Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Joyce DiDonato

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30333
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Mar 28 Avr 2015 - 20:42

Ahh en Djanire elle est exceptionnelle Very Happy

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19680
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Mar 28 Avr 2015 - 20:55

Cololi a écrit:
Ahh en Djanire elle est exceptionnelle Very Happy

Oui... et ça me donne envie de découvrir Hercules... Minkowski en CD j'imagine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6946
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Mar 28 Avr 2015 - 21:00

ça vocalise beaucoup mais la dame respire un peu n'importe où quitte à souvent couper dans la vocalisation, ce qui n'est pas du tout dans la partition ni dans le respect du style rossinien. La conclusion du rondo final d'Elena est caractéristique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 69
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Mer 29 Avr 2015 - 13:04

Polyeucte a écrit:
Polyeucte a écrit:
Xavier a écrit:
Pas le même problème dans la pièce de Salonen, où c'était très impressionnant et très chatoyant, parce que les harmonies n'évoluent pas aussi rapidement que chez Ravel.

J'étais de côté, donc pas idéal pour le chant, mais malgré quelques pp très osés, j'ai trouvé dans l'ensemble l'interprétation de DiDonato un peu trop opératique.
L'effort de diction était important mais ça restait assez peu intelligible de ma place.
Sinon j'ai trouvé la voix pas hyper originale, ni particulièrement impressionnante de volume ou de projection.
Morgen de R.Strauss en bis de première partie, avec un violon solo un peu trop dégoulinant... mais qui fait malgré tout mouche à tous les coups chez moi. Embarassed

La retransmission donne une belle image en tout cas de ce concert... je n'ai écouté que Shéhérazade et franchement, c'est assez splendide. L'orchestre est translucide comme je l'aime ici, avec des couleurs assez délicates et surtout bien calme.
Et DiDonato est au diapason, une vision presque désincarnée par moments. Trop opératique? Je ne trouve pas tellement. Après tout dépend de ce que l'on attend et de ses habitudes! Diction avec quelques ratés, mais c'est quand même super bien dit...

Concernant la voix, oui elle n'est pas hyper originale ou impressionnante... mais ce qu'elle en fait est en général impressionnant! Mais ce répertoire n'est pas trop ta tasse de thé Confused Parce que dans le bel-canto ou le baroque, elle a une gestion technique et un abatage impressionnant! Et puis il reste toujours une musicalité superbe : jamais je ne l'ai entendue donner dans le mauvais goût, avec une finesse d'émission des fois...
Je tenterai de te trouver des petits trucs où elle est grandiose et qui pourraient passer... hehe

Xavier a écrit:
Ah mais je ne remets rien en cause sur le talent de la dame, je ne m'exprime que sur cette Shéhérazade.
A la réécoute c'est quand même pas mal, oui, mais assez loin de mes attentes ici.
Effectivement je pense ne jamais l'avoir entendue ailleurs...

JE sais bien, mais je peux comprendre qu'à l'écoute de cette Shéhérazade, on puisse ne pas comprendre tout le bruit qui est fait autour d'elle... D'où ma remarque! Very Happy

Chose promise :
Haendel, Hercules : /watch?v=iOFHISqfwjk
Rossini, La Donna del Lago : /watch?v=ANYOjI2JhzI (attention, ça vocalise beaucoup, mais ça montre la technique de la dame... désolé! :oops)
Rossini, Otello : /watch?v=7zk8W4OwjGk
Strauss, le Chevalier à la Rose : /watch?v=v0O6Fnyz1Y0

Bon, j'ai essayé d'être assez varié et représentatif de son répertoire...

 Pour moi une artiste magnifique, qui excelle surtout dans le baroque et le bel canto - mais pas une voix très ample.
 Je suis curieux de la découvrir en Charlotte dans Werther l'an prochain.
 Qu'est-ce qu'elle chante dans le Chevalier : Octavian ??

   Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19680
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Mer 29 Avr 2015 - 13:08

Montfort a écrit:

 Pour moi une artiste magnifique, qui excelle surtout dans le baroque et le bel canto - mais pas une voix très ample.
 Je suis curieux de la découvrir en Charlotte dans Werther l'an prochain.
 Qu'est-ce qu'elle chante dans le Chevalier : Octavian ??

Oui, Octavian bien sûr...
Pour la voix, non pas particulièrement ample, mais assez percutante pour remplir une salle... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 69
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Mer 29 Avr 2015 - 13:16

Polyeucte a écrit:
Montfort a écrit:

 Pour moi une artiste magnifique, qui excelle surtout dans le baroque et le bel canto - mais pas une voix très ample.
 Je suis curieux de la découvrir en Charlotte dans Werther l'an prochain.
 Qu'est-ce qu'elle chante dans le Chevalier : Octavian ??

Oui, Octavian bien sûr...
Pour la voix, non pas particulièrement ample, mais assez percutante pour remplir une salle... Very Happy

Enfin, ça dépend : lorsque elle a chanté Maria Stuarda au Met, elle qui était très convaincante au cinéma passait difficilement la rampe, et était peu audible dans la salle.
Mais pour l'avoir entendue plusieurs fois à Garnier ou au TCE, là, aucun problème !
Octavian ; est-ce qu'elle a chanté le role dans une version scénique, ou c'est simplement le concert où elle chante la présentation de la rose avec Damrau en Sophie ?

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19680
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Mer 29 Avr 2015 - 13:20

Oui, j'ai entendu parler de sa Stuarda qui ne passait pas très bien au MET...
Mais à chaque fois que je l'ai entendue à Paris (TCE, Garnier, Pleyel et Bastille!), c'était toujours assez aisé question projection et volume...

Pour Octavian, elle l'a chanté pas mal de fois en scénique a priori :
http://joycedidonato.com/2010/09/28/octavian/


Dernière édition par Polyeucte le Mer 29 Avr 2015 - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 69
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Mer 29 Avr 2015 - 13:55

Polyeucte a écrit:
Oui, j'ai entendu parlé de sa Stuarda qui ne passait pas très bien au MET...
Mais à chaque fois que je l'ai entendue à Paris (TCE, Garnier, Pleyel et Bastille!), c'était toujours assez aisé question projection et volume...

Pour Octavian, elle l'a chanté pas mal de fois en scénique a priori :
http://joycedidonato.com/2010/09/28/octavian/

Je l'ai entendue pour la première fois à Garnier, et je ne la connaissais pas - c'était dans Cenerentola, avec Florez, tout aussi inconnu de moi à l'époque - en 2002 si je me souviens - c'était formidable - et depuis, j'ai du l'entendre une bonne dizaine de fois, dans des opéras ou en récital, elle ne m'a jamais déçu.

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19680
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Mer 15 Juil 2015 - 15:18


Double CD prévu pour 28 Août 2015...

La FNAC nous dit :
"Après le succès critique (Diapason d’or, Choc de Classica et Diamant d’Opéra Magazine) et commercial (plus de 5000 CD vendus en France), Joyce DiDonato revient avec un double CD pour le prix d’un, contenant le récital que la Diva américaine donna en septembre 2014 au Wigmore Hall, avec au piano le grand chef-d’orchestre Antonio Pappano. La Diva du Kansas ou la « Yankee Diva » comme la surnomment affectueusement les américains, décida de diviser son programme en deux : en première partie, le bel canto italien et Rossini, ainsi qu’un chef d’oeuvre absolu et trop rarement enregistré, la cantate dramatique de Haydn Arianna a Naxos, et dans laquelle Joyce est réellement époustouflante de dramatisme et de beauté vocale. En deuxième partie ! Joyce DiDonato exulte dans « son » répertoire américain des Musicals de Jerome Kern, Richard Rodgers ou Irvin Berlin, dans des standards où elle fait merveille. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Mer 15 Juil 2015 - 16:16

À en juger par son Lloyd-Webber hier, ça me fait plutôt frémir : interprétation lyrique typique du répertoire de musical, larynx écrasé, attaques molles, voyelles floues, tout est grumeleux, imprécis et sans humour ni tension… C'est mieux que Te Kanawa, certes, mais c'est vraiment pas intéressant. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19680
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Jeu 7 Juil 2016 - 11:56

Annonce de son prochain récital : http://www.prestoclassical.co.uk/inthestudio/1541/Joyce-DiDonato-In-War-and-Peace

In War and Peace: Harmony Through Music.
Au moins Purcell (lamento de Didon), et une scène de Jephtha de Haendel... Sinon Jommelli et Monteverdi aussi.

Il Pomo d’Oro, dirigé par Maxim Emelyanychev.

Sortie prévue le 4 novembre chez Erato.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8418
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Jeu 7 Juil 2016 - 12:11

Polyeucte a écrit:
Il Pomo d’Oro, dirigé par Maxim Emelyanychev.

Ça me paraît devenir la phalange-de-tout-le-monde (ce n'est la phalange-à-tout-faire ; chanteurs & instrumentistes confondus), non ?
(On en reparle après le 30/07 et le récital Haendel de Ciofi, au Festival de Menton tongue !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19680
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Jeu 7 Juil 2016 - 12:43

Oui, ils font beaucoup d'enregistrement actuellement... que ce soit du récital baroque jusqu'à l'opéra complet.
Après, pour les avoir entendus plusieurs fois, c'est de belle facture ce qu'ils font... mais curieux de les entendre dans Monteverdi par exemple parce que je les vois plus associés à des choses comme du Haendel ou du baroque napolitain plus tardif sur les tous débuts monteverdiens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1522
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Dim 20 Mai 2018 - 3:16

Je m'amuse beaucoup en ce moment à regarder les masterclasses de Joyce DiDonato. Il y en a une tonne sur le tube. Je ne sais pas si c'est une bonne prof de chant, mais c'est vraiment divertissant, hilarant par moments. Le point où elle est la plus forte, c'est quand même l'expressivité, l'interprétation, le sens des mots, le phrasé... Sur la technique pur du chant, je n'y connais pas grand chose donc je ne pourrais juger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1396
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Lun 21 Mai 2018 - 20:08

aurele a écrit:
Sa Maria Stuarda divise les mélomanes et je ne l'ai pas entendue en salle dans ce rôle mais Joyce DiDonato est une grande belcantiste. Elle m'avait touché dans la retransmission du Met.
Le programme Stella di Napoli est assez intéressant mais la pochette est vraiment sans intérêt avec cette pose de diva. DiDonato est l'anti-diva par excellence en plus.

Ben moi je trouve que cette robe lui va comme un gand Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 702
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Sam 3 Nov 2018 - 16:54

J'ai vu et entendu DiDonato/DiDon (rayer la mention inutile) jeudi dernier au/à la (rayer la mention inutile) Wiener Staatsoper dans Les Troyens de notre Totor national (Victor Hugo/Hector Berlioz, rayez la mention inutile).

Comment en rendre compte ?

Je crois que l'épithète « anthologique », dont on se sert pour qualifier des interprétations de diverses portées, prend ici son sens plein.
L'état dans lequel elle était lors du Ve acte, l'état dans lequel elle a mis le public, il faut l'avoir vécu pour y croire. Elle était déjà exceptionnelle lors des deux actes précédents, mais dans l'acte le plus « payant », le dernier, celui qui voit Didon abandonnée, elle a atteint des cimes que j'ai du mal à m'imaginer être - même pas dépassable - égalable.
Ça n'était plus qu'un grand frisson, les accents d'une « douleur surhumaine », la fureur de la reine outragée elle-même, puis le désespoir éperdu parcouru de fêlures.
J'étais débout sur le marchepied de mon siège, au deuxième rang d'une loge presque au-dessus de la scène, dans une position très précaire et n'apercevant ce qui se passait sur scène qu'en tendant avec efforts mon cou. Chacune de ses interventions me faisait trembler, manquant de me faire chuter, l'enchanteresse !
La voix d'abord gorgée d'une volupté brûlante, pour tenter de retenir son amant, puis métamorphosée en foudre furieux, maudissant, et enfin devenue spectrale, dans des adieux à la cité d'un détachement ahurissant, elle s'est chargée d'une puissance dramatique totale, en fait tragique (et on entend le cri du bouc au loin).
Nous étions quelques irréductibles à ne pas vouloir partir avant de l'avoir acclamé, à la fin, une cinquième fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85798
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Sam 3 Nov 2018 - 17:08

Et, du cou(p), c'était bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 702
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Sam 3 Nov 2018 - 17:28

De ce que j'ai entr'aperçu de la mise en scène, ça cassait pas cinq pattes à un cheval, mais ça fonctionnait plutôt bien, avec de jolis costumes plein de couleurs et des danseurs pas désagréables à regarder.
La direction d'Altinoglu était vraiment très inégale. Il y avait des moments vifs, parfois des alliages colorés merveilleux, de belles atmosphères, mais l'orchestre me donnait la plupart du temps l'impression d'être en pilote automatique. Des récitatifs entiers avec des cordes molles qui ne font que faire aller et venir leur archet sans vigueur ni passion. Et puis, à certains endroits, des tempos lentissimes, comme à la fin du II — jamais été aussi peu sensible à cette page pourtant géniale ! À noter que les harpes et les percussions étaient placés dans des caissons sur les bords de la fosse (qui est complètement découverte !), ce qui faisait sonner plus gros mais donc avec moins de mordant les différentes percussions et me rendait totalement inaudible les harpes qui se situait trois étages sous moi. Je n'ai pas trouvé l'orchestre particulièrement exceptionnel, contrairement à ce que pouvait augurer sa réputation...
Jovanovich est idéal jusqu'à ce qu'il est à donner de l'aigu. Il n'y a rien qui sortait le soir où j'y étais. Je ne vous raconte pas ce qu'il aurait pris s'il s'était appelé Josep Kang... Mais sinon, français digne, beau timbre et engagement.
Antonacci, à la voix moins glorieuse qu'au Châtelet (je ne connais qu'en retransmission, mais c'est sidérant, un peu ce que DiDonato a fait en Didon ce soir-là, mais pour Cassandre, personnage que je trouve plus fascinant encore), s'engage complètement, en se roulant par terre et en s'imposant des spasmes (in)contrôlés, mais elle est dramatiquement peu soutenue par le chef. Rétrospectivement, elle m'a semblé manqué d'impact, tout de même, si on la compare à l'autre grande dame de la soirée, en en faisant peut-être un peu trop scéniquement. Un léger sentiment de frustration, comme si elle n'avait pas pu donner la juste mesure de ce qu'elle pouvait offrir.
Les seconds rôles étaient franchement plus ou moins bien distribués. Paolo Fanale est un bel Iopas, très lyrique, mais j'ai du mal à oublier Dubois (le pauvre a craqué son aigu conclusif, mais le public l'a acclamé). Ensuite, du français pas très beau, des voix plus ou moins captivantes...
C'est la première fois que je voyais un trou de souffleur réellement servir ! Je ne saurais pas trop dire exactement quel était son utilité exact, mais comme j'étais sur le côté, je voyais parfois des ombres sortir de la boîte, notamment lors du duo Didon/Anna, lors duquel la chanteuse qui interprétait Anna avait un peu l'air de débarquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19680
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Sam 3 Nov 2018 - 18:12

Pour Antonacci, disons que les années passent je pense... et elle était malade en début de série. D'où peut-être la petite retenue... et puis même si elle se donne toujours, il y a une réserve vu l'instrument... Elle ne peut pas je pense totalement lacher la bride pour donner plus...

Content pour DiDonato... par contre, ça a tendance à me faire peur qu'elle se donne autant... car déjà en concert à Strasbourg, elle semble totalement hors de contrôle. Et là... elle doit assumer une série complète!! J'espère qu'elle ne se brûle pas trop... mais content qu'elle tienne le rôle autant! Very Happy Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Stefano P
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 279
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Sam 3 Nov 2018 - 18:34

Polyeucte a écrit:
Content pour DiDonato... par contre, ça a tendance à me faire peur qu'elle se donne autant... car déjà en concert à Strasbourg, elle semble totalement hors de contrôle. Et là... elle doit assumer une série complète!! J'espère qu'elle ne se brûle pas trop... mais content qu'elle tienne le rôle autant! Very Happy Very Happy

Moi, c'est cela que je n'aime pas dans sa Didon ; à mon avis, elle ne comprend rien à cette musique qui a besoin du drapé, d'une distance, d'une majesté de la diction ; c'est de cela que doit naître l'émotion. Elle ne tient pas le rôle, elle s'y perd dans le sentimentalisme popote, le pathos où l'on s'arrache alors qu'il faudrait justement y résister. Cela dit, je comprends que cela soit efficace sur scène, mais ce n'est pas du tout la Didon de Berlioz...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 702
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Sam 3 Nov 2018 - 18:56

Polyeucte a écrit:
Pour Antonacci, disons que les années passent je pense... et elle était malade en début de série. D'où peut-être la petite retenue... et puis même si elle se donne toujours, il y a une réserve vu l'instrument... Elle ne peut pas je pense totalement lacher la bride pour donner plus...

Content pour DiDonato... par contre, ça a tendance à me faire peur qu'elle se donne autant... car déjà en concert à Strasbourg, elle semble totalement hors de contrôle. Et là... elle doit assumer une série complète!! J'espère qu'elle ne se brûle pas trop... mais content qu'elle tienne le rôle autant! Very Happy Very Happy

Oui, pour Antonacci, c’est certain. Elle reste bouleversante, mais elle souffre de la comparaison avec l’anterieure elle-même... J’étais quand même immensément heureux de la voir dans ce rôle.

DiDonato, c’est peu dire qu’elle se donne à fond. On croirait presque qu’elle voudrait y rester...

@Stefano Vraiment, sa Didon, popote, je ne vois pas...
Je n’ai jamais vu « la Didon de Berlioz © », mais il me semble qu’il y a encore dans Les Troyens quelques petites infimes minuscules traces de romantisme, alors la distance... C’est quand même plus du Delacroix que du Bouguereau. Dans le texte, dans les passages furieux, je ne vois rien d’autre que du « pathos où l’on s’arrache », le théâtre d’un Shakespeare ou d’un Sénèque (« et lui servir enfin les MEEEEEEEEEMBRES de son fils, en un hi-deux fest-in... À moi, Dieu des Enfers, leur ordre est inflexible, aidez-moi, que par vous mon cœur soit enflammé d’une haine terrible, etc.). Dans « Adieu, fière cité », pour le coup, elle était dans un détachement complet, déroulant le texte sur un fil de voix spectral, comme dépossédée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19680
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Sam 3 Nov 2018 - 20:33

Adalbéron a écrit:
Oui, pour Antonacci, c’est certain. Elle reste bouleversante, mais elle souffre de la comparaison avec l’anterieure elle-même... J’étais quand même immensément heureux de la voir dans ce rôle.

Tu m'étonnes!!
Moi j'aimerai bien l'entendre en Didon maintenant... (elle a chanté la mort justement en récital... c'était superbe!!)

Citation :
DiDonato, c’est peu dire qu’elle se donne à fond. On croirait presque qu’elle voudrait y rester...

@Stefano Vraiment, sa Didon, popote, je ne vois pas...
Je n’ai jamais vu « la Didon de Berlioz © », mais il me semble qu’il y a encore dans Les Troyens quelques petites infimes minuscules traces de romantisme, alors la distance... C’est quand même plus du Delacroix que du Bouguereau. Dans le texte, dans les passages furieux, je ne vois rien d’autre que du « pathos où l’on s’arrache », le théâtre d’un Shakespeare ou d’un Sénèque (« et lui servir enfin les MEEEEEEEEEMBRES de son fils, en un hi-deux fest-in... À moi, Dieu des Enfers, leur ordre est inflexible, aidez-moi, que par vous mon cœur soit enflammé d’une haine terrible, etc.). Dans « Adieu, fière cité », pour le coup, elle était dans un détachement complet, déroulant le texte sur un fil de voix spectral, comme dépossédée...

Oui, dans ce passage qui précède sa mort, il n'y a pour moi pas de demi-mesure possible... il faut donner... mais là j'ai l'impression qu'elle donne presque trop! Qu'elle va craquer à un moment... ça me fascine mais ça me fait peur en même temps...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1522
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   Dim 25 Nov 2018 - 2:44

Je reviens de son concert à Liège. J'ai adoré son air de Didon "Adieu, fière cité". En fait, je la préfère là-dedans plutôt que dans les pyrotechnies rossiniennes... Sa voix n'est pas aussi ample qu'une Garanca par exemple (quoi que ça passe tout à fait bien dans la salle raisonnable de Liège) mais c'est une musicienne extraordinaire...
Je me demande toujours pourquoi elle est mezzo plutôt que soprano. L'amplitude est tellement large.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joyce DiDonato   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyce DiDonato
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Joyce DiDonato
» Joyce di Donato
» Handel-Ariodante
» Joyce di Donato, mezzo-soprano
» Hercules de Haendel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: