Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 De Falla - Ballets

Aller en bas 
AuteurMessage
fgero
Mélomaniaque
fgero

Nombre de messages : 886
Age : 50
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyJeu 24 Déc 2009 - 17:02

J'ai récupéré l'Amor Brujo par Ozawa et Berganza à la médiatèque.

J'aime vraiment l'oeuvre, mais Ozawa me paraît mou, sans âme.
Par contre le timbre de voix de Berganza, dans ce contexte, me plait bien.

Il y aurait des versions avec un orchestre un peu plus "possédé" que celui d'Ozawa ? et la voix qui va avec ? et tant qu'à faire bien enregistré ?
Il n'y a pas de fil discographique sur le forum, il semble.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84023
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyJeu 24 Déc 2009 - 17:57

J'ai un très bon souvenir de Dutoit, et j'ai Ansermet aussi... Mais c'est un peu lointain pour que je puisse être plus précis.
Revenir en haut Aller en bas
fgero
Mélomaniaque
fgero

Nombre de messages : 886
Age : 50
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyVen 25 Déc 2009 - 9:17

OK

bon noël !
Revenir en haut Aller en bas
Ludovyk
Mélomane averti
Ludovyk

Nombre de messages : 137
Age : 54
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 05/01/2008

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyVen 25 Déc 2009 - 20:06

Ataúlfo Argenta a été le grand chef de la musique espagnole. Je connais son Amor Brujo, enregistré à Paris avec l'Orchestre de la Société de Concerts, avec la mezzo Ana María Iriarte. Il y a toujours dans le Falla d'Argenta une qualité "raciale" qui a échappé à d'autres chefs, qui ont aussi réussi à faire de belles interprétations de ces ballets, pleines de fougue et couleur... Mais Argenta seul nous livre cette musique telle qu'elle s'apparente au "Cante jondo", le chant le plus profond et déchirant du flamenco, et qui teint ce ballet, bien que d'une manière très subtile.

Un autre chef que j'aime bien dans l'Amor Brujo c'est Stokowski: je connais de lui deux versions, avec Philadelphia (Sony) et le Concertgebouw (live, VARA). Le côté "gitan" de l'oeuvre se perd, mais par contre, quelles couleurs...

Tout le Falla que Argenta nous a laissé est exceptionel. Il faut ajouter les trois danses fameuses du Tricorne (je crois qu'il n'y a, pour le moment, aucune interprétation du ballet complet), et aussi les Noches en los Jardines de España, le Concerto pour clavecin et le Retablo de Maese Pedro, dont il nous a laissé des interprétations inégalées à mon avis.

Justement hier j'écoutais les danses du Tricorne dirigées par Otterloo (les deux, Otterloo et Argenta étaient des élèves de Carl Schuricht), une version éclatante et pleine de brio. Je ne connais pas l'enregistrement officiel de Giulini pour EMI, mais à en juger par l'interprétation live avec le Philharmonia en DVD, ce doit être aussi une interprétation très réussie.

Pour le ballet complet (Tricorne), j'aime Ansermet et Boulez.
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1216
Age : 52
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyDim 27 Déc 2009 - 0:13

fgero a écrit:
J'ai récupéré l'Amor Brujo par Ozawa et Berganza à la médiatèque.

J'aime vraiment l'oeuvre, mais Ozawa me paraît mou, sans âme.

A moins qu'il y ait une version que je ne connais pas, Berganza dans l'amour sorcier c'est avec Garcia Navarro (avec qui elle a fait également la vie brève); c'est le Tricorne qui est avec Ozawa, non ?
Personnellement je l'aime bien cette version de l'amour sorcier Neutral ... Et je trouve Ozawa trop mou dans le Tricorne Smile .

Xavier a écrit:
J'ai un très bon souvenir de Dutoit

Dutoit c'est pas mal orchestralement, mais je trouve la chanteuse abominable. (Ou alors on veut une option vocale proche du flamenco et on prend carrément Pons.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
fgero
Mélomaniaque
fgero

Nombre de messages : 886
Age : 50
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyDim 27 Déc 2009 - 10:15

Iskender a écrit:
fgero a écrit:
J'ai récupéré l'Amor Brujo par Ozawa et Berganza à la médiatèque.

J'aime vraiment l'oeuvre, mais Ozawa me paraît mou, sans âme.

A moins qu'il y ait une version que je ne connais pas, Berganza dans l'amour sorcier c'est avec Garcia Navarro (avec qui elle a fait également la vie brève); c'est le Tricorne qui est avec Ozawa, non ?
Personnellement je l'aime bien cette version de l'amour sorcier Neutral ... Et je trouve Ozawa trop mou dans le Tricorne Smile .


C'est bien cette version, en effet. Donc c'est Navarro que je trouve mou, comme Ozawa dans le Tricorne. Maintenant, c'est mon premier amour sorcier (sic) en disque., mais pas mon premier tricorne.
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1216
Age : 52
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 28 Déc 2009 - 23:44

Je viens de réécouter ce disque, j'ai été un peu dur avec Ozawa; le trouver mou c'est un peu abuser. Je l'ai toujours trouvé en-deçà de Navarro dans le caractère (même si on parle de deux oeuvres différentes, on peut comparer le caractère), mais ce n'est pas tant une question d'énergie.
En revanche Navarro est beaucoup plus "hispanisant". Ses crescendi ont une véritable tension interne que je trouve évocatrice de la faena, on ne trouve pas ça chez Ozawa dont la fougue ne suffit pas. Il y encore chez Navarro des couleurs, des passages joués "en dehors" dans les bois qui apportent une vraie magie. Les sortilèges, la nuit, pour moi tout y est.

Dans l'interprétation même Navarro est vraiment dans son élément : un exemple, si on compare d'une part le cor anglais dans l'introduction de la danse du meunier du Tricorne et d'autre part le hautbois de l'intermède "escena" dans l'amour sorcier - ses passages sont comparables dans l'esprit - chez Navarro le hautboïste semble donner tout ce qu'il a, il y a le "duende" je trouve là-dedans. Chez Ozawa le solo de cor anglais est bien plus sage. Des nuances, du rubato, mais pas l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Ludovyk
Mélomane averti
Ludovyk

Nombre de messages : 137
Age : 54
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 05/01/2008

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 29 Déc 2009 - 14:28

Iskender a écrit:
...chez Navarro le hautboïste semble donner tout ce qu'il a, il y a le "duende" je trouve là-dedans.

Le "duende": voilà le mot juste pour parler de l'Amour sorcier Very Happy. Je ne voulais pas l'utiliser quand je parlais d'Argenta, mais c'est bien cela: la nuit, les sortilèges, les parfums, l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84023
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyDim 9 Mai 2010 - 0:25

Je suis en train d'écouter la version Josep Pons de l'Amour sorcier, qui utilise la version originale de 1915.
L'orchestration est beaucoup moins chargée (une vingtaine d'instrumentistes) et surtout la partition est plus longue de quelques minutes. (rien d'inoubliable ceci dit parmi les "ajouts" à la version habituellement jouée)
Je dois dire que je n'aime pas démesurément cette version allégée, et surtout la chanteuse (également récitante dans la Romance du pêcheur), qui a manifestement été choisie pour faire authentique, est assez insupportable. (on dirait une mauvaise chanteuse de flamenco en fait, avec un vibrato et un timbre horribles)
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1216
Age : 52
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyDim 9 Mai 2010 - 9:42

Je suis du même avis sur cette version, pour les mêmes raisons (instrumentation et chanteuse flamenca). Je préfère écouter Pons dans La vida breve.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: L'amour sorcier (Manuel de Falla)   De Falla - Ballets EmptyDim 19 Fév 2012 - 20:59

Même pas un sujet sur cette oeuvre. Même si je connaissais son éxistance, je ne l'avais jamais écoutée et je l'ai découverte aujourd'hui en concert avec l'Orchestre Poitou Charentes dirigée par Jean François Heisser et la chanteuse de flamenco Antonia Contreras.

Quelles sont vos références au CD ou au DVD?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84023
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 20 Fév 2012 - 0:03

Le sujet était pourtant répertorié dans l'index.
Voir réponses au-dessus donc...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84023
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 29 Mai 2012 - 23:01

Giulini dans l'Amour sorcier: qu'est-ce que c'est que cette prise de son toute étriquée, fade?
Dommage.
D'autre part, le début du passage du Revenant (trompette solo accompagnés de pizzs) est joué un demi-ton trop haut, ce qui transforme le truc en ré bémol majeur tout bête... (une erreur d'instrument j'imagine? Je n'ai pas la partition d'orchestre sous les yeux m'enfin c'est bizarre...)
Page 9 sur la version piano disponible sur IMSLP.
Revenir en haut Aller en bas
Ben.
Mélomaniaque
Ben.

Nombre de messages : 1979
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 29 Mai 2012 - 23:09

Xavier a écrit:
Giulini dans l'Amour sorcier: qu'est-ce que c'est que cette prise de son toute étriquée, fade?
Dommage.
D'autre part, le début du passage du Revenant (trompette solo accompagnés de pizzs) est joué un demi-ton trop haut, ce qui transforme le truc en ré bémol majeur tout bête... (une erreur d'instrument j'imagine? Je n'ai pas la partition d'orchestre sous les yeux m'enfin c'est bizarre...)
Page 9 sur la version piano disponible sur IMSLP.

C'est avec Victoria de Los Angeles? J'adore cette version, moi. Very Happy

Je ne me souviens pas d'une prise de son étriquée, mais les enregistrements américains de Giulini en général souffrent de captations plutôt moyennes... Confused
Revenir en haut Aller en bas
http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84023
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 29 Mai 2012 - 23:14

Non c'est avec le Philharmonia, enregistré à Londres, chez EMI.

Certes ça date de 1961, mais c'est vraiment étouffé. (faut pas comparer avec du Decca de la même époque!)

C'est pas que ce soit une mauvaise version, m'enfin je ne lui trouve rien d'extraordinaire, l'orchestre ne me semble pas très concerné...
Revenir en haut Aller en bas
Ben.
Mélomaniaque
Ben.

Nombre de messages : 1979
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 29 Mai 2012 - 23:24

Xavier a écrit:
Non c'est avec le Philharmonia, enregistré à Londres, chez EMI.

Certes ça date de 1961, mais c'est vraiment étouffé. (faut pas comparer avec du Decca de la même époque!)

C'est pas que ce soit une mauvaise version, m'enfin je ne lui trouve rien d'extraordinaire, l'orchestre ne me semble pas très concerné...

Il faudrait que je la réécoute.

C'est étrange parce qu'en 1961, Philharmonia/Giulini est plutôt une bonne année (j'ai en tête leur Requiem de Verdi).

Tu conseillerais quelle version du coup? Dutoit/Ozawa? Tu connais Stokowski dans ces pages?
Revenir en haut Aller en bas
http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84023
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 29 Mai 2012 - 23:27

J'ai du mal à être complètement enthousiasmé par une version en particulier, mais oui je crois que je préfère Dutoit et Argenta.
Je ne sais plus si j'ai écouté Ozawa.
Stokowski, pas écouté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 29 Mai 2012 - 23:31

Tu n'as jamais voulu essayer de versions avec cantaora, Pons ou Heisser par exemple ?
Revenir en haut Aller en bas
Ben.
Mélomaniaque
Ben.

Nombre de messages : 1979
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 29 Mai 2012 - 23:32

Xavier a écrit:
J'ai du mal à être complètement enthousiasmé par une version en particulier, mais oui je crois que je préfère Dutoit et Argenta.
Je ne sais plus si j'ai écouté Ozawa.
Stokowski, pas écouté.

C'est pas terrible Stokowski, dans mon souvenir c'est une lecture très aride, très sèche, pas du tout dans l'esprit de l'oeuvre. On est plus au beau milieu du Mexique en plein mois d'Août que dans l'Espagne de Falla... hehe

Il faut que j'écoute Ozawa, surtout pour Berganza. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84023
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 29 Mai 2012 - 23:33

alexandre. a écrit:
Tu n'as jamais voulu essayer de versions avec cantaora, Pons ou Heisser par exemple ?

Si, Pons j'en ai parlé un peu plus haut, j'ai eu du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 29 Mai 2012 - 23:41

Xavier a écrit:
Je suis en train d'écouter la version Josep Pons de l'Amour sorcier, qui utilise la version originale de 1915.
L'orchestration est beaucoup moins chargée (une vingtaine d'instrumentistes) et surtout la partition est plus longue de quelques minutes. (rien d'inoubliable ceci dit parmi les "ajouts" à la version habituellement jouée)
Je dois dire que je n'aime pas démesurément cette version allégée, et surtout la chanteuse (également récitante dans la Romance du pêcheur), qui a manifestement été choisie pour faire authentique, est assez insupportable. (on dirait une mauvaise chanteuse de flamenco en fait, avec un vibrato et un timbre horribles)
Dans toutes les versions 1915 que je connais la chanteuse a ce type de timbre, très rauque, avec des graves souvent un peu tubés, et avec des effets expressifs qui peuvent déranger (et qui passe souvent par un vibrato large). Mais à la longue je préfère ça à la version pour mezzo, que je trouve un peu lisse, on dirait presque du Ravel. Une cantaora donne des couleurs et un sens dramatique souvent supérieurs, c'est beaucoup plus cru et violent.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27609
Date d'inscription : 21/09/2012

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyDim 12 Mai 2013 - 14:27

Ben. a écrit:


C'est pas terrible Stokowski, dans mon souvenir c'est une lecture très aride, très sèche, pas du tout dans l'esprit de l'oeuvre. On est plus au beau milieu du Mexique en plein mois d'Août que dans l'Espagne de Falla...

El amor brujo -ballet en un acte

= Carol Brice, soprano

Fritz Reiner, Pittsburgh Symphony Orchestra

(Columbia, 5 février 1946)

De Falla - Ballets Amour_10

Pour cette vieille version Reiner, j'aurais bien envie de reprendre les mots de Ben : le chef hongrois surchauffe ses pupitres jusqu'à la déshydratation, mais cette lecture calcinante et calcifiante (un peu rigide, oui) ne me déplaît pas tant le geste s'avère précis, chirurgical. Si on peut supporter l'aridité des timbres, on y gagne une interprétation au cordeau, presque chambriste, d'autant que l'orchestre est capté de très près, cette proximité boucanant les saveurs brutes des instrumentistes.
Ce n'est pas la volupté, ni même le duende de l'oeuvre, qui s'en trouvent valorisés, mais son impact dramatique et ses maléfices grillés de soleil.
Mon seul regret, c'est le choix d'une soprano au timbre corsé mais à la diction beaucoup trop tiède pour s'apparier à une approche si pittoresque.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27609
Date d'inscription : 21/09/2012

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyDim 19 Mai 2013 - 17:05

On ne saurait ignorer Ernest Ansermet qui dirigea l'inaugurale représentation publique du Sombrero de tres picos, au Théâtre de l'Alhambra dans Leicester Square, lors d'une saison londonienne des Ballets Russes. « Toute la société anglaise, et l'élite d'Oxford et Cambridge y assistaient » écrira-t-il.
« Une image épico-dramatique d'un morceau de vie espagnole » à laquelle il tenait particulièrement : il dirigera ce Tricorne jusqu'en ses ultimes années, par exemple en juin 1965 au Festival de Toulouse, en compagnie de Picasso qui fut le peintre des décors originaux.

Il l'enregistra deux fois pour Decca : en février 1961 (clic), avec Tereza Berganza. Et précédemment en mono avec Suzanne Danco en mai 1952 : version encore plus grinçante et truculente. Même si les exclamations de l'Introduction semblent un peu lointainement saisies par les micros, la présence sonore ne fait ensuite pas défaut. L'impulsion rythmique, l'animation dramatique, le sens de la couleur hispanique et de la phrase chauffée à blanc montrent le maestro helvète à son meilleur. Les grasses couleurs de son orchestre évitent cependant tout sécheresse.

De Falla - Ballets Falla_15 De Falla - Ballets Falla_17

Pour L'Amour Sorcier, la suave prestation de Marina de Gabarain, captée en octobre 1955, bénéficie ici d'une direction suprêmement attentive.
En marge d'approches instrumentales authentiquement flamenquistes, le chef suisse obtient une transparente limpidité qui classicise instantanément le langage musical du compositeur, et révèle magistralement ce qu'il avait écrit à son sujet : « Falla ouvre à la musique espagnole la voie de l'universalité ».

De Falla - Ballets Falla_18
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27609
Date d'inscription : 21/09/2012

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyDim 19 Mai 2013 - 20:02


Pour L'Amour Sorcier, voilà encore une magnifique version vintage :

Inès Rivadeneira ; Pedro de Freitas Branco, Orchestre Symphonique de Madrid

(Ducretet Thomson, 1953)

De Falla - Ballets Falla_19

La direction rêche et incisive (la Danse de la frayeur, ça décape !) du chef portugais, la fougue de ses inflexions, son orchestre madrilène gorgé d'arômes capiteux, le grave corsé de la cantatrice : on tient là une interprétation on ne peut plus idiomatique et entêtante.

Revenir en haut Aller en bas
Mike
Mélomane averti
Mike

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 12/09/2010

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 20 Mai 2013 - 20:30

Mélomaniac, je ne suis pas fou des vieilles cires, mais sur trois messages, tu viens de nous gratifier de magnifiques pochettes, toutes plus alléchantes les unes que les autres, qui nous ramènent à un temps béni... où Falla était régulièrement enregistré, et par les plus grands chefs (Ansermet, Giulini, Bernstein, Markevitch, Maazel, Reiner, Boulez, Barenboïm, Ozawa et combien d'autres...!). Vintage, c'est le mot... Au fait, hormis une vague version chez Naxos il y a quelques années, à quand remonte la dernière parution d'un enregistrement de l'Amour sorcier (dans sa version habituelle, c'est-à-dire pour grand orchestre?)
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27609
Date d'inscription : 21/09/2012

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 20 Mai 2013 - 20:40

Mike a écrit:

[...] tu viens de nous gratifier de magnifiques pochettes, toutes plus alléchantes les unes que les autres, qui nous ramènent à un temps béni... où Falla était régulièrement enregistré, et par les plus grands chefs (Ansermet, Giulini, Bernstein, Markevitch, Maazel, Reiner, Boulez, Barenboïm, Ozawa et combien d'autres...!). Vintage, c'est le mot... [....]

Oui, le Tricorne et l'Amour Sorcier bénéficièrent de nombreux valeureux enregistrements en ces années 1940-1960. Je n'ai pas tout cité, mais la liste va se compléter au fil de mes écoutes... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Walther
Mélomane averti
Walther

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 09/09/2010

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 5 Avr 2016 - 13:37

Mélomaniac a écrit:

Pour L'Amour Sorcier, voilà encore une magnifique version vintage :

Inès Rivadeneira ; Pedro de Freitas Branco, Orchestre Symphonique de Madrid

(Ducretet Thomson, 1953)

De Falla - Ballets Falla_19

La direction rêche et incisive (la Danse de la frayeur, ça décape !) du chef portugais, la fougue de ses inflexions, son orchestre madrilène gorgé d'arômes capiteux, le grave corsé de la cantatrice : on tient là une interprétation on ne peut plus idiomatique et entêtante.


Inés Rivadeneyra, chanteuse de zarzuela qui par la suite a chanté le rôle de la grand-mère de Salud dans l'enregistrement stéréo de La Vida breve avec Victoria de los Angeles.

J'ai récemment réécouté les enregistrements des œuvres de Falla par V. de los Angeles chez EMI. C'est un ensemble formidable, même si Frühbeck de Burgos ne se montre pas toujours super inventif (l'intermède entre les deux actes de La Vida breve, dont il ne fait rien et qui sonne creux alors qu'il est tellement poétique dans la version Navarro avec Berganza !)

Quelques détails curieux : V. de los Angeles ne prononce pas les s dans son enregistrement de l'Amour sorcier, alors qu'elle le fait dans les autres œuvres (y compris dans La Vida breve, où elle incarne aussi une gitane de Grenade : donc ce n'est pas lié à la prononciation locale). Est-ce que quelqu'un a une idée de la raison ? (Volonté de se rapprocher de certains accents sud-américains, comme au Chili ? Very Happy )
Dans le même Amour sorcier, les douze coups de minuit ne sont que 6. Laughing
Dans le Tricorne, le chœur (non crédité d'ailleurs) qui scande l'introduction de ses "Ole" semble être constitué uniquement de femmes.

J'en profite pour dire que pour profiter au mieux de ces enregistrements, il faut impérativement se procurer la réédition GROC de 2001, plutôt que cette compil de 2009 plus facilement trouvable : http://www.amazon.fr/Falla-Chansons-populaires-espagnoles-dEspagne/dp/B001LTPOSM/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1459855739&sr=1-1&keywords=falla
et qui nous fourgue avec perversité les masterings du début des années 90 de l'Amour sorcier et du Tricorne ! (Bon par contre, le programme est différent, avec les Nuits dans les jardins d'Espagne, le Concerto pour clavecin et les pièces pour piano à la place de La Vie brève.)

Dans la réédition GROC, le Tricorne gagne en relief orchestral, et même la stéréo plate de l'Amour sorcier de Giulini se trouve revivifiée, même si la sonorité des cordes reste écrasée.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27609
Date d'inscription : 21/09/2012

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMer 8 Mai 2019 - 2:05

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

De Falla - Ballets Mzolom10
Catégorie orchestrale -rang 180°/250



De Falla - Ballets Cleobu10
Nicholas Cleobury (1950-)


Manuel de Falla (1876-1946) :

L'Amour sorcier, version originale de 1915

= Claire Powell, mezzo-soprano ; Nicholas Cleobury, Ensemble Aquarius


(Virgin, juillet 1988)

Smile En 1907, Falla comptait séjourner une semaine à Paris. Il y demeura sept ans, et y côtoya Dukas, Debussy et Ravel. A son retour en Espagne en 1914, il composa
à la demande de la cantaora Pastora Imperio une « gitanerie musicale » en seize tableaux pour voix et effectif de chambre (flûte, hautbois, cor, cornet, cloches,
piano, quatre violons, deux altos, deux violoncelles et contrebasses). La représentation à Madrid en avril 1915 essuya néanmoins un échec : aussitôt Falla élabora
une version symphonique qui élague le chant, et sous cette forme El amor brujo connut le succès que l'on sait.
Mon contact s'initia par la fameuse Danse rituelle du Feu, en vinyle avec Constantin Silvestri et l'Orchestre des Concerts du Conservatoire (Emi).
Ma découverte de l'œuvre complète s'effectua avec Ernest Ansermet (Decca), très estimable mais privé du charisme que le chef helvète inculquait au Tricorne.
L'abondante discographie compte Igor Markevitch (Philips), Ataulfo Argenta (Emi), Fritz Reiner (Columbia puis RCA), Leopold Stokowski (Columbia),
Anthony Collins (Decca), Garcia Navarro (DG), Rafael Frühbeck de Burgos (Emi), Pedro de Freitas Branco (Ducretet), Lorin Maazel (DG),
Carlo Maria Giulini (Emi), ou Charles Dutoit (Decca), auxquels vous pouvez vous adonner.

Mais on ne peut se déprendre de la mouture originale de L'Amour sorcier quand on l'a entendue !
Trois ans avant Josep Pons (Harmonia Mundi, 1991), légitimement vanté et plusieurs fois réédité, elle fut enregistrée en « première mondiale » par Nicholas Cleobury et
son équipe de virtuoses spécialisée dans le répertoire moderne. Un disque disparu des radars, auquel je voulais rendre hommage et ramener sous les projecteurs.
Au-delà de la focalisation permise par la partition chambriste, la finesse de cette interprétation se caractérise moins par ses touffeurs capiteuses que par sa volatilité,
ses évanescences, ses rémanences troubles, son onirisme feutré. Toute versée au monde nocturne, elle s'instille constamment entre chiens et loups, évitant les contrastes,
les angles, même dans la célèbre Danza del fin del día. Son empire est bien celui des spectres qui reviennent accabler la bohémienne et son amour inassouvissable.
Le trait instrumental reste affuté (admirable Danza del fuego fatuo) mais adouci par une sorte d'impressionnisme allusif.
L'Intermezzo, l'Interludio et les épisodes transitionnels confortent ce mystère que le chef anglais cisèle avec un soin alangui, où l'émotion cajole.
A vrai dire, le conte surnaturel se subsume ici à une lecture inoffensive qui s'est dissoute dans son rêve.
Autant avouer que le tintinnabulement du finale ne saurait marquer le triomphe sur des maléfices que Cleobury avait continument exorcisés par sa magie blanche.
La conclusion signifie moins l'éviction du mauvais sort qu'une célébration de cet univers de sortilège auquel on ne peut échapper.
La mancie de ces estompes signe une lecture où la moiteur andalouse s'est capillarisée dans le songe, où la sorcellerie s'est transmuée dans l'étrangeté du récit.
Peut-être frauduleux comme interprétation, mais cet art de l'euphémisme vous gardera prisonnier de sa douce malédiction.
Et les soies de l'ensemble Aquarius ne vous libèreront pas de cet envoûtement.


De Falla - Ballets Falla_14
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27609
Date d'inscription : 21/09/2012

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 23 Juil 2019 - 1:15

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

De Falla - Ballets Mzolom10
Catégorie orchestrale -rang 081°/250



De Falla - Ballets Anserm10
Ernest Ansermet (1883-1969)


Manuel de Falla (1876-1946) :

Le Tricorne

= Teresa Berganza, mezzo-soprano ; Ernest Ansermet, Orchestre de la Suisse romande

(Decca, février 1961)

Smile Ma découverte du Tricorne s'effectua avec Ernest Ansermet, que je vous recommande ici non par simple nostalgie personnelle, mais parce que ça reste une des meilleures versions du catalogue. On pourrait certes douter que le placide orchestre suisse soit le plus à-même de reproduire la moiteur, le caliente de cette partition éblouie par le soleil andalou. Toutefois le talent d'animation du chef helvète la restitue avec une sagacité qui évite le folklore de pacotille en l'élevant l'œuvre à une ambition plus élevée, celle par laquelle « Falla ouvre à la musique espagnole la voie de l'universalité ».

En matière d'authenticité, Ansermet se pose là puisqu'il avait dirigé à Londres la création du Sombrero de tres Picos le 22 juillet 1919 au Théâtre Alhambra de Leicester Square, décoré et costumé par Picasso pour la troupe des Ballets Russes.
« Toute la société anglaise, et l'élite d'Oxford et Cambridge y assistaient » se souviendra Ansermet. « Une image épico-dramatique d'un morceau de vie espagnole » : c'est ainsi qu'il qualifiait ces mésaventures chorégraphiques du gouverneur coureur de jupon, courtisant la jolie meunière. Une œuvre d'abord conçue comme pantomime sous le titre El Corregidor y la Molinara et adaptée pour la danse à la demande de Diaghilev.
Ansermet dirigera ce Tricorne jusqu'en ses ultimes années, ainsi en juin 1965 au Festival de Toulouse, en compagnie de Picasso !
Il l'enregistra deux fois pour Decca, d'abord en mono avec Suzanne Danco en mai 1952 : lecture grinçante et truculente. L'impulsion rythmique, la tension dramatique, la couleur hispanisante épurée et la phrase chauffée à blanc montraient le maestro helvète à son meilleur. Le remake de février 1961, avec la jeune Teresa Berganza, préserve cette touffeur, dans une sonorité plus dense et confortable, superbement captée par les micros.
Dès les exclamations, le clapping de l'Introduction, on est scotché au fauteuil, et le flamboiement ne s'estompe à aucun moment. Oui les cordes sont épaisses, mais fermement malaxées, et surtout on se régalera des savoureux souffleurs (le hautbois, le basson !) tandis que le fringant timbalier joue sa peau !

A vrai dire, la discographie est abondante et vous pouvez y piocher sans dommage les Tricorne (complets ou parcellaires) par Jesus Arambarri (Hispavox), Eduardo Toldra (Columbia), Ataulfo Argenta (Decca), Fritz Lehmann (DG), Albert Wolff (Decca), Jean Fournet (Supraphon), Willem van Otterloo (Philips), Enrique Jorda (Everest), Jean Martinon (Urania), Alceo Galliera (Columbia), Seiji Ozawa (DG), Rafael Frühbeck de Burgos (Emi), Pedro de Freitas Branco (Erato), Lorin Maazel (DG), Carlo Maria Giulini (Emi), ou Charles Dutoit (Decca).
Que du très bon !
Étant dit que les communicatives intuitions d'Ansermet, son éloquent zèle de conteur, son humour bourru, se situent au meilleur de tous ces témoignages et mieux qu'aucun autre rendent palpable le glabre langage de Falla, en élucidant son fondamental rapport à la tradition française, acclimaté dans le sillage de son compatriote Isaac Albéniz.
Avec aussi une évidente gourmandise qui nous rapproche de Chabrier.


De Falla - Ballets Falla_12
Revenir en haut Aller en bas
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1502
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 23 Juil 2019 - 19:54

Voilà qui fait plaisir et donne envie- hop là commandé

https://www.amazon.fr/gp/product/B07SRF214B/ref=ox_sc_saved_title_1?smid=A1X6FK5RDHNB96&psc=1
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 19296
Date d'inscription : 22/01/2010

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyDim 6 Oct 2019 - 23:57

De Falla - Ballets Cover_1560950798822220-362x362

Encore un disque splendide signé Heras Casado.

L'alliage des timbres est un véritable régal pour les oreilles, ça mord et ça croustille sans rien sacrifier à la féerie, à la sensualité et aux couleurs.

Ce type est un magicien. alien

@Benedictus, @David : chaleureusement conseillé!
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84023
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 7 Oct 2019 - 0:35

J'ai jeté une oreille, mais je ne peux pas supporter la chanteuse de flamenco, pour moi c'est une horreur absolue.
Revenir en haut Aller en bas
docteur mabuse
Mélomaniaque
docteur mabuse

Nombre de messages : 807
Date d'inscription : 15/11/2016

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 7 Oct 2019 - 0:41

Tu aimes beaucoup Manuel de Falla, Arnaud ?

Honnêtement, ce que j'ai entendu à la radio de ce disque m'a plutôt laissé indifférent De Falla - Ballets 2661413304
On trouve quand même des trucs plus sympas dans la discographie ...
Personnellement, je vais rester avec Ansermet.
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 19296
Date d'inscription : 22/01/2010

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 7 Oct 2019 - 11:01

Xavier a écrit:
J'ai jeté une oreille, mais je ne peux pas supporter la chanteuse de flamenco, pour moi c'est une horreur absolue.

En même temps il y a très peu de chant...
T'as pas aimé l'orchestre et la direction? Smile

@Docteur Mabuse : oui, j'aime bien De Falla mais je ne suis pas un grand spécialiste de sa discographie, cela dit j'ai beaucoup aimé le disque d'Ozawa.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84023
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 7 Oct 2019 - 13:27

arnaud bellemontagne a écrit:
Xavier a écrit:
J'ai jeté une oreille, mais je ne peux pas supporter la chanteuse de flamenco, pour moi c'est une horreur absolue.

En même temps il y a très peu de chant...
T'as pas aimé l'orchestre et la direction? Smile

Le peu que j'ai écouté, si, mais je préférerai toujours une version avec chant lyrique, là je ne peux pas aller au bout, ça gâche quand même pas mal de séquences. (j'en ai fait l'expérience en concert il y a peu)
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 19296
Date d'inscription : 22/01/2010

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 7 Oct 2019 - 13:45

Mais à la base les œuvres sont prévues pour du chant lyrique ou pour du chant plus "traditionnel" ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84023
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 7 Oct 2019 - 14:06

C'est là que c'est bizarre: la version originale de l'Amour sorcier est pour cantaora (chanteuse flamenco) et petit orchestre, puis Falla a fait une version grand orchestre, laquelle est prévue pour chant lyrique.
Hors aujourd'hui on ne joue plus que la version grand orchestre, mais la mode est de remettre une chanteuse flamenco, résultat:
- c'est horrible (ça c'est mon avis perso)
- il faut lui mettre un micro sinon on n'entend rien (récemment à la Philharmonie)
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8906
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 7 Oct 2019 - 18:36

Au disque, je pense que Josep Pons a enregistré la version originale (c'est avec un orchestre de chambre, celui du Théâtre Lliure de Barcelone), avec une cantaora.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84023
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 7 Oct 2019 - 19:17

Oui, à ma connaissance c'est le seul enregistrement de cette version. (j'en ai parlé plus haut)

La logique ça serait qu'on mette une cantaora dans la version originale et une chanteuse lyrique dans la version grand orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1502
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 7 Oct 2019 - 20:22

Xavier a écrit:
J'ai jeté une oreille, mais je ne peux pas supporter la chanteuse de flamenco, pour moi c'est une horreur absolue.

C'est vrai que la voix n'est pas belle
Un type de timbre auquel peut-être seuls les espagnols sont réceptifs - qui sait
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8906
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 7 Oct 2019 - 20:58

Xavier a écrit:
(j'en ai parlé plus haut)
Ah, au temps pour moi, je n'étais pas remonté jusqu'en haut (j'ai été hypnotisé à mi-page par les pochettes bigarrées de Mélo.)
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27609
Date d'inscription : 21/09/2012

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyLun 7 Oct 2019 - 21:45

Benedictus a écrit:

j'ai été hypnotisé à mi-page par les pochettes bigarrées de Mélo.


C'est ce qui m'avait fait choisir ces disques pour les Mélomaniac d'or cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1216
Age : 52
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets EmptyMar 8 Oct 2019 - 10:49

Normalement je préfère tout comme Xavier les chanteuses lyriques dans L'amour sorcier. Mais ici la chanteuse flamenca m'a assez plu. C'est sûr que si on l'écoute sur les critères d'une voix lyrique c'est rebutant. Mais c'est une belle voix du flamenco qui n'est pas aussi sauvage qu'une Carmen Linarès par exemple, et qui par conséquent passe bien ici pour mon goût personnel. Après je suis d'accord, on devrait associer les cantaoras à la version originale et les voix lyriques à la version courante.
Pour le reste, très beau disque avec ce travail sur le timbre de cordes, peu vibré, acéré, qui convient très bien. Mais la petite harmonie est parfois légèrement en retrait. Tout en louant la qualité du travail d'Heras-Casado, je reste personnellement sur Ozawa et Garcia-Navarro avec Berganza.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Contenu sponsorisé




De Falla - Ballets Empty
MessageSujet: Re: De Falla - Ballets   De Falla - Ballets Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
De Falla - Ballets
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: