Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Louis Vierne (1870-1937)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyVen 4 Nov 2011 - 21:48

Et ce qui est magnifique, ce sont aussi ses poèmes lyriques : Psyché, Eros, Les Djinns, La Ballade du Désespéré

C'est tout bonnement prodigieux d'inspiration et de beauté! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 31/08/2010

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 5 Nov 2011 - 9:04

J'ai d'abord cru qu tu parlais de Franck dont il reprend deux titres, Psyché et Les Djinns, également très réussis chez Franck. Je crois bien que je ne connais pas ces pièces de Vierne, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 5 Nov 2011 - 10:26

Oui, Vierne en a fait lui des grandes pièces pour voix et orchestre...
On peut les écouter sur le magnifique disque "Turbulent Heart" paru chez Melba :
http://www.amazon.com/Turbulent-Heart-Music-Vierne-Chausson/dp/B002MVOO66

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31129
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyVen 20 Jan 2012 - 11:37

Cololi a écrit:

La célèbre 1° symphonie pour orgue : un "classique" de l'orgue, en particulier son final. Je ne trouve pas ça génialissime de bout en bout, mais c'est quand même très bien. Comme toujours chez Vierne c'est très influencé par Franck et Widor.
24 pièces de fantaisie - Suite II : 6 pièces un peu plus d'une demi-heure. Magnifique, très chromatique, vraiment inspiré. Nécessite qq écoutes. Harmoniquement plus avancé ses débuts je trouve. Moins grandiloquent que les symphonies. J'aime beaucoup.

Il y a aussi la magnifique "Berceuse" des 24 pièces en style libre.

Je continue un peu :

24 pièces de fantaisie - Suite IV : 6 pièces là aussi d'une durée d'un peu plus d'une demi-heure. Même adjectifs que pour la suite II. C'est très chromatique, et surtout c'est insipiré. A écouter Smile
Symphonie pour orgue n°3 : Je n'ai écouté que le Final, l'Adagio et l'Intermezzo pour le moment. C'est génial Very Happy

Il est clair là aussi qu'il faut aimer le post-franckisme, franchement austère. Mais quand on a passé cet obstacle, c'est thumleft

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 21 Jan 2012 - 1:58

Cololi a écrit:
Comme toujours chez Vierne c'est très influencé par Franck et Widor.
Si on parle de l'orgue, parce que le reste de sa production (piano, mélodies, quintette...) est quand même plus autonome, on ne sent pas cette ascendance comme à l'orgue. Ascendante qui a de toute façon plus de lien avec la forme symphonique qu'avec le langage lui-même, bien personnel.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31129
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 21 Jan 2012 - 9:44

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
Comme toujours chez Vierne c'est très influencé par Franck et Widor.
Si on parle de l'orgue, parce que le reste de sa production (piano, mélodies, quintette...) est quand même plus autonome, on ne sent pas cette ascendance comme à l'orgue. Ascendante qui a de toute façon plus de lien avec la forme symphonique qu'avec le langage lui-même, bien personnel.

Me casse pas la baraque ... certes Vierne est surtout connu pour l'orgue ... mais sur ce fil, ce n'est pas le cas. Il faut donc évangéliser ces terres batman

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
oBlazeo
Mélomaniaque
oBlazeo

Nombre de messages : 533
Age : 51
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 13/02/2012

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 17 Mar 2012 - 23:01

Era a écrit:
Je réécoute le Quintette de Vierne, avec attention, en fait ça n'a rien d'"austère", et c'est très beau comme musique, bien écrit, intime, avec une très belle unité de caractère au long des trois mouvements dans des couleurs feutrées marron et kaki, au fond très tragique, ça me plaît Very Happy

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 M_quintette


J'ai aussi ce disque.
Autant je trouve que le quintette de Hahn n'a guère d'intérêt, très classique et assez léger, autant celui de Vierne me semble du niveau de Fauré (ce qui, pour moi, n'est pas peu dire).
Revenir en haut Aller en bas
shushu
Mélomaniaque
shushu

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Vierne- Messe solennelle op.16   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 28 Fév 2013 - 22:32

Aujourd'hui, écoute de la Messe Solennelle op.16 pour deux orgues et choeur (Michel Bouvard et l'orgue de Saint Sernin de Toulouse). Composition: 1899
Intérêt moyen, plutôt intérêt documentaire je dirais. Vierne évoluera ensuite très vite après avoir été nommé titulaire à Notre Dame (1900). C'est le maitre Widor qui a conseillé à l'élève Vierne de transcrire pour 2 orgues (pour des raisons économiques semble-t-il).
La première a été donnée à Saint Sulpice en 1901, là où officiait Widor (qui tenait le grand orgue).
Revenir en haut Aller en bas
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 31/08/2010

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyVen 1 Mar 2013 - 8:17

Oui, c'est vrai. Intérêt plutôt documentaire, mais l'écoute en vrai, sur les lieux du crime (je l'ai entendue à Saint-Sulpice et à Notre-Dame) ajoute un peu de piment par le côté très stéréophonique des orgues. Ça recrée quand même bien l'ambiance d'une certaine époque.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17219
Date d'inscription : 25/11/2012

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyVen 16 Aoû 2013 - 9:53

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 1376638307 Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 1444741

Intégrale de l’œuvre pour piano (Delvallée)

Christophe en a déjà parlé en détail sur ce fil (cf. page précédente). Je n’ai pas grand-chose à en dire de plus, mais comme son message date de 2010, cela ne fait pas de mal. Laughing 

Comme on l’a dit, c’est bien post-romantique décadent. Comme on l’a dit aussi, c’est plus tourmenté et moins franckiste que l’œuvre pour orgue. Michel, Christophe et David ont rapproché ce corpus de Dupont, chose que j’ai faite d’abord moi aussi. Mais finalement, je me dis que c’est davantage proche de Tournemire que de Dupont (Dupont est plus impressionniste, et globalement plus léger, même s’il y a aussi du tourmenté). Chez Tournemire comme chez Vierne, les pièces de relative jeunesse sont plus gentilles et plus figuratives (et il faut prendre en compte le fait que tout n’est pas enregistré chez Tournemire, et donc qu’il y a certainement du moins bon !), tandis que par la suite ils vont vers autre chose... et atteignent des sommets ! Certes, Vierne reste toujours un peu en-deça des meilleurs Préludes-Poèmes (qui sont largement postérieurs, au demeurant), mais cela reste très comparable, je trouve. Smile 

Du point de vue des œuvres (on peut lire la liste sur les pochettes ci-dessus), ma préférence va vers les Préludes op.38 et en second lieu vers Ainsi parlait Zarathoustra op.49. Pour plus de détails sur les œuvres, on se reportera ici.

Réédité et toujours disponible : Very Happy 

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Georges-delvallee-vierne-integrale-de-l-oeuvre-pour-piano


Un extrait des Préludes, la pièce nº6 (on peut également trouver les nº1 et 3) : /watch?v=LxpzxJVioAs Very Happy


Dernière édition par lucien le Dim 5 Oct 2014 - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jof
Mélomane chevronné
Jof

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 31 Juil 2014 - 18:38

Dans Playlist :

plenum a écrit:
Jof M a écrit:
Vierne: Messe solennelle
Maîtrise des Hauts-de-Seine, Choeur d'enfants de l'opéra national de Paris, dir. Francis Bardot

Magnifique ! Vraiment une oeuvre de toute beauté !

Par contre, le choeur me plaît moyennement. Ça fait peut un peu amateur, niveau mise en place et voix.
L'orgue de choeur me semble un peu prosaïque (c'est la première fois que j'ai affaire à ce type d'instrument). Je crois (je ne suis pas sûr) entendre des jeux de 4', et m'est avis que des 8' seuls auraient mieux sonné. Ou alors je n'aime pas la sonorité, tout simplement...
Quant au grand orgue, pas de problème particulier, si ce n'est un plein-jeu un petit peu braillard (même si ça n'enlève rien à la beauté globale de l'interprétation) au milieu duquel le choeur peut peiner à se faire entendre.

Interprétation non pas mauvaise mais moyenne.

Cette messe c'est la période heureuse de son compositeur, venant tout juste d'être nommé à l'unanimité suite à un concours
dont plusieurs furent candidats, remporté haut la main! (ce qu'un Léonce de Saint-Martin son successeur paya cher pour avoir été nommé mais sans concours). Il venait de se marier, tout lui souriait pour l'avenir, ce qui fut hélas de courte durée...

La meilleure version reste toujours selon mon avis avec Cochereau et la Maîtrise dirigée par le fameux chanoine Revert, pour le label FY Solstice.

Oui c'est ce que j'ai pu lire sur www.louisvierne.org, un très bon site (si on omet les nombreux passages subjectifs où l'auteur donne son avis, qui me semble cependant relativement éclairé).

En tout cas une vraie perle cette Messe !
Revenir en haut Aller en bas
Jordi
Néophyte
Jordi

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 06/08/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyMer 6 Aoû 2014 - 20:54

Bonjour,

Ceci est mon premier message sur ce forum qui m'a l'air fort intéressant.

Je connais l'oeuvre pour Orgue de Vierne, mais je vais me pencher plus attentivement sur l'oeuvre pour piano.

Savez-vous si Michel Chapuis a joué Vierne ?
Merci de vos conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84037
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyMer 6 Aoû 2014 - 21:52

Bienvenue à toi!
Pour des questions de versions, voir le sujet existant dans la rubrique Discographie, qui est là pour ça.  Wink 
http://classik.forumactif.com/t5944-vierne-oeuvres-pour-orgue
(je te conseille de lire la FAQ du forum pour mieux comprendre son fonctionnement)
Revenir en haut Aller en bas
Jordi
Néophyte
Jordi

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 06/08/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyMer 6 Aoû 2014 - 22:36

Youpi, merci pour le lien.
Revenir en haut Aller en bas
Polszik
Néophyte
Polszik

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 20/05/2012

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 7 Aoû 2014 - 0:22

Louis Vierne, j'ai écouté des pièces pour orgue ça m'a semblé être du travail mal fait, comme un élève de Conservatoire très gauche, et de mauvais goût ! Pourquoi écouter cette musique ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 7 Aoû 2014 - 0:54

Polszik a écrit:
ça m'a semblé

Tout est dans le faux-semblant. Cool
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Jof
Mélomane chevronné
Jof

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 7 Aoû 2014 - 20:04

Polszik a écrit:
Louis Vierne, j'ai écouté des pièces pour orgue ça m'a semblé être du travail mal fait, comme un élève de Conservatoire très gauche, et de mauvais goût ! Pourquoi écouter cette musique ?

Qu'as-tu écouté ?
Je vois ce que tu veux dire. Et c'est vrai que du point de vue de l'écriture je crois qu'on peut très aisément trouver des oeuvres mieux faites. Mais le contenu est très beau par sa sincérité, mais pas seulement. Par contre, ne connaissant pas encore toute l'oeuvre, je ne peux développer le "pas seulement" qui précède.  Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
shushu
Mélomaniaque
shushu

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 7 Aoû 2014 - 23:44

Il y a des idées musicales vraiment épatantes et prenantes. Dans les transitions, dans des développements, on s'y perd un peu parfois, c'est vrai. J'en écoute souvent.
J'ai eu la dent dure avec la Messe Solennelle plus haut, mais en fait après réécoute, je garde!

Charme assez particulier de cette Messe avec choeur et double orgue dont orgue de choeur. Mais je peux continuer à comprendre ma première réaction et je comprendrais que certains détestent. Il y a une influence de Widor évidente à mon avis, mais on y sent percer des pointes d'indicible qui constitueront l'armature du "génie" de Vierne.


Dernière édition par shushu le Sam 9 Aoû 2014 - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jof
Mélomane chevronné
Jof

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyVen 8 Aoû 2014 - 11:58

shushu a écrit:
Il y a des idées musicales vraiment épatantes et prenantes. Dans les transitions, dans des développements, on s'y perd un peu parfois, c'est vrai. J'en écoute souvent.
J'ai eu la dent dure avec la Messe Solennelle plus haut, mais en fait après réécoute, je garde!

Oui, elle est très belle. Un petit bijou.  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
shushu
Mélomaniaque
shushu

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyVen 8 Aoû 2014 - 18:08

Vierne pur et dur c'est plutôt la Messe Basse pour les Défunts (orgue) bien sûr.
Là c'est gris cimetière, je précise tout de suite pour les âmes sensibles.
Revenir en haut Aller en bas
Polszik
Néophyte
Polszik

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 20/05/2012

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 9 Aoû 2014 - 14:07

Jof M a écrit:
Polszik a écrit:
Louis Vierne, j'ai écouté des pièces pour orgue ça m'a semblé être du travail mal fait, comme un élève de Conservatoire très gauche, et de mauvais goût ! Pourquoi écouter cette musique ?
,,
Qu'as-tu écouté ?
Je vois ce que tu veux dire. Et c'est vrai que du point de vue de l'écriture je crois qu'on peut très aisément trouver des oeuvres mieux faites. Mais le contenu est très beau par sa sincérité, mais pas seulement. Par contre, ne connaissant pas encore toute l'oeuvre, je ne peux développer le "pas seulement" qui précède.  Mr. Green 

Lorsque j'ai écris ça j'avais en tête le prélude de l'Op.51, dans lequel j'avais le sentiment que toute audace harmonique était inefficace étant donné le manque de métier.
Par conséquent, privée de tout soutien harmonique, la mélodie à la basse m'apparaissait comme un collier de notes, sans relief.

Après je reconnais que je ne connais pas beaucoup d'oeuvres..
Je viens d'écouter "Feux follets" qui m'a agréablement surprise ! Peut-être aurait-t-il dû s'essayer à l'atonalité ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyDim 10 Aoû 2014 - 21:05

sa musique de chambre vaut largement tout Franck, mais on s'en fout, il sera plus largement oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Jof
Mélomane chevronné
Jof

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyMar 30 Sep 2014 - 21:50

Après avoir rapidement comparé l'intégrale du piano par Delvallée :

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 200x200-000000-80-0-0
http://www.deezer.com/album/707401

et Gardon :

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 200x200-000000-80-0-0
http://www.deezer.com/album/6681620

... c'est vers ce dernier que va ma préférence.
Je ne retrouve pas les fulgurances des Préludes-poèmes de Tournemire chez Delvallée, et c'est dommage. Ca reste vraiment très bon, très beau timbre, allant, engagé, ça ne dégouline pas...
Mais Gardon fournit une prestation vraiment plus intense, lente, sombre... Et je trouve que ça va beaucoup mieux à ces oeuvres (si on écarte les Silouhettes et la Suite bourguignonne). Le timbre est aussi de toute beauté, très "pianismatique", beaucoup de puissance se dégage, un jeu virtuose et très en adéquation avec les oeuvres.

Ces deux versions se valent, mais personnellement, je penche pour Gardon, qui met mieux ces oeuvres (parfois un peu lourdes) en valeur.


Dernière édition par Jof le Ven 5 Déc 2014 - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jof
Mélomane chevronné
Jof

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 4 Oct 2014 - 22:17

Pour la musique de chambre, la seule intégrale disponible ne me satisfait pas tout à fait...

La Sonate pour violon, oeuvre sympathique, est assez bien jouée, mais le violoniste n'est pas au rendez-vous. Le pianiste (Kerconcuff) parvient tout de même à faire de cet interprétation quelque chose de bien.

Le Quintette, encore avec Kerdoncuff, ne m'a pas totalement convaincu. Assez bien, mais j'ai l'impression que c'est un peu laborieux, qu'il n'y a pas de fil conducteur, et que les musiciens ne sont pas dedans à 100%.

La Sonate pour violoncelle est bien jouée (une très belle oeuvre, de surcroît), le pianiste est excellent (Gardon, qui a enregistré une intégrale pour piano) et le violoncelliste, malgré quelques petites faiblesses et un jeu parfois proche du mièvre, suit.

L'intérêt de l'intégrale vient surtout des autres pièces, qui sont pour la plupart anecdotiques. On a un Quatuor à cordes et une Rhapsodie pour harpe assez sympathiques, même si dispensables.

En somme, c'est pas mal, mais sans plus. Je suppose qu'on peut trouver mieux pour les oeuvres majeures (Quatuor Athenaeum-Enesco dans le Quintette, comme cité plus haut) de ce corpus.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31129
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyVen 27 Mai 2016 - 10:18

Quelqu'un a t-il écouté ce disque là :

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 51l2d273oul._ss280

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20270
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyVen 27 Mai 2016 - 10:24

Non... mais Spleen et Détresse c'est magnifique (je l'ai écouté il y a quelques jours avec Delunsch...)
Revenir en haut Aller en bas
shushu
Mélomaniaque
shushu

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 22 Juil 2017 - 12:12

Dans la série "Les Musiciens et la Grande Guerre" chez Hortus en 2016:

Pour piano, douze Préludes op.36, trois Nocturnes op.35, etc....    (quasiment le même programme a été gravé en 2015 par une autre interprète).

La guerre de 14, période encore plus difficile qu'à l'ordinaire pour Vierne qui est quitté par tout sauf par par son glaucome.

Une belle découverte, même si parfois pour l'écriture on sent une désorganisation par déprime latente et des pages entières sonnent creux ou pas du tout c'est vrai; des pages admirables que je vais réécouter attentivement. L'interprétation serait perfectible à mon avis.

On entend "comme" des influences de musiciens français c'est sûr....mais peut-être aussi "comme" une influence russe (Rachmaninov ?). C'est très mâtiné de fondamentaux classiques, je ne parlerais pas de post-romantisme, mais ce commentaire vaut ce qu'il vaut venant de moi qui suis autant musicologue que Johnny peut être à l'idée (que ceux qui ne comprennent pas me le disent par MP).

Vierne et sa déprime qui fait de tout moment de légèreté comme un immense espoir , c'est tout de même un petit monument pour notre patrimoine

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 719F5M1CtDL._SX522_PJautoripRedesignedBadge,TopRight,0,-35_OU11__
Hortus 721 3487720007217
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8976
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyVen 14 Déc 2018 - 0:38

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Vierne10
Quintette pour piano et cordes, op. 42
François Kerdoncuff (piano), Quatuor Phillips: Jean-Marc Phillips, Jérôme Marchand (violons), Odile Carracilly (alto), Henri Demarquette (violoncelle)
1993
Timpani


Première écoute - c’est totalement bouleversant. C’est une musique de la dévastation intérieure (un «ex-voto», dira Vierne, à la mémoire de son fils mort en 1917), une œuvre d’une radicale intranquilité, où les polarités du langage semble toujours sur le point de s’abolir.

L’harmonie module sans cesse avec une densité inquiète, parfois presque étouffante comme chez certains décadents, et aborde à plusieurs reprises les rives d’une atonalité lunaire; l’écriture rythmique est elle aussi instable, passant d’ostinati furieux à des moments de quasi suspension, tout comme la dynamique passe de tutti rugissants à des murmures proches du silence; la dimension même de jeu inhérente à la musique de chambre paraît ici congédiée: il n’y a quasiment ni réponse concertante ni circulation entre les pupitres - plutôt des unissons homophoniques, tantôt éplorés tantôt vigoureux, et des moments où les voix sont à nu (impression peut-être accentuée par la prise de son, avec dans les tutti, un piano qui semble à l’écart, derrière les cordes.) Et de constants basculements expressifs, déchirants parfois.

Ainsi de ce moment absolument saisissant, qui m’a littéralement mené au bord des larmes - lorsque, au terme du Larghetto sostenuto, une phrase mélodique presque obsédante semble parvenue, après mille sinuosités inquiètes, à une sorte d’apaisement tendre, de chaleur, sont frappés les coups sans tonalité du début du Maestoso.

Une œuvre qui me parle vraiment de façon très intime, que ce soit par son écriture âpre, à la fois convulsive et austère, ou ses climats sombres, tantôt ardents tantôt déprimés - au point d’ailleurs que je ne suis pas absolument certain que l’émotion qu’elle suscite en moi puisse être réellement ou du moins pleinement communiquée.
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane du dimanche
Drosselbart

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 30/05/2019

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 6 Juil 2019 - 10:48

Je connais relativement mal la musique française du tournant de siècle. J'ai écouté un peu de Koechlin, un peu de Duparc, du Vincent d'Indy, quelques autres peut être, il y a longtemps... Mais j'ai du mal à vraiment m'enthousiasmer. La musique de Vierne m'intéresse ; austérité, intériorité, ce sont des termes qui me parlent.
Pour moi qui viens de la musique allemande et qui suis plutôt imperméable à l'académisme français à la Saint-Saens, que me conseilleriez-vous chez Vierne ? Quel disque serait une potentielle révélation ?

Merci d'avance pour vos conseils !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 6 Juil 2019 - 11:29

Drosselbart a écrit:
Je connais relativement mal la musique française du tournant de siècle. J'ai écouté un peu de Koechlin, un peu de Duparc, du Vincent d'Indy, quelques autres peut être, il y a longtemps... Mais j'ai du mal à vraiment m'enthousiasmer. La musique de Vierne m'intéresse ; austérité, intériorité, ce sont des termes qui me parlent.
Pour moi qui viens de la musique allemande et qui suis plutôt imperméable à l'académisme français à la Saint-Saens, que me conseilleriez-vous chez Vierne ? Quel disque serait une potentielle révélation ?

Merci d'avance pour vos conseils !

Dans des genres très différents : les Préludes pour piano (figuratifs mais austères, riches et sombres), les pièces de Fantaisie pour orgue (un peu plus décoratives, mais réjouissantes), le Quintette avec piano (totalement désespéré), La Marche pour le Centenaire de Napoléon (très sophistiqué harmoniquement pour ce type d'œuvre), et bien sûr les Symphonies pour orgue (mais je n'ai pas beaucoup de disques que j'adore pour elles, toujours des réticences sur les instruments, la registration, la prise de son… il faut demander à Mélo et Cololi).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Drosselbart
Mélomane du dimanche
Drosselbart

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 30/05/2019

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 6 Juil 2019 - 12:25

Merci David !
Je vais aller voir du côté des préludes et du quintette, pour commencer. Si j'accroche, je me lancerai dans la musique d'orgue.

Ce que j'entends pour le moment des préludes n'est pas mal du tout. Ça me paraît assez sévère, sombre même, avec une certaine obstination dans les motifs. Et les éclaircies sont très pudiques, sans être éthérées ou sucrées. Ce n'est pas une déception en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 6 Juil 2019 - 12:35

Drosselbart a écrit:
Je vais aller voir du côté des préludes et du quintette, pour commencer.

Tu peux trouver l'intégralité du piano et l'intégralité de la musique de chambre (le Quintette avec Kerdoncuff !) chez Timpani, dans de très belles lectures.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8976
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 6 Juil 2019 - 12:35

Oui, en priorité les Préludes pour piano et le Quintette:

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Vierne13 Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Vierne14
- soit dans les deux intégrales piano et musique de chambre Timpani (mais toutes les compositions n'y sont pas au niveau de densité des Préludes et du Quintette); captations et interprétations superlatives;

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Vierne15 Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Vierne16
- soit les deux disques d'anthologies chez Brilliant, vraiment très bien, autour de la pianiste Mūza Rubackytė: sur un disque, les Préludes, le bref cycle Solitude et un Nocturne pour piano seul; sur l'autre le Quintette (avec les Terpsycordes!) et le cycle de mélodies Spleens et détresses sur des poèmes de Verlaine avec Anaïck Morel.

Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane du dimanche
Drosselbart

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 30/05/2019

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 6 Juil 2019 - 18:31

Merci Benedictus !
Les deux double disques de Timpani sont excellent, en effet. La sonate pour violoncelle et piano et celle pour violon sont très poignantes aussi. J'avais peur de quelque chose d'un peu salonnard, genre Fauré l'évanescence en moins. Mais pas du tout. Je n'ai pas tout écouté, au vue de la densité (et de la noirceur) de la musique, mais ça invite à aller plus loin !

C'est une très belle découverte en tous les cas, dont je vous remercie ! Vers quoi pourrais-je me diriger, qui soit un peu dans ce ton là ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 6 Juil 2019 - 18:56

Si ce n'est pas fait : Lekeu, les mélodies & la musique de chambre. C'est plus lyrique, mais aussi assez tourmenté et assez ascétique malgré sa grande richesse.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8976
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 6 Juil 2019 - 21:36

Le piano de Tournemire (en particulier les Préludes-Poèmes), les quatuors de Durosoir...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 6 Juil 2019 - 21:46

En effet, le Trio et les Quatuors de Durosoir, ça colle bien ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Drosselbart
Mélomane du dimanche
Drosselbart

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 30/05/2019

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptySam 6 Juil 2019 - 22:14

Très bien, je prends note. J'irai fureter un peu sur les fils consacrés et je jetterai une oreille !
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27701
Date d'inscription : 21/09/2012

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyDim 7 Juil 2019 - 2:46

Drosselbart a écrit:

Pour moi qui viens de la musique allemande et qui suis plutôt imperméable à l'académisme français à la Saint-Saens, que me conseilleriez-vous chez Vierne ?


Smile Difficile de faire l'impasse sur son legs organistique.
Si tu aimes la grande forme bien organisée à l'allemande, mais sans rigorisme, les six symphonies sont prioritaires.
Pour l'art du vignettiste, qui ne souffre pas du sulpicianisme alla Saint-Saëns, voir les Pièces en style libre ou les Pièces de fantaisie,
d'une harmonie toujours travaillée chez Vierne.
Si on préfère éluder le débat interprétatif : Ben van Oosten, sur des instruments émérites, règle la question.


Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane du dimanche
Drosselbart

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 30/05/2019

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 11 Juil 2019 - 17:34

Alors, je me suis plongé dans cet impressionnant corpus pour orgue... et j'en suis sorti un peu confus.
Je n'ai pas tellement d'affinités avec l'orgue passé la période baroque, surtout à cause des instruments. Et là, je dois dire que c'est beaucoup trop dense pour moi - pour les symphonies en tout cas. Ca me donne l'impression d'etre pris dans une tempête en pleine mer. Je n'arrive a distinguer aucune ligne, aucune structures dans cette masses sonores, et j'avoue ne pas être suffisemment amateur du son de ce type d'orgue pour trouver du plaisir là dedans, ou même écouter une symphonie entière de bout en bout.
Les pièces de fantaisie, ça va un peu mieux, mais à peine en fait...
Merci en tout les cas pour les indications, Mélomaniac ! J'espère qu'elles profiteront à d'autres qui ont plus d'affinités avec le Cavaillé-Coll !
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8976
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 11 Juil 2019 - 18:05

Je comprends très bien ça: j'ai les mêmes difficultés avec les Cavaillé-Coll (et je ne suis pas sûr qu'on pourrait décemment jouer du Vierne à Tangermünde ou à Lanvellec...)

Cela dit, il y a ce disque qui m'a semblé un peu faire exception:
Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Vierne11
J'en avais touché un mot à propos de la symphonie de Widor ici.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31129
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 11 Juil 2019 - 18:30

Je ne suis bien sûr pas d'accord. C'est une question d'habitude.
Un Cavaillé-Coll bien capté, ça peut être tout à fait clair.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8976
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 11 Juil 2019 - 20:27

Ben justement, si tu as des références de Vierné sur Cavaillé-Coll dont la manière soit fine et discrète comme dans ce disque de Bouvard à Saint-Cernin, Drosselbart et moi-même t'en serons reconnaissants.
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane du dimanche
Drosselbart

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 30/05/2019

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 11 Juil 2019 - 20:45

Ce n'est pas tant une question de clarté (là c'est plus spécifiquement Vierne) que de couleur. J'ai entendu de très belles choses de César Franck, tout à fait limpides. Seulement les orgues XIXe que j'ai pu entendre ont, dans l'ensemble, un son tout de même assez différent de ce qui se faisait deux siècles auparavant. Je ne doute pas que ce soit une question d'habitude - que pour ma part, en raison d'une sensibilité personnelle, je n'ai pas tellement envie de prendre !

Cela dit, en effet, comme on est pas sectaire, on est tout à fait disposé à découvrir de belles choses, et peut être même à changer d'avis sur la question !
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31129
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 11 Juil 2019 - 21:51

Bon, déjà, plus digeste, il y a les pièces en dehors des symphonies.

Sur le plan sonore, j'aime beaucoup ces versions :
Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 8325000c Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 8325100c

Pour les symphonies … moi, la version miracle, je ne la connais pas … et j'en ai essayé pas mal.
Mélo parle de Ben Van Oosten, je n'ai pas pu l'essayer.

Vous pouvez essayer cette version :

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 L-oeuvre-d-orgue-Volume-2

Ou … pourquoi pas avec un orgue virtuel … tous les avantages de l'orgue sans les inconvénients :
la 2° symphonie : https://www.youtube.com/watch?v=brTeKpfwKAs&list=PL4VZu2BZMrlzCVYGbed-MrQwiwf1GJq06
la 3° symphonie : https://www.youtube.com/watch?v=brTeKpfwKAs&list=PL4VZu2BZMrlzCVYGbed-MrQwiwf1GJq06
une autre version de la 3° : https://www.youtube.com/watch?v=uLZ7jVpbHZ0

Cela dit … pour défendre les Cavaillé-Coll … je ne serai à l'aise qu'avec Tournemire (le Dieu !) - entre nous … infiniment plus original et stimulant que tous les autres compositeurs de l'époque à l'orgue. (enfin les compositeurs postérieurs comme Duruflé, Alain, Messiaen ou Florentz … permettent de grandement défendre l'esthétique Cavaillé-Coll)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)


Dernière édition par Cololi le Jeu 11 Juil 2019 - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Drosselbart
Mélomane du dimanche
Drosselbart

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 30/05/2019

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyJeu 11 Juil 2019 - 22:47

Merci beaucoup pour ces indications ! Il ne me reste plus qu'à me remettre à l'ouvrage !
Revenir en haut Aller en bas
brasilia
Mélomane du dimanche
brasilia

Nombre de messages : 80
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 24/11/2006

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Orgue / Louis Vierne   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyVen 23 Aoû 2019 - 10:08

Bonjour,

Il y a quand-même des versions incontournables pour Vierne à l'orgue; par exemple, les 6 symphonies par Pierre Cochereau à Notre Dame de Paris: enregistrées chez Fy/Solstice en 1976-1977. Je suis étonné que personne n'en ait parlé...
C'est de loin la meilleure version qui existe encore aujourd'hui de ces symphonies, les autres versions me paraissant bien ternes en comparaison, comme si cette musique véritablement orchestrale dans son esthétique avait besoin d'être sublimée par une approche qui rompt avec l'orthodoxie habituelle.  

Et si les couleurs plutôt sombres de l'orgue symphonique style Cavaillé-Coll vous rebutent un peu - ce qui peut se comprendre si l'orgue ancien et baroque a votre préférence - vous devriez aimer cette version, l'orgue de Cavaillé-Coll sous le titulariat de Cochereau ayant été enrichi de jeux d'inspiration ancienne (mutations aigües, plein jeux classiques, etc.) et de chamades de type espagnol.  

(Cet orgue exceptionnel et qui "chantait" du "feu de Dieu" a malheureusement été "massacré" depuis sa restauration en 1992, donc bien après la disparition de Cochereau en 1984 et n'est plus désormais que l'ombre de lui-même. Mais, c'est une autre histoire: on va éviter les sujets qui fâchent!)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyLun 26 Aoû 2019 - 12:32

Drosselbart a écrit:
Alors, je me suis plongé dans cet impressionnant corpus pour orgue... et j'en suis sorti un peu confus.
Je n'ai pas tellement d'affinités avec l'orgue passé la période baroque, surtout à cause des instruments. Et là, je dois dire que c'est beaucoup trop dense pour moi - pour les symphonies en tout cas. Ca me donne l'impression d'etre pris dans une tempête en pleine mer. Je n'arrive a distinguer aucune ligne, aucune structures dans cette masses sonores, et j'avoue ne pas être suffisemment amateur du son de ce type d'orgue pour trouver du plaisir là dedans, ou même écouter une symphonie entière de bout en bout.
Les pièces de fantaisie, ça va un peu mieux, mais à peine en fait...
Merci en tout les cas pour les indications, Mélomaniac ! J'espère qu'elles profiteront à d'autres qui ont  plus d'affinités avec le Cavaillé-Coll !

C'est un des paradoxes irréductibles de la musique d'orgue (et même de la musique d'église en général) : on a écrit la musique la plus contrapuntique du répertoire sur des instruments (et pour des acoustiques) qui ne permettent pas toujours bien de différencier les plans (l'organiste n'a pas de contrôle sur la dynamique des attaques individuelles des notes).

Et puis le langage de Vierne, dans ses symphonies, est un peu touffu, comme tu le dis.

Comme Cololi, je n'ai jamais trouvé la martingale pour les symphonies, après en avoir testé un petit nombre. Je tenterai ta proposition, Brasilia… sans être trop sûr du résultat : je ne suis inconditionnel ni de Cochereau (comme organiste ; j'aime assez le compositeur), ni de l'orgue de NDP. Ton avis sur la restauration de NDP, en général considérée, même par les partisans très modérés de l'esthétique symphonique, comme une réussite. (Pour moi, c'est plutôt un très bel instrument, parmi beaucoup d'autres, mais je n'ai pas assez creusé la discographie ni étudié livresquement la question pour avoir réellement un avis.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
brasilia
Mélomane du dimanche
brasilia

Nombre de messages : 80
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 24/11/2006

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyMar 27 Aoû 2019 - 11:44

La nostalgie de cet orgue avant 1992 est partagée par bon nombre de passionnés qui ne s'y retrouvent pas et tous s'accordent à dire que le côté Cavaillé-Coll a complètement disparu. Il rejoint à mon sens la cohorte des bouzins post-modernes qui fleurissent un peu partout dans le monde, l'orgue mondialisé en quelque sorte; mais bon après ...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87989
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 EmptyMar 27 Aoû 2019 - 16:11

Comme je n'aime pas beaucoup les Cavaillé-Coll et que le répertoire qui m'intéresse à NDP est surtout l'impro, j'avoue que ça ne m'a pas frustré, je n'ai pas assez de matière pour en juger. Je le trouvais déjà relativement « international » à son époque Cochereau, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Louis Vierne (1870-1937)   Louis Vierne (1870-1937) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis Vierne (1870-1937)
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Athénée - Louis Jouvet - Riders to the Sea - Vaughan William
» Echapées Belles / Lumières Nordiques aux Beaux-Arts de Lille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: