnellement pas propre, ça siffle, ça écrase les notes, plus dans Speak No Evil où le duo est très inspiré, un pas de deux.
Le plus beau c'est Infant Eyes, lente promenade mélancolique, le sax est seul, de très longues tenues langoureuses qui se trainent, graves, parfois lançant des appels tristes et grinçants dans les aigus, toujours ce vibrato...
Wild flower voit le retour de la trompette... Neutral
Dans la piste alternative de Dance Cadaverous, très souvent à l'unisson, on a le même sentiment d'assister à un beau tango entre les deux instrumentistes avant un grand solo de piano un peu plus réveillé ici et un peu plus de feu à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

[jazz] Wayne Shorter (1933) Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Wayne Shorter (1933)   [jazz] Wayne Shorter (1933) EmptyVen 24 Juil 2009 - 3:53

Juju est devenu un de mes cinquante disques favoris. Une équipe formidable (Jones et Tyner).
Quarante ans plus tard il est toujours aussi inventif et bien accompagné dans Footprints Live (2002), toujours beau et un sax sensible. Un Juju émouvant, fragile. Un bel hommage à "Aung san suu kyi" aussi.

Aung san suu kyi
Les années Weather report avec trois albums:

1973 Sweetnighter
1975 Tale Spinnin'
1976 Black Market

Si le premier me plaît vraiment avec son ton très seventies, ses timbres électriques et acoustiques qui se marient à merveille, des percussions exotiques, des guitares et des basses tonitruantes, un 125th Street Congress très dynamique, très libre, des musiciens qui s'amusent vraiment, j'ai été moins séduit par le deuxième, que j'ai trouvé plus froid, plus mécanique et carrément pas par le troisième. Sonorités qui font électroniques, prise de son réverbérée, virtuosité des musiciens sans beaucoup de chaleur dans leur jeu. J'en ai encore quelques-uns à écouter. Wink

Et il passe en quartet salle Pleyel le 20 octobre.


Au fait, j'aimerais des conseils pour les albums des années Art Blakey & the Jazz Messengers, siouplé merki Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
Passage

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

[jazz] Wayne Shorter (1933) Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Wayne Shorter (1933)   [jazz] Wayne Shorter (1933) EmptyVen 24 Juil 2009 - 23:34

natrav a écrit:

Au fait, j'aimerais des conseils pour les albums des années Art Blakey & the Jazz Messengers, siouplé merki Very Happy
Je n'ai (et ne connais) que celui-ci (1961):
[jazz] Wayne Shorter (1933) 2dugowy
Sympa comme tout, un vrai plaisir, mais comparé au Wayne Shorter des années Blue Note c'est quand même du "jazz à papa".
Bon, ben, t'as gagné, il va falloir que je le réécoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[jazz] Wayne Shorter (1933) Empty
MessageSujet: Re: [jazz] Wayne Shorter (1933)   [jazz] Wayne Shorter (1933) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[jazz] Wayne Shorter (1933)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Steely Dan
» Wayne Shorter
» [Jazz] Sonny Rollins
» La Clarinette Basse dans le Jazz
» Jazz à la harpe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Autres musiques :: Autres styles-
Sauter vers: