Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Karl Böhm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 20:12

Karl Böhm est né le 28 août 1894 à Graz.



Mise au point préalable :
Böhm paraît avoir sympathisé avec les thèses du parti nazi, pourtant il n'en est jamais devenu membre.
Il n'est par ailleurs pas passé en dénazification...(au contraire de Karajan).

Ceci étant dit, passons à des choses plus intéressantes... Wink




Karl Böhm a signé une discographie pléthorique. C'est le chef qui a le plus enregistré aprés Karajan.
Ses répertoires de prédilection sont Mozart, Beethoven, Wagner, Bruckner et R. Strauss. Il a par ailleurs dirigé des opéras de Verdi (Macbeth à deux reprises)

Il a dirigé de 1945 à 1980 les plus grands orchestres européens, comme le Philarmonique de Vienne ou celui de Berlin. Il a également beaucoup dirigé la formidable Staatskappelle de Dresde.
En 1962 il est invité au Festival de Bayreuth, pour une collaboration de dix ans mythique. Quatre ans plus tard, des légendaires Ring et Tristan sont enregistrés rejoints par un excellent (cf David) Vaisseau Fantôme (1971)

Parmi les interprètes qu'il a dirigés le plus fréquemment, on trouve Dietrich Fischer-Dieskau (légendaire collaboration), Christa Ludwig, Leonie Rysanek, Walter Berry, Erich Kunz, James King, Birgit Nilsson, Peter Schreier, Gundula Janowitz ou encore Theo Adam.

Il meurt à 86 ans le 14 août 1981, alors qu'il continuait à diriger et à enregistrer.


l'immense Dietrich...

DISCOGRAPHIE SELECTIVE

Mozart

Don Giovanni

1967/Fischer Dieskau, Nilsson, Schreier


1977/Milnes, Tomowa Sintow, Schreier


Le nozze di Figaro

1957/Fischer-Dieskau, Schwarzkopf, Ludwig, Seefried

Je conseille cet enregistrement, meilleur que le studio de 1968. Vie théatrale, direction ordonnée, trés bonne mono.


1968/Fischer-Dieskau, Janowitz, Mathis, Prey.



Intégrale des symphonies (1960-1966)
Berliner PO

Une célèbre intégrale classique des symphonies de Mozart : le Berliner y fait merveille.


Requiem
Wiener PO/Mathis, Ridderbusch


Die Zauberflöte
1964/Wunderlich, Fischer Dieskau, Lear

Excellent enregistrement, équilibré, fantaisiste, luxueux : on en redemande ! Et puis Wunderlich en Tamino, ça ne se verra plus...

Wagner

Der Ring des Nibelungen
Adam, Nilsson, Windgassen, Greindl, Neidlinger, King, Rysanek
Talvela, Stewart, Dvorakova, Wohlfahrt, Böhme, Nienstedt, Mödl
1966-1967/Festival de Bayreuth



LAPIN D'OR 2008-2009
CHOC DE LAPINOU 2009

Pour faire simple : enregistrement exceptionnel, équilibré, théatral avec des voix sublimes et une direction passionnée.

Tristan et Isolde
Nilsson, Windgassen, Ludwig, Wächter, Talvela
1966/Festival de Bayreuth



Enregistrement de référence légendaire : un maëlstrom !

Der Fliegende Holländer
1971/Jones, Stewart, Ridderbusch



Strauss

Beaucoup d'enregistrements de Böhm ont été regroupés en 1994 dans une trés belle collection, chez DG.

Salome

1970/Jones, Fischer-Dieskau
1972/Rysanek, Wächter

Elektra

1955/Goltz, Madeira, Rysanek, Uhde
1960/Borkh, Madeira, Schech, Fischer-Dieskau
1981/Rysanek, Varnay, Ligendza, Fischer-Dieskau (DVD)

(pour ce qui est des publications officielles et trouvables)

Der Rosenkavalier

1958/Schech, Seefried, Streich, Böhme
1969/Ludwig, Troyanos, Mathis, Adam

Ariadne auf Naxos

1954/Della Casa, Güden, Schock, Seefried
1977/Janowitz, Gruberova, Kollo, Schmidt (DVD)

Die Frau ohne Schatten

1955/Rysanek, Hopf, Höngen, Goltz, Weber/Schöffler (studio et live)
1974/Rysanek, King, Hesse, Ludwig, Berry (son difficile)
1977/Rysanek, King, Hesse, Nilsson, Berry

Arabella

1947/Reining, Della Casa, Hotter

Die Schweigsame Frau

1959/Hotter, Güden, Wunderlich

Daphne

1964/Güden, King, Wunderlich

Capriccio

1971/Janowitz, Fischer-Dieskau, Schreier, Prey, Troyanos

--

Je complèterais au fur et à mesure. A vous la parole. bounce


Dernière édition par Guillaume le Sam 15 Mai 2010 - 21:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 27
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 20:25

Merci pour la présentation!

Je ne vois pas trop quoi rajouter, j'aime vraiment beaucoup ce chef. Ses interprétations sont pour moi un modèle d'équilibre, particulièrement dans Mozart, Schubert et Beethoven.

J'aurais rajouté ces deux disques là:



Je le connais mal dans l'opéra (genre auquel je commence à m'initier), mais j'y remederai!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 20:26

On ne voit pas bien les titres. Le premier, il me semble reconnaître mon disque de l'Héroïque, la plus mauvaise que j'aie. Mr. Green

C'est un chef très irrégulier, capable de l'insurpassable comme du routinier, c'est très étonnant. Et ce, dans le même répertoire à la même époque, même si, dans ses meilleurs répertoires, il devient, au fil des ans, de plus en plus superlatifs, comme en attestent ses derniers Mozart, Beethoven, Wagner et R. Strauss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 6943
Age : 33
Localisation : Aix / Marseille
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 20:41

DavidLeMarrec a écrit:
C'est un chef très irrégulier, capable de l'insurpassable comme du routinier, c'est très étonnant. Et ce, dans le même répertoire à la même époque
Même sentiment de mon côté. Ce que j'ai entendu de ses symphonies de Mozart m'a fait fuir, mais j'apprécie hautement son Così de 55: même s'il est "particulier", je n'ai pas la même impression de contre-sens anti-mozartien total comme pour le coffret que citait Guillaume. Dans R. Strauss, j'ai un disque de lui avec des pages symphoniques qui n'est vraiment pas enthousiasmant, alors que j'adore tout ce que j'ai de lui du même compositeur dans le répertoire opératique, en CD ou DVD (mais je me rends compte que ces enregistrements-là sont un petit peu plus récents que le CD dont je parle... ça pourrait apporter un début d'explication).

Quant au Tristan que présente Guillaume, on me l'a présenté aussi comme version de référence mais je n'ai jamais vraiment accroché, je me demande dans quelle mesure cela vient de l'interprétation et dans quelle mesure de l'opéra (et dans quelle mesure mes problèmes avec cet opéra ne viennent pas de l'avoir découvert dans cette version).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 20:45

Octavian a écrit:
Même sentiment de mon côté. Ce que j'ai entendu de ses symphonies de Mozart m'a fait fuir, mais j'apprécie hautement son Così de 55: même s'il est "particulier", je n'ai pas la même impression de contre-sens anti-mozartien total comme pour le coffret que citait Guillaume.
Finalement, je ne sais plus s'il est irrégulier ou contrasté : tu me rejoins sur l'irrégularité, mais pour dire l'inverse. Laughing Ses symphonies ou sa Flûte de studio, je trouve ça très bien, dans son genre démodé bien sûr. Alors que ce CFT. Surprised

Citation :
Dans R. Strauss, j'ai un disque de lui avec des pages symphoniques qui n'est vraiment pas enthousiasmant, alors que j'adore tout ce que j'ai de lui du même compositeur dans le répertoire opératique, en CD ou DVD (mais je me rends compte que ces enregistrements-là sont un petit peu plus récents que le CD dont je parle... ça pourrait apporter un début d'explication).
Oui. Parce que par exemple, dans la même oeuvre, les premiers Frau ohne Schatten sont un peu routiniers (enfin, ceux de la seconde moitié des années 50, parce qu'avant ils sont bons), mais ceux des années soixante-dix sont totalement fous.

Et c'est un peu pareil, ses Noces sont nettement plus intéressantes en 57 qu'avant (version des années trente très vive, en allemand, avec Cebotari et Domgraf-Fassbaender) et après (le studio tout figé pas beau).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 20:47

Citation :
Quant au Tristan que présente Guillaume, on me l'a présenté aussi comme version de référence mais je n'ai jamais vraiment accroché, je me demande dans quelle mesure cela vient de l'interprétation et dans quelle mesure de l'opéra (et dans quelle mesure mes problèmes avec cet opéra ne viennent pas de l'avoir découvert dans cette version).
C'est un genre aussi. Rapide, limpide, tout coule de source, tout est détaillé, pour un amateur de Klemperer ça peut dérouter. coucou

Après, il y a la distribution, avec Nilsson, quoi. Et la séduction, bon. Perso, je préfère mille fois Varnay de ce côté-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:07

Et tu ne nous présente pas son Vaisseau fantôme, dont tu semble penser le plus grand bien ? Very Happy

Je ne vois pas en quoi sa Flûte ou ses symphonies de Mozart seraient démodés par ailleurs. Si la déferlante baroqueuse dans Mozart consiste à renier ce qu'il y avait avant, tous les Böhm, Karajan, Krips, alors je ne marche pas !


Et son Tristan est un maëlstrom absolument merveilleux. Nilsson à son sommet, Windgassen monument de poésie, Wächter dans ses grandes années, Talvela...et surtout une Ludwig absolument divine !

Et les meilleures années de Böhm, ce sont clairement les années 1965-1980. Avant, c'est aussi trés bien, mais plus irrégulier (première Flute de studio médiocre, Nozze géniale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:12

Guillaume a écrit:
Et tu ne nous présente pas son Vaisseau fantôme, dont tu semble penser le plus grand bien ? Very Happy
J'en ai déjà parlé plusieurs fois : le résultat est encore meilleur que la partition, il y a quelque chose de terriblement moderne, des tempêtes surnaturelles, sans jamais faire du figuralisme au détriment de la musique.

Citation :
Je ne vois pas en quoi sa Flûte ou ses symphonies de Mozart seraient démodés par ailleurs. Si la déferlante baroqueuse dans Mozart consiste à renier ce qu'il y avait avant, tous les Böhm, Karajan, Krips, alors je ne marche pas !
Pas tout ce qu'il y avait avant, loin s'en faut, mais les Böhm, Karajan, Krips : oui. Mr. Green

Non, par ailleurs, je l'ai dit, il y a des Böhm et des Karajan qui sont très bien dans Mozart (Krips, ça dépend de mon humeur). Mais pas tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:16

Guillaume a écrit:
Mise au point préalable :
Böhm paraît avoir sympathisé avec les thèses du parti nazi, pourtant il n'en est jamais devenu membre.
Il n'est par ailleurs pas passé en dénazification...(au contraire de Karajan).
Il semblerait qu'il se soit beaucoup vanté en Amérique de ses dîners en ville avec Adolf, à l'époque où il n'était pas encore l'Ennemi. Information que je n'ai pas recoupée, donc à prendre avec précautions.

Mais il n'était pas le seul. Et franchement, quand on voit comment les gens raisonnent en politique, il vaut mieux éviter de les juger là-dessus, ce n'est pas représentatif et on se fait du mal. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:17

En même temps c'est trés subjectif et je suis sur que pas mal de gens sont attachés à une certaine idée de Mozart... (quand même, parfois c'est affreux les baroqueux, comme Minkowski dans la 41e, une horreur.... puker )

Mais pas tous ? bom

Oui je sais, tu vas me dire "les symphonies de Mozart par Böhm sont lentes, je préfère Minkowski..."... albino

Mais on va virer à l'éternelle bataille entre baroqueux fous qui voudrait coloniser Mozart et amateurs de Mozart...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:19

Guillaume a écrit:
Oui je sais, tu vas me dire "les symphonies de Mozart par Böhm sont lentes, je préfère Minkowski..."... albino
Non, je ne vais pas dire ça.
A choisir, oui, je réécouterais plutôt Minkowski, mais c'est très différent, et surtout Minkowski n'a enregistré que les deux dernières, difficile de comparer.

Citation :
Mais on va virer à l'éternelle bataille entre baroqueux fous qui voudrait coloniser Mozart et amateurs de Mozart...
J'adore l'honnêteté intellectuelle de ton alternative. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:25

Je n'aime pas du tout ce que fait Minkowski. Il massacre la musique, en fait un prestissimo pour crin-crin et timbales obligées. Mozart, c'est du pré-romantisme, pas du post-baroque (ce serait plus CPE Bach ça) Confused

[pourquoi pas des baroqueux dans Wagner pdt qu'on y est...j'en ris d'avance... Laughing ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 6943
Age : 33
Localisation : Aix / Marseille
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:27

DLM a écrit:
Citation :
Mais on va virer à l'éternelle bataille entre baroqueux fous qui voudrait coloniser Mozart et amateurs de Mozart...
J'adore l'honnêteté intellectuelle de ton alternative. Laughing
Oui. Rolling Eyes

Je suis en effet "attaché à une certaine idée de Mozart", je l'apprécie interprété avec une certaine légèreté et une certaine vivacité. Donc, dans les symphonies en tout cas, exeunt Böhm et Karajan, en effet. Mais essaie les enregistrements de Szell dans les années 50/60, tu verras ça te changera la vie. Böhm n'est pas le seul à avoir enregistré Mozart avant la vague du "baroque baroquisant".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:31

Szell dis tu. Je prends note. Wink

Peu de choses ont tendance à me combler autant que les deux dernières par Böhm en tous cas. Je trouve que le pathos, la lenteur, la grandeur tragique inexorable, le son formidable des Berliner sont bouleversants. L'intégrale va s'imposer trés rapidement je sens. (parce que bon Jaap ter Linden, c'est pas mal, mais voilà quoi...)

Mais bon, on va virer au HS. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 6943
Age : 33
Localisation : Aix / Marseille
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:32

DavidLeMarrec a écrit:
Guillaume a écrit:
Et tu ne nous présente pas son Vaisseau fantôme, dont tu semble penser le plus grand bien ? Very Happy
J'en ai déjà parlé plusieurs fois : le résultat est encore meilleur que la partition, il y a quelque chose de terriblement moderne, des tempêtes surnaturelles, sans jamais faire du figuralisme au détriment de la musique.
Ça par contre ça me donne envie d'y prêter l'oreille. Tu vois que je ne suis pas seulement fixé sur Klemperer Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:34

Guillaume a écrit:
Je n'aime pas du tout ce que fait Minkowski. Il massacre la musique, en fait un prestissimo pour crin-crin et timbales obligées. Mozart, c'est du pré-romantisme, pas du post-baroque (ce serait plus CPE Bach ça) Confused
Mozart, préromantique, ça se discute. Certes, il y a un petit frémissement mélancolique, mais enfin, ce n'est pas du Mendelssohn non plus.

Citation :
[pourquoi pas des baroqueux dans Wagner pdt qu'on y est...j'en ris d'avance... ]
C'est déjà fait : Bruno Weil dans Holländer (ce n'était pas extraordinaire, parce que ce n'est pas un chef très éloquent), Minko dans les Fées (c'était admirable).

Minko a prévu d'aborder plus tard les grands Wagner, de toute façon.

Et ce n'est pas du baroque, c'est juste une attitude différente face à la partition (pas de traditions superflues) et face à la matière sonore (abaissement du seul de vibrato notamment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:35

En plus c'est réedité en collec économique !



Gwyneth Jones avant 75', ça doit être intéressant. Stewart et Ridderbusch, des valeurs sûres. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:36

Octavian a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Guillaume a écrit:
Et tu ne nous présente pas son Vaisseau fantôme, dont tu semble penser le plus grand bien ? Very Happy
J'en ai déjà parlé plusieurs fois : le résultat est encore meilleur que la partition, il y a quelque chose de terriblement moderne, des tempêtes surnaturelles, sans jamais faire du figuralisme au détriment de la musique.
Ça par contre ça me donne envie d'y prêter l'oreille. Tu vois que je ne suis pas seulement fixé sur Klemperer Very Happy
Ca se trouve sur MusicMe, j'avais vérifié. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:36

Guillaume a écrit:
En plus c'est réedité en collec économique !



Gwyneth Jones avant 75', ça doit être intéressant. Stewart et Ridderbusch, des valeurs sûres. Smile
Jones n'est pas mal du tout (investie comme toujours, à défaut d'être superbement chanté), tout le reste est totalement délirant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:37

DavidLeMarrec a écrit:
Guillaume a écrit:
Je n'aime pas du tout ce que fait Minkowski. Il massacre la musique, en fait un prestissimo pour crin-crin et timbales obligées. Mozart, c'est du pré-romantisme, pas du post-baroque (ce serait plus CPE Bach ça) Confused
Mozart, préromantique, ça se discute. Certes, il y a un petit frémissement mélancolique, mais enfin, ce n'est pas du Mendelssohn non plus.

Citation :
[pourquoi pas des baroqueux dans Wagner pdt qu'on y est...j'en ris d'avance... ]
C'est déjà fait : Bruno Weil dans Holländer (ce n'était pas extraordinaire, parce que ce n'est pas un chef très éloquent), Minko dans les Fées (c'était admirable).

Minko a prévu d'aborder plus tard les grands Wagner, de toute façon.

Et ce n'est pas du baroque, c'est juste une attitude différente face à la partition (pas de traditions superflues) et face à la matière sonore (abaissement du seul de vibrato notamment).

C'est pour quand alors la prise de rôle de Petibon dans Brünnhilde du Crépuscule ? Agnew sera Siegmund, Dessay Sieglinde, Florez Siegfried et évidemment ton cher Corréas en Wotan.

Je me réjouis à l'avance... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:44

Guillaume a écrit:
C'est pour quand alors la prise de rôle de Petibon dans Brünnhilde du Crépuscule ?
Si tu t'étais déplacé pour les Fées, tu aurais entendu toi-même que les baroqueux distribuent volontiers de grandes voix.

Cela dit, ta distribution me convient assez bien, Floflo en écervelé et Corréas en Wotan, ce serait vraiment parfait. Quand je l'entends, mon coeur fait böhm.

Entendre Corréas chanter Wotan en français, c'est un rêve... A défaut, je dois me contenter de le faire tout seul. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 21:48

Citation :
Si tu t'étais déplacé pour les Fées

Je suis allé aux Fées. Et non, ce n'est pas comparable au Ring. C'est un peu du sous-Weber avec plein de longueurs.

Bon, on est HS, vu qu'on parle de grands chanteurs et d'un immense chef (remballe donc ton Corréras et tes Minkowski Mr.Red )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 9 Mai 2009 - 22:21

Guillaume a écrit:
C'est un peu du sous-Weber avec plein de longueurs.
Morloch va te manger tout cru. Laughing

Je parlais des chanteurs. Ne me dis pas que Libor ou Tetruashvili, c'est la même chose que Kirkby ou Daneman, tu te couvrirais de ridicule. phone

Citation :
Bon, on est HS, vu qu'on parle de grands chanteurs et d'un immense chef (remballe donc ton Corréras et tes Minkowski Mr.Red )
Ah, tu as donc écouté Corréas ? Ca me met du böhm au coeur, tu sais ; quoi donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Dim 10 Mai 2009 - 2:26

Son dernier enregistrement en 1980 : la neuvième symphonie de Beethoven avec les Wiener Philharmoniker, et Norman, Fassbaender, Domingo, Berry. Grandiose !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc.d
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1204
Age : 62
Localisation : Lille
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Dim 10 Mai 2009 - 10:04

Hippolyte a écrit:
Son dernier enregistrement en 1980 : la neuvième symphonie de Beethoven avec les Wiener Philharmoniker, et Norman, Fassbaender, Domingo, Berry. Grandiose !


Tout à fait d'accord mais très particulier du fait de sa lenteur dans certain passage .

On dirait que Boehm essaye de retenir le temps qui lui échappe, peut être une demande de pardon adressée à l'humanité .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Dim 10 Mai 2009 - 13:12

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
[pourquoi pas des baroqueux dans Wagner pdt qu'on y est...j'en ris d'avance... ]
C'est déjà fait : Bruno Weil dans Holländer (ce n'était pas extraordinaire, parce que ce n'est pas un chef très éloquent), Minko dans les Fées (c'était admirable).
Ou Norrington dans des extraits symphoniques, mais ce n'est pas très folichon non plus (en voilà aussi un chef inégal, tiens). hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Dim 10 Mai 2009 - 13:13

Wolferl a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
[pourquoi pas des baroqueux dans Wagner pdt qu'on y est...j'en ris d'avance... ]
C'est déjà fait : Bruno Weil dans Holländer (ce n'était pas extraordinaire, parce que ce n'est pas un chef très éloquent), Minko dans les Fées (c'était admirable).
Ou Norrington dans des extraits symphoniques, mais ce n'est pas très folichon non plus (en voilà aussi un chef inégal, tiens). hehe
Oui, c'est vrai. Ca va du Berlioz furieux au Brahms assez... drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Mer 1 Juil 2009 - 17:32

Il faut que je complète la discographie, parce que c'est toujours la böhmite aigüe de mon coté Mr.Red

Quelques légers commentaires sur ce que j'ai écouté :


1960/studio
Staatskapelle Dresden
Inge Borkh, Marianne Schech, Jean Madeira, Dietrich Fischer-Dieskau

C'est excellent : superbe tissu orchestral, chanteurs investis et adéquats, avec mention pour Jean Madeira, habitée et terrifiant, dans le rôle de Klytämnestra


1968/studio
Staatskapelle Dresden
James King, Gwyneth Jones, Theo Adam, Franz Crass

Homogène, dramatique : cette intégrale m'a l'air idéale pour une découverte de l'oeuvre, avec des chanteurs trés bons, un orchestre superlatif. Il y a sûrement plus engagé, mais cela reste d'un niveau général élevé.

--

Je vais de ce pas mettre à jour la discog. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andromede
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 60
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Böhm   Mer 1 Juil 2009 - 18:02

Quelques réflexions concernant la carrière de Karl Böhm:
Il a été un des premiers chefs à diriger Wozzeck après la création par E. Kleiber, à Berlin. Ce fut, si ma mémoire est bonne, à Darmstadt. On peut considérer, donc, que son enregistrement DG est historique (avec Fischer-Dieskau, ce ne peut être que magistral).
Pour ce qui est des enregistrements de Strauss, rappelons qu'il a été l'assistant de ce dernier à Dresde et qu'encore une fois, ses versions apparaissent comme "authentiques".
Si ses Mozart semblent démodés aujourd'hui, ils faisaient référence il y a 30 ans: c'était la version "classique", froide mais esthétique qui s'opposait à des Mozart encore trop joués à la sauce romantique: il suffit de comparer avec la direction de Karajan. Depuis, Harnoncourt a rajouté une dynamique nouvelle, mais il faut pouvoir écouter Böhm avec les oreilles des années 70. Pour ma part, je l'ai entendu en direct dans Cosi et dans Idomeneo, et je peux vous assurer que l'ouverture de Cosi dirigée par Monsieur le Professeur Böhm au pupitre des Wiener Philharmoniker reste une interprétation de référence, même si les goûts ont changé depuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Mer 1 Juil 2009 - 18:40

andromede a écrit:
Il a été un des premiers chefs à diriger Wozzeck après la création par E. Kleiber, à Berlin. Ce fut, si ma mémoire est bonne, à Darmstadt. On peut considérer, donc, que son enregistrement DG est historique (avec Fischer-Dieskau, ce ne peut être que magistral).
A ceci près que son style a beaucoup changé entre temps.

C'est lui qui a fait la création américaine (au début des années cinquante, en anglais) de l'oeuvre.

Citation :
Pour ce qui est des enregistrements de Strauss, rappelons qu'il a été l'assistant de ce dernier à Dresde et qu'encore une fois, ses versions apparaissent comme "authentiques".
Sur le papier, car c'est un concept toujours glissant. Mais c'est vrai qu'il héritait. Et que sa conception n'est pas contradiction avec la mobilité admirable de Strauss chef.

Citation :
Si ses Mozart semblent démodés aujourd'hui, ils faisaient référence il y a 30 ans: c'était la version "classique", froide mais esthétique qui s'opposait à des Mozart encore trop joués à la sauce romantique:
Ce n'est pas une légende, ça ? Böhm s'est au contraire romantisé depuis ses enregistrements nerveux et secs des années 30-40. Et lorsqu'on écoute la génération Busch, on s'aperçoit plutôt de ce que la "romantisation" est en fait une déformation brucknerienne très limitée dans le temps (de 1950 à 1980, en gros).

Effectivement, il y a eu une ou deux générations de lourdingues de type Furtwängler, Klemperer, Karajan, Knappertsbusch ou Mitropoulos, mais Böhm les a plus suivis qu'il n'aurait marqué de rupture contre un passé dont Karajan serait l'ultime représentant.


Citation :
avec les oreilles des années 70.
Dures années. Neutral Stylistiquement, c'est une période noire de l'histoire de la musique. Destruction des patrimoines nationaux, internationalisation des manières, et pas encore le frais des baroqueux.


Citation :
Pour ma part, je l'ai entendu en direct dans Cosi et dans Idomeneo, et je peux vous assurer que l'ouverture de Cosi dirigée par Monsieur le Professeur Böhm au pupitre des Wiener Philharmoniker reste une interprétation de référence, même si les goûts ont changé depuis.
On veut bien le croire. Surtout si c'était dans les années soixante-dix, où à peu près tout ce qu'il faisait était prodigieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andromede
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 60
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Mer 1 Juil 2009 - 18:51

Ne pas oublier qu'à la fin des années 70, Böhm vieillissait. Je veux bien admettre que sa direction ait évolué (comme celle de beaucoup de chefs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Mer 1 Juil 2009 - 19:23

Böhm n'a pas tant vieilli qu'évolué : sec et nerveux dans les années 30, vers une sorte d'objectivité rigide et froide dans les années 50, et puis ce bain de lumière formidable dans les années 70.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andromede
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 60
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Mer 1 Juil 2009 - 20:17

Certes, mais à plus courte échelle, il y a un ralentissement évident entre, par exemple, son Don Giovanni de Prague (années 60) et celui de Salzbourg (1977), comme entre sa IXe de Beethoven de l'intégrale DG (années 70) et celle de 1980 (seul enregistrement digital de Böhm). A plus longue distance, votre jugement me convainc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Mer 1 Juil 2009 - 20:24

Il y a surtout une grande disparité entre les enregistrements de Böhm, y compris à la même époque. Smile Par ailleurs ralentissement ne veut pas dire brucknerisation, et le dernier Böhm, même lent, n'a jamais la solennité romantique à la façon des années cinquante, à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andromede
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 60
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Mer 1 Juil 2009 - 20:32

J'avoue ne pas très bien comprendre ce que vous appelez "brucknérisation" de la direction. D'ailleurs, Böhm ne ma paraît pas être le prototype du chef brucknérien (comme était Jochum, par exemple). Je reconnais que je connais moins bien ses enregistrements des années 50 (DECCA, pour la plupart), à part la Flûte Enchantée. Sont-ce des enregistrements "romantiques"? Esthétiques, à la rigueur... Pourriez-vous m'éclairer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Mer 1 Juil 2009 - 22:14

Böhm dans les années 50, en live, ce peut être trés bien, comme dans les Noces de Figaro à Salzbourg. Sa Flûte de studio (1955) a mauvaise réputation, mais on peut expliquer cela aussi par la réussite miraculeuse de sa seconde Flûte. Surprised

Moi je connais surtout Böhm dans les années soixante, avec ses enregistrements bayreuthiens, ses Mozart de studio, ses enregistrements straussiens... et ben cette période est excellente (à part les Noces de studio p-e). Les années 70, c'est toujours magnifique aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Mer 1 Juil 2009 - 22:22

andromede a écrit:
J'avoue ne pas très bien comprendre ce que vous appelez "brucknérisation" de la direction.
Dans les années cinquante, on constate un épaississement considérable de la pâte orchestrale, qu'on attribue généralement à une influence postbrucknerienne (et ça correspond plutôt bien à ce qu'on entend).

Lorsqu'on écoute Nikisch, Muck, Strauss, Weingartner, Busch, Toscanini, Cantelli ou le Böhm des années 30, on n'entend rien d'épais. L'opacité (peut-être postwagnérienne aussi...), l'ivresse des grands orchestres à la pâte homogène, en un mot l'esthétique qu'on attache à Karajan, du moins à une certaine date, est très nettement limitée dans le temps.

Avant les années 50, les orchestres ne cherchaient pas cette cohérence sonore absolue (par manque de maîtrise technique quelquefois, j'en conviens). On dirait que les chefs se laissent submerger, un peu comme il en a été pour les voix avec l'opéra seria, par les possibilités de leur instrument et le font sonner à tout prix, et en tout cas au détriment de la lisibilité et de l'articulation claire et urgente.


Citation :
D'ailleurs, Böhm ne ma paraît pas être le prototype du chef brucknérien
Tout à fait : je dis précisément qu'il n'appartient pas à cette mouvance, quoiqu'il y ait une petite inflexion 'postromantique' dans les années 50-60.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Strad78
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 207
Age : 53
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Sam 4 Juil 2009 - 22:02

andromede a écrit:
comme entre sa IXe de Beethoven de l'intégrale DG (années 70) et celle de 1980 (seul enregistrement digital de Böhm)
Eh bien non ! Smile Il y en a eu au moins un autre, la 5e de Tchaikovsky avec le LSO, et peut-être la 4e de Schumann mais je n'en suis pas sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andromede
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 60
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Dim 5 Juil 2009 - 11:38

[la 5e de Tchaikovsky avec le LSO?] Je ne connais pas cet enregistrement. Je pense que Tchaikovsky n'est pas non plus le compositeur qui convient le mieux à Karl Böhm.
Je voudrais mentionner un enregistrement intéressant du chef autrichien: Le 5e concerto de Vieuxtemps (compositeur verviétois), avec l'orchestre du WDR (radio Cologne) et la violoniste d'origine roumaine Lola Bobesco.
Puis-je également apporter un témoignage? Dans les années 70, un ami assistait à une représentation de Fidelio à l'opéra de Stuttgart. Il a été surpris par la qualité de la direction et s'est rendu compte que Karl Böhm était venu diriger au pied levé. Cela ne s'invente pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophe21
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Lun 6 Juil 2009 - 20:26

j'ai un bon souvenir du "Vaisseau fantôme" de Wagner par Böhm et l'orchestre du festival de Bayreuth, mais en revanche, son intégrale des symphonies de Beethoven, beaucoup moins, j'avais trouvé qu'il dirigeait Beethoven comme Mozart. Pour les 2 premières symphonies, ça peut aller, mais pour les autres, j'avais pas beaucoup aimé. Mais mes souvenirs d'écoute de cette intégrale sont très anciens, et peut-être déformés par les années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Jeu 18 Mar 2010 - 22:33

Wolferl a écrit:
~ Strauss, Elektra (Böhm 60) Smile Neutral

Décidément, je commence à croire que Böhm n'est pas fait pour cet opéra, ni Strauss en général. Ça manque d'uregence et de relief, le cast féminin est très moyen...

arnaud bellemontagne a écrit:
What? scratch

Bohm est à mes yeux un Straussien emerite!

La Femme sans ombre, Capriccio, le Rosenkavalier...de très grandes interpretations à mon sens!

Tu pourrais expliciter un peu ton propos? Very Happy

DavidLeMarrec a écrit:
Wolferl a écrit:
~ Strauss, Elektra (Böhm 60) Smile Neutral

Décidément, je commence à croire que Böhm n'est pas fait pour cet opéra, ni Strauss en général. Ça manque d'uregence et de relief, le cast féminin est très moyen...
C'est vrai que beaucoup de Böhm sont décevants dans Strauss, très brouillons, pas très incarnés, mais c'est surtout une question de date : lorsqu'on entend ses enregistrements des années 70, ce sont vraiment de grandes références. Ceux des années 40-50 sont faibles en effet (et cette Elektra très décevante, peut-être son Strauss le moins réussi).

DavidLeMarrec a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
La Femme sans ombre, Capriccio,
Oui, Salome et Ariadne aussi.

D'un autre côté, Elektra, Arabella décevants, Rosenkavalier et Daphne tièdes.

Guillaume a écrit:
Wolferl a écrit:
~ Strauss, Elektra (Böhm 60) Smile Neutral

Décidément, je commence à croire que Böhm n'est pas fait pour cet opéra, ni Strauss en général.


Guillaume a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
La Femme sans ombre, Capriccio,
Oui, Salome et Ariadne aussi.

D'un autre côté, Elektra, Arabella décevants, Rosenkavalier et Daphne tièdes.

Tu plaisantes, Elektra, l'enregistrement de 80, décevant !!!!??????!!!!!

Et Rosenkavalier, non, je ne peux pas laisser passer. (et Daphne ça a l'air magnifique)

arnaud bellemontagne a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
La Femme sans ombre, Capriccio,
Oui, Salome et Ariadne aussi.

D'un autre côté, Elektra, Arabella décevants, Rosenkavalier et Daphne tièdes.

Son Rosenkavalier est tout sauf tiède je trouve.
Très engagé et theâtral... parfois âpre même...

Guillaume a écrit:
Zu mir, Arnaud !

D'ailleurs tu ne nous as pas encore parlé des autres opéras straussiens que tu aimais. (si tu pouvais faire un peu de réclame pour ce Rosenkavalier ou pour Elektra 1980, ils n'ont pas compris que c'était génial... )

Pour répondre à Arnaud, moi aussi je l'imaginais excellent dans Strauss (l'ayant beaucoup dirigé et même créé certaines de ses oeuvres) mais je n'arrête pas d'y être déçu. Enfin, pour le peu que je connais en tout cas.

Cette Elektra de 60 je sens une direction très "globale", comme s'il était tellement attentif à la grande forme que, sur l'instant, ça manque d'emportement et de contrastes.
Pour l'enregistrement 80 dont tu parles Guillaume, si c'est la bande son du DVD, c'est encore pire. Les mêmes défauts sauf qu'en plus ici ça pue vraiment le détergent studio, on sent que tout est cloisonné, trop propre, sans souffle. Il suffit de voir le reportage qui va avec, tout a été enregistré par tranches de dix minutes, puis tous les aigus de Rysanek sont à refaire à part. C'est le cas de la plupart des studios, mais ici, avec en plus les tempi lentissimes de Böhm, c'est impossible que la mayonnaise prenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Jeu 18 Mar 2010 - 23:02

Ah moi je trouve que "la mayonnaise" prend excellement : un enregistrement passionnant de bout en bout, avec des tempi inédits, une gestions des masses maîtrisée, mais également une sorte d'énergie contenue qui nous place loin des grandes folies mais dans une atmosphère plus psychanalytique. Une sorte de tension contenue mais qui ménage excellement ses effets sans jamais verser dans le bruit, et ça aussi c'est trés trés fort.

Un immense enregistrement. Et Rysanek a bien fait les aigus au bon moment, et puis vu les aigus phénoménaux qu'elle nous tire...Elle n'aurait pas pu le faire à la scène on est d'accord, mais l'enregistrement studio me semble un excellent compromis : elle nous livre sa vision totalement nouvelle (aucune Elektra ne lui ressemble !) sans compromettre sa carrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Jeu 18 Mar 2010 - 23:03

Guillaume a écrit:
sans compromettre sa carrière.
Quelle carrière, en 1980 ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Jeu 18 Mar 2010 - 23:07

Sa seconde carrière de mezzo, mais qui n'est véritablement entamée qu'en 1985-1990 : elle chante encore Chryso, la Kaiserin ou Sieglinde au cours des années 80.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80176
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Jeu 18 Mar 2010 - 23:08

Guillaume a écrit:
Ah moi je trouve que "la mayonnaise" prend excellement : un enregistrement passionnant de bout en bout, avec des tempi inédits

Oui mais mauvais. Mr. Green

Guillaume a écrit:
Un immense enregistrement. Et Rysanek a bien fait les aigus au bon moment, et puis vu les aigus phénoménaux qu'elle nous tire...

Quel dommage que ce soit à côté des notes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Dim 9 Mai 2010 - 22:22

Je vais m'amuser à dresser une liste des meilleurs enregistrements de Böhm et de ceux qu'il convient d'éviter, parce qu'à ce stade, je dois en être à 25 voire 30 témoignages que je connais partiellement ou en totalité.

Je vais les classer par niveau d'adoration lapinesque décroissante :

- exceptionnel
Ring 66-67
Frosch 77
Elektra 80 DVD
Tristan 66
Holländer 71
Rosenkavalier 69
Flûte 64
Nozze 57
Don Giovanni 54 Covent Garden ou 77 Salzbourg
Fidelio 69
Beethoven n° 9 1980 (DG)
Capriccio 71

- bien voire trés bien
Ariadne 78 DVD
Elektra 65 (sous le manteau)
Bruckner n° 4 (DECCA)
Requiem Mozart DG

- moyen +
Elektra 60 (studio DG)
Elektra 55 (Walhall)
Frosch 55 (DECCA)

- moyen -
Nozze 67
Don Giovanni 67

pas bien
rien


Disclaimer :

Vous pouvez évidemment contester vigoureusement cette liste, qui n'est que le produit de ma subjectivité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28624
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Dim 9 Mai 2010 - 22:26

Guillaume a écrit:

Vous pouvez évidemment contester vigoureusement cette liste, qui n'est que le produit de ma subjectivité.

Qui aurait cru cette phrase possible ... il y a seulement ... 5 mins

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Dim 9 Mai 2010 - 22:27

Cololi a écrit:
Guillaume a écrit:

Vous pouvez évidemment contester vigoureusement cette liste, qui n'est que le produit de ma subjectivité.

Qui aurait cru cette phrase possible ... il y a seulement ... 5 mins

Je dirais même plus qui aurait cru cette phrase possible il y a seulement un an hehe .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Dim 9 Mai 2010 - 22:27

Cela dit, celui qui conteste ceux qui se trouvent dans la catégorie "exceptionnel" va me trouver, parce que ce sont mes chouchous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Karl Böhm   Dim 9 Mai 2010 - 22:29

Citation :
Flûte 64
Nozze 57
Don Giovanni 54 Covent Garden ou 77 Salzbourg

Trop tard, tu as dit qu'on pouvait contester Cool .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Karl Böhm   

Revenir en haut Aller en bas
 
Karl Böhm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Karl Ridderbusch
» Karl-Amadeus Hartmann ( 1905 - 1963 )
» Karl Eliasberg
» Karl Davidov (Davydov, Davidoff) 1838-1889
» Karl Richter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: