Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Louis Vierne (1870-1937)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Déc 2009 - 8:30

Allez, hop !

WoO a écrit:
son unique symphonie est d'un ennui...
machinade a écrit:
Son unique symphonie ? Pour orchestre, peut-être, mais il y a 6 symphonies pour orgue tout à fait recommandables.

Vierne ne donne jamais dans la franche rigolade. Il faut aimer l'austérité pour apprécier son oeuvre, mais que de beauté.

Pour ceux qui n'aiment pas l'orgue auquel on réduit généralement Vierne, je conseille de l'aborder par la musique de piano, qui laisse s'épancher plus de tendresse, et par son beau quintette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Déc 2009 - 8:42

Je connais le quintette qui est couplé sur un cd avec celui de Hahn.
Il ne m'a pas marqué, c'est un peu austère mais ça reste accessible, je ne sais pas trop quoi en dire en fait hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18866
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Déc 2009 - 10:52

Je ne connais que des poèmes lyriques de Vierne... mais j'aime énormément... Psyché, Echo, La Ballade du Désespéré ou encore les Djinns...

Inventivité de la forme et orchestre extrêmement passionnant!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 6943
Age : 33
Localisation : Aix / Marseille
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Déc 2009 - 11:12

Rien de Vierne dans ma discothèque mais j'ai dû le croiser un certain nombre de fois, notamment à l'époque où j'étais un spectateur assez assidu du Festival international d'orgue de Roquevaire. Je n'ai pas souvenir d'avoir été passionné par aucune œuvre de ce compositeur... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Déc 2009 - 16:05

Je réécoute le Quintette de Vierne, avec attention, en fait ça n'a rien d'"austère", et c'est très beau comme musique, bien écrit, intime, avec une très belle unité de caractère au long des trois mouvements dans des couleurs feutrées marron et kaki, au fond très tragique, ça me plaît Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6365
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Déc 2009 - 16:19

J'ai plutôt un bon souvenir de son quintette et de son quatuor.
Il faudrait que je les réécoute. (Quatuor Athenæum Enesco
Gabriel Tacchino : piano)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Déc 2009 - 16:23

Era a écrit:
Je réécoute le Quintette de Vierne, avec attention, en fait ça n'a rien d'"austère", et c'est très beau comme musique, bien écrit, intime, avec une très belle unité de caractère au long des trois mouvements dans des couleurs feutrées marron et kaki, au fond très tragique, ça me plaît Very Happy

Je ne l'ai pas réécouté depuis un bon moment mais je retrouve bien mon souvenir dans ta description d'une musique intime, tragique, dans les tonalités sombres et feutrées (austère ou pas, c'est une question de définition de l'austérité).

Si tu peux, écoute sa musique pour piano, par exemple ses nocturnes. En voilà un compte-rendu pour te mettre en appétit :
http://www.louisvierne.org/html/piano3.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Déc 2009 - 16:29

Rubato a écrit:
J'ai plutôt un bon souvenir de son quintette et de son quatuor.
Il faudrait que je les réécoute. (Quatuor Athenæum Enesco
Gabriel Tacchino : piano)

L'intégrale de sa musique de chambre tient en 2 CD :
http://www.abeillemusique.com/produit.php?cle=14548
J'ai aussi de bons souvenirs de la sonate pour violoncelle, même si, comme bien souvent dans les oeuvres des compositeurs un peu méconnus, on ne peut que dire que c'est une belle oeuvre de plus, mais pas forcément une révélation indispensable dans un répertoire qui connaît déjà plus de belles oeuvres que ce que notre vie nous permettra d'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Déc 2009 - 17:04

machinade a écrit:
Son unique symphonie ? Pour orchestre, peut-être

Oui, une symphonie c'est pour orchestre n'en déplaisent à ces messieurs les organistes hehe
Je devrais peut-être essayer les symphonies (et quelques unes de Widor par la même occasion).

Si on s'en tient à l'orchestre pur j'ai écouté la version Bartholomée chez Timpani :



Dans l'ensemble j'ai trouvé que c'était une oeuvre post-franckiste plutôt terne et sans imagination. Je n'ai pas eu envie de l'écouter deux fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Déc 2009 - 22:33

Era from Playlist a écrit:
Tiens, en fait ça me plaît maintenant que je l'écoute un peu attentivement, ce quintette de Vierne.
Oeuvre très intéressante !
Pas follement originale certes, effectivement post-Franckiste et Chaussonesque, avec sûrement un peu moins de génie mélodique. Très frenchy. Je prends beaucoup de plaisir. C'est à la fois dense et assez limpide, on sent des beautés discrètes qui laissent présager d'heureuses réécoutes. Des paysages, de la narration, du mystère, des épanchements prenant des teintes diverses... franchement super, merci Era. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Dim 7 Fév 2010 - 11:05

jerome a écrit:
Quintette de Vierne, chez Hypérion

on sent des beautés discrètes qui laissent présager d'heureuses réécoutes.
Je confirme ! Je réécoute cette oeuvre avec beaucoup de plaisir.
L'interprétation est vraiment sympa, équilibrée et évocatrice.
Une oeuvre assez vaste mais sans longueur. Il y a du Franck dedans bien sûr, mais le pathos est bien moins épais ; tout y est écrit avec une élégance légère qui rappelle la patte de Saint Ernest, en plus désinvolte et ludique peut-être. Vierne mène sa barque avec beaucoup de naturel, on se laisse porter sans effort à travers une succession de paysages variée et très agréable. Chaudement recommandé, pour tous publics. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouf1er
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 853
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/09/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Dim 7 Fév 2010 - 11:40

jerome a écrit:
jerome a écrit:
Quintette de Vierne, chez Hypérion

on sent des beautés discrètes qui laissent présager d'heureuses réécoutes.
Je confirme ! Je réécoute cette oeuvre avec beaucoup de plaisir.
L'interprétation est vraiment sympa, équilibrée et évocatrice.
Une oeuvre assez vaste mais sans longueur. Il y a du Franck dedans bien sûr, mais le pathos est bien moins épais ; tout y est écrit avec une élégance légère qui rappelle la patte de Saint Ernest, en plus désinvolte et ludique peut-être. Vierne mène sa barque avec beaucoup de naturel, on se laisse porter sans effort à travers une succession de paysages variée et très agréable. Chaudement recommandé, pour tous publics. Very Happy

(Pollution sans intérêt)


Dernière édition par Ouf1er le Dim 18 Avr 2010 - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Dim 7 Fév 2010 - 12:03

Ouf1er a écrit:

Personnellement, j'ai toujours "fantasmé" sur des versions orchestrées de ses symphonies pour orgue. A l'orgue c'est sympa, mais limité dans les couleurs : une orchestration originale rendrait surement plus justice à cette musique qui est somme toute d'assez belle facture.

Limité dans les couleurs à l'orgue ? Pas d'accord, les possibilités de registration sont innombrables, et je trouve que ses symphonies écrites pour l'orgue passent vraiment très bien sur cet instrument, que dis-je, sur ces instruments puisqu'il y a autant d'interprétations que d'orgues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18866
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 8 Juin 2010 - 10:35

Personne ici ne parle de ses mélodies... alors qu'il en existe des enregistrements par Mimi Delunsch...

D'où ma question : ces mélodies sont-elles intéressantes, passionnantes, géniales? Je me doute bien que forcément, pour certains, Delunsch doit être parfaite. Et je veux bien les croire dans ce répertoire.
Mais les mélodies en elles-mêmes?


_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 8 Juin 2010 - 20:31

C'est du Vierne, donc assez sinistre. Il y a de très belles choses. Le problème vient plutôt de Delunsch, en fait : l'articulation est vraiment très moyenne, et ça nuit grandement au résultat, je m'ennuie assez à vrai dire en écoutant ces disques, alors que la musique en est très belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18866
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 8 Juin 2010 - 21:08

DavidLeMarrec a écrit:
C'est du Vierne, donc assez sinistre. Il y a de très belles choses. Le problème vient plutôt de Delunsch, en fait : l'articulation est vraiment très moyenne, et ça nuit grandement au résultat, je m'ennuie assez à vrai dire en écoutant ces disques, alors que la musique en est très belle.

Ah ben mince alors, venant de toi, j'aurais imaginé l'inverse...

Bon, j'y jetterais une oreille... j'aime bien le côté sinistre de Vierne...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 8 Juin 2010 - 21:47

D'autant que le disque a été très bien accueilli. Mais je trouve que ce type de voix se prête mal à la mélodie : il faut une clarté de diction, une légèreté, une souplesse que Delunsch, clairement, n'a pas. Et je ne la sens pas aussi émue et intéressée par cette poésie que par ses personnages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 8 Juin 2010 - 22:31

J'ai ces disques, j'aime beaucoup et je ne serai pas aussi sévère que David, même si je confirme la réserve qui est la sienne. Mais Mimi est tellement superlative ailleurs...
La musique n'est pas aussi sinistre que ça, comparée à de nombreuses pages pour orgue, du genre de la Messe Brève, qui atteignent des sommets dans l'atrophie zygomatique.
En tout cas, c'est un très bon compositeur de mélodies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Juin 2010 - 0:16

Et dans les mélodies tempêtueuses, elle est magnifique. Et puis même pour ses Duparc qui sont fascinants, il faut un temps d'adaptation (je n'avais pas du tout aimé à la première écoute).

Mais globalement, Sonia de Beaufort aurait beaucoup plus été à mon gré (mais c'est peut-être haut pour elle...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Juin 2010 - 0:31

Polyeucte a écrit:
Je ne connais que des poèmes lyriques de Vierne... mais j'aime énormément... Psyché, Echo, La Ballade du Désespéré ou encore les Djinns...

Inventivité de la forme et orchestre extrêmement passionnant!


Oui et d ' ailleurs relativement récemment paru chez Melbarecords, label australien, dans sa version avec orchestre
Premier enregistrement il me semble

http://www.amazon.fr/Turbulent-Heart-Music-Vierne-Chausson/dp/B002MVEILM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18866
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 9 Juin 2010 - 8:25

franchom a écrit:
Oui et d ' ailleurs relativement récemment paru chez Melbarecords, label australien, dans sa version avec orchestre
Premier enregistrement il me semble

http://www.amazon.fr/Turbulent-Heart-Music-Vierne-Chausson/dp/B002MVEILM

Oui, et c'est par cet enregistrement que je les connais... je les connais d'ailleurs très très bien à force de ré-écoute! drunken

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Francoistit
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 917
Age : 24
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 28 Juil 2010 - 20:03

y-a t'il une version avec quelques de ses oeuvres et sa messe solennelle car j'adore particulièrement cette oeuvre... et pour un moindre coup j'aimerais tenter d'autres oeuvres de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 28 Juil 2010 - 21:44

francoistit a écrit:
y-a t'il une version avec quelques de ses oeuvres et sa messe solennelle car j'adore particulièrement cette oeuvre... et pour un moindre coup j'aimerais tenter d'autres oeuvres de lui.

J'aime bien cette version :
http://www.amazon.com/Vierne-solennelle-choeurs-orgues-Quatre/dp/B000002ZYG
qui n'a que deux autres œuvres chantées de Vierne et des œuvres de Widor assez sympathiques dans le même genre un peu pompier.
Mais le Vierne tendre et torturé, il faut aller le chercher plutôt dans les œuvres pour piano, ou dans le magnifique quintette.
Entre les deux, il y a toute l'œuvre pour orgue, assez facile d'accès pour qui aime l'orgue. Peut-être est-ce par là que tu peux commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 28 Juil 2010 - 21:52

♫ a écrit:
francoistit a écrit:
y-a t'il une version avec quelques de ses oeuvres et sa messe solennelle car j'adore particulièrement cette oeuvre... et pour un moindre coup j'aimerais tenter d'autres oeuvres de lui.

J'aime bien cette version :
http://www.amazon.com/Vierne-solennelle-choeurs-orgues-Quatre/dp/B000002ZYG
qui n'a que deux autres œuvres chantées de Vierne et des œuvres de Widor assez sympathiques dans le même genre un peu pompier.
Mais le Vierne tendre et torturé, il faut aller le chercher plutôt dans les œuvres pour piano, ou dans le magnifique quintette.
Entre les deux, il y a toute l'œuvre pour orgue, assez facile d'accès pour qui aime l'orgue. Peut-être est-ce par là que tu peux commencer.
... et il s'est retenu de mettre le pied à l'étrier de François. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18866
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Lun 20 Sep 2010 - 11:15

Une nouveauté va paraître pour les mélodies de Vierne :


Baryton : Michael Bundy
Piano : Jérémy Filsell

Poèmes de l'amour, Op. 48
1. I. Floréal: Le Jour ou je vous vis
2. I. Floréal: Au jardin de mon cœur
3. I. Floréal: La Bateau rose
4. II. Thermidor: Donne - moi tes baisers
5. II. Thermidor: Le Trésor
6. II. Thermidor: Rondeaux mignons
7. II. Thermidor: Abdication
8. III. Brumaire: Sonnet d'automne
9. III. Brumaire: Les Sorcières
10. III. Brumaire: Air retrouve
11. III. Brumaire: Le Bateau noir
12. IV. Nivose: Jour d'hiver
13. IV. Nivose: Souvenir
14. IV. Nivose: Angoisse
15. IV. Nivose: Sombres plaisirs

16. Psyché, Op. 33 (version pour baryton et piano)

17. La ballade du désespère, Op. 61 (version pour baryton et piano)


A paraître le 30 septembre! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 21 Sep 2010 - 0:02

J'en avais écouté le début (mais pas très attentivement, sans les textes), c'est très beau ! Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Lun 29 Nov 2010 - 20:47

Bonsoir,

Quelqu'un connait-il ces oeuvres et cette interprétation ?




Les extraits écoutés ici ont plutôt l'air sympathiques :

Vierne - Delvallee


Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1116
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Lun 29 Nov 2010 - 22:40

Oui, là, c'est vraiment superbe. Fonce. Répertoire trop rare de Vierne dont on ne connaît généralement que l'œuvre pour orgue et le quintette.
Dans l'esprit, ce n'est pas très éloigné de Gabriel Dupont que tu aimes bien ; une musique pas follement gaie, mais très belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 0:04

Je suis moins enthousiaste que Michel sur la qualité du corpus (mais il faut dire que je l'ai lu ou joué, et pas écouté), mais Delvallée, c'est fantastique, et ça reste une musique mystérieuse, avec un côté encore postromantique qui devrait te plaire (c'est justement un peu tradi, pas toujours beaucoup de substance musicale non plus).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 9:15

Michel Desrousseaux a écrit:
Oui, là, c'est vraiment superbe. Fonce. Répertoire trop rare de Vierne dont on ne connaît généralement que l'œuvre pour orgue et le quintette.
Dans l'esprit, ce n'est pas très éloigné de Gabriel Dupont que tu aimes bien ; une musique pas follement gaie, mais très belle.
C'est vrai qu'on ne trouve rien sur sa musique pour piano dans ce sujet. Le disque est commandé. Je suis assez confiant sur le plaisir qu'il va me procurer.


DavidLeMarrec a écrit:
Je suis moins enthousiaste que Michel sur la qualité du corpus (mais il faut dire que je l'ai lu ou joué, et pas écouté), mais Delvallée, c'est fantastique, et ça reste une musique mystérieuse, avec un côté encore postromantique qui devrait te plaire (c'est justement un peu tradi, pas toujours beaucoup de substance musicale non plus).
Là, tu m'intrigues (ce qui j'ai mis en gras) ! Shocked . "On" peut avoir envie de lire et jouer une partition d'une oeuvre qu'on n'a jamais écoutée. Ca me surprend. Ensuite, après l'avoir déchiffrée et maitrisée, tu n'as pas envie de l'écouter au disque pour "comparer", te faire une idée ?


Je vous dirai ce que j'en pense après réception et écoute du disque.

Merci de vos témoignages
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 9:44

Christophe a écrit:
Là, tu m'intrigues (ce qui j'ai mis en gras) ! Shocked . "On" peut avoir envie de lire et jouer une partition d'une oeuvre qu'on n'a jamais écoutée.
C'est justement pour ça que sont faites les partitions. Smile

En ce qui me concerne :

1) Ca me permet de découvrir des choses que je n'entendrai jamais (ou pas avant des années). Je le fais soit lorsqu'un répertoire m'intéresse (piano français décadent en l'occurrence, pour Vierne), soit lorsque je vois une partition qui a l'air de bien sonner. Smile

2) J'estime que c'est aussi un devoir : il y assez de monde capable de jouer les "classiques" mieux que moi. Evidemment, ça ne m'empêche pas de jouer les Ballades de Chopin ou les Sonates de Mozart, mais disons que mon activité musicale consiste en 80% à 90% d'oeuvres peu données, dont 5 à 10 % que je n'ai jamais entendues. Parce qu'il est finalement facile de trouver le son pour énormément d'oeuvres, et que c'est souvent ce qui donne l'envie de jouer.

Il est d'ailleurs très intéressant de donner soi-même forme à une oeuvre qu'on n'a pas entendue. Certaines fois, j'ai même eu le plaisir d'entendre une oeuvre que j'avais enregistrée prendre forme dans un enregistrement officiel. Et j'ai pu me surprendre à trouver plus aboutie ma conception...
Puisque ça pique ta curiosité, voici par exemple ce qui peut se passer en trois étapes :
A - lecture de la partition : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2008/07/30/996
B - enregistrement : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2008/09/23/1041
C - comparaison après que d'autres l'aient jouée : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2008/10/18/1058

Des fois, on remarque qu'on est passé à côté de certaines évidences. Ou au contraire que "les autres" ont manqué certaines choses qui nous paraissent naturelles ou inhérentes au style.


Citation :
Ca me surprend. Ensuite, après l'avoir déchiffrée et maitrisée, tu n'as pas envie de l'écouter au disque pour "comparer", te faire une idée ?
On touche là à ma psychologie profonde. Ca paraîtrait logique, mais en fait, je ne suis pas tant pressé que cela. Quand je joue une partition, je ne ressens plus le besoin de l'écouter. Pas parce que je me pense supérieur à ce que d'autres pourraient faire, mais ayant accès à l'essence de la musique, en quelque sorte, je n'ai plus envie d'écouter, avoir fréquenté de près la partition me suffit.


Dernière édition par DavidLeMarrec le Mar 30 Nov 2010 - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 10:13

Merci pour cette réponse très détaillée ... je lirai les liens en détail ce soir.

Je comprends très bien ton argument 2).
Par contre, quand tu dis "Ca me permet de découvrir des choses que je n'entendrai jamais (ou pas avant des années)", je comprends moins. Tu as donc (encore) tant d'oeuvres méconnues à écouter qu'il te faudrait des années pour le faire ?

Je pense aussi que mes interrogations viennent des différences qu'il peut y avoir entre 2 catégories de forumeurs. En gros et de façon caricaturale, je dirai qu'il y a les "passifs", dont je fais partie, qui ne savent pas lire une partition ou jouer d'un instrument et ne peuvent donc qu'écouter la musique (avec tous les plaisirs que ça apporte - rien de péjoratif à appartenir à cette catégorie) et les "actifs", musiciens, chanteurs,... qui eux peuvent aborder la musique, les oeuvres, par différentes approches, dont celle que tu décris, ce qui ouvre infiniment plus d'horizons.

Sinon, quel est ton niveau, au piano ?


Pour ta psychologie profonde, voilà un sujet qui me concerne davantage et m'intéresse beaucoup. La psychiatrie, psychanalyse, psychologie comportementale ou cognitive, neuropharmacologie font ou ont fait partie de mon quotidien (que je le veuille ou non hehe ). Comme tu restes un "mystère" pour beaucoup d'entre-nous, je pense, ça m'intéresserait énormément d'explorer cette voie ... pas franchement persuadé que tu partages mon enthousiasme et que tu te prêtes au jeu Laughing .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80232
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 11:17

Christophe a écrit:

Je comprends très bien ton argument 2).
Par contre, quand tu dis "Ca me permet de découvrir des choses que je n'entendrai jamais (ou pas avant des années)", je comprends moins. Tu as donc (encore) tant d'oeuvres méconnues à écouter qu'il te faudrait des années pour le faire ?

Je ne sais pas si tu as idée de ce qu'est le répertoire...
C'est un puits sans fond, d'ailleurs pour ma part même dans les oeuvres dites "connues", il y a beaucoup de choses que je n'ai jamais écoutées, ou pas encore approfondies.
Alors dans les moins connues...

Citation :
Je pense aussi que mes interrogations viennent des différences qu'il peut y avoir entre 2 catégories de forumeurs. En gros et de façon caricaturale, je dirai qu'il y a les "passifs", dont je fais partie, qui ne savent pas lire une partition ou jouer d'un instrument et ne peuvent donc qu'écouter la musique (avec tous les plaisirs que ça apporte - rien de péjoratif à appartenir à cette catégorie) et les "actifs", musiciens, chanteurs,... qui eux peuvent aborder la musique, les oeuvres, par différentes approches, dont celle que tu décris, ce qui ouvre infiniment plus d'horizons.

Et même chez les musiciens pro ou amateurs, il y a de tout... Personnellement même si je déchiffre pas mal de choses j'ai un autre plaisir à écouter un enregistrement abouti, ce n'est passif, au contraire, ça peut permettre parfois de rentrer davantage dans la musique parce qu'on n'a pas à se concentrer sur le détail de la partition à exécuter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 11:38

Xavier a écrit:
Christophe a écrit:

Je comprends très bien ton argument 2).
Par contre, quand tu dis "Ca me permet de découvrir des choses que je n'entendrai jamais (ou pas avant des années)", je comprends moins. Tu as donc (encore) tant d'oeuvres méconnues à écouter qu'il te faudrait des années pour le faire ?

Je ne sais pas si tu as idée de ce qu'est le répertoire...
C'est un puits sans fond, d'ailleurs pour ma part même dans les oeuvres dites "connues", il y a beaucoup de choses que je n'ai jamais écoutées, ou pas encore approfondies.
Alors dans les moins connues...

Oui, je me doute bien que c'est un puits sans fond, mais sauf erreur de ma part, cela va plus vite d'écouter une oeuvre que d'en déchiffer la partition. Ca me parait donc contradictoire de dire que faute de temps pour écouter une oeuvre, on préfère l'aborder par la partition, même si ce sont 2 activités différentes.

J'imaginais que le jour où on décide de jouer telle oeuvre (sur quels critères, d'ailleurs, si on ne l'a jamais entendue), une des première chose à faire était de l'écouter pour orienter un peu le déchiffrage de la partition. Et puis, j'imagine aussi qu'on joue plutôt des oeuvres qu'on aime, or quoi de mieux pour savoir si on aime une oeuvre que de l'écouter ?

Pour les critères, je me doute que la difficulté de la partition doit être le premier, mais comment peut-on se dire : "Tiens, je vais m'attaquer à une oeuvre pour piano, pourquoi pas de Vierne, même si je n'ai jamais rien écouté de lui au piano ?" Shocked . Science-fiction, pour moi hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80232
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 11:47

Christophe a écrit:
Xavier a écrit:
Christophe a écrit:

Je comprends très bien ton argument 2).
Par contre, quand tu dis "Ca me permet de découvrir des choses que je n'entendrai jamais (ou pas avant des années)", je comprends moins. Tu as donc (encore) tant d'oeuvres méconnues à écouter qu'il te faudrait des années pour le faire ?

Je ne sais pas si tu as idée de ce qu'est le répertoire...
C'est un puits sans fond, d'ailleurs pour ma part même dans les oeuvres dites "connues", il y a beaucoup de choses que je n'ai jamais écoutées, ou pas encore approfondies.
Alors dans les moins connues...

Oui, je me doute bien que c'est un puits sans fond, mais sauf erreur de ma part, cela va plus vite d'écouter une oeuvre que d'en déchiffer la partition. Ca me parait donc contradictoire de dire que faute de temps pour écouter une oeuvre, on préfère l'aborder par la partition, même si ce sont 2 activités différentes.

J'imaginais que le jour où on décide de jouer telle oeuvre (sur quels critères, d'ailleurs, si on ne l'a jamais entendue), une des première chose à faire était de l'écouter pour orienter un peu le déchiffrage de la partition.

Mais tu n'as pas idée du nombre d'oeuvres qui ne sont pas du tout enregistrées!
C'est de ça que parlait David, déchiffrer des partitions dont on n'est pas en mesure de se procurer un enregistrement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 11:49

Christophe a écrit:
Par contre, quand tu dis "Ca me permet de découvrir des choses que je n'entendrai jamais (ou pas avant des années)", je comprends moins. Tu as donc (encore) tant d'oeuvres méconnues à écouter qu'il te faudrait des années pour le faire ?
Evidemment... Et plus encore s'il faut que je les joue moi-même ! J'ai beau avoir l'habitude du déchiffrage, entre le temps nécessaire pour dénicher les partitions (parfois plus compliqué que les disques...), celui du déchiffrage lui-même et un minimum de pratique de l'oeuvre pour que ça ait une allure convenable, tu imagines bien que pour des opéras de quatre heures ou des cycles de piano d'une heure, ça ne se fait pas aussi rapidement qu'écouter un CD. Smile


Citation :
Je pense aussi que mes interrogations viennent des différences qu'il peut y avoir entre 2 catégories de forumeurs. En gros et de façon caricaturale, je dirai qu'il y a les "passifs", dont je fais partie, qui ne savent pas lire une partition ou jouer d'un instrument et ne peuvent donc qu'écouter la musique (avec tous les plaisirs que ça apporte - rien de péjoratif à appartenir à cette catégorie) et les "actifs", musiciens, chanteurs,... qui eux peuvent aborder la musique, les oeuvres, par différentes approches, dont celle que tu décris, ce qui ouvre infiniment plus d'horizons.
Ce sont deux activités qui se nourrissent mutuellement évidemment, mais de nature vraiment différente en fait. Aussi, le fait d'être auditeur seulement n'empêche pas de prendre autant de plaisir. Après, pour approfondir, évidemment que jouer aussi apporte du contenu.
En tout cas, personnellement, je ne suis pas du tout dans la même configuration mentale selon que j'écoute en me laissant emplir de la musique, ou que je la fabrique en m'immergeant dedans.


Citation :
Sinon, quel est ton niveau, au piano ?
C'est difficile à dire, je suis très largement autodidacte. Il y a un grand fossé entre mon niveau de déchiffrage et mon niveau de virtuosité...
Le plus simple est que tu en juges toi-même, j'ai mis quelques exemples tout récemment (c'était pour le chant, mais ça fera l'affaire) : http://classik.forumactif.com/musique-divers-f8/vos-interpretations-t890-906.htm . Je crois que le Wagner montre assez bien ma façon de travailler. Laughing (Même si j'ai quand même progressé depuis.)

Donc mon niveau de piano n'est pas suffisant pour jouer de manière satisfaisante des pièces virtuoses, en revanche il suffit pour déchiffrer à vue la majeure partie du répertoire (tant qu'il n'y a pas des surprises debussystes ou des polyphonies infinies straussiennes Rolling Eyes ). Donc assez pour se faire plaisir, quoi.


Citation :
Pour ta psychologie profonde, voilà un sujet qui me concerne davantage et m'intéresse beaucoup. La psychiatrie, psychanalyse, psychologie comportementale ou cognitive, neuropharmacologie font ou ont fait partie de mon quotidien (que je le veuille ou non hehe ). Comme tu restes un "mystère" pour beaucoup d'entre-nous, je pense, ça m'intéresserait énormément d'explorer cette voie ... pas franchement persuadé que tu partages mon enthousiasme et que tu te prêtes au jeu Laughing
Ca dépend. C'est vrai que je peux être un peu farouche lorsqu'on cherche à me faire parler de moi sur un format écrit. Je te dois d'ailleurs toujours... bref. Rolling Eyes

Mais ça ne te coûte rien d'essayer. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 11:56

Xavier a écrit:
Et même chez les musiciens pro ou amateurs, il y a de tout... Personnellement même si je déchiffre pas mal de choses j'ai un autre plaisir à écouter un enregistrement abouti, ce n'est passif, au contraire, ça peut permettre parfois de rentrer davantage dans la musique parce qu'on n'a pas à se concentrer sur le détail de la partition à exécuter...
C'est intéressant, ce que tu dis... c'est vraiment le symptôme de notre différence d'approche du déchiffrage. Smile De mon côté, je suis bien plus disponible lorsque je déchiffre, parce que tout entier immergé, et ce quitte à ce que mon exécution soit inexacte (ce que je lis reste exact...). Alors qu'un disque m'éloigne de cette "vérité".

Et puis quand on joue, on peut faire les effets qu'on veut entendre. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 12:09

Et bien, encore une fois, merci à vous pour ces témoignages.

David, j'écouterai ton extrait ce soir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 12:10

Christophe a écrit:
Ca me parait donc contradictoire de dire que faute de temps pour écouter une oeuvre, on préfère l'aborder par la partition, même si ce sont 2 activités différentes.
Comme l'a dit Xavier, c'est déchiffrer des oeuvres dont on n'a aucun enregistrement (ou alors coupés, ou alors pas suffisamment satisfaisants), sinon il est sûr que c'est bien plus long !

Citation :
J'imaginais que le jour où on décide de jouer telle oeuvre (sur quels critères, d'ailleurs, si on ne l'a jamais entendue), une des première chose à faire était de l'écouter pour orienter un peu le déchiffrage de la partition. Et puis, j'imagine aussi qu'on joue plutôt des oeuvres qu'on aime, or quoi de mieux pour savoir si on aime une oeuvre que de l'écouter ?
Mais c'est ce qui arrive la plupart du temps : sur 85% d'oeuvres rares dans ma pratique habituelle, seuls 5% sont, comme je le précisais, de réelles premières mondiales. Smile

Citation :
Pour les critères, je me doute que la difficulté de la partition doit être le premier,
Non. Mr. Green

Citation :
mais comment peut-on se dire : "Tiens, je vais m'attaquer à une oeuvre pour piano, pourquoi pas de Vierne, même si je n'ai jamais rien écouté de lui au piano ?" Shocked . Science-fiction, pour moi hehe
C'est tout simple, tous les cas sont possibles :

1) Soit c'est un compositeur dont j'ai lu le nom et dont je suis curieux de découvrir la musique.
Exemple : Notre-Dame de Paris de Louise Bertin.

2) Soit c'est un compositeur que j'aime déjà et dont j'ai envie de découvrir d'autres oeuvres.
Exemple : Les mélodies de Widor.

3) Soit c'est une oeuvre dont il existe des extraits qui me donnent envie de jouer le reste.
Exemples : Monna Vanna de Février (airs gravés dans le premier vingtième), Frédégonde d'Ollone (un duo entendu en concert)...

4) Soit c'est une partition que j'ai lue et qui m'a parue intéressante, ce qui m'a poussé à la jouer ensuite.
Exemple : Le piano de Vierne...

5) Soit c'est un élément extérieur qui m'intrigue.
Exemple : Hernani de Henri Hirchmann, quand j'ai vu un opéra début vingtième sur Hernani, j'ai acheté la partition et découvert le compositeur par la même occasion (je crois que rien n'a jamais été enregistré de lui).

6) Soit c'est un compositeur dont j'ai acquis la partition par pure curiosité.
Exemple : La Maffia de Georges de Seynes, un opéra court sur lequel je n'avais aucune information, mais que je risquais ne jamais retrouver si je n'achetais pas - impossible de trouver la moindre information sur lui à part ses dates...

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 13:05

Merci Wink

Pour la difficulté de la partition, je sous-entendais "suis-je capable de jouer cette partition". Ce critère doit quand même entrer en compte assez rapidement ... sauf si le niveau du pianiste lui permet de tout jouer, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 21:18

C'est précisément une question que je ne me pose pas généralement. S'il y a trop de choses, je supprime des trucs, mais il est excessivement rare que je repose une partition de musique tonale en disant que c'est trop difficile. Même les Liszt virtuoses, je les lis à la vitesse. Il manque la moitié des notes et l'autre moitié est à côté des touches, mais je le lis.

Et dans le domaine de ce que je joue le plus souvent (français décadents au piano solo, lied, mélodie et opéra), il est rare qu'on trouve de la virtuosité insurmontable ou non simplifiables.

En fait, il y a deux catégories de choses que je n'essaie pas ou qui me rebutent vite techniquement :
- les oeuvres ultra-polyphoniques (de Bach à certaines réduction de Strauss, c'est pas possible, il y a quatre thèmes simultanément...) ;
- les oeuvres fondées exclusivement sur des traits (les pièces extrêmes de Gaspard de la Nuit, si c'est réalisé à peu près, ça ne produit rien...).

Tout le reste, je joue, quel qu'en soit l'aspect... et le résultat. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 21:29

DavidLeMarrec a écrit:


...

C'est difficile à dire, je suis très largement autodidacte. Il y a un grand fossé entre mon niveau de déchiffrage et mon niveau de virtuosité...
Le plus simple est que tu en juges toi-même, j'ai mis quelques exemples tout récemment (c'était pour le chant, mais ça fera l'affaire) : http://classik.forumactif.com/musique-divers-f8/vos-interpretations-t890-906.htm . Je crois que le Wagner montre assez bien ma façon de travailler. Laughing (Même si j'ai quand même progressé depuis.)


Alors là, je dis : RESPECT ! Shocked thumleft

Je n'ai pas écouté tous les extraits, ils sont longs à charger, mais j'ai quand même pu entendre "ton" piano. Une fois encore, je suis impressionné Wink . Par contre, étais-tu vraiment obligé de chanter !!! siffle pété de rire

Je vais lire un peu ce sujet sur les interprétations des forumeurs Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80232
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mar 30 Nov 2010 - 23:52

Christophe a écrit:
Je n'ai pas écouté tous les extraits, ils sont longs à charger, mais j'ai quand même pu entendre "ton" piano. Une fois encore, je suis impressionné Wink . Par contre, étais-tu vraiment obligé de chanter !!! siffle pété de rire

(moi secrètement, je pense plutôt "étais-tu obligé de t'accompagner?..." Mr.Red )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 1 Déc 2010 - 5:41

La prochaine fois, évitez de commencer à me complimenter, ça vous évitera de dire le reste. Mr. Green

Pendards ! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28680
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 1 Déc 2010 - 8:44

Pour les nombreuses dissonances dans les adieux de Wotan, c'est la partition ou c'est David qui tombe toujours une touche à côté ? Mr. Green
Désolé David fallait que je la fasse Mr.Red

N'écoute pas ces médisants, tu es la réincarnation de Liszt batman

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Mer 1 Déc 2010 - 9:07

Je m'insurge : même dans l'apparition de Loge, il y a bel et bien des notes de Wagner ! ici ou là


Par ailleurs, pour le DLM-bashing, vous êtes HS. batman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Ven 3 Déc 2010 - 19:04

Bonsoir,

Reçu le double CD de Vierne par Delvallée. Déjà écouté le CD1 et en ce moment, c'est le 2 qui tourne dans ma platine.

J'aime beaucoup. La tonalité est plutôt grave, pas toujours, et sombre. Je ne trouve pas cette musique austère comme cela a pu être dit pour d'autres oeuvres. C'est souvent empreint de mélancolie, parfois de tristesse ... les titres sont d'ailleurs assez évocateurs : Nocturnes, Solitude, Le glas (pas encore écouté).
Beaucoup de morceaux sont lents.

En tout cas, cette musique n'a pas à rougir face à d'autres oeuvres pour piano de compositeurs plus connus. A se demander pourquoi un tel anonymat ? Ces pièces possédent une originalité propre qui les différencie suffisemment pour qu'on y jette une oreille plus qu'attentive.

Pour le genre, je classerais cette musique dans la rubrique post-romantique. Le piano est assez moderne, avec quelques dissonances (miam !!!) bienvenues et parfois même surprenantes ou inattendues. Pas assez toutefois pour être considéré comme impressionniste / moderne, quoi que. On est vraiment à la charnière et ce compositeur me parait bien contemporain de son époque.

La parenté avec Dupont (Michel Desrousseaux Wink ) est effectivement judicieuse.

L'interprétation est superbe de toucher, de nuances, de contrastes, de poésie et l'enregistrement parfait.

Bref, typiquement ce que j'aime.

Une fois encore, mérite le label : Certifié schtroumpf grognon approved©®™ I love you I love you I love you


Christophe coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81468
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Ven 3 Déc 2010 - 20:41

Christophe a écrit:
Pour le genre, je classerais cette musique dans la rubrique post-romantique. Le piano est assez moderne, avec quelques dissonances (miam !!!) bienvenues et parfois même surprenantes ou inattendues. Pas assez toutefois pour être considéré comme impressionniste / moderne, quoi que. On est vraiment à la charnière et ce compositeur me parait bien contemporain de son époque.
Ca fait plaisir à lire ! Very Happy Je suis très d'accord avec ça, c'est une sorte de postromantisme un peu avant-gardiste, avec des couleurs harmoniques nouvelles mais dont l'esprit reste attaché à la période précédente.

Oui, on peut rapprocher ça de Dupont (sauf que Dupont m'intéresse bien plus, mais il y a sans doute de la subjectivité là-dedans).


Effectivement, par Delvallée, ça fait super envie. Je tenterai ça prochainement, merci pour la suggestion Christophe. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Sam 4 Déc 2010 - 5:23

Si tu veux orienter ton écoute, il me semble que le CD2 est plus moderne que le 1, mais je n'ai fait qu'une écoute, pour l'instant.
Je regarderai le livret pour voir si les oeuvres gravées le sont de façon chronologique.

Edit : Si l'on regarde les n° d'opus, il n'y a pas d'ordre logique :

CD1 : 12 préludes Op. 38, 3 nocturnes Op. 35, Silhouettes d'enfants Op. 43.

CD2 : Suite bourguignonne Op. 17, Solitude Op. 44, Ainsi parlait Zarathoustra Op. 49, Le glas Op. 39, 2 pièces pour piano Op. 7.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28680
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Ven 4 Nov 2011 - 21:22

Ca parle de Vierne ... mais pas d'orgue Laughing C'est quoi ce délire Shocked
C'est comme parler Bach sans parler orgue ... ou parler Liszt sans piano Laughing

Bon je vais en parle un tout petit peu, car je connais peu de choses.

La célèbre 1° symphonie pour orgue : un "classique" de l'orgue, en particulier son final. Je ne trouve pas ça génialissime de bout en bout, mais c'est quand même très bien. Comme toujours chez Vierne c'est très influencé par Franck et Widor.
24 pièces de fantaisie - Suite II : 6 pièces un peu plus d'une demi-heure. Magnifique, très chromatique, vraiment inspiré. Nécessite qq écoutes. Harmoniquement plus avancé ses débuts je trouve. Moins grandiloquent que les symphonies. J'aime beaucoup.

Il y a aussi la magnifique "Berceuse" des 24 pièces en style libre.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis Vierne (1870-1937)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Louis Vierne (1870-1937)
» Louis Vierne (1870-1937)
» Louis Varney
» Charles-Marie WIDOR (1844-1937)
» Portraits Vol.1 Frédéric MAYEUR - Orgue Kern (2008) de BAYON (54)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: