Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Anton Arensky (1861-1906)

Aller en bas 
AuteurMessage
poisson
Mélomane chevronné
poisson

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

Anton Arensky (1861-1906) Empty
MessageSujet: Anton Arensky (1861-1906)   Anton Arensky (1861-1906) EmptyDim 29 Mar - 15:16

Je me disais que pouvoir en parler dans un petit topic... je me lance mais j'attends vos contributions, enrichissements et corrections.

Anton Stepanovitch Arensky (1861-1906) est un compositeur et pianiste russe. Mr.Red Sans doute moins connu parce qu'il prolonge plus qu'il ne renouvèle le mouvement romantique, notamment tel qu'il s'incarne d'une part chez Tchaikovsky -- et dont il a vraisemblablement subi l'ombre (C'est même le titre d'un livre consacré au compositeur.)
Anton Arensky (1861-1906) 21ND08X55GL._SL500_AA140_

-- et chez Rimski-Korsakov (dont il a été l'étudiant à Saint-Petersbourg).

Outre Saint-Petersbourg, parmi les influences couramment mentionnées sont celle de Tchaikovsky et dans une moindre mesure celle de Mendelsshohn. Il est parfois envisagé une influence commune à Arensky et à certains de ses contemporains français. Difficile de déterminer dans quelle mesure c'est exact. En tout cas l'usage qui en est fait est différent: si on considère langage de Fauré, le fossé est grand puisque ce dernier enrichit nettement le rapport à la tonalité, ce que ne fait pas Arensky.

Le personnage est néanmoins curieux dans sa position historique de transition entre deux générations russes celle de Tchaikovsky (et de Rimski-Korsakov) et la brillante nouvelle génération de compositeurs moskovites, étant notamment l'enseignant de Scriabine et de Rachmaninov. Indépendamment de filiations internes à la musique russe du XIXe qu'il a évidemment véhiculé, peut-être est-il en partie un des vecteurs de l'influence française romantique sur le premier Scriabine et sur Rachmaninov.

Sa musique de chambre est un des sommets de son oeuvre. Même si celle-ci ne s'y limite pas. Son répertoire est relativement large: 77 oeuvres numérotées contre 86 pour Tchaikovsky par exemple, même si des 77, un grand nombre de pièces courtes (la moitié des op. sont des Lieder et des pièces courtes pour piano).


Musique de chambre


L'oeuvre en elle-même vient grossir plus que rafraîchir un répertoire déjà bien nourri. Mais si on accepte cette prémisse, ceux qui apprécient par exemple la musique de chambre de Mendelssohn et de Tchaikovsky, pourraient écouter ses deux trios pour piano. (Dont le premier Trio pour piano op. 32 qui est sans doute l'oeuvre la plus jouée de tout son répertoire). Les deux trios ont par exemple été enregistrés par le trio Borodine ici:
Anton Arensky (1861-1906) 51zIyjyYIEL._SL160_AA160_

Parmi les oeuvres "précoces" figurent également deux très beaux quatuors pour codes op.11 et op.35 mais je ne sais pas s'il existe un enregistrement recommandable.
[Je ne sais pas si les liens ESNIPS sont légaux, alors dans le doute je retire.]
(avec les bruits de la salle en prime Confused )


je Anton Arensky (1861-1906) Baille9


Oeuvres orchestrales

Arensky a compsosé deux symphonies. La première est une oeuvre de jeunesse (op.4, écrite à 22 ans) Symphonie en quatre mouvements marqués de l'influence Rimski-Korsakov. Néanmoins ici encore ceux qui apprécient la 1ère de Tchaikovsky devraient trouver le scherzo digne d'intérêt. Plusieurs disques voire coffret regroupe les deux symphonies et des oeuvres orchestrales diverses. Notamment ses suites pour orchestre et l'ouverture de certain opéras (voir plus bas).

Mais sa première oeuvre numérotée est son concerto pour piano (op.2, 1882). Certaines lignes de piano sont plaisantes. Le deuxième et le troisième mouvement contiennent des choses intéressantes. Même si ici encore rien de véritablement innovant. En général les mouvement débutent mieux qu'ils ne terminent. Les usages plus "intimistes" de l'orchestre lui réussissent bien mieux à mon sens.

Son concerto pour violon (op.54) est une oeuvre plus tardive (1901), peut-être sa plus belle composition orchestrale. (Orchestralement plus abouti que le concerto pour piano.) (Je laisse par exemple Sud en dire plus). Peut-être tout de même moins intéressant que sa musique de chambre.


Operas

Je mets les noms pour faire propre mais je ne connais absolument pas.

David ou Sud peut-être? Mr.Red

''Un rêve sur la Volga'' (livret d'Anton Arenski) op.16 (1888)
''Rafael'', (livret A. Kryukov) op. 37 (1894)
''Nal' i Damayanti'', (livret: M. Tchaikovsky) op.47 (1903)

Lieder

David?

Piano
...
Poisson part à la recherche de son chargeur et écoute les autres.

EDIT: Suppression du lien audio Esnips


Dernière édition par poisson le Ven 3 Avr - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poisson
Mélomane chevronné
poisson

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

Anton Arensky (1861-1906) Empty
MessageSujet: Re: Anton Arensky (1861-1906)   Anton Arensky (1861-1906) EmptyDim 29 Mar - 18:17

Arrow remballe son topic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
Poulet

Nombre de messages : 5899
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

Anton Arensky (1861-1906) Empty
MessageSujet: Re: Anton Arensky (1861-1906)   Anton Arensky (1861-1906) EmptyDim 29 Mar - 18:17

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Anton Arensky (1861-1906) Empty
MessageSujet: Re: Anton Arensky (1861-1906)   Anton Arensky (1861-1906) EmptyDim 29 Mar - 19:09

D'accord sur la bonne appréciation de la musique de chambre d'Arensky et notamment le fameux premier trio dont la célébrité est méritée. La musique symphonique d'Arensky me gonfle un peu, beaucoup de bruit pour rien. En revanche, j'aime beaucoup sa musique de piano ; c'est d'ailleurs un domaine où presque tous les Russes ont réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1224
Age : 73
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Anton Arensky (1861-1906) Empty
MessageSujet: Re: Anton Arensky (1861-1906)   Anton Arensky (1861-1906) EmptySam 16 Mai - 15:52

Le moins qu'on puisse dire c'est que ce pauvre Arensky ne passionne pas les foules.

Le peu que j'ai écouté de musique de piano ne m'a pas particulièrement emballé : ce sont principalement des piécettes proches de Liadov ou de Cui sans beaucoup d'intérêt, du moins pour moi. Même pas une sonate !

Je pense que le principal chez lui se trouve dans la musique de chambre d'une part, et la musique orchestrale d'autre part. Le premier Trio opus 32 est splendide, et le second op 73 - une de ses dernières oeuvres - s'il ne l'égale pas tout à fait, mérite de sortir de l'oubli. Le premier quatuor à cordes op 11 est plutôt quelconque, mais le second op 35, avec ses variations sur un thème de Tchaïkovski orchestrées par la suite, est lui aussi digne d'intérêt. Encore moins connu est son Quintette avec piano opus 51.

La musique orchestrale, à mon avis, vient après la musique de chambre. Assez peu fournie (2 symphonies, 2 concertos, 3 Suites, une Fantaisie en forment l'essentiel), elle forme le lien entre Rimsky et Stravinski, en particulier la deuxième symphonie. Mais ma préférée est la première. Le concerto pour violon, surtout le mouvement lent, est particulièrement beau. Dommage qu'avec ses 22 minutes il soit si court !

J'ai découvert depuis très peu de temps son opéra Raphael, mais il ne m'a pas particulièrement emballé. Peut-être un peu parce que je n'avais pas le livret et que je n'ai donc rien compris à l'action. L'ouverture est ce que j'ai préféré (elle est très longue - 7 minutes - par rapport à l'opéra qui ne dure que 37 minutes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Anton Arensky (1861-1906) Empty
MessageSujet: Re: Anton Arensky (1861-1906)   Anton Arensky (1861-1906) EmptySam 16 Mai - 17:32

joachim a écrit:
Le moins qu'on puisse dire c'est que ce pauvre Arensky ne passionne pas les foules.

Le peu que j'ai écouté de musique de piano ne m'a pas particulièrement emballé : ce sont principalement des piécettes proches de Liadov ou de Cui sans beaucoup d'intérêt, du moins pour moi. Même pas une sonate !


Pas plus que Liadov ou Cui, dont l'univers est en effet la miniature. Ils y réussissent fort bien, et ces "piécettes", je les écoute avec beaucoup plus de plaisir que les sonates de Rubinstein ou celle de Tchaïkovsky !
Il a quand même écrit un concerto pour piano !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
Christophe

Nombre de messages : 1592
Age : 53
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

Anton Arensky (1861-1906) Empty
MessageSujet: Re: Anton Arensky (1861-1906)   Anton Arensky (1861-1906) EmptyMer 29 Sep - 20:26

Bonsoir à tous,

Dans ma musette de septembre :

Arensky - "Piano music"
Anton Arensky (1861-1906) 51KgbwCuUfL._SL500_AA300_

Raison de l'achat : Farfouille dans les bacs de la fnac. Compositeur que je connais très mal (je ne possède que son concerto pour piano). Ecoute aux bornes de la fnac prometteuse.

Note : I love you I love you

Commentaire : Très belle interprétation (même si je n'ai aucun autre disque pour comparer hehe ) et enregistrement de qualité.

Il ne faut pas s'attendre ici à une révolution musicale mais ce qui est proposé est plaisant et "tient très bien la route". Le style est résolument romantique et j'en viens à me demander quelle note j'aurais attribuer à ces oeuvres s'il y avait marqué "Chopin" à la place de "Arensky" sur la pochette. Bon, c'est un peu caricatural car il y a beaucoup moins de profondeur que dans les oeuvres de Chopin, mais c'est pour un peu vous situer.

A l'instar des nocturnes ou des préludes, j'aime beaucoup les études. Il y en a 16 ici. Ils sont souvent accompagnés d'une très belle "ligne de basses" (main gauche), parfois bien appuyée et bien grave, ce qui donne une belle charpente aux oeuvres, et ça, j'aime beaucoup.

La musique est souvent très fluide, jamais dissonante, ce qui peut être surprenant quand on regarde les dates de naissance et de mort de ce compositeur (1861 - 1906). Nombreux compositeurs contemporains d'Arensky s'y sont largement essayés ce qui peut peut-être expliqué son relatif manque de notoriété ? Dépassé, passéiste, démodé ?

Autre chose remarquable, pour moi : l'absence d'émotions. Rien de péjoratif là-dedans, c'est juste de la musique "1er degré", agréable, mais qu'on écoutera facilement en faisant autre chose, en toile de fond. J'ai besoin de ce genre de disque pour ces raisons, d'où ma note. On ne peut pas toujours s'installer dans un canapé pour ne s'adonner qu'à l'écoute exclusive d'une oeuvre qui va provoquer de nombreuses réactions émotionnelles. Ca pourrait même parfois s'avérer lourd à supporter, enfin, c'est mon avis, moi qui affectionne particulièrement les oeuvres triste et/ou nostalgiques !

A recommander donc pour les amateurs de piano romantique dont la CDthèque est déjà bien pourvue.

Voilà.

Christophe, prolixe Anton Arensky (1861-1906) Dblxc1ej
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zémire
Mélomane averti
Zémire

Nombre de messages : 489
Age : 63
Date d'inscription : 18/07/2010

Anton Arensky (1861-1906) Empty
MessageSujet: Re: Anton Arensky (1861-1906)   Anton Arensky (1861-1906) EmptyMer 29 Sep - 21:18

Je viens d'achter ce CD :

Anton Arensky (1861-1906) Chan1010 Paru le 1 juin 2003 chez Chandos Records

Orchestre de l'Etat russe - Valeri Polyansky, direction
Tatiana Charova, soprano - Andrei Baturkin, baryton
Tatiana Polyanskaia, piano
Dimitri Miller, violoncelle
Chœur a cappella symphonique de l'Etat russe - Valeri Polyansky, direction

Symphonie en si mineur, n° 1, op. 4
1 I. Adagio
2 II. Andante pastorale con moto
3 III. Scherzo. Allegro con spirito
4 IV. Finale. Allegro giocoso

Cantate pour le 10ème anniversaire du couronnement, op. 26
5 Cantate pour le 10ème anniversaire du couronnement, op. 26

Fantaisie sur des thèmes de Ryabinine pour piano et orchestre, op. 48
6 Fantaisie sur des thèmes de Ryabinine pour piano et orchestre, op. 48

Variations sur un thème de Tchaïkovski, op. 35a
7 Thème. Moderato
8 Variation I. Un poco piu mosso
9 Variation II. Allegro non troppo
10 Variation III. Andantino tranquillo
11 Variation IV. Vivace
12 Variation V. Andante
13 Variation VI. Allegro con spirito
14 Variation VII. Andante con moto
15 Coda. Moderato

Trois quatuors vocaux, op. 57
16 I. Sérénade. Andantino
17 II. Aux étoiles mourantes. Moderato
18 III. La source chaude. Allegro

La Cantate pour le 10ème anniversaire du couronnement est majestueuse ! Le reste est un peu plus difficile pour moi mais je n'ai pas encore vraiment bien écouté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1224
Age : 73
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Anton Arensky (1861-1906) Empty
MessageSujet: Re: Anton Arensky (1861-1906)   Anton Arensky (1861-1906) EmptySam 2 Oct - 13:05

Zémire a écrit:

La Cantate pour le 10ème anniversaire du couronnement est majestueuse ! Le reste est un peu plus difficile pour moi mais je n'ai pas encore vraiment bien écouté !

Tu l'as réécoutée, depuis ? Car je trouve sa symphonie opus 4 magnifique. Je ne connais pas ce CD, mais j'ai cette symphonie interprétée par Svetlanov, et elle m'a plu dès la première écoute. Les variations sur un thème de Tchaïkovski sont l'orchestration du 2ème mouvement du second quatuor à cordes.

Par contre je n'ai jamais écouté la cantate...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marchoukrev
Mélomane averti
Marchoukrev

Nombre de messages : 416
Age : 23
Localisation : Entre Paris et les Hauts-de-France
Date d'inscription : 14/08/2013

Anton Arensky (1861-1906) Empty
MessageSujet: Re: Anton Arensky (1861-1906)   Anton Arensky (1861-1906) EmptyMar 29 Oct - 18:41

Je viens d'écouter le CD dont Zémire a parlé. Bon la Première symphonie ne renouvelle pas le genre on est bien d'accord. Mais même si ce n'est pas un chef-d'oeuvre, certaines choses m'ont semblé intéressantes, comme la pureté des textures orchestrales utilisées. Et ce flot continu d'idées mélodiques est surprenant! Le scherzo est pas mal du tout: un rythme à cinq temps engendre une danse grotesque qui n'est pas sans produire un drôle d'effet. Et je suis d'accord pour dire que la cantate pour le dixième anniversaire du couronnement est magnifique. Arensky a utilisé dans cette œuvre la célèbre mélodie "Slava" (celle-ci est entendue dans la scène du Couronnement de Boris Godounov).
Bref, Arensky ne mérite certainement pas d'être totalement oublié, sa première symphonie valant bien la première de son rival Rimski-Korsakov! Lequel eut d'ailleurs cette sentence prophétique en ce qui concerne le pauvre Arensky: "il sera vite oublié".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Anton Arensky (1861-1906) Empty
MessageSujet: Re: Anton Arensky (1861-1906)   Anton Arensky (1861-1906) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Arensky (1861-1906)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anton X - LOWIS ep is Back !!!
» livres sur Anton Bruckner
» Antal Dorati (1906-1988)
» Maurice THIRIET (1906-1972)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: