Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Silvestre Revueltas (1899 - 1940)

Aller en bas 
AuteurMessage
Barbajuan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Ven 27 Fév 2009 - 22:55

Quelqu'un connait ce compositeur mexicain, que Varèse semblait tenir en haute estime ?

J'avais lu je ne sais plus où qu'il faisait partie des trois piliers de la musique savante latino-américaine avec Villa-Lobos et Ginastera, alors j'ai eu envie de m'y pencher (d'autant plus qu'étant guitariste classique de formation, j'ai pas spécialement intérêt à être rebuté par le répertoire sudam).

Difficile de mettre la main sur des enregistrements. Il y en a, souvent gravés par d'obscurs ensembles locaux, mais aussi par de grands noms comme Salonen ou le London Sinfonietta. Pour les bucco-rhôdaniens : impossible à trouver à la Méjanes (ils ne sont pas fichus de retrouver le seul disque de Revueltas figurant à leur catalogue, visiblement perdu) et très rare à Marseille (cinq CD sur toutes les médiathèques de la ville, dont deux seulement ne sont consacrés qu'à lui seul). Finalement, agacé de ne pas pouvoir mettre la main dessus, j'ai acheté sa musique sur l'iTunes Store, interprétée par des formations qui m'étaient totalement inconnues et dont j'ai oublié le nom.

Je ne connais pas grand chose de sa biographie, il a été visiblement assez proche de la génération de 27 et politiquement engagé, soutenant avec virulence les "Républicains" lors de la guerre d'Espagne. Il meurt piteusement à l'âge de 40 ans, seul et alcoolique.

Un petit commentaire des œuvres que j'ai pu entendre :

Ocho por radio fait immédiatement penser à L'histoire du soldat, tant par l'instrumentation (deux violons, violoncelle, contrebasse, clarinette, basson, trompette et tambour indien) que par le style, argotiquo-populo-savant. Je n'entends rien à la musique folklorique de son pays mais j'ai le sentiment qu'il retravaille avec bonheur ce matériau, lui adjoignant de sages mais réjouissantes crudités harmoniques. On a l'impression de traverser un festival populaire pour gogos dans un de ces paradis tropicaux superficiels où les seniors américains viennent claquer leur argent en souvenirs soit disant authentiques, mais défoncé à l'herbe ou à la tequila. De joviales bandas s'amusent à affoler par des dissonances soigneusement travaillées le touriste venu s'amuser à casser la piñata. J'ai pensé à certaines scènes de Las Vegas parano en écoutant ça, notamment quand Benicio del Toro part en bad trip dans cette espèce de lieu de perdition "pour nostalgiques du Troisième Reich". Ceci dit c'est fort agréable, une musique piquante qu'on écoute en prenant un petit air sarcastique.

L'Homenaje a Federico Garcia Lorca est un peu du même ordre, mais le thème folklorique de base me semble traité plus grossièrement encore, en particulier dans la Danse, qui aurait pu illustrer Piccolo, Saxo et le cirque Jolibois, quand les otaries font des couacs avec leurs trombones. Une musique pour un carnaval dont les participants arboreraient des masques grotesques et effrayants. C'est toujours aussi entraînant, mais on commence à se demander si Revueltas se foutrait pas un petit peu de nous, quand même. L'orchestration reste assez originale. L'élégie du mouvement Deuil m'a parue très émouvante, avec son joli thème énoncé à la trompette et au piano, et si les dissonances de ce morceau semblent un brin scolaires et rabâchées, le plaisir qu'on éprouve à son audition est immédiat. Un plaisir un peu coupable, quand même. Du mal à savoir à quel degré il faut considérer ça.

Avec son poème symphonique Sensemayá, on commence à en avoir un petit peu marre, mais plus parce que le discours semble peiner à se renouveler que par une quelconque faiblesse intrinsèque à cette œuvre, qui fait inévitablement penser à un Sacre du printemps édulcoré (mais mordant quand même), par ses rythmiques sauvages et entêtantes, et par le thème, ici un rite païen afro-cubain. Un pièce très percussive et à nouveau très évocatrice, il est rare d'ailleurs qu'une musique m'inspire à ce point, moi qui suis tout sauf un imaginatif !

Parmi ses autres compositions dignes d'intérêt, La Noche de los Mayas (musique de film à l'origine, avec une palanquée de percussionnistes) et les quatre quatuors à cordes (1930-1932) sont souvent évoqués, mais je ne les connais pas. Quelqu'un a déjà entendu ça ?

Difficile de trancher sur ce compositeur, que j'ai trouvé par moments très personnel mais que je n'ai paradoxalement pas pu m'empêcher de comparer en permanence avec Stravinski ou le groupe des Six. Un folklorisme original mais qui finalement semble avoir peu de choses à dire, vite répétitif du point de vue rythmique et mélodique. Une musique dont la surprise qu'elle nous inspire s'émousse rapidement, mais qui n'en mérite pas moins d'être découverte, parce qu'elle est sacrément pêchue. Revueltas aura le don de vous faire décrocher un petit sourire en coin, mais peinera à exciter votre attention plus d'une demi-heure. Une très belle curiosité malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T.O.
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 30
Localisation : Aix-en-Provence
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Ven 27 Fév 2009 - 23:57

Salut Smile

Non loin de la méjanes, à la médiathèque de Gardanne, il y aurait un disque disponible avec la concerto pour violon, la seconde symphonie "Sinfonia India", et "La noche de los Mayas"...
Et un autre, mais j'arrive pas a accéder au informations.

Du coup tu m'as donné envie de découvrir, parce que j'aime Villa-Lobos, Stravinski et compagnie... J'irai l'emprunter et je vous dirai quoi, je pourrais peut-être te le prêter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9415
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 0:16

Poussin a écrit:

Parmi ses autres compositions dignes d'intérêt, La Noche de los Mayas (musique de film à l'origine, avec une palanquée de percussionnistes) et les quatre quatuors à cordes (1930-1932) sont souvent évoqués, mais je ne les connais pas. Quelqu'un a déjà entendu ça ?
Oui! Le final est assez jouissif (avec les percussions suivantes :
timpani, bongos, deep congo, tom-tom, guiro, rattle, tumkul (percussion Maya qui peut être simulée par 2 woodblocks), caracol, bass drum, Indian drum, snare drum, tam-tam, xylophone, piano).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbajuan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 1:24

T.O. a écrit:
Du coup tu m'as donné envie de découvrir, parce que j'aime Villa-Lobos, Stravinski et compagnie...

Tout pareil, alors en théorie tu devrais kiffer ta race.

T.O. a écrit:
J'irai l'emprunter et je vous dirai quoi

T'as intérêt.

Jaky a écrit:
avec les percussions suivantes :
timpani, bongos, deep congo, tom-tom, guiro, rattle, tumkul (percussion Maya qui peut être simulée par 2 woodblocks), caracol, bass drum, Indian drum, snare drum, tam-tam, xylophone, piano

Slurp tongue. Y'a bon les déluges de percus bounce. Par contre tu saurais m'expliquer la différence entre le tom-tom et le tam-tam ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 1:28

En gros le tom-tom, c'est une sorte de tambour, et le tam-tam c'est un gong sans le petit dôme central, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9415
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 1:49

Poussin a écrit:

Jaky a écrit:
avec les percussions suivantes :
timpani, bongos, deep congo, tom-tom, guiro, rattle, tumkul (percussion Maya qui peut être simulée par 2 woodblocks), caracol, bass drum, Indian drum, snare drum, tam-tam, xylophone, piano

Slurp tongue. Y'a bon les déluges de percus bounce. Par contre tu saurais m'expliquer la différence entre le tom-tom et le tam-tam ?
L'un fait plus de bruit que l'autre! tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 9:25

Poussin a écrit:

Avec son poème symphonique Sensemayá, on commence à en avoir un petit peu marre, mais plus parce que le discours semble peiner à se renouveler que par une quelconque faiblesse intrinsèque à cette œuvre, qui fait inévitablement penser à un Sacre du printemps édulcoré (mais mordant quand même), par ses rythmiques sauvages et entêtantes, et par le thème, ici un rite païen afro-cubain. Un pièce très percussive et à nouveau très évocatrice, il est rare d'ailleurs qu'une musique m'inspire à ce point, moi qui suis tout sauf un imaginatif !

Parmi ses autres compositions dignes d'intérêt, La Noche de los Mayas (musique de film à l'origine, avec une palanquée de percussionnistes) et les quatre quatuors à cordes (1930-1932) sont souvent évoqués, mais je ne les connais pas. Quelqu'un a déjà entendu ça ?


Ne pas avoir entendu parler de Revueltas, c'est difficile en ce moment. Il a le vent en poupe, notamment depuis que Gustavo Dudamel, le chef charismatique, s'est emparé de Sensemaya avec son orchestre de jeunes vénézuélien et fait un tabac (bonnes versions sur Youtube). Ta comparaison avec le Sacre du Printemps me paraît très juste. Personnellement, j'aime beaucoup. C'est devenu le tube du moment. Grand succès lors de la tournée européenne de l'orchestre (et aux Proms, à Londres).
Tu trouveras beaucoup d'autres oeuvres de Revueltas par le même canal, dont un des quatuors, malheureusement dans de mauvaises conditions d'enregistrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85536
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 12:35

La remarque de Poussin sur Sensemayá me fait penser au nombre de sous-Sacre qui ont vu le jour au XXe (effectivement, c'est assez le cas de l'oeuvre en question). Là, sans me forcer, je vois la Suite Scythe de Prokofiev, Corroboree d'Anthill, et éventuellement Drala de Lieberson. Il y a bien des pièces de musique de chambre de Silver dans le même esprit, et peut-être qu'on trouverait ça en cherchant bien chez Sculthorpe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 13:40

DavidLeMarrec a écrit:
La remarque de Poussin sur Sensemayá me fait penser au nombre de sous-Sacre qui ont vu le jour au XXe (effectivement, c'est assez le cas de l'oeuvre en question).

J'ai aussi pensé à ça en visionnant Sensemayá, un "sous-Sacre" qui est loin d'en avoir la force. Pourtant ce type d'oeuvre ne me déplaît pas du tout (tu évoques le Prokofiev). Ca ne m'empêchera pas d'écouter d'autres oeuvres de Revueltas mais pour le moment je ne peux pas dire que j'ai été particulièrement emballé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85536
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 14:03

J'aime beaucoup le Corroboree, et énormément Drala, je précise. Pareil pour To the Spirit Unconquered de Silver. Mais je notais l'influence d'inspiration colossale (un truc banal, quoi, à part que j'ai essayé de citer des titres).

D'une certaine façon, la Turangalila est une héritère du Sacre à sa façon. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 14:11

je pense que Sensemaya n'a absolument rien à voir avec Stravinsky, plutôt avec les "machinistes" de 1924, ou avec Jungle de Josten: c'est plus illustratif et baroque dans son genre que Stravinsky.
Il faut rappeler aussi qu'Anthill a toujours affirmé qu'il ne connaissait pas Le Sacre à l'époque de la composition de Corroboree (on n'est pas forcé de le croire, mais je pense que s'il avait connu Le Sacre, il n'aurait pas composé une pièce aussi banale et courte d'inspiration).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85536
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 14:21

sud273 a écrit:
plutôt avec les "machinistes" de 1924,
C'est possible, oui. N'empêche que pour nous, impossible de ne pas faire le pont. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 20:41

DavidLeMarrec a écrit:

D'une certaine façon, la Turangalila est une héritère du Sacre à sa façon. hehe

La comparaison est presque aussi absurde que celle de la suite scythe. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85536
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 21:51

Tu t'abuses si tu crois que ton souriard va t'empêcher de recevoir ton soufflet bien mérité ! batman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
T.O.
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 30
Localisation : Aix-en-Provence
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 23:07

Bon alors, j'ai pu écouter, quelque uns des morceaux cités...
Sans surprise, je kiffe assez grave.

Ocho por Radio, me laisse une impression assez étrange. C'est assez délectable et je rejoins Poussin sur le côté argotiquo-populo-savant, mais il manque quelque chose, enfin, il me manque quelque chose. Je l'aurais peut-être préféré pour grand orchestre. C'est dommage il y vraiment des choses que j'aime bien, comme ce thème au violon mignon qui se désagrège pour devenir de plus en plus sarcastique. On est constamment le cul entre deux chaises, et même si ça fait un peu mal aux isquions, c'est assez chouette !

Cela dit au plus je l'ai écouté pour écrire ce que j'ai écrit, au plus le côté petit ensemble m'a moins gêné. J'en viendrais sans doute a l'apprécier de plus en plus quoi.


Sensemaya
C'est ce qui m'a le plus plu pour l'instant. Peut-être parce que j'ai écouté ça en premier, à l'inverse de Poussin.
Un sous sacre, oui mais non, non ? Pourquoi toujours ramener le moindre truc rythmique du XXe au sacre ?
Sinon, j'adore le "thème" scandé aux cordes, et la fin qui est traitre comme je les aime.


En ce qui concerne l'hommage a Garcia Lorca, la Danse est complètement second degré et assez jouissive, avec un espèce de thème de cirque, rendu complètement diabolique et incontrôlable. Même impression de machine détraquée dans le dernier mouvement, d'ailleurs.
Le deuil, est effectivement assez émouvant et très "intérieur".


Et maintenant, on pondère par "c'est pas mal" tout ce que je viens de dire, parce qu'on va croire que c'est mon compositeur favori et que j'ai du Revueltas dans mon réveil, sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85536
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 23:10

Pourquoi on compare au Sacre ? Parce que c'est du tribal imaginaire, tout bêtement, avec un fort potentiel rythmique. Je l'écoute très différemment, mais la parenté me paraît frappante tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
T.O.
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 423
Age : 30
Localisation : Aix-en-Provence
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 28 Fév 2009 - 23:26

Oui, ce que je voulais dire, c'est que je n'aborde pas du tout les deux oeuvres de la même façon. Sans me dire que ça va être un "sous sacre", parce que tribal imaginaire et/ou rythmique. On est d'accord en fait. Smile

Sinon, histoire d'apporter quelque chose, Sensemaya, c'est au départ un poème d'un Cubain, Nicolás Guillén :

"Canto para matar una culebra
¡Mayombe-bombe-mayombé!
¡Mayombe-bombe-mayombé!
¡Mayombe-bombe-mayombé!
La culebra tiene los ojos de vidrio
la culebra viene y se enreda en un palo
Con sus ojos de vidrio, en un palo
Con sus ojos do vidrio
La culebra camina sin patas
La culebra se esconde en la yerba
Caminando se esconde en la yerba
Caminando sin patas
¡Mayombe-bombe-mayombe!
¡Mayombe-bombe-mayombé!
¡Mayombe-bombe-mayombé!"

Ce qui signifie, vite fait :

Je chante pour tuer couleuvre
Mayombe-bombe-mayombé (x3)
La couleuvre a des yeux de verre
La couleuvre vient et s'enroule sur un baton
Avec ses yeux de verre
La couleuvre marche sans pattes
La couleuvre se cache dans l'herbe
Se cache dans l'herbe en marchant
Marchant sans pattes
Mayombe-bombe-mayombe (x3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbajuan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Dim 1 Mar 2009 - 0:33

T.O. a écrit:
Un sous sacre, oui mais non, non ? Pourquoi toujours ramener le moindre truc rythmique du XXe au sacre ?

Tout pareil que David (on peut bien partager un de ses avis, non ?). C'était pas faire injure à Revueltas que de dire ça (d'ailleurs moi j'ai parlé d'édulcoration, pour le terme "sous-Sacre", vois ça avec les responsables Basketball ), je voulais juste souligner le côté primal de l'œuvre, que l'on peut déceler tant dans la musique que dans le programme, histoire que nos distingués lecteurs aient un point de comparaison auquel se raccrocher. Mais je dois avouer que l'ayant en effet écouté en dernier, ça m'a sans doute moins marqué que le reste, parce qu'on se fait quand même rapidement à sa musique. Pour l'instant je tiens toujours Ocho por radio comme le meilleur de sa production mais je réécouterai tout ça demain (en commençant par Sensemayá Very Happy ) pour me faire une idée plus précise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Dim 1 Mar 2009 - 6:19

T.O. a écrit:


Sensemaya
C'est ce qui m'a le plus plu pour l'instant. Peut-être parce que j'ai écouté ça en premier, à l'inverse de Poussin.
Un sous sacre, oui mais non, non ? Pourquoi toujours ramener le moindre truc rythmique du XXe au sacre ?
Sinon, j'adore le "thème" scandé aux cordes, et la fin qui est traitre comme je les aime.

Ah tiens, j'ai trouvé que la fin tombait un peu à plat, presque ratée en fait.

Sinon, j'ai bien aimé ce morceau, assez sympathique.
Le Sacre, moui vaguement, mais en version sud-américaine, en tout cas ça doit être chouette en concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Dim 1 Mar 2009 - 12:54

Poussin a écrit:
Pour l'instant je tiens toujours Ocho por radio comme le meilleur de sa production
Il faut écouter aussi La Noche de los Mayas (l'oeuvre la plus développée pour orchestre de Revueltas, et qui est une sorte de Sensemaya de 40 minutes), Redes, et Ferrocaril de Baja California (condensé mais en moins spectaculaire dans Musica para Charlar)
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7333
Age : 34
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Sam 10 Juil 2010 - 15:27



Sortie il y a quelques semaines chez DG d'un disque intitulé Rite, regroupant Le Sacre du Printemps de Stravinski (version révisée de 47) et la suite La Noche de los Mayas de Revueltas (1939), par le Simón Bolívar Youth Orchestra sous la baguette de Dudamel. Je n'ai écouté que l'œuvre de Revueltas, ne connaissant pas du tout ce compositeur auparavant.

Ça commence assez "fort" par une entrée en matière assez massive et hiératique, mais en retenue. Puis les choses se calment... un peu longuement... le passage ne m'ayant pas semblé des plus inspirés... jusqu'à une lente montée en puissance qui nous ramène au thème initial.

Le IIe mvt, "Noche de Jaranas", sonne très musique populaire d'Amérique latine. Très peu de variations durant les 5 minutes de ce mouvement où l'orchestre répète un peu toujours la même chose.

Je trouve très beau en revanche le suivant, l'andante "Noche de Yucatan". Très belle atmosphère, assez post-debussyste je trouve (je dis peut-être une bêtise), en tout cas intelligemment développée, pas de moment faible, belle utilisation de l'orchestre : clairement mes pages préférées dans cette partition.

Enfin, le dernier (et le plus long) mouvement, "Noche de encantamiento" est sans doute celui qui peut le plus évoquer Stravinski, surtout dans l'exposé initial du thème. Puis les percussions "tribales" sont largement mises en avant par Revueltas, plus encore qu'ici que dans le reste de l'œuvre. Elles dominent ici tout le reste.

Au final, une œuvre intéressante mas inégale et que je n'irais pas qualifier de chef-d'œuvre. Il y a de beaux moments, mais d'autres sonnent vraiment comme de la musique de film assez peu inspirée (d'ailleurs, après vérification, je me suis rendu compte qu'il s'agissait bel et bien d'une musique de film à l'origine). Quant à la comparaison, faite de façon générale, de Revueltas avec Stravinski, elle me semble quand même largement surévaluée à l'écoute de ces Noches. Le IIIe mvt est celui que je réécouterai le plus volontiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Ven 17 Fév 2012 - 1:36

Je viens d'écouter la Nuit des mayas, je rejoins assez le commentaire d'Octavian, c'est assez chouette quand même, je ne m'y ennuie pas pour ma part, mais pour comparer à Ginastera dont je viens de découvrir la musique orchestrale, c'est plus "gentil" et un peu plus systématique, moins riche dans l'écriture.
M'enfin, quand même, une belle pièce orchestrale, avec du punch et une orchestration très vivante!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2083
Age : 27
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Jeu 18 Juil 2013 - 16:27

Revueltas a quand même un style assez étrange. Je connaissais depuis longtemps Sensemaya que j'adore et récemment je me suis offert un disque regroupant pas mal d’œuvres orchestrales du compositeur. J'ai écouté Janitzio, Itinerarios, El renacuajo paseador, Danza Geometrica et Cuauhnahuac (oui, le titre est rigolo ! Cool ).

Tout d'abord, je tiens à signaler un traitement de l'orchestre assez original, on se croirait avec un orchestre de chambre. La musique est assez déconcertante à la première écoute, je trouve qu'il passe souvent du coq à l'âne, développe rarement ses idées (souvent bonnes !) et lorsqu'il installe une atmosphère ou un rythme sympathiques, il casse très rapidement cela avec des cuivres qui viennent crier quelque chose qui semble sortir de nulle part. A la première écoute, on ne comprend pas vraiment où il veut en venir.
Ca vous fait le même effet ?

Cela dit, c'est une musique charmante, très intéressante, vive et rythmée qui est très plaisante à écouter.
J'ai un petit faible pour la Danza Geometrica, avec son introduction mystérieuse et son thème aux cordes chromatique et entraînant. Itinerarios est sympa aussi, le passage central en accords aux cuivres dans un caractère halluciné me rappelle le Scriabine des dernières années. Il y a aussi un très beau passage calme vers la fin, très sensuel, j'aime beaucoup.

Je comprends mieux pourquoi Varèse aimait tant ce compositeur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Ven 19 Juil 2013 - 3:08

C'est par ses pièces plus courtes et moins touffues qu'il faut aborder Revueltas. Heureusement il existe une introduction idéale: le double cd RCA sorti en 1999 pour le centenaire de la naissance du compositeur. Ça se trouve facilement . La Noche de los Mayas y est, ainsi que deux versions de Sensemaya - ce sont ses oeuvres les plus célèbres. Fortement recommandé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Ven 19 Juil 2013 - 6:03

Je n'arrive pas à retrouver le post sur V. Silvestrov, son nom ne suffit pas apparemment pour le trouver dommage?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Ven 19 Juil 2013 - 8:07

http://classik.forumactif.com/t6632-valentyn-vasyliovytch-sylvestrov?highlight=sylvestrov
(le sujet n'est pas répertorié dans l'index, c'est vrai, mais avec ce genre de nom il faut toujours essayer toutes les orthographes possibles)

Essaie de ne pas poster n'importe où, pour ce genre de questions il y a ce sujet: http://classik.forumactif.com/t4938-prochains-sujets-et-sujets-deja-existants-3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2083
Age : 27
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Ven 19 Juil 2013 - 10:58

André a écrit:
C'est par ses pièces plus courtes et moins touffues qu'il faut aborder Revueltas. Heureusement il existe une introduction idéale: le double cd RCA sorti en 1999 pour le centenaire de la naissance du compositeur. Ça se trouve facilement . La Noche de los Mayas y est, ainsi que deux versions de Sensemaya - ce sont ses oeuvres les plus célèbres. Fortement recommandé

Oui, excellent disque, c'est celui-ci que j'ai acheté. Ca va mieux maintenant, j'en écouté une bonne dose, je commence à mieux comprendre cette musique.
En tous cas, oui, très recommandable, excellents enregistrements ! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25562
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   Ven 14 Sep 2018 - 1:31

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Silvestre Revueltas (1899-1940) :

La Noche de los Mayas

= Luis Herrera de la Fuente, Orchestre symphonique de Xalapa

(RCA, septembre 1980)

Smile Tirée d'un film (tourné en 1939 au Yucatán) dont Revueltas écrivit la musique, arrangée en Suite symphonique par José Yves Limantour en 1960 :
une fresque en quatre volets chamarrés et vertement rythmés, qui requièrent un grand orchestre armé de 14 percussionnistes.
Ce disque faisait partie d'une série, co-réalisée par le label RCA et le Ministère de l'Éducation mexicain.
Interprétation pétrie d'authenticité, un peu grossière mais musclée et efficace.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Silvestre Revueltas (1899 - 1940)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Silvestre Revueltas (1899 - 1940)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Silvestre Revueltas (1899 - 1940)
» magnatone lapsteel 1940/1950
» Ernest Chausson (1855-1899)
» Hans Krása (1899-1944)
» Gibson EH-100 de 1940

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: