Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Metteurs en scène d'opéra - les styles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Quelle est la pire production de tous les temps ?
Ring Met Schenk (c'est la bonne réponse)
20%
 20% [ 5 ]
Aida de Tokyo (50-60)
4%
 4% [ 1 ]
Forza de Naples (59)
0%
 0% [ 0 ]
Fledermaus de Neuenfels
0%
 0% [ 0 ]
Flûte de la Fura del Baus
16%
 16% [ 4 ]
Parsifal de Schlingensief
0%
 0% [ 0 ]
Traviata de Zeffirelli
28%
 28% [ 7 ]
Crépuscule de Konwitschny
4%
 4% [ 1 ]
Noces de Strehler
0%
 0% [ 0 ]
Ariadne d'Aix (années 60)
0%
 0% [ 0 ]
Noces de Marthaler
28%
 28% [ 7 ]
Elektra de Hartmann
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 25
 

AuteurMessage
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Metteurs en scène d'opéra - les styles   Dim 22 Fév 2015 - 12:48

bAlexb a écrit:
Polyeucte a écrit:
calbo a écrit:
Ca avait été annoncé sur la page facebook d'un de mes contacts hier. Ne connaissant pas son travail je n'y ai pas vraiment prêté attention Neutral

Le Voyage à Reims par Abbado à Pesaro et La Scala (repris il y quelques années à la Scala), tu ne connais pas?

C'est d'autant plus dommage que ça se trouve facilement sur YT (et même, peut-être bien, l'intégrale de la reprise de la production à la Scala sous la baguette de Dantone en 2009).
Moi, j'aime le metteur en scène, à la fois artisan & penseur, là en tapinois derrière l'oeuvre de manière à ne jamais lui faire de l'ombre ; ne serait-ce que pour son Viaggio de Rossini, justement, vu à la Scala, tellement savoureux/inventif (le ballet des marionnettes !)...

C'était lui Shocked ? Je l'ignorais Confused . J'avais enregistré la production lorsqu'elle était passée à Vienne (Autriche) en 88 mais privé des 5 ou 6 dernières mn (et donc du déroulé du cast) je ne connaissais pas le nom du metteur en scène de ce superbe Viaggio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80899
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Metteurs en scène d'opéra - les styles   Ven 28 Aoû 2015 - 17:49

Décès de Nikolaus Lehnhoff à 76 ans.

J'aime pas mal de choses de lui, il a fait une longue carrière, quand on pense qu'il faisait déjà la Femme sans ombre dans les années 70 à Paris...
Une de ses plus grandes réussites à mon avis est l'Elektra de 2010. (dirigée par Gatti)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23113
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Metteurs en scène d'opéra - les styles   Mar 13 Déc 2016 - 23:47

Polyeucte, in Schoenberg Oratorios, a écrit:




Mélomaniac a écrit:

Xavier a écrit:

Gurrelieder en version scénique


Shocked La mise en scène a-t-elle un rapport avec la photo qu'on voit sur le DVD ?
Mon Dieu...


Mélomaniac a écrit:

rabbit Ce n'est pas l'idée que je me fais d'un château danois au XII° siècle.

Dans le doxa de la mise en scène contemporaine, j'ai l'impression que ce genre de décor interchangeable conviendrait aussi bien à Wozzeck, La Calisto, Peter Grimes ou Les Troyens.

Je sais, je suis irrécupérable
Arrow


Xavier a écrit:

Ah oui, d'accord.
Bon effectivement, dans ce cas il n'y a pas beaucoup de mises en scène qui doivent te satisfaire dans ces 30 dernières années...

Le décor, on en pense ce qu'on en veut, mais ce n'est qu'un élément de la mise en scène.



Smile Voir des transpositions dans un hôpital psychiatrique, une décharge, un camp de prisonnier ou autres lubies de metteurs en scène, oui ça m'agace.
Impression que l'oeuvre ne se suffit pas à elle-même (ou qu'elle est dépassée), et que nos génies de la dramaturgie se convainquent du besoin de lui venir en aide avec des concepts prétentieux et parasitants.
Je ne réclame pas du niais ou du poussiéreux, mais ne peut-on être créatif sans trop dépayser le contexte original de l'oeuvre ?
Au pire, je préfère encore une version de concert bien animée par des chanteurs.

Enfin, je ne vais pas ressasser les propos ringards que j'avais déjà tenus lors de mon arrivée sur le Forum.
Et de toute façon, je reste trop peu attiré par les productions lyriques pour que mon avis vaille quelque chose, et que j'aie envie de me ridiculiser d'en disserter plus avant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80899
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Metteurs en scène d'opéra - les styles   Mar 13 Déc 2016 - 23:58

Ce que tu dénonces est à mon sens en partie vrai, et en partie caricatural.

D'autre part, il y a d'autres choix que celui de reproduire au plus près "un château danois au XIIè siècle" ou bien de transposer dans un hôpital psychiatrique ou une décharge.
Par exemple cette mise en scène-là n'est pas délirante ou n'importe nawak, sans être littéralement fidèle au contexte dont tu parlais. (en général on qualifie même Pierre Audi de metteur en scène sage, un peu statique et un peu littéral)
Les excès que tu évoques existent bel et bien, mais ça ne veut pas dire qu'on y tombe forcément dès qu'on sort de la lettre du livret.
Avec un peu plus de souplesse sur la question, tu pourras trouver de l'intérêt et un renouvellement dans la façon d'appréhender les opéras que tu aimes avec Kupfer, Carsen, McVicar, Lehnhoff, Holten et d'autres.

J'étais dans le même état d'esprit que toi il y a 10 ans quand j'ai commencé à m'intéresser réellement à l'opéra de plus près, donc on peut évoluer.

EDIT: ceci dit je vois que je t'ai déjà répondu à peu près la même chose en décembre 2012 dans la page précédente, et ta position n'a pas trop changé depuis. Mr.Red

Je suis sûr qu'il y a quand même des choses que tu as aimées et qui n'étaient pas forcément très littérales, par exemple les Meistersinger mis en scène par McVicar, non? (c'est une mise en scène relativement classique, mais tout de même transposée au XIXè siècle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23113
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Metteurs en scène d'opéra - les styles   Mer 14 Déc 2016 - 0:43

McVicar c'est Glyndebourne ou le DVD Levine ?
Le second je ne l'ai pas fini (manque d'opportunité et non par désintérêt, j'avais bien aimé le début), le premier je ne l'ai pas commencé hehe Embarassed

Oui, mes positions n'ont guère changé, toutefois je n'ai pas regardé grand-chose de nouveau depuis ma percée d'il y a trois ans -en revanche j'ai continué à défricher des versions audios d'opéras que je connaissais déjà ou que je découvre.

Je pensais justement profiter des fêtes pour prendre le temps de me plonger dans quelques productions filmées, j'en ai encore deux pleins cartons et les Avants-Scène qui vont avec.

Pour en revenir au sujet, oui bien sûr j'ai caricaturé, je ne suis pas toqué au point de ne me satisfaire que d'un décor rigoureusement exact ou même fidèle.
Mais comme je l'exprimais maladroitement, je reste persuadé que des metteurs en scène veulent imposer leur génie là où je me contenterais bien de voir l'oeuvre sans rivalité d'ego entre la musique et ce qui se joue sur les planches. Et quand s'ajoutent les effets de mode pour coller à des concepts branchouilles, ou pour moderniser les oeuvres, là je décroche.
C'est en partie ce conflit oeil/oreille (et les déphasages qui en résultent) qui m'a longtemps tenu à l'écart de l'Opéra.

Et sauf exception (pour le peu que j'en connais), une production visuelle reste toujours bien en-deçà du potentiel d'évocation de la musique.
Illustrer c'est choisir, se restreindre, et donc une certaine castration de l'imaginaire.
En cela, même les mises en scène les plus habiles, intelligentes, restent toujours prisonnière d'une naïveté.
Pour prendre un opéra que tu connais bien, comment représenter crédiblement le Rhin et ses naïades ? Je me souviens avoir un peu souri avec le DVD Levine et ses effets laser verdâtres. Là, je préfère encore fermer les yeux et rêver...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80899
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Metteurs en scène d'opéra - les styles   Mer 14 Déc 2016 - 0:53

Mélomaniac a écrit:
McVicar c'est Glyndebourne ou le DVD Levine ?
Le second je ne l'ai pas fini (manque d'opportunité et non par désintérêt, j'avais bien aimé le début), le premier je ne l'ai pas commencé hehe Embarassed

Oui, McVicar c'est à Glyndebourne, mon souvenir est donc erroné, je croyais que tu l'avais vu et que tu avais bien aimé...

Citation :
Pour en revenir au sujet, oui bien sûr j'ai caricaturé, je ne suis pas toqué au point de ne me satisfaire que d'un décor rigoureusement exact ou même fidèle.
Mais comme je l'exprimais maladroitement, je reste persuadé que des metteurs en scène veulent imposer leur génie là où je me contenterais bien de voir l'oeuvre sans rivalité d'ego entre la musique et ce qui se joue sur les planches. Et quand s'ajoutent les effets de mode pour coller à des concepts branchouilles, ou pour moderniser les oeuvres, là je décroche.

Oui, ce que tu dis existe, mais encore une fois, il faut juste éviter de généraliser et voir de quelles mises en scène on parle.

Citation :
Et sauf exception (pour le peu que j'en connais), une production visuelle reste toujours bien en-deçà du potentiel d'évocation de la musique.
Illustrer c'est choisir, se restreindre, et donc une certaine castration de l'imaginaire.
En cela, même les mises en scène les plus habiles, intelligentes, restent toujours prisonnière d'une naïveté.
Pour prendre un opéra que tu connais bien, comment représenter crédiblement le Rhin et ses naïades ? Je me souviens avoir un peu souri avec le DVD Levine et ses effets laser verdâtres. Là, je préfère encore fermer les yeux et rêver...

Effectivement, si le littéral ne te va pas non plus, il ne reste plus beaucoup de choix... ceci dit Wagner lui-même était très déçu des représentations de son temps. ("J’ai inventé l’orchestre invisible, que n’ai-je inventé le théâtre invisible !")
Il faut dire, quand on imagine des choses qui sont impossibles à être représentées fidèlement sur scène... ou alors il faut les moyens du cinéma, mais l'opéra au cinéma, c'est très insatisfaisant pour d'autres raisons. (le chant et la musique enregistrés)
Mais l'exemple que tu donnes montre bien qu'on peut aussi chercher des solutions convaincantes qui ne soient pas des représentations littérales du livret.
Pour l'Or du Rhin ou en tout cas la scène d'ouverture que tu évoques, est-ce que Kupfer ou la Fura dels Baus ne sont pas plus beaux et/ou plus intéressants?

Citation :
Oui, mes positions n'ont guère changé, toutefois je n'ai pas regardé grand-chose de nouveau depuis ma percée d'il y a trois ans -en revanche j'ai continué à défricher des versions audios d'opéras que je connaissais déjà ou que je découvre.

Alors effectivement c'est une explication logique: plus que la théorie ou les positions de principe, c'est la découverte de mises en scène de différents types, réussies, originales, voire fascinantes, qui peut finir par convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Metteurs en scène d'opéra - les styles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Metteurs en scène d'opéra - les styles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
 Sujets similaires
-
» Wagner - La Tétralogie (DVD) (2)
» Mises en scène d'opéra
» Entrée en scène de johnny à St Etienne
» la position de vos ampli sur scène
» Les différents styles de metal (pas gag)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: