Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Mireille (Gounod, 1864)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyJeu 2 Avr 2009 - 23:06

C'est le premier opéra de la première saison de Nicolas Joël comme directeur de l'Opéra de Paris. C'est aussi l'entrée de cette oeuvre au répertoire de l'institution parisienne.
Le moins que l'on puisse dire c'est que Mireille à été maudite dès sa création, en effet ca a été l'un des grands fours de l'histoire de l'opéra. La découpe en 5 actes et certaines scène comme celle du Rhône et celle de La crau ont choqué le public peu habitué à un tel réalisme. D'autre part l'histoire qui reprend des tranches de vie du XIXe siècle n'a pas séduit. De nombreuses modifications ont été faites par Gounod et à contrecoeur car le compositeur détestait revenir sur son travail, il parlait d'ailleurs de "travail de décomposition" ce qui en dit long sur son état d'esprit. Entre autre la scène du Rhône a été coupée, la scène de la crau raccourcie, l'oeuvre a été refaite en 4 actes, une valse-ariette a été ajoutée et Mireille se marie avec Vincent... Mais malgré toutes ces modifications opérées avec beaucoup de réticence par Gounod Mireille est restée mal aimée du public et lors de la dernière reprise de nouveaux changements ont été effectués sans l'accord de Gounod décédé depuis 8 ans. C'est en 1939 que Mireille fait son retour sur la scène et sous sa forme originelle grâce au patient travail de recherches musicologiques du compositeur Reynaldo Hanh (auteur de Ciboulette entre autres oeuvres).


Dernière édition par calbo le Mer 14 Avr 2010 - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyJeu 2 Avr 2009 - 23:15

1) N'en déplaise à Sud, le premier CD est considéré comme une référence. C'est aussi à ma connaissance le premier enregistrement de Mireille

Mireille (Gounod, 1864) 414YB9Y2VAL._SL500_AA240_

2) Le second CD rassemble une distribution francophone sous la direction de Jésus Etcheverry

Mireille (Gounod, 1864) 515XB2BCG5L._SL500_AA240_

3) Le troisième enregistrement est un regroupement d'extraits

Mireille (Gounod, 1864) 41GBN0N45ML._SL500_AA240_

4) Une réédition sortie début 2009 (première sortie en 1999)

Mireille (Gounod, 1864) 41gdyxTnUfL._SL500_AA240_

Il n'éxiste a priori pas de DVD de Mireille


Dernière édition par calbo le Lun 25 Mai 2009 - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87728
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyVen 3 Avr 2009 - 14:10

Il existe aussi, mais elles sont plus difficiles à trouver :
- une intégrale Cluytens, avec Gedda et Dens ;
- une intégrale Gressier, avec Esposito, Vanzo et Bacquier (ça a dû exister abondamment sous forme d'extraits, mais ton double CD, c'est une intégrale) ;
- une intégrale Cambreling, avec Lima et Lafont.

Le Plasson est en effet excellent pour la direction et le plateau masculin, totalement idéal, renversant. Après, il faut supporter de ne rien comprendre à Freni opaque et charablablatant pendant deux heures.

La distribution francophone de l'Etcheverry, puisque ce n'est pas très lisible sur la pochette, comprend Doria, Sénéchal et Massard, le résultat est très équilibré et convaincant, si on passe sur l'orchestre de radio sec et pas très inspiré... En résumé, le miroir de la version Plasson.


Sinon, Plasson est la quatrième des six intégrales de Mireille, avant Cambreling et Diederich, mais après Cluytens, Gressier et Etcheverry.

En revanche, c'est probablement la première publiée en CD. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyVen 3 Avr 2009 - 14:20

DavidLeMarrec a écrit:
Il existe aussi, mais elles sont plus difficiles à trouver :
- une intégrale Cluytens, avec Gedda et Dens ;
- une intégrale Gressier, avec Esposito, Vanzo et Bacquier (ça a dû exister abondamment sous forme d'extraits, mais ton double CD, c'est une intégrale) ;
- une intégrale Cambreling, avec Lima et Lafont.


Ah? tiens, je l'ignorais. Elles ont été publiées ou non?

Citation :
Le Plasson est en effet excellent pour la direction et le plateau masculin, totalement idéal, renversant. Après, il faut supporter de ne rien comprendre à Freni opaque et charablablatant pendant deux heures.

C'est clair que Freni et le français, ça fait plutôt deux. Comme je connais l'enregistrement quasiment par coeur je n'y fais plus attention.

Citation :
La distribution francophone de l'Etcheverry, puisque ce n'est pas très lisible sur la pochette, comprend Doria, Sénéchal et Massard, le résultat est très équilibré et convaincant, si on passe sur l'orchestre de radio sec et pas très inspiré... En résumé, le miroir de la version Plasson.

Je ne connais pas du tout, cependant c'est intéressant car la la diction, est en principe irréprochable.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87728
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyVen 3 Avr 2009 - 14:29

calbo a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il existe aussi, mais elles sont plus difficiles à trouver :
- une intégrale Cluytens, avec Gedda et Dens ;
- une intégrale Gressier, avec Esposito, Vanzo et Bacquier (ça a dû exister abondamment sous forme d'extraits, mais ton double CD, c'est une intégrale) ;
- une intégrale Cambreling, avec Lima et Lafont.


Ah? tiens, je l'ignorais. Elles ont été publiées ou non?
- Cluytens chez EMI, ça a très longtemps été publié, je ne sais pas si ça n'a pas été republié depuis deux ans environ.
- Gressier chez Gala, c'est le disque que tu affiches.
- Cambreling chez Ponto (donc ça ne doit pas être très ancien comme parution, même si la captation date de 1981).


Citation :
Je ne connais pas du tout, cependant c'est intéressant car la la diction, est en principe irréprochable.
Oui, c'est le cas. Et puis Solange Michel en Taven, le luxe des luxes ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Richard
Mélomaniaque
Richard

Nombre de messages : 1272
Age : 46
Date d'inscription : 23/01/2007

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyVen 3 Avr 2009 - 23:38

J'adore ce que fait Van Dam dans Ourrias, mais je dois avouer que je me demande quelquefois si ce n'est pas "too much" en terme de ligne vocale, de volume, d'autorité. Renversant, c'est le mot !
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptySam 4 Avr 2009 - 9:41

J'ai tellement entendu Van Dam dans ce rôle que j'ai un peu peur de ce que je vais entendre en Mai et en Septembre. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Richard
Mélomaniaque
Richard

Nombre de messages : 1272
Age : 46
Date d'inscription : 23/01/2007

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptySam 4 Avr 2009 - 11:21

calbo a écrit:
J'ai tellement entendu Van Dam dans ce rôle que j'ai un peu peur de ce que je vais entendre en Mai et en Septembre. Neutral

Ca, je ne peux que te comprendre. D'autant plus que le chanteur distribué n'a pas la même classe vocale que le baryton belge...
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptySam 4 Avr 2009 - 11:29

oui sans doute. Mais comme je ne connais aucun des deux... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 28
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 7 Avr 2009 - 18:05

Vous me conseillez quoi comme version, à part Plasson (qui me fait dire que c'est une oeuvre totale mièvre et endormante) ? Ou bien, mon cas est fichu pour Mireille et Gounod ?
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 7 Avr 2009 - 18:40

Ton cas n'est absolument pas perdu et heureusement Wink . Tu peux toujours essayer le version Etcheverry qui a le mérite de réunir une distribution francophone mains .
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 18 Mai 2009 - 21:22

Mercredi je vais voir Mireille à l'opéra de Marseille avec le cast ci dessous. Je suis particulièrement inquiète en ce qui concerne Hye Myung Kang que je ne connais absolument pas et Sébastien Guèze dont je me demande s'il a bien la voix pour Vincent. Verhnes et Frémeau en Ramon et Ambroise c'est du luxe, idem pour la Taven de Marie Ange Todorovitch.



Chef d'orchestre Cyril Diederich
Metteur en scène Robert Fortune
Décors Dominique Pichou
Costumes Rosalie Varda
~
Mireille Hye Myung Kang
Taven Marie-Ange Todorovitch
Vincenette Eduarda Melo
Vincent Sébastien Guèze
Ourrias Lionel Lhote
Ramon Alain Vernhes
Ambroise Jean-Marie Frémeau


Dernière édition par calbo le Mer 14 Avr 2010 - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87728
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 18 Mai 2009 - 21:41

calbo a écrit:
Mercredi je vais voir Mireille à l'opéra de Marseille avec le cast ci dessous. Je suis particulièrement inquiète en ce qui concerne Hye Myung Kang que je ne connais absolument pas et Sébastien Guèze dont je me demande q'il a bien la voix pour Vincent. Verhnes et Frémeau en Ramon et Ambroise c'est du luxe, idem pour la Taven de Marie Ange Todorovitch.



Chef d'orchestre Cyril Diederich
Metteur en scène Robert Fortune
Décors Dominique Pichou
Costumes Rosalie Varda
~
Mireille Hye Myung Kang
Taven Marie-Ange Todorovitch
Vincenette Eduarda Melo
Vincent Sébastien Guèze
Ourrias Lionel Lhote
Ramon Alain Vernhes
Ambroise Jean-Marie Frémeau
Oui, pas super rassurant, les premiers rôles (la diction de Mireille, lorsqu'on n'est pas indo-européen, à moins d'un bain culturel très poussé...) ; et Guèze, dans son état actuel...

Diederich dirige bien ce répertoire et connaît Mireille depuis très longtemps.

Quant à Eduarda Melo, c'est excellent, bien chanté, vivant et tout et tout...

Il n'y a que les rôles principaux qui sont un point d'interrogation, quoi. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 18 Mai 2009 - 21:47

Absolument, mais c'est de longue date ça. Je n'ai pas entendu Frémeau depuis de longues années mais je lui fais totalement confiance et la dernière fois que j'ai vu Verhnes dans Les contes d'Hoffmann à l'ONP il y a 3 ans, la voix était encore très belle. Apparemment il aurait l'intention de tirer sa révérence à la fin de la saison 2009/2010.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87728
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 18 Mai 2009 - 21:55

Vernhes ? Mais il chante encore à la perfection ! Shocked

Bien, cela dit, le métier a ses pénibilités, il a peut-être envie de souffler un peu (si j'ose dire).

D'accord avec toi sur Frémeau, une valeur sûre.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31076
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 18 Mai 2009 - 21:59

J'ai entendu Vernhes en Mephisto, c'était le meilleur du plateau, et de loin ...
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 18 Mai 2009 - 22:12

@David : je n'y croirais que lorsqu'il me l'aura confirmé (ou infirmé).

@cololi : Il est excellent dans les rôles de méchant. J'étais choriste dans une production des contes d'Hoffmann ou il chantait les 4 diables. C'était Wouah tellement il y était mordant et méchant à souhait.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87728
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 18 Mai 2009 - 22:38

Ah oui, c'est vrai, j'avais oublié qu'il m'avait beaucoup déçu 'en vrai'. David Grousset (Valentin) et Christophe Berry (Siebel), c'était tout de même merveilleux. bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 35
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 14 Sep 2009 - 23:31

Découverte de Mireille pour moi ce soir par la version de l'Opéra de Paris diffusée sur France 3 (le service public qui diffuse un opéra aussi peu connu, et sans véritable "star" à l'affiche, en prime time!! Shocked ). Malheureusement j'ai raté le premier acte - je l'ai pris juste au début du IIe, à la farandole - et n'ayant pas la télé à Lyon j'ai suivi la chose sur l'infâme service de webtv de mon FAI (résolution en largeur : 300 pixels Confused ). Mais tout de même, quelle claque!

En ce qui concerne l'œuvre, on peut bien chipoter sur la tendance un poil trop marquée de Gounod à la répétition côté paroles, ou sur sa religiosité quelque peu encombrante, mais franchement, dans l'ensemble, cela m'a semblé à tous points de vue supérieur à son Faust! Dans ce dernier j'ai l'impression qu'il faut trois actes avant que les choses décollent un tant soit peu, à l'exception de quelques airs, alors que dans Mireille (à part peut-être la séquence sur l'heureux petit berger Rolling Eyes ) je n'ai trouvé pour ma part aucun véritable passage à vide, musicalement et dramatiquement.

Et pour ce qui est de l'interprétation, j'ai également eu l'impression d'un sans faute. Pour mémoire je rappelle ici la distribution:

Mireille : Inva Mula
Vincent : Charles Castronovo
Ourrias : Franck Ferrari
Ramon : Alain Vernhes
Taven : Sylvie Brunet
Vincenette : Anne-Catherine Gillet
Andrelou : Sébastien Droy
Ambroise : Nicolas Cavallier

Direction (très inspirée) : Marc Minkowski
Mise en scène (simple mais efficace, "sobre et de bon goût") : Nicolas Joël

Dites moi que ça va sortir en DVD !
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 0:08

J'en ai vu moins que toi puisque j'ai allumé la télé au moment du Val d'Enfer avec Ourrias et son "trident de fe-e-e-er !" (ambiance très provençale comme on peut le voir) - je n'ai pas très bien compris ce qu'il se passait, en fait je n'ai vraiment pris l'opéra en marche que lors de la nuit de la Saint-Jean. Côté musique j'ai beaucoup aimé la longue mélodie solo à la clarinette au moment du lever de soleil (scène de l'heureux berger donc). Sinon j'ai regardé le reste en étant plus ou moins attentif. J'ai trouvé l'ensemble particulièrement statique, la religiosité envahissante, et surtout qu'il n'y avait quasiment aucune interaction entre les différents personnages. La voix de Mireille était assez laide à mon goût, par contre celle de la servante venue lui apporter la rassurante nouvelle m'a vraiment charmé.
Revenir en haut Aller en bas
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron

Nombre de messages : 12369
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2007

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 8:22

Servante qui est en fait la soeur de Vincent, oui, une très belle voix qui m'a beaucoup plus aussi. (Anne-Catherine Gillet)
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31076
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 8:28

Shit Shit Shit

J'ai pas pu aller jusqu'à la fin. C'est insupportable, c'est de la caricature de l'opéra du 19° que cet opéra Sad Et puis la m.e.s de Joël est quand même ringuardos Confused
Mula qui comme d'hab n'incarne rien, Vernhes et Cavallier qui sont 2 basses que j'apprécie beaucoup se retrouve dans des accoutrements et une direction d'acteur caricaturale et pas au mieux vocalement. Ferrari fait sa grimace habituelle Confused
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron

Nombre de messages : 12369
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2007

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 8:44

Pour moi, c'est très exagéré !
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 9:19

Cololi a écrit:
Shit Shit Shit

J'ai pas pu aller jusqu'à la fin. C'est insupportable, c'est de la caricature de l'opéra du 19° que cet opéra Sad


C'est justement tout le contraire!
Au XIXème siècle, l'opéra à Paris, c'est Meyerbeer, Rossini, Verdi qui arrive... et Wagner... Donc soit du grand opéra à spectacle, soit du bel canto, soit des "super-production" avec dieux et autre princes et princesses...

Là, on se trouve dans le cadre simple de deux paysans qui s'aiment et qui se heurtent aux codes sociaux de l'époque. Le tout dans un cadre bien particulier : la Provence.
Musicalement, aussi, on est loin de l'opéra typique du XIXème! Où as-tu entendu les airs à roulade, les forts ténors pleins de contre-ut, les grandes scènes obligées, le ballet...
L'orchestration est d'une pureté, d'une simplicité (mais pas pour autant simpliste! Gounod disait qu'il est beaucoup plus difficile de faire simple que de faire compliqué, sans pour autant faire simpliste.) et d'une sincérité remarquable.

Niveau chant, Mula magnifique, Castronovo superbe (malgré la voix étrange), Ferrari totalement à côté de la plaque et le reste de la distribution très bien.
Belle direction de Minko et mise en scène sobre et finalement pas mal du tout, sans pour autant être révolutionnaire.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Lambert
Mélomane averti
Lambert

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 27/08/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 9:46

Mon premier opéra de Gounod, j'ai beaucoup apprécié la partition, l'interprétation de Ramon par Alain Vernhes et la mise en scène malgré ma télé de 25cm
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31076
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 9:52

Ce que je reproche c'est une histoire et des paroles plus que ras les paquerettes, à tel point que ça en devient insuportable.
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 10:01

Cololi a écrit:
Ce que je reproche c'est une histoire et des paroles plus que ras les paquerettes, à tel point que ça en devient insuportable.

Mais quoi? Tu aurais préféré une réflexion psychologique sur les moeurs à l'époque?
Voir des statues frigides se taper dessus et mourir d'amour?

On est chez des gens simples, dans une histoire tout à fait réaliste.
Pour le livret, Barbier et Carré ne sont pas ce qui se fait de mieux, mais au moins, ça reste quand même pas si mauvais que ça!

Si une histoire touchante et simple te laisse aussi froid, passe ton chemin... mais je trouve dommage de ne pas réussir à passer un bon moment devant quelque chose d'aussi bien fait... Et une musique si belle...

Au passage, passe aussi ton chemin pour La Bohème, Butterfly, l'Amico Fritz, l'Elixir d'Amore, Manon, Louise ...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31076
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 10:09

Tout ça est plus subtil : L'elixir malgré la simplicité de son livret est un bijou. Livret simple mais efficace, situations moins caricaturales.
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron

Nombre de messages : 12369
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2007

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 10:09

Pourquoi Ferrari à côté de la plaque ? Ca ne m'a pas choqué.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 10:18

Cololi a écrit:
Tout ça est plus subtil : L'elixir malgré la simplicité de son livret est un bijou. Livret simple mais efficace, situations moins caricaturales.

Et surtout, livret en italien... donc on dit : le livret de Mireille est nunuche, mais vu qu'on ne comprend pas autant celui de l'Elixir...

Et pour le caricaturale, il faudra m'expliquer...


Era a écrit:
Pourquoi Ferrari à côté de la plaque ? Ca ne m'a pas choqué.

Déjà vocalement... il manque de projection : dans la salle, il se fait couvrir régulièrement! Ses aigus ne sortent pas.
Et du coup, le personnage perd tout son sens! Alors qu'Ourrias est un fier bouvier, violent, mais puissant, on se trouve là face à un bouvier violent, mais qui n'a aucune puissance : c'est un peu comme si un roquet aboie! Il manque de prestance et de vaillance pour réussir à imposer ce personnage entier et monolithique qu'est Ourrias...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 10:30

Era a écrit:
Servante qui est en fait la soeur de Vincent, oui, une très belle voix qui m'a beaucoup plus aussi. (Anne-Catherine Gillet)

Ah ben ça ne m'étonne pas ! (cf. fil Carmen) I love you
Revenir en haut Aller en bas
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 10:46

Polyeucte a écrit:


Là, on se trouve dans le cadre simple de deux paysans qui s'aiment et qui se heurtent aux codes sociaux de l'époque. Le tout dans un cadre bien particulier : la Provence.
Musicalement, aussi, on est loin de l'opéra typique du XIXème! Où as-tu entendu les airs à roulade, les forts ténors pleins de contre-ut, les grandes scènes obligées, le ballet...

Je coupe le reste avec lequel je suis d'accord. Mais néanmoins, Mireille, dont j'aime beaucoup la musique, reste quand même très ancré dans le XIXe siècle pour les actes 3 à 5, ce qui n'est pas un des moindres problèmes de cet opéra. Alors que les deux premiers actes ont un sujet pré-vériste, on se trouve dans les esprits au troisième, d'une manière totalement irréaliste qui fait basculer l'opéra vers Weber, Mendelssohn ou Wagner (pas musicalement, naturellement). Mireille dans la Crau a encore ces postures un peu ridicules d'héroïne du 19e, qui, épuisée, entame néanmoins un air de marche, tout en restant immobile ! On voit les progrès du réalisme quand on compare à Manon de Puccini dans une situation semblable. Quant à la pompe religieuse du dernier acte, elle sent le second Empire à cent lieues à la ronde. C'est un opéra bâtard, et cela explique sûrement qu'il n'a jamais réussi à s'imposer vraiment, malgré l'attachement sincère que bon nombre de gens ont pour sa musique et le thème général de son histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 11:04

machinade a écrit:
Alors que les deux premiers actes ont un sujet pré-vériste, on se trouve dans les esprits au troisième, d'une manière totalement irréaliste qui fait basculer l'opéra vers Weber, Mendelssohn ou Wagner (pas musicalement, naturellement).

Oui, mais Weber et Mendelssohn, en France, ça reste tout de même très différent de l'opéra typique français de cette époque! Je ne dis pas qu'on est loin du XIXème, mais plutôt qu'on est loin du XIXème français traditionnel...

Citation :
Mireille dans la Crau a encore ces postures un peu ridicules d'héroïne du 19e, qui, épuisée, entame néanmoins un air de marche, tout en restant immobile ! On voit les progrès du réalisme quand on compare à Manon de Puccini dans une situation semblable.

La scène oui, mais le traitement non! La partie vocale reste tout de même très dramatique pour les héroïnes de l'époque.

Citation :
Quant à la pompe religieuse du dernier acte, elle sent le second Empire à cent lieues à la ronde.

Bah... j'aime bien moi! Et puis il y a quand même des passages splendide dans le dernier acte! L'air de Vincent, l'exaltation de Mireille... Et pour les choeurs, on trouve la volonté de Gounod de faire dans le style plein chant... chose qui à son époque dans la musique religieuse était une révolution (il a fait frémir bon nombre de fidèles dans l'église où il s'occupait dans sa jeunesse pour cette musique!hehe )

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMar 15 Sep 2009 - 11:26

Polyeucte a écrit:


Citation :
Quant à la pompe religieuse du dernier acte, elle sent le second Empire à cent lieues à la ronde.

Bah... j'aime bien moi! Et puis il y a quand même des passages splendide dans le dernier acte! L'air de Vincent, l'exaltation de Mireille... Et pour les choeurs, on trouve la volonté de Gounod de faire dans le style plein chant... chose qui à son époque dans la musique religieuse était une révolution (il a fait frémir bon nombre de fidèles dans l'église où il s'occupait dans sa jeunesse pour cette musique!hehe )

Oh, mais je ne dis pas que j'aime pas, hein, je suis très bon client même de Saint-Sulpice : la messe de Ste Cécile ou le final Jérusalem de Gallia me transportent et je fonds en larmes en écoutant Ô divin Rédempteur ! Cela dit, il est vrai que Gounod a aussi donné dans plus de simplicité chorale, par exemple dans son requiem ou pas mal de petites messes, mais bon, là, dans Mireille, la fin, c'est quand même le grand show en technicolor !
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 35
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMer 16 Sep 2009 - 0:00

WoO a écrit:
au moment du Val d'Enfer avec Ourrias et son "trident de fe-e-e-er !" (ambiance très provençale comme on peut le voir)
Le Val d'Enfer, c'est quand même mieux en vrai que la vision qu'en donne la mise en scène, je précise. Mr.Red

WoO a écrit:
j'ai beaucoup aimé la longue mélodie solo à la clarinette au moment du lever de soleil (scène de l'heureux berger donc).
Oui mais c'est après que ça se gâte. Very Happy

WoO a écrit:
la religiosité envahissante
Oui, mais en même temps cela s'accorde assez bien au sujet - je veux dire que ce mélange de religion "orthodoxe" et un peu naïve, et de superstitions diverses dont certaines sentent encore leur paganisme, doit bien s'accorder à ce qu'était, j'imagine, la mentalité de la population paysanne encore au XIXe siècle.

Je trouve ça plus gênant dans Faust où j'ai l'impression que les croyances du compositeur le freinent dans l'expression de son sujet (mais je pense en avoir déjà parlé dans le fil consacré).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87728
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMer 16 Sep 2009 - 18:44

Octavian a écrit:
WoO a écrit:
au moment du Val d'Enfer avec Ourrias et son "trident de fe-e-e-er !" (ambiance très provençale comme on peut le voir)
Le Val d'Enfer, c'est quand même mieux en vrai que la vision qu'en donne la mise en scène, je précise.
Le trident de fer, c'est sur le Rhône, et plus au Val d'Enfer. Et le semi-provençal qui répond n'est même pas capable de relever. Rolling Eyes Heureusement qu'il y a de vrais méridionaux ici.

Oui, ce doit être difficile à rendre, surtout les Trèves... Si le choeur apparaît, c'est trop concret, le mieux est peut-être rester en coulisses avec des fumées sur scène... Ou alors avec un ballet dans le goût willis.


Octavian a écrit:
WoO a écrit:
la religiosité envahissante
Oui, mais en même temps cela s'accorde assez bien au sujet - je veux dire que ce mélange de religion "orthodoxe" et un peu naïve, et de superstitions diverses dont certaines sentent encore leur paganisme, doit bien s'accorder à ce qu'était, j'imagine, la mentalité de la population paysanne encore au XIXe siècle.

Je trouve ça plus gênant dans Faust où j'ai l'impression que les croyances du compositeur le freinent dans l'expression de son sujet (mais je pense en avoir déjà parlé dans le fil consacré).
Assez d'accord avec ça. Ce ne sont peut-être pas les convictions religieuses (Faust est tiré d'une adaptation par Barbier, Marguerite, et non directement de Goethe) , mais plutôt une forme de bienséance familiale qui revient à l'Opéra sous le Second Empire. C'est frappant par rapport à l'ère des arguments qui 'grattent' sous la Restauration et la Monarchie de Juillet, parce que Scribe n'y allait pas de main morte : massacre des Français oppresseurs en guise de conclusion, supercheries religieuses, exactions catholiques...

Il faut dire que Meyerbeer et Halévy ont pu se prêter avec plaisir à ce type de mise en cause, puisqu'ils étaient juifs, donc pas particulièrement les héritiers de la bienveillance institutionnelle de l'Eglise...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 35
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyMer 16 Sep 2009 - 18:52

DavidLeMarrec a écrit:
Octavian a écrit:
WoO a écrit:
au moment du Val d'Enfer avec Ourrias et son "trident de fe-e-e-er !" (ambiance très provençale comme on peut le voir)
Le Val d'Enfer, c'est quand même mieux en vrai que la vision qu'en donne la mise en scène, je précise.
Le trident de fer, c'est sur le Rhône, et plus au Val d'Enfer. Et le semi-provençal qui répond n'est même pas capable de relever. Rolling Eyes Heureusement qu'il y a de vrais méridionaux ici.
Le moment où il parle crie à propos de son trident, c'est sur les bords du Rhône, mais à ce moment-là il ne l'a plus (très logique d'ailleurs...), il l'a laissé au Val d'Enfer dans la tronche de Vincent.
Revenir en haut Aller en bas
T-A-M de Glédel
Mélomaniaque
T-A-M de Glédel

Nombre de messages : 1512
Age : 32
Localisation : Vincennes
Date d'inscription : 11/08/2007

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 18:42

Cololi a écrit:
Ce que je reproche c'est une histoire et des paroles plus que ras les paquerettes, à tel point que ça en devient insuportable.
.

Là, il faudra m'expliquer parce que sans être transcendant, ce n'est pas mauvais du tout!!
On fait une plongée assumée et bien rendue dans la Provence des années 1840. D'ailleurs, pour des paysans, ils n'ont pas un vocabulaire si indigent.

Le livret se tient pas mal en plus. Il laisse pas mal de liberté à l'interprétation. Pour le coup, je pense que ce genre d'oeuvre gagne indubitablement à être mise en scène.

Moi, j'aime beaucoup cette oeuvre en tout cas. Musicalement, c'est très bien écrit (Les choeurs sont peut-être moyens mais bons). Val d'Enfer + Pont de Trinquetaille, c'est très fort!! La fin est plus faible peut-être (Mais j'ai écouté avec Freni et plus ça avance, plus elle chante et plus ça se dégrade)...

M'enfin le type du Monde a fumé selon moi. Critiquer le conservatisme de l'ONP pour programmer Mireille ("opéra-à-papa"???) en ouverture et louer l'audace du MET en programmant Tosca, il y a un sérieux problème!!
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 28
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 18:48

La bondieuserie latente dans Mireille est effectivement pénible... et l'oeuvre est terriblement verbeuse : il ne se passe strictement rien !

Dire qu'on critique des opéras comme Traviata, Ballo, Macbeth etc. et qu'on accepte cette mièvrerie, ça me laisse coi.

M'enfin bon, oui, oui, il y a de bons passages, tout comme dans Faust. Dans ce cas-là, il faut faire une sacrée sélection.


NB : on est d'accord, c'est strictement personnel comme avis...


Dernière édition par Elvira le Lun 21 Sep 2009 - 18:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31076
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 18:49

ai je critiqué l'ONP (que ce soit celle de Mortier, ou celle de Joel) ? ai je loué le MET ?
Non. Je ne remet par en question cette ouverture avec Mireille ... puisqu'elle semble avoir trouvé son public et est indéniablement rare ...
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 35
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 19:36

Elvira a écrit:
Dire qu'on critique des opéras comme Traviata, Ballo, Macbeth etc. et qu'on accepte cette mièvrerie, ça me laisse coi.
Ce n'est pas moi qui irait porter des discours assassins sur la Traviata ou le Ballo (Macbeth je ne connais pas encore).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87728
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 21:46

Octavian a écrit:
je n'ai trouvé pour ma part aucun véritable passage à vide, musicalement et dramatiquement.
Ah oui, alors là, tu es quand même à l'autre bout du spectre de ce qu'on entend habituellement. J'y vois une suite de moment musicalement très diversement inspirés, entre l'acte II qui fait déco et l'acte III où tout est essentiel...

Citation :
Dites moi que ça va sortir en DVD !
Ca va sortir en DVD.
Pourquoi, tu as des infos ?

Pour ce qui est de la programmation sans chanteurs très connus (encore que Mula ait souvent été vidéodiffusée à Compiègne ou Orange, et que Ferrari, fréquent partenaire d'Alagna, ait fait salon chez Eve Ruggieri), il y a peut-être une explication autre que l'ouverture d'une nouvelle ère, le caractère patrimonial, la mise en scène accessible... Alagna était initialement prévu, et il est possible que du coup tout ait déjà été prévu et qu'on n'ait pas déprogrammé ce qu'on n'aurait peut-être pas programmé sinon.

Pure hypothèse, parce que le premier opéra d'un mandat de cinq ans, c'est quand même un argument.


Moander a écrit:
Val d'Enfer + Pont de Trinquetaille, c'est très fort!! La fin est plus faible peut-être (Mais j'ai écouté avec Freni et plus ça avance, plus elle chante et plus ça se dégrade)...
Oui, effectivement avec Freni, forcément... Très opaque et pas franchement en style.

Essaie Etcheverry : l'orchestre n'est pas très intéressant, les hommes sont un brin moins excellents que chez Plasson, mais on a les immenses Renée Doria et Solange Michel... et ça change tout. Shocked

Citation :
M'enfin le type du Monde a fumé selon moi. Critiquer le conservatisme de l'ONP pour programmer Mireille ("opéra-à-papa"???) en ouverture et louer l'audace du MET en programmant Tosca, il y a un sérieux problème!!
Il a vraiment dit ça ? Je ne puis le croire.
L'expression que tu cites est celle qu'employait Mortier pour parler de Meyerbeer, c'est apparemment devenu à la mode pour parler de ce qu'on ne comprend plus...


Elvira a écrit:
La bondieuserie latente dans Mireille est effectivement pénible... et l'oeuvre est terriblement verbeuse : il ne se passe strictement rien !

Dire qu'on critique des opéras comme Traviata, Ballo, Macbeth etc. et qu'on accepte cette mièvrerie, ça me laisse coi.
Il ne se passe strictement rien de plus (et même peut-être moins) dans Traviata...

Quant à Macbeth, bien, c'est une schématisation d'une pièce qui n'est déjà pas la meilleure, dramaturgiquement parlant (et de loin) de Shakespeare (dont personnellement je trouve les comédies plus réjouissantes, mais c'est une autre histoire).
Et pour le coup, la différente de qualité et de variété entre la musique de Macbetto et de Mireille est assez flagrante. Et pas qu'à l'oreille, j'ai joué les deux.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 28
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 21:50

Citation :
Il ne se passe strictement rien de plus (et même peut-être moins) dans Traviata...

Hum, je ne suis pas du tout d'accord. Il y a beaucoup de passages à vide dans Mireille alors que Macbeth, il y a peut-être un ou deux passages qui sont assez soporifiques...

Citation :
Quant à Macbeth, bien, c'est une schématisation d'une pièce qui n'est déjà pas la meilleure, dramaturgiquement parlant (et de loin) de Shakespeare (dont personnellement je trouve les comédies plus réjouissantes, mais c'est une autre histoire).

Je ne parle pas uniquement du livret, sinon, c'est trop facile ! Non, je te parle niveau musique, niveau livret, Macbeth, c'est loin d'être pire ! Alors franchement, accepter Mireille, et pas Macbeth, franchement, je ne comprends pas.
Citation :
Et pour le coup, la différente de qualité et de variété entre la musique de Macbetto et de Mireille est assez flagrante. Et pas qu'à l'oreille, j'ai joué les deux.

Oui, par ma part, je privilégie plus Macbeth que Mireille.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87728
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 22:12

Elvira a écrit:
Hum, je ne suis pas du tout d'accord. Il y a beaucoup de passages à vide dans Mireille alors que Macbeth, il y a peut-être un ou deux passages qui sont assez soporifiques...
Il y en a deux seulement, oui : les deux premiers actes d'une part, les deux derniers d'autre part.

Citation :
Je ne parle pas uniquement du livret, sinon, c'est trop facile ! Non, je te parle niveau musique, niveau livret, Macbeth, c'est loin d'être pire ! Alors franchement, accepter Mireille, et pas Macbeth, franchement, je ne comprends pas.
Je parlais aussi des deux.

Citation :
Oui, par ma part, je privilégie plus Macbeth que Mireille.
J'ai bien dit que Mireille était plus variée et consistante musicalement, pas l'inverse. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 28
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 22:25

Citation :
Il y en a deux seulement, oui : les deux premiers actes d'une part, les deux derniers d'autre part.

lol!
Citation :

J'ai bien dit que Mireille était plus variée et consistante musicalement, pas l'inverse.

J'ai bien noté ça, pour ma part, je pense le contraire. C'est évidemment très Verdi de jeunesse, mais de là à dire que c'est plus consistant musicalement... Je voudrais bien savoir en quoi c'est à ce point plus consistant que Macbeth.
Et à l'oreille... un truc aussi mou, long, alors que Macbeth, on a l'urgence dramatique ! Bah, désolée, non, je ne comprends pas qu'on estime Macbeth mauvais, et que Mireille réussit à avoir quelques charmes. Sérieusement, je ne vois pas.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 22:28

Je ne dirai pas que Macbeth soit consistant musicalement, mais franchement, tout y est hyper concis et dramatique, tu devrais adorer David ! Mireille (Gounod, 1864) Icon_mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87728
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 22:29

Elvira a écrit:
J'ai bien noté ça, pour ma part, je pense le contraire. C'est évidemment très Verdi de jeunesse, mais de là à dire que c'est plus consistant musicalement... Je voudrais bien savoir en quoi c'est à ce point plus consistant que Macbeth.
On, c'est pas compliqué. Verdi, même dans les plus beaux passages (comme le duo Macbetto / Banquo) fait du bong-ploum-ploum-ploum avec de belles modulations, mais pas non plus des choses particulièrement audacieuses (ce n'est pas la même date non plus, mais la comparaison avec Les Huguenots est sans appel).

Dans Mireille, les textures rythmiques sont plus variées, et harmoniquement, les Trèves de Trinquetaille, c'est quand même nettement plus travaillé et original que n'importe quel passage de Macbeth.


Citation :
Et à l'oreille... un truc aussi mou, long, alors que Macbeth, on a l'urgence dramatique ! Bah, désolée, non, je ne comprends pas qu'on estime Macbeth mauvais, et que Mireille réussit à avoir quelques charmes. Sérieusement, je ne vois pas.
Juste que c'est pas pareil.
L'urgence dans Macbeth, perso... I don't want that Alors que dans Pelléas, je suis totalement suspendu à ce qui se passe. Tu vois...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87728
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 22:30

Guillaume a écrit:
Je ne dirai pas que Macbeth soit consistant musicalement, mais franchement, tout y est hyper concis et dramatique, tu devrais adorer David ! Mireille (Gounod, 1864) Icon_mrgreen
C'est hyper caricatural surtout. Déjà, je déteste les livrets avec les méchants faciles, en suite la musique est de même, schématique. Pour moi, aucune ambiguïté dans les personnages, ça m'enlève tout ce qu'il y a d'humain et de touchant dans Oberto ou Stiffelio, pour en rester dans la jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 22:32

Tu exagères, David, Macbeth est un sommet, et la scène du Somnambulisme, ou le duo Lady/Macbetto au I, ça n'est pas que zimboumboum.

Je croyais que Verdi était un compositeur que tu aimais... Mireille (Gounod, 1864) Icon_sad


Traditor !
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 28
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) EmptyLun 21 Sep 2009 - 22:33

Citation :
On, c'est pas compliqué. Verdi, même dans les plus beaux passages (comme le duo Macbetto / Banquo) fait du bong-ploum-ploum-ploum avec de belles modulations, mais pas non plus des choses particulièrement audacieuses (ce n'est pas la même date non plus, mais la comparaison avec Les Huguenots est sans appel).

Dans Mireille, les textures rythmiques sont plus variées, et harmoniquement, les Trèves de Trinquetaille, c'est quand même nettement plus travaillé et original que n'importe quel passage de Macbeth.

Oh mais il y a bien un passage intéressant, je ne dis pas non, mais de là à écraser macbeth. La ligne vocale chez Macbeth me paraît aussi bien plus intéressante.

Citation :
L'urgence dans Macbeth, perso... Alors que dans Pelléas, je suis totalement suspendu à ce qui se passe. Tu vois...

No comment, je n'aime pas Pelléas, mais alors pas du tout... alors l'urgence... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Mireille (Gounod, 1864) Empty
MessageSujet: Re: Mireille (Gounod, 1864)   Mireille (Gounod, 1864) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mireille (Gounod, 1864)
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mireille - Opéra Garnier
» Charles Gounod (1818-1893)
» Gounod : Musique Religieuse
» Mireille!
» José Van Dam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: