Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 BT 128

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80296
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Mer 10 Fév 2010 - 16:10

Avec à peu près la moitié d'extraits baroques ou presque, je ne pensais vraiment pas pouvoir terminer en tête... (j'ai un peu peur des dernières cartouches de Natrav je dois dire... et puis le jour où David recommencera à participer aux BT, ça va chauffer aussi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Mer 10 Fév 2010 - 21:50

+4 pour Emmanuel, grâce à l'extrait 4, qui a l'air de séduire pas mal de monde. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Mer 10 Fév 2010 - 22:45

Classement a écrit:

  • Xavier 28
  • Natrav 28

Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Ven 12 Fév 2010 - 22:08

Je donne les réponses ce soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Sam 13 Fév 2010 - 1:23

Oui ! Les soluces pour le 4, 5 et 13 !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Sam 13 Fév 2010 - 22:26

Pulcino rentre en 4ème place (10 points) : il trouve le thème, les compositeurs des extraits 8 et 10, et l'extrait 7 complet. Smile

Je balance les réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Sam 13 Fév 2010 - 22:29

Pas de regret pour ma part. [enfin c'est surtout que ce n'est pas franchement mon répertoire de prédilection, bien que je ne déteste] Bref, bien que je n'ai évidemment rien reconnu, mais j'ai cependant quelques idées de réponses, mais rien de bien intéressant.

En tout cas, merci Jérôme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Sam 13 Fév 2010 - 22:49

Réponses



Le Thème était tout simplement “les cordes”. Je sais, c'est nul comme idée, mais j'avais prévenu.
Les extraits partageaient également une certaine lenteur douce et triste.


1 : Mendelssohn (1809-1847), introduction (Grave) de la 4e symphonie pour cordes (Nicholas Ward, Naxos)
Ecrite à l'âge de douze ans. Une sorte d'exercice d'écriture, quoi. On m'a dit Glück, Telemann, etc... Ou du Bach – Haendel un peu scolaire. J'ai un faible pour cette petite intro, même s'il n'y a rien d'original. La candeur, l'enthousiasme et l'éternelle jeunesse de Mendelssohn sont déjà en germe dans ses symphonies d'apprentissage, je trouve ça très attendrissant.
L'interprétation me semble assez mauvaise : lourde, prise de son noyée.



2 : Couperin (1668-1733) : Pompe funèbre tirée de la 2e suite pour viole (Nima Ben David, Alpha)
On a longtemps cru que cette pièce avait été écrite à l'occasion de la mort de Marais (1728) ; en réalité, elle est antérieure à cette date.
Extrait du livret : Couperin se laisse aller comme jamais à sa mélancolie et réussit le tour de force de concilier à la fois le cérémonial de la pompe funèbre, avec tout ce qu'il peut avoir de rigide et de démonstratif, et la méditation, avec tout ce qu'elle peut contenir de simplicité, de retenue et de pudeur. (…) Les doubles cordes ne sont pas utilisées pour un contrepoint savant destiné à illusionner l'auditeur, mais pour renforcer l'assise harmonique de l'ensemble, tels les accords d'un orgue accompagnant la procession. Comme dans ses plus belles pages de clavecin, Couperin sait émouvoir avec un minimum de moyens, notamment grâce à la sonorité plaintive et triste de la viole qu'il exploite ici admirablement. Est-ce son propre tombeau, type de composition très en vogue au XVIIe siècle et qui servait à honorer la mémoire d'un musicien disparu, qu'il a voulu écrire, alors qu'il était âgé et de santé précaire ? (Erik Kocevar)



3 : Dowland (1563-1626) : Semper Dowland, semper dolens. (The Forge Players, Atrium)
Célèbre pièce dont le titre joue sur les mots Dowland et dolens (souffrant), gentille moquerie du compositeur sur sa propre tendance à la dépression (trait caractéristique de beaucoup de ses oeuvres).
A mi-chemin entre une pavane et une fantaisie lente, l'oeuvre bien jouée ferait sangloter les pierres. La puissance expressive n'est pas à son maximum, à mon avis, avec cet ensemble de cordes modernes. Je vous ai épargné le Flow my teares murmuré par un chanteur pop au bord du gouffre (tendance Tom Waits) également présente sur ce drôle de disque à la limite du crossover.



4 : Schulhoff (1894-1942) : Tranquillo, senza espressione du Sextuor à cordes. (The Raphael Ensemble, Helios)
Oeuvre cafardeuse et inquiète, ce Sextuor fut composé à Dresde entre 1920 et 1924. Schulhoff était alors plongé dans l'étude de la musique de Schönberg (les Cinq pièces pour quatuor à cordes datent de la même époque). A la création, le second alto était tenu par Paul Hindemith.
Le deuxième mouvement, dont je vous proposais le début, est le passage le plus frappant de l'oeuvre : morne, immobile, il m'évoque le regard vide d'un type désespéré qui n'a plus le courage de penser à rien. Un pessimisme des plus pesants ; la texture instrumentale est souple et aérée, et pourtant on étouffe. Ce passage a plu à beaucoup de monde, preuve qu'il traîne ici pas mal de paumés aux penchants morbides. Very Happy



5 : Bill Evans (1929-1980) : Peace piece, transcription pour quatuor à cordes par Tom Dartner. (Kronos Quartet, Savoy Jazz)
Bill Evans avait improvisé ce thème très statique en 1958, et c'est devenu un de ses morceaux emblématiques. Une ambiance minimaliste, planante... avec cette instrumentation, on n'est pas loin des couleurs néo- , comme quoi la frontière populaire-classique n'est pas toujours évidente. Seul Pulcino a flairé l'origine jazz de l'extrait en proposant un thème de Sketches of Spain de Miles Davis-Gil Evans.
Le premier violon reprend la mélodie de main droite de Bill Evans avec un petit son de chaton malade ; David Harrington (le v1 des Kronos) déclare dans le livret que c'est peut-être le travail le plus difficile qu'il ait jamais eu à faire.
Globalement cet album ne me convainc pas plus que ça, mais c'est à écouter par curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Sam 13 Fév 2010 - 23:43

6 : Szymanowski (1882-1937) : Mythes pour violon et piano, III, Dryades et Pan (1915).
Course-poursuite lubrique mettant en valeur la virtuosité -technique et expressive- du violoniste. Ici, la cavalcade s'interrompt un instant, on roucoule, on soupire, on fait des coquetteries.
Il faut écouter tout le tryptique d'une traite, c'est très touffu mais quel pied !



7 : Monteverdi (1567-1643) : la Sinfonia ouvrant le VIIIe livre de Madrigaux. (Concerto Italiano, Opus111)
A doi violini e una viola da brazzo, accompagnés d'un archiluth.
Comme dit Natrav : une très belle introduction pathétique et tendre qui fait regretter un Monteverdi plus instrumental. Ah ouais ! Sad



8 : Enesco (1881-1955) : Impressions d'enfance, n°5 Berceuse. (Patrick Bismuth et Anne Gaels, Zig-Zag)
Mélodie populaire (imaginaire, je présume) dont on ne cerne pas forcément bien l'origine géographique. L'arrivée du piano aide un petit peu.



9 : Bach (1685-1750) : 6ème concerto brandebourgeois, II Adagio ma non tanto. (The english concert, Archiv)
No comment.



10 : Byrd (1540-1623) : Fantasy a 6 n°2. (Phantasm, Simax)
Section dansée de la plus aboutie des fantaisies de Byrd. La english touch est très perceptible.



11 : Bach (1685-1750) : Canon triplex BWV 1076 a 6. (Fretwork, Harmonia Mundi)
Une réalisation à moitié humoristique du canon qu'on le voit tenir sur le célèbre portrait :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 0:03

jerome a écrit:

Ce passage a plu à beaucoup de monde, preuve qu'il traîne ici pas mal de paumés aux penchants morbides. Very Happy
M'enfin! T'es pas gentil.
jerome a écrit:
5 : Bill Evans (1929-1980) : Peace piece, transcription pour quatuor à cordes par Tom Dartner. (Kronos Quartet, Savoy Jazz)
Les arpèges de neuvième au violon, j'ai cru à une ressemblance avec le jazz par accident, comme pour le swing de l'Op.111 de Beethoven. Intéressant en tous cas.

jerome a écrit:

9 : Bach (1685-1750) : 6ème concerto brandebourgeois, II Adagio ma non tanto. (The english concert, Archiv)
No comment.

La honte.
Embarassed
Le coup de la lettre volée, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 0:28

J'avais reconnu un brandebourgeois, mais j'ai beau eu les écouter, impossible de retrouver celui de l'extrait. La lettre avait brûlé.

Très surpris par le 5, mais finalement, Debussy joue bien comme McCoy Tyner et Jarrett, alors ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 0:37

12 : Berg (1885-1935) : Suite lyrique, III allegro misterioso. (Alban Berg Quartett)
Beaucoup de gens ont supposé qu'il s'agissait d'un compositeur de la second moitié du XXe siècle – Ligeti, par exemple.



13 : Bach (1685-1750) : Musikalisches Opfer, Canon 4 per augmentationem, contrario motu. (Savall, Aliavox)



14 : Borodine (1833-1887) : Quatuor n°2 en ré majeur, I allegro moderato. (Talich, Calliope)
Presque tout le monde avait ça dans l'oreille, sans forcément parvenir à mettre un nom dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 0:48

Pour le Berg j'ai tout de suite reconnu Ligeti et Kurtag. Et 13, la honte encore.

Très beaux extraits et ça me redonne envie de reprendre les Schulhoff. Mais c'est la viole qui sort grand vainqueur de ce BT, toutes cordes confondues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 0:59

natrav a écrit:
Pour le Berg j'ai tout de suite reconnu Ligeti et Kurtag.
Tu veux dire reconnu la filiation ?

Citation :
Et 13, la honte encore.
Personne n'a proposé Bach, je crois. Savall donne une teinte française, avec ses chichis (super inspirés ici, je trouve), ce qui masque peut-être les choses. Mais réécoute maintenant que tu sais, et dis moi quel autre compositeur aurait décemment pu écrire ça confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 1:11

jerome a écrit:
natrav a écrit:
Pour le Berg j'ai tout de suite reconnu Ligeti et Kurtag.
Tu veux dire reconnu la filiation ?

J'ai trouvé que le langage était quasiment le même, si ce n'est que Berg introduit beaucoup plus de microcellules mélodiques dans sa partition.

Citation :
Citation :
Et 13, la honte encore.
Personne n'a proposé Bach, je crois. Savall donne une teinte française, avec ses chichis (super inspirés ici, je trouve), ce qui masque peut-être les choses. Mais réécoute maintenant que tu sais, et dis moi quel autre compositeur aurait décemment pu écrire ça confused

J'ai cherché chez Bach, ça sent clairement son contrepoint, ses suites ne m'ont rien révélé, rien trouvé qui ressemble, j'ai été faire un tour chez Buxtehude mais c'est trop italianisant... J'ai laissé tomber, ai pensé à un obscur italien qui aurait fait ça dans les années 1630...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80296
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 2:08

J'aurais dû proposer Bach pour tous les baroques que je ne reconnaissais pas, j'aurais gagné 6 points. hehe

jerome a écrit:

1 : Mendelssohn (1809-1847), introduction (Grave) de la 4e symphonie pour cordes (Nicholas Ward, Naxos)
Ecrite à l'âge de douze ans. Une sorte d'exercice d'écriture, quoi. On m'a dit Glück, Telemann, etc... Ou du Bach – Haendel un peu scolaire. J'ai un faible pour cette petite intro, même s'il n'y a rien d'original. La candeur, l'enthousiasme et l'éternelle jeunesse de Mendelssohn sont déjà en germe dans ses symphonies d'apprentissage, je trouve ça très attendrissant.

Eternelle jeunesse?
Justement je trouve que ça ressemble déjà à de la musique de vieillard. (périmée d'un siècle en tout cas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1603
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 8:45

Oui moi, j'ai pensé à Rameau. Heureusement que je ne ne l'ai pas proposé !
Pas eu le temps pour ce test non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbajuan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 738
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 11:35

jerome a écrit:
Pulcino a flairé l'origine jazz de l'extrait en proposant un thème de Sketches of Spain de Miles Davis-Gil Evans

En fait je pensais à un extrait de Kind of blue avec Bill Evans au piano, qui s'intitule Flamenco sketches, la parenté est saisissante.

Szymanowski et Berg, j'aurais dû reconnaître. Par contre il serait temps que je me replonge un peu dans mon Bach parce qu'à chaque fois je l'ai confondu avec un compositeur antérieur d'un demi-siècle voire plus, c'est pas glorieux Embarassed (et je comprends mieux les noms d'oiseaux sous lesquels tu m'as enseveli dans ton dernier message Laughing )

Joli BT, sinon, merci jerome Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 11:43

Pulcino a écrit:

Joli BT, sinon, merci jerome Wink

+1
Et finalement, à la lecture des réponses, je crois que je n'aurais rien trouvé d'autre que la 14, soit que je ne connaisse pas les oeuvres choisies (la plupart), soit que je ne les reconnaisse pas dans les versions choisies (les Bach !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80296
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 12:07

Le but ce n'est pas seulement de reconnaître, aussi de deviner. Smile (je n'avais jamais entendu le Schulhoff par exemple)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 12:10

natrav a écrit:
J'ai laissé tomber, ai pensé à un obscur italien qui aurait fait ça dans les années 1630...
Ça fait rêver d'imaginer un tel compositeur oublié drunken

Xavier a écrit:
Eternelle jeunesse?
Justement je trouve que ça ressemble déjà à de la musique de vieillard. (périmée d'un siècle en tout cas)
Ben non, moi je le sens comme ça. J'ai pas dit "novateur", hein. J'entends les prémisses de son futur caractère dans sa façon de manier le langage du passé.

Pulcino a écrit:
En fait je pensais à un extrait de Kind of blue avec Bill Evans au piano, qui s'intitule Flamenco sketches, la parenté est saisissante.
J'ai lu trop vite Embarassed
Pulcino a écrit:
(et je comprends mieux les noms d'oiseaux sous lesquels tu m'as enseveli dans ton dernier message Laughing )
Comme "ma caille", "mon petit poussin" ? Rhho, fallait pas le dire... Shit

Xavier a écrit:
Le but ce n'est pas seulement de reconnaître, aussi de deviner. Smile
Exactement ; d'autant qu'il y avait des trucs un peu détournés, ou des langages très différents accolés les uns aux autres, dans ce cas c'est l'effet de surprise ou de remise en question qui me semble intéressant.


Dernière édition par jerome le Dim 14 Fév 2010 - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80296
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 12:11

jerome a écrit:

Xavier a écrit:
Eternelle jeunesse?
Justement je trouve que ça ressemble déjà à de la musique de vieillard. (périmée d'un siècle en tout cas)
Ben non, moi je le sens comme ça. J'ai pas dit "novateur", hein. J'entends les prémisses de son futur caractère dans sa façon de manier le langage du passé.

Tu aurais reconnu Mendelssohn??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 12:17

Eh ben, je les connais ces symphonies, donc...

Mais sur le fond, la question se pose effectivement. Je crois, mais je me trompe peut-être, qu'il y a là une aisance, une synthèse qui s'entend. Perso, dans ce court extrait, je trouve les harmonies vraiment sympa, comme un pot-pourri concentré des effets utilisés avant lui, mais sans le gras, le platounet et le superflu que j'entends chez les nigauds du XVIIIe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80296
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 12:17

Tu me diras quelles harmonies, je ne vois strictement aucune différence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 12:25

Je parle pas d'harmonies riches ou audacieuses, mais du parcours en lui-même, que du déjà-vu mais ça ne perd pas de temps, pas de temps mort, j'aime bien.
12 ans, hein Smile

J'aime bien le sib de basse à 0'09, la micro-marche à 0'19, et le petit retard à 0'26.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 12:30

C'est en tout cas très proche des oeuvres de Charles Avison (1744) qui utilise les sonates de Scarlatti pour en faire des concertos grosso, le rapprochement est frappant je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80296
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 12:31

Rien de moins plat que chez les XVIIIèistes... tu trouveras tout ça chez eux il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 12:46

J'écoute quelques mouvements d'Avison-Scarlatti (et du Geminiani).
Effectivement, c'est proche ! Mais il me semble tout de même que Mendelssohn dégraisse un peu le rythme harmonique (dans ce que j'entends, c'est quand même un peu routine...). Comme s'il faisait une synthèse de la vigueur Italienne et de la densité musicale allemande ; je m'avance peut-être, je sais pas, c'est une impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 12:57

Oui, c'est ça, on dirait qu'Avison dégraisse Haendel et Mendelssohn, Mozart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Dim 14 Fév 2010 - 12:59

hehe

Je le vois pas comme ça.

Un exemple un peu plus développé, le 1er mouvement de la 2ème : watch?v=8--ESNDj1pM
Dès la première minute, c'est un festival. Dès qu'il commence à réutiliser un procédé déjà entendu, il bifurque assez tôt pour éviter l'ennui, et propose un rebondissement sympa. Pour moi c'est infiniment plus exaltant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5472
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: BT 128   Lun 15 Fév 2010 - 10:06

1- Je n'ai absolument pas reconnu Mendelssohn que j'aime pourtant beaucoup. Ca ne m'a pas donné très envie de me pencher sur ces oeuvres des jeunesse.
3- J'aurais dû le trouver
4- C'est génial ça, je dois écouter toute l'oeuvre maintenant. Et Hindemith altiste à la création, il a du goût ce Schulhoff. D'ailleurs, j'ai entendu son duo pour violon et violoncelle récemment et c'était pas mal du tout. A découvrir.
5- Etonnant.
6- J'avais dit "c'est français". Avec le 4, le 8 et le 14, c'est l'extrait qui m'a le plus marqué. Le violoniste y va à fond en tout cas.
8- J'avais perçu un côté musique traditionnelle mais moi, j'étais au Japon.
9- La honte.
14- Evidemment. J'aurais dû le trouver aussi: j'aime beaucoup ce quatuor à cordes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Utnapištim
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 53
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: BT 128   Lun 15 Fév 2010 - 12:29

J'aurais du trouver 1 et 14. Pour le 14 j'y ai pensé tout de suite, mais je n'ai réécouté que le 2e mvt ! geek Pour le reste..... silent
C'est bien d'avoir mis du Schulhoff et du Szymanowsky. thumright
Mais je ne connaissais pas ces deux pièces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81630
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: BT 128   Lun 15 Fév 2010 - 22:20

Cello a écrit:
1- Je n'ai absolument pas reconnu Mendelssohn que j'aime pourtant beaucoup. Ca ne m'a pas donné très envie de me pencher sur ces oeuvres des jeunesse.
Elles n'ont pas toutes ce côté Gluck attardé (qui n'est d'ailleurs que passager), il y en a qui tirent plus vers les sonates en quatuor de Rossini (ou Guillaume Tell), et d'autres vers... du Mendelssohn. Si, je t'assure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: BT 128   Mar 16 Fév 2010 - 9:20

DavidLeMarrec a écrit:
Cello a écrit:
1- Je n'ai absolument pas reconnu Mendelssohn que j'aime pourtant beaucoup. Ca ne m'a pas donné très envie de me pencher sur ces oeuvres des jeunesse.
Elles n'ont pas toutes ce côté Gluck attardé (qui n'est d'ailleurs que passager), il y en a qui tirent plus vers les sonates en quatuor de Rossini (ou Guillaume Tell), et d'autres vers... du Mendelssohn. Si, je t'assure.

Il faut surtout s'entendre sur ce qu'on appelle "œuvres de jeunesse". Celle écrite à 12 ans est une "œuvre d'enfance" sans grande personnalité encore. Les œuvres de jeunesse écrites vers 19 ans sont déjà beaucoup plus intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5472
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: BT 128   Mar 16 Fév 2010 - 13:49

Utnapishtim a écrit:

C'est bien d'avoir mis du Schulhoff et du Szymanowsky. thumright

Ce sont les deux à découvrir en priorité en ce qui me concerne.

Je ne connaissais rien du premier (mais maintenant que j'y pense, je me souviens avoir vu très récemment un sextuor à cordes qui m'avait fait forte impression sur Mezzo, je me demande si ce n'était justement pas celui-là).

Quant au deuxième je connaissais déjà Métopes que j'aime vraiment bien et le concerto pour violon qui ne m'a par contre pas marqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: BT 128   Mar 16 Fév 2010 - 13:51

Cello a écrit:
un sextuor à cordes qui m'avait fait forte impression sur Mezzo, je me demande si ce n'était justement pas celui-là).
A priori je crois qu'il n'y en a qu'un. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5472
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: BT 128   Mar 16 Fév 2010 - 15:09

Je voulais dire: "Je me souviens avoir vu très récemment un sextuor à cordes qui m'avait fait forte impression sur Mezzo mais je n'avais pas pu lire le nom du compositeur, je me demande si ce n'était justement pas celui-là"

Bref, ce BT tombe bien car plus j'y repense, plus je suis sûr que c'était celui de Schulhoff d'autant qu'il y avait son duo pour violon et violoncelle juste après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BT 128   

Revenir en haut Aller en bas
 
BT 128
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: