Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Richard Strauss (1864-1949)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81598
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Mer 12 Aoû 2015 - 0:55

Bienvenue Aderchilkov!

Je t'encourage à te familiariser avec le fonctionnement du forum, tu peux notamment lire la FAQ.
Pour parler des interprétations, des enregistrements, il faut plutôt aller en rubrique Discographie.
En haut de cette rubrique (comme pour la rubrique générale et d'autres) il y a un index qui va te permettre de t'y retrouver: http://classik.forumactif.com/t6976-index-discographique
Tu y trouveras un sujet Strauss - Oeuvres symphoniques, ou quelque chose comme ça, où ta question sera plus à ta place. Wink
Ici, en rubrique générale, on parle plutôt des compositeurs ou des oeuvres elles-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 724
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Ven 13 Mai 2016 - 11:12

rebonjour xavier david et tous les membres de ce forum superbe,
richard strauss est encore monté plus haut dans mon estime suite à l'écoute de cette oeuvre symphonique :

Strauss "Ein Heldenleben", op. 40 -- Mariss Jansons
watch?v=_2-dLoWorUs

quel délice, je trouve que c'est du rstrauss très très sucré, de la musique décadente presque, ça pourrait aussi être du korngold zemlinsky ou du schreker...
j'adore cette oeuvre et vous ? pourriez vous me donner votre avis sur cette oeuvre Ein Heldenleben ? merci pour vos reponses ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29507
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 5 Mar 2017 - 19:24

Un docu Arte sur Strauss (pas encore vu pour ma part) :

http://www.arte.tv/guide/fr/051635-000-A/richard-strauss-un-genie-controverse

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Sam 19 Aoû 2017 - 23:29

Mélomaniac a écrit:

3) Richard Strauss (1864-1949) :

Eine Alpensinfonie, Op. 64

= Lorin Maazel, Orchestre symphonique de la Radio bavaroise

(RCA, mars 1998)

La bonne vraie choucroute de Munich. A l'arrière-goût de raclette...  pig
tutut Néanmoins, contrairement à ce qu'imaginerait Cololi, ce ne sont pas les étourdissantes scènes d'orage, les pittoresques grelots d'alpage, ou autres fanfares assourdissantes qui ont ma faveur dans cette oeuvre.
J'en admire plutôt les climats de mystère du début et de la fin, l'inquiète solitude avant la tempête et autres pages d'un extrême raffinement. Autrement dit l'écho subjectif du spectacle de la nature, le sentiment individuel de l'homme face à la montagne, la vibration intérieure que suscite le paysage grandiose.



J'aurais naturellement tendance à abonder dans ton sens,
Avec mon oreille qui préfère bouder en face de ces grands mouvements de tutti orchestral sauce gigantisme, post romantisme, etcrisme !
Je n'y prends (presque) aucun plaisir... par contre !,
Ce final I love you !!
Ne serait–ce que ces quelques dernières minutes !!!
Quelle merveille !!!!

J'en ai des frissons   .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4662
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 20 Aoû 2017 - 7:49

Rav-phaël a écrit:
Mélomaniac a écrit:

3) Richard Strauss (1864-1949) :

Eine Alpensinfonie, Op. 64

= Lorin Maazel, Orchestre symphonique de la Radio bavaroise

(RCA, mars 1998)

La bonne vraie choucroute de Munich. A l'arrière-goût de raclette...  pig
tutut Néanmoins, contrairement à ce qu'imaginerait Cololi, ce ne sont pas les étourdissantes scènes d'orage, les pittoresques grelots d'alpage, ou autres fanfares assourdissantes qui ont ma faveur dans cette oeuvre.
J'en admire plutôt les climats de mystère du début et de la fin, l'inquiète solitude avant la tempête et autres pages d'un extrême raffinement. Autrement dit l'écho subjectif du spectacle de la nature, le sentiment individuel de l'homme face à la montagne, la vibration intérieure que suscite le paysage grandiose.



J'aurais naturellement tendance à abonder dans ton sens,
Avec mon oreille qui préfère bouder en face de ces grands mouvements de tutti orchestral sauce gigantisme, post romantisme, etcrisme !
Je n'y prends (presque) aucun plaisir... par contre !,
Ce final I love you !!
Ne serait–ce que ces quelques dernières minutes !!!
Quelle merveille !!!!

J'en ai des frissons   .

Mon passage préféré là dedans c'est "Auf dem Gipfel" ("sur le sommet"), le tutti orchestral sauce gigantisme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83832
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 19:01

(Die Frau ohne Schatten)

Cololi a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
C'est génial! colors colors colors

Le chef d'oeuvre de Strauss. king

Je ne crois pas non Laughing

Je suppose raisonnablement, considérant le snobisme les goûts de Cololi qu'il ne trouve rien de plus profond que Capriccio. hehe

Cela dit, je trouve moi aussi que Frosch est plutôt un Strauss secondaire, avec de grandes beautés, mais je n'y entends pas la sauvage nouveauté d'Elektra, le lyrisme inextinguible de Salomé, ni la science du motif d'Arabella (et sans doute du Chevalier, que j'ai moins étudié). Dans le même genre (mais avec un livret problématique), Helena me paraît de niveau similaire, même si moins intuitive.

C'est une œuvre que j'ai adorée quand je l'ai découverte, mais j'avoue que je n'y trouve pas de nouveaux plaisirs à la réécoute, contrairement à la plupart des autres Strauss (et particulièrement les Strauss supposément gentils comme Rosenkavalier et Arabella, peut-être les plus travaillés structurellement et musicalement).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29507
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 19:43

DavidLeMarrec a écrit:
(Die Frau ohne Schatten)

Cololi a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
C'est génial! colors colors colors

Le chef d'oeuvre de Strauss. king

Je ne crois pas non Laughing

Je suppose raisonnablement, considérant le snobisme les goûts de Cololi qu'il ne trouve rien de plus profond que Capriccio. hehe

On dit le lemarrecisme tout simplement Mr.Red

Citation :
Cela dit, je trouve moi aussi que Frosch est plutôt un Strauss secondaire, avec de grandes beautés, mais je n'y entends pas la sauvage nouveauté d'Elektra, le lyrisme inextinguible de Salomé, ni la science du motif d'Arabella (et sans doute du Chevalier, que j'ai moins étudié). Dans le même genre (mais avec un livret problématique), Helena me paraît de niveau similaire, même si moins intuitive.

C'est une œuvre que j'ai adorée quand je l'ai découverte, mais j'avoue que je n'y trouve pas de nouveaux plaisirs à la réécoute, contrairement à la plupart des autres Strauss (et particulièrement les Strauss supposément gentils comme Rosenkavalier et Arabella, peut-être les plus travaillés structurellement et musicalement).

De vrais beautés ... on sent un compositeur de 1° plan ... mais aussi de vraies longueurs ... Et effectivement malgré pas mal d'écoutes ... ça ne change pas grand chose.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17398
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 20:25

Oui, c'est moins neuf et radical que l'Elektra mais pas moins lyrique que Salomé à mon avis (l'empereur au II).
Moins de science du motif qu'Arabella, peut-être (je ne l'ai pas autant écouté que toi), mais la beauté, la couleur et le pouvoir évocateur des motifs de la Frosch s'impose avec une telle évidence AMHA...
Et je n'ai même pas parlé des trouvailles d'orchestration...
Franchement, je ne vois pas comment on pourrait le qualifier de Strauss secondaire.

Certes, je suis un peu de parti pris parce que l'univers épiquo-féérique de la Frosch parle immédiatement au fondu de postromantisme flamboyant que je suis, mais ma perception des très hautes qualités de l'oeuvre ne me semble pas pour autant participer du délire subjectif.  Smile

@Cololi: Ou repères-tu les longueurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29507
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 20:41

Oh à pas mal de moments Laughing

Livret dont j'avoue me contrefoutre aussi, c'est vrai que ça joue
Je préfère tous les autres opéras de Strauss que je connais (mais j'avoue être loin de tous les connaître). Mais ça ne veut pas dire que je n'y trouve pas d'intérêt, loin de là.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81598
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 20:52

Cololi a écrit:

De vrais beautés ... on sent un compositeur de 1° plan ... mais aussi de vraies longueurs ... Et effectivement malgré pas mal d'écoutes ... ça ne change pas grand chose.

Tout le contraire pour moi: peut-être 10-15 minutes de longueurs au II mais c'est tout.
Et une magie, un climat que je ne retrouve dans aucun autre Strauss.

Je comparerais ça au Martyre de Debussy pour ce qui est de l'inspiration: on y trouve quelques longueurs, quelques moments moins inspirés, mais aussi quelques pages parmi les plus sublimes de son auteur, et même plus sublimes que dans n'importe laquelle de ses autres œuvres.


Dernière édition par Xavier le Dim 8 Avr 2018 - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3139
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 20:54

Cololi a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
(Die Frau ohne Schatten)

Cololi a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
C'est génial! colors colors colors

Le chef d'oeuvre de Strauss. king

Je ne crois pas non Laughing

Je suppose raisonnablement, considérant le snobisme les goûts de Cololi qu'il ne trouve rien de plus profond que Capriccio. hehe

On dit le lemarrecisme tout simplement  Mr.Red

Citation :
Cela dit, je trouve moi aussi que Frosch est plutôt un Strauss secondaire, avec de grandes beautés, mais je n'y entends pas la sauvage nouveauté d'Elektra, le lyrisme inextinguible de Salomé, ni la science du motif d'Arabella (et sans doute du Chevalier, que j'ai moins étudié). Dans le même genre (mais avec un livret problématique), Helena me paraît de niveau similaire, même si moins intuitive.

C'est une œuvre que j'ai adorée quand je l'ai découverte, mais j'avoue que je n'y trouve pas de nouveaux plaisirs à la réécoute, contrairement à la plupart des autres Strauss (et particulièrement les Strauss supposément gentils comme Rosenkavalier et Arabella, peut-être les plus travaillés structurellement et musicalement).

De vrais beautés ... on sent un compositeur de 1° plan ... mais aussi de vraies longueurs ... Et effectivement malgré pas mal d'écoutes ... ça ne change pas grand chose.

On dit le COLOLULLYsme Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17398
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 21:01

@Xavier :Je trouve qu'il y a tout de même plus de creux dans le Martyre (avec des sommets inouis on est d'accord) que dans Frosh qui est quand même plus homogène d'un point de vue qualitatif AMHA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29507
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 22:39

Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.
C'est une mer au dessus de Frosch me concernant.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17398
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:25

Tu me permettras de ne pas te suivre sur ce point. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5203
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:40

Cololi a écrit:
Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.
C'est une mer au dessus de Frosch me concernant.

C'est surtout que le langage de Debussy est tellement plus raffiné et poétique que celui de Strauss... Personnellement, je donnerais tout Frosch pour certaines minutes du Martyre (et tout Strauss pour le Martyre en entier).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81598
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:40

Cololi a écrit:
Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.

J'ai bien dit en quoi consistait ma comparaison. Evidemment, ce n'est pas le même style de musique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29507
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:52

Golisande a écrit:
Cololi a écrit:
Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.
C'est une mer au dessus de Frosch me concernant.

C'est surtout que le langage de Debussy est tellement plus raffiné et poétique que celui de Strauss... Personnellement, je donnerais tout Frosch pour certaines minutes du Martyre (et tout Strauss pour le Martyre en entier).

Ca dépend ce que l'on entend par raffinement. Dans un certain sens oui.

Pour le 2° point : pas moi. J'ai beau placer Debussy au dessus de tout ... quand même je ne donnerai pas Salome ou Rosenkavalier.

Xavier a écrit:
Cololi a écrit:
Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.

J'ai bien dit en quoi consistait ma comparaison. Evidemment, ce n'est pas le même style de musique...

Oui, oui, juste niveau hétérogénéité d'inspiration (mais je trouve le Martyre bien plus homogène sur ce plan ... mais il est vrai qu'il est beaucoup moins long). Mais on ne peut évacuer le style ... car je suis sûr que le style influe sur la sensation de l'inspiration ... car Frosch ... essaye de faire du Wagner ... donc ça hurle, ça tonne, et pendant longtemps.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81598
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:55

Pour moi ça n'est pas plus wagnérien que Salomé ou Elektra, oui c'est post-wagnérien mais c'est tout de même très personnel, et je ne vois pas en quoi une musique wagnérienne serait a priori moins inspirée qu'une musique debussyste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17398
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:56

Golisande a écrit:
Cololi a écrit:
Pour moi ... non seulement le Martyre est totalement inspiré (il est moins long aussi ... c'est vrai), mais surtout autrement moins choucroutesque.
C'est une mer au dessus de Frosch me concernant.

C'est surtout que le langage de Debussy est tellement plus raffiné et poétique que celui de Strauss...

Debussy parle une langue plus subtile, mais peut être moins dense et plus raréfiée que celle de Strauss.

De toute façon je m'en fous... puisque j'adore les deux. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5203
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Dim 8 Avr 2018 - 23:57

Je dis ça, et pourtant j'aime assez Frosch (la fin de l'acte I, certains passages du II)...

Edit : la densité chez Debussy se trouve entre les notes. cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29507
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   Lun 9 Avr 2018 - 0:04

Xavier a écrit:
Pour moi ça n'est pas plus wagnérien que Salomé ou Elektra, oui c'est post-wagnérien mais c'est tout de même très personnel, et je ne vois pas en quoi une musique wagnérienne serait a priori moins inspirée qu'une musique debussyste.

Alors pour Salome et Elektra, si, ça me semble moins wagnérien (même si évidemment ... c'est son inspirateur).
Le style wagnérien est facilement plus pénible, c'est tout ce que je voulais dire. Le côté pompeux de la musique est plus impitoyable (surtout quand à dure plus de 3h). Et puis franchement le livret ...

En fait c'est très difficile de te répondre, car moi je vois très bien ce qui te plait là dedans étant donné tes goûts. Tu es bien plus cohérent/logique dans tes goûts que moi. Se rajoute à cela que je ne déteste pas du tout l'œuvre ... simplement que je reste assez extérieur ... et que paradoxalement ça ne m'empêche pas d'y voir pas mal de qualités. Si c'était joué à Bordeaux j'irai écouter (enfin ... pas à 110€ ... à ce prix là ... j'ai même zappé Pelléas, alors ...)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Richard Strauss (1864-1949)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Strauss (1864-1949)
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» R. Strauss - Oeuvres a cappella
» Johann Strauss Père (1804-1849)
» La femme sans ombre de Strauss et Hofmannsthal
» Richars Strauss - Don Juan
» Johann Strauss fils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: