Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Festival de Bayreuth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
AuteurMessage
Petrus
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 58
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mar 2 Aoû 2016 - 13:24

Ecouté/vu sur BR Fernsehen. Je suis navré d'abonder en ce sens, mais la direction m'a déçu. Aplanissement est bien le mot. Parfois, des accords brutaux et appuyés là où on attendrait de la retenu et du mystère (exemple frappant dans les dernières mesures de l'œuvre). A l'écoute, seulement (hier, sur France Musique), j'ai même pu trouver la mise en place pas forcément parfaite, avec des petits décalages qui cassent les amalgames de timbre.

Étonnamment, c'est plutôt la mise en scène qui, cette fois, a retenu mon attention, malgré ses facilités (de toute façon, l'idée générale l'est déjà, facile...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18865
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mar 2 Aoû 2016 - 15:29

Bon, je suis en train de ré-écouter le prélude justement... et pour moi le mystère est particulièrement présent...
Un peu étouffé oui, mais peut-être aussi qu'il n'a pas eu le temps de vraiment prendre ses marques dans l’acoustique particulière de Bayreuth!

Mais franchement c'est très loin d'être mauvais à mon sens... il y a même des moments de grâce pas possible je trouve!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 807
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mar 2 Aoû 2016 - 22:01

Moi aussi j'ai été très ému par quelques minutes de çi de là (la première moitié du Wehvolles Erbe par exemple). Mais je n'ai pas entendu de progression, dramatique ou musicale, de tout, et c'est le contenu de ma réserve. Mon expérience (enregistrée) de son Ring n'est pas fondamentalement différente de ce point de vue -- prosaïque avec de beaux moments -- , ce qui fait que je m'interroge.

Ca m'a donné bien envie de réécouter Kegel, par contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 807
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Lun 29 Aoû 2016 - 10:05

Ben voilà, c'est fini pour cette année. Mon manque d'enthousiasme sur Haenchen n'a pas vraiment changé -- de (très) jolies choses de ci de là, mais il n'y a la subtilité, ni le souffle que j'attends dans Wagner en particulier, et dans la musique en général.

A part ça, ce Parsifal était superbe. Pas choquant, ni redéfinissant l'oeuvre, mais fin et réussi, avec une belle articulation dramatique, de jolies idées, une direction d'acteurs magistrale. Les ambiances sont très réussies, et la video ne rendait vraiment pas justice à la lisibilité scénique, à la subtilité des éclairages, bref à tout ce qui rendait ce spectacle vraiment spécial. Les parti-pris d'interprétatio, m'ont semblé plus au service de l'efficacité dramatique que de l'exposition d'une thèse: ça commence dans une église en Irak occupé par les Américains, avec un communauté chrétienne à la fois belle (qui prend soin des siens) et moche (qui maltraite Kundry en Burqa, qui ne voit pas l'enfant tombé et n'a d'yeux que pour le cygne). La transformation consiste en une projection d'un "traveling "géant de notre petite Eglise aux confins de l'univers et retour (ou est-ce la même planète?), pas transcendant mais efficace dans la salle du Festspielhaus, si sombre que Kubrick l'aurait approuvée pour 2001... La cérémonie du Graal est elle aussi classique, avec un Amfortas qu'on trucide sur un Autel/billot avec une rigole pour récupérer le sang. Parsifal fait très bien le jeune homme de bonne famille un peu perdu au I, qui s'est engagé dans la lutte au II, et jusqu'au III, qui se passe longtemps après. Les ambiances du II sont très réussies: l'intrusion d'abord, qui devient peu à peu un harem torride, très sensuel, le bain qui était érotique devient celui du petit garçon que sa maman sort de l'eau, etc. La bonne idée (peut-être l'a-t-on déjà vu ailleurs) consiste à introduire un autre chevalier sur scène, transformant des parties des scènes de séduction en ménage à trois qui rendent étrangement lisible la révélation de Parsisal, sans qu'elle cesse d'être étrange. Au III on retrouve Kundry et Gurnemanz en petits vieux dans une autre église, quelque part dans une forêt tropicale luxuriante. L'enchantement du Vendredi Saint est un moment d'Eden, une ondée éclate dans laquelle se douche des nymphettes façon Tahiti douche, tous se réjouissent et s'aiment. A la deuxième transformation, Mamie Kundry, Vieux Titurel et Tonton Wagner peuvent disparaître en s'abîmant dans le flot, libérés. Ca se finit comme le Ring de Chéreau, même fumées et même éclairages, même foule mélangée qui nous regardent depuis le fond de scène, libre et face à son destin.

Vocalement, Klaus Florian Vogt ensorcelle -- il domine la salle, l'orchestre, le texte, c'est irrésistible. Zeppenfeld est superbe aussi, quoique moins surhumain. Très bel Amfortas, surtout au III, de Ryan McKinny, qui fait le strip tease en plus au I. Tout le monde très bien dans l'ensemble, à part Haenchen, pour moi, qui revient quand même l'année prochaine (apparemment Thielemann a vraiment fâché Nelssons...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80227
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Lun 29 Aoû 2016 - 14:24

julot a écrit:
La bonne idée (peut-être l'a-t-on déjà vu ailleurs) consiste à introduire un autre chevalier sur scène, transformant des parties des scènes de séduction en ménage à trois qui rendent étrangement lisible la révélation de Parsisal, sans qu'elle cesse d'être étrange.

L'autre chevalier, c'est même carrément Amfortas, non?
C'était peut-être plus clair pour moi grâce à la retransmission...

Citation :
Ca se finit comme le Ring de Chéreau, même fumées et même éclairages, même foule mélangée qui nous regardent depuis le fond de scène, libre et face à son destin.


Je n'avais pas fait le parallèle, pour moi c'est assez différent, il y a là des chétiens, des juifs, des musulmans, et ils ne restent pas sur scène, ils en sortent à la fin.

Citation :
Vocalement, Klaus Florian Vogt ensorcelle -- il domine la salle, l'orchestre, le texte, c'est irrésistible.

Ca paraît quand même bien faible dans le grave (ses premières répliques du III par exemple), ça n'est pas le cas en salle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 807
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Lun 29 Aoû 2016 - 20:39

Le Ring de cette année m'a semblé dominé par la tension entre metteur en scène et chef d'orchestre. Pour l'essentiel (tout sauf le Crépuscule), la scène raconte une histoire et la fosse une autre, et je n'ai pas réussi à profiter des deux à la fois en dehors du Crépuscule. Cette tention me semble aggravée par ce l'apparente absence de Castorf: on ne voit aucun travail avec Janowski (ce qu'il confirme d'ailleurs) et guère d'engagement des nombreux nouveaux venus de la distribution (Dohmen en Alberich étant un des plus ouvertement réticents à la castorferie). Il est possible que Castorf ne soit en effet pas venu, ou si peu, Seibert ayant été, selon le programme, promu co-dramaturge.

En tous cas les trois premiers opéras obligent à admirer plus le concept que l'effet -- là où Rheingold était étourdissant de virtuosité l'année dernière, les approximations se multiplient, en particulier dans une troisième scène qui n'a ni queue ni tête si on ne la connait pas déjà. Walkyrie est un naufrage redoublé par celui de John Lundgren qui multiplie les entrées ratées, les Adieux étant carrément désorganisés par un trou de mémoire. Au moins n'a-t-on pas l'anti-théâtre de Botha mais un Ventris en plutôt belle forme. La Brünnhilde de Catherine Foster ne semble pas dirigée du tout, répétant tout au long de III, 3 les mêmes gestes de femme exaspérée, et la Sieglinde de Heidi Melton est généreuse et brûlante, mais elle aussi un peu unilatérale, et musicalement aussi.

Dans Siegfried, le Mime d'Andreas Conrad force l'admiration, et le Siegfried de Stefan Vinke aussi: lyriques et amusants, musicaux et engagés, en belle forme. Catherine Foster en forme olympique fait qu'au total c'est quand même une très belle soirée, dont pour ma part je trouve la mise en scène très forte et intelligente, mais si là encore l'absence de mise au point se fait sentir. La trouvaille de l'oiseau de la forêt est une merveille de poésie urbaine, la pipe d'Erda à Wotan révolte ceux qui pensent que c'est incompatible avec la noblesse, et les crocodiles de l'Alexanderplatz sont l'acmé de la révolte de foules bayreuthienne bouantes, alors même qu'ils font de cette fin de Siegfried un superbe moment de théâtre, ce qui n'est pas courant.

Dans le Crépuscule, tous les problèmes semblent s'envoler: d'un bout à l'autre la mise en scène est magistrale, l'action poignante, l'accord entre la fosse et la scène non problématique. Comme l'écrivait Marrec récemment, le Crépuscule, ça marche pas pareil que le reste du Ring... Une soirée inoubliable, où tout le monde se surpasse. J'ai été particulièrement touché par la finesse du Gunther de Markus Eiche, mais c'est encore plus une affaire de préférence personnelle que le reste.

Dans l'ensemble, si ce Ring apparaissait comme celui de Castorf l'année dernière, c'était très clairement celui de Janowski cette année. Sa science du Ring semble infinie: la palette de couleurs, l'individualisation des pupitres, la caractéristique des différents moments, les contrastes dynamiques... Je ne sais pas trop pourquoi il a bien voulu venir à Bayreuth, mais c'est vrai qu'il y a dans son orchestre toute une mise en scène et un drame, dont on ne voit pas bien pourquoi y advenir une scène, un décor, des costumes, ou une direction d'acteurs.

Outre l'opéra, j'ai aussi approfondi ma connaissance des options de restauration et de rafraichissement dans et autour de Bayreuth: j'ai plein de conseil pour les wagnériens gourmands éventuels. Comme beaucoup, comme souvent, j'en repars avec plein d'idées pour y revenir l'année prochaine: Tristan, Parsifal et Meistersinger devraient suffire, si Katharina me prête vie et me vend Karten.


Dernière édition par julot le Lun 29 Aoû 2016 - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 807
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Lun 29 Aoû 2016 - 20:47

Xavier a écrit:
julot a écrit:
La bonne idée (peut-être l'a-t-on déjà vu ailleurs) consiste à introduire un autre chevalier sur scène, transformant des parties des scènes de séduction en ménage à trois qui rendent étrangement lisible la révélation de Parsisal, sans qu'elle cesse d'être étrange.

L'autre chevalier, c'est même carrément Amfortas, non?
C'était peut-être plus clair pour moi grâce à la retransmission...

Ca n'est pas clair du tout en salle -- j'avais eu la même impression lors de la retransmssion, mais depuis la salle cela n'avait pas d'importance, franchement -- ce qui comptait c'était la dynamique érotique et inter-personnelle introduite par le fait qu'il y ait un troisième, qui répète évidemment la situation d'Amfortas, en effet, et des autres.

Xavier a écrit:
Citation :
Ca se finit comme le Ring de Chéreau, même fumées et même éclairages, même foule mélangée qui nous regardent depuis le fond de scène, libre et face à son destin.


Je n'avais pas fait le parallèle, pour moi c'est assez différent, il y a là des chétiens, des juifs, des musulmans, et ils ne restent pas sur scène, ils en sortent à la fin.

Là encore, l'expérience en salle est différente. La foule, en effet multi-culturelle et multi-confessions, ne sort pas de scène, seulement de l'église qui s'ouvre, très belle image. L'aspect pluriculturel est là mais ça ne semble pas le coeur du message ; c'est au contraire cet élargissement du monde, cette liberté retrouvée qui semble dominer. Déjà c'était la même chose avec le Parsifal d'Herheim: ce qui est dans la semi-obscurité ne passe pas bien la caméra, alors qu'on le voit très bien en salle (les juifs errants au II chez Herheim...)

Xavier a écrit:
Citation :
Vocalement, Klaus Florian Vogt ensorcelle -- il domine la salle, l'orchestre, le texte, c'est irrésistible.

Ca paraît quand même bien faible dans le grave (ses premières répliques du III par exemple), ça n'est pas le cas en salle?
[/quote]

Justement non, et au contraire même. Il y a une puissance quasiment tactile à son émission, peut-être que ça n'arrive qu'à Bayreuth (je ne l'ai jamais entendu que là), mais on voit bien que cet impact physique ne doit pas passer le micro facilement. Il fait presque littéralement trembler les murs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80227
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mar 30 Aoû 2016 - 0:21

Je n'ai entendu Vogt qu'à Bastille en Erik et en Bacchus, ça passait très bien, projection aisée, mais ça ne faisait pas trembler les murs, mais ce sont des rôles très différents, il n'y a pas ces passages graves, donc ça n'est pas comparable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18865
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mar 30 Aoû 2016 - 8:58

Xavier a écrit:
Je n'ai entendu Vogt qu'à Bastille en Erik et en Bacchus, ça passait très bien, projection aisée, mais ça ne faisait pas trembler les murs, mais ce sont des rôles très différents, il n'y a pas ces passages graves, donc ça n'est pas comparable.

J'avais entendu Vogt à Bastille... et en effet je n'avais pas retrouvé cette impression d'ampleur phénoménale qu'il donne à Bayreuth!
En Lohengrin, c'était assez sidérant : je ne dirais pas que ça faisait trembler les murs, mais le moindre murmure passait parfaitement, la moindre nuance se déployait avec une force douce sidérante. La voix semblait sans limite, comme me murmurant au creux de l'oreille. Ah... cette entrée de Lohengrin... le silence a été si dense à ce moment là... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 807
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mar 30 Aoû 2016 - 11:08

Déjà le programme de l'année prochaine: Meistersinger Philippe Jordan/Barrie Kosky avec KLV et Volle, plus cher que les autres (de 25% pour la première -- la loi du marché est en marche) ; Haenchen rempile pour Parsifal avec Andreas Schager ; Pape remplace Zeppenfeld en Marke (qui avait fort à faire cette année: Hunding, Gurnemanz et Marke) ; Petra Lang en Isolde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18865
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mar 30 Aoû 2016 - 11:35

Toute les distributions ici : http://www.bayreuther-festspiele.de/deutsch/spielplan_455.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mar 30 Aoû 2016 - 11:45

julot a écrit:
Déjà le programme de l'année prochaine: Meistersinger Philippe Jordan/Barrie Kosky avec KLV et Volle, plus cher que les autres (de 25% pour la première -- la loi du marché est en marche) ; Haenchen rempile pour Parsifal avec Andreas Schager ; Pape remplace Zeppenfeld en Marke (qui avait fort à faire cette année: Hunding, Gurnemanz et Marke) ; Petra Lang en Isolde.

J'aime, j'aime (et pas que le principe, en fait Mr. Green ) : endurance, à la fois tenue et capacité au crescendo (au I, mais aussi pour le duo du II).


Dernière édition par bAlexb le Mar 30 Aoû 2016 - 12:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22831
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mar 30 Aoû 2016 - 11:50

Lang chantait déjà Isolde cette année.
http://www.altamusica.com/concerts/document.php?action=MoreDocument&DocRef=6032&DossierRef=5523
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mar 30 Aoû 2016 - 12:40

aurele a écrit:
Lang chantait déjà Isolde cette année.
http://www.altamusica.com/concerts/document.php?action=MoreDocument&DocRef=6032&DossierRef=5523

C'est bien par la force des choses que j'aime ; pas seulement par empirisme, je veux dire. Indépendamment du fait que j'apprécie énormément Lang en général (peut-être bien depuis son Cherubino pour Harnoncourt/Teldec, en fait ) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81438
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mar 30 Aoû 2016 - 21:59

bAlexb a écrit:
j'apprécie énormément Lang en général (peut-être bien depuis son Cherubino pour Harnoncourt/Teldec, en fait ) !

Ouille, pourtant c'est vraiment pas beau. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mer 31 Aoû 2016 - 10:27

DavidLeMarrec a écrit:
bAlexb a écrit:
j'apprécie énormément Lang en général (peut-être bien depuis son Cherubino pour Harnoncourt/Teldec, en fait ) !

Ouille, pourtant c'est vraiment pas beau. Confused  

Lang en général ; ou Lang en Cherubino, tu veux dire ? Pour le second, c'est peut-être bien l'effet madeleine-de-tante-Léonie ; parce que, pour être honnête, c'est une version à laquelle je reviens peu tant je la trouve finalement concrète, pâteuse en fait (je lui préfère largement ou bien Harnoncourt à Zurich ou bien Harnoncourt à Salzburg ; alors que d'autres comme Mackerras, comme Malgoire, comme Östman plus ou moins à la même époque me paraissent tristement sous-évalués).
(Lang en Brünnhilde à Genève, c't'ait une sacrée expérience pas seulement d'endurance mais de présence en fait, corporelle j'entends ; et pour elle, et pour le spectateur, d'autant que j'ai eu plusieurs placements sur l'ensemble du cycle pour m'en pénétrer shaking ! Mais en fait, tout ça c'est une autre question, et à part regretter que Petra Lang, qui est finalement assez incontournable dans un quarteron de rôles, n'ait pas de sujet dédié silent ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlym
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mer 31 Aoû 2016 - 16:54

julot a écrit:
Xavier a écrit:
julot a écrit:
La bonne idée (peut-être l'a-t-on déjà vu ailleurs) consiste à introduire un autre chevalier sur scène, transformant des parties des scènes de séduction en ménage à trois qui rendent étrangement lisible la révélation de Parsisal, sans qu'elle cesse d'être étrange.

L'autre chevalier, c'est même carrément Amfortas, non?
C'était peut-être plus clair pour moi grâce à la retransmission...

Ca n'est pas clair du tout en salle -- j'avais eu la même impression lors de la retransmssion, mais depuis la salle cela n'avait pas d'importance, franchement -- ce qui comptait c'était la dynamique érotique et inter-personnelle introduite par le fait qu'il y ait un troisième, qui répète évidemment la situation d'Amfortas, en effet, et des autres.

Présent également dans la salle j'ai tout de suite pensé à Amfortas, cela devient évident lorsqu'il commet l'impardonnable...Sorte de flashback/montage parallèle, dans la pensée de Parsifal.

julot a écrit:

Xavier a écrit:
Citation :
Ca se finit comme le Ring de Chéreau, même fumées et même éclairages, même foule mélangée qui nous regardent depuis le fond de scène, libre et face à son destin.


Je n'avais pas fait le parallèle, pour moi c'est assez différent, il y a là des chétiens, des juifs, des musulmans, et ils ne restent pas sur scène, ils en sortent à la fin.

Là encore, l'expérience en salle est différente. La foule, en effet multi-culturelle et multi-confessions, ne sort pas de scène, seulement de l'église qui s'ouvre, très belle image. L'aspect pluriculturel est là mais ça ne semble pas le coeur du message ; c'est au contraire cet élargissement du monde, cette liberté retrouvée qui semble dominer. Déjà c'était la même chose avec le Parsifal d'Herheim: ce qui est dans la semi-obscurité ne passe pas bien la caméra, alors qu'on le voit très bien en salle (les juifs errants au II chez Herheim...)

Par la révélation de Parsifal, les croyants cessent de croire, ils jettent leurs Bible, Coran et Torah, ainsi que tout objet religieux; il ne reste plus que la foi en l'Humain. C'est là peut-être le message "actuel" de cette mise en scène par rapport aux évènements contemporains.
J'ai lu des critiques assassines sur cette mise en scène qui serait limite "stigmatisante" sous prétexte de références douteuses vu le contexte actuel (ex. le hammam avec filles-fleurs en femmes voilées)...Ces critiques semblent avoir oublié certaines didascalies ! Wagner décrit une architecture "sarrasine", et il ne faut pas oublier que Kundry ramène un baume d'Arabie !

julot a écrit:

Xavier a écrit:
Citation :
Vocalement, Klaus Florian Vogt ensorcelle -- il domine la salle, l'orchestre, le texte, c'est irrésistible.

Ca paraît quand même bien faible dans le grave (ses premières répliques du III par exemple), ça n'est pas le cas en salle?

Justement non, et au contraire même. Il y a une puissance quasiment tactile à son émission, peut-être que ça n'arrive qu'à Bayreuth (je ne l'ai jamais entendu que là), mais on voit bien que cet impact physique ne doit pas passer le micro facilement. Il fait presque littéralement trembler les murs.

J'ai été aussi un peu déçu par Klaus Florian Vogt, clairement moins impressionnant que son Lohengrin, manque de grave et même de souffle ! Je me suis même demandé s'il n'était pas malade...

Sinon dans l'ensemble je suis d'accord, une belle mise en scène, de jolis effets, et une direction plus que satisfaisante, il manque peut-être un peu de grâce, mais Hartmut Haenchen donne l'impression que la partition se suffit à elle-même pour aboutir au sublime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 807
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Lun 5 Sep 2016 - 9:11

On y était pas le même soir, si? Moi c'était le VI, 28 août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Charlym
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Lun 5 Sep 2016 - 15:36

julot a écrit:
On y était pas le même soir, si? Moi c'était le VI, 28 août.

Moi le 24... Smile
Et j'ai refait Tristan le 22.
J'ai préféré Petra Lang à Evelyn Herlitzius d'un point de vue vocal pour le rôle.
Et toujours un excellent Thielemann...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81438
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Mer 14 Sep 2016 - 13:18

Charlym a écrit:
Et toujours un excellent Thielemann...

C'est heureux, parce que considérant sa politique en matière de partage des tâches, il ne faut peut-être pas espérer voir trop de grands chefs se bousculer à Bayreuth dans les prochaines années…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Charlym
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Dim 12 Fév 2017 - 15:30

Des chanceux sur la resa online du Festspielhaus ?
Pas pu avoir de places pour Meistersinger...après plus d'une heure d'attente sur le site, pourtant connecté dès 14h...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 807
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Dim 12 Fév 2017 - 16:00

Presque pareil. Suis rentré tôt une première fois sans doute grâce à un VPN à un Nuremberg, eu des places pour Meistersinger mais pas pu en prednre d'autre, toujours dans la queue deux heures après...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Charlym
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Dim 12 Fév 2017 - 17:35

julot a écrit:
Presque pareil. Suis rentré tôt une première fois sans doute grâce à un VPN à un Nuremberg, eu des places pour Meistersinger mais pas pu en prednre d'autre, toujours dans la queue deux heures après...

Curieux tout ça.
Quand je suis entré j'ai eu accès à tout sauf les Meistersinger, j'ai repris pour Parsifal et Walküre...
Ils ne veulent qu'un public allemand pour Meistersinger ou quoi ? Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 807
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   Jeu 23 Fév 2017 - 19:07

En fait je n'ai eu qu'un Ring, mais je ne suis entré qu'après trois heures. Il semble que les locaux soient servis plus tôt, mais ça peut aussi être une coïncidence. Ceci dit, mon temps d'attente étant passé de 35' à 3h, je crains que le secret ne se soit ébruité à propos de cette flash sale...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Festival de Bayreuth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Festival de Bayreuth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
 Sujets similaires
-
» Le Festival de Bayreuth
» Festival de Bayreuth
» Ca chauffe à Bayreuth...
» Avoir des places pour Bayreuth
» Festival de musique militaire à Ville la Grand du 11 au 13 juin 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: