Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Richard Strauss (1864-1949)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82219
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mer 12 Aoû 2015 - 0:55

Bienvenue Aderchilkov!

Je t'encourage à te familiariser avec le fonctionnement du forum, tu peux notamment lire la FAQ.
Pour parler des interprétations, des enregistrements, il faut plutôt aller en rubrique Discographie.
En haut de cette rubrique (comme pour la rubrique générale et d'autres) il y a un index qui va te permettre de t'y retrouver: http://classik.forumactif.com/t6976-index-discographique
Tu y trouveras un sujet Strauss - Oeuvres symphoniques, ou quelque chose comme ça, où ta question sera plus à ta place. Wink
Ici, en rubrique générale, on parle plutôt des compositeurs ou des oeuvres elles-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 724
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Ven 13 Mai 2016 - 11:12

rebonjour xavier david et tous les membres de ce forum superbe,
richard strauss est encore monté plus haut dans mon estime suite à l'écoute de cette oeuvre symphonique :

Strauss "Ein Heldenleben", op. 40 -- Mariss Jansons
watch?v=_2-dLoWorUs

quel délice, je trouve que c'est du rstrauss très très sucré, de la musique décadente presque, ça pourrait aussi être du korngold zemlinsky ou du schreker...
j'adore cette oeuvre et vous ? pourriez vous me donner votre avis sur cette oeuvre Ein Heldenleben ? merci pour vos reponses ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 5 Mar 2017 - 19:24

Un docu Arte sur Strauss (pas encore vu pour ma part) :

http://www.arte.tv/guide/fr/051635-000-A/richard-strauss-un-genie-controverse

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 25
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Sam 19 Aoû 2017 - 23:29

Mélomaniac a écrit:

3) Richard Strauss (1864-1949) :

Eine Alpensinfonie, Op. 64

= Lorin Maazel, Orchestre symphonique de la Radio bavaroise

(RCA, mars 1998)

La bonne vraie choucroute de Munich. A l'arrière-goût de raclette...  pig
tutut Néanmoins, contrairement à ce qu'imaginerait Cololi, ce ne sont pas les étourdissantes scènes d'orage, les pittoresques grelots d'alpage, ou autres fanfares assourdissantes qui ont ma faveur dans cette oeuvre.
J'en admire plutôt les climats de mystère du début et de la fin, l'inquiète solitude avant la tempête et autres pages d'un extrême raffinement. Autrement dit l'écho subjectif du spectacle de la nature, le sentiment individuel de l'homme face à la montagne, la vibration intérieure que suscite le paysage grandiose.



J'aurais naturellement tendance à abonder dans ton sens,
Avec mon oreille qui préfère bouder en face de ces grands mouvements de tutti orchestral sauce gigantisme, post romantisme, etcrisme !
Je n'y prends (presque) aucun plaisir... par contre !,
Ce final I love you !!
Ne serait–ce que ces quelques dernières minutes !!!
Quelle merveille !!!!

J'en ai des frissons   .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 20 Aoû 2017 - 7:49

Rav-phaël a écrit:
Mélomaniac a écrit:

3) Richard Strauss (1864-1949) :

Eine Alpensinfonie, Op. 64

= Lorin Maazel, Orchestre symphonique de la Radio bavaroise

(RCA, mars 1998)

La bonne vraie choucroute de Munich. A l'arrière-goût de raclette...  pig
tutut Néanmoins, contrairement à ce qu'imaginerait Cololi, ce ne sont pas les étourdissantes scènes d'orage, les pittoresques grelots d'alpage, ou autres fanfares assourdissantes qui ont ma faveur dans cette oeuvre.
J'en admire plutôt les climats de mystère du début et de la fin, l'inquiète solitude avant la tempête et autres pages d'un extrême raffinement. Autrement dit l'écho subjectif du spectacle de la nature, le sentiment individuel de l'homme face à la montagne, la vibration intérieure que suscite le paysage grandiose.



J'aurais naturellement tendance à abonder dans ton sens,
Avec mon oreille qui préfère bouder en face de ces grands mouvements de tutti orchestral sauce gigantisme, post romantisme, etcrisme !
Je n'y prends (presque) aucun plaisir... par contre !,
Ce final I love you !!
Ne serait–ce que ces quelques dernières minutes !!!
Quelle merveille !!!!

J'en ai des frissons   .

Mon passage préféré là dedans c'est "Auf dem Gipfel" ("sur le sommet"), le tutti orchestral sauce gigantisme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 19:01

(Die Frau ohne Schatten)

Cololi a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
C'est génial! colors colors colors

Le chef d'oeuvre de Strauss. king

Je ne crois pas non Laughing

Je suppose raisonnablement, considérant le snobisme les goûts de Cololi qu'il ne trouve rien de plus profond que Capriccio. hehe

Cela dit, je trouve moi aussi que Frosch est plutôt un Strauss secondaire, avec de grandes beautés, mais je n'y entends pas la sauvage nouveauté d'Elektra, le lyrisme inextinguible de Salomé, ni la science du motif d'Arabella (et sans doute du Chevalier, que j'ai moins étudié). Dans le même genre (mais avec un livret problématique), Helena me paraît de niveau similaire, même si moins intuitive.

C'est une œuvre que j'ai adorée quand je l'ai découverte, mais j'avoue que je n'y trouve pas de nouveaux plaisirs à la réécoute, contrairement à la plupart des autres Strauss (et particulièrement les Strauss supposément gentils comme Rosenkavalier et Arabella, peut-être les plus travaillés structurellement et musicalement).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 19:43

DavidLeMarrec a écrit:
(Die Frau ohne Schatten)

Cololi a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
C'est génial! colors colors colors

Le chef d'oeuvre de Strauss. king

Je ne crois pas non Laughing

Je suppose raisonnablement, considérant le snobisme les goûts de Cololi qu'il ne trouve rien de plus profond que Capriccio. hehe

On dit le lemarrecisme tout simplement Mr.Red

Citation :
Cela dit, je trouve moi aussi que Frosch est plutôt un Strauss secondaire, avec de grandes beautés, mais je n'y entends pas la sauvage nouveauté d'Elektra, le lyrisme inextinguible de Salomé, ni la science du motif d'Arabella (et sans doute du Chevalier, que j'ai moins étudié). Dans le même genre (mais avec un livret problématique), Helena me paraît de niveau similaire, même si moins intuitive.

C'est une œuvre que j'ai adorée quand je l'ai découverte, mais j'avoue que je n'y trouve pas de nouveaux plaisirs à la réécoute, contrairement à la plupart des autres Strauss (et particulièrement les Strauss supposément gentils comme Rosenkavalier et Arabella, peut-être les plus travaillés structurellement et musicalement).

De vrais beautés ... on sent un compositeur de 1° plan ... mais aussi de vraies longueurs ... Et effectivement malgré pas mal d'écoutes ... ça ne change pas grand chose.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 20:25

Oui, c'est moins neuf et radical que l'Elektra mais pas moins lyrique que Salomé à mon avis (l'empereur au II).
Moins de science du motif qu'Arabella, peut-être (je ne l'ai pas autant écouté que toi), mais la beauté, la couleur et le pouvoir évocateur des motifs de la Frosch s'impose avec une telle évidence AMHA...
Et je n'ai même pas parlé des trouvailles d'orchestration...
Franchement, je ne vois pas comment on pourrait le qualifier de Strauss secondaire.

Certes, je suis un peu de parti pris parce que l'univers épiquo-féérique de la Frosch parle immédiatement au fondu de postromantisme flamboyant que je suis, mais ma perception des très hautes qualités de l'oeuvre ne me semble pas pour autant participer du délire subjectif.  Smile

@Cololi: Ou repères-tu les longueurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 20:41

Oh à pas mal de moments Laughing

Livret dont j'avoue me contrefoutre aussi, c'est vrai que ça joue
Je préfère tous les autres opéras de Strauss que je connais (mais j'avoue être loin de tous les connaître). Mais ça ne veut pas dire que je n'y trouve pas d'intérêt, loin de là.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82219
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 20:52

Cololi a écrit:

De vrais beautés ... on sent un compositeur de 1° plan ... mais aussi de vraies longueurs ... Et effectivement malgré pas mal d'écoutes ... ça ne change pas grand chose.

Tout le contraire pour moi: peut-être 10-15 minutes de longueurs au II mais c'est tout.
Et une magie, un climat que je ne retrouve dans aucun autre Strauss.

Je comparerais ça au Martyre de Debussy pour ce qui est de l'inspiration: on y trouve quelques longueurs, quelques moments moins inspirés, mais aussi quelques pages parmi les plus sublimes de son auteur, et même plus sublimes que dans n'importe laquelle de ses autres œuvres.


Dernière édition par Xavier le Dim 8 Avr 2018 - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3548
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 20:54

Cololi a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
(Die Frau ohne Schatten)

Cololi a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
C'est génial! colors colors colors

Le chef d'oeuvre de Strauss. king

Je ne crois pas non Laughing

Je suppose raisonnablement, considérant le snobisme les goûts de Cololi qu'il ne trouve rien de plus profond que Capriccio. hehe

On dit le lemarrecisme tout simplement  Mr.Red

Citation :
Cela dit, je trouve moi aussi que Frosch est plutôt un Strauss secondaire, avec de grandes beautés, mais je n'y entends pas la sauvage nouveauté d'Elektra, le lyrisme inextinguible de Salomé, ni la science du motif d'Arabella (et sans doute du Chevalier, que j'ai moins étudié). Dans le même genre (mais avec un livret problématique), Helena me paraît de niveau similaire, même si moins intuitive.

C'est une œuvre que j'ai adorée quand je l'ai découverte, mais j'avoue que je n'y trouve pas de nouveaux plaisirs à la réécoute, contrairement à la plupart des autres Strauss (et particulièrement les Strauss supposément gentils comme Rosenkavalier et Arabella, peut-être les plus travaillés structurellement et musicalement).

De vrais beautés ... on sent un compositeur de 1° plan ... mais aussi de vraies longueurs ... Et effectivement malgré pas mal d'écoutes ... ça ne change pas grand chose.

On dit le COLOLULLYsme Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 21:01

@Xavier :Je trouve qu'il y a tout de même plus de creux dans le Martyre (avec des sommets inouis on est d'accord) que dans Frosh qui est quand même plus homogène d'un point de vue qualitatif AMHA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 22:39

Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.
C'est une mer au dessus de Frosch me concernant.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:25

Tu me permettras de ne pas te suivre sur ce point. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:40

Cololi a écrit:
Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.
C'est une mer au dessus de Frosch me concernant.

C'est surtout que le langage de Debussy est tellement plus raffiné et poétique que celui de Strauss... Personnellement, je donnerais tout Frosch pour certaines minutes du Martyre (et tout Strauss pour le Martyre en entier).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82219
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:40

Cololi a écrit:
Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.

J'ai bien dit en quoi consistait ma comparaison. Evidemment, ce n'est pas le même style de musique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:52

Golisande a écrit:
Cololi a écrit:
Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.
C'est une mer au dessus de Frosch me concernant.

C'est surtout que le langage de Debussy est tellement plus raffiné et poétique que celui de Strauss... Personnellement, je donnerais tout Frosch pour certaines minutes du Martyre (et tout Strauss pour le Martyre en entier).

Ca dépend ce que l'on entend par raffinement. Dans un certain sens oui.

Pour le 2° point : pas moi. J'ai beau placer Debussy au dessus de tout ... quand même je ne donnerai pas Salome ou Rosenkavalier.

Xavier a écrit:
Cololi a écrit:
Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.

J'ai bien dit en quoi consistait ma comparaison. Evidemment, ce n'est pas le même style de musique...

Oui, oui, juste niveau hétérogénéité d'inspiration (mais je trouve le Martyre bien plus homogène sur ce plan ... mais il est vrai qu'il est beaucoup moins long). Mais on ne peut évacuer le style ... car je suis sûr que le style influe sur la sensation de l'inspiration ... car Frosch ... essaye de faire du Wagner ... donc ça hurle, ça tonne, et pendant longtemps.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82219
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:55

Pour moi ça n'est pas plus wagnérien que Salomé ou Elektra, oui c'est post-wagnérien mais c'est tout de même très personnel, et je ne vois pas en quoi une musique wagnérienne serait a priori moins inspirée qu'une musique debussyste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:56

Golisande a écrit:
Cololi a écrit:
Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.
C'est une mer au dessus de Frosch me concernant.

C'est surtout que le langage de Debussy est tellement plus raffiné et poétique que celui de Strauss...

Debussy parle une langue plus subtile, mais peut être moins dense et plus raréfiée que celle de Strauss.

De toute façon je m'en fous... puisque j'adore les deux. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:57

Je dis ça, et pourtant j'aime assez Frosch (la fin de l'acte I, certains passages du II)...

Edit : la densité chez Debussy se trouve entre les notes. cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Lun 9 Avr 2018 - 0:04

Xavier a écrit:
Pour moi ça n'est pas plus wagnérien que Salomé ou Elektra, oui c'est post-wagnérien mais c'est tout de même très personnel, et je ne vois pas en quoi une musique wagnérienne serait a priori moins inspirée qu'une musique debussyste.

Alors pour Salome et Elektra, si, ça me semble moins wagnérien (même si évidemment ... c'est son inspirateur).
Le style wagnérien est facilement plus pénible, c'est tout ce que je voulais dire. Le côté pompeux de la musique est plus impitoyable (surtout quand à dure plus de 3h). Et puis franchement le livret ...

En fait c'est très difficile de te répondre, car moi je vois très bien ce qui te plait là dedans étant donné tes goûts. Tu es bien plus cohérent/logique dans tes goûts que moi. Se rajoute à cela que je ne déteste pas du tout l'œuvre ... simplement que je reste assez extérieur ... et que paradoxalement ça ne m'empêche pas d'y voir pas mal de qualités. Si c'était joué à Bordeaux j'irai écouter (enfin ... pas à 110€ ... à ce prix là ... j'ai même zappé Pelléas, alors ...)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 29 Avr 2018 - 20:21

Allez, pour relancer le truc… vous ne voudriez pas faire un palmarès perso de ses opéras ?

Le mien serait, comme on peut le suspecter, personnel, mais si ça peut permettre de ceux qui sont moins donnés.

Très approximativement :

Ceux que j'écoute sans relâche :
Arabella
Friedenstag
--
Ceux que j'adore (avec diverses réserves çà et là) :
Salome
Ariadne auf Naxos
Der Rosenkavalier
Elektra
Intermezzo
Die Liebe der Danae
Capriccio
--
D'autres que j'aime beaucoup, mais qui me paraissent plus inégaux / moins convaincants :
Daphne
Die Frau ohne Schatten
Die Ägyptische Helena
--
Celui qui me casse les pieds :
Guntram

Et comme je n'ai jamais pu écouter Feuersnot et Die schweigsame Frau avec livret, j'aime bien, mais je n'ai pas réellement d'opinion dessus. Pour l'instant.

Et vous ? (qu'importe que vous les ayez tous écoutés ou pas, bien sûr, c'est long à écluser l'air de rien !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82219
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 29 Avr 2018 - 20:41

La Femme silencieuse, il y a pourtant un Avant-scène.
Feuersnot, il y a un DVD avec sous-titres allemands et anglais.

Je vais réfléchir à mon palmarès, mais en fait il y en a certains que j'aime beaucoup mais que j'ai encore trop peu écoutés. (en tête: Intermezzo)
Mais bon, évidemment, c'est un peu l'inverse de toi, c'est-à-dire qu'Arabella et Friedenstag seront plutôt au bout de la liste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6219
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 29 Avr 2018 - 20:43

Alors:

1. Celui que j’ai découvert assez récemment et que je réécoute encore avec beaucoup de plaisir, parce que c’est vraiment un Strauss différent:
Friedenstag

2. Ceux dont j’aurais pu dire à 16-25 ans que c’était «mes opéras préférés» et que je peux encore réécouter (mais avec un peu de lassitude):
Salome
Elektra


3. Ceux dont j’aurais pu dire à 25-30 ans que c’était «mes opéras préférés» mais que je ne peux plus réécouter à présent sans éprouver un fort sentiment d’exaspération:
Der Rosenkavalier
Ariadne auf Naxos
Capriccio
Die Frau ohne Schatten


4. Ceux dont j’aurais pu dire à 30-35 ans que c’était «mes opéras préférés» mais que je ne réécoute plus, de peur qu’il m’exaspèrent autant que les précédents:
Arabella
Intermezzo


5. Ceux que j’ai bien aimé sans plus entre 16 et 35 ans et que je n’ai pas réécoutés depuis:
Die Liebe der Danae
Daphne


6. Ceux que j’ai découverts plus tardivement, mais qui ne m’ont pas fait tellement d’effet (à part un peu de lassitude):
Die schweigsame Frau
Die ægyptische Helena


7. Ceux que je n’ai jamais écoutés:
Guntram
Feuersnot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 29 Avr 2018 - 21:01

Xavier a écrit:
La Femme silencieuse, il y a pourtant un Avant-scène.
Feuersnot, il y a un DVD avec sous-titres allemands et anglais.

Oui, c'est que je regarde peu de vidéos d'opéra, et pour Schweigsame, avec le son et les résumés, ça ne m'avait pas particulièrement fasciné pour que je fasse l'effort d'aller chercher l'Avant-Scène. Mais c'est prévu, tôt ou tard…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 29 Avr 2018 - 21:03

Benedictus a écrit:
7. Ceux que je n’ai jamais écoutés:
Guntram
Feuersnot

J'ai très envie de t'inciter à écouter Guntram, parce que je suis convaincu que ta recension serait drôle. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6219
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 29 Avr 2018 - 21:16

Chiche.
C'est vraiment si mauvais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 29 Avr 2018 - 21:28

Non, non, pas vraiment mauvais, mais très lent et très lourd, on sent qu'il était fasciné par Wagner, mais en fait de dupliquer Lohengrin, ça ressemble plutôt à Rienzi (certes plus intéressant, c'est du Strauss tout de même).

C'est surtout le livret, lentissime, qui fait plonger l'ensemble, mais il y a des choses musicalement pour autant, ce n'est pas tout à fait nanar.

En revanche, pour du Strauss… Confused Mais finalement, toi qui es lassé des somptuosités du Strauss de la maturité, peut-être trouveras-tu quelque chose de plus imparfait et roots là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Lun 30 Avr 2018 - 15:50

Mon œuvre culte de Strauss :
La Femme sans Ombre

Mes essentiels :
Salomé
Elektra
Le Chevalier à la Rose
Ariane à Naxos
Capriccio

Ma friandise :
Daphné

Ceux qui m'ont interpellé et que j'espère approfondir à l'avenir:
L'amour de Danaé
Hélène d'Egypte
Intermezzo
La Femme Silencieuse


Celui qui est depuis des lustres sur ma liste des hyper-urgents à écouter :
Friedenstag

Celui avec lequel la connexion ne se fait pas (pour le moment):
Arabella

Les soldats inconnus:
Feuersnot
Guntram


Dernière édition par arnaud bellemontagne le Lun 30 Avr 2018 - 17:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Lun 30 Avr 2018 - 16:31

DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus a écrit:
7. Ceux que je n’ai jamais écoutés:
Guntram
Feuersnot

J'ai très envie de t'inciter à écouter Guntram, parce que je suis convaincu que ta recension serait drôle. hehe

Benedictus a écrit:
Chiche.
C'est vraiment si mauvais?

Mais non, il ne faut pas le décourager ! fouet

C'est à écouter, après...mon souvenir est un peu lointain pour que j'en parle; tiens, à réécouter ! Basketball

Je me suis commandé Die Frau ohne Schatten. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Lun 30 Avr 2018 - 17:27

Tu n'as jamais écouté La Femme sans Ombre, toi l'expert en décadents germaniques de tout poil ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82219
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Lun 30 Avr 2018 - 17:41

Mon coup de cœur, même si les deux suivants sont plus concentrés et plus parfaits :

La Femme Sans Ombre

Quasi à égalité donc, mes deux autres chocs, chefs d'œuvre d'intensité et de concentration:

Salomé
Elektra

Ensuite, assez loin derrière, j'adore ces six-là, mais je leur trouve une ou deux longueurs:

L'amour de Danaé
Hélène d'Egypte
Le Chevalier à la Rose
Ariane à Naxos
Capriccio
Daphné

Beaucoup aimé mais écouté une seule fois:

Intermezzo

Mineurs mais j'aime beaucoup:

La Femme silencieuse
Feuersnot

J'aime un peu moins, mais j'y prends du plaisir, et il faudrait que j'insiste un peu :

Fridenstag
Arabella

Très mineur mais sympathique, à réécouter:

Guntram


Dernière édition par Xavier le Lun 30 Avr 2018 - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Lun 30 Avr 2018 - 17:52

arnaud bellemontagne a écrit:
Tu n'as jamais écouté La Femme sans Ombre, toi l'expert en décadents germaniques de tout poil ? Shocked

Embarassed

Mais n'oublions pas les Lieder !

Aujourd'hui:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Lun 30 Avr 2018 - 23:30

La démonstration est sans appel : on se dit tous straussiens, mais manifestement personne pour les mêmes raisons. Laughing

(Agréable et réelle surprise de voir Arnaud priser à ce point Daphne, que je trouve un peu lisse, moi, toujours dans la veine du Strauss gentil, et sans le relief mélodique ou dramatique de ses autres œuvres lyriques-lumineuses ou même conversation-de-salon.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mar 1 Mai 2018 - 7:32

Frosch tout en haut ... vous êtes complètement dingues ! Surprised

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mar 1 Mai 2018 - 7:49

Pour moi, tout d'abord Salome, je l'écoute vraiment très souvent.

Ensuite Der Rosenkavalier et Ariadne auf Naxos.

Les autres je les ai nettement moins écoutés, je pourrai aller jusqu'à dire qu'ils m'ennuient. Mais les trois cités je suis fan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mar 1 Mai 2018 - 11:14

Cololi a écrit:
Frosch tout en haut ... vous êtes complètement dingues ! Surprised

Toi tu es plus du genre Elektra-Salomé, je suppose ?

(Et puis Capriccio, mais c'est ça c'est ton côté snob.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mar 1 Mai 2018 - 11:16

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
Frosch tout en haut ... vous êtes complètement dingues ! Surprised

Toi tu es plus du genre Elektra-Salomé, je suppose ?

(Et puis Capriccio, mais c'est ça c'est ton côté snob.)

Je prends ça pour moi aussi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mar 1 Mai 2018 - 11:27

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
Frosch tout en haut ... vous êtes complètement dingues ! Surprised

Toi tu es plus du genre Elektra-Salomé, je suppose ?

(Et puis Capriccio, mais c'est ça c'est ton côté snob.)

Mes 3 préférés ... presque idem que Glocktahr : Salome, Der Rosenkavalier ... et puis Elektra/Ariadne

Capriccio je ne l'ai écouté entier qu'une fois !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mar 1 Mai 2018 - 11:31

C'est le gros point commun entre tous les straussiens qui se sont exprimés, manifestement. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mar 1 Mai 2018 - 12:48

DavidLeMarrec a écrit:


(Agréable et réelle surprise de voir Arnaud priser à ce point Daphne, que je trouve un peu lisse, moi, toujours dans la veine du Strauss gentil, et sans le relief mélodique ou dramatique de ses autres œuvres lyriques-lumineuses ou même conversation-de-salon.)

Je suis très sensibles aux fragrances bucoliques de cet opéra et puis, dans mon esprit, Daphné c'est avant tout une version (Bohm) pourvue d'un cast (King, Wunderlich, Guden) qui brûle les planches. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mar 1 Mai 2018 - 14:25

Je crois que je n'ai jamais réussi à dépasser la lenteur impossible du livret (et sa fadeur), couplée avec un ton plus uniforme qu'à l'ordinaire. Dommage, parce que c'est beau, j'aimerais pouvoir y être aussi sensible que toi.

(En attendant, je continue de me plonger dans Arabella, partition d'orchestre cette fois… vraiment vertigineux, je n'ai jamais vu ça à ce point, cette quantité de motifs simultanés… je suis en train d'essayer de retrouver leur trace d'origine pour les nommer correctement, pas toujours évident, des fois de sont des briques assez sommaires, des arpèges, des bouts de mélodies conjointes…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mer 2 Mai 2018 - 1:39

Je m'y essaye — en sachant que je connais beaucoup moins d'opéras du bon Richard que vous.

1. Le chef-d'œuvre absolu des chef-d'œuvres absolus : Salome

2. Celui qui s'en approche le plus : Elektra

3. Ceux que j'adore : Die Frau ohne Schatten et Arabella

4. Celui que j'aime beaucoup : Der Rosenkavalier

5. Celui que j'aime voir sur scène, mais que j'ai du mal à (ré)écouter : Capriccio

6. Celui dont j'admire le livret, mais dont la musique me résiste encore : Ariadne auf Naxos

7. Ceux, donc, qui me restent encore à découvrir Embarassed Confused Very Happy : Guntram, Feuersnot, Intermezzo, Die ägyptische Helena, Die schweigsame Frau, Friedenstag, Daphne, Die Liebe der Danae


Dernière édition par Adalbéron le Mer 2 Mai 2018 - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzo-capriccioso.tumblr.com
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82219
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mer 2 Mai 2018 - 3:00

Pas de quoi avoir honte, c'est logique, ils sont peu donnés (en France, à peu près jamais, à part peut-être Daphne) et peu enregistrés, donc on tombe beaucoup plus vite sur les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 307
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mer 2 Mai 2018 - 8:45

Je me rends compte aussi en lisant vos messages à quel point je suis à la ramasse concernant les opéras de Strauss, dont je connais pourtant assez bien le reste de l'oeuvre ! Pour moi ce serait en gros :

Les classiques que j'apprécie : Salomé, et dans une moindre mesure Elektra.

Ceux que je n'ai pas écoutés : tous les autres pale (allez, j'ai entendu des morceaux du Chevalier, qui ne m'avaient pas énormément attiré, mais jamais l'opéra en entier).

Je reviendrai sur ce fil quand j'aurai rattrapé mon retard Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Jeu 3 Mai 2018 - 8:43

Je réécoute Guntram.

Rien de déshonorant dans cet opéra; il y a de beaux moments.
Ne pas l'écouter avec des préjugés, en pensant aux œuvres ultérieures, et en faisant des comparaisons . tutut
On n'atteint jamais les sommets que l'on a dans Elektra ou Salomé, mais bon...

Non, j'ai toujours du plaisir à l'écouter, et c'est le principal ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Jeu 3 Mai 2018 - 10:13

Tiens nous au courant pour la FROSCH. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Jeu 3 Mai 2018 - 10:23

arnaud bellemontagne a écrit:
Tiens nous au courant pour la FROSCH. Wink

Pas encore reçu ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85113
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Jeu 3 Mai 2018 - 12:16

Rubato a écrit:
Ne pas l'écouter avec des préjugés, en pensant aux œuvres ultérieures, et en faisant des comparaisons . tutut

Ça ne me dérange pas du tout, dans sa musique de chambre, dans Intermezzo, ou dans les jeunes Wagner, que ça ne ressemble pas à ce qu'on attendrait… là c'est plutôt que tout avance de façon lentissime, sans que l'intérêt de la musique (pas mauvaise au demeurant) ne compense ce défaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8186
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Ven 4 Mai 2018 - 10:34



Ce qui aurait pu être le point fort de ce volume, c'est la transcription pour piano des "Vier letzte Lieder".

Mais on est tellement habitué à la version originale, qu'à l'écoute on sent qu'il manque quelque chose: la substance orchestrale.
Disparue l'émotion, disparus les frissons ! et donc déception.

Ces transcriptions ne sont pas de Strauss et je me demandais si elles avaient été réalisées du vivant du compositeur. Question

Détails:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Strauss (1864-1949)
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» R. Strauss - Oeuvres a cappella
» Johann Strauss Père (1804-1849)
» La femme sans ombre de Strauss et Hofmannsthal
» Richars Strauss - Don Juan
» Johann Strauss fils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: