Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Stravinsky - Le Sacre du printemps

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17

Votre version préférée?
Markevitch
5%
 5% [ 5 ]
Boulez 1
17%
 17% [ 17 ]
Boulez 2
11%
 11% [ 11 ]
Dorati Détroit
9%
 9% [ 9 ]
Salonen 1
8%
 8% [ 8 ]
Salonen 2
9%
 9% [ 9 ]
Tilson-Thomas
6%
 6% [ 6 ]
Karajan
10%
 10% [ 10 ]
Ansermet
1%
 1% [ 1 ]
Abbado
5%
 5% [ 5 ]
Ancerl
7%
 7% [ 7 ]
Muti
3%
 3% [ 3 ]
Ozawa
7%
 7% [ 7 ]
Total des votes : 98
 

AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85783
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Sam 1 Juil 2017 - 23:36

Je visais effectivement la SWR, où il a donné ses plus belles lectures. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Dim 5 Nov 2017 - 23:28

Juste un mot sur la récente version de Vasily Petrenko, que je viens de découvrir.



Après les superbes Chostakovitch de V.Petrenko avec son orchestre de Liverpool, chez Naxos, je me suis dit que leur Sacre pouvait être bien.

Et bien c'est plus que ça!

C'est vraiment une excellente version, très contrastée (début de la 2è partie très lent, mais très clair, pas du tout brumeux), avec un orchestre qui répond présent de façon exceptionnelle, quelques phrasés qui semblent assez inédits (légers soufflés de cordes sans vibrato dans les rondes printanières, les violons qui glissent de façon extrêmement mystérieuse dans les trémolos de l'avant-dernière séquence de l'oeuvre, la danse rituelle des ancêtres, avec un crescendo-descrescendo du plus bel effet), au final une version très punchy et vraiment convaincante de bout en bout, qui en plus apporte de nouvelles choses par moments.
Je vous la recommande vivement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaxagore
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1891
Age : 53
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Lun 6 Nov 2017 - 1:27

Xavier a écrit:

Je vous la recommande vivement!

J'ai beaucoup aimé les Chosta de Petrenko. Je commande ça sur le champ Very Happy  ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaxagore
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1891
Age : 53
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Ven 24 Nov 2017 - 22:29



Stravinsky: Le Sacre du printemps (Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Vasily Petrenko).

Voilà un nouvel enregistrement enthousiasmant qui vaut vraiment le détour Very Happy  ! Je rejoins totalement Xavier dans les éloges. Petrenko aborde le Sacre avec un engagement qu’on entend rarement en studio. L’orchestre de Liverpool n’est certes pas celui de Chicago mais il mérite ici tous les éloges. La précision de la direction et la discipline des musiciens forcent le respect. Les timbres sont idéalement acides pour cette oeuvre et les percussions remarquablement mises en valeur. Les textures, assez allégées, sont parfaitement transparentes. Petrenko essaye des équilibres instrumentaux et des accentuations originaux qui jettent un jour nouveau sur divers numéros de la partition (je pense par exemple aux Rondes de printemps). Les tempi sont plutôt très rapides, mais pas uniformes. Le chef russe ménage en effet beaucoup de contrastes et gère l’agogique avec une maîtrise qui m’avait déjà frappé dans son intégrale Chostakovich. Et puis, surtout, il insuffle à l’ensemble une sauvagerie étonnante (la Glorification de l’élue, la Danse sacrale) qui prend à la gorge du début à la fin. Je suis vraiment enthousiaste. Il faudra certes que je la réécoute pour confirmer mon impression, mais cette nouvelle version du Sacre va d’emblée rejoindre les meilleures au sommet de mon panthéon personnel. Mon seul petite regret concerne la prise de son qui manque peut-être un peu de chair mais ça n'arrive pas à diminuer mon enthousiasme Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7333
Age : 35
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Ven 1 Déc 2017 - 14:05



J'ai récemment découvert la version dirigée par Karel Ančerl en 63, arrivée assez haut dans les suffrages lors de la récente "écoute comparée" organisée par Mélomaniac (4e au tableau de classement général). Version que certains — au premier rang desquels Anaxagore apparemment — tiennent encore pour une version de référence, peut-être même LA version de référence, près de 55 ans après son enregistrement. Eh bien vous me voyez désolé de le dire, mais je n'en suis pas, messieurs. Ouille ouille ouille !

D'abord, parce qu'il faut bien commencer par là : j'avais beau avoir été prévenu de la "verdeur des timbres", tout cela est d'une aigreur parfaitement redoutable. Ça m'évoque moins un "sacre du printemps" que des petits bouleaux rachitiques ! Bon, je blague, je blague, et méchamment, d'accord, mais le problème, c'est qu'au-delà de ce caractère assez déplaisant du son en lui-même, je ne trouve pas grand chose auquel me raccrocher. Je relis les commentaires laissés par les laudateurs de cet enregistrement et je me demande si on a écouté le même. En tout cas, les bienheureux, ils semblent y entendre des choses qui m'ont totalement échappé... comme tout le reste, apparemment : peu de mystère dans ce Sacre, guère d'allant, certainement pas de luxuriance, et certes une certaine violence (sèche, forcément), mais il me semble qu'on peut trouver plus marquant ailleurs.

En revanche sur le disque de l'édition "collection gold" représenté ci-dessus, c'est couplé avec une version de Pétrouchka enregistrée l'année précédente, et qui, elle, pour le coup, me semble nettement plus valoir le détour ! (Mais c'est un autre sujet.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Ven 1 Déc 2017 - 14:13

Oui mais l'édition Gold elle est vraiment toute pourrie.
Crois-moi, je ne suis pas hyper axé là-dessus, mais ici ça change vraiment tout.
C'est tout étouffé, tout naze.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18154
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Ven 1 Déc 2017 - 14:16

Exactement ce que j'allais dire. Ces rééditions hyper-filtrées de Supraphon sont une calamité, tant le spectre sonore est raboté.

Ancerl est donc acquitté au bénéfice du doute. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7333
Age : 35
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Ven 1 Déc 2017 - 14:30

Si vous le dites... Je retenterai peut-être à une autre occasion alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85783
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Ven 1 Déc 2017 - 16:17

Je confirme : la réédition Gold, et tout le monde te le dira, est un saccage immonde, ça change vraiment tout.

(Pour le reste, ce n'est pas la version que j'adore le plus non plus, très typé et assez discontinu, mais le côté rachitique, c'est vraiment le filtrage nullissime.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Dim 31 Déc 2017 - 17:25


bounce Parution d'un nouvel enregistrement de Chailly avec l'Orchestre du Festival de Lucerne !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clemensnonpapa
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Lun 1 Jan 2018 - 20:28

Mélomaniac a écrit:

bounce Parution d'un nouvel enregistrement de Chailly avec l'Orchestre du Festival de Lucerne !





Eh bien, quelle surprise !

Et c'est quoi, ce chant funèbre ?

Edit : désolé, je n'avais pas vu le sujet général...


Dernière édition par clemensnonpapa le Mar 2 Jan 2018 - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Lun 1 Jan 2018 - 21:14

Voir sujet général Stravinsky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3595
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Lun 22 Jan 2018 - 11:36

Une chose le plaisir de découvrir par ce disque le beau Chant Funèbre, mais je retiens surtout un très très beau Sacre !
Une version assez lente qui prend le temps de nous faire profiter de ces superbe tuilages. Et avec des musiciens pareil, ça n'est pas de refus. Une version plus aérienne que tellurique, qui baigne souvent dans une atmosphère lunaire et vénéneuse. Ca n'est pas dénué de tension et de force pour autant. Rarement la scantion des cuivres dans la danse sacrale aura été aussi inquiétante. C'est une version atmosphérique et virtuose vraiment suprenante. J'ai adoré personnellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaxagore
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1891
Age : 53
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Lun 22 Jan 2018 - 14:34

Mais arrêtez un peu ... ; vous allez finir par me donner envie d'acheter ce CD alors que mon compte est à sec Mr.Red  ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 801
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Lun 22 Jan 2018 - 17:24

Si ca peut t'aider : j'ai écouté la bande de concert et l'enregistrement Decca en streaming, et je décide de ne pas acheter le CD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6639
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Dim 29 Avr 2018 - 15:47


Le Sacre du printemps (version pour 2 pianos)
Marc-André Hamelin, Leif Ove Andsnes (pianos)
Berlin, IV.2017
Hyperion


Très exactement ce à quoi l’on pouvait s’attendre en voyant le noms des deux pianistes: cette versions pour deux pianos du Sacre ne cherche pas la violence hystérico-incantatoire (pour autant, elle n’est jamais indolente), mais pour ce qui est de mettre en évidence dans son détail le fonctionnement des articulations et des strates, de déployer des textures et des couleurs pianistiques extraordinairement riches et nuancées, c’est tout simplement idéal.

(Tout au plus aurais-je préféré une acoustique un peu plus sèche, mais bon, c’est le studio Teldex, quoi...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Dim 7 Oct 2018 - 0:03

Leibowitz et le London Festival Orchestra.

J'avais lu trop rapidement et cru que c'était le LSO.
Bon, non, c'est clairement pas le LSO...

L'introduction est vraiment mauvaise, déjà pas en place, même dans les passages les plus évidents.

Ensuite il y a beaucoup d'imperfections, chez tous les pupitres, et la lecture de Leibowitz n'apporte vraiment pas grand chose.
C'est anonyme, assez mou (et lent, plus de 36 minutes, c'est un record je crois), et vraiment pas très bien joué.
Il faut au moins écouter la catastrophique Danse sacrale (et je pèse mes mots) pour se rendre de la médiocrité de l'ensemble (entre autres, le timbalier est complètement à l'ouest, les cordes sont même décalées entre elles, jamais entendu ça!) mais aussi pour se rappeler (on l'a presque oublié aujourd'hui) à quel point cette musique est difficile à jouer.
Une des plus mauvaises versions que je connaisse, peut-être même bien la pire, c'est vraiment une cata.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docteur mabuse
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Mar 16 Oct 2018 - 15:23

Xavier a écrit:
Leibowitz et le London Festival Orchestra.
J'avais lu trop rapidement et cru que c'était le LSO.
Bon, non, c'est clairement pas le LSO...

Quelques-uns sur le forum expliqueraient ça mieux que moi, mais à l'époque pour certains projets d'enregistrements "parallèles", il était usuel de monter des orchestres en recrutant des musiciens parmi les grandes phalanges (londoniennes en l'occurrence), voire même d'engager un grand orchestre, qui pour des raisons contractuelles, changeait de nom pour l'occasion. Derrière des dénominations bizarroïdes comme "London Festival Orchestra", "New Symphony Orchestra of London", "International Symphony Orchestra" … on retrouve donc bien des orchestres, ou tout du moins des musiciens, de premier plan.
Pour le Sacre, René Leibowitz dirigeait bien le LSO.

Citation :
L'introduction est vraiment mauvaise, déjà pas en place, même dans les passages les plus évidents.
Ensuite il y a beaucoup d'imperfections, chez tous les pupitres, et la lecture de Leibowitz n'apporte vraiment pas grand chose.
C'est anonyme, assez mou (et lent, plus de 36 minutes, c'est un record je crois), et vraiment pas très bien joué.
Il faut au moins écouter la catastrophique Danse sacrale (et je pèse mes mots) pour se rendre de la médiocrité de l'ensemble (entre autres, le timbalier est complètement à l'ouest, les cordes sont même décalées entre elles, jamais entendu ça!) mais aussi pour se rappeler (on l'a presque oublié aujourd'hui) à quel point cette musique est difficile à jouer.
Une des plus mauvaises versions que je connaisse, peut-être même bien la pire, c'est vraiment une cata.

Ce genre de critique virulente est assez récurrent de ta part Xavier. J'imagine que tu dois avoir une oreille absolue, et que les moindres approximations te sont particulièrement pénibles.
Mais sinon quand on cherche des approximations, on en trouve toujours aussi.

Je veux signaler qu'à l'époque (en 1960), la pratique consistant à monter les "meilleures" prises des enregistrements jusqu'à obtenir un résultat "parfait" n'était pas du tout répandue. Les chefs et les musiciens répugnaient encore à enregistrer mille fois tel passage pour obtenir cette "perfection". Ils faisaient 2 ou 3 prises et c'était fini.
Pour ma part c'est justement ce qui me plaît dans ces anciens enregistrements : une certaine spontanéité, voire même une humanité que j'opposerais à tant d'interprétations désincarnées qui me donnent l'impression d'être jouées par des robots. Il faut se rendre compte que plus tard il deviendra une habitude de faire des dizaines de raccords pour les enregistrements de disques (les ragots parlent de 400 pour le concerto de Beethoven par Isaac Stern avec Bernstein à New York : un point de montage toutes les 6 secondes !) Alors aujourd'hui avec les nouvelles technologies numériques, je laisse imaginer …
Je ne cautionne pas pour autant toute forme de laisser-aller ou d'excès … Je plaide juste pour un petit peu de modération.

C'est anonyme, assez mou et lent, dis-tu.
La virulence de ton propos démontre pourtant bien qu'il s'agit d'une version quelque peu singulière …
On y entend des contrastes dynamiques quand même très marqués, et une pulsation nette. Ça réveille !
J'ai fait un petit comparatif des minutages de différentes interprétations du Sacre que j'avais sous la main :
Spoiler:
 
Si tu avais vraiment pris la peine d'écouter la version de Leibowitz, tu aurais remarqué que les différences de tempi ne sont quand même pas flagrantes.
Deux exceptions concernent les « Rondes Printanières » et l'introduction de la deuxième partie qui sont quelque peu plus longues qu'avec certains autres. Mais ici les options debussystes de Leibowitz me semblent très convainquantes. De plus elles permettent de donner une lecture de l'ensemble de l'oeuvre moins univoque, en ménageant mieux les effets de progression, de tension et de détente.
En comparant les interprétations je trouve les autres un peu trop monotones. Karel Ancerl en particulier paraît trop précipité tout le long. (Mais "comparaison n'est pas raison", et c'est aussi une version que j'aime beaucoup)


Si je prends le temps de dire tout ça, c'est que j'apprécie beaucoup tout le travail de Leibowitz, que ce soit comme chef, comme compositeur ou comme théoricien. Et que le dénigrement d'icelui commence à m'exaspérer. Pierre Boulez, très rancunier, et pour des raisons qui au fond m'échappent, n'aura eu de cesse jusqu'à la fin de sa vie de dire du mal de lui. Et les bouleziens bas-du-fronts auront bien suivi le mouvement.
Il est quand même étonnant de lire toutes les contre-vérités à son sujet. J'avais d'ailleurs pensé ouvrir un fil sur lui, mais j'avoue que c'est difficile. La tâche est plutôt ingrate.

Pour ceux que ça intéresse, je recommande le coffret Scribendum "The Art of Leibowitz". L'intégrale Beethoven est une référence. Le Sacre de Printemps vraiment très bien.
→ https://www.ledisquaire.com/accueil/15822-rene-leibowitz-1913-1972-lart-de-leibowitz-5060028045105.html


Dernière édition par docteur mabuse le Ven 23 Nov 2018 - 18:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85783
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Mar 16 Oct 2018 - 16:09

Il y a plein d'admirateurs de Leibowitz (enfin, plutôt du chef que du théoricien, en ce qui me concerne) sur ce forum ; par ailleurs, sous-entendre que Xavier serait un sous-marin du boulézisme triomphant, voilà qui est furieusement amusant pour qui a lu ce forum sur la longue durée ! hehe

Pour le reste, je n'ai pas écouté l'enregistrement, et ce que tu dis dessus est très intéressant (comme d'habitude). En revanche, la cabale Leibowitz est vraiment dans ton esprit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8412
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Mar 16 Oct 2018 - 16:11

DavidLeMarrec a écrit:
Il y a plein d'admirateurs de Leibowitz (enfin, plutôt du chef que du théoricien, en ce qui me concerne) sur ce forum

+1 ; et dans mon cas, plus comme chef que comme théoricien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docteur mabuse
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Mar 16 Oct 2018 - 16:36

DavidLeMarrec a écrit:
sous-entendre que Xavier serait un sous-marin du boulézisme triomphant, voilà qui est furieusement amusant pour qui a lu ce forum sur la longue durée ! hehe

J'ai hésité à préciser que la remarque sur les bouleziens ne concernait pas Xavier. Cela m'a semblé tellement évident que ça m'a paru superflu de l'indiquer.

Et puis je ne vais quand même pas jusqu'à parler de cabale ! Heureusement qu'il n'y en a qui l'apprécie aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85783
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Mar 16 Oct 2018 - 17:17

Disons que tu avais l'air mécontent qu'il y ait un climat anti-Leibowitz ici, alors que j'ai le sentiment que c'est plutôt le contraire. (Même ailleurs, je ne crois pas qu'il soit si mal vu…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Mar 16 Oct 2018 - 23:06

docteur mabuse a écrit:

La virulence de ton propos démontre pourtant bien qu'il s'agit d'une version quelque peu singulière …

Oui, c'est singulièrement mauvais.
J'ai pris la peine d'en parler parce que des versions mauvaises à éviter, j'en vois assez peu, et celle-ci en est une à mon avis.
Après, ça peut aussi donner envie de l'entendre par curiosité, pourquoi pas.

Citation :
Si tu avais vraiment pris la peine d'écouter la version de Leibowitz, tu aurais remarqué que les différences de tempi ne sont quand même pas flagrantes.

J'aurais pris le temps de répondre plus longuement à ton message si tu ne partais pas du principe que je suis de mauvaise foi, sous prétexte que je ne suis pas de ton avis.
Je n'ai aucune raison de m'amuser à critiquer a priori une version que je n'aurais pas vraiment écoutée; je n'ai aucun intérêt à dénigrer tel chef ou tel orchestre.
D'ailleurs, je pense souvent du bien de ce que fait Leibowitz en tant que chef d'orchestre.
Pas ici.
Je critique un enregistrement, pas Leibowitz de façon générale.
Si on commence à répondre de cette façon à tout participant qui critique un enregistrement qu'on apprécie…
Il n'y a pas de contre-vérités dans mon message, juste des impressions subjectives ainsi que quelques éléments plus objectifs:
-c'est lent, oui, plus de 36 minutes, c'est la version la plus lente que je connaisse (tu compares avec des versions qui ne sont pas dans les plus rapides en plus, si tu compares avec Dorati Minneapolis ou Ozawa tu vas voir si les différences de tempi ne sont pas flagrantes!), ensuite la sensation de lenteur et de mollesse, ça c'est autre chose, et chacun peut le ressentir à sa façon
-la mise en place est mauvaise, voire très mauvaise, là je ne vais pas m'amuser à tout détailler, tu peux me faire passer pour un pinailleur, mais tout mélomane qui connaît un peu l'œuvre l'entendra tout de suite
Ensuite ça n'empêche pas d'apprécier pour d'autres raisons, mais la médiocrité de la mise en place qui se remarque rapidement est très objective, ce n'est ni une contre-vérité ni un délire pinailleur de ma part.

Je répondrai simplement sur l'argument du nombre de prises: il y a un paquet de versions de la même époque qui sont meilleures et plus en place que celle-ci, malgré de légères imperfections; en fait, toutes celles que j'ai écoutées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Mar 16 Oct 2018 - 23:38

Entre parenthèses, je n'ai pas les mêmes timings que toi sur mes disques…

34'32 pour Boulez Sony, 33'37 pour Roth...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docteur mabuse
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Mer 24 Oct 2018 - 16:02

J'ai vérifié les minutages indiqués dans mon tableau :

- Les Siècles / François-Xavier Roth / Musicales Actes Sud 2014 → Pas d'erreur

- Cleveland Orchestra / Pierre Boulez / CBS 1970 → J'avais omis 20 secondes sur "L'action rituelle des ancêtres" … C'est corrigé.

J'en ai profité pour rajouter Dorati / Detroit (je n'ai pas trouvé les minutages avec Minneapolis) et Ozawa / Boston.
J'enlève aussi les durées totales car mon idée est bien de comparer les durées section par section, pas dans leurs globalités.

Ceci fait, et après avoir lu la réponse de Xavier, je maintiens l'ensemble de mon propos.

Libre à chacun de se faire son opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82558
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Jeu 25 Oct 2018 - 2:49

docteur mabuse a écrit:
J'ai vérifié les minutages indiqués dans mon tableau :

- Les Siècles / François-Xavier Roth / Musicales Actes Sud 2014 → Pas d'erreur

3'24 pour la première piste, ça ne fait pas 184 secondes.

Même chose pour les Augures printaniers de Boulez, 3'18 ça ne fait pas 178.
Je me demande si ça n'aurait pas été plus clair (et plus juste) en mettant le timing en minutes.  Smile

docteur mabuse a écrit:
J'enlève aussi les durées totales car mon idée est bien de comparer les durées section par section, pas dans leurs globalités.

Dommage, ça permettait de bien montrer que Leibowitz est la version la plus lente de tous les temps. Mr.Red

Et si les différences de durées ne sont pas si énormes que ça par rapport à beaucoup de bonnes versions connues, dont Roth, cela ne met que davantage en évidence le côté mou et laborieux de cette version.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4889
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Jeu 25 Oct 2018 - 15:37

Je possède la version Leibowitz / London Festival Orchestra (1960) du Sacre dans un gros coffret du Selection Reader's Digest.

Le son est plutôt aigrelet et l'enregistrement mono.
Jusque là, ça peut passer pas si mal en étant indulgent sur la qualité d'enregistrement.
Il y a un endroit cependant où  une coupure assez radicale est perceptible et suffisante pour gâcher le plaisir de l'auditeur.
L'endroit en question se situe à la toute fin de la première partie: La Terre fertile à 17'15.
Je ne sais trop si la coupure à 17'14 est voulue par le chef (je ne crois pas) ou si c'est une erreur de montage pour faire la jonction avec la partie suivante (ce qui m'apparaît le plus probable mais c'est loupé...
Il faut lire enfin les commentaires en bas de la vidéo: celui-ci va dans le même sens que celui de Xavier: orchestral execution is scrappy


/watch?v=ubCrgjdWcxA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docteur mabuse
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   Mer 31 Oct 2018 - 16:29

Ravélavélo a écrit:
Le son est plutôt aigrelet et l'enregistrement mono.

Tu as des long-jeux Ravélavélo ?
Sur mon CD Scribendum l'enregistrement est en stéréo. Et au contraire je trouverais que ça sonne un poil trop démonstratif. Au casque le résultat est très impressionnant.
Charles Gerhardt est annoncé comme "producer".
Le "recording engineer" étant Kenneth E. Wilkinson, fameux pour son travail chez Decca. Il n'était vraiment pas réputé pour ses prises de son "aigrelettes". Mélomaniac en tresse d'ailleurs souvent les louanges, c'est dire !
Il n'y a pas non plus de faute de montage entre les deux parties.


J'ai été chercher ce qu'on disait ailleurs :

Dans le Diapason n°653, Chrisophe Huss, sans donner de précison, est réservé concernant l'interprétation par Leibowitz. Il qualifie néanmoins l'enregistrement de "carrément spectaculaire" ...

Dans le Classica n°188, plus globalement au sujet du coffret Scribendum, on parle de "stéréo de bonne facture". On ajoute : "En compagnie de Leibowitz, il n'y a aucun risque de s'abandonner à de larges élans lyriques. L'absence de concession, la parfaite efficacité sont la signature d'un musicien intransigeant. Ces interprétations semblent, pour la plupart, étonnamment modernes."

Sur Amazon, j'ai aussi trouvé un commentaire :
Par NMN le discophage TOP 500 COMMENTATEURS le 11 juin 2008
★★★★★ /5
« Le Sacre de Leibowitz est, on pouvait s'y attendre, un outsider de choc. Propice à toutes les interprétations possibles, cette partition à mon avis la plus importante du XXè siècle ne manque pas de très grandes références toutes aussi incontournables que différentes : Markevitch, Monteux, Boulez, Stravinsky, Ancerl... Tour à tour violentes, dansantes, analytiques, chambristes, dramatiques, urgentes ou expressionnistes, j'en connais peu qui prennent le chemin du chant, jamais criard, sans précipitations, sans urgence, ménageant les tempi, prenant le temps de respirer, retenant les percussions (« rondes printanières »), frôlant le chambrisme (introduction du « sacrifice ») mais sachant garder quand il faut la puissance (« évocation des ancêtres »). Un sacre posé, aux bords légèrement arrondis. » […] « Prise de son audiophile tout à fait remarquable. »


Je ne m'explique pas très bien nos différences d'appréciation. Mais au moins on ne pourra pas dire que c'est une interprétation consensuelle. Tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stravinsky - Le Sacre du printemps   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stravinsky - Le Sacre du printemps
Revenir en haut 
Page 17 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
 Sujets similaires
-
» Stravinsky - Le Sacre du printemps
» Stravinsky - Le Sacre du printemps
» LE SACRE DU PRINTEMPS - TCE - mai 2013
» Stravinsky Théâtre et chorégraphie
» Coco Chanel & Igor Stravinsky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: