Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 19 Mai 2009 - 13:29

Il n'y a pas de raison qu'on s'entasse dans le fil consacré au lied (et il faut bien faire un peu bosser Morloch).

On peut présenter Loewe en un mot : il est connu (uniquement...) pour son oeuvre dans le domaine du lied, où il s'est fait une spécialité des ballades.

Son langage comporte des audaces dans les modulations, avec un style toutefois beaucoup plus monolithique que Schubert.

Herr Oluf (autre version de l'Erlkönig) et bien sûr sa mise en musique de l'Erlkönig sont sans doute ses réalisations les plus célèbres, et relativement régulièrement jouées (ou, pour être plus exact, enregistrées...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 19 Mai 2009 - 13:52

[Gregor auf dem Stein.]

C'est un petit cycle publié en 1836 (écrit peu avant), sur cinq poèmes de Kugler (pas tous fameux).

Le troisième, dont on causait, est une ballade-type, avec son jeu de questions-réponses qui débouche toujours sur une révélation.
[Pour voir à peu près de quoi on cause, vous pouvez consulter une ébauche de traduction automatique ici : http://musicontempo.free.fr/trad_auto_gregor.html .]
Qu'on songe à la Romance / Complainte du Roi Renaud (reprise dans certaines version de Tristan à propos de son père Rivalin). Et surtout à l'Altschottische Ballade de Percy traduite par Herder et utilisée par Schubert, où un dialogue entre un fils et sa mère nous apprend, malgré les détours et mensonges du fils, qu'il a tué son père. Avant de maudire sa mère pour s'enfuir.

Le sujet est sensiblement le même ici, avec le dialogue évasif qui débouche sur le reproche du fils à sa mère à propos de l'inceste dont il est issu. La langue de Kugler est extrêmement plate et conventionnelle, un brin prosaïque même. Les rimes mêmes sont d'une banalité épouvantable (Herz / Schmerz, c'est pis, je crois, qu'amour / jour !).

Contrairement au Nain de Collin (mise en musique de Schubert D.771), le sens n'est guère voilé. La mise en musique, en revanche, s'en rapproche, assez urgente, mais avec une certaine clarté optimiste et étonnante chez Loewe, quelque chose qui reste du salon à la façon de Zelter, prédécesseur de Schubert.

Le traitement musical est à la fois constitué de reprises propres à la forme ballade et de soulignement du sens, très proche de la déclamation, comme dans les Schubert longs et récitatifs de jeunesse (Der Taucher et Die Bürgschaft sur Schiller, Die Nacht d'après Ossian). Avec moins de relief cependant, quelque chose d'un peu aimable demeure par rapport à l'investissement total de Schubert, à ses modulations folles mais très évidentes. Ici, la modulation est certes fréquente, mais un peu plus gratuite. La comparaison musicale avec Der Taucher, n'était la ligne mélodique tout de même plus belle dans ce Loewe, s'impose vraiment.

Effectivement, l'interprétation de Jänicke est habitée, et Garben se montre très virtuose, j'aime beaucoup moi aussi dans ce lied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
poisson
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 19 Mai 2009 - 15:47

Chouette alors le fil Lieder fait des petits Mr. Green

DavidLeMarrec a écrit:
[Gregor auf dem Stein.]

C'est un petit cycle publié en 1836 (écrit peu avant), sur cinq poèmes de Kugler (pas tous fameux).

Le troisième, dont on causait, est une ballade-type, avec son jeu de questions-réponses qui débouche toujours sur une révélation.
[Pour voir à peu près de quoi on cause, vous pouvez consulter une ébauche de traduction automatique ici : http://musicontempo.free.fr/trad_auto_gregor.html .]

Je peux affiner la traduction dans un futur proche.

DavidLeMarrec a écrit:

mais avec une certaine clarté optimiste et étonnante chez Loewe, quelque chose qui reste du salon à la façon de Zelter, prédécesseur de Schubert.
Sur le disque de Jänicke il y a le cycle Heine qui fait partie de l'op.9. Et en particulier le très mis en Lied "Sie liebten sich beide" de Heine (vers 1823-1824, qui aurait sans doute pu figurer chez Schubert s'il avait eu le temps.) Là aussi il y a une approche curieusement positive et légère, qui contraste par exemple avec la lecture plus grave de Clara Schumann, qu'au minimum je comprends mieux et partage - activation du lien feindlich/endlich.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 19 Mai 2009 - 16:12

poisson a écrit:
Chouette alors le fil Lieder fait des petits Mr. Green

DavidLeMarrec a écrit:
[Gregor auf dem Stein.]

C'est un petit cycle publié en 1836 (écrit peu avant), sur cinq poèmes de Kugler (pas tous fameux).

Le troisième, dont on causait, est une ballade-type, avec son jeu de questions-réponses qui débouche toujours sur une révélation.
[Pour voir à peu près de quoi on cause, vous pouvez consulter une ébauche de traduction automatique ici : http://musicontempo.free.fr/trad_auto_gregor.html .]

Je peux affiner la traduction dans un futur proche.
Merci, parce que "Son fils Grégoire, étape de silence avant du château but" c'est pas très parlant. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poisson
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 19 Mai 2009 - 16:26

Wolferl a écrit:

Merci, parce que "Son fils Grégoire, étape de silence avant du château but" c'est pas très parlant. Mr. Green
Mr. Green Prosaiquement: En s'éloignant, son fils Grégoire passa silencieusement devant la porte du château.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 19 Mai 2009 - 17:26

DavidLeMarrec a écrit:
Il n'y a pas de raison qu'on s'entasse dans le fil consacré au lied (et il faut bien faire un peu bosser Morloch).

On peut présenter Loewe en un mot : il est connu (uniquement...) pour son oeuvre dans le domaine du lied, où il s'est fait une spécialité des ballades.

Uniquement ? Pas du tout, je le connais aussi pour son oeuvre de piano, et notamment ses sonates. Mais il aimait tellement le chant qu'il a réussi à introduire une ligne de ténor dans le second mouvement de sa très belle Grosse Sonate (op.16.) C'est original, et ennuyeux quand on n'a pas un ténor sous la main. Cela dit, ça sonne pas trop mal sans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 19 Mai 2009 - 19:30

machinade a écrit:
Uniquement ? Pas du tout

Arrow

DLM a écrit:
connu

Je suis désolé, mais si tu veux soutenir qu'il est connu pour son piano solo, même vaguement connu, j'attends quelques arguments. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 19 Mai 2009 - 19:38

poisson a écrit:
Je peux affiner la traduction dans un futur proche.
Très volontiers, parce que je suis occupé avec d'autres textes, et celui-ci est en outre un peu long, même s'il n'est pas tarabiscoté, loin s'en faut, comme du Hölderlin. Very Happy

Citation :
Sur le disque de Jänicke il y a le cycle Heine qui fait partie de l'op.9. Et en particulier le très mis en Lied "Sie liebten sich beide" de Heine (vers 1823-1824, qui aurait sans doute pu figurer chez Schubert s'il avait eu le temps.) Là aussi il y a une approche curieusement positive et légère, qui contraste par exemple avec la lecture plus grave de Clara Schumann, qu'au minimum je comprends mieux et partage - activation du lien feindlich/endlich.
Oui, tout à fait, il y a comme un ronronnement (surtout dans l'accompagnement de Garben), avec un doublage fréquent, qui fait presque penser à de la vieille... C'est quasiment une berceuse à peine mélancolique, une sorte de Märchen aus alten Zeiten.

La version de Clara est beaucoup plus rêveuse, un brin plus sombre (quoique sans tristesse), c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 19 Mai 2009 - 20:08

DavidLeMarrec a écrit:


Je suis désolé, mais si tu veux soutenir qu'il est connu pour son piano solo, même vaguement connu, j'attends quelques arguments. hehe

Tout est relatif. Des milieux éclairés, s'entend. Bref, de moi !
Maintenant, je suis désolé, mais si tu veux soutenir qu'il est connu pour ses lieder, même vaguement connu, du grand public, de celui qui -- comme moi, j'en rougis encore -- a regardé le concours de l'Eurovision, j'attends quelques arguments. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 19 Mai 2009 - 20:20

machinade a écrit:
Tout est relatif. Des milieux éclairés, s'entend. Bref, de moi !
De toi, je ne me serais jamais permis d'en douter, surtout eu égard à tes fréquentations pour le moins vastes et remarquablement curieuses du répertoire. Smile

Citation :
Maintenant, je suis désolé, mais si tu veux soutenir qu'il est connu pour ses lieder, même vaguement connu, du grand public,
Nous ne sommes pas entre 'grand public', ici. Mais enfin, déjà qu'on ne connaît bien qu'une partie de sa production de lieder, son piano solo... Confused C'était pour situer le personnage pour ceux qui le connaîtraient moins bien, tu l'auras bien compris. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
poisson
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 25 Mai 2009 - 12:43

En fait si le début du poème est effectivement prosaïque à pleurer, la fin s'améliore un peu (ou pas Mr.Red ). J'ai encore quelques doutes à deux endroits. J'éditerai.

L'original est ici: http://gedichte.xbib.de/Kugler_gedicht_Der+junge+K%F6nig+und+sein+Gemahl.htm (avec une faute corrigée par rapport au texte qui est sur la partition)

Le jeune roi et son épouse

Le jeune roi et son épouse
Etaient assis ensemble dans la haute salle.
Elle était pleine de bienveillance et de grâce.
Il était si pâle et son regard était sombre.

- Grégoire, mon fidèle ami, ô parlez,
Quelqu'un a-t-il porté atteinte à votre droit royal?
- Ma reine je portais une bonne épée,
qui repoussait chaque affront.

- Grégoire, mon ami, avouez le moi,
Jusqu'aux os une fièvre vous consume,
- Ma reine, j'ai encore aujourd'hui
Pu chasser les ours avec envie.

- Grégoire, alors une faute secrète vous afflige,
Confiez-vous au Christ et à sa miséricorde.
- Ma reine, hier je reçus déjà
L'absolution pour mes péchés.

- Ah Grégoire, si tu sentais mon coeur aimant
Tu apaiserais ta douleur en la partageant.
- Ma femme, ma vie, toi ma joie,
Ton coeur aussi se déchire-t-il en ton sein?

Oh, si mon fidèle cheval ne m'avait jamais
Porté en ce brillant château
Oh, si mon épée victorieuse
N'avait jamais repoussé les ennemis effrontés.

Oh, si tu n'avais jamais été, de l'audacieux vainqueur
Si tu n'avais jamais été le salaire
- Hélas, Grégoire qu'est-ce qui te pousse
ô parle, à des paroles si outrancières.

Oui hélas! D'un prince je suis le fils
et pourtant né pour aucun trône.
Pour les lourds péchés de mes parents,
Je devais par ma pénitence implorer le pardon.

Jusqu'alors j'ai prié, pas expié,
Sur eux pèse encore le poids de leurs péchés.
- Tu ne m'as jamais nommé ta patrie,
de tes parents jamais donné le nom.

Jusqu'à ce jour patrie et parents me restèrent inconnus.
Nourrisson je fus abandonné.
La mer apporta à terre une boîte,
Dans laquelle un pêcheur trouva le garçon.

- Hélas, mon garçon, même si je partage ton intimité,
Raconte-moi je t'en prie l'infamie de tes parents
Apprends, donc, ô femme, mais ne me fixe pas
Avec cette inquisitrice anxiété sur le visage,
Que ma mère - que ma bouche se taise,
Qu'elle ne révèle jamais le sacrilège -
Que ma mère pendant un an à l'amour
S'adonna avec son propre frère.

- La croix, Grégoire, ô journée atroce!
Apporte-moi le parchemin qui se trouvait près de toi!
Il apporta immédiatement le parchemin.
- Dis-moi, ma reine, si vous connaissez cette écriture?

Il apporta la croix dorée,
Elle s'effondra dans un hurlement
Ses sombres cheveux elle s'arracha désespérément:
- Maudite soit l'heure qui te donna naissance.
Maudit sois-tu Roi! maudite ta femme,
Qui elle-même te porta en son ventre.

Elle, couchée, inconsciente. Son fils Grégoire
S'éloignant silencieusement passa devant la porte du château.


Dernière édition par poisson le Lun 25 Mai 2009 - 15:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 25 Mai 2009 - 13:27

Eh be, quelle histoire !

Bravo. Juste quelques propositions :

3e quatrain : "jusqu'aux os" me paraîtrait plus idiomatique que "jusqu'au squelette".
11e strophe, 3e ligne : Apprends
12e strophe , 4e ligne: je suis étonné, en français, de la juxtaposition de la deuxième personne du singulier et du vous de politesse. Est-ce un effet de style voulu en allemand ?
13e strophe, 2e ligne : "chuter" me choquera toujours dans un poème classique. "Choir" étant un peu compliqué et obsolète, pourquoi pas "Elle s'effondra" ou "elle tomba" ?

Une autre remarque, mais là très subjective. Perso, j'aurais traduit Gregor par Grégoire, comme on le faisait normalement en français pour le poèmes de cette époque. Cf. l'autre lied de Loewe "Grégoire sur le rocher" (Gregor auf dem Stein).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poisson
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 25 Mai 2009 - 13:50

Merci pour les commentaires.
machinade a écrit:
Eh be, quelle histoire !

Bravo. Juste quelques propositions :

3e quatrain : "jusqu'aux os" me paraîtrait plus idiomatique que "jusqu'au squelette".
11e strophe, 3e ligne : Apprends
Oui ça effectivement.
machinade a écrit:

12e strophe , 4e ligne: je suis étonné, en français, de la juxtaposition de la deuxième personne du singulier et du vous de politesse. Est-ce un effet de style voulu en allemand ?
Il se passe des choses un peu bizarre de ce point de vu là dans le texte. Dans une bonne partie de ce qui précède ils se tutoient. Mais là, il utilise le "Ihr" qui est la forme archaïque du "Vous" de politesse quand il est adressé à un roi alors que l'impératif est bien celui d'un "Du".

Mais précedemment il y a déjà cette alternance. Au début du poème, elle utilise plusieurs fois ce "Ihr" ou les possessifs correspondants et ensuite il y a un changement vers le "Du". C'est assez bizarre et incohérent, j'ai laissé ça. Mais c'est étrange en effet.

machinade a écrit:

13e strophe, 2e ligne : "chuter" me choquera toujours dans un poème classique. "Choir" étant un peu compliqué et obsolète, pourquoi pas "Elle s'effondra" ou "elle tomba" ?
S'effondra est bien je pense.

machinade a écrit:

Une autre remarque, mais là très subjective. Perso, j'aurais traduit Gregor par Grégoire, comme on le faisait normalement en français pour le poèmes de cette époque. Cf. l'autre lied de Loewe "Grégoire sur le rocher" (Gregor auf dem Stein).
Oui c'est le 3e des Gregor. Tu veux dire que c'est déjà traduit? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poisson
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 25 Mai 2009 - 13:54

Ah je me rends compte que j'ai forcé des Vous en Toi. aie aie

Du coup je ne sais pas ce que je dois faire uniformiser ou maintenir les choix de l'auteur. Peut-être la deuxième solution.

J'ai l'impression que ça correspond à des niveaux d'intimité du discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 25 Mai 2009 - 15:23

poisson a écrit:

Oui c'est le 3e des Gregor. Tu veux dire que c'est déjà traduit? Mr. Green

Non, je ne crois pas. Mais c'est surtout que cette histoire édifiante d'inceste est bien connue dans la littérature allemande depuis le Moyen-Âge et se réfère à la vie de saint Grégoire.
En l'appelant Gregor, on a l'impression de lire le synopsis d'un épisode d'une mauvaise série américaine !
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1988_num_43_6_283558
http://books.google.fr/books?id=2lxMVZBwiXcC&pg=PA197&dq=%22gr%C3%A9goire+sur+le+rocher%22&num=100&ei=z5oaSuO0E4qgMqLuna0J&client=firefox-a#PPA197,M1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poisson
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 25 Mai 2009 - 15:56

ça me va, je mets Grégoire Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poisson
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 25 Mai 2009 - 16:29

A l'exception du Sie liebten sich beide (comme je disais je partage plus la lecture Clara), il y a des choses pas mal dans ce cycle Heine op.9. Pour le coup ces Heine là se prêtent bien à cette lecture plus lumineuse et plus aérienne. Dans un autre genre le thème sur la sortie et le retour du brigand dans ses bois est bien trouvé. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Dim 9 Aoû 2009 - 14:35

DavidLeMarrec a écrit:
Il n'y a pas de raison qu'on s'entasse dans le fil consacré au lied (et il faut bien faire un peu bosser Morloch).

On peut présenter Loewe en un mot : il est connu (uniquement...) pour son oeuvre dans le domaine du lied, où il s'est fait une spécialité des ballades.

On peut nuancer un peu ton propos car le disque propose maintenant
Des symphonies
des quatuors à cordes
des oratorios ..
un concerto pour piano

On commence à le connaître sous un autre angle.
Il faut que je réécoute Passion Oratorio ( Naxos)
La première audition était fort agréable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Sam 15 Aoû 2009 - 18:39

En effet, Carl Loewe, ce n'est pas que les Ballades et Lieder.

J'ai écouté sa symphonie en ré mineur, le concerto pour piano en la majeur, les sonates pour piano plus le poème symphonique pour piano intitulé "printemps" , et son grand oratorio Das Sühnpfer des neuen Bundes.

Un ensemble d'oeuvres qui méritent absolument de sortir de l'oubli, éclipsées qu'elles sont par les ballades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crapouillot
Néophyte


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 13/01/2011

MessageSujet: Carl Loewe   Jeu 13 Jan 2011 - 22:02

Bonjour,
j'ai entendu un très beau lied de carl Loewe qui devait s'appeler "complainte de Lincinius" ou "chant de Lincinius", un personnage de Goethe peu connu, dans son Faust.
J'aimerais retrouver, dans un disque, ce chant.
Qui pourrait m'aider ?
Merci beaucoup,
cm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Jeu 13 Jan 2011 - 23:15

Bonjour et bienvenue Crapouillot ! Smile

Ton message va être déplacé dans le fil Loewe préexistant. Smile


Il s'agit de Lynceus, en fait. Ca se trouve assez facilement au disque.

Par exemple :

- Hermann Prey :
http://www.amazon.fr/Lieder-Balladen-Carl-Loewe/dp/B000001WUB/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1294956620&sr=1-1
- Mertens / Shetler :
http://www.amazon.fr/Loewe-Lieder-Balladen-Nach-Goethe/dp/B00000IZ65/ref=sr_1_3?ie=UTF8&qid=1294956620&sr=1-3
- Prégardien / Garben :
http://www.amazon.fr/Integrale-Lieder-Ballades-Vol-9/dp/B00000AENZ/ref=sr_1_4?ie=UTF8&qid=1294956620&sr=1-4

Moi je te conseillerais la dernière version, sans hésiter. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
crapouillot
Néophyte


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 13/01/2011

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Jeu 13 Jan 2011 - 23:20

Merci!!!
Il n'y a qu'un lied sur ce personnage ou plusieurs ??
je file acheter cela dès demain!
Surprised)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Jeu 13 Jan 2011 - 23:23

Il y en a trois. Attention, la version Prey n'en comprend que deux (c'est de toute façon celle qui me ferait le moins envie...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Biely
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 28/01/2013

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 9 Avr 2013 - 9:47

J'ai écouté certaines choses que j'ai trouvé intéressantes; ça donne envie de creuser un peu plus.
CPO a édité une intégrale en vingt volumes, ce qui est une très bonne initiative mais qui revient tout de même très cher. Ma question est donc: Certains volumes sont ils à conseiller plus que d'autres, contenant ses cycles importants ou ses mélodies séparées les plus remarquables ? Merci par avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 9 Avr 2013 - 20:38

J'ai récemment découvert les 5 lieder qu'Hotter et Moore ont enregistré en 1957, je trouve ça fabuleux, aussi bien pour le chant que pour le piano. Comme pour tout ce qu'a enregistré Hotter dans les années 50 le timbre est extraordinaire, et il a une qualité de narration assez éblouissante, dans ces ballades ce n'est pas rien.
Et le piano de Moore est comme souvent (toujours) exceptionnel, il épouse parfaitement le chant d'Hotter et est d'une ductilité impressionnante. Par exemple à partir de 1'56 dans Edward c'est magnifique, un accompagnement de rêve. Et dans tout la section précédente, Moore réussit à être dramatique sans maltraiter l'instrument (ce qui est trop souvent le cas sur ces accords dissonants).
Par chance c'est libre de droits : http://www.youtube.com/watch?v=f3AYoUvldLU
Revenir en haut Aller en bas
Biely
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 28/01/2013

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mer 10 Avr 2013 - 20:14

Merci ! Oui c'est formidable. Quel duo tout de même... Je me souviens de leur indépassable Dichterliebe (une des plus belles oeuvres du répertoire mélodique?).
Est disponible aussi sur Youyou son Frauenliebe par Brigitte Fassbaender. C'est très intéressant, écrit un peu avant le chef d'oeuvre de Schumann (en fait la voilà la plus belle oeuvre). C'est moins immense et profond, plus léger et à l'écriture plus visible, d'un romantisme plus de circonstance, mais c'est tout de même de grande qualité.
Quoiqu'il en soit, c'est terrible qu'un homme ayant tant travaillé (vingt volumes !) se retrouve quasi inconnu ici bas. L'est il plus dans ses contrées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Ven 25 Juil 2014 - 14:48

Le titre seul de "La crypte des amants" me fait déjà frissonner drunken !

Invité a écrit:
J'ai récemment découvert les 5 lieder qu'Hotter et Moore ont enregistré en 1957, je trouve ça fabuleux, aussi bien pour le chant que pour le piano. Comme pour tout ce qu'a enregistré Hotter dans les années 50 le timbre est extraordinaire, et il a une qualité de narration assez éblouissante, dans ces ballades ce n'est pas rien.
Et le piano de Moore est comme souvent (toujours) exceptionnel, il épouse parfaitement le chant d'Hotter et est d'une ductilité impressionnante. Par exemple à partir de 1'56 dans Edward c'est magnifique, un accompagnement de rêve. Et dans tout la section précédente, Moore réussit à être dramatique sans maltraiter l'instrument (ce qui est trop souvent le cas sur ces accords dissonants).
Par chance c'est libre de droits : http://www.youtube.com/watch?v=f3AYoUvldLU

Ça me paraît encore plus intéressant dans les années 40 : http://www.amazon.fr/Lieder-Carl-Loewe-Hector-Berlioz/dp/B0000023SD/ref=sr_1_4?s=music&ie=UTF8&qid=1406291873&sr=1-4&keywords=loewe+hotter avec la même qualité d'élocution/exposition et un timbre encore plus creusé, le piano de Raucheisen comptant beaucoup à mon avis ; et, à l'autre bout du spectre (de la carrière, en l'espèce), le coffret DGG réunit 4 pièces purement exemplaires, au sens propre du terme : http://www.amazon.fr/Lieder-sc%C3%A8nes-dop%C3%A9ra-Schubert-Wagner/dp/B00007BGXR/ref=sr_1_5?s=music&ie=UTF8&qid=1406291873&sr=1-5&keywords=loewe+hotter . Pour moi qui ne suis pas un fan naturel de Hotter dans les Lieder (oserais-je dire : en général ?) on tient là quelque chose de proverbial (toujours au sens premier du terme), qui est à la fois quintessence du son (jusque dans les allègements que le chanteur s'invente et dont on ne l'imagine pas, a priori, capable ni même coutumier) et intelligence du mot.
Ça ne détrône pas dans mon panthéon personnel DFD (soit chez DGG, soit dans les 8 Introuvables soit, comme Hotter tard dans sa carrière avec Höll facilement trouvable et bien "entouré" : http://www.amazon.fr/Ballades-M%C3%A9lodies-Chansons-Dietriech-Fisher-Deiskau/dp/B000MTOUUA/ref=sr_1_8?s=music&ie=UTF8&qid=1406292202&sr=1-8&keywords=loewe+dieskau ), parce que DFD a, aussi, une forme d'instrumentalité et, dans le même temps, d'esprit "salonnard" (au sens de la Schubertiade : une voix qui parle "proche"/intime à l'auditeur) qui me séduit particulièrement, ici ; c'est "clever" mais Hotter avec ses dimensions (trois, quatre : hauteur, largeur, profondeur et plus encore) a quelque chose de libre/libéré (où moi, j'entends souvent un chanteur contraint, justement par ses dimensions) qui, dans les pages qu'il aborde, est toujours payant. Donc DFD, encyclopédiste obligatoire et détenteur du "savoir" du dire et de l'histoire, en quelque sorte (et remarquablement en voix, au moins chez EMI/DGG) ; Hotter plus instinctif/pragmatique peut-être, brossant large la toile avec force effets mais qu'il fait bon suivre, ici (plus que chez d'autres compositeurs comme Schumann, j'insiste).
Dans le genre, Ridderbusch et Greindl ne manquent pas, non plus, de sel ni de grandeur : http://www.amazon.fr/Ballades-Lieder-Dietrich-Fischer-Dieskau/dp/B00004UGOQ/ref=sr_1_6?s=music&ie=UTF8&qid=1406292202&sr=1-6&keywords=loewe+dieskau (ou http://www.amazon.fr/Voyage-DHiver-Winterreise-Schubert/dp/B000024HOS/ref=sr_1_3?s=music&ie=UTF8&qid=1406292541&sr=1-3&keywords=loewe+greindl pour Greindl "seul") .

(EDIT : et pardon de parler discographie ici  Embarassed !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mer 27 Avr 2016 - 11:40



Un recueil que j'aime bien et que j'ai écouté récemment.
Je trouve Trekel très expressif dans son chant, et puis le "Erlkönig" de Loewe est vraiment chouette, et n'a pas grand chose à envier à celui se Schubert...amha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mer 27 Avr 2016 - 14:49

Oui, certaines ballades sont très belles, Erlkönig très réussi en effet (moi j'ai un faible pour celui de Reichardt).

Quant à Trekel, je ne l'ai pas écouté dans ce disque, mais même si l'émission est très pâteuse, c'est un artiste hors pair, toujours engagé et expressif, très juste dans l'expression, surtout dans des ensembles aussi sombres. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mer 27 Avr 2016 - 15:05

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, certaines ballades sont très belles, Erlkönig très réussi en effet (moi j'ai un faible pour celui de Reichardt).

Quant à Trekel, je ne l'ai pas écouté dans ce disque, mais même si l'émission est très pâteuse, c'est un artiste hors pair, toujours engagé et expressif, très juste dans l'expression, surtout dans des ensembles aussi sombres.  bounce  

IL faut que je le réécoute, ainsi que celui de Spohr, et de Zelter. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Ven 30 Juin 2017 - 14:23



J'écoutais le volume 11 de cette intégrale de Loewe chez CPO.
Très réussi, interprété par Monica Groop, belle voix de mezzo-soprano.
Il n'y a pas de classement chronologique pour cette intégrale, et dans ce volume ça va de l'op5 à, l'op130.
Des accents "Schubertiens" ici que l'on retrouve moins dans les longues ballades.

Pour info, les interprètes de l'intégrale (21 volumes):

Soprano: Julie Kaufmann – Edith Mathis – Gabriele Rossmanith – Ruth Ziesak
Mezzo-soprano: Monica Groop – Yvi Jänicke – Urszula Kryger – Iris Vermillion
Tenor: Christian Elsner – Jan Kobow – Chritoph Prégardien – Robert Wörle
Baryton: Thomas Mohr – Roman Trekel – Andreas Schmid
Basse: Kurt Moll – Morten E. Lassen
Piano: Cord Garben
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Ven 30 Juin 2017 - 14:43

Très bel ensemble en effet. Musicalement inégal, tout n'est pas fabuleux chez Loewe, mais de belles ballades servies uniquement par de grands spécialistes (et quelques pépites dans le nombre). En termes de chanteur, je conseille tout particulièrement Ziesak, Kaufmann, Prégardien, Mohr, Trekel, Schmidt, mais Vermillion, Groop ou Kobow sont tout sauf ridicules !

Comme ça chaque fois, on peut se demander qui (puisque même pas des forcenés comme nous) achète plus d'une poignée de volumes.
Mais c'est génial que ce soit documenté, et aussi bien ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Ven 30 Juin 2017 - 16:51

DavidLeMarrec a écrit:
Très bel ensemble en effet. Musicalement inégal, tout n'est pas fabuleux chez Loewe, mais de belles ballades servies uniquement par de grands spécialistes (et quelques pépites dans le nombre). En termes de chanteur, je conseille tout particulièrement Ziesak, Kaufmann, Prégardien, Mohr, Trekel, Schmidt, mais Vermillion, Groop ou Kobow sont tout sauf ridicules !

C'est vrai, tout n'est pas fabuleux, mais on pourrait le dire pour de nombreux compositeurs. Smile

Pour les chanteurs, je rajoute Kurt Moll, qui est d'une prestance rare...et quelle voix !
Et je trouve que les longues ballades lui conviennent à merveille: on se l'imagine très bien dans le rôle du vieil Archibald Douglas,  qu'il interprète dans le vol.6, très réussi comme le vol.14 qu'il interprète également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Ven 30 Juin 2017 - 21:55

Rubato a écrit:
C'est vrai, tout n'est pas fabuleux, mais on pourrait le dire pour de nombreux compositeurs. Smile

Oui, bien sûr (mais pas de Schubert ou Schumann). Je voulais simplement dire que, dans ce cas, l'intégrale pour un compositeur dont la célébrité reste limitée devient un pari d'autant plus hardi… Je ne suis pas suspect de paresse discographique, mais j'avoue que je ne me suis pas précipité pour en écouter absolument tous les volumes.


Citation :
Pour les chanteurs, je rajoute Kurt Moll, qui est d'une prestance rare...et quelle voix !

Je n'en ai pas parce que je n'ai pas écouté ses volumes (et que je n'ai pas trop aimé son Winterreise assez monochrome). Mais dans ses grands jours, oui (il y a un récital Schubert chez Orfeo absolument affolant), et la voix est toujours exceptionnelle, si profonde et si transparente à la fois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Sam 1 Juil 2017 - 8:39

DavidLeMarrec a écrit:
Rubato a écrit:
C'est vrai, tout n'est pas fabuleux, mais on pourrait le dire pour de nombreux compositeurs. Smile

Oui, bien sûr (mais pas de Schubert ou Schumann). Je voulais simplement dire que, dans ce cas, l'intégrale pour un compositeur dont la célébrité reste limitée devient un pari d'autant plus hardi… Je ne suis pas suspect de paresse discographique, mais j'avoue que je ne me suis pas précipité pour en écouter absolument tous les volumes.

Oui, c'est vrai, mais je me suis quand même lancé dans l'aventure...musicalement c'est dans mon tempérament, j'aime parcourir les territoires méconnus. ! Smile
Il y a forcément des déceptions mais aussi de belles découvertes, des petites perles bien cachées. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Sam 1 Juil 2017 - 11:02

N'hésite pas à faire une liste des titres qui ont attiré ton attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Dim 2 Juil 2017 - 9:09

À propos du Lied "Der Sänger"

DavidLeMarrec a écrit:
C'est effectivement un des longs lieder récitatifs de Schubert (avec Der Taucher, Lodas Gespenst, Die Bürgschaft, Die Nacht…), pas un de ses meilleurs, c'est décousu sans être ni marquant mélodiquement (Die Nacht a des moments sublimes) ni très opérant prosodiquement (Die Bürgschaft, ça envoie !) – je ne suis pas fanatique du texte non plus.

(J'avais chanté ça, il y a longtemps.)

Même question : celui de Loewe est bien ?

J'ai fait une petite écoute comparative Loewe / Schumann / Schubert:

Ceux qui se rapprochent le plus l'un de l'autre dans le traitement sont Loewe (3.43) et Schumann (5.55).
C'est plus "ramassé", surtout chez Loewe avec un début et une fin très abrupts.

Celui de Schubert est traité de façon beaucoup plus classique, presque mozartienne. C'est aussi le plus long (8.04) le plus aéré avec un prélude et quelques interludes au piano.
Exemple:
Le chanteur ferma les yeux
Et chanta à pleine voix : (interlude chez Schubert)
Les courageux chevaliers regardaient,
Et les belles baissaient les yeux.
Le roi, à qui le chant avait plu,
En récompense de son son jeu,
Lui fit porter une chaîne en or.


Après "Le chanteur ferma les yeux Et chanta à pleine voix:", Schubert place un interlude au piano, ce qui pour moi peut correspondre au chant du troubadour, et je trouve cela judicieux.
Chez Loewe tout s'enchaine et on se demande où est le chant du troubadour!
Chez Schumann on a quelques arpèges au piano.

Ma préférence va à la version de Schubert, et je ne saurais départager celles de Loewe et Schumann. J'ai envie de dire "ça dépend des strophes" !  hehe
Je serais curieux d'entendre celle de Wolf

@David
Tu as dit "J'avais chanté ça, il y a longtemps"; c'était celle de Schubert ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Dim 2 Juil 2017 - 12:25

Merci pour la comparaison ! Very Happy

Oui, on sent la fascination de Schubert pour l'opéra ici, c'est presque un laboratoire (sans qu'il y ait d'air…). Mais musicalement, je trouve que c'est assez pauvre, et finalement une bonne vieille version strophique remplit plus efficacement son office (Edward !).


Rubato a écrit:
Tu as dit "J'avais chanté ça, il y a longtemps"; c'était celle de Schubert ? Smile

Oui, c'étiat Schubert, j'ai assez peu chanté de Loewe (outre les standards, quelques ballades un peu plus rares, justement après avoir exploré le début d'intégrale CPO).
Le Schumann, je ne suis plus sûr, je ne crois pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Dim 2 Juil 2017 - 15:52

DavidLeMarrec a écrit:

Oui, on sent la fascination de Schubert pour l'opéra ici, c'est presque un laboratoire (sans qu'il y ait d'air…). Mais musicalement, je trouve que c'est assez pauvre, et finalement une bonne vieille version strophique remplit plus efficacement son office (Edward !).

Edward: Schubert l'a mis en musique, voila que j'ai un doute. scratch


DavidLeMarrec a écrit:
N'hésite pas à faire une liste des titres qui ont attiré ton attention !

-Turmwächter Lynceus zu den Füßen der...
-Lynceus, der Helena seine Schätze...
-Lynceus, der Türmer, auf Faust's…
-Der Schatzgräber
-Der Fischer

...à suivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Dim 2 Juil 2017 - 18:46

Rubato a écrit:
Edward: Schubert l'a mis en musique, voila que j'ai un doute. scratch

Sous le titre d'Altschottische Ballade. Je crois que c'est Finley qui le chante dans l'intégrale Hyperion.

Citation :
-Turmwächter Lynceus zu den Füßen der...
-Lynceus, der Helena seine Schätze...
-Lynceus, der Türmer, auf Faust's…
-Der Schatzgräber
-Der Fischer

...à suivre !

Merci !!

(Je crois que j'avais écouté les deux derniers, et beaucoup aimé Der Fischer. Je vais retenter !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Dim 2 Juil 2017 - 19:55

DavidLeMarrec a écrit:
Rubato a écrit:
Edward: Schubert l'a mis en musique, voila que j'ai un doute. scratch

Sous le titre d'Altschottische Ballade. Je crois que c'est Finley qui le chante dans l'intégrale Hyperion.
Ah oui! ... en fait c'est "Eine altschottische Ballade" chanté par Marie McLaughlin & Thomas Hampson chez Hyperion, et il y a deux versions chez Naxos Wink

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Dim 2 Juil 2017 - 22:36

Ah oui, c'est ça… je l'ai tellement chanté tout seul, celui-là, que je n'avais plus du tout conscience qu'ils l'avaient enregistré à deux (DFD le fait tout seul dans son intégrale, je crois,mais c'est moins bien, pas sa bonne période du tout).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 3 Juil 2017 - 8:48

Lieder: quelques titres...suite.

- Die Mutter an der Wiege
- Das Muttergottesbild im Teiche
- Die Gottesmauer
- Spririto Santo
- Die Sonne der Schlaflosen
- Edward
- Der Totentanz
- Wanderers Nachtlied I & II
- Archibald Doublas
- Edward

...à suivre ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 3 Juil 2017 - 17:46

Re suite..

- Herr Oluf (que l'on pourrait sous-titrer  "Erlkönigs Tochter" et qui fait beaucoup penser à "Erlkönig")
- Der Pilgrim vor St. Just
- Der Freibeuter
- Szene aus "Faust"
- Der Fischer
- In die Ferne
- Die Zugvögel

...à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 3 Juil 2017 - 17:56

Une jolie brassée déjà ! Very Happy
Pas forcément ceux que j'avais repérés jusqu'ici (mais nous n'avons pas toujours écouté les mêmes volumes). bounce


Rubato a écrit:
- Herr Oluf (que l'on pourrait sous-titrer  "Erlkönigs Tochter" et qui fait beaucoup penser à "Erlkönig")

C'est un peu le gros tube de Loewe d'ailleurs. L'accompagnement pianistique est intéressant, sinon le texte et la partie vocale ne me transportent pas complètement.


Citation :
- Szene aus "Faust"

Quelle scène, justement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 3 Juil 2017 - 18:51

DavidLeMarrec a écrit:



Rubato a écrit:
- Herr Oluf (que l'on pourrait sous-titrer  "Erlkönigs Tochter" et qui fait beaucoup penser à "Erlkönig")

C'est un peu le gros tube de Loewe d'ailleurs. L'accompagnement pianistique est intéressant, sinon le texte et la partie vocale ne me transportent pas complètement.

Il y a aussi l'interprétation qui entre en jeu!  

Citation :
- Szene aus "Faust"

Citation :
Quelle scène, justement ?

Ach neige,
Du Schmerzenreiche,
Dein Antlitz gnädig meiner Not!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 3 Juil 2017 - 18:59

(Comme c'est assez souvent enregistré, j'ai eu l'occasion d'en écouter plusieurs bonnes versions, c'est sans doute d'abord le texte qui me paraît un peu court dans ses effets.)

Ah, la scène de la chambre, alors ! Merci. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Lun 3 Juil 2017 - 20:06

DavidLeMarrec a écrit:
(Comme c'est assez souvent enregistré, j'ai eu l'occasion d'en écouter plusieurs bonnes versions, c'est sans doute d'abord le texte qui me paraît un peu court dans ses effets.)
Ce que je voulais dire, c'est que personnellement si l'interprète ne me plaît pas, et ça arrive , j'aurai du mal à apprécier l'œuvre, un Lied en l'occurence. Wink


Dernière édition par Rubato le Mar 4 Juil 2017 - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mar 4 Juil 2017 - 11:15

Lieder suite:

- Wolkenbild
- Nun auf dem fremden Boden
- Spielt, Mägdlein, unter eurer Weide!
- Wie wohnst du in des Reiches Städten
- Jungfrau Lorenz
- Der Gott und die Bajadere
- Wanderlied

et pourquoi pas:  Smile

- Die Schneeflocke
- Die Abgeschiedenen
- Liebesnähe
- Abendgebet, nach einer erlittenen Kränkung

...à suivre. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   Mer 5 Juil 2017 - 15:14

Puisque dans le vol.11 de CPO il n'y a rien à jeter, voici la liste complète des titres:



L'album s'achève sur une longue ballade très réussie "Der Mutter Geist"

L'interprétation de Monica Groop est excellente !

Loewe confirme ici son surnom de "Schubert nord-allemand". Smile

...à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Carl Loewe (1796-1869) , le faiseur de ballades
» Adam green & Carl Barat
» Carl Schuricht
» Carl And The Rhythm All Stars
» Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: