Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Donizetti - zautres zopéras

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8307
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Mer 2 Mai 2012 - 13:43

C'est marrant mais, moi, Rinaldi ne me convainc pas spécialement en Caterina ; je trouve que ça manque d'épaisseur (suivant tous les paramètres : vocal, psychologique), là ou Caballe, même, parvient à camper une silhouette crédible par des moyens seulement musicaux. Définitivement, je reste très client de Gencer.
Dis-moi, Otello, j'ai entendu dire qu'il existait une version avec Migenes, dirigée par Bonynge. Fake ? Dans le cas contraire, tu connais ?
Pour Poliuto, je n'ai pas encore entendu la version avec Kunde mais je n'en ai lu que du bien ; lui, notamment, restant l'un des instruments les plus prodigieux du moment, à mon goût (et quelle exactitude !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Mer 2 Mai 2012 - 13:59

bAlexb a écrit:
Dis-moi, Otello, j'ai entendu dire qu'il existait une version avec Migenes, dirigée par Bonynge. Fake ? Dans le cas contraire, tu connais ?
C'est tout à fait exact!

Caterina Cornaro - Julia Migenes-Johnson
Gerardo - Alan Oke
Andrea Cornaro - Glenville Hargreaves
Lusignano - Jeffrey Carl
Mocenigo - Richard Van Allan
Strozzi - Timothy Evans-Jones
Matilde - Elizabeth Bond
Un Cavaliere del re - Simon Bainbridge

Orchestra - British Youth Opera Orchestra
Chorus - The Vasari Singers

Richard Bonynge - 1998

On va dire que c'est vocalement exotique! Y a du tempérament mais Cornaro est ailleurs! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8307
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Mer 2 Mai 2012 - 14:04

Otello a écrit:
On va dire que c'est vocalement exotique! Y a du tempérament mais Cornaro est ailleurs! lol

En même temps, je sens toujours un froid quand je dis que j'aime sa Lulu ou sa Salome, alors pale ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Mer 2 Mai 2012 - 14:18

pour Poliuto, là est la meilleure Paolina de ces 30 dernières années:

/watch?v=qLGTLC7OmFM&feature=relmfu

/watch?v=6mwOKrnczos&feature=relmfu

/watch?v=Tov_jYzSnsU&feature=relmfu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Mer 2 Mai 2012 - 14:19

bAlexb a écrit:
Otello a écrit:
On va dire que c'est vocalement exotique! Y a du tempérament mais Cornaro est ailleurs! lol

En même temps, je sens toujours un froid quand je dis que j'aime sa Lulu ou sa Salome, alors pale ...
ah mais pourquoi un froid? ça n'a rien à voir. Un rôle comme Lulu lui va bien mieux que n'importe quel rôle belcantiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8307
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Mer 2 Mai 2012 - 14:25

Otello a écrit:
pour Poliuto, là est la meilleure Paolina de ces 30 dernières années:

/watch?v=qLGTLC7OmFM&feature=relmfu

/watch?v=6mwOKrnczos&feature=relmfu

/watch?v=Tov_jYzSnsU&feature=relmfu

C'est qui ? (Je peux pas afficher YT au bureau... Ne me dis pas que c'est Negri dont j'ai vu un... truc assez horrifique, qui plus est récent dans l'air et la cabalette de Paolina puker !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8307
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Mer 2 Mai 2012 - 14:29

Otello a écrit:
bAlexb a écrit:
Otello a écrit:
On va dire que c'est vocalement exotique! Y a du tempérament mais Cornaro est ailleurs! lol

En même temps, je sens toujours un froid quand je dis que j'aime sa Lulu ou sa Salome, alors pale ...
ah mais pourquoi un froid? ça n'a rien à voir. Un rôle comme Lulu lui va bien mieux que n'importe quel rôle belcantiste.

C'est amusant parce que j'ai l'impression que, quel que soit le répertoire concerné, il est de bon ton d'afficher une moue un peu dégouttée quand on parle de Migenes Evil or Very Mad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Mer 2 Mai 2012 - 14:34

bAlexb a écrit:
C'est qui ? (Je peux pas afficher YT au bureau... Ne me dis pas que c'est Negri dont j'ai vu un... truc assez horrifique, qui plus est récent dans l'air et la cabalette de Paolina puker !)
hehe Adelaide Negri c'était très intéressant dans les années 70, 80 et début 90 avec de vrais grands moyens vocaux mais depuis plus de 10 ans c'est assez catastrophique ou drôle selon l'humeur de la journée! Il ne me viendrait même pas à l'idée de faire de sa Paolina l'objet d'une écoute ici.

Celle que je valorise dans les extraits proposés c'est Clara Polito.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8307
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Mer 2 Mai 2012 - 14:46

Otello a écrit:
bAlexb a écrit:
C'est qui ? (Je peux pas afficher YT au bureau... Ne me dis pas que c'est Negri dont j'ai vu un... truc assez horrifique, qui plus est récent dans l'air et la cabalette de Paolina puker !)
hehe Adelaide Negri c'était très intéressant dans les années 70, 80 et début 90 avec de vrais grands moyens vocaux mais depuis plus de 10 ans c'est assez catastrophique ou drôle selon l'humeur de la journée! Il ne me viendrait même pas à l'idée de faire de sa Paolina l'objet d'une écoute ici.

Celle que je valorise dans les extraits proposés c'est Clara Polito.

Polito, évidemment, j'aurais dû m'en douter Wink ! Immense artiste, c'est vrai ; et trop peu enregistrée (mais il y en a d'autres : Valayre, par exemple, à sa manière). D'autres ont plus de chance, heureusement et portent plutôt haut le bel canto, actuellement (Giannattasio dont l'Imogene va/vient de sortir).

Negri, j'ignore si il existe une bonne Paolina d'elle. Je l'ai dans pas mal de choses (allant jusqu'à Fidelio/Ah perfido !) mais il me semble que, déjà, dans Macbeth (MET dans les années 80, Colon dans les années 90) l'instrument, considérablement alourdi, l'agileté entravée par l'épaisseur d'une voix devenue un peu grise, fibreuse sont devenus plutôt rédhibitoires.

M'enfin c'est pas le sujet, hein Embarassed ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22936
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Ven 17 Aoû 2012 - 16:58

https://www.youtube.com/watch?v=OOsWgdh1NY4&feature=relmfu

Vidéo d'un panorama discographique de tous les opéras enregistrés (à part Lucie de Lammermoor) de ce compositeur par un des plus fervents défenseurs sur ce forum de ce compositeur. J'aimerais savoir justement ce qui est prioritaire dans cette sélection, excépté L'elisir d'amore, les 3 opéras Tudor, Don Pasquale (dont je possède le DVD en question), Lucrezia Borgia et Lucia di Lammermoor. De La Favorite/La Favorita, je ne connais que "O mio Fernando/O mon Fernand" et deux airs du ténor. Merci d'avance à l'intéressé ayant fait cette vidéo pour sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 29
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Ven 17 Aoû 2012 - 17:21

Tiens, je me demande qui ça peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Ven 17 Aoû 2012 - 19:56

aurele a écrit:
https://www.youtube.com/watch?v=OOsWgdh1NY4&feature=relmfu

Vidéo d'un panorama discographique de tous les opéras enregistrés (à part Lucie de Lammermoor) de ce compositeur par un des plus fervents défenseurs sur ce forum de ce compositeur. J'aimerais savoir justement ce qui est prioritaire dans cette sélection, excépté L'elisir d'amore, les 3 opéras Tudor, Don Pasquale (dont je possède le DVD en question), Lucrezia Borgia et Lucia di Lammermoor. De La Favorite/La Favorita, je ne connais que "O mio Fernando/O mon Fernand" et deux airs du ténor. Merci d'avance à l'intéressé ayant fait cette vidéo pour sa réponse.
Wink
ben dans un premier temps:

- Elisabetta al Castello di Kenilworth
- Il Diluvio universale
- Imelda di Lambertazzi
- Fausta
- Rosmonda d'Inghilterra
- Marino Faliero
- Belisario
- Maria di Rudenz
- Poliuto
- Les Martyrs
- La Favorite
- Maria Padilla
- Caterina Cornaro

Dans un second temps:

- Gabriela di Vergy
- le Convenienze ed inconvenienze teatrali
- L'Esule di roma
- Gianni di Parigi
- Ugo conte di Parigi
- Sancia di Castiglia
- Parisina
- Torquato Tasso
- Gemma di Vergy
- Il Campanello
- Pia de Tolomei
- Il Duca d'Alba
- Adelia
- Linda di Chamounix
- Maria di rohan
- Dom Sebastien, roi du Portugal

et dans un 3ème temps, tout le reste Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3117
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Ven 17 Aoû 2012 - 20:44

Tiens, pas de Fille du régiment (bon, moi ça m'arrange, je préfère nettement Linda di Chamonix)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22936
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Ven 17 Aoû 2012 - 21:05

J'avais oublié de citer La Fille du régiment et Linda di Chamounix, opéras entendus/vus en entier puisque j'avais la production de Pelly et j'ai ensuite réentendu Dessay et j'ai entendu Damrau. Niveau extraits, je connais la version avec Kraus et Anderson, Ciofi avec Florez en vidéo et évidemment des extraits du studio de Bonynge. Pour Linda di Chamounix, il s'agit d'un DVD avec Gruberova. Je connais finalement les principaux opéras de Donizetti même si je n'ai pas encore entendu en entier La Favorite/a et Don Pasquale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Ven 17 Aoû 2012 - 21:33

aurele a écrit:
Je connais finalement les principaux opéras de Donizetti même si je n'ai pas encore entendu en entier La Favorite/a et Don Pasquale.
ah non il t'en manque! et pas que La Favorite et Don Pasquale! il faut connaître au moins Fausta, Marino Faliero, Belisario, Maria di Rudenz, Poliuto / Les Martyrs, Maria Padilla et Caterina Cornaro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22936
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Ven 17 Aoû 2012 - 21:43

Par principaux, cela veut dire, opéras les plus souvent donnés et les plus célèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8307
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Sam 16 Nov 2013 - 14:30

A propos du Belisario d'Opera Rara : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=5811&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Sam 23 Nov 2013 - 19:41



Voilà que sort enfin une intégrale studio de ce petit bijou qu'est Belisario de Donizetti qu'il composa 1 an après sa triomphale Lucia di Lammermoor et que la Donizetti-Renaissance des années 60 nous a rendu grâce à la grande Leyla Gencer qui y reste à ce jour inégalée. Depuis, en un peu plus de 40 ans, l'ouvrage n'a été donné que sporadiquement notamment avec Mara Zampieri, Inès Salazar (elle-même élève de Gencer) et plus récemment en 2011 Nelly Miricioiu sous la baguette de Richard Bonynge et c'est profondément injuste tant l'ouvrage recèle de merveilles mélodiques et dramatiques. Le livret est certes un peu capillotracté mais ça n'a aucune importance car Donizetti a su créer une atmosphère dramatique prenante qui fait qu'on est tenu en haleine du début à la fin. L'accueil en 1836 est triomphal comme en atteste cette critique publiée en français dans le numéro du 21 février 1836 de la Revue et Gazette musicale de Paris:

"Venise, le 8 février 1836.
Je n'ai pas oublié la promesse que je vous avais faite en partant, de vous tenir au courant des nouvelles musicales de ce pays ; malheureusement, ici comme partout ailleurs, rien n'est plus rare qu'une nouveauté qui vaille la peine qu'on s'en occupe, et j'ai dû garder le silence, faute d'avoir quelque chose d'assez important à vous communiquer. Mais Donizetti vient d'enrichir le monde musical d'un nouvel opéra, et je m'empresse de vous parler de son Belisario qu'on a donné hier pour la première fois. Il est impossible de rêver un succès plus brillant et plus justement mérité que ce dernier succès de Donizetti. Son oeuvre ne contient pas un morceau qui ne soit remarquable : partout les motifs sont neufs et piquants ; partout le musicien a su rendre avec autant de vérité que de vigueur l'expression des paroles. Je vais vous citer un à un tous les morceaux les plus importants de cet ouvrage, et j'aurai soin de vous indiquer la manière dont chacun d'eux a été accueilli. L'introduction se compose d'un choeur de sénateurs se rendant à la rencontre de Bélisaire qui revient de sa conquête de l'Italie. Ce morceau a excité de nombreux applaudissements. Vient ensuite une cavatine de la fille de Bélisaire : ce rôle est rempli par Mlle Vial dont le premier début n'avait pas été heureux, mais qui, à force de travail, de patience et de modestie, est parvenue à désarmer la rigueur du public. Mlle Vial a parfaitement chanté cette cavatine, et l'assemblée tout entière lui a prodigué des marques non équivoques de sa vive satisfaction. C'est à Mlle Ungher qu'avait été confié le rôle important d'Antonine, l'épouse de Bélisaire. Le premier morceau qu'elle ait chanté, est une cavatine dans laquelle l'épouse du général de Justinien développe ses plans de vengeance contre son mari, parce que celui-ci a tenté d'assassiner ses fils. Cet air est très-beau et Mlle Ungher l'a chanté avec un admirable talent ; aussi l'enthousiasme du public s'est manifesté avec tant de violence, qu'après la première cabalette, plusieurs minutes se sont écoulées avant que les applaudissements pussent permettre à la cantatrice de reprendre le second motif. L'air une fois terminé, Mlle Ungher et le maestro ont été forcés de venir à cinq ou six reprises différentes recevoir les bruyantes félicitations de l'auditoire. Cette belle cavatine est suivi d'un duo entre Bélisaire (Salvatori) et Alamiro (Pasini), jeune chef de barbares ; ce morceau fort bien exécuté a aussi obtenu beaucoup de succès. Le finale du premier acte forme la scène où Bélisaire est accusé publiquement par son épouse. L'effet a été des plus entraînants, et Mlle Ungher a dû encore reparaître cinq fois de suite devant l'auditoire émerveillé. Dans le deuxième acte, on a beaucoup applaudi un très-bel air fort bien chanté par le ténor. On a aussi admiré un duo chanté par Bélisaire aveugle qu'on vient de condamner à l'exil, et la fille de cet illustre proscrit. Salvatori et Mlle Vial ont déployé dans ce morceau un fort beau talent de mimes et de chanteurs. Le troisième acte s'ouvre par un choeur de barbares qu'Alamiro conduit sous les murs de Bysance pour tirer vengeance de l'outrage fait à Bélisaire. Ce choeur est suivi par un véritable chef-d'oeuvre, par un trio dans lequel Bélisaire retrouve son fils qu'il croyait avoir perdu pour jamais, et qui a échappé à la mort qu'on lui destinait. Vient enfin la dernière scène où Constantine [sic : Antonina] (Mlle Ungher) repentante se présente devant l'empereur, et où Bélisaire vainqueur, mais blessé à mort, vient mourir. Constantine [sic] se livre alors à un violent désespoir et elle meurt à son tour, accablée sous le poids de l'exécration générale.
Le public seul n'a pu se décider à partager ce sentiment de haine, et il en a donné une preuve bien évidente, en rappelant six fois encore Mlle Ungher qu'il a voulu contempler vivante, après sa fin tragique. Donizetti a été aussi redemandé à grands cris, et il est venu jouir de son beau triomphe au milieu des artistes qui, tous, l'avaient si bien secondé. Ce nouvel opéra de Donizetti est sans contredit son plus bel ouvrage, et la dernière scène est encore plus remarquable que celle d'Anna Bolena. Depuis Semiramis, on ne se rappelle pas un pareil succès. A. F."


On doit donc remercier Opera Rara de nous restituer enfin toute la partition de cet ouvrage passionnant mais difficile (exigeant de grandes voix et particulièrement pour le rôle d'Antonina) dont malheureusement, il faut dire que jusqu'ici il n'avait jamais été donné dans son absolue intégralité (selon une habitude détestable qui faisait pratiquer des coupures totalement inadmissibles et injustifiables).

Ce coffret est dans l'ensemble une très belle réussite superbement dirigée par Mark Elder et chantée avec une belle conviction par l'ensemble des interprètes même si, disons le tout de suite, ils ne peuvent prétendre faire oublier les incarnations très supérieures de leurs illustres prédécesseurs. Tous de Nicola Alaimo à Alastair Miles en passant par Russel Thomas et Camilla Roberts se montrent à la hauteur de l'enjeu. Joyce El-Khoury à qui échoit le périlleux rôle d'Antonina s'en sort avec les honneurs: la voix est large, corsée avec même des inflexions callasiennes, la technique solide à défaut d'être électrisante, l'aigu péremptoire (mais avec une légère induration du suraigu)
Une version à acquérir pour le plaisir d'entendre l'ouvrage intégralement et en complément de nos illustres lives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22936
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 16:11

version studio Rudel Anna Bolena :

Je connaissais uniquement des extraits de cette version mais je viens enfin de l'entendre en entier.
La direction de Rudel est très professionnelle, très scrupuleuse, de belle tenue mais ce n'est pas évidemment ce qui fait l'intérêt de l'enregistrement. Pour une de ses artistes préférées et grâce à qui Sills a pu faire la carrière qu'elle a fait, je suppose que les ajouts de pure virtuosité dans l'aigu et le suraigu sont de lui, ce qui n'est pas le plus intéressant mais permet de faire briller encore plus Sills.

La soprano américaine que je connaissais pour le moment uniquement dans des extraits du rôle titre, en Elisabetta en entier et un peu en Maria Stuarda pour rester uniquement sur la trilogie Tudor offre un portrait superbe de la reine déchue. Elle est extrêmement investie dramatiquement, on peut dire que Sills était autant une tragédienne qu'une immense belcantiste, davantage que Joan Sutherland qui a mis ce rôle tardivement à son répertoire. Sills est d'ailleurs beaucoup plus intéressante qu'elle dans ce rôle. Si elle n'a pas le grave de Callas ou de Gencer par exemple, la voix de Netrebko, elle est extrêmement émouvante dans ce rôle, notamment au IIe acte évidemment. Cette voix me touche énormément en elle-même encore une fois mais elle trouve des accents profondément naturels et d'une grande sensibilité qui ne peuvent laisser justement insensible l'auditeur qui aime ce répertoire. Le grave est certes peu naturel mais cela fait son effet, cela rajoute à l'incarnation dramatique. En terme de pur chant, c'est sublime de bout en bout. Une des plus belles Bolena de la discographie officielle certainement. J'aime beaucoup Netrebko mais Sills lui est supérieure sur le plan de la maîtrise et elle surpasse Sutherland en émotion. En revanche, la comparer à Callas ou Gencer est impossible évidemment. Sa nature de voix était plus proche évidemment de celle de Sutherland. Il faut vraiment que j'entende Gencer dans la version avec Simionato et Souliotis en entier, plus pour son tempérament dramatique pour la seconde.

Shirley Verrett est une Giovanna Seymour merveilleuse de bout en bout, le rôle est difficile et la mezzo américaine est une très grande belcantiste. La scène du II avec Anna et leur duo est un des sommets de l'enregistrement. Les accents de Verrett lorsqu'elle implore Bolena ou après le pardon sont tout simplement fabuleux. La couleur de sa voix peut paraître de prime abord peu adaptée au rôle et si elle manque un peu de tendresse, quelle incarnation néanmoins !!! C'est mon autre coup de coeur de l'enregistrement avec Sills. Je la connais également un peu en Elisabetta dans Maria Stuarda, notamment face à Gencer évidemment. L'union de sa voix avec Sills dans le court passage où leur voix s'unissent au deux est sublime, comme dans les duos de la Norma de Levine.

Paul Plishka est un Enrico sommaire à tous les niveaux, le timbre en lui-même n'est pas désagréable mais il n'est guère passionnant. Il faut entendre Ramey ou Abdrazakov dans ce rôle. Dommage d'ailleurs que le live du Met n'ait toujours pas été édité d'ailleurs car Netrebko y est encore mieux qu'à Vienne, Gubanova est investie dramatiquement en Giovanna, le Percy est vraiment bon et Abdrazakov est idéal.

Stuart Burrows n'est pas dans son répertoire naturel mais il est plus intéressant qu'Hadley chez Bonynge, Raimondi dans le live de Gavazzeni à La Scala ou encore Meli dans le live dirigé par Pidò de Vienne. Il emporte pour moi l'adhésion par son engagement dramatique même si ce n'est pas un authentique belcantiste, loin de là. Contrairement à Otello, le timbre ne m'a pas dérangé du tout.

Patricia Kern est un Smeton convaincant mais guère marquant. Lloyd a le timbre qu'il a mais a une présence certaine en Rocheford. Rien de spécial à dire sur l'autre ténor. Les choeurs sont satisfaisants, sans plus.

Une version à connaître absolument néanmoins pour Sills et Verrett.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 16:14

aurele a écrit:
La direction de Rudel est [...] très scrupuleuse, de belle tenue

Ce n'est vraiment pas ainsi que le la qualifierais, avec sa lenteur, sa lourdeur, son opacité... le son d'orchestre plutôt meilleur que la concurrence des chefs de de fosse italiens ou américains de la même époque, mais il difficile d'être plus indifférent à ce qui se passe dans la partition et sur scène.

Après, ce n'est que Bolena, hein, et Sills y chante remarquablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22936
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 16:19

Tout le monde sait que tu trouves cet opéra chiant. Si je persiste à lui trouver des longueurs, il y a des moments superbes, tant au niveau des choeurs que des ensembles en particulier, de l'inspiration mélodique du compositeur. Le livret est ce qu'il est en revanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 16:39

aurele a écrit:
de l'inspiration mélodique du compositeur

(Ne pas répondre. Ne pas répondre.)

Tu pourrais citer un passage qui te paraît marquant de ce point de vue ? (Parce que tout seul, je vais chercher longtemps. Mr. Green )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22936
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 16:49

Franchement, c'est faire preuve d'anti-donizettisme primaire. Même si cela n'a pas le raffinement et la richesse de Strauss ou de Pelléas et Mélisande sur le plan orchestral, c'est un bel opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30127
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 16:51

aurele a écrit:
Franchement, c'est faire preuve d'anti-donizettisme primaire. Même si cela n'a pas le raffinement et la richesse de Strauss ou de Pelléas et Mélisande sur le plan orchestral, c'est un bel opéra.

Pour ma part ce n'est pas ironique : as tu un moment que tu aimes particulièrement dans cet opéra ?

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22936
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 16:54

Le final du I, la scène du II entre Anna et Giovanna, en particulier à partir de "Va infelice", la scène de folie d'Anna, davantage d'ailleurs tout ce qui précède la cabalette, dont le très beau choeur des femmes avant l'arrivée d'Anna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 17:12

aurele a écrit:
Franchement, c'est faire preuve d'anti-donizettisme primaire.

Surprised Mais je n'ai rien dit. (ou presque)

Ma question était sérieuse.

Par ailleurs j'aime énormément l'Élixir, le Déluge, les Martyrs, la Favorite, et assez quelques autres (sans parler des Quatuors), je ne suis pas opposé à Donizetti par principe, même si j'aime taquiner à son sujet – il a beaucoup produit, et se caricature aisément lui-même.


Merci pour les suggestions. Je crois que j'ai écouté Va, infelice il n'y a pas si longtemps, je tenterai peut-être plutôt le final du I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 18:30

Va être enregistrée cette année en studio chez OPERA RARA et dans une nouvelle édition critique restituant plusieurs morceaux qu'on croyait perdus:

Les Martyrs de Donizetti avec

Polyeucte Bryan Hymel, tenor
Pauline Joyce El-Khoury, soprano
Sévère David Kempster, baritone
Felix Brindley Sherratt, bass
Calisthènes Clive Bayley, bass-baritone
Néarque Wynne Evans, tenor
Opera Rara Chorus
Renato Balsadonna, chorus director
Orchestra of the Age of Enlightenment
Sir Mark Elder, conductor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22936
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 18:37

Aucun chanteur français même si en dehors de Massis et Tézier essentiellement, ce n'est pas une habitude du label. Heureusement qu'Hymel est un ténor plutôt bon dans le répertoire français car cet opéra est en langue française bien que d'un compositeur italien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 18:42

je ne vois aucune chanteuse française capable d'endosser la vocalité périlleuse du rôle de Pauline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 18:43

Elder avec des instruments d'époque, voilà un attelage étonnant. Je suis perplexe... et curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22936
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 18:45

Quand on sait effectivement que Gencer a interprété Pauline, on se doute de ce que cela requiert vocalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 18:45

Mackerras l'avait bien fait pour enregistrer Lucia et c'était réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 4 Mai 2014 - 18:50

Otello a écrit:
Mackerras l'avait bien fait pour enregistrer Lucia et c'était réussi.

Oui, mais Mackerras était vraiment très intéressé par cette question. L'évolution de ses interprétations au cours des années 90 était supéfiante, il tirait vraiment le meilleur des expériences musicologiques pour en faire quelque chose de vivant, même avec des orchestres traditionnels.

J'aime beaucoup Elder, mais je lui trouve justement des qualités dans le lyrisme large... Considérant la fragilité technique de l'Orchestre des Lumières, en plus (ballotté entre plein de chefs pas tous compétents en la matière), je me demande vraiment ce que ça peut donner. Si les deux sont à leur meilleur, ce sera merveilleux. Sinon ce sera... bizarre.

Bref, je vais forcément écouter ça. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Sam 13 Sep 2014 - 20:34

=> Donizetti – Anna Bolena – Gencer, Simionato, Maionica, Clabassi, Gavazzeni

Finalement pas si mal (il faut dire que contrairement à toutes les versions couramment disponibles, c'est bien joué, et chanté avec une certaine allure), mais de là à l'écouter en entier, faut pas pousser. J'en suis aux vingt minutes, j'essaie de pousser un peu plus avant, d'autant qu'on entend très bien l'orchestre (très expressif, jamais entendu la RAI de Milan dans cet état !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19409
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Sam 13 Sep 2014 - 20:44

DavidLeMarrec a écrit:
=> Donizetti – Anna Bolena – Gencer, Simionato, Maionica, Clabassi, Gavazzeni

Finalement pas si mal (il faut dire que contrairement à toutes les versions couramment disponibles, c'est bien joué, et chanté avec une certaine allure), mais de là à l'écouter en entier, faut pas pousser. J'en suis aux vingt minutes, j'essaie de pousser un peu plus avant, d'autant qu'on entend très bien l'orchestre (très expressif, jamais entendu la RAI de Milan dans cet état !).

Ben oui, mais déjà Gavazzeni, ça aide sûrement! Very Happy
Je me disais par contre qu'il était étrange qu'on ait pas d'Anna Bolena Sutherland/Tourangeau... Confused

Heureusement, on a Lakmé! Mr.Red
/watch?v=1xuzkPjhNAo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Sam 13 Sep 2014 - 20:54

sauf que la plupart des versions disponibles sont dans l'ensemble passionnantes et chantées avec allure....

sinon Les Martyrs sont en cours d'enregistrement chez Opera Rara et la session s'achèvera début novembre par un concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Sam 13 Sep 2014 - 21:11

Otello a écrit:
sauf que la plupart des versions disponibles sont dans l'ensemble passionnantes et chantées avec allure....

J'ai parlé des versions les plus couramment disponibles :

¶ Gavazzeni 57 : La Scala en mode étriqué, et sans l'ardeur sympathique qu'il peut y avoir dans leurs Wagner d'alors. Rossi-Lemeni sans grandeur comme d'habitude. Quant à Callas, il est quand même difficile de faire plus loin du personnage. => Mal joué au minimum (et pour l'allure, à part Raimondi et Simionato d'ailleurs pas dans son plus grand jour d'élégance, ça se discute).

¶ Rudel 72 : Certes très joliment chanté (pas franchement ardent non plus), mais l'orchestre lent, lourd, opaque et inexpressif de Rudel est assez indéfendable.

¶ Bonynge 87 : Bon, il y a Sutherland, donc côté allure…


Après, dans les autres avec Gencer, Negri ou Theodossiou, je ne doute pas qu'il y ait de bonnes choses, et je suis même très tenté par la version Pidò (il y a Soffel !), malgré la présence intimidante de Ricciarelli en 95.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8307
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Sam 13 Sep 2014 - 21:20

Souliotis dont je pense bien pouvoir dire qu'il s'agit de ma Bolena par excellence !
Dans une de ses nombreuses versions (en studio face à Horne, ça décape) ; et si ça ne manque pas de chien ça n'est jamais, non plus, pris en défaut de poésie avec dans la scène finale, notamment, une belle tenue/retenue.
/watch?v=h76sEvpHbCE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Sam 13 Sep 2014 - 21:49

Oui, je n'ai pas cité Souliotis non plus, que je n'ai pas écoutée (ça fait déjà pas mal de versions pour une œuvre que je méprisais), mais je la mets dans le même panier (et même au-dessus).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 14 Sep 2014 - 2:30

DavidLeMarrec a écrit:
Quant à Callas, il est quand même difficile de faire plus loin du personnage. => Mal joué au minimum
Pardon ???? tu délires là ??? c'est juste un immense n'importe quoi ça!! J'aimerais bien que tu m'expliques en quoi Callas serait l'interprète la plus éloignée du personnage!

Citation :
Rudel 72 : Certes très joliment chanté (pas franchement ardent non plus), mais l'orchestre lent, lourd, opaque et inexpressif de Rudel est assez indéfendable.
entièrement en désaccord avec toi! Rudel est tout sauf inexpressif dans cette intégrale d'une grande lisibilité instrumentale et Sills et Verrett ont toute l'allure nécessaire et chantent avec une belle ardeur. S'il y a bien une chose qu'on ne peut certainement pas leur enlever, c'est ça! Une excellente intégrale!

Citation :
Bonynge 87 : Bon, il y a Sutherland, donc côté allure…
ben désolé, même avec un timbre mûri, le chant, la technique, le style, l'incarnation ont une allure juste royale.

Par ailleurs, il y a les versions Suliotis et Gruberova qui ne sont pas sans qualités ni sans allure!


Dernière édition par Otello le Dim 14 Sep 2014 - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 14 Sep 2014 - 10:35

Otello a écrit:
Pardon ???? tu délires là ??? c'est juste un immense n'importe quoi ça!! J'aimerais bien que tu m'expliques en quoi Callas serait l'interprète la plus éloignée du personnage!

Callas personnifierait mieux Henry VIII que la reine victime, tout de même. Moi, elle me fait peur, et bien avant la colère finale.


Citation :
entièrement en désaccord avec toi! Rudel est tout sauf inexpressif dans cette intégrale d'une grande lisibilité instrumentale et Sills et Verrett ont toute l'allure nécessaire et chantent avec une belle ardeur. S'il y a bien une chose qu'on ne peut certainement pas leur enlever, c'est ça! Une excellente intégrale!

Sills et surtout Verrett sont tout à fait excellentes, en effet, mais diriger un orchestre comme ça, non, c'est pas possible – à peu près tout le monde s'accorde là-dessus, d'ailleurs. Effectivement, ce n'est pas suspect d'allègements ou de brutalités baroqueuses, mais ce n'est pas une raison suffisante pour ne rien faire de la partition et tout noyer dans le même flux placide et gras !
Le détail instrumental tient surtout à la prise de son, qui est très bonne.


Citation :
ben désolé, même avec un timbre mûri, le chant, la technique, le style, l'incarnation ont une allure juste royale.

La technique, je veux bien, mais avec son timbre un peu geignard et sa façon assez molle, je n'ai pas vraiment de personnage… Cela dit, je n'ai pas écouté celui-ci, donc peut-être qu'elle se métamorphose dans cet enregistrement, il y en a bien quelques-uns où elle sort de sa mollesse contemplative.


Citation :
Par ailleurs, il y a les versions Suliotis et Gruberova qui ne sont pas sans qualités si sans allure!

Tu prêches un convaincu. Elles sont moins facilement disponible dans les bacs, me semble-t-il.

Tu n'as rien dit sur Pidò. Je n'attends pas beaucoup de Ricciarelli, mais le reste est très tentant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3117
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 14 Sep 2014 - 11:11

Tout est une question d'équilibre. Si Rossi-Lemini, comme tu le dis, avait plus d'allure et de stature, Callas semblerait moins gigantesque. Pour moi d'ailleurs, ça n'est pas une question de "jeu" (personnellement, je la trouve toujours juste, même quand elle est très expansive) mais plutôt de nature de la voix, avec son étrangeté un peu inquiétante (qu'on a aussi chez Souliotis, mais Souliotis a quelque chose de plus juvénile, évidemment).

Par ailleurs, pour moi, ce n'est clairement pas la version à écouter pour découvrir l'oeuvre : le son est un peu confus, ça gache terriblement les ensembles et les détails, c'est coupé, ça ne fait pas toujours très propre, l'Henri VIII est ce que tu dis et je suis d'accord pour dire aussi que j'avais été déçu par Simionato (que je venère habituellement), un peu prosaïque.

Non moi je dis comme tout le monde finalement : Varsivo, Souliotis, Alexander, Horne et les autres (je n'ose dire "et Ghiaurov").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 14 Sep 2014 - 13:18

Francesco a écrit:
ça n'est pas une question de "jeu" (personnellement, je la trouve toujours juste, même quand elle est très expansive) mais plutôt de nature de la voix, avec son étrangeté un peu inquiétante (qu'on a aussi chez Souliotis, mais Souliotis a quelque chose de plus juvénile, évidemment).  
Les deux, en fait : la voix démesurée, celle d'une femme mûre et sûre d'elle, pour ne pas dire d'une prédatrice – une des Elizabeth, je ne dirais pas… Et puis le jeu vocal, constamment souligné, là non plus on n'est pas dans la souffrance éthérée. J'ai le même problème avec ses Violetta, du moins celles après le premier studio.


Citation :
Par ailleurs, pour moi, ce n'est clairement pas la version à écouter pour découvrir l'oeuvre : le son est un peu confus, ça gache terriblement les ensembles et les détails, c'est coupé, ça ne fait pas toujours très propre, l'Henri VIII est ce que tu dis et je suis d'accord pour dire aussi que j'avais été déçu par Simionato (que je venère habituellement), un peu prosaïque.

Oui, voilà. La musique n'étant déjà pas furieusement intense (il y a de longs moments qui sont de simples aplats d'accords, ce peut être assez terrifiant), si on rabote les ensembles et si on ne joue pas un minimum correctement, ça devient vite non seulement fade mais pénible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Colbran
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 14 Sep 2014 - 21:20

DavidLeMarrec a écrit:
Quant à Callas, il est quand même difficile de faire plus loin du personnage. => Mal joué au minimum
Otello a écrit:
Pardon ???? tu délires là ??? c'est juste un immense n'importe quoi ça!! J'aimerais bien que tu m'expliques en quoi Callas serait l'interprète la plus éloignée du personnage!

Ici, je rejoins Otello, la Bolena est selon moi l'une des interprétations les plus marquantes de Callas . La typologie des rôles soprani Pasta, très complexes, est intrinsèquement liée à sa vocalité et à son style interprétatif (nonobstant quelques excès naturalistes d'époque) jusque dans ses défauts. J'aurais rêvé qu'elle aborde le rôle en 52, mais je considère sa prestation scaligère comme une pierre de touche jamais égalée dans l'histoire interprétative moderne de ce personnage , et ceci, au même titre que ses autres approches des rôles écrits pour la légendaire Giuditta (à savoir Sonnambula 1955, Norma 1952)

DavidLeMarrec a écrit:
Rudel 72 : Certes très joliment chanté (pas franchement ardent non plus), mais l'orchestre lent, lourd, opaque et inexpressif de Rudel est assez indéfendable.
Otello a écrit:
entièrement en désaccord avec toi! Rudel est tout sauf inexpressif dans cette intégrale d'une grande lisibilité instrumentale et Sills et Verrett ont toute l'allure nécessaire et chantent avec une belle ardeur. S'il y a bien une chose qu'on ne peut certainement pas leur enlever, c'est ça! Une excellente intégrale!

Sills est toujours intéressante pour ses couleurs, son expressivité et ses grandes ressources de phrasé, bien que le format inadapté prête toujours à réserves, même dans ses grandes réussites comme Devereux. Verrett est plutôt bien aussi,  je la préfère néanmoins ailleurs que chez Donizetti. Je suis moins enthousiaste sur Rudel, cohérent dans sa lecture mais sans grande inspiration.  

DavidLeMarrec a écrit:
Bonynge 87 : Bon, il y a Sutherland, donc côté allure…
Otello a écrit:
ben désolé, même avec un timbre mûri, le chant, la technique, le style, l'incarnation ont une allure juste royale.

J'adore Sutherland pour certaines choses, mais pour les autres, je ne peux me voiler la face, et parmis ces autres choses il y a cette Bolena au disque (et beaucoup de ses autres enregistrements  des années 80…). Elle aurait vraiment pu s'en passer et se contenter d'avoir des regrets pour ne pas avoir abordé le rôle plus tôt. La voix n'est plus là, la technique s'érode: graves sourds, centri complètement opaques, passagi laborieux, phrasé proche du néant, seul l'aigu reste honorable. Quel dommage de n'avoir proposé une version au début des années 70, période Stuarda/Borgia...


Otello a écrit:
Par ailleurs, il y a les versions Suliotis et Gruberova qui ne sont pas sans qualités ni sans allure!

C'est purement personnel, mais Gruberova, grande chanteuse du reste, dans ce répertoire, ça me donne des plaques!
Surtout pour des raisons liées au style très...personnel disons! Suliotis, je l'évite, moyens naturels conséquents, mais très mal utilisés selon moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 14 Sep 2014 - 21:39

Colbran a écrit:
J'adore Sutherland pour certaines choses, mais pour les autres, je ne peux me voiler la face, et parmis ces autres choses il y a cette Bolena au disque (et beaucoup de ses autres enregistrements  des années 80…). Elle aurait vraiment pu s'en passer et se contenter d'avoir des regrets pour ne pas avoir abordé le rôle plus tôt. La voix n'est plus là, la technique s'érode: graves sourds, centri complètement opaques, passagi laborieux, phrasé proche du néant, seul l'aigu reste honorable. Quel dommage de n'avoir proposé une version au début des années 70, période Stuarda/Borgia...

Alors là, je suis très étonné : je ne suis vraiment pas un thuriféraire de Sutherland, mais la voix a tout de même très peu bougé au fil des ans, même pour ses adieux, c'est vocalement irréprochable. Il faut que je teste cette Bolena, ça me rend curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8307
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Dim 14 Sep 2014 - 22:37

DavidLeMarrec a écrit:
Alors là, je suis très étonné : je ne suis vraiment pas un thuriféraire de Sutherland, mais la voix a tout de même très peu bougé au fil des ans, même pour ses adieux, c'est vocalement irréprochable. Il faut que je teste cette Bolena, ça me rend curieux.

Alors, si tu y tiens vraiment, essaye de mettre la main sur le live de 84 avec Blake ou bien sur celui de 85 avec Merritt ; Sutherland ne bouge pas (plus hehe ) par rapport au studio, par rapport à sa norme (du moment) ou à son standard (idem), mais la réplique étant autrement excitante que celle de Hadley, sa Bolena est autrement "excitée".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3117
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Lun 15 Sep 2014 - 17:00

DavidLeMarrec a écrit:
Colbran a écrit:
J'adore Sutherland pour certaines choses, mais pour les autres, je ne peux me voiler la face, et parmis ces autres choses il y a cette Bolena au disque (et beaucoup de ses autres enregistrements  des années 80…). Elle aurait vraiment pu s'en passer et se contenter d'avoir des regrets pour ne pas avoir abordé le rôle plus tôt. La voix n'est plus là, la technique s'érode: graves sourds, centri complètement opaques, passagi laborieux, phrasé proche du néant, seul l'aigu reste honorable. Quel dommage de n'avoir proposé une version au début des années 70, période Stuarda/Borgia...

Alors là, je suis très étonné : je ne suis vraiment pas un thuriféraire de Sutherland, mais la voix a tout de même très peu bougé au fil des ans, même pour ses adieux, c'est vocalement irréprochable. Il faut que je teste cette Bolena, ça me rend curieux.

Moi j'aime beaucoup Sutherland dernière manière, mais, je trouve que le répertoire belcantiste à ce moment là de ce carrière ne lui réussit pas au disque, en studio au moins. On dirait qu'elle est complètement éteinte et, pour le coup, impavide dans les récitatifs. Comme si elle n'y trouvait plus aucun intérêt. Son Elvira d'Ernani est lugubre par exemple et si j'aime toujours son Amelia des Brigands je crois que c'est parce que c'est un des premiers enregistrements que j'ai entendus d'elle. Elle est infiniment plus inspirée, à ce moment là de sa carrière, à mon avis, par le répertoire français ou par le post romantisme italien. Je ne connais pas sa Bolena (et pourtant, en tant que fan de Jerry Hadley je devrais) mais ce que dit Colbran me rappelle beaucoup justement son Elvira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Lun 15 Sep 2014 - 20:38

Francesco a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Colbran a écrit:
J'adore Sutherland pour certaines choses, mais pour les autres, je ne peux me voiler la face, et parmis ces autres choses il y a cette Bolena au disque (et beaucoup de ses autres enregistrements  des années 80…). Elle aurait vraiment pu s'en passer et se contenter d'avoir des regrets pour ne pas avoir abordé le rôle plus tôt. La voix n'est plus là, la technique s'érode: graves sourds, centri complètement opaques, passagi laborieux, phrasé proche du néant, seul l'aigu reste honorable. Quel dommage de n'avoir proposé une version au début des années 70, période Stuarda/Borgia...

Alors là, je suis très étonné : je ne suis vraiment pas un thuriféraire de Sutherland, mais la voix a tout de même très peu bougé au fil des ans, même pour ses adieux, c'est vocalement irréprochable. Il faut que je teste cette Bolena, ça me rend curieux.

Moi j'aime beaucoup Sutherland dernière manière, mais, je trouve que le répertoire belcantiste à ce moment là de ce carrière ne lui réussit pas au disque, en studio au moins. On dirait qu'elle est complètement éteinte et, pour le coup, impavide dans les récitatifs. Comme si elle n'y trouvait plus aucun intérêt. Son Elvira d'Ernani est lugubre par exemple et si j'aime toujours son Amelia des Brigands je crois que c'est parce que c'est un des premiers enregistrements que j'ai entendus d'elle. Elle est infiniment plus inspirée, à ce moment là de sa carrière, à mon avis, par le répertoire français ou par le post romantisme italien. Je ne connais pas sa Bolena (et pourtant, en tant que fan de Jerry Hadley je devrais) mais ce que dit Colbran me rappelle beaucoup justement son Elvira.

Ok : effectivement j'a plutôt forcé sur son legs français, pour des raisons évidentes de goût personnel et de faible densité en témoignages… Je n'avais vraiment pas cette impression, mais comme je l'évite autant que je peux dans le belcanto (raison pour laquelle mon opinion d'elle s'est nettement améliorée au fil des ans Mr. Green )…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6833
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Lun 15 Sep 2014 - 23:10

Colbran a écrit:
J'adore Sutherland pour certaines choses, mais pour les autres, je ne peux me voiler la face, et parmis ces autres choses il y a cette Bolena au disque (et beaucoup de ses autres enregistrements  des années 80…). Elle aurait vraiment pu s'en passer et se contenter d'avoir des regrets pour ne pas avoir abordé le rôle plus tôt. La voix n'est plus là, la technique s'érode: graves sourds, centri complètement opaques, passagi laborieux, phrasé proche du néant, seul l'aigu reste honorable. Quel dommage de n'avoir proposé une version au début des années 70, période Stuarda/Borgia...
désolé mais la voix est toujours là, certes mûrie et au timbre assombri mais toujours nette et glorieuse et pour l'avoir entendue live en 1989, je ne peux pas laisser dire que la voix n'était plus là, je n'avais jamais entendu une telle projection vocale et depuis non plus! La technique ne s'est jamais érodée! JAMAIS! c'est justement ce qui a été toujours scotchant avec elle: son incroyable maîtrise technique encore à 64 ans. Le phrasé est resté souverain (comment peut on dire que son phrasé est proche du néant ???); la seule chose avec laquelle je peux être d'accord c'est sur un certain assourdissement du registre grave que le studio accentue trop malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colbran
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   Mer 17 Sep 2014 - 8:15

OTELLO a écrit:
désolé mais la voix est toujours là, certes mûrie et au timbre assombri mais toujours nette et glorieuse et pour l'avoir entendue live en 1989, je ne peux pas laisser dire que la voix n'était plus là, je n'avais jamais entendu une telle projection vocale et depuis non plus! La technique ne s'est jamais érodée! JAMAIS! c'est justement ce qui a été toujours scotchant avec elle: son incroyable maîtrise technique encore à 64 ans. Le phrasé est resté souverain (comment peut on dire que son phrasé est proche du néant ???); la seule chose avec laquelle je peux être d'accord c'est sur un certain assourdissement du registre grave que le studio accentue trop malheureusement.

Je maintiens, selon moi, Sutherland est ici l'ombre d'elle même, et ce n'est pas qu'une question de timbre muri... et la netteté de la voix je ne l'entends pas dans cette Bolena, et surtout pas dans les registres indissociables d'un rôle Pasta: à savoir le centre et le bas de la tessiture, qui sont au mieux opaques au pire entubés pour le medium, toujours sourds et privés d'homogénéité dans le grave ( à ce titre, Coppia iniqua est juste un des moments les plus embarassants de sa discographie!)... Le phrasé souverain dans ce disque, là je ne te suis plus... Après, si l'on compare au marasme actuel dans ce repertoire, cela est surement de très bonne tenue, mais ce type de comparaison de m'intéresse guère, car  au vu du standard passé de Dame Joan, c'est simplement trop tard pour ce rôle!

Concernant la Borgia de 89(car je suppose que tu parles de la Borgia du TCE), miraculeuse pour son  âge je te le concède, effectivement, la projection est toujours exemplaire, l'aigu aussi, mais il n'y a pas que la projection et l'aigu qui ont fait sa voix et sa technique... Et 9 ans auparavant ( ROH mais surtout Rome), on avait le droit à une Sutherland autrement plus capable de se mouvoir de façon homogène dans les différents registres (et même exécuter de belles notes di petto), de dispenser des phrasés et des accents parfaitement pertinents, et toujours  supremement disposée à l'agilità di forza. En somme, une représentation idéale de ce que devait être un dramatique d'agilité préverdien, tendance Grisi ici...

Je rebondis aussi sur ta dernière phrase pour aussi faire une constatation plus générale: le studio ( toute époque confondue) a rarement été un vecteur de l'immense Art de Sutherland
( pour de multiples raisons qu'il serait un peu HS de développer ici) et qu'avec cette chanteuse, c'est sur le vif que la réalité des faits s'impose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Donizetti - zautres zopéras   

Revenir en haut Aller en bas
 
Donizetti - zautres zopéras
Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Donizetti - zautres zopéras
» Donizetti-La Favorite/La Favorita
» La Favorita (Donizetti, 1840)
» Il Diluvio universale - Le Déluge universel - Donizetti
» Gli Esiliati in Siberia - Donizetti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: