Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Edita Gruberova

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Pour vous, Gruberova, c'est...
- LA Diva
22%
 22% [ 11 ]
- LA Diva
0%
 0% [ 0 ]
- comme le cochon : tout est bon
4%
 4% [ 2 ]
- comme le cochon : tout est bon
0%
 0% [ 0 ]
- un peu de tout : il y a à boire et à manger
39%
 39% [ 19 ]
- un peu de tout : il y a à boire et à manger
0%
 0% [ 0 ]
- une délicieuse pintade dont le label ne serait non pas Label Rouge mais nightingale
12%
 12% [ 6 ]
- une délicieuse pintade dont le label ne serait non pas Label Rouge mais nightingale
0%
 0% [ 0 ]
- rien : céki en fait ?
6%
 6% [ 3 ]
- rien : céki en fait ?
0%
 0% [ 0 ]
- rien : vous vous en fichez comme de votre premier best-of classique
10%
 10% [ 5 ]
- rien : vous vous en fichez comme de votre premier best-of classique
0%
 0% [ 0 ]
- obiwan kenobi
6%
 6% [ 3 ]
- obiwan kenobi
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 49
 

AuteurMessage
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 15 Jan 2014 - 10:12

DavidLeMarrec a écrit:
bAlexb a écrit:
Tu as raison, j'aurais pu faire mieux : "éclectique", ça te convient ?
Je croyais simplement que tu désapprouvais plus ou moins le principe.

Oh la la non ! Tu me verras rarement dans une posture moralisatrice Wink !
C'était un constat simple : les concerts de Gruberova (sauf cas particuliers comme le programme "tout Mozart" qu'on va entendre à Pleyel) relèvent souvent du panachage et mettent en scène, en quelque sorte, la chanteuse dans les postures qui sont supposées lui être les plus favorables (d'aucuns diront : "les moins défavorables", aujourd'hui au moins  Wink ) ; dans les derniers concerts que j'ai entendus, c'était réellement le cas avec des moments proches de l'extase (pour elle peut-être ; pour le public assurément), notamment avec l'entrée de Borgia, la Folie stratosphérique de Lucia et les élans sans fins de "Qui la voce".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Jeu 16 Jan 2014 - 10:10

"Ultimate diva" !
Un article en marge du concert de Bordeaux et avant-goût pour ceux qui, comme moi, iront entendre la "station" parisienne de la tournée : http://www.sudouest.fr/2014/01/15/c-est-la-derniere-diva-1429813-2780.php !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 27 Jan 2014 - 16:16

Concert Mozart à la salle Pleyel, samedi 25/01 avec le Münchener Kammerorchester sous la direction de Douglas Boyd.
J'ai déjà lu à peu près tout et son contraire sur ce récital, ce qui était a priori prévisible ; merci de compléter en fonction de votre ressenti.
Pour moi, Gruberova c'est un concept ; la dernière chanteuse KuK, la dernière mozartienne d'extraction Mitteleuropa nourrie/formée derrière le Rideau de Fer, étrangère à l'esprit de l'Occident d'alors et chez qui perdure un Mozart "pragois", j'ai envie de dire, viennois à tout le moins, riche en couleurs, en sentiments, etc. Peut-être, surtout, la dernière Diva au sens mythologique du terme, qui déchaîne des "Brava" dès qu'elle pose le premier bout d'escarpin sur scène et avant même d'avoir ouvert la bouche. Donc ça, pour moi c'est acquis.
Gruberova, donc : qui débute en 1968, etc. Gruberova 2014 : à l'aune de ce concert, elle porte encore beau, merci bien !
Le concert : débit et crédit pour que la balance des comptes fonctionne.
Au débit : un programme malgré tout un peu chiche (6 airs "seulement" et un bis repris dans l'euphorie de la salle), un sérieux décalage dans le da capo "Soffre il mio cor con pace" de Mitridate (décalage non rattrapé par le chef et qui laisse pendant quelques mesures la chanteuse incertaine d'elle-même jusqu'à ce que le métier, suprême, reprenne avec aplomb le dessus), un aigu attaqué un peu tôt dans "Martern aller Arten" (comme pour l'expédier parce que la longue tenue pourrait mettre l'artiste en difficulté ?), des graves définitivement absents, "grubidnappés" (c'est à dire très artificiellement grossis/feulés pour sonner a minima) mais sans que ce soit complètement rédhibitoire comme je le craignais en lisant le programme, des moyens nécessairement tassés au regard des souvenirs qu'on peut avoir de la chanteuse (registres généralement fermes, qualité du soutien même si quelques tenues peuvent sembler incertaines, des acuti et une vocalisation qui sentent un peu l'effort dans Mitridate mais là seulement). Mais il ne faut pas prendre des vessies pour des lanternes et ceux qui croyaient trouver la Konstanze de Solti sont de doux rêveurs ou n'ont pas écouté l'ombre d'une note de Gruberova de ces 15 dernières années, a minima.
Au crédit : un programme, justement, qui laisse la part belle à la grande scène de Konstanze dans l'Enlèvement ; des morceaux orchestraux plutôt bien choisis (deux ouvertures, certes, mais aussi le ballet d'Idomeneo et l'Adagio & Fugue K546 pour montrer qu'on n'est pas là que pour s'amuser mais pour balayer largement le spectre de la création mozartienne) et un orchestre plutôt bien venu (pas baroque, cf. les archets des cordes mais en effectif réduit et avec des cuivres naturels qui prennent largement part à la précision éruptive des tutti). Orchestre qui, j'ajoute, a des frictions harmoniques assez délicieuses avec la voix de Gruberova (mais on sait que c'est avec le Concentus Musicus ou l'orchestre de l'opéra de Zurich avec Harnoncourt qu'il faut l'entendre plutôt qu'avec Hager).
Au crédit toujours et pour la voix seule : par rapport à une partie des airs que j'avais entendus à Genève et à Gstaad (2008-2009) et au récital Mozart au Liceu (2009), la voix est beaucoup plus en avant et concentrée, plus rectiligne/graphique, le focus beaucoup plus incisif ce qui tendrait à témoigner, à mon avis, d'un travail en profondeur sur l'émission pour cette série de concerts-ci (et pour la captation du disque paru concomitamment chez Nightingale) visant à offrir un Mozart extrêmement épuré. Fraîcheur pour Susanna, Donna Anna limpide, Konstanze impeccable et économe de moyens pour distiller une émotion fine et tout sauf générique ; l'ensemble très propre, apprêté sans être sucré, chanté large au besoin ("Martern aller Arten"), utilisant tout le spectre dynamique (un "Abbastanza" pp très attendu, une attaque chirurgicale pour "Non mi dir"), très cadré, presque ascétique au regard de ce qu'on sait de Gruberova aujourd'hui. S'en plaindra-t-on ? Non, c'est un constat simple ; comme il est aussi simple de dire que la prestation est d'un niveau que certaines aimeraient atteindre (et bien plus tôt, encore) et que la voix mérite toujours d'être entendue en salle pour son impact. Punto basta, comme on dit quand on veut couper court à la discussion.
Revenons à ce que, moi, je considère comme un concept ; autant dire que la discussion reste largement ouverte (donc : pas "punto basta", justement). Ce concept, qui évolue entre sensibilité de rosière et panache est bien là (mais tout ce que fait Gruberova ce n'est jamais que de la colorature, c'est à dire donner de la couleur, ce qui est bien ce qu'on demande à une chanteuse quel que soit le répertoire) ; du reste le public ne s'y trompe et, d'abord, l'autorité de la chanteuse (celle qu'elle impose pas son art seul) tient fièrement en lisière les toux endémiques qui se font épisodiques, au mieux, et en tout cas gênées ! Les applaudissements fusent, les cris aussi, la presse contre la scène, après "Come scoglio" qui clôt officiellement le concert, est importante et il y a des fleurs portées par des spectateurs. Rançon pour l'admirable "partageuse".
Bis : "D'Oreste d'Aiace" où le tempérament (l'outrance aussi) ressurgissent comme une lame de fond longtemps contenu. Là, je retrouve l'esprit (sinon la lettre : l'émission reste très corsetée, sans le tassement dans le médium pour "faire vilaine") du concert de Genève en 2008. Rien à voir avec ce qu'on connaît chez Pritchard ; le personnage sue la haine, la rancoeur, s'offre un récitatif diabolique, détaillé et un air emporté culminant sur un aigu vertigineux (avec petite mucosité/raclement : très efficace). Alors: Grand-Guignol ? Je ne pense pas : je vois les images muettes et j'entends les cires de Sarah Bernhardt et je me dis que oui, sans doute, c'est un ton d'une autre époque, que c'est autre chose mais que ça droit de cité tant que ça s'assume (et je vois, aussi, le portrait de la Clairon dans Médée en me disant que celle-là ne devait pas être économe de ses effets). Mieux : rappelée pendant près de  minutes à l'issue du bis, Gruberova prise un peu au dépourvu reprend l'air et s'offre le luxe de distribuer autrement ses accents et ses "Ceraste serpenti".
Le public avait l'air conquis ; malgré des récalcitrants, je n'en doute pas. Dans les deux cas, il s'agit d'émotion   ...
Si ce devait être un dernier tour de piste du monstre sacré, ce ne serait en tout cas pas en pure perte   !


Dernière édition par bAlexb le Mar 28 Jan 2014 - 21:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3415
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 27 Jan 2014 - 17:21

Objectivement, ou presque, un quasi sans faute à mon sens. Même les éclats expressionnistes que tu évoques pour Elettra me semblent absolument relatifs, plus du côté d'une expressivité imaginative que du grand-guignol (et l'exploit c'était de les refaire une deuxième fois avec la même sincérité). Je pense que si les graves avaient été audibles (pour moi ils ne sont pas feulés ou poitrinés ou quoi que ce soit de ce type ... ils étaient juste comme ... effacés) - ce qui n'aurait pas été génant si elle avait exclu Fiordiligi du programme - on tenait quelque chose d'une propreté, d'une probité, d'une honnêteté (et presque d'une austérité d'ailleurs) qui était très loin du numéro du monstre sacré. D'ailleurs dans la première partie du programme je n'ai pas entendu un défaut ou presque (le premier pieta di me dans l'air de Donna Anna peut-être ... quelques trilles un rien prudents ou esquissés). On n'approche plus de la liquidité et de la limpidité des années 80, mais quand même, le timbre, le grain, le vibrato, la ligne ... chapeau quand même (pour ne rien dire de l'articulation, superlative). Et vraiment il ne s'agit pas de parler d'exploit (et oui vu son âge ... bla, bla, bla ...) mais de saluer l'excellence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1179
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 27 Jan 2014 - 18:13

J'y étais aussi!  Very Happy 
Il y a quand-même un professionalisme chez elle, la marque des grands (Birgit Nilsson, Maurice André...), ceux dont les moyens sont tels qu'ils ne craignent pas grand chose.
Mais aussi cette impression immédiate de communication, quelques gestes, quelques regards, on se sent touché et concerné alors qu'évidemment elle ne peut s'adresser à chacun individuellement.
Sa grande fan japonaise était là, comme toujours, qui la suit partout en arborant un sac, une broche et peut-être plus, avec l'effigie de sa "Grubie" préférée et le bouquet de fleurs remis aux rappels.

Edita n'a pas changé de robe à la pause!
Vocalement, Mozart la met évidemment plus à nue que dans le récital d'il y a 4 ans, mais quel panache quand-même (et Pleyel sonne moins bien que le Théâtre des Champs-Elysées).
Elle a comme plusieurs voix/registres ; ce qui est remarquable c'est d'avoir conservé le registre supérieur, même si elle en abuse avec des minauderies pour chanter Suzanne, mais rend le public hilare.
Les sauts de registre spectaculaires le sont assurément dans Fiordiligi et l'air d'Elettra en rappel.

En grande mozartienne, Edita Gruberova respecte quand-même le compositeur, c'est appréciable.
Quant à l'aigu attaqué "un peu tôt" d'après bAlexb, je ne le pense pas, c'est un effet de style et pour moi c'était réussi.

Une belle soirée.
Prochain concert à Paris dans 4 ans à nouveau, à 70 ans?!  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 27 Jan 2014 - 18:36

Francesco a écrit:
il ne s'agit pas de parler d'exploit (et oui vu son âge ... bla, bla, bla ...) mais de saluer l'excellence.  

On est absolument d'accord  Wink ! Même si, fondamentalement, je pense que l'argument de l'âge n'est ni seulement indicatif, ni complètement innocent : il redouble non pas le miracle (parce que ce n'est pas un miracle : c'est du travail et le fruit d'une saine gestion de l'instrument) mais la portée extraordinaire, au sens propre du terme, de l'exercice. A ce stade et dans cet ordre de comparaison, la diva ne s'incline guère que devant elle-même.
Mais sois sûr que je ne boude pas mon plaisir !
Des recensions ici : http://www.altamusica.com/concerts/document.php?action=MoreDocument&DocRef=5378&DossierRef=4935 et http://www.classiquenews.com/compe-rendu-recital-lyrique-paris-salle-pleyel-le-25-janvier-2014-recital-edita-gruberova-munchener-kammerorchester-douglas-boyd-direction-musicale/ .


Dernière édition par bAlexb le Mar 28 Jan 2014 - 8:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mar 28 Jan 2014 - 8:20

Lire ici, également : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=6076&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=54 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
twizzle
Mélomane averti
twizzle

Nombre de messages : 213
Age : 35
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mar 28 Jan 2014 - 9:12

Merci pour ces comptes rendus!
La salle etait-elle pleine?
Quand je l'ai vue en Novembre pour son recital de Lieder, il y a avait des rangees entieres vides. Je m'etais dis que son nom n'etait peut etre plus vendeur maintenant...meme a Munich!
Ou alors le public est moins interesse par les lieders. confused 
Elle s'en est bien sorti dans "Come scoglio"??
 coucou 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mar 28 Jan 2014 - 9:25

twizzle a écrit:
Merci pour ces comptes rendus!
La salle etait-elle pleine?
Quand je l'ai vue en Novembre pour son recital de Lieder, il y a avait des rangees entieres vides. Je m'etais dis que son nom n'etait peut etre plus vendeur maintenant...meme a Munich!
Ou alors le public est moins interesse par les lieders. confused 
Elle s'en est bien sorti dans "Come scoglio"??
 coucou 

Quelques places vides, essentiellement au 2nd balcon et des personnes fébriles et très très occupées à se replacer ; mais on ne peut pas, non plus, parler d'une audience clairsemée.
"Come scoglio" : très autoritaire, personnage fièrement campé, tiers supérieur de la voix tranchant, grave absent/truqué (émission grossie pour sortir un son ; ça marche à découvert, même si on n'est pas obligé d'aimer le résultat). C'était prévisible ; et, je l'ai dit, moins rédhibitoire que ce qu'on aurait pu craindre (ça l'aurait sans doute plus été dans "Per pietà", par le caractère impérieux du legato).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1179
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 3 Fév 2014 - 22:02

Son nouveau CD récital Mozart est très très inférieur au concert... la voix paraît fatiguée et bien trop prudente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
twizzle
Mélomane averti
twizzle

Nombre de messages : 213
Age : 35
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Jeu 20 Fév 2014 - 13:33

AD a écrit:
Son nouveau CD récital Mozart est très très inférieur au concert... la voix paraît fatiguée et bien trop prudente.

Je n'ai ecoute que son air "Martern aller Arten" issu de ce CD, mais je trouve ca encore tres bien, mis a part quelques duretes ca et la. Est ce que les autres airs sont de ce niveau?
Par contre, j'ai achete son recital de lieder de Schubert lors de son concert a Munich en Novembre et la je trouve la voix assez vieillie et il me semble que l'intonation n'est pas parfaite... En live c'etait mieux! fleurs 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3415
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Jeu 20 Fév 2014 - 13:43

C'est intéressant parce que je ne l'ai pas entendue en live mais j'ai trouvé le récital Schubert formidable ( http://levidamedechartres.over-blog.com/article-fin-d-ete-i-109245297.html ).
On dirait bien que les récitals sont d'une telle qualité que l'on ressort déçu de l'écoute du disque seul.
Du coup je crains un peu, après avoir lu AD, l'écoute du disque Mozart (puisque cette fois j'ai assisté au concert), mais la curiosité est forte et au moins l'orchestre doit être intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
twizzle
Mélomane averti
twizzle

Nombre de messages : 213
Age : 35
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Jeu 20 Fév 2014 - 22:24

Francesco a écrit:
C'est intéressant parce que je ne l'ai pas entendue en live mais j'ai trouvé le récital Schubert formidable ( http://levidamedechartres.over-blog.com/article-fin-d-ete-i-109245297.html ).
On dirait bien que les récitals sont d'une telle qualité que l'on ressort déçu de l'écoute du disque seul.
Du coup je crains un peu, après avoir lu AD, l'écoute du disque Mozart (puisque cette fois j'ai assisté au concert), mais la curiosité est forte et au moins l'orchestre doit être intéressant.
Merci pour cet article! Du coup je vais reeecouter plus attentivement ce recital. Mais l'intonation me semblait vraiment un probleme pour certains lieder. Par contre, je trouvais que les lieders italiens etaient les plus reussis du cd, peut etre qu'ils conviennent mieux a la voix de Gruberova? Au concert, j'avais surtout ete impressionne par ces Rachmaninov, mais je ne crois pas qu'elle ait enregistre ceux-ci... Crying or Very sad 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Jeu 20 Fév 2014 - 22:33

twizzle a écrit:
Au concert, j'avais surtout ete impressionne par ces Rachmaninov, mais je ne crois pas qu'elle ait enregistre ceux-ci... Crying or Very sad 

Si, si  Wink : /watch?v=bYFMe-oVvnU ou /watch?v=P0dedrG8w-g
http://www.amazon.fr/7-Chansons-tziganes-op-55-Dvorak/dp/B000025ODP/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1392931894&sr=1-1&keywords=Gruberova
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3415
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Ven 21 Fév 2014 - 11:26

Et alors ça donne quoi ?

@Twizzle, cela dit j'ai beaucoup de chance (si l'on veut) parce que je n'ai pas une très bonne oreille. Ca me met à l'abri des souffrances pour les intonations défaillantes (et pourtant, curieusement, je ne suis pas un fan absolu de Rysanek  Mr. Green )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
twizzle
Mélomane averti
twizzle

Nombre de messages : 213
Age : 35
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Ven 21 Fév 2014 - 23:24

Francesco a écrit:
Et alors ça donne quoi ?

@Twizzle, cela dit j'ai beaucoup de chance (si l'on veut) parce que je n'ai pas une très bonne oreille. Ca me met à l'abri des souffrances pour les intonations défaillantes (et pourtant, curieusement, je ne suis pas un fan absolu de Rysanek  Mr. Green )

Moi par contre j'aime beaucoup Rysanek fleurs mais je dois avouer que dans le repertoire qu'elle chantait, je n'arrive pas vraiment a discerner les fausses notes...
Par contre, j'imagine Rysanek dans des lieder de Schubert... affraid 

Pour Gruberova en fait dans ce CD je ne sais pas en fait si c'est vraiment l'intonation qui me derange ou bien certains effets / tensions dans sa voix. Je trouve qu'elle reussi particulierement bien le lied "Vedi quanto adorato" par contre thumleft


Dernière édition par twizzle le Ven 21 Fév 2014 - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
twizzle
Mélomane averti
twizzle

Nombre de messages : 213
Age : 35
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Ven 21 Fév 2014 - 23:29

bAlexb a écrit:
twizzle a écrit:
Au concert, j'avais surtout ete impressionne par ces Rachmaninov, mais je ne crois pas qu'elle ait enregistre ceux-ci... Crying or Very sad 

Si, si  Wink : /watch?v=bYFMe-oVvnU ou /watch?v=P0dedrG8w-g
http://www.amazon.fr/7-Chansons-tziganes-op-55-Dvorak/dp/B000025ODP/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1392931894&sr=1-1&keywords=Gruberova

Merci Alex! En fait j'avais vu cette pochette mais je n'avais pas remarque le nom de Rachmaninov en nas a gauche... Shocked 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mar 29 Avr 2014 - 10:01

Aïe (c'est le cas de le dire) !
Gruberova annule (et c'est rare, chez elle ; c'est toujours mieux en le disant), sa Norma à Vienne ; elle s'est cassé la jambe : http://diepresse.com/home/kultur/news/1599581/Gruberova-bricht-sich-Bein_Staatsoper-muss-Norma-umbesetzen?_vl_backlink=/home/kultur/index.do !
Reste à espérer (autrement dit : j'espère) qu'elle sera remise pour Roberto Devereux fin juin à Zurich ; production archi-connue par elle qui doit pouvoir, au pire, s'accommoder d'un peu de statisme.
On lui souhaite, en tout cas, un bon/prompt rétablissement.

NB : si certains avaient des places, c'est Maria-Pia Piscitelli qui remplace Gruberova.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Jeu 19 Juin 2014 - 12:19

Retour à la Scala la saison prochaine pour les scènes finales de Stuarda, Bolena & Devereux : http://www.teatroallascala.org/en/season/opera-ballet/2014-2015/orchestra-chorus-teatro-alla-scala.html .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 22 Fév 2015 - 11:44

bAlexb a écrit:
Retour à la Scala la saison prochaine pour les scènes finales de Stuarda, Bolena & Devereux : http://www.teatroallascala.org/en/season/opera-ballet/2014-2015/orchestra-chorus-teatro-alla-scala.html .

Après le gala des 45 ans de carrière à l'Opéra de Vienne début février, il y aura donc, en juillet, le retour à la Scala.
Une fière brassée de concerts, aussi ; lieder ou airs d'opéras (où elle s'octroie encore le luxe, en bonus, de donner "Signore ascolta" de Turandot, comme ça, l'air de rien Rolling Eyes ) et des intégrales scéniques ou en concert autour de ses chères Norma, Bolena, Lucrezia Borgia, Elisabetta, Alaide de la Straniera (dont la captation des séries de Baden-Baden vient, par ailleurs, de sortir chez Nightingale).
http://www.gruberova.com/sched.htm
Un resserrement, sans doute, du répertoire ; un espacement, aussi, des prestations (rien entre juillet et octobre de cette année ; ce qui, pour une "bosseuse" née est énorme) offertes à quelques maisons/refuges triés sur le volet, mais de laborieux (au sens premier du terme) jours aussi pour cette deuxième (troisième) carrière qui excède largement la date-de-la-retraite-annoncée cheers !
Moi, j'essaierai d'être, au moins, à la Scala ; peut-être à Berlin Surprised ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 1 Mar 2015 - 20:00

bAlexb a écrit:
bAlexb a écrit:
Retour à la Scala la saison prochaine pour les scènes finales de Stuarda, Bolena & Devereux : http://www.teatroallascala.org/en/season/opera-ballet/2014-2015/orchestra-chorus-teatro-alla-scala.html .

Après le gala des 45 ans de carrière à l'Opéra de Vienne début février, il y aura donc, en juillet, le retour à la Scala.
Une fière brassée de concerts, aussi ; lieder ou airs d'opéras (où elle s'octroie encore le luxe, en bonus, de donner "Signore ascolta" de Turandot, comme ça, l'air de rien Rolling Eyes ) et des intégrales scéniques ou en concert autour de ses chères Norma, Bolena, Lucrezia Borgia, Elisabetta, Alaide de la Straniera (dont la captation des séries de Baden-Baden vient, par ailleurs, de sortir chez Nightingale).
http://www.gruberova.com/sched.htm
Un resserrement, sans doute, du répertoire ; un espacement, aussi, des prestations (rien entre juillet et octobre de cette année ; ce qui, pour une "bosseuse" née est énorme) offertes à quelques maisons/refuges triés sur le volet, mais de laborieux (au sens premier du terme) jours aussi pour cette deuxième (troisième) carrière qui excède largement la date-de-la-retraite-annoncée cheers !
Moi, j'essaierai d'être, au moins, à la Scala ; peut-être à Berlin Surprised ...

Liù à Regensbourg, il y a quelques jours : /watch?v=6_Hkz2KDceg zen ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7028
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 1 Mar 2015 - 22:00

bAlexb a écrit:
Liù à Regensbourg, il y a quelques jours : /watch?v=6_Hkz2KDceg zen ...
Pour le coup, là elle est magnifique! La voix ici ne montre que le meilleur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 1 Mar 2015 - 22:06

Otello a écrit:
bAlexb a écrit:
Liù à Regensbourg, il y a quelques jours : /watch?v=6_Hkz2KDceg zen ...
Pour le coup, là elle est magnifique! La voix ici ne montre que le meilleur!

Ou la partition, je ne sais pas Wink ; mais le fait est que c'est d'une efficacité impérieuse (et techniquement, notamment pour ce qui concerne la maîtrise du souffle, ça reste d'un contrôle qui laisse quand même songeur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7028
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 1 Mar 2015 - 22:13

Disons que dans ce style d'écriture, nous sommes enfin délivrés de toutes les stridences et faussetés du suraigu qu'elle déploie quasi systématiquement depuis quelques années. Du coup le timbre est enfin à nouveau pleinement appréciable dans sa santé et sa fraîcheur.
Elle devrait réorienter sa fin de carrière sur ces pages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Dim 1 Mar 2015 - 22:32

Otello a écrit:
Elle devrait réorienter sa fin de carrière sur ces pages.

Et "Traurigkeit" de l'Enlèvement mozartien qui lui offre un terrain assez comparable (la durée en plus, qu'elle gère autant en athlète qu'en yogi, je trouve) ; enfin, entre autres et de manière non limitative tongue ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2015 - 9:17

En 68, 20 minutes pour la TV slovaque : /watch?v=xNQsru99eBQ&feature=youtu.be .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ojoj
Mélomaniaque
ojoj

Nombre de messages : 652
Age : 32
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2015 - 10:19

Quelle dame! Je garde en mémoire son récital Mozart de l'an passé à l'auditorium de Bordeaux!
La voix n'est certes plus celle des débuts mais quand méme! La salle n'était pas comble mais le public ne s'y est pas trompé, la dame a eut droit à de grandes ovations....souvenirs lointains maintenant, mais je ne pouvais pas louper une de ces dernières stars que j'apprécie. Puis j'avoue que Mozart etant mon chouchou, je me serais moins précipité si elle avait programmé un récital d'airs bel canto!

Un gros regret: alors que nous étions 5 ou 6 personnes à l'attendre par la sortie de dérrière, une personne vint nous apprendre qu'elle était sortie par les portes principales donnant sur la grande rue ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Lun 28 Déc 2015 - 16:19

Jeunes années, toujours ; pas nouveau (dans tous les sens du terme), mais qu'importe : /watch?v=ALHjHTPAAto .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Sam 16 Jan 2016 - 9:59

Louise, en bis de son récital zurichois, il y a 2 jours : /embed/xwzzfqr4on0 .
(EDIT : le programme ici, http://www.opernhaus.ch/vorstellung/detail/la-edita-gruberova-15-01-2016-17420/ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyacinthe
Mélomane averti
Hyacinthe

Nombre de messages : 145
Localisation : Moscou
Date d'inscription : 29/04/2016

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Jeu 12 Mai 2016 - 21:03

Il y a quelques jours, Norma : /watch?v=wMqy-GA0zbQ

Pour 70 ans... c'est vraiment Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 29 Juin 2016 - 16:29

Gruberova dans Le Baiser de Smetana à Prague hier : /watch?v=2eaQNzgawAA .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19962
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Mer 29 Juin 2016 - 23:32

Impressionnant encore et toujours cette Grubie! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
hugo75
Mélomane averti
hugo75

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Jeu 30 Juin 2016 - 15:59

Polyeucte a écrit:
Impressionnant encore et toujours cette Grubie! Very Happy

Plutôt assez lamentable et insupportable de minauderie quand on connaît la version ci-dessous :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3415
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Jeu 30 Juin 2016 - 22:02

Ugo, toujours prêt à se faire des amis ...  Laughing


Non, Alex, plus sérieusement, moi je trouve ça encore très beau et émouvant (d'autant que même à ce stade de sa carrière, c'est encore parfaitement abordable pour elle) et puis il y a vraiment quelque chose dans le timbre et la texture qui évoque une Europe de l'Est sans doute fantasmée mais d'un charme et d'une nostalgie prenante.  C'est dommage qu'elle n'ait pas fréquenté davantage ce répertoire, elle était si merveilleusement chez elle dans les disques de mélodies "slaves" ou assimilées qu'elle a enregistrés.


Dernière édition par Francesco le Ven 1 Juil 2016 - 8:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Jeu 30 Juin 2016 - 22:22

Francesco a écrit:
et puis il y a vraiment quelque chose dans le timbre et la texture qui évoque une Europe de l'Est sans doute fantasmée mais d'un charme et d'une nostalgie prenante.  

Où l'on se rejoint, vraisemblablement mains ; pardon, je me permets de citer :

bAlexb a écrit:
Pour moi, Gruberova c'est un concept ; la dernière chanteuse KuK, la dernière mozartienne d'extraction Mitteleuropa nourrie/formée derrière le Rideau de Fer, étrangère à l'esprit de l'Occident d'alors et chez qui perdure un Mozart "pragois", j'ai envie de dire, viennois à tout le moins, riche en couleurs, en sentiments, etc. Peut-être, surtout, la dernière Diva au sens mythologique du terme, qui déchaîne des "Brava" dès qu'elle pose le premier bout d'escarpin sur scène et avant même d'avoir ouvert la bouche. Donc ça, pour moi c'est acquis [...] Revenons à ce que, moi, je considère comme un concept ; autant dire que la discussion reste largement ouverte (donc : pas "punto basta", justement). Ce concept, qui évolue entre sensibilité de rosière et panache est bien là (mais tout ce que fait Gruberova ce n'est jamais que de la colorature, c'est à dire donner de la couleur, ce qui est bien ce qu'on demande à une chanteuse quel que soit le répertoire) ; du reste le public ne s'y trompe et, d'abord, l'autorité de la chanteuse (celle qu'elle impose pas son art seul) tient fièrement en lisière les toux endémiques qui se font épisodiques, au mieux, et en tout cas gênées [...] Alors: Grand-Guignol ? Je ne pense pas : je vois les images muettes et j'entends les cires de Sarah Bernhardt et je me dis que oui, sans doute, c'est un ton d'une autre époque, que c'est autre chose mais que ça droit de cité tant que ça s'assume (et je vois, aussi, le portrait de la Clairon dans Médée en me disant que celle-là ne devait pas être économe de ses effets).

Sans doute, ça touche des limites, aussi bien chez l'artiste que chez les spectateurs ; et sans doute aujourd'hui plus encore qu"hier. Il n'empêche...
Monstre sacré ; sacré monstre ? On se posera encore longtemps la question... Et d'abord parce que l'agenda est loin d'être étique pour les mois/saisons à venir Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Ven 1 Juil 2016 - 19:03

Polyeucte a écrit:
Impressionnant encore et toujours cette Grubie! Very Happy

Le Rossignol d'Alabieff, du même concert du 28/06 à Prague : /watch?v=BxgG28qT8GU&feature=youtu.be .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Sam 2 Juil 2016 - 17:58

Pour illustrer le Mozart-d'un-autre-âge (ou alors de celui de l'interprète elle-même Rolling Eyes ), l'air de la Contessa des Nozze avec des pailles sans doute, mais aussi à 3.44, une superbe reprise sur le souffle (je pense à Schwarzkopf, dans l'intégrale Karajan 1950) : /watch?v=mF1WvkElT0Q&feature=youtu.be .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Sam 12 Nov 2016 - 14:51

... Elle est libre, Gruberova ; il y en a même qui disent qu'ils l'ont entendue chanter Wagner (Elisabeth : "Dich teure Hall") en récital Mr.Red ...
(Et pour celles et ceux qui seraient intéressés, c'est peu Noël avant l'heure chez JPC avec un gros déstockage du côté du fonds Nightingale avec des titres à partir de moins de 1 € Twisted Evil : https://www.jpc.de/s/Radikale+Lagerr%C3%A4umung+Nightingale+Classics?searchtype=campaigntext !)


Dernière édition par bAlexb le Dim 13 Nov 2016 - 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Sam 12 Nov 2016 - 19:27

J'en ai déjà profité:



ainsi que son 2ème enregistrement de La Création sous Howard Griffiths (magique, et là c'est un résultat d'équipe: tout y est splendide). Malheureusement on dirait bien que cette magnifique réalisation (avec instruments anciens et de splendides voix) n'est plus au catalogue.

Et pourtant, je ne l'ai que depuis 1 mois   silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 19962
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Ven 4 Jan 2019 - 10:47



Lakmé : "Où va la jeune indoue?"
Les Huguenots : "Nobles Seigneurs, salut!"
Roméo et Juliette : "Ah! Je veux vivre"
Hamlet : "A vos jeux, mes amis... Partagez-vous mes fleurs"
Lucia Di Lammermoor : "Il dolce suono... Ardon gl'incensi"
Semiramide : "Bel raggio lusinghier"
Il Barbiere di Siviglia : "Una voce poco fa"

Direction : Gustav Kuhn
Enregistré en 1982(?)

Oh mazette!! Grubi comme je l'adore... aigus en fête, mais avec une tenue de ligne parfaite! Autant j'avais été déçu par la récente Lucia sortie chez Orfeo où je trouvais déjà des petits errements, autant là...
Bon, elle ne semble pas trop comprendre ce qu'elle chante dans Les Huguenots, et d'ailleurs pourquoi ne pas lui avoir fait plutôt chanter l'air d'entrée de Marguerite???, mais sinon elle est sidérante Plus dans les grandes scènes comme Lakmé, Hamlet ou Lucia que dans la valse de Juliette... mais franchement, s'il y avait un disque que je devais garder d'elle, ce serait sans doute celui-ci!! I love you

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7028
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Edita Gruberova   Ven 4 Jan 2019 - 14:20



Oui cet album est une splendeur! Elle est là la grande Gruberova!
Et moi, de la trentaine de ses albums, je rajoute dans les indispensables les 6 suivants qui sont du niveau de celui que tu conseilles:




Et dans ses nombreuses intégrales (il y en a 53), celles-ci en particulier (mais il y en a d'autres où elle est remarquable!) où elle est dans une forme éblouissante tant vocalement que dramatiquement parlant et sans les maniérismes effrayants dont elle nous abreuve depuis près de 15 ans:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edita Gruberova   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edita Gruberova
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: