Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [jazz] Louis Armstrong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: [jazz] Louis Armstrong   Sam 10 Jan 2009 - 22:06

J'ai racheté ce CD que j'ai perdu il y a longtemps:



Si je ne l'ai pas réécouté une vingtaine de fois... J'avais oublié à quel point cette musique était indispensable...

C'est là-dedans que se trouvent probablement les plus grands solos de jazz: ceux du "Potato end blues" (le truc préféré de Woody Allen) et "l'Alligator crawl" enregistrés en 1927... auxquels on pourrait ajouter l'introduction virtuose fulgurante du "Cornet Shop Suey" dans un enregistrement de la même époque où Armstrong réussit à passer avec sa trompette autant de notes que Cziffra dans une transcendante de Liszt.

Le son est exceptionnel pour l'époque, la trompette d'Armonstrong est extraordinairement vivante et présente, comme son style, inaltérable.

On reste muet devant une telle perfection, des monuments de l'histoire de la musique. Une virtuosité et un son uniques, des effets de sonorité, et un discours taillé dans du diamant.
Un équilibre et une évidence: aucune note remplaçable ou déplaçable, les choses sont telles qu'elles ne pouvaient être autrement. On comprend que des générations de jazzmen aient appris par coeur ces solos miraculeux.
Le solo final du "Potato end blues", un modèle du genre, cloue sur place...

Tous les CD indispensables de cette époque avec le hot five et le hot seven (1925-1929) se trouvent dans ce coffret :




Avec des titres de légende: Cornet Shop Suey, West End Blues, Potato End Blues, Alligator Crawl, St James Infirmary, Fireworks, Struttin with some barbecue etc... et le poignant I can't give you anything but love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: [jazz] Louis Armstrong   Dim 11 Jan 2009 - 10:05

Il y a aussi un coffret qui reprend les années 1925-1940 qui reprend, avec la même pochette, le CD que tu cites en premier.

J'ai ce coffret et c'est de la balle.

Son interprétation de "Vieille canaille" est géniale bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
néthou
JazzAuNeth
avatar

Nombre de messages : 1547
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: [jazz] Louis Armstrong   Ven 1 Avr 2011 - 18:47

Armstrong période Hot Five puis Hot Seven, c'est surtout la naissance d'un jazz prêt à être adulte.
Comme Parker 20 ans plus tard, Armstrong influence et révolutionne non seulement tous les instrumentistes solistes mais aussi la rythmique, et ça change tout. Par sa technique absolument sans égale et son discours novateur fluide et moderne, il modifie le jeu de ses partenaires en faisant sortir le jazz de sa période strictement New Orleans pour mettre en avant chaque instrument comme soliste véritable, d'où l'émergence au même moment des saxophones (le ténor avec Hawkins, qui l'"invente" certes, mais procède d'Armstrong, mais aussi l'alto avec Don Redman, les tous jeunes Benny Carter ou Hodges), instruments peu utilisés auparavant, même si Frankie Trumbauer a fait de très belles choses à l'alto, mais aussi du trombone. C'est aussi le moment où le cornet cède à la trompette, bien plus apte à un phrasé plus fluide et technique.
La rythmique doit aussi suivre: pour accompagner ce style nouveau, il faut jouer différemment. Le tuba disparaît au profit de la basse bien plus souple, la guitare plus ronde remplace le banjo trop métallique, le jeu de batterie s'affine, moins percussif et plus dans l'accompagnement et le soutien, le piano ponctue également moins qu'il n'accompagne maintenant le soliste (et avec Armstrong Earl Hines sera ce grand passeur pour le piano moderne): tout est en place pour, enfin, swinguer et donner naissance au jazz des années 30 (et même au jazz tout court), ses grands big bands comme ses petites formations aux solistes incomparables.
Parker aura exactement le même type d'influence dans le jazz après 40, même s'il a été moins seul qu'Armstrong, le terrain ayant été préparé par d'autres, Lester pour l'aspect harmonique, Jo Jones pour influencer les jeunes batteurs comme Kenny Clarke ou Max Roach, le météore Jimmy Blanton pour la basse, tout ça débouchant sur le "laboratoire" du Minton's où Monk fait ses armes et tous les jeunes musiciens le boeuf après leurs engagements réguliers. Même si le jazz prend aussi des directions variées qui, entre autres, fondent le rock qui arrive au début des années 50.

En ce sens, même si au premier abord ce que fait Armstrong dans les années 20 peut paraître à l'écoute vieillot maintenant, il faut garder à l'esprit que musicalement, dans le jazz (et donc la musique du 20ème siècle) ce fut un génie. Même si par la suite il est resté sur un répertoire centré New Orleans, c'est lui qui ouvre la voie, sort le jazz des limbes et l'émancipe, même si Ellington est né un an plus tôt que lui (il commence en 26), Basie à peine 4 ans après, comme Fats Waller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [jazz] Louis Armstrong   

Revenir en haut Aller en bas
 
[jazz] Louis Armstrong
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [jazz] Louis Armstrong
» Vieille Canaille (Serge Gainsbourg)
» Le pianiste Hank Jones est mort
» Les sorties CD et DVD
» Louis Armstrong / Duke Elligton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Autres musiques :: Autres styles-
Sauter vers: