Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?   Sam 19 Mai 2018 - 23:59

On peut le voir comme ça si on veut, oui.

(en revanche je ne vois toujours pas le lien entre tes trois messages, j'essaie de te répondre, mais à chaque fois tu sembles partir ailleurs… tu es décidément toujours aussi virtuosement élusif alien )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ScareDe2
Farceur québécois
avatar

Nombre de messages : 932
Age : 19
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?   Dim 20 Mai 2018 - 1:07

DavidLeMarrec a écrit:
On peut le voir comme ça si on veut, oui.

(en revanche je ne vois toujours pas le lien entre tes trois messages, j'essaie de te répondre, mais à chaque fois tu sembles partir ailleurs… tu es décidément toujours aussi virtuosement élusif  alien  )

Il ne faut pas s'enfarger dans les fleurs de nos opinions. zen
Et puis toi, hors sujet durant, tu utilises quel matériel pour écouter ton puissant Mozart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?   Dim 20 Mai 2018 - 11:46

ScareDe2 a écrit:
Et puis toi, hors sujet durant, tu utilises quel matériel pour écouter ton puissant Mozart.

Tout à fait hors sujet, parce que s'il y a une chose qui ne peut strictement rien changer à l'appréciation que l'on a d'un compositeur, c'est bien le matériel qu'on utilise pour l'écouter (à moins peut-être de se servir du haut-parleur d'un téléphone – quoique chez Mozart la basse n'est pas primordiale...).

Qu'on ait de l'argent à dépenser pour entendre chaque détail de chaque note de chaque instrument, et son emplacement précis sur la scène, c'est une chose, mais le plaisir qu'apporte un langage musical - au sens classique - est indépendant de celui du son en tant que tel (d'ailleurs il me semble que les audiophiles ont tendance à écouter toujours les mêmes musiques/enregistrements en boucle)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
avatar

Nombre de messages : 932
Age : 19
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?   Dim 20 Mai 2018 - 12:36

Golisande a écrit:
ScareDe2 a écrit:
Et puis toi, hors sujet durant, tu utilises quel matériel pour écouter ton puissant Mozart.

Tout à fait hors sujet, parce que s'il y a une chose qui ne peut strictement rien changer à l'appréciation que l'on a d'un compositeur, c'est bien le matériel qu'on utilise pour l'écouter (à moins peut-être de se servir du haut-parleur d'un téléphone – quoique chez Mozart la basse n'est pas primordiale...).

Qu'on ait de l'argent à dépenser pour entendre chaque détail de chaque note de chaque instrument, et son emplacement précis sur la scène, c'est une chose, mais le plaisir qu'apporte un langage musical - au sens classique - est indépendant de celui du son en tant que tel (d'ailleurs il me semble que les audiophiles ont tendance à écouter toujours les mêmes musiques/enregistrements en boucle)...

Tout à fait d'accord. Je me prive volontier de concert parce que le rendu son je m'en fou. Je vais lire la partition s'il le faut. Beethoven était sourd ça ne l'a pas empêché?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6184
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?   Dim 20 Mai 2018 - 12:45

Golisande  mains

ScareDe2 a écrit:
Je me prive volontier de concert parce que le rendu son je m'en fou.
pété de rire
Mais tu préfères t'acheter un casque BayernDynamo DTC770 Procto 250 omg qui coûte entre 5 et 7 places de concert (tarifs parisiens) parce que le rendu du son tu t'en fous...


Dernière édition par Benedictus le Dim 20 Mai 2018 - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
avatar

Nombre de messages : 932
Age : 19
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?   Dim 20 Mai 2018 - 12:50

Benedictus a écrit:
Golisande  mains

ScareDe2 a écrit:
Je me prive volontier de concert parce que le rendu son je m'en fou.
pété de rire
Mais tu préfères t'acheter un casque BayernDynamo DTC770 Procto 250 omg qui coûte entre 5 et 7 places de concert (tarifs parisiens) parce que le rendu du son tu m'en fous...

Comme de l'antisudorifique.

le K550 est ma dernière suggestion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?   Dim 20 Mai 2018 - 17:55

Benedictus a écrit:
Mais tu préfères t'acheter un casque BayernDynamo DTC770 Procto 250 omg qui coûte entre 5 et 7 places de concert (tarifs parisiens) parce que le rendu du son tu t'en fous...

Pour quelques dizaines de milliers d'euros (tout compris), il est paraît-il possible d'entendre les borborygmes et sifflements de nez individuels de chacun des musiciens d'un orchestre, et ce autant de fois qu'on le désire... Ce qui est impossible en concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
avatar

Nombre de messages : 932
Age : 19
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?   Dim 20 Mai 2018 - 23:40

Ces audiophiles. Pas toujours à la recherche de fidélité. Ils en veulent toujours plus au millimètre. Prêts à sacrifier le naturel pour entendre des choses impossibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Rolland
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/03/2018

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?   Mar 12 Juin 2018 - 8:13

Golisande a écrit:
(d'ailleurs il me semble que les audiophiles ont tendance à écouter toujours les mêmes musiques/enregistrements en boucle)...

N’ayant pas toujours un moral d’acier, c’est à ce titre et non pas en tant qu’audiophile (semi-audiophile) que je réécoute souvent les mêmes musiques des mêmes compositeurs. D’une part, les œuvres sont si longues et si denses qu’elles appellent cette accoutumance ; d’autre part, s’astreindre à du connu (du connu de soi, pas la marche turque et l’air de la reine de la nuit et bonne nuit) procure un sentiment de tranquillité. Et Mozart ? Il est incontournable pour moi parce qu’en l’écoutant on entend un compositeur de son temps qui s’inspire du passé et va vers l’avenir (en 35 années seulement). Il a brassé et embrassé assez de musiques pour se permettre de devenir historique. Mozart est préindustriel et ça s’entend, ça me calme. Ça ne fait pas son génie, mais sa valeur pour nous maintenant (et je dis ça sans vouloir avoir vécu à son époque). C’est aussi pour cela que j’aime les performances musicales sur instruments d’époques et « historiquement informées ». Tout cela me calme, me tranquillise et m’aide à supporter le temps actuel. C’est pour Mozart en particulier comme pour les musiques anciennes en général : le temps transmis et perçu dans les sons anciens nous parle autrement. Attention quand même à ne pas perdre le cours de son époque en s’évadant dans une contemplation semi-léthargique (je le remarque en premier lieu pour moi-même). Nul n’a, sinon tous les codes, du moins la constitution parfaite pour n’apprécier que le vieux monde (sauf Ton Koopman, bien sûr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.princepsavogador.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?   Sam 1 Sep 2018 - 16:09

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
La veine mélodique … c'est quand même l'intérêt dans la période Laughing
La Clemenza au-dessus ok. Idomeneo … je n'ai jamais aimé :/ Lucio Silla j'aime beaucoup. Mitridate, jamais écouté.

Non, il n'y a pas que la veine mélodique, il y a les recitativi secchi (Mozart n'y a jamais excellé, en tout cas musicalement), l'atmosphère générale, etc.

Et puis la veine mélodique de Silla, françhement, heu. Ce sont essentiellement des suite de gammes à la Donizetti.


luisa miller a écrit:
Tu as tort pour Idomeneo, il y a de très belles pages.

Oui, bien sûr. mais pas forcément meilleures que chez les contemporains. Je suis surtout fou des parties d'Ilia, étrangement (ce récitatif et cet air d'entrée !).

Cela dit, c'est pareil chez Campra qui lui sert de modèle (enfin, le livret de Danchet), c'est elle qui a les plus belles pages. (Soutien des malheureux, désir de la vengeance bounce )


Citation :
Et pour Mitridate, il faut absolument privilégier la version Minko

Certes, ce n'est pas très important pour le seria, mais il faut mentionner que c'est une version bidouillée, avgec coupures et numéros intervertis. (Mais contrairement aux autres répertoires, je suis assez favorable aux coupures dans le seria, considérant qu'il n'y a pas nécessairement de cohérence dramatique ou esthétique majeure entre les airs, contrairement au belcanto romantique d'ailleurs.)

Cololi a écrit:
Je vais apprendre les gammes "à la Donizetti" … ça me permettra de devenir aussi connu que Mozart … franchement ça vaut le coup !

DavidLeMarrec a écrit:
luisa miller a écrit:
Oui bien sur Pour Mitridate (Minko/Croft) mais la distribution est exceptionnelle et rien que pour ça cette version mérite qu'on s'y arrête.

Par contre Damrau dans Mitridate, j'ai un doute

J'ai même carrément le doute qu'elle l'ait fait. Mr. Green

Cololi a écrit:
Je vais apprendre les gammes "à la Donizetti" … ça me permettra de devenir aussi connu que Mozart … franchement ça vaut le coup !

Ok, plutôt Haendel en fait : https://photos.app.goo.gl/xLSnkkHrsCMm8Zws8 , mâtiné de vocalisation di forza alla rossiniana.  Et avec de petits emprunts que Donizetti n'oserait pas, assurément. Il n'empêche, c'est quand même bien carré, Lucio Silla.

Cololi a écrit:
Non … tu n'as pas compris. Je voulais dire par là que comme souvent tu réduis une œuvre à des éléments formels. Si cela était vrai … il suffirait d'aller en classe d'écriture pour être un bon compositeur.
Si c'était le cas … je crois que l'on serait au courant.

C'est un peu comme penser : "Je sais parler, écrire français très correctement … j'adore les grands auteurs … j'ai même pu les étudier … donc je suis un grand écrivain".

--

Cololi a écrit:
Non … tu n'as pas compris. Je voulais dire par là que comme souvent tu réduis une œuvre à des éléments formels. Si cela était vrai … il suffirait d'aller en classe d'écriture pour être un bon compositeur.

Tu te trompes tout à fait sur le principe : si je parle des éléments formels, c'est pour essayer de trouver une base concrète pour parler, pour commencer à expliquer ce que je ressens.

À la fin des fins, la musique est un ensemble de paramètres en nombre fini (en tout cas lorsqu'elle est couchée sur partition ; plus compliqué lorsque l'interprétation s'en mêle). On ne sait pas ce qui fait qu'on est touché par telle combinaison plutôt que par telle autre avant de les avoir écrites, mais une fois qu'on est ému, on peut regarder la partition et voir ce qui a produit l'effet.

C'est ce que j'avais tenté sur un très bref extrait de Titus : http://carnetsol.fr/css/index.php?2015/02/01/2619-d-ou-vient-l-emotion-pourquoi-mozart-est-il-aussi-genial .

En l'occurrence, j'ai une certaine admiration pour Lucio Silla (ça a une sacrée allure !) mais je m'ennuie très vite en l'écoutant. En regardant la partition, ça s'explique assez bien par la régularité de ses procédés, et ses qualités mélodiques nettement supérieures aux autres seria classiques enregistrés (donc essentiellement des Mozart, mais passons), mais aussi considérablement inférieures aux grandes œuvres de Mozart.

Évidemment, ce n'est pas la forme qui m'intéresse ; j'essaie seulement de l'observer pour expliquer ce que j'entends, sinon on va être enferrés dans un oui / non assez peu productif. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?
» transformer un jack droit en jack coudé?
» droit de réponse
» votre pied droit est-il intelligent?
» A vendre - 2 Euphoniums argent, pavillon droit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: