Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Thomas-Opéras

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 2 Aoû 2013 - 14:11

WoO a écrit:
Non, disons qu'elle s'est "spécialisée" :

http://www.pelerin.com/L-actualite-autrement/Archives/Lucile-Vignon-une-diva-au-service-du-divin

http://www.lucilevignon.com/Pages/Spectacles.html


Ah d'accord...
Merci! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Sam 3 Aoû 2013 - 15:05

Félicitations Polyeucte.

Maintenant, ne te reste plus qu'à écouter du bon Thomas. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Sam 3 Aoû 2013 - 18:45

DavidLeMarrec a écrit:
Félicitations Polyeucte.

Maintenant, ne te reste plus qu'à écouter du bon Thomas. Mr. Green

Ben j'ai Hamlet qui m'attend sagement depuis quelques temps chez moi! hehe
(mais est-ce du bon Thomas?? Mystère!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30643
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Sam 3 Aoû 2013 - 18:48

Polyeucte a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Félicitations Polyeucte.

Maintenant, ne te reste plus qu'à écouter du bon Thomas. Mr. Green

Ben j'ai Hamlet qui m'attend sagement depuis quelques temps chez moi! hehe
(mais est-ce du bon Thomas?? Mystère!)

T'inquiètes pas ... il ne sait pas distinguer le bon du mauvais. Il préfère la Défense d'aimer aux Maîtres ou à Parsifal Mr. Green 

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Sam 3 Aoû 2013 - 18:52

Cololi a écrit:
T'inquiètes pas ... il ne sait pas distinguer le bon du mauvais. Il préfère la Défense d'aimer aux Maîtres ou à Parsifal Mr. Green 

Bah... la Défense et Les Maîtres, c'est un peu deux extrêmes mais tout aussi inintéressants l'un que l'autre non? Mr.Red
Mais Parsifal... drunken

(par contre, on cause Thomas hein ici... c'est l'antre de la délicatesse et du bon goût!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Sam 3 Aoû 2013 - 19:07

Polyeucte a écrit:
Ben j'ai Hamlet qui m'attend sagement depuis quelques temps chez moi! hehe
(mais est-ce du bon Thomas?? Mystère!)
Oui, bien sûr – du moins tant que tu n'écoutes pas Almeida.

Cololi a écrit:
Il préfère la Défense d'aimer aux Maîtres ou à Parsifal Mr. Green 
N'importe quoi. hehe

Il ne faut pas prendre au tragique tout ce que je dis non plus. Il y a dix minutes magnifiques dans Liebesverbot, et de beaux moments, mais enfin, non, on n'en est quand même pas à détrôner le III de Parsifal. Les Maîtres, ça se discute davantage, parce qu'il y a une affaire d'humour plus difficile à hiérarchiser...

L'avantage étant que dans tous les cas, ça ennuie Cololi.

Et comme un homme d'église avisé l'a dit :

    Qui afflige un mécréant se gagne une indulgence !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Sam 3 Aoû 2013 - 19:09

DavidLeMarrec a écrit:
Polyeucte a écrit:
Ben j'ai Hamlet qui m'attend sagement depuis quelques temps chez moi! hehe
(mais est-ce du bon Thomas?? Mystère!)
Oui, bien sûr – du moins tant que tu n'écoutes pas Almeida.

Oh non... Dessay/Keenlisyde! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86793
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Sam 3 Aoû 2013 - 19:13

Tu as donc ma bénédiction. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Sam 3 Aoû 2013 - 19:15

DavidLeMarrec a écrit:
Tu as donc ma bénédiction. Smile

Merci maître! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Mar 5 Mai 2015 - 10:36

Découverte avant hier de Hamlet finalement en salle à Avignon... et j'ai pris une grosse claque!! Shocked Je m'attendais à une oeuvre un peu gentille, avec ses moments délicats. Et au final, il y a une noirceur et une tension assez grandiose! La confrontation entre Hamlet et sa mère par exemple est d'une violence assez rarement vue pour cette époque j'ai l'impression.

Bon, il faut dire que la représentation a été assez géniale.
Jean-François Lapointe bluffant en Hamlet, avec une voix percutante, un ton de héros maudit et tourmenté parfait, une délicatesse qui est suivie par un mordant sidérant... impressionné!
Patrizia Ciofi d'une fragilité touchante en Ophélie, funambule toujours magnifique qui nous propose des moments de pure grâce mais toujours tintées de mélancolie et d'une faille pour ce personnage un peu perturbé...
Nicolas Testé est lui un Roi tourmenté et touchant, rongé par le remords... alors que sa femme Géraldine Chauvet impressionne par la hauteur du chant, la tenue noble...
Seul Sébastien Guèze n'était pas au niveau (la voix est assez moche je trouve!).

Direction efficace mais un peu trop sonore de Ossonce par contre vu la taille de la salle.
Et production superbe, très évocatrice et bien dirigée...


Du coup, je regarde ce sujet... et je vois que la version studio Almeida est assez chahutée... pourtant la distribution me tentait bien! Very Happy
Bonynge, je vais passer mon tour par contre...
J'ai le DVD Dessay/Keenlisyde mais comme ça, je vais avoir du mal avec lui je pense après Lapointe.

Du coup, j'imagine qu'il vaut mieux se tourner vers les bandes qui circulent dirigées par Plasson...
Dessay/Hampson bien sûr, mais aussi Massis/Lapointe qui me tente énormément même si Lapointe est peut-être moins engagé qu'à Avignon à l'époque...

J'ai aussi la vidéo de La Monnaie... avec une distribution a priori assez géniale (Degout, Brunet, Le Texier...)

D'autres idées?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Mar 5 Mai 2015 - 11:32

Alors, cet Hamlet ; je n'ajouterai pas nécessairement grand chose à tes impressions. Si ce n'est, pour moi, par comparaison avec la création de la production, vue à Marseille en 2010 (2010, c'est ça ?).
L'oeuvre est ce qu'elle est ; pour moi, très habilement orchestrée, bien écrite et bien menée dès lors qu'on accepte le deuil de Shakespeare (et ce n'est, honnêtement, pas dur ici parce que Barbier & Carré, sûrs/riches de leur métier, comme Thomas d'ailleurs, ont taillé un matériel extrêmement bien adapté à la scène, sans temps mort et sans vraie faiblesse).
On a déjà lu pas mal de choses sur l'ambiance de la représentation ; on a même parlé d'un air "scaligère" (là, je dis non, cf. le Ballo en 2013 pour ce que j'en ai vu, par exemple silent ). Une huée, bien isolée et aussi vite couverte (au centuple) d'un goujat qui a dû se sentir bien cerné, ne fait pas une ambiance électrique ; mais avantage, quand même, au public marseillais, qui m'a paru plus curieux/ouvert que celui de la matinée avignonnaise (par ailleurs bien bruyant, le public en question) compte tenu des commentaires que j'ai entendus à l'entracte et à la sortie.
Peut-être quelque chose de plus incandescent, de plus fondamentalement théâtral, dramatique à Marseille ?
Avantage à Ossonce, pour moi, pourtant : le souffle ne manque jamais (scène sur les remparts, final du II, duo mère/fils), la phalange sonne large mais pas grasse, ni agressive et le chef sait aussi mettre une vraie délicatesse de touche, de beaux effets de profondeur de champ/chant (évidemment autour du personnage d'Ophélie mais il permet aussi, par exemple, à Hamlet pour "Être ou ne pas être" ou à Claudius pour son air, une richesse de nuances jusqu'au pp qui est, paradoxalement, bien roborative). De l'art de tailler des croupières aux détracteurs d'un certain "académisme", en somme ; Ossonce met très bien en valeur tout ce que Thomas a de coloriste (les soli dont le "fameux" saxophone mais aussi les jeux d'échos dans la folie d'Ophélie et sa conclusion d'une poésie bouleversante avec le choeur à bouche fermée).
Sur le plateau.
Guèze en méforme, c'est évident (et ça n'est pas, à mon avis, affaire de technique ou d'usure "simple") ; il alterne avec Hoffmann en Allemagne, n'en parlons plus et attendons de le retrouver ailleurs. Et dans un rôle plus substantiel.
Avantage à Lapointe, Hamlet d'une richesse textuelle exemplaire, figure romantique tourmentée où Pomponi imposait un silhouettage peut-être plus schématique, dans mon souvenir. Grande mobilité, sûreté des accents, nuancier infini (mots, j'insiste ; mais aussi vocalement), etc. Uniformément sombre de voix, sans le brillant qu'on prête à Faure, le créateur (mais le seul enregistrement qu'on a de lui, à 70 ans et dans un son rien moins que médiocre ne permet vraiment pas de se faire une idée) ? La confusion peut guetter, notamment dans la scène avec Claudius ; il n'empêche que ce cuivre-ci a des reflets profonds qui emportent l'adhésion (et l'art, mon Dieu !).
Testé à égalité avec Cavallier ; moins immédiatement sonore mais pas moins prégnant, saisissant.
Chauvet à égalité aussi avec Todorovitch, alors même que les moyens (les voix et la mise en oeuvre) diffèrent. Todorovitch imposait une féminité obsédante, étale et une voix "internationale" là où Chauvet me semble renouer le lien avec une histoire à-rebours, en quelque sorte. L'émission est claire, presque sopranisante (falcon ?), rien n'est appuyé (pas de poitrinage), la projection est droite mais sans tension alors que le rôle s'y prête facilement, la voix est claire et clairement assénée ; j'entends quelque chose qui se rapprocherait de Solange Michel, par exemple.
Reste Ciofi qui "survit" à la production d'origine ; et qui ne se compare qu'à elle-même. J'ai lu : "ondine", mais ça ne (me) suffit pas. Ondine, peut-être mais plus humaine et plus pugnace ; pas uniquement victime. Fière et/ou blessée ? Formellement d'une beauté incroyable (et c'est elle qui suscite les plus belles images, les éclairages les plus irisés dans le travail par ailleurs excellent de Vincent Boussard, excellent homme de théâtre cf. le face à face d'Hamlet avec le Spectre, le duo Gertrude/Hamlet, etc.) en Pauline Borghèse subaquatique dans ce qui est désormais la plus fameuse baignoire de la scène lyrique ! Vocalement l'empreinte est là dès le premier duo "Doute de la lumière", l'optique fraîche et franche là où des devancières (scène et disque) ont tellement joué Ophélie que le personnage en a paru détourné, presque manipulateur parce que manipulé, mûr déjà et sans possibilité d'évolution. Le timbre a le moelleux, la plénitude qu'on décrit depuis quelques saisons sans que les fondamentaux du lyrique-léger que Ciofi est, de nature, n'en soient altérés (la précision des notes pointées, des "acuti" tels qu'on avait pu les admirer, par exemple, dans Dinorah à Berlin en début de saison). Le tour de force c'est d'imposer la continuité d'un rôle par ailleurs épisodique et qui ne peut/doit pas se résoudre dans le IV, seul ; ou alors dans le IV dans son intégralité, ce qui est bien le cas ici (un début, un milieu et une fin ; cette dernière portant au comble la poésie instillée par la chanteuse et le public ne s'y trompe pas, à mon avis).
Bref, une oeuvre qui rencontre ses interprètes ; oeuvre rare, par ailleurs, ce qui qui réjouit doublement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Mar 5 Mai 2015 - 11:48

bAlexb a écrit:
On a déjà lu pas mal de choses sur l'ambiance de la représentation ; on a même parlé d'un air "scaligère" (là, je dis non, cf. le Ballo en 2013 pour ce que j'en ai vu, par exemple silent ). Une huée, bien isolée et aussi vite couverte (au centuple) d'un goujat qui a dû se sentir bien cerné, ne fait pas une ambiance électrique ; mais avantage, quand même, au public marseillais, qui m'a paru plus curieux/ouvert que celui de la matinée avignonnaise (par ailleurs bien bruyant, le public en question) compte tenu des commentaires que j'ai entendus à l'entracte et à la sortie.

Oui, un goujat... qui en a remis une couche après la scène de folie...

Citation :
Avantage à Ossonce, pour moi, pourtant : le souffle ne manque jamais (scène sur les remparts, final du II, duo mère/fils), la phalange sonne large mais pas grasse, ni agressive et le chef sait aussi mettre une vraie délicatesse de touche, de beaux effets de profondeur de champ/chant (évidemment autour du personnage d'Ophélie mais il permet aussi, par exemple, à Hamlet pour "Être ou ne pas être" ou à Claudius pour son air, une richesse de nuances jusqu'au pp qui est, paradoxalement, bien roborative). De l'art de tailler des croupières aux détracteurs d'un certain "académisme", en somme ; Ossonce met très bien en valeur tout ce que Thomas a de coloriste (les soli dont le "fameux" saxophone mais aussi les jeux d'échos dans la folie d'Ophélie et sa conclusion d'une poésie bouleversante avec le choeur à bouche fermée).

Oui, une splendide direction qui montrait toute la richesse de la partition... des nuances, des couleurs, des thèmes déformés qui ressortent... j'ai vraiment été saisi par une partition d'une grande finesse et d'un dramatisme absolu, même dans ses scènes les plus légères!

Citation :
Guèze en méforme, c'est évident (et ça n'est pas, à mon avis, affaire de technique ou d'usure "simple") ; il alterne avec Hoffmann en Allemagne, n'en parlons plus et attendons de le retrouver ailleurs. Et dans un rôle plus substantiel.
Moui... enfin je l'ai entendu assez fidèle aux dernières fois où je l'ai vu sur scène Confused

Citation :
Avantage à Lapointe, Hamlet d'une richesse textuelle exemplaire, figure romantique tourmentée où Pomponi imposait un silhouettage peut-être plus schématique, dans mon souvenir. Grande mobilité, sûreté des accents, nuancier infini (mots, j'insiste ; mais aussi vocalement), etc. Uniformément sombre de voix, sans le brillant qu'on prête à Faure, le créateur (mais le seul enregistrement qu'on a de lui, à 70 ans et dans un son rien moins que médiocre ne permet vraiment pas de se faire une idée) ? La confusion peut guetter, notamment dans la scène avec Claudius ; il n'empêche que ce cuivre-ci a des reflets profonds qui emportent l'adhésion (et l'art, mon Dieu !).

Oui, on est loin du jeune homme, mais quel panache, quelle fissure dans ce personnage... totalement investi, emporté, vibrant et implacable... tout y était!

Citation :
Chauvet à égalité aussi avec Todorovitch, alors même que les moyens (les voix et la mise en oeuvre) diffèrent. Todorovitch imposait une féminité obsédante, étale et une voix "internationale" là où Chauvet me semble renouer le lien avec une histoire à-rebours, en quelque sorte. L'émission est claire, presque sopranisante (falcon ?), rien n'est appuyé (pas de poitrinage), la projection est droite mais sans tension alors que le rôle s'y prête facilement, la voix est claire et clairement assénée ; j'entends quelque chose qui se rapprocherait de Solange Michel, par exemple.
Impressionnante en effet, mais presque trop gentille finalement je me dis... Alors que Testé était déjà presque victime de son crime, j'aurais attendu une Gertrude plus manipulatrice, plus cruelle presque. Là j'avais une dame assez jeune qui était elle aussi bouleversée. Alors oui, c'était splendide... mais j'aurai peut-être attendu un personnage plus fouillé et une voix plus sombre par moments.

Citation :
Reste Ciofi qui "survit" à la production d'origine ; et qui ne se compare qu'à elle-même. J'ai lu : "ondine", mais ça ne (me) suffit pas. Ondine, peut-être mais plus humaine et plus pugnace ; pas uniquement victime. Fière et/ou blessée ? Formellement d'une beauté incroyable (et c'est elle qui suscite les plus belles images, les éclairages les plus irisés dans le travail par ailleurs excellent de Vincent Boussard, excellent homme de théâtre cf. le face à face d'Hamlet avec le Spectre, le duo Gertrude/Hamlet, etc.) en Pauline Borghèse subaquatique dans ce qui est désormais la plus fameuse baignoire de la scène lyrique ! Vocalement l'empreinte est là dès le premier duo "Doute de la lumière", l'optique fraîche et franche là où des devancières (scène et disque) ont tellement joué Ophélie que le personnage en a paru détourné, presque manipulateur parce que manipulé, mûr déjà et sans possibilité d'évolution. Le timbre a le moelleux, la plénitude qu'on décrit depuis quelques saisons sans que les fondamentaux du lyrique-léger que Ciofi est, de nature, n'en soient altérés (la précision des notes pointées, des "acuti" tels qu'on avait pu les admirer, par exemple, dans Dinorah à Berlin en début de saison). Le tour de force c'est d'imposer la continuité d'un rôle par ailleurs épisodique et qui ne peut/doit pas se résoudre dans le IV, seul ; ou alors dans le IV dans son intégralité, ce qui est bien le cas ici (un début, un milieu et une fin ; cette dernière portant au comble la poésie instillée par la chanteuse et le public ne s'y trompe pas, à mon avis).

Voilà... un personnage hyper vivant et présent, malgré au final un rôle assez éclaté par rapport à Hamlet. Deux grands airs, quelques duos... mais pas vraiment de continuité vocale. Alors que Ciofi en donne non seulement par son évolution, mais aussi par la mise en scène qui la fait se montrer de belle manière.
J'ai retrouvé dans cette Ophélie un peu de la Lucia qu'elle avait donné à Bastille : une jeune fille déjà perdue ou presque mais qui a cette volonté propre... un animal fragile et blessé mais qui sait se montrer fier quand il le faut.

Citation :
Bref, une oeuvre qui rencontre ses interprètes ; oeuvre rare, par ailleurs, ce qui qui réjouit doublement !
C'est bien tout mon problème cette rencontre... comment retrouver une telle impression de force théâtrale et d'investissement dans un enregistrement aussi bon soit-il. Les options seront différentes, les interprétations aussi... et forcément il y aura une déception de ma part Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Mar 5 Mai 2015 - 14:15

Polyeucte a écrit:
C'est bien tout mon problème cette rencontre... comment retrouver une telle impression de force théâtrale et d'investissement dans un enregistrement aussi bon soit-il. Les options seront différentes, les interprétations aussi... et forcément il y aura une déception de ma part Sad

Ah ! Moi j'ai envie de te dire seulement : Malibran. Evidemment, il ne s'agit que d'une sélection d'extraits moyennant ce que l'on sait de l'éditeur en matière technique. Il n'empêche : disposer de Cambon, Endrèze, Noréna, Doria (même un peu "serrée" et franche à moins, justement, qu'elle n'étire les coutures précieuses de la "Folie") c'est, à mon avis, à la fois le préliminaire et la rencontre elle-même ; presque la "flétrissure" pour la vie !
Au disque officiel, je n'ai jamais complètement trouvé mon compte malgré "l'intégralisme" revendiqué des deux références le plus couramment disponibles ("intégralisme" qu'on n'a pas eu à Avignon pas plus qu'on ne l'avait eu à Marseille : manquait la "Fête du printemps" au IV même si ça peut paraître bien anecdotique par rapport à l'abîme théâtral fourbi par Boussard). Bref : Bonynge et Almeida ont de la science où il en faut, du métier (on y revient) et même du style (c'est mieux).
Mais chacun, à sa manière pêche : ou par la langue (Bonynge), ou par tout ou partie de la distribution (Gertrude chez Bonynge, son Claudius même et Sutherland, Ophélie surfabriquée en trapéziste aux articulations "gourdes", un peu vieillie qui ne compense par aucun supplément d'intelligence dramatique sa ternissure, le piquetage du tain impeccable du début des années 60, cf. vidéo TV ou "The art of prima donna" qui même enfermée, pour moi, dans une démonstrativité proverbiale reste un modèle... de modelé, justement). Chez Almeida, par ailleurs, tout me paraît non pas convenu (après tout, ça pourrait être un positionnement historique dans une optique "académique", même si je l'entends autrement) mais terne là où Bonynge met, au moins, de la bigarrure et ce sens inné d'un orchestre sonnant "complet" ; et chez Thomas, on l'a tous dit, ça compte !
A mon avis, le pêché "originel" (récent, cependant), c'est d'être passé à côté de deux productions qui auraient dû être captées : les deux dirigées par Plasson, en 2000 à Paris (Hampson, Dessay, DeYoung, Van Dam) et en 2006 à Genève (Lapointe, Massis, Denize, Van Dam). La première se trouve en vidéo sur YT ; la seconde circule et les deux donnent à mon avis une haute idée, comme la production d'Avignon, de ce qu'est fondamentalement l'oeuvre dès lors qu'elle n'est pas vampée par quelque fantasme "Grande-Boutique" (que d'aucuns confondent avec un tropisme au "Grand-Guignol" assurément séduisant mais erroné).
Il aurait fallu réunir des forces comme celles mises à la disposition du Mignon de Thomas à Compiègne, par exemple ?
Reste le dvd de la production de Caurier et Leiser (celle vue à Genève, justement) captée à Barcelone : De Billy dirige pour le théâtre (discipline et salle, j'entends), Dessay y a perdu suffisamment d'émail, déjà (et de suraigu, aussi), pour installer/instiller une Ophélie qui reste l'une de ses dernières interprétations complètes (avec Lucie ?), Keenlyside porte beau et haut une figure extrêmement crédible et variée, Vernhes est exemplaire et Uria-Monzon a la féminité de Gertrude, sa figure accusée et ce que tu cherchais chez Chauvet (peut-être un peu en vain dans ce contexte, mais ça ne me paraît pas inconcevable chez une reine comme chez les Klytämnestra/Herodias jeunes et introverties faces aux vieillardes méphitiques), à savoir des ombres plus violentes et accusées.
La grande version d'Hamlet au disque reste à capter, c'est évident.
(On pourrait peut-être déjà se "contenter" de capter la production de Boussard avant qu'elle ne tourne plus, pour ne pas le regretter demain silent ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Mar 5 Mai 2015 - 14:30

Merci pour toutes ces infos... je vais donc partir à la pêche des versions dirigées par Plasson... et me regarder Minkowski qui semble avoir quand même bonne presse que ce soit pour le visuel ou la distribution... (là encore, il semble que ce ne soit pas publié en DVD Rolling Eyes).

Mais oui, il nous manque LA version de référence, comme en fait dans beaucoup d'oeuvres du répertoire français... comme dans La Juive par exemple...
Il faudrait que Bru Zane se penche aussi sur ce genre de résurrections : redonner tout son lustre à des oeuvres majeures très mal défendues au disque (distribution ou état de la partition...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Mar 5 Mai 2015 - 14:56

En fait, je viens de voir que c'est Pauline Gueymard qui a créé le rôle de Gertrude... donc sûrement bien dans une tessiture du genre de Géraldine Chauvet : un mezzo sopranisant, voir un falcon (elle a aussi créé Balkis chez Gounod... rôle qu'une vraie mezzo aurait bien du mal à tenir!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Mar 5 Mai 2015 - 15:12

Polyeucte a écrit:
En fait, je viens de voir que c'est Pauline Gueymard qui a créé le rôle de Gertrude... donc sûrement bien dans une tessiture du genre de Géraldine Chauvet : un mezzo sopranisant, voir un falcon (elle a aussi créé Balkis chez Gounod... rôle qu'une vraie mezzo aurait bien du mal à tenir!)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Mer 6 Mai 2015 - 13:58

Recensions de la représentation avignonnaise, ici : http://www.forumopera.com/hamlet-avignon-le-souffle-de-shakespeare & http://www.opera-online.com/columns/manu34000/hamlet-dambroise-thomas-a-lopera-grand-avignon .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Dim 10 Mai 2015 - 12:53

Et ici, encore : http://www.concertonet.com/scripts/review.php?ID_review=10643 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 4 Sep 2015 - 10:47

Guillaume a écrit:
Thomas: Hamlet
ORF-RSO / Arnold-Schönberg-Chor / dir. R. Giovaninetti
Skovhus, Penda, Rydl, V. Cortez

Shocked Le Arnold-Schönberg-Chor n'en finit pas de m'épater, après leurs Schubert exceptionnels: ils chantent magnifiquement en un français quasi-parfait. Cette version s'annonce figurer parmi les toutes meilleures de l'oeuvre: Giovaninetti contre toute attente dirige de manière archi-urgente un RSO très précis, le français est très très bon(Skovhus Surprised ), la prise de son excellente.

Je suis bien content d'avoir dégoté ça. Very Happy

ça fait un moment que je lorgne sur cette version (en fait, depuis que j'ai vu Hamlet à Avignon...) mais j'avais un peu peur et du coup je ne m'y suis jamais lancé. Voilà qui donne envie! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 4 Sep 2015 - 11:02

Rydl n'est pas terrible, et V. Cortez a une diction moyenne, mais l'ensemble est vraiment électrique, autant que Genève 1996 ou Bruxelles 2012 par exemple! On a finalement beaucoup de bonnes versions d'Hamlet (toutes sauf Almeida quoi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 4 Sep 2015 - 11:14

Guillaume a écrit:
Rydl n'est pas terrible, et V. Cortez a une diction moyenne, mais l'ensemble est vraiment électrique, autant que Genève 1996 ou Bruxelles 2012 par exemple! On a finalement beaucoup de bonnes versions d'Hamlet (toutes sauf Almeida quoi).

Si c'est du niveau de Bruxelles, alors je suis preneur!! Very Happy

Sinon tu as écouté la version Bonynge? J'ai un a priori dessus assez marqué Confused Mais peut-être que je passe à côté d'une chouette version. Sutherland doit pas faire trop jeune, mais pourquoi pas... c'est plus Milnes qui me fait peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 4 Sep 2015 - 11:37

Bonynge est très valable: Sutherland est certes mollissime, Milnes plus dans ses grandes années mais l'ensemble fonctionne - au contraire d'Almeida où les noms alignés ne peuvent rien face à la direction. Et puis Wimbergh en Laërte Very Happy , Tomlinson, Morris... sont tous très bons. Il y a pas mal de micro-coupures cependant. Le CD est totalement introuvable, ce qui fait que la seule version disponible en CD est...la seule mauvaise, càd Almeida (ressorti par EMI il y a quelques années). Heureusement qu'on a le DVD de Billy 2007.

J'en reste pour ma part à Minkowski (pour la distribution et l'orchestre), mais de Billy (malgré Dessay), Plasson, Giovaninetti donc (en dépit de mes réserves mineures sur les rôles secondaires) sont également recommandables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 4 Sep 2015 - 11:42

Polyeucte a écrit:
Sinon tu as écouté la version Bonynge?

Je sais que ça n'est pas à moi que tu poses la question Embarassed ... Quelques lignes plus haut :

bAlexb a écrit:
Bonynge et Almeida ont de la science où il en faut, du métier (on y revient) et même du style (c'est mieux).
Mais chacun, à sa manière pêche : ou par la langue (Bonynge), ou par tout ou partie de la distribution (Gertrude chez Bonynge, son Claudius même et Sutherland, Ophélie surfabriquée en trapéziste aux articulations "gourdes", un peu vieillie qui ne compense par aucun supplément d'intelligence dramatique sa ternissure, le piquetage du tain impeccable du début des années 60, cf. vidéo TV ou "The art of prima donna" qui même enfermée, pour moi, dans une démonstrativité proverbiale reste un modèle... de modelé, justement). Chez Almeida, par ailleurs, tout me paraît non pas convenu (après tout, ça pourrait être un positionnement historique dans une optique "académique", même si je l'entends autrement) mais terne là où Bonynge met, au moins, de la bigarrure et ce sens inné d'un orchestre sonnant "complet" ; et chez Thomas, on l'a tous dit, ça compte !

(Et le reste que je ne copie pas ; l'auto-citation "réduite" est déjà suffisante en soi silent !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 4 Sep 2015 - 11:47

Guillaume a écrit:
Bonynge est très valable: Sutherland est certes mollissime, Milnes plus dans ses grandes années mais l'ensemble fonctionne - au contraire d'Almeida où les noms alignés ne peuvent rien face à la direction. Et puis Wimbergh en Laërte Very Happy , Tomlinson, Morris... sont tous très bons. Il y a pas mal de micro-coupures cependant. Le CD est totalement introuvable, ce qui fait que la seule version disponible en CD est...la seule mauvaise, càd Almeida (ressorti par EMI il y a quelques années). Heureusement qu'on a le DVD de Billy 2007.

J'en reste pour ma part à Minkowski (pour la distribution et l'orchestre), mais de Billy (malgré Dessay), Plasson, Giovaninetti donc (en dépit de mes réserves mineures sur les rôles secondaires) sont également recommandables.

bAlexb a écrit:
Polyeucte a écrit:
Sinon tu as écouté la version Bonynge?

Je sais que ça n'est pas à moi que tu poses la question Embarassed ... Quelques lignes plus haut :

bAlexb a écrit:
Bonynge et Almeida ont de la science où il en faut, du métier (on y revient) et même du style (c'est mieux).
Mais chacun, à sa manière pêche : ou par la langue (Bonynge), ou par tout ou partie de la distribution (Gertrude chez Bonynge, son Claudius même et Sutherland, Ophélie surfabriquée en trapéziste aux articulations "gourdes", un peu vieillie qui ne compense par aucun supplément d'intelligence dramatique sa ternissure, le piquetage du tain impeccable du début des années 60, cf. vidéo TV ou "The art of prima donna" qui même enfermée, pour moi, dans une démonstrativité proverbiale reste un modèle... de modelé, justement). Chez Almeida, par ailleurs, tout me paraît non pas convenu (après tout, ça pourrait être un positionnement historique dans une optique "académique", même si je l'entends autrement) mais terne là où Bonynge met, au moins, de la bigarrure et ce sens inné d'un orchestre sonnant "complet" ; et chez Thomas, on l'a tous dit, ça compte !

(Et le reste que je ne copie pas ; l'auto-citation "réduite" est déjà suffisante en soi silent !)

Merci pour vos réponses... A l'occasion peut-être je tenterai. Mais déjà, il y a Skovhus/Penda qui m'attendent donc! bounce bounce

Mais en tout cas, en effet Minko est assez remarquable à tous points de vue, et la mise en scène impressionnante. Chacun semble totalement habité par son rôle et le cadre est parfait je trouve, avec ces murs de cave en briques noires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 4 Sep 2015 - 11:50

Oui, Degout est encore meilleur que Keenlyside, Skovhus ou Hampson pour moi (ce qui n'est pas rien), et l'entourage est parfait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 4 Sep 2015 - 12:40

Guillaume a écrit:
Oui, Degout est encore meilleur que Keenlyside, Skovhus ou Hampson pour moi (ce qui n'est pas rien), et l'entourage est parfait...

Et j'ai trouvé Lapointe encore meilleur que Degout, plus emporté par moments et affreusement plus sinistre à d'autres. Mais c'était en direct, dans une autre mise en scène... donc difficile d'être objectif!
Mais Degout est impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 4 Sep 2015 - 13:00

Polyeucte a écrit:
Et j'ai trouvé Lapointe encore meilleur que Degout, plus emporté par moments et affreusement plus sinistre à d'autres.

J'allais le dire, justement mains .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller

Nombre de messages : 4155
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Mar 18 Sep 2018 - 18:08

Polyeucte a fait une notule qui me semble très détaillée sur Hamlet : http://erikcarnets.fr/?p=1977 . Je la lirai plus en détail d'ici à la fin de la semaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Mar 18 Sep 2018 - 18:30

luisa miller a écrit:
Polyeucte a fait une notule qui me semble très détaillée sur Hamlet : http://erikcarnets.fr/?p=1977 . Je la lirai plus en détail d'ici à la fin de la semaine

Très détaillée, n’exagérons pas... Mr.Red mais disons que vu que je me suis plongé dans cet opéra... et que la discographie est assez maigre...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller

Nombre de messages : 4155
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Mar 18 Sep 2018 - 18:35

J'ai lu en diagonale, d'ou mon "Je la lirai plus en détails d'ici à la fin de la semaine"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 947
Age : 1000
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 21 Déc 2018 - 15:44

Je déterre ce fil parce que je n'ai jamais entendu Hamlet et j'hésitais encore à écouter une enregistrement avant, mais vu ce qui semble être disponible, finalement, ça ne fait pas très envie.

Mais je ne peux résister à dire une facile perfidie :

DavidLeMarrec a écrit:
♫ a écrit:
Je trouve aussi cet opéra très bien fait, et l'acte IV, un peu pièce rapportée comme un ballet, ne me gêne pas plus que ça.
Oh, ce n'est pas gênant, c'est juste qu'il faut s'attendre à un acte de décorations bucoliques un peu virtuoses.

Je crois qu'il est question ici de l'acte IV d'Hamlet, pas du deuxième acte des Huguenots.

Voilà. Basketball

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 21 Déc 2018 - 15:50

Adalbéron a écrit:
Je déterre ce fil parce que je n'ai jamais entendu Hamlet et j'hésitais encore à écouter une enregistrement avant, mais vu ce qui semble être disponible, finalement, ça ne fait pas très envie.

Mais je ne peux résister à dire une facile perfidie :

DavidLeMarrec a écrit:
♫ a écrit:
Je trouve aussi cet opéra très bien fait, et l'acte IV, un peu pièce rapportée comme un ballet, ne me gêne pas plus que ça.
Oh, ce n'est pas gênant, c'est juste qu'il faut s'attendre à un acte de décorations bucoliques un peu virtuoses.

Je crois qu'il est question ici de l'acte IV d'Hamlet, pas du deuxième acte des Huguenots.

Voilà. Basketball


L'acte IV d'Hamlet... où figure bien le traditionnel ballet, justement : /watch?v=ICE4mjij5oI&feature=share .
(Lequel est d'ailleurs souvent coupé à la scène autant que je sache ; vu l'opéra trois fois, jamais le ballet en revanche Rolling Eyes .)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 21 Déc 2018 - 16:13

Adalbéron a écrit:
Je déterre ce fil parce que je n'ai jamais entendu Hamlet et j'hésitais encore à écouter une enregistrement avant, mais vu ce qui semble être disponible, finalement, ça ne fait pas très envie.

Si si!! Il ne faut pas hésiter. Il faut juste admettre qu'il n'y a pas de version parfaite...

Bonynge est vraiment impressionnante car hyper dramatique. Pour moi le meilleur des deux studios (l'autre est vraiment terne).
Après, tu as en direct la version avec Pendatchenska qui est vraiment chouette.
Sinon, tu as bien sûr la version en vidéo de Py... Franchement assez fantastique de tous côtés : Mise en scène géniale, Degout grandiose, Brunet parfaite (et encore plus fascinante qu'à Paris), Le Texier finalement très à sa place en roi "méchant" et une Lenneke Ruiten un peu terne mais très bien (c'était Yoncheva qui était prévue, mais elle a annulé... étrange! Mr.Red).
Et puis l'orchestre de la Monnaie et Minkowski!!!

Franchement, vas-y. L'ouvrage est passionnant. Si tu aimes le Grand Opéra, ça vaut vraiment le coup. J'ai fait pareil, ne trouvant pas de version satisfaisante je suis resté loin. Et puis je l'ai vu à Avignon avec Ciofi, Lapointe, Testé... et ça a été le coup de foudre!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 21 Déc 2018 - 16:14

bAlexb a écrit:
L'acte IV d'Hamlet... où figure bien le traditionnel ballet, justement : /watch?v=ICE4mjij5oI&feature=share .
(Lequel est d'ailleurs souvent coupé à la scène autant que je sache ; vu l'opéra trois fois, jamais le ballet en revanche Rolling Eyes .)

Vu deux fois en salle (Boussard et Teste...) et la mise en scène de Py en vidéo... et point de ballet (même pas de dialogue avec les paysannes... bizarre du coup de voir Ophélie parler seule!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 947
Age : 1000
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 21 Déc 2018 - 16:25

Polyeucte a écrit:
Après, tu as en direct la version avec Pendatchenska qui est vraiment chouette.

Shocked bounce

Polyeucte a écrit:
Sinon, tu as bien sûr la version en vidéo de Py... Franchement assez fantastique de tous côtés : Mise en scène géniale, Degout grandiose, Brunet parfaite (et encore plus fascinante qu'à Paris), Le Texier finalement très à sa place en roi "méchant" et une Lenneke Ruiten un peu terne mais très bien (c'était Yoncheva qui était prévue, mais elle a annulé... étrange! Mr.Red).
Et puis l'orchestre de la Monnaie et Minkowski!!!

Franchement, vas-y. L'ouvrage est passionnant. Si tu aimes le Grand Opéra, ça vaut vraiment le coup. J'ai fait pareil, ne trouvant pas de version satisfaisante je suis resté loin. Et puis je l'ai vu à Avignon avec Ciofi, Lapointe, Testé... et ça a été le coup de foudre!

Merci beaucoup pour ta réponse ! Je vais essayer de trouver la version de Py, même si je n'aime pas trop découvrir un opéra par la vidéo ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19961
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 21 Déc 2018 - 16:54

Adalbéron a écrit:
Polyeucte a écrit:
Après, tu as en direct la version avec Pendatchenska qui est vraiment chouette.

Shocked  bounce

Hamlet : Bo Skovhus
Ophélie : Alexandrina Pendatchanska
Claudius : Kurt Rydl
Gertrude : Viorica Cortez
Laërte : Jorge Lopez-YanezArnold Schönberg Chor
ORF-Sinfonieorchester
Direction : Reynald Giovaninetti

Enregistré Konzerthaus, Vienne, le 18 février 1994.

Pour plus d'infos, je te renvoie ici : http://erikcarnets.fr/?p=1977 (tu as une petite critique comparée des trois versions au disque : Milnes/Sutherland, Hampson/Anderson et Skovhus/Pendatchanska, plus Keenlyside/Dessay en DVD).

Adalbéron a écrit:
Merci beaucoup pour ta réponse ! Je vais essayer de trouver la version de Py, même si je n'aime pas trop découvrir un opéra par la vidéo ! Very Happy

Alors écoute Bonynge ou Giovaninetti... et après tu plonges chez Py!
Tu ne vas pas voir la production de l'Opéra-Comique?

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 947
Age : 1000
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   Ven 21 Déc 2018 - 17:20

Polyeucte a écrit:
Tu ne vas pas voir la production de l'Opéra-Comique?

Si, pardon, je me rends compte que je n'ai pas été assez clair. J'y vais jeudi prochain. Autrefois j'écoutais systématiquement ce que j'allais voir en salle avant, mais j'ai changé de politique. Mais je vais très probablement écouter Bonynge, l'important est qu'il y ait une bonne direction... Wink

Merci pour les infos. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thomas-Opéras   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thomas-Opéras
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Thomas Quasthoff
» Bon Anniversaire à Thomas B.
» Thomas Augustine Arne 1710-1778
» Thomas Troussier fait "roi" aux USA
» Thomas Pitiot - En public Aubercail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: