Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Brian Ferneyhough (1943)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Brian Ferneyhough (1943)   Ven 12 Mai 2017 - 23:48

lucien a écrit:
en 2004 Kairos a publié un double album — je le conseille vivement — avec 42 pièces de dimensions variables (moins d’une minute à plus de dix, de un à huit instruments) utilisant de manières diverses le matériau, de l’arrangement à la symbolique impénétrable.
Ah oui, c'est vraiment bien? Je craignais quelque chose de très inégal et d'un peu frustrant. Bon, je vais essayer. Et puis, un solo de clarinette basse de Kurtág, ça n'a pas de prix. Comme tout ce qui permet de troller David. D'après vous, on le voit rappliquer dans combien de temps?

Par ailleurs, j'avais dit tout le bien que je pensais des quatre Dum transisset ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 15888
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Brian Ferneyhough (1943)   Sam 13 Mai 2017 - 0:06

Benedictus a écrit:
Ah oui, c'est vraiment bien? Je craignais quelque chose de très inégal et d'un peu frustrant. Bon, je vais essayer. (Et puis, un solo de clarinette basse de Kurtág, ça n'a pas de prix.)

J’ai mis du temps à y venir, et n’ai même pas encore tout écouté attentivement, mais oui, à mon avis, c’est très bien. D’ailleurs, j’avais préparé dans ma tête un petit mot, mais ne savais pas où le placer, alors ce sera ici, na !
Donc 42 In nomine, ça on a compris, mais il y a des subtilités, puisque certaines pièces prennent comme matériau le cantus firmus lui-même, ou le passage de la messe de Taverner, d’autres encore des In nomine d’époque. Comme je le disais, on va de l’arrangement à la vague inspiration théorique, et du bref et trollesque cnts.frms de Rihm au long solo de Mark Andre (encore de la clarinette basse, David va être content !). Plusieurs compositeurs, habitués à ce genre d’exercice, ont écrit plusieurs pièces : Schöllhorn, Pauset et Pesson. J’ai moi-même été étonné par la qualité générale, ce qui n’était pas gagné (des pièces de circonstance par un grand nombre de compositeurs...) ! Malgré la diversité, l’esthétique dominante est celle de la rareté ou de la raréfaction, de l’harmonique fragile, du frottement et de la suggestion. Cependant, soyons honnête, l’écouter d’une traite serait indigeste (presque deux heures trente de pièces courtes par des compositeurs différents et exigeants !), mais quel plaisir d’écouter une ou deux pièces de temps en temps, selon l’envie ou le hasard, une ou plusieurs fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Brian Ferneyhough (1943)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Brian Ferneyhough (1943)
» Brian Ferneyhough
» Le quatuor arditti
» Brian Setzer (si, si, le chat errant!...)
» Pour les fans de Brian Setzer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: