Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bruno Maderna (1920 - 1973)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Barbajuan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 796
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 11 Avr 2009 - 23:42

Un compositeur et chef italien dont j'ai appris le nom grâce à l'œuvre que Boulez lui a dédiée à l'occasion de sa mort. Il s'est aussi consacré à la direction, tâchant de promouvoir les pièces de ses contemporains. Maderna était l'un des participants de la première heure aux universités de Darmstadt, mais prenait quelque liberté (assez relative paraît-il) avec le sérialisme strict alors en vigueur.

Je le découvre aujourd'hui via l'une de ses plus célèbres compositions, le Concerto pour hautbois n°2 (1968), dirigé par Maderna lui même, avec Fabian Menzel en soliste et l'orchestre symphonique de Saarbrück.

Le morceau, en un seul mouvement, s'ouvre sur un délicieux duo entre une contrebasse ronronnant dans les graves et des cordes pincées mutines et crépitantes (une guitare Mr. Green et une harpe), bientôt rejointes par une batterie aux sonorités exotiques et aux rythmes bordéliques comme il convient. Jusque là j'aime vraiment bien. Notre hautbois finit par se manifester, et tire toute la couverture à lui, le malpoli, en virant les autres instruments, genre eh ho c'est qui le patron. Il se met à cancaner avec une virtuosité certaine mais vite lassante à l'oreille (le hautbois était l'instrument favori de Maderna, c'est loin d'être mon cas).

Des cordes grinçantes tentent de se faire une place, fort joliment, mais le hautbois reprend ses droits : s'ouvre une large plage soliste, avec pas mal de suraigus et d'effets de clefs, d'un beau lyrisme, mais éprouvant à la longue. Peut-être est-ce le fait de l'enregistrement (un son assez mauvais, chuintant), mais le soliste me semble un poil prédominant par rapport à l'orchestre, pour ne pas dire omniprésent, ce qui est bien dommage car les percussions de arrière-plan sont tout à fait intéressantes, et donnent à l'œuvre l'atmosphère de tension nerveuse qui lui manquait.

Le hautbois se fait plus délicat vers le milieu de la pièce (qui dure un quart d'heure en moyenne). S'y adjoignent des chants d'oiseaux obtenus je ne sais comment, peut-être à l'aide de ce genre d'instruments, vous savez les trucs qu'on remplit d'eau et dans lesquels on souffle



offrant un savoureux contraste avec les percussions qui gesticulent là-bas au fond. C'est vraiment un très beau passage, on a le sentiment d'entrer dans la cour intérieure d'une résidence arabe telle que le touriste s'en fait l'idée, avec des mosaïques, des oiseaux en cage, une fontaine cristalline remplie de pétales de roses exhalant un lourd parfum, tandis qu'une zurna venue d'on ne sait où égraine une mélodie lascive et sensuelle. Je me sens comme une jouvencelle aux mains d'un émir libidineux qui essayerait de l'épater. Méfiante mais éblouie.

Les cordes tentent parfois de reprendre le dessus, brièvement, de manière assez décousue. La guitare (qu'on avait un peu oubliée à mon avis), revient dialoguer aimablement avec le hautbois et la contrebasse, et le tout s'achèverait paisiblement sans cette note finale brusque et énigmatique du hautbois.

Vraiment pas mal. Une pièce qui m'a fait penser à du Berio : restant dans les clous d'un sérialisme de rigueur, elle demeure énergique et très vivante.

J'ai aussi emprunté Quadrivium, pour quatre percussionnistes et quatre groupes instrumentaux, autre composition de référence, j'écouterai ça prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Dim 12 Avr 2009 - 0:22

Dans ce que je connais de Maderna le plus saisissant relève de la scène. Il faut absolument écouter le savoureux Satyricon, à mi-chemin entre Monteverdi et Broadway, avec des collages électroniques et des moments d'une incroyable profondeur.
Oui c'était un grand chef aussi, mais on s'en fiche un peu des chefs d'orchestre, non?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Dim 12 Avr 2009 - 0:28

Oui, tout à fait d'accord, Poussin, c'est un avant-gardiste finalement très policé (et un génial orchestrateur de Monteverdi Mr. Green ), la comparaison avec Berio se tient parfaitement.

J'aime aussi beaucoup sa littérature concertante pour hautbois, ça s'écoute vraiment très agréablement, rien d'aride ou de conceptuel ici.


sud273 a écrit:
Dans ce que je connais de Maderna le plus saisissant relève de la scène. Il faut absolument écouter le savoureux Satyricon, à mi-chemin entre Monteverdi et Broadway, avec des collages électroniques et des moments d'une incroyable profondeur.
Oui, le plus saisissant, incontestablement, mais aussi un fâcheux bric-à-brac, un fatras pas très beau. C'est sympa, mais ou sur scène, ou en fond.

Eviter la version de la Fenice qui est mal captée et très mal chantée, c'est sans hésiter celle de Maderna qu'il faut entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Barbajuan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 796
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Dim 12 Avr 2009 - 21:32

DavidLeMarrec a écrit:
J'aime aussi beaucoup sa littérature concertante pour hautbois, ça s'écoute vraiment très agréablement, rien d'aride ou de conceptuel ici

Oui, si l'on aime le hautbois je présume que l'on se fait très bien aux passages solistes (un brin longuets parfois comme je le disais), pour ma part ça m'a un petit peu gâché le plaisir. Dommage car le reste du temps les jeux de timbres sont assez délicieux, et ce Monsieur m'a en effet l'air d'avoir de sacrés dons d'orchestrateur.

D'autres compositions notables, hormis le Satyricon, Quadrivium et ces concertos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Ven 16 Aoû 2013 - 1:30

Choc avant-hier soir en découvrant Composizione 1 (un peu moins aimé Composizione 2) : musique de l'espace, atmosphères fascinantes, timbres magnifiques (on sent chez Maderna un vrai goût pour les couleurs de l'orchestre). Hélas, on dirait que ça se gâte au fil du temps... Je n'ai pas du tout aimé Quadrivium dont l'intérêt doit être en grande partie visuel (4 orchestres, spacialisation, etc). A l'écoute c'est décousu, ça part dans tous les sens, ça ne (me) raconte rien. Bref, j'ai trouvé ça long et chiant...

Le premier disque de l'intégrale Tamayo (Neos) est excellent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4177
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 21 Fév 2015 - 21:29

Je viens d'écouter le Quartetto per archi in due tempi. Vraiment une très belle œuvre, qui m’a frappé par sa sincérité (par opposition au côté malin des quatuors de Berio écoutés hier).

Sincère dans sa révérence aux Viennois auxquels elle emprunte clairement des traits stylistiques et des atmosphères (disons: ténuité extatique webernienne, dramatisme et épaisseur schoenbergiens, lyrisme tendu bergien), sans que ça fasse jamais pasticheur ou épigone: c'est un vrai acte d'adhésion à une esthétique - qui ne contredit nullement à la personnalité (on sent par exemple un sens très fort du chant lyrique, du cantabile déclamatoire - pas étonnant chez ce pionnier de l'opéra baroque).

Sincère à la fois dans sa rigoureuse soumission à des contraintes d’écriture (sérialisme strict - on est en 1955 - du premier mouvement, construction rétrograde du second) et dans son lyrisme expressif constant, presque vocal, que ce soit dans l’espèce de cantabile suspendu du I ou dans la véhémence du II. Pas un moment on a l’impression d’une musique conceptuelle qui briderait le sentiment: alors que c’est audiblement d’une extrême rigueur, c'est vraiment d'un impact émotionnel très immédiat.

Je pense que, de tout ce que j’ai pu écouter comme musique sérielle (vraiment sérielle, au sens strict, pas juste atonale) post-Ecole de Vienne, c’est l’œuvre à laquelle j’ai le plus fortement adhéré (avant même les Variazioni canoniche de Nono).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 21 Fév 2015 - 21:39

ah bon, à ce point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4177
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 21 Fév 2015 - 21:45

Ah oui, vraiment. Mais il est possible que Maderna soit trop «opératique» pour toi, même en quatuor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läbip
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 21 Fév 2015 - 21:47

J'aime aussi ce quatuor, dont j'ai une bonne version (Arditti)

Ce qui m'a laissé un souvenir impérissable, c'est Ausstrahlung, une oeuvre composée sur des textes persans. Fascinant.

Ou la Serenata No. 2, sublime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4177
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 21 Fév 2015 - 21:50

cheers

Ton message me fait d'ailleurs penser que Maderna est sans doute une bonne porte d'entrée vers la musique contemporaine la moins facile pour des gens qui viennent plutôt du baroque ou de l'opéra.


Dernière édition par Benedictus le Sam 21 Fév 2015 - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 21 Fév 2015 - 21:52

le quatuor, pourquoi pas, mais ça ne me convainc pas vraiment... ’faut dire que les quatuors du trio viennois, j’ai souvent un peu de mal aussi.

Ausstrahlung, par contre, ça m’avait laissé complètement indifférent. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4177
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 21 Fév 2015 - 21:57

... et inversement...

... il est possible aussi que le type d'atmosphère ou d'émotion que Maderna peut offrir dans un langage sériel (ou post-sériel), ce lyrisme très immédiat coulé dans une forme rigoureuse, ne soit pas celui que recherchent prioritairement des contemporanéistes «naturels».

(Alors que les quatuors sont vraiment ce qui me touche le plus durablement chez les trois: 4e de Schoenberg, Suite lyrique de Berg et Bagatelles de Webern, ça me va très bien pour l'île déserte.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Läbip
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 344
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 21 Fév 2015 - 22:07

Absolument! Je l'ai découvert avec son Requiem (très beau aussi), qui rappelle beaucoup la musique baroque. C'est un peu comme chez Rihm, il y a un lien avec la musique ancienne qui me permet d'entrer plus facilement dans les oeuvres.

Et puis, c'est dur à expliquer, mais il y a quelque chose d'esthétiquement et émotionnellement gratifiant dans ses oeuvres, ce qui fait que j'accroche dès la 1ère écoute.

Qu'est-ce qui t'a barbé, Lucien ? Si j'en juge d'après la playlist, tu dois avoir une bonne connaissance de Maderna!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 21 Fév 2015 - 22:13

Läbip a écrit:
tu dois avoir une bonne connaissance de Maderna!

oh non, vraiment pas.

rien ne me barbe particulièrement, mais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Dim 22 Fév 2015 - 8:36

On ne peut qu'admirer Maderna,comme chef d'orchestre d'abord, vu les nombreux enregistrements qu'il a laissé (un Lulu admirable, des Mahler pleins de vie et d'émotion )entre autres et je n'hésite pas à penser que c'était le plus grand chef d'orchestre de musique contemporaine, des années 60, malheureusement il est mort trop tôt à 53 ans , pour prouver par plus d'enregistrements ,à quel point il était important et ouvert à tous les répertoires , magnifiquement doué et comprenait intimement la musique de son temps.Il y a un témoignage télévisuel ou il faisait répeter, c'est proprement incroyable d'exigence et de volonté de restituer au compositeur, le plus de substance et d'organisation possibles à l'oeuvre.Pour le compositeur, il faut avouer que son oeuvre est assez variée, et on se demande , ou il trouvait le temps de faire tout ce qu'il faisait ,mais La grande Aulodia et le concerto pour violon (entre autres )sont pour moi des oeuvres qui resteront .Quelqu'un parlait du destin assez bref de Barraqué, celui de Maderna aussi s'est brisé bien trop tôt et laisse beaucoup de regrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Dim 18 Oct 2015 - 23:32

WoO a écrit:
Le premier disque de l'intégrale Tamayo (Neos) est excellent.

Je confirme.
Ce sont des œuvres composées entre 1948 et 1953, c’est-à-dire le début de la période sérielle de Maderna (suite à sa rencontre avec Scherchen), et en lien avec Darmstadt. Mais il faut tout de suite préciser qu’elles n’ont rien à voir avec l’aridité de ce que font à la même époque Stockhausen, Boulez ou Nono. Maderna navigue entre néoclassicisme, expressionnisme post-tonal, dodécaphonisme et pointillisme — ce pluralisme esthétique est particulièrement remarquable dans la Composizione nº2 qui utilise la mélodie de l’épitaphe de Seikilos. Plutôt que la sécheresse et la discontinuité, ce sont la sensualité, le lyrisme bergien, la passion, le faste et l’explosion des couleurs qui caractérisent ces musiques.

(au passage, j’avais oublié de dire que j’estime beaucoup les concertos pour hautbois.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Dim 18 Oct 2015 - 23:37

lucien a écrit:
(au passage, j’avais oublié de dire que j’estime beaucoup les concertos pour hautbois.)

… particulièrement faciles d'accès, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Dim 18 Oct 2015 - 23:38

oui, malgré l’importante utilisation de procédés sériels et aléatoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Lun 19 Oct 2015 - 1:16

Sa Neuvième de Mahler est une de mes top trois. Incroyablement intuitive (ce que Mahler compositeur et chef n'était absolument pas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 31 Oct 2015 - 9:35

Quelqu'un connaît il cette oeuvre ,elle m'intrigue et m'interesse à la fois, est-ce une oeuvre de jeunesse? Very Happy
[img][/img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16669
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Sam 31 Oct 2015 - 10:30

ça m’intéresse aussi, mais je n’ai pas encore écouté.
c’est avant la rencontre avec Scherchen, oui, et ça a toutes les chances d’être plus ou moins néoclassique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Mer 18 Nov 2015 - 22:18

gluckhand a écrit:
Quelqu'un connaît il cette oeuvre ,elle m'intrigue et m'interesse à la fois, est-ce une oeuvre de jeunesse? Very Happy
" />
sublime je suis entrain de l'écouter

Bruno Maderna (1920-1973):
Requiem, per soli, coro e orchestra (1946). Registrazione live della prima esecuzione assoluta, Venezia, Teatro "La Fenice", Novembre 2009.
watch?v=vMOR0flIjt8

je préfère ce requiem à celui de Ligeti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7217
Age : 34
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Jeu 26 Oct 2017 - 1:12

Tiré du fil Playlist

Octavian a écrit:


Bruno Maderna :

- Quadrivium
pour quatre percussionnistes et quatre groupes orchestraux (1969)
- Aura pour orchestre (1972)
- Biogramma pour grand orchestre (1972)

Sinfonieorchester des Norddeutschen Rundfunks, dir. Giuseppe Sinopoli

Ça va bien quelques minutes, mais la lassitude s'installe. Par ailleurs, bien malin à mon avis qui peut dire sans vérifier les plages du CD quand une œuvre finit et quand une autre commence. La spatialisation des interprètes était apparemment prévue pour tenir une grande place dans l'intérêt de la chose, il n'en reste évidemment rien à l'écoute de l'enregistrement.

Anaxagore a écrit:
Octavian a écrit:

Ça va bien quelques minutes, mais la lassitude s'installe.

Assez d'accord pour Quadrivium. Mais Aura et Biogramma sont des pièces assez séduisantes, je trouve Smile  ...

Mélomaniac a écrit:
Octavian a écrit:

Bruno Maderna :
Ça va bien quelques minutes, mais la lassitude s'installe.



Smile Ah oui ?, du moins ça s'écoute plaisamment.
Un de mes disques préférés dans le répertoire contemporain [où j'en connais au moins une douzaine  cool-blue ]

J'aime beaucoup la pochette originale.




Octavian a écrit:
Anaxagore a écrit:
Octavian a écrit:

Ça va bien quelques minutes, mais la lassitude s'installe.

Assez d'accord pour Quadrivium. Mais Aura et Biogramma sont des pièces assez séduisantes, je trouve Smile  ...

Oui, un peu plus que Quadrivium en effet ; avec une préférence pour Biogramma... qui ne gagne pas à être écouté à la suite de tout le reste, du coup. Je crois qu'un des principaux défauts de Quadrivium reste sa longueur, mais du coup je ne peux m'empêcher de me demander quand même, en retour, dans quelle meusre la bonne idée d'être moitié plus courts n'est pas l'une des principales qualités des deux autres. hehe

Je ne suis pas entièrement sûr que Sinopoli soit le meilleur interprète de la chose, par ailleurs. Biogramma est une pièce que je connaissais pour l'avoir découverte isolément (sur Youtube) sous la baguette de Bruno Tamayo et j'en avais un meilleur souvenir. Mais c'est peut-être tout simplement l'organisation du CD de DG qui fait que même si, prises une à une, les trois pièces présente un intérêt croissant, la longueur et la lassitude accumulées font baisser l'intérêt à proportion au fur et à mesure, "aplanissant" le tout.

(Et effectivement la pochette originale est plus sympathique que celle des rééditions. Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4177
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   Jeu 26 Oct 2017 - 1:31

Personnellement, je garde un bon souvenir du disque de Sinopoli, même si, de fait, quand j'écoute du Maderna orchestral j'ai plutôt tendance, spontanément, à piocher dans l'intégrale Tamayo.

Au demeurant, plus encore que le Maderna purement orchestral, c'est du Maderna concertant que je suis fan: le concerto pour piano, celui pour violon (avec respectivement Bellheim et Zehetmair avec Tamayo et le hr-SO chez Neos) et, plus encore les trois pour hautbois (Holliger / Bertini chez Philips) drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920 - 1973)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bruno Maderna (1920 - 1973)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bruno Maderna (1920 - 1973)
» Bruno Maderna (1920-1973)
» Eileen Farrell (1920-2002)
» De la Bourse au FMI selon Bruno Testa.
» [18.09.09] Florent chez Bruno Guillon - Virgin radio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: