Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Edita Gruberova

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Pour vous, Gruberova, c'est...
- LA Diva
22%
 22% [ 11 ]
- LA Diva
0%
 0% [ 0 ]
- comme le cochon : tout est bon
4%
 4% [ 2 ]
- comme le cochon : tout est bon
0%
 0% [ 0 ]
- un peu de tout : il y a à boire et à manger
39%
 39% [ 19 ]
- un peu de tout : il y a à boire et à manger
0%
 0% [ 0 ]
- une délicieuse pintade dont le label ne serait non pas Label Rouge mais nightingale
12%
 12% [ 6 ]
- une délicieuse pintade dont le label ne serait non pas Label Rouge mais nightingale
0%
 0% [ 0 ]
- rien : céki en fait ?
0%
 0% [ 0 ]
- rien : céki en fait ?
6%
 6% [ 3 ]
- rien : vous vous en fichez comme de votre premier best-of classique
0%
 0% [ 0 ]
- rien : vous vous en fichez comme de votre premier best-of classique
10%
 10% [ 5 ]
- obiwan kenobi
0%
 0% [ 0 ]
- obiwan kenobi
6%
 6% [ 3 ]
Total des votes : 49
 

AuteurMessage
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Edita Gruberova   Dim 27 Déc 2009 - 23:00

Question de l'année 2009 king

(navrée pour la personne qui avait déjà voté mais l'intitulé du sondage ne me satisfaisait pas entièrement) rabbit

(bon du coup, j'ai tout en double, tant pis Rolling Eyes Laughing )
les gens sont d'une vélocité incroyable Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 27 Déc 2009 - 23:01

A voté !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 27 Déc 2009 - 23:03

Je ne la connais que dans Zerbinetta et Donna Anna, mais je crois que sa discographie est trés inégale.

Dans Zerbinetta, c'est formidable en tous cas, même si elle n'est pas rysanekement impliquée dans son chant ni callassiennement passionnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86177
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 27 Déc 2009 - 23:57

Oui, elle a quelques très grands rôles et des choses plus inégales.

Parmi ses très grands rôles, Zerbinette et la Reine de la Nuit.

Parmi ses grands rôles : Rosina, tous ses Donizetti.

Parmi les choses bizarres mais somme toute assez sympas : Norma.

Parmi ses horreurs : Traviata.


C'est aussi la plus mauvaise comédienne d'opéra de tous les temps, il faut le préciser. Jamais vu pire que ses dialogues avec Popp dans Fledermaus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 27 Déc 2009 - 23:58

Ou encore sa Gilda, superbe vocalement... mais scéniquement, ou plutôt cinématographiquement... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 0:17

Et Constance ? Je l'adore dans ce rôle I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86177
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 0:52

Oui, Konstanze très belle, un peu hiératique peut-être, assez froide, mais instrumentalement splendide, comme tous ses Mozart de cette époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Ericc
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 7:27

Une projection assez unique à la scène.
Un style frisant souvent la caricature dans Bellini et Donizetti
Une mièvrerie et un minaudage permanent en guise d'incarnation
Un timbre très soubrette artificiellement grossi pour jouer les méchantes reines et les dramatico ( quand on n'a pas de graves et un bas meium aussi sourd, que faire d'autre ?)
Des successions de portamenti distillés à toutes les sauces en veux tu en voila qui donnent le mal de mer en guise de phrasé...
Des suraigus pris généralement trop bas et rattrapés au vol...
Et ce n'est pas l'aisance d'exécution des échelles chromatiques qui pourrait venir rattraper tout cela.
Vraiment non merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23074
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 12:02

DavidLeMarrec a écrit:
Parmi ses horreurs : Traviata.

Pourrais tu détailler s'il te plaît? Je me suis laissé dire que c'est une belle Traviata.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86177
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 12:47

Ericc a écrit:
Un style frisant souvent la caricature dans Bellini et Donizetti
C'est pour ça que j'aime beaucoup, elle met deux expressions par phrasés, on a toujours l'impression qu'elle joue des malades multipolaires. Du coup, ça coupe les phrasés et ça donne quelque chose de beaucoup plus vivant à Donizetti. Il n'y a qu'avec elle que je peux écouter les Tudor par exemple, sinon je crève d'ennui.
Après ça, objectivement, sur le plan de la cohérence musicale ou psychologique, oui, c'est hystérique mais un peu n'importe quoi. hehe

Quant aux aigus, moi je les ai plutôt en entendus très haut (presque un contre-fa à la place d'un contre-mi hehe ). C'est vilain quand même.


@ Aurèle :
Sans la voir peut-être, mais moi j'ai subi le DVD. Déjà, c'est insupportable visuellement, jamais vu aussi ridicule, ça minaude tout le temps, on a l'impression qu'elle se croit très sérieuse alors que même dans les kermesses je n'ai pas vu jouer aussi mal. Confused
Ensuite, vocalement, ça dégouline en permanence, portamenti partout, effets inutiles, mauvais appuis sur les phrasés. Sur ce dernier point, souvent, elle met en valeur une partie mineure de la mélodie, comme si elle n'avait pas compris comment ça fonctionnait. C'est un peu comme si elle disait : Désormais, je vais aller de joie en joie sur les routes de la volupté.
Par ailleurs, c'est pas précis rythmiquement (elle démarre très en avance sur Shicoff dans sa cabalette du I par exemple) et il y a plusieurs problèmes de justesse. L'intérieur des phrasés n'est pas toujours propre non plus.

En revanche, aigu très glorieux, si on aime ça, pyrotechnie ostentatoire autant qu'on en veut.

Mais pour Verdi, une voix plus ferme, une interprétation plus sobre et des phrasés plus exacts me paraissent vraiment nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 13:17

Il faudra que je réécoute le CD de sa Traviata, mais je n'ai pas non plu un souvenir très éblouissant de sa prestation. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 13:18

==) Zip, tu es obligé de justifier ton vote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 13:50

Je viens d'écouter son Sempre libera, c'est tout de même plus qu'honorable. L'ensemble est un peu mou (la faute à Rizzi aussi peut être ?), pas super italien, mais vocalement c'est très beau, et assez précis justement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 13:51

J'aime bien son Olympia aussi, c'est une de celles que je préfère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86177
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 14:22

Wolferl a écrit:
Je viens d'écouter son Sempre libera, c'est tout de même plus qu'honorable. L'ensemble est un peu mou (la faute à Rizzi aussi peut être ?), pas super italien, mais vocalement c'est très beau, et assez précis justement.
Son Sempre libera est très correct, parce que c'est encore une écriture légère. Mais à l'acte II, ça devient sérieusement pénible.
Pour ce qui est de la précision, elle démarre quand même plus d'un temps à l'avance sur le couplet de Shicoff... Et en plus de ça, il y a ces portamenti qui rendent la vocalisation et même les phrasés très flous (c'est plutôt que là que provient la mollesse, et puis les attaques sont très douces aussi).

On entend qu'elle s'écoute faire ses piani hors de propos...

Mais là, ça va, c'est même plutôt agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Nicolas Le Floch
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Editha aujourd'hui   Lun 28 Déc 2009 - 16:48

Je n'ai pas répondu au sondage, aucune réponse ne me satisfait.

Editha Gruberova est une immense chanteuse, mais elle aurait du se retirer de la scène il y a une dizaine d'années.

Son "nouveau" répertoire de bel canto ne lui convient pas et l'état de sa voix l'amène à le massacrer, tandis qu'elle n'a tout simplement pas le style pour le chanter.

Les dernières choses que j'ai entendu d'elle, via internet, Norma ou Lucrèce Borgia sont simplement consternantes..

Je l'ai entendue une seule fois, à Vienne en 1992, dans le rôle de sa vie, Zerbinette dans Ariane à Naxos. La voix était intacte à l'époque et malgré ses évolutions vers des rôles plus lourd, sa Zerbinette était aussi extraordinaire que dans les années 70. Aucune Zerbinette ne lui arrive à la cheville, même pas Rita Streich. Elle a brillé également dans la reine de la Nuit, et dégomme toutes les autres dans d'autres rôles du répertoire allemand (Aminta de la Sweigsame Frau par exemple).

Je suis donc franchement désolé qu'elle donne une aussi mauvaise image d'elle et j'approuve vos critiques dans ces répertoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23074
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 18:25

Que pensez vous de son Elvira dans I Puritani? Il existe deux enregistrements officiels :





Je suppose que l'entourage du DVD est meilleur et plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86177
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2009 - 19:09

Dans Bellini, c'est pas là qu'elle est le plus à son avantage, mais c'est pas mal du tout. Je n'ai écouté que des bandes non commercialisées, en particulier un superbe Bonynge de 90 au Met (avec Kunde et Gavanelli).

Il vaut peut-être mieux privilégier les versions de cette époque-là, la voix a quand même un peu décliné depuis, et surtout le goût ne va pas en s'améliorant. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23074
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mar 29 Déc 2009 - 12:16

DavidLeMarrec a écrit:
@ Aurèle :
Sans la voir peut-être, mais moi j'ai subi le DVD. Déjà, c'est insupportable visuellement, jamais vu aussi ridicule, ça minaude tout le temps, on a l'impression qu'elle se croit très sérieuse alors que même dans les kermesses je n'ai pas vu jouer aussi mal. Confused
Ensuite, vocalement, ça dégouline en permanence, portamenti partout, effets inutiles, mauvais appuis sur les phrasés. Sur ce dernier point, souvent, elle met en valeur une partie mineure de la mélodie, comme si elle n'avait pas compris comment ça fonctionnait. C'est un peu comme si elle disait : Désormais, je vais aller de joie en joie sur les routes de la volupté.
Par ailleurs, c'est pas précis rythmiquement (elle démarre très en avance sur Shicoff dans sa cabalette du I par exemple) et il y a plusieurs problèmes de justesse. L'intérieur des phrasés n'est pas toujours propre non plus.

En revanche, aigu très glorieux, si on aime ça, pyrotechnie ostentatoire autant qu'on en veut.

Mais pour Verdi, une voix plus ferme, une interprétation plus sobre et des phrasés plus exacts me paraissent vraiment nécessaires.

Après l'écoute de l'enregistrement de studio, je suis d'accord avec toi sur Gruberova. Cela n'est pas du tout incarné. Je n'ai pas le portrait de Violetta, j'ai Gruberova. Il y a des sons rauques très désagréables. Ce n'est pas du tout émouvant, c'est superficiel et minaudant, notamment au IIe et au IIIe acte, en particulier dans le duo du deuxième acte face au Germont magistral de Zancanaro. Son "Addio del passato" est joli mais sans plus. Elle en fait des tonnes, l'aigu est brillant et la maîtrise de la colorature au 1er acte est évidente mais c'est totalement artificiel.
J'ai adoré en revanche Shicoff en Alfredo. Je connais très peu ce ténor et il a un très beau timbre dans cet enregistrement, l'aigu est solaire. Il est passionné et sensible. J'entends les sanglots dans sa voix au IIIe acte, ce qui me satisfait totalement.
Zancanaro est superbe au niveau du chant, la ligne est parfaitement conduite. Portrait très convaincant de Germont.
Le reste des chanteurs est satisfaisant et les choeurs sont bons.
Direction plutôt belle de Rizzi même si un peu clinquante.
Enregistrement à connaître pour Shicoff et Zancanaro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86177
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mar 29 Déc 2009 - 18:52

aurele a écrit:
Shicoff [...] un très beau timbre [...] l'aigu est solaire.
Tiens, comme ça Pavarotti fait du doublage pour les copains ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23074
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Fév 2010 - 12:33

Concernant sa Lucia, j'ai écouté hier le duo du 2e acte entre Lucia et Enrico dans la version Rescigno et la scène de la folie dans cette même version.
Gruberova ne parvient pas à me toucher du tout. Il y a certains effets gruberovesques qui me déplaisent, des aigus pas toujours très beaux. Je ne suis pas fan du timbre de voix aussi. Sur le plan du chant, c'est globalement très bon. Elle fait preuve d'une très grande virtuosité dans la scène de la folie mais je ne ressens pas le tourment du personnage et je ne la sens pas concerné sur le plan dramatique. Cela me laisse totalement froid. C'est peut être dû à la direction terne de Rescigno. Bruson en revanche est excellent en Enrico dans le peu que j'ai pu entendre. Peut être que Gruberova est plus impliquée en live ou dans la version Bonynge. J'écouterai tout de même cette version Rescigno en entier sur musicme.
Que pensez vous de Gruberova dans ce rôle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Fév 2010 - 13:26

Franchement, dans le belcanto, Gruberova , c'est un naufrage : une voix de soubrette contrefaisant les marquises avec un manièrisme ridicule.

Gencer, Sutherland et Caballé, au secours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23074
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Fév 2010 - 13:43

keane a écrit:
Gencer, Sutherland et Caballé, au secours !

Sauf qu'il paraît que la version de Lucia avec Caballé est une des pires de la discographie à cause de Caballé surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Fév 2010 - 16:42

Je ne connais pas cette Lucia qui a, en effet, mauvaise presse. Mais dans Norma ou Roberto Devereux (avec Carreras à Aix), c'est quand même autre chose que Gruberova !
Bref ce repertoire n'est pas écrit pour une colarature mais pour un grand lyrique d'agilité. Mais bon, au rythme où vont les choses, Mamie Grubi va bientôt nous chanter Aïda...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Fév 2010 - 17:17

aurele a écrit:
keane a écrit:
Gencer, Sutherland et Caballé, au secours !

Sauf qu'il paraît que la version de Lucia avec Caballé est une des pires de la discographie à cause de Caballé surtout.

une des pires ca me parait excessif, mais c'est vrai que Caballé n'est vraiment pas à sa place dans cette oeuvre. Certains te diront que c'est à cause du physique, mais dans ce cas elle n'aurait jamais eu la carrière qu'elle a eu (comme pavarotti d'ailleurs). C'est surtout que sa voix n'était pas celle du rôle; Il est vrai que dès sa création les chanteuses ont voulu montrer leurs qualités vocales d'ou l'ajout des contre-ré à la fin de chaque aria de la malheureuse héroïne et de la fameuse cadence dans la scène de la folie qui ont fait de ce rôle un des plus terribles du répertoire.
En ce qui concerne Gruberova je ne la connais pas du tout sa Lucia je m'abstiendrai donc d'en parler mais de la à invoquer Caballé, vocalement inadéquate dansd ce rôle et deux artistes ayant chanté Lucia dans les années 1950 et 1960 ca me parait excessif. Pourquoi ne pas envisager une éventuelle comparaison avec des artistes en circulation pour cet opéra en particulier (et dans le fil adéquate bien sûr siffle ) ?


Dernière édition par calbo le Mer 24 Fév 2010 - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86177
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Fév 2010 - 17:25

keane a écrit:
Franchement, dans le belcanto, Gruberova , c'est un naufrage : une voix de soubrette contrefaisant les marquises avec un manièrisme ridicule.
Dans les Donizetti les plus plats, ça crée quand même, cette hystérie affectée, un peu d'animation, ça les rend plus digestes.

Après, c'est vrai qu'en Norma, c'est... maniéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23074
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Sam 25 Sep 2010 - 18:37

http://oe1.orf.at/programm/255467

Le samedi 2 octobre sera diffusé en direct du Wiener Staatsoper Lucrezia Borgia. Le chef est Friedrich Haider c'est-à-dire l'époux de Gruberova comme vous le savez. José Bros chantera Gennaro, Laura Polverelli sera Orsini et Michele Pertusi interprètera le rôle de Don Alfonso.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Sam 2 Oct 2010 - 21:57

aurele a écrit:
http://oe1.orf.at/programm/255467

Le samedi 2 octobre sera diffusé en direct du Wiener Staatsoper Lucrezia Borgia. Le chef est Friedrich Haider c'est-à-dire l'époux de Gruberova comme vous le savez. José Bros chantera Gennaro, Laura Polverelli sera Orsini et Michele Pertusi interprètera le rôle de Don Alfonso.

Eh beh en fin de compte elle n'est pas vraiment convaincante, je trouve les aigus vraiment trop poussifs et les graves engorgés. Je ne sais pas ce qu'elle a fait de ce rôle dans le passé, mais là... José Bros est excellent je trouve de même que Polverelli et Pertusi les domine tous. La direction de Haider est plutôt sympa mais une autre Lucrezia aurait vraiment rendu justice à cette oeuvre trop peu connue.

Citation :
Le chef est Friedrich Haider c'est-à-dire l'époux de Gruberova comme vous le savez

Je l'ingnorais et en fait je m'en contrefiche complètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23074
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Sam 2 Oct 2010 - 22:01

http://www.gruberova.com/sched.htm

Gruberova doit chanter pas mal de Violetta prochainement, rôle dans lequel elle ne m'a pas convaincu. Elle a plusieurs Lucrezia cette saison également et la saison prochaine. Sa dernière prise de rôle sera le rôle d'Alaide dans La Straniera avant qu'elle prenne sa retraite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Sam 2 Oct 2010 - 22:13

Deux saisons encore bien remplies Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23074
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Sam 2 Oct 2010 - 22:15

calbo a écrit:
Deux saisons encore bien remplies Confused

Gruberova ne chante quasiment plus que des rôles belliniens et donizettiens donc belcantistes. Cela pose problème si on ne supporte pas son expressionnisme outré et ses graves affreusement poitrinés + ses aigus s'apparentant de plus en plus à des cris de souris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rameau
Mélomaniaque


Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 3 Oct 2010 - 0:20

Oui, enfin, sa retraite, j'y croirai quand je la verrai... Quand on voit ce que d'autres n'ont pas honte de faire (suivez mon regard) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musicasola.blogspot.com/
Wagneropathe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1475
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 3 Oct 2010 - 9:25

aurele a écrit:
calbo a écrit:
Deux saisons encore bien remplies Confused

Gruberova ne chante quasiment plus que des rôles belliniens et donizettiens donc belcantistes. Cela pose problème si on ne supporte pas son expressionnisme outré et ses graves affreusement poitrinés + ses aigus s'apparentant de plus en plus à des cris de souris.

Alors ça, c'est vraiment n'importe quoi ! Le jour où les cris de souris seront si volumineux, les chats voudront plus les bouffer et les éléphants auront enfin une bonne raison d'en avoir peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 3 Oct 2010 - 11:29

Rameau a écrit:
Oui, enfin, sa retraite, j'y croirai quand je la verrai... Quand on voit ce que d'autres n'ont pas honte de faire (suivez mon regard) !

Pardon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23074
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mar 23 Nov 2010 - 21:38

Que pensez vous pour ceux qui connaissent l'opéra La Straniera de sa prise de rôle? Se fourvoie-t-elle complètement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mar 23 Nov 2010 - 21:51

Tout dépend. A-t-elle la voix du rôle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23074
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mar 23 Nov 2010 - 21:52

WoO a écrit:
Tout dépend. A-t-elle la voix du rôle ?

Je ne connais qu'un petit extrait de cet opéra. Je ne suis donc pas le meilleur à juger. Gruberova a des moyens plutôt conséquents. Ce qui me fait peur, c'est surtout son manque de goût dans ce répertoire en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30456
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mar 23 Nov 2010 - 21:58

WoO a écrit:
Tout dépend. A-t-elle la voix du rôle ?

hehe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8471
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 9:21

aurele a écrit:
WoO a écrit:
Tout dépend. A-t-elle la voix du rôle ?

Je ne connais qu'un petit extrait de cet opéra. Je ne suis donc pas le meilleur à juger. Gruberova a des moyens plutôt conséquents. Ce qui me fait peur, c'est surtout son manque de goût dans ce répertoire en général.

Il faut quand même rappeler que c'est ton point de vue, partagé certes mais, aussi, battu en brèche par pas mal de monde... dont je suis Wink ! Penses-tu, sincèrement, que Gruberova ne compte aujourd'hui tant sur la scène internationale que par sa longévité ? Crois-tu, honnêtement, qu'une bonne partie du public serait prêt à s'infliger des horreurs dans une espèce de transe masochiste alors que les doctes de tous bords répètent à l'envi depuis 30 ans que "Gruberova c'est bien gentil, mais..." ?

Ce n'est pas un secret, Gruberova fait partie des 2 ou 3 chanteuses pour lesquelles je suis prêt à me déplacer, aujourd'hui, pour entendre un concert. J'ai eu la chance de la voir sur scène à de nombreuses reprises depuis une "Fille du Régiment" assez... folle, à Nice ! Et les concerts de ces dernières années (Genève, Gstaad, TCE et ce que j'ai entendu d'autres prestations) me confirment dans cette idée qu'on ne peut pas la balayer d'un revers de la main.

Le constat, c'est que Gruberova a existé et existe encore ; que contrairement à certaines de ses consoeurs qui ont dû juxtaposer plusieurs carrières consécutives pour en construire une seule, Gruberova réussit à avoir été et être encore !

Au-delà de la présence scénique (en concert ou en live) qui peut paraître générique (mais je reste persuadé que c'est une vision en demi-teinte), enfantine, infantile pour certains (mais certaines "folles" du bel canto sont-elles autre chose que des gamines broyées par un monde d'adultes concupiscents et retors ?) il y a, quand même, un présupposé technique qui plaide pour une forme de "supériorité" de la dame ! Tenir jusqu'à aujourd'hui, avec ce répertoire et ce niveau de fraîcheur (relatif, évidemment mais, enfin tout de même, l'entrée de Borgia, son "Qui la voce" restent des modèles d'allègements, de colorations, etc.) ce n'est pas totalement le fruit du hasard ; or, la question de goût se confondant souvent avec celle de technique, du moins à mes yeux, ce procès intenté par la "brigade du bon goût" me semble être frappé au sceau d'une certaine mauvaise foi !

Je peux comprendre qu'on ne l'aime pas ; je peux entendre qu'on ne soit pas réceptif à son timbre (qui est pourtant si beau, si moelleux, encore si ferme et décuplé par une telle amplitude) mais pour le reste, l'argumentaire me paraît tellement facile !

On doit lui compter au-delà des Mozart et des Strauss qui sont le naturel des grandes "balkaniques" (et dans lesquels, cf. Mozart, elle peut non seulement, encore en remontrer à à peu près toute la communauté lyrique actuelle mais, plus durablement, se compter parmi les grands noms de l'Histoire, comme Schumann, Lehmann [les deux], etc.), des réussites pourtant incontestées en leur temps sur des marges qui sont devenues "son" répertoire, celui avec lequel elle s'est largement identifiée à tel point que quand on dit Gruberova on parle immédiatement bel canto : je pense à sa Giulietta et à son Elvira de Bellini, à sa Maria di Rohan, à sa Linda, à sa Lucia (en 75, avec Bergonzi, c'est d'une pureté de ligne ; et c'est tellement "sûr", aujourd'hui !), à ses reines Tudor, aussi (sa Stuarda avec Baltsa drunken, aujourd'hui encore sa Bolena modulée à l'infini dans sa scène finale !), sa Gilda (je ne parle pas de la vidéo de Ponnelle ; qui pourrait paraître crédible ainsi attifé ?).

Je t'invite vivement à aller te frotter, aussi, à ses enregistrements de Lieder : notamment à ce récital Orfeo (collection rouge ; le récital de Salzburg Schubert/Mendelssohn/Strauss) qui est un gouffre sonore et technique, une efflorescence de mots et de sons !

Quant à sa retraite, je n'y crois pas... je ne veux pas y croire ! J'attends, en tout cas, sa Norma niçoise (et parisienne, pour faire bonne mesure) avec impatience, malgré les limites que je lui connais dans le rôle (mais qui déroule, à l'infini, la ligne bellinienne comme elle, avec cette même conscience instrumentale ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1176
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 9:29

Wagneropathe a écrit:
aurele a écrit:
calbo a écrit:
Deux saisons encore bien remplies Confused

Gruberova ne chante quasiment plus que des rôles belliniens et donizettiens donc belcantistes. Cela pose problème si on ne supporte pas son expressionnisme outré et ses graves affreusement poitrinés + ses aigus s'apparentant de plus en plus à des cris de souris.

Alors ça, c'est vraiment n'importe quoi ! Le jour où les cris de souris seront si volumineux, les chats voudront plus les bouffer et les éléphants auront enfin une bonne raison d'en avoir peur.

+1
On ne comprend vraiment la voix de Gruberova qu'une fois qu'on l'a entendue en vrai.
Elle emplit la salle et les aigus vous atteignent au plus profond jusqu'aux tympans, c'est phénoménal!
En comparaison, dans un autre registre et répertoire évidemment, Bartoli ne touche pas de la même façon, et certainement pas par un impact comparable
(mais elle a d'autres atouts...).
La voix d'Edita Gruberova est également difficile à enregistrer (comme devait l'être celle de Nilsson); par exemple sa Constanze avec Solti paraît minuscule.
Pour s'en faire une meilleure idée, il vaut mieux aller écouter les prises chez Nightingale, sur le tard mais en Live et avec des enceintes à bon rendement, je pense au Live de Tokyo pour le jubilé des 25 années ou même la Lucia tardive du début des années 2000 mais dont les suraigus rappellent ceux du concert en résonnant dans votre tête comme une cloche.

Pour une discographie comparative, je peux comprendre toutefois qu'on puisse ne pas l'apprécier pleinement qui plus est dans son répertoire d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19787
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 9:34

Je ne suis pas un grand fan de la dame, mais je dois lui reconnaître quand même beaucoup des qualités que lui prête bAlexb...

Mais en effet, il faut l'écouter en salle aussi, pour vraiment sentir cette voix un peu particulière. Particulière dans sa droiture et ses notes prises de façon un peu étranges, par ces glissendi bizarres...
Mais à côté on trouve encore une technique confondante, une aisance dans l'aigu et une voix ferme et saine.


_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6976
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 13:35

bAlexb a écrit:
Le constat, c'est que Gruberova a existé et existe encore ; que contrairement à certaines de ses consoeurs qui ont dû juxtaposer plusieurs carrières consécutives pour en construire une seule, Gruberova réussit à avoir été et être encore !

Au-delà de la présence scénique (en concert ou en live) qui peut paraître générique (mais je reste persuadé que c'est une vision en demi-teinte), enfantine, infantile pour certains (mais certaines "folles" du bel canto sont-elles autre chose que des gamines broyées par un monde d'adultes concupiscents et retors ?) il y a, quand même, un présupposé technique qui plaide pour une forme de "supériorité" de la dame ! Tenir jusqu'à aujourd'hui, avec ce répertoire et ce niveau de fraîcheur (relatif, évidemment mais, enfin tout de même, l'entrée de Borgia, son "Qui la voce" restent des modèles d'allègements, de colorations, etc.) ce n'est pas totalement le fruit du hasard ; or, la question de goût se confondant souvent avec celle de technique, du moins à mes yeux, ce procès intenté par la "brigade du bon goût" me semble être frappé au sceau d'une certaine mauvaise foi !

Je peux comprendre qu'on ne l'aime pas ; je peux entendre qu'on ne soit pas réceptif à son timbre (qui est pourtant si beau, si moelleux, encore si ferme et décuplé par une telle amplitude) mais pour le reste, l'argumentaire me paraît tellement facile !

On doit lui compter au-delà des Mozart et des Strauss qui sont le naturel des grandes "balkaniques" (et dans lesquels, cf. Mozart, elle peut non seulement, encore en remontrer à à peu près toute la communauté lyrique actuelle mais, plus durablement, se compter parmi les grands noms de l'Histoire, comme Schumann, Lehmann [les deux], etc.), des réussites pourtant incontestées en leur temps sur des marges qui sont devenues "son" répertoire, celui avec lequel elle s'est largement identifiée à tel point que quand on dit Gruberova on parle immédiatement bel canto : je pense à sa Giulietta et à son Elvira de Bellini, à sa Maria di Rohan, à sa Linda, à sa Lucia (en 75, avec Bergonzi, c'est d'une pureté de ligne ; et c'est tellement "sûr", aujourd'hui !), à ses reines Tudor, aussi (sa Stuarda avec Baltsa drunken, aujourd'hui encore sa Bolena modulée à l'infini dans sa scène finale !), sa Gilda (je ne parle pas de la vidéo de Ponnelle ; qui pourrait paraître crédible ainsi attifé ?).

Je t'invite vivement à aller te frotter, aussi, à ses enregistrements de Lieder : notamment à ce récital Orfeo (collection rouge ; le récital de Salzburg Schubert/Mendelssohn/Strauss) qui est un gouffre sonore et technique, une efflorescence de mots et de sons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 13:49

Dis Alex connais-tu ce disque de Gruberova titré "Dialog"? Nouvelles ballades romantiques ou quelque chose comme ça ... Avec Tony Stricker au violon (et comme compositeur ?). Mais j'ignore totalement qui est-ce en réalité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23074
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 14:03

Je sais pertinnement que Gruberova a des moyens vocaux assez impressionnants. C'est sûr que cela doit avoir un très grand impact en vrai. Après, dans le répertoire belcantiste, je lui préfère Sutherland, Sills ou Gencer. Gruberova fait parfois des choses très étranges qui me dérangent. Avoir une voix en tel état après tant d'années de carrière, évidemment que c'est remarquable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8471
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 14:20

Francesco a écrit:
Dis Alex connais-tu ce disque de Gruberova titré "Dialog"? Nouvelles ballades romantiques ou quelque chose comme ça ... Avec Tony Stricker au violon (et comme compositeur ?). Mais j'ignore totalement qui est-ce en réalité ...

Vu la pochette ; failli acheté ; jamais entendu Embarassed !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8471
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 14:21

Otello a écrit:

Mon Dieu ! Tout ça ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8471
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 14:23

aurele a écrit:
Je sais pertinnement que Gruberova a des moyens vocaux assez impressionnants. C'est sûr que cela doit avoir un très grand impact en vrai. Après, dans le répertoire belcantiste, je lui préfère Sutherland, Sills ou Gencer. Gruberova fait parfois des choses très étranges qui me dérangent. Avoir une voix en tel état après tant d'années de carrière, évidemment que c'est remarquable.

Tout en sachant que Sills ne fait pas du Sutherland, qui ne fait pas du Gencer ; si bien que Gruberova peut être, aussi, une parmi celles-là !

Je te taquine, pardon !

Ses moyens vocaux sont, quand même, plus qu' "assez impressionnants" scrogneugneugneu...

Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wagneropathe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1475
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 14:24

bAlexb a écrit:
aurele a écrit:
WoO a écrit:
Tout dépend. A-t-elle la voix du rôle ?

Je ne connais qu'un petit extrait de cet opéra. Je ne suis donc pas le meilleur à juger. Gruberova a des moyens plutôt conséquents. Ce qui me fait peur, c'est surtout son manque de goût dans ce répertoire en général.

Il faut quand même rappeler que c'est ton point de vue, partagé certes mais, aussi, battu en brèche par pas mal de monde... dont je suis Wink ! Penses-tu, sincèrement, que Gruberova ne compte aujourd'hui tant sur la scène internationale que par sa longévité ? Crois-tu, honnêtement, qu'une bonne partie du public serait prêt à s'infliger des horreurs dans une espèce de transe masochiste alors que les doctes de tous bords répètent à l'envi depuis 30 ans que "Gruberova c'est bien gentil, mais..." ?

Ce n'est pas un secret, Gruberova fait partie des 2 ou 3 chanteuses pour lesquelles je suis prêt à me déplacer, aujourd'hui, pour entendre un concert. J'ai eu la chance de la voir sur scène à de nombreuses reprises depuis une "Fille du Régiment" assez... folle, à Nice ! Et les concerts de ces dernières années (Genève, Gstaad, TCE et ce que j'ai entendu d'autres prestations) me confirment dans cette idée qu'on ne peut pas la balayer d'un revers de la main.

Le constat, c'est que Gruberova a existé et existe encore ; que contrairement à certaines de ses consoeurs qui ont dû juxtaposer plusieurs carrières consécutives pour en construire une seule, Gruberova réussit à avoir été et être encore !

Au-delà de la présence scénique (en concert ou en live) qui peut paraître générique (mais je reste persuadé que c'est une vision en demi-teinte), enfantine, infantile pour certains (mais certaines "folles" du bel canto sont-elles autre chose que des gamines broyées par un monde d'adultes concupiscents et retors ?) il y a, quand même, un présupposé technique qui plaide pour une forme de "supériorité" de la dame ! Tenir jusqu'à aujourd'hui, avec ce répertoire et ce niveau de fraîcheur (relatif, évidemment mais, enfin tout de même, l'entrée de Borgia, son "Qui la voce" restent des modèles d'allègements, de colorations, etc.) ce n'est pas totalement le fruit du hasard ; or, la question de goût se confondant souvent avec celle de technique, du moins à mes yeux, ce procès intenté par la "brigade du bon goût" me semble être frappé au sceau d'une certaine mauvaise foi !

Je peux comprendre qu'on ne l'aime pas ; je peux entendre qu'on ne soit pas réceptif à son timbre (qui est pourtant si beau, si moelleux, encore si ferme et décuplé par une telle amplitude) mais pour le reste, l'argumentaire me paraît tellement facile !

On doit lui compter au-delà des Mozart et des Strauss qui sont le naturel des grandes "balkaniques" (et dans lesquels, cf. Mozart, elle peut non seulement, encore en remontrer à à peu près toute la communauté lyrique actuelle mais, plus durablement, se compter parmi les grands noms de l'Histoire, comme Schumann, Lehmann [les deux], etc.), des réussites pourtant incontestées en leur temps sur des marges qui sont devenues "son" répertoire, celui avec lequel elle s'est largement identifiée à tel point que quand on dit Gruberova on parle immédiatement bel canto : je pense à sa Giulietta et à son Elvira de Bellini, à sa Maria di Rohan, à sa Linda, à sa Lucia (en 75, avec Bergonzi, c'est d'une pureté de ligne ; et c'est tellement "sûr", aujourd'hui !), à ses reines Tudor, aussi (sa Stuarda avec Baltsa drunken, aujourd'hui encore sa Bolena modulée à l'infini dans sa scène finale !), sa Gilda (je ne parle pas de la vidéo de Ponnelle ; qui pourrait paraître crédible ainsi attifé ?).

Je t'invite vivement à aller te frotter, aussi, à ses enregistrements de Lieder : notamment à ce récital Orfeo (collection rouge ; le récital de Salzburg Schubert/Mendelssohn/Strauss) qui est un gouffre sonore et technique, une efflorescence de mots et de sons !

Quant à sa retraite, je n'y crois pas... je ne veux pas y croire ! J'attends, en tout cas, sa Norma niçoise (et parisienne, pour faire bonne mesure) avec impatience, malgré les limites que je lui connais dans le rôle (mais qui déroule, à l'infini, la ligne bellinienne comme elle, avec cette même conscience instrumentale ?).

Absolument d'accord avec tout ce qui est écrit ci-dessus : merci pour ce tour d'horizon exhaustif des qualités de Gruberova, et des différents répertoires dans lesquels celles-ci (les qualités !) se sont illustrées !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wagneropathe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1475
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 14:25

AD a écrit:
Wagneropathe a écrit:
aurele a écrit:
calbo a écrit:
Deux saisons encore bien remplies Confused

Gruberova ne chante quasiment plus que des rôles belliniens et donizettiens donc belcantistes. Cela pose problème si on ne supporte pas son expressionnisme outré et ses graves affreusement poitrinés + ses aigus s'apparentant de plus en plus à des cris de souris.

Alors ça, c'est vraiment n'importe quoi ! Le jour où les cris de souris seront si volumineux, les chats voudront plus les bouffer et les éléphants auront enfin une bonne raison d'en avoir peur.

+1
On ne comprend vraiment la voix de Gruberova qu'une fois qu'on l'a entendue en vrai.
Elle emplit la salle et les aigus vous atteignent au plus profond jusqu'aux tympans, c'est phénoménal !

Tout à fait. Moi qui ne l'avais jamais vue en vrai avant son récital du TCE, quelle surprise ! Shocked Shocked Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8471
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 24 Nov 2010 - 14:39

Wagneropathe a écrit:
AD a écrit:
Wagneropathe a écrit:
aurele a écrit:
calbo a écrit:
Deux saisons encore bien remplies Confused

Gruberova ne chante quasiment plus que des rôles belliniens et donizettiens donc belcantistes. Cela pose problème si on ne supporte pas son expressionnisme outré et ses graves affreusement poitrinés + ses aigus s'apparentant de plus en plus à des cris de souris.

Alors ça, c'est vraiment n'importe quoi ! Le jour où les cris de souris seront si volumineux, les chats voudront plus les bouffer et les éléphants auront enfin une bonne raison d'en avoir peur.

+1
On ne comprend vraiment la voix de Gruberova qu'une fois qu'on l'a entendue en vrai.
Elle emplit la salle et les aigus vous atteignent au plus profond jusqu'aux tympans, c'est phénoménal !

Tout à fait. Moi qui ne l'avais jamais vue en vrai avant son récital du TCE, quelle surprise ! Shocked Shocked Shocked

Plutôt dantesque, n'est-il pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edita Gruberova   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edita Gruberova
Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Edita Gruberova
» Edita Gruberová
» Joyce di Donato, mezzo-soprano
» Giuseppe Sinopoli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: