Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Jazz] Dexter Gordon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: [Jazz] Dexter Gordon   Sam 21 Nov 2009 - 20:37

Un petit découpage pour ouvrir un fil dédié à DG.

jerome a écrit:

Dexter Gordon : Our man in Paris (prestige 1963) - son meilleur album à mes yeux


natrav a écrit:



1962
Dexter Gordon — sax tenor
Sonny Clark — piano
Butch Warren — contrebasse
Billy Higgins — batterie

Du niveau de Our man in Paris
J'ai du mal à qualifier ce son, mais il y a quelque chose de collant, au sol, il pousse son sax, le son est assez égal sur toute la note. Ça donne de l'emprise à son phrasé.
Deux titres assez géniaux: Love for sale dans un style presque bossa et Where are you lyrique et tendre.

Pas sûr que Wolferl apprécie.


natrav a écrit:


Dexter Gordon: Live at the amsterdam paradisio (1969)

Dexter Gordon (tenor sax); Cees Slinger (piano); Jacques Schols (bass); Han Bennink (drums)

Plus sombre et moins triomphant que le précédent. Beau timbre toujours à peine moins lisse. De beaux blues. Un Scrapple from the apple très tendu presque douloureux, sensass'.


natrav a écrit:


Dexter Gordon: Clubhouse (1965)
Gordon on tenor sax, Freddie Hubbard on trumpet, Barry Harris on piano, Billy Higgins on drums and Bob Cranshaw on bass (Ben Tucker plays bass on his own composition "Devilette" here)

Album enregistré à la sauvette semble-t-il alors que Gordon est installé à Paris et qu'il n'aime pas revenir à New York, mais il devait honorer un contrat avec Blue Note et enregistrer deux disques. Longtemps inédit je crois.
C'est géant ! Tout est parfait, l'osmose entre Freddie Hubard et Dexter Gordon. C'est rythmiquement implacable, des tempi retenus malgré tout et des couleurs légèrement sombres. Le panard ! drunken



jerome a écrit:
Dexter rules ! I love you

Si tu ne l'as pas déjà vu - et si ta CB tient encore le coup - , il faut te procurer le DVD de Round Midnight (Tavernier) Smile

jerome a écrit:
Je ne sais pas si c'est vraiment du grand cinéma. peut-être que l'acteur principal (un français connu dont j'ai oublié le nom) ne joue pas super bien.
Mais tu verras Dexter dans ses vieux jours, tu entendras sa voix caverneuse, son rire de vieil ivrogne, tout ça éclaire formidablement son jeu. De belles scènes musicales, avec Herbie en particulier.

emmanuel a écrit:
jerome a écrit:
Je ne sais pas si c'est vraiment du grand cinéma. peut-être que l'acteur principal (un français connu dont j'ai oublié le nom) ne joue pas super bien.
Mais tu verras Dexter dans ses vieux jours, tu entendras sa voix caverneuse, son rire de vieil ivrogne, tout ça éclaire formidablement son jeu. De belles scènes musicales, avec Herbie en particulier.
C'est François Cluzet le rôle principal (à part Dexter). Parmi les musiciens qu'on voit à l'image et au son, il y a aussi rien moins que Ron Carter et Wayne Shorter (ainsi qu'Eddy Mitchell, mais il n'a pas de rôle musical).

Autour de minuit
de Tavernier

Très beau film, plus un conte qu'une tranche de vie d'un vieux jazzman qui va flamboyer une dernière fois avant de retomber dans la dope et l'alcool après s'en être sorti grâce à l'amour quasi paternel d'un mélomane.

Très étrange film à cheval entre le doc et la fiction. Tout le génie du jazz des années 60 est là, de Dexter Gordon en géant encombré de ses jambes, l'air tout gentil. La musique est décevante cependant, c'est Hancock qui est aux manettes et malgré les monstres qui participent, Wayne Shorter, Freddie Hubbard, Pierre Michelot... l'ambiance n'est pas vraiment là. Ces présences encombrent le scénar qui raconte la fin de la vie de Bud Powell. Mais c'est un plaisir de les voir, un des seuls d'ailleurs.



natrav a écrit:


Une ou deux plages pas très inspirées, on est à Montreux en 1970, l'ambiance n'est peut-être pas ultra chaleureuse. Mais sinon des tubes, un sax très incisif.



jerome a écrit:
Faut en dire plus Natrav Crying or Very sad

Le Sophisticated Lady est formidable.
Je cite tes propres propos car c'était joli : "on dirait que tout l'amour est contenu entier dans le souffle".
Ça me rappelle la scène de Round Midnight où François Cluzet assiste à une session d'enregistrement de Dexter. Sa femme en a marre qu'il s'investisse autant dans le jazz, elle vient lui parler en régie, pour discuter ou pour rompre, on ne sait pas. Il l'interrompt, tend l'oreille, et dit, émerveillé : "nan mais t'entends... tout cet amour ?... c'est dingue" Il reste pensif pendant le chorus, plongé dans la musique, bouche ouverte. Puis se retourne : elle est partie.


natrav a écrit:
jerome a écrit:


Citation :
Le Sophisticated Lady est formidable.
Faut en dire plus Natrav Crying or Very sad

C'est manifestement le joyau de cette session. Une volupté ensorcelante. Un climat opposé au reste de l'album, nocturne et intimiste, un souffle dur en même temps implacable qui ne laisse pas de tourmenter. drunken

The Panter très très hardbop avec un sax qui percute et s'enflamme, un véritable feu à la batterie, le plus tonique de l'enregistrement, difficile de rester assis tranquillement.
Blue Monk un peu blues, tranquille, ne m'a pas enthousiasmé malgré un Gordon qui est ici très ludique.
Rythm a night des plus rapide qui voit s'affronter le sax et le piano de Junior Mance, Gordon manque un chouïa de conviction à certains moments, un solo de batterie un peu fou, ça finit très bien.
On retrouve le feu hard bop du début avec Fried banans Very Happy


Citation :
Puis se retourne : elle est partie.

C'est triste en même temps, il aime les deux aussi fort l'un que l'autre.

natrav a écrit:
Dexter gordon: Gettin' around (1965)
Deuxième des disque que DGest venu enregistrer pour Blue Note pendant son séjour parisien. On n'est pas dans les limbes du fabuleux Clubhouse mais c'est toujours cette tendresse inimitable.
Une influence bossa (Manha de carnaval), une rythmique très hard bop, presque rétro à cette date. Toujours ce souffle chaud sans aspérités, une tranquillitude... afro




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Jazz] Dexter Gordon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jazz] Dexter Gordon
» Infos diverses
» Les pochettes Jazz
» [Jazz] Sonny Rollins
» [jazz] Théorie (notations d'accords)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Autres musiques :: Autres styles-
Sauter vers: