Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Wolfgang Rihm (°1952)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5500
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Wolfgang Rihm (°1952)   Jeu 4 Mar 2010 - 13:31

Tiens, j'aurais juré qu'il y avait un fil sur lui...

Je découvre ce compositeur au catalogue gigantesque avec Styx und Lethe pour violoncelle et orchestre.

Le début rugueux, chaotique et guttural n'est guère engageant. Le violoncelle émet de gros bougonnements râpeux ponctués ça et là de coups de cuivres. Et ça dure en plus. On est jusqu'au cou dans des eaux bien saumâtres et tourmentées. Peu à peu une pulsation apparaît qui mène à un premier sommet frénétique peu après la moitié de l'oeuvre. Vers 19:00, on a tout d'un coup une sorte de marche de fanfare bancale. C'est complètement inattendu et plutôt cool, ça m'a fait sourire. L'oeuvre se termine sur des lamentations du soliste rejoint très progressivement par l'orchestre.

Je ne réécouterai pas ça très souvent mais ça a indéniablement de la gueule. J'en sors avec l'impression d'avoir rencontré une vraie personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eunolie
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Wolfgang Rihm   Dim 27 Juin 2010 - 21:19

Après avoir vérifié, et n'ayant pas remarqué de topic sur Wolfgang Rihm, je me décide à en ouvrir un à son sujet - et tout d'abord, si vous vous demandez quel tête il a, c'est simple : c'est mon avatar.

Rihm est né à Karlsruhe le 13 mars 1952. Ses dons ont été prodigieusement précoces, puisqu'à l'âge de deux ans, il dictait à sa mère de petits contes inventés à la suite de visites aux musées locaux, dont les tableaux l'inspiraient. Peu après, il se mit à composer et est devenu l'un des plus joués mondialement de toute la profession.

A 58 ans, Rihm a produit autour de 400 pièces, dont plus de cinquante d'orchestre, 12 quatuors numérotés et plusieurs autres à titres, une centaine de pièce avec voix (de la mélodie au grand air avec orchestre), une centaine de pièces de chambre pour toutes combinaisons, ainsi que des opéras, dont le célèbre Jacob Lenz, qui tourne encore depuis sa création voici 32 ans...

En débarquant sur la scène musicale, on l'a associé au courant de la Neue Einfachheit (Nouvelle Simplicité), dans les 70s les alternatives à l'Ecole de Darmstadt des 50s fleurissaient, spectralisme, musique répétitive, et autres -ismes, mais l'on n'avait pas encore repris en compte la tradition symphonique telle que la deuxième guerre mondiale l'avait interrompue. C'est ce que Rihm a entrepris, en se démarquant rapidement de cette Nouvelle Simplicité, qui n'allait pas tarder à disparaître dans une médiocrité bien pensante.

Car la musique de Rihm touche à tous les moyens d'écriture et d'expression, composant autant des pièces aisées et joyeuses (Mehrere kurze Walzer), que formidablement violentes (Dithyrambe ou Styx und Lethe), énigmatiques (Vigilia, bildlos/weglos ou Deus Passus).

Je possède une cinquantaine de CDs de commerce de ses oeuvres, on peut dire qu'il est bien servi. Pour débuter, je conseille le 3ème Quatuor (Im Innersten), l'oratorio Die Eroberung von Mexico ainsi que Jagden und Formen.

J'ai la chance de connaître ce compositeur depuis fort longtemps, c'est un garçon fascinant de gentillesse, de spontanéité et de culture. Malgré le succès, il n'a pas la grosse tête et si sa taille et sa stature peuvent impressionner (Orson Welles est un nain à côté), tout le monde peut lui parler, il écoute tout ce qu'on lui dit...

N'hésitez pas à me demander ce que vous voulez sur lui, je serai intarissable.


Dernière édition par Eunolie le Dim 27 Juin 2010 - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 27 Juin 2010 - 23:00

Excellente initiative ! Je crois que j'aime tout ce que j'ai écouté de Rihm, aussi bien Trio et Quatuors que les oeuvres symphoniques, pour ensemble ou concertantes.

Il est effectivement capable d'utiliser beaucoup de références mais avec un rare bonheur dans son langage propre, cédant quelquefois au clin d'oeil, jamais au patchwork. C'est en particulier marquant dans Jakob Lenz que j'ai eu le privilège de voir sur scène. bounce

Et une qualité incantatoire du rythme assez impressionnante. A ce propos, tu parles de la Conquête du Mexique. Je trouve cet opéra musicalement extraordinaire, mais la parution CPO ne propose pas le livret. Ca se trouve quelque part ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Eunolie
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 27 Juin 2010 - 23:44

On peut seulement l'acheter - là :

http://www.universaledition.com/RIHM-DIE-EROBERUNG-VON-MEXICO-Sc-Wolfgang-Rihm/sheet-music-and-more/detailview/UE19885

le site d'Universal propose également un tas d'échantillons d'oeuvres non enregistrées, c'est pratique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 27 Juin 2010 - 23:48

Eunolie a écrit:
On peut seulement l'acheter - là :

http://www.universaledition.com/RIHM-DIE-EROBERUNG-VON-MEXICO-Sc-Wolfgang-Rihm/sheet-music-and-more/detailview/UE19885

le site d'Universal propose également un tas d'échantillons d'oeuvres non enregistrées, c'est pratique...
Merci !

Oui, leur site comporte des fonctionnalités très pratiques, j'y avais déjà flâné il y a quelque temps. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5500
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 28 Juin 2010 - 9:06

Tu as mal cherché...

http://classik.forumactif.com/general-f1/wolfgang-rihm-1952-t4093.htm?highlight=rihm

... mais j'aimerais bien en savoir plus sur ce compositeur. Je ne sais pas par quoi commencer vu la taille de l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eunolie
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 28 Juin 2010 - 12:14

Tiens, je devais être fatigué en cherchant, ou bien je n'ai pas vu parce que je ne voulais pas voir ! Laughing

Qu'importe : comment entamer l'oeuvre de Rihm ? Je dis entamer comme un bûcheron entame le tronc d'un arbre massif et résistant. D'abord, ça dépend des goûts... Si l'on aime la musique agressive, Jagden und Formen, La Musique Creuse le Ciel et Tutuguri sont parfaits.

Si l'on est plutôt du genre méditatif devant la cheminée, avec un cognac et un chien de chasse à ses pieds, les cycles de mélodies (il y en a plein) conviennent mieux, épicés de ces pièces d'orchestre mystérieuses que sont In-Schrift ou Ins Offene, ou Sotto Voce I & II...

Toutes ces pièces figurent sur CD, et les sites de VPC les ont.

Ou bien, on se jette à l'eau en sachant que la prochaine oeuvre qu'on découvrira sera presque fatalement différente de ce qu'on a déjà entendu...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 28 Juin 2010 - 20:16

Eunolie a écrit:
Qu'importe : comment entamer l'oeuvre de Rihm ? Je dis entamer comme un bûcheron entame le tronc d'un arbre massif et résistant. D'abord, ça dépend des goûts... Si l'on aime la musique agressive, Jagden und Formen, La Musique Creuse le Ciel et Tutuguri sont parfaits.
Ce à quoi on peut ajouter les Quatuors et, par certains côtés, Die Eroberung (avec une composante vocale étrangement assez verdienne, aux côtés de timbales déchaînées).

Citation :
Si l'on est plutôt du genre méditatif devant la cheminée, avec un cognac et un chien de chasse à ses pieds, les cycles de mélodies (il y en a plein) conviennent mieux, épicés de ces pièces d'orchestre mystérieuses que sont In-Schrift ou Ins Offene, ou Sotto Voce I & II...
Pour les cycles, les Hölderlin-Fragmente ne sont tout de même pas follement confortables, on se situe plus dans l'aphasie kurtágienne. C'est assez amusant à jouer d'ailleurs, ce n'est pas bien difficile et ça fait travailler dur la lecture, même s'il y a des effets vocaux dignes d'une Sequenza...


Sinon, il y a aussi le versant plus lyrique qu'on trouve par exemple dans Gesungene Zeit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Eunolie
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 59
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 28 Juin 2010 - 22:52

Rihm a composé une vingtaine de cycles de mélodies, son opus 1 en est déjà un ! Et la plupart sont assez accessibles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Mer 14 Juil 2010 - 0:54

Quelqu'un a-t-il un avis sur la Passion selon Saint-Luc (Deus Passus) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 1 Aoû 2010 - 13:48

J'ai écouté ma première oeuvre de Rihm, die eroberung von mexico.

Dans l'ensemble c'est vrai que c'est très bien (les voix!)et original mais le début des actes (parfois 15 minutes) est à vomir : des percussions répétitives entrecoupées de grognements...Le premier message de cello me laisse penser que ses autres oeuvres c'est pareil alors je vais y aller avec prudence.

Si les voix m'ont enchanté, je trouve les parties d'orchestre très limitées, je vais me forcer à commander qqch sans voix mais j'ai peur, même si david dit que les quatuors c'est très bien.

Die Eroberung serait un opéra exceptionnel si il ne tombait pas parfois dans le "je fais du contemporain et je veux que ça s'entende"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 2 Aoû 2010 - 14:46

Glocktahr a écrit:
Dans l'ensemble c'est vrai que c'est très bien (les voix!)et original mais le début des actes (parfois 15 minutes) est à vomir : des percussions répétitives entrecoupées de grognements...Le premier message de cello me laisse penser que ses autres oeuvres c'est pareil alors je vais y aller avec prudence.
Ouille. C'est quand même ce qui fait un peu l'intérêt du tout, parce que les lignes vocales sont très traditionnelles (et superbes). Dans le reste (et surtout dans les quatuors !) je doute que tu trouves ton bonheur. Essaie peut-être Gesungene Zeit (pour violon et orchestre) ou alors Jakob Lenz qui pastiche pas mal.

Citation :
Die Eroberung serait un opéra exceptionnel si il ne tombait pas parfois dans le "je fais du contemporain et je veux que ça s'entende"
C'est vraiment un mauvais procès à Rihm que de lui reprocher d'être audiblement contemporain alors qu'il est au contraire le chef de file d'une esthétique plus simple, plus directe, plus en lien avec le passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 2 Aoû 2010 - 15:08

DavidLeMarrec a écrit:
Glocktahr a écrit:
Dans l'ensemble c'est vrai que c'est très bien (les voix!)et original mais le début des actes (parfois 15 minutes) est à vomir : des percussions répétitives entrecoupées de grognements...Le premier message de cello me laisse penser que ses autres oeuvres c'est pareil alors je vais y aller avec prudence.
Ouille. C'est quand même ce qui fait un peu l'intérêt du tout, parce que les lignes vocales sont très traditionnelles (et superbes). Dans le reste (et surtout dans les quatuors !) je doute que tu trouves ton bonheur. Essaie peut-être Gesungene Zeit (pour violon et orchestre) ou alors Jakob Lenz qui pastiche pas mal.

Citation :
Die Eroberung serait un opéra exceptionnel si il ne tombait pas parfois dans le "je fais du contemporain et je veux que ça s'entende"
C'est vraiment un mauvais procès à Rihm que de lui reprocher d'être audiblement contemporain alors qu'il est au contraire le chef de file d'une esthétique plus simple, plus directe, plus en lien avec le passé...

Les passages avec les grognements et les percussions ou encore "jetzt, jetzt" répété jusqu'à plus soif, j'ai vraiment du mal, j'ai du mal à appeler ça de la musique. Peut etre que je n'ai pas l'oreille suffisament habituée au contemporain mais j'ai du mal à y saisir des nuances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 2 Aoû 2010 - 15:19

Glocktahr a écrit:
Peut etre que je n'ai pas l'oreille suffisament habituée au contemporain
Ce serait mon diagnostic, mais peut-être que tu n'es pas sensible à ce type d'expression-là, tout simplement aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Sam 7 Aoû 2010 - 23:52

Ah Rihm, très mauvais souvenir du concert auquel j'ai assisté à Cherbourg, avec l'ensemble accentus...

Et quand je lis l'ensemble des posts, j'ai l'impression que c'est toujours le même style, toujours cette aridité, mais peut-être que je me trompe.

Un conseil pour essayer de se réconcilier avec cette musique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 8 Aoû 2010 - 0:22

Elvira a écrit:
Et quand je lis l'ensemble des posts, j'ai l'impression que c'est toujours le même style, toujours cette aridité, mais peut-être que je me trompe.
Au contraire, c'est rarement aride, et c'est très varié.

Citation :
Un conseil pour essayer de se réconcilier avec cette musique ?
Il n'y a pas le livret, mais Die Eroberung von Mexico, avec les lignes vocales assez verdiennes, ou alors la pièce concertante pour violon Gesungene Zeit sont peut-être assez indiqués.

Sinon il y a beaucoup de références dans Jakob Lenz, de clins d'oeil (ça se trouve sur le site d'archives contemporaines). Mais l'oeuvre se traîne un peu, ça reste de jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Sam 14 Aoû 2010 - 19:19

Après réécoutes de Die Eroberung von Mexico, c'est vrai que ces passages arides ont leur intéret. Moi qui aie beaucoup de mal avec l'opéra contemporain j'ai trouvé ça très beau, il y a juste ces passages au début des actes qui peuvent sembler arides au premier abord, mais pour l'instant c'est l'opéra contemporain qui m'a le plus interessé je le recommande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Sam 14 Aoû 2010 - 19:27

J'ai écouté le Klavierstücke No.6, et malgré l'extrême aridité, j'ai plutôt bien aimé certains passages, notamment la partie centrale. Mais comme toujours avec ce type de musique, je n'ai pas ressenti grand chose. C'est vraiment purement intellectuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 15 Aoû 2010 - 17:44

... ou au contraire purement physique. Smile Rihm n'est quand même pas le plus intellectuel des compositeurs, loin s'en faut ! Mais forcément, si tu écoutes du piano ou du quatuor à cordes, c'est toujours plus aride.

Glocktahr a écrit:
Après réécoutes de Die Eroberung von Mexico, c'est vrai que ces passages arides ont leur intéret. Moi qui aie beaucoup de mal avec l'opéra contemporain j'ai trouvé ça très beau, il y a juste ces passages au début des actes qui peuvent sembler arides au premier abord, mais pour l'instant c'est l'opéra contemporain qui m'a le plus interessé je le recommande.
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 15 Aoû 2010 - 17:57

DavidLeMarrec a écrit:
Rihm n'est quand même pas le plus intellectuel des compositeurs, loin s'en faut ! Mais forcément, si tu écoutes du piano ou du quatuor à cordes, c'est toujours plus aride.

Oui, c'est sûr, il y a même plusieurs passages qui "ressemblaient à quelque chose" dans cette oeuvre. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28978
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 15 Aoû 2010 - 18:01

Percy Bysshe a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Rihm n'est quand même pas le plus intellectuel des compositeurs, loin s'en faut ! Mais forcément, si tu écoutes du piano ou du quatuor à cordes, c'est toujours plus aride.

Oui, c'est sûr, il y a même plusieurs passages qui "ressemblaient à quelque chose" dans cette oeuvre. Smile

Suis pas là pour troller ... mais quand on en arrive à dire "chouette ça ressemble à quelque chose", il y a un pb qq part

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 15 Aoû 2010 - 18:05

Cololi a écrit:
Percy Bysshe a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Rihm n'est quand même pas le plus intellectuel des compositeurs, loin s'en faut ! Mais forcément, si tu écoutes du piano ou du quatuor à cordes, c'est toujours plus aride.

Oui, c'est sûr, il y a même plusieurs passages qui "ressemblaient à quelque chose" dans cette oeuvre. Smile

Suis pas là pour troller ... mais quand on en arrive à dire "chouette ça ressemble à quelque chose", il y a un pb qq part

Tu as écouté l'oeuvre en question? calimero

Très sérieusement, passé le début qui est effectivement très aride, il y a des passages qui envoient du steak sur jupiter, avec une certaine cohésion mélodique, parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28978
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 15 Aoû 2010 - 18:19

Percy Bysshe a écrit:
Cololi a écrit:
Percy Bysshe a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Rihm n'est quand même pas le plus intellectuel des compositeurs, loin s'en faut ! Mais forcément, si tu écoutes du piano ou du quatuor à cordes, c'est toujours plus aride.

Oui, c'est sûr, il y a même plusieurs passages qui "ressemblaient à quelque chose" dans cette oeuvre. Smile

Suis pas là pour troller ... mais quand on en arrive à dire "chouette ça ressemble à quelque chose", il y a un pb qq part

Tu as écouté l'oeuvre en question? calimero

Très sérieusement, passé le début qui est effectivement très aride, il y a des passages qui envoient du steak sur jupiter, avec une certaine cohésion mélodique, parfaitement.

Non non. Je ne parlais pas de l'oeuvre, je disais que quand on en arrive à dire du bien de la musique contemporaine juste parce que à certains moment ça "ressemble à qq chose", ça explique beaucoup de choses.

Je veux dire que quand je dis les choses plus cruement, on me saute dessus ...

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 15 Aoû 2010 - 18:30

C'est vrai que la formulation était drôle. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 15 Aoû 2010 - 22:52

Malgré tout, je précise que je suis d'accord avec toi, Cololi; j'ai tellement de mal avec la musique contemporaine, que j'en suis là, à relativiser la médiocrité dès qu'il se passe quelque chose. Mr. Green Je n'ai ressenti aucune émotion, je l'ai déjà dit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28978
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 15 Aoû 2010 - 22:59

Percy Bysshe a écrit:
Malgré tout, je précise que je suis d'accord avec toi, Cololi; j'ai tellement de mal avec la musique contemporaine, que j'en suis là, à relativiser la médiocrité dès qu'il se passe quelque chose. Mr. Green Je n'ai ressenti aucune émotion, je l'ai déjà dit...

Oui oui, mais j'ai bien compris, ça m'a juste fait sourire (car faut pas se voiler la face, on est beaucoup à le penser !)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:08

Rihm a t il composé des lieder pour voix de femme? Des lieder avec orchestre?

Je viens d'acquerir le disque "drei liederzyklen" pour ténor et piano, je me demande si il a déjà composé pour d'autres formations.

Ces lieder sont assez reposants mais avec des dissonances contemporaines qui empechent de s'endormir, c'est très agréable.

Et j'enfonce le clou pour "die eroberung von Mexico", c'est vraiment un chef d'oeuvre, je l'écoute en boucle (En ce moment j'écoute Rihm quand j'ai besoin d'un truc calme, et schnittke quand j'ai envie d'un truc qui bouge, quand j'en aurai fait le tour j'essaierai de faire des messages synthétiques sur ces compositeurs méconnus).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:17

Glocktahr a écrit:
Rihm a t il composé des lieder pour voix de femme? Des lieder avec orchestre?
Oui, un certain nombre d'ailleurs. Il n'y en a pas énormément d'enregistrements, mais en tout cas j'ai des partitions...

Citation :
Et j'enfonce le clou pour "die eroberung von Mexico", c'est vraiment un chef d'oeuvre, je l'écoute en boucle (En ce moment j'écoute Rihm quand j'ai besoin d'un truc calme, et schnittke quand j'ai envie d'un truc qui bouge, quand j'en aurai fait le tour j'essaierai de faire des messages synthétiques sur ces compositeurs méconnus).
=> Glocktahr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:21

DavidLeMarrec a écrit:
Glocktahr a écrit:
Rihm a t il composé des lieder pour voix de femme? Des lieder avec orchestre?
Oui, un certain nombre d'ailleurs. Il n'y en a pas énormément d'enregistrements, mais en tout cas j'ai des partitions...

Citation :
Et j'enfonce le clou pour "die eroberung von Mexico", c'est vraiment un chef d'oeuvre, je l'écoute en boucle (En ce moment j'écoute Rihm quand j'ai besoin d'un truc calme, et schnittke quand j'ai envie d'un truc qui bouge, quand j'en aurai fait le tour j'essaierai de faire des messages synthétiques sur ces compositeurs méconnus).
=> Glocktahr


la tarte au citron c'est quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:28

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:40

DavidLeMarrec a écrit:
http://classik.forumactif.com/le-forum-f6/nos-systemes-de-cotation-t3378.htm
Bon ben je vais me renseigner sur Czerny (première fois que j'en entends parler) et je vais réécouter via crucis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:42

Mais ce ne sont que mes goûts personnels, nullement des valeurs objectives - je ne suis gourou que pendant les vacances et j'ai fini mon séminaire d'août. Very Happy

(Et c'était juste pour t'applaudir que je t'attribuais les cinq tartelettes sacrées.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:46

DavidLeMarrec a écrit:
Mais ce ne sont que mes goûts personnels, nullement des valeurs objectives - je ne suis gourou que pendant les vacances et j'ai fini mon séminaire d'août. Very Happy

(Et c'était juste pour t'applaudir que je t'attribuais les cinq tartelettes sacrées.)
Mais d'ici que j'ai tout écouté (ou du moins écouté une grande partie représentative) yen a pour un moment, mais là ces compositeurs me branchent bien donc je devrais y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HOLLIGER
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 30 Aoû 2010 - 1:54

Bonne idée que ce fil sur Rihm, écoutez donc son Styx qui forcément voyage dans les abymes, et ça, ça rime.
Arrow
Je reviens quand même de l'au-delà : de ce que j'en connais, c'est assez jouissif, la musique de chambre surtout, les quatuors en particulier, très violents.
Rihm est un compositeur prolifique, ce qui lui coûte la condescendance de certains médias, une véritable manie.
Un compositeur actuel des plus intéressant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rameau
Mélomaniaque


Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 30 Aoû 2010 - 9:55

Je n'irais pas jusqu'à dire ça, mais c'est vraiment bien écrit et agréable, je trouve. Je l'avais découvert par son oeuvre pour orchestre In-Schrift, sur un CD hors commerce du GMJO dirigé par Abbado*, c'est vraiment très beau. Jakob Lenz, d'après un des chefs-d'oeuvre de la littérature allemande (nouvelle de Büchner), c'est remarquable aussi. En matière de quatuors, j'ai bien aimé le n° 11 créé à Paris en début de saison dernière (Takacs), moins les 2 que je viens d'entendre à Salzbourg (5 et 10, Arditti).

*trouvé à trois sous dans un magasin d'occasion crasseux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musicasola.blogspot.com/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Ven 23 Sep 2011 - 10:48

Glocktahr a écrit:
Siegmund a écrit:
Wolfgang Rhim : Depart
Ca m'interesserait d'en savoir plus sur cette oeuvre (j'aime certains trucs de rihm), si tu pouvais en parler sur le fil rihm (parceque le fil playlist est tellement fréquenté que je ne verrai peut etre pas ta réponse)...

Je ne crois pas pouvoir t'éclairer particulièrement sur le fond, la chose étant assez obscure (et doit faire un sacré effet en concert !) ; et signe de tourments évidents, par contre tant à pouvoir les analyser ...
Une sorte de cauchemar irréel mais plus fascinant qu’oppressant, et plus à visé psychologique que métaphysique à mon ressenti.

Sur une partie plus musicale, c'est d'abord vivant et fluide ; l'orchestration, une vrai science usant de moyens assez divers, plonge d'emblée une ambiance extrêmement efficace, alliance de sombre et de blancs brillants, et même de sursauts de couleurs avec des interventions solistes d'enfants. Le chœur semble mélanger plusieurs aspects, un coté presque religieux par instants, mais insouciants et inquiétants sans être dangereux, tel des fantômes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Ven 23 Sep 2011 - 10:59

Ok je te remercie pour ces précisions.

Pour l'instant ce que je préfère de Rihm ce sont ses deux concertos pour piano "sotto voce", qui sont dans l'esprit de ceux de Mozart tout en étant indéniablement contemporains, essayez.

Dans sa musique pour choeur et orchestre (eroberung von mexico, vigilia, deus passus...), je trouve que tout se ressemble un peu, même si ce n'est pas désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5500
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 29 Avr 2013 - 10:12

Retour sur Rihm.

Styx und Lethe pour violoncelle et orchestre. Je dois nuancer mes réticences d'il y a 3 ans. Certes, je trouve toujours qu'il s'agit d'une oeuvre glauque et surtout touffue au point de ressembler fréquemment à un fouillis complet (lui-même la décrit comme "une valise trop remplie"). Mais j'ai commencé à apprécier précisément cet aspect. J'y vois maintenant l'expression d'une vitalité débordante, d'une hyperactivité communicative qui finit par emporter l'adhésion. Rihm parle, il parle beaucoup, il parle trop mais avec une telle conviction, une telle générosité, une telle variété que son énergie nous gagne et qu'on le suit volontiers dans ses délires. Éreintant mais souvent enthousiasmant.

Le quatuor à cordes n°3 (Im Innersten. Quartett Nr. 3) est comparable mais en moins "rempli". J'oserais dire qu'il y a quelque chose de beethovenien dans ses motifs aussi laconiques que lourds de sens. Un passage de toute beauté entre 4:15 et 6:00, oasis de fraicheur dans un paysage rocailleux. Final très réussi également, qui s'éteint dans des grattements expressionnistes.

Deux pièces denses et théâtrales.

On décrit souvent Rihm comme un polystyliste et les deux autres oeuvres que j'ai écoutées renvoient en effet à une toute autre esthétique.

Lichtes Spiel est un très récent concerto pour violon (son 5ème je crois) écrit pour Mutter. Ici, ce sont la transparence, la respiration et la sérénité qui sont de mise. On pourrait éventuellement parler de néo-classicisme mais c'est un néo-classicisme qui s'inspire du passé pour aller de l'avant, sans se fossiliser dans des postures d'un autre âge. Plus conventionnel peut-être mais très beau. Tiens Cololi, tu devrais écouter ça plutôt que faire des sarcasmes bêtes Wink .

Enfin, le concerto pour hautbois (Musik für Oboe und Orchester) est un peu décevant. Joli mais j'ai vite perdu le fil.

Au final, je suis séduit Lichtes Spiel mais ce sont Styx und Lethe et le 3ème quatuor à cordes qui m'ont fait la plus forte impression.


Dernière édition par Cello le Lun 29 Avr 2013 - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 29 Avr 2013 - 12:50

Glocktahr a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Glocktahr a écrit:
Dans l'ensemble c'est vrai que c'est très bien (les voix!)et original mais le début des actes (parfois 15 minutes) est à vomir : des percussions répétitives entrecoupées de grognements...Le premier message de cello me laisse penser que ses autres oeuvres c'est pareil alors je vais y aller avec prudence.
Ouille. C'est quand même ce qui fait un peu l'intérêt du tout, parce que les lignes vocales sont très traditionnelles (et superbes). Dans le reste (et surtout dans les quatuors !) je doute que tu trouves ton bonheur. Essaie peut-être Gesungene Zeit (pour violon et orchestre) ou alors Jakob Lenz qui pastiche pas mal.

Citation :
Die Eroberung serait un opéra exceptionnel si il ne tombait pas parfois dans le "je fais du contemporain et je veux que ça s'entende"
C'est vraiment un mauvais procès à Rihm que de lui reprocher d'être audiblement contemporain alors qu'il est au contraire le chef de file d'une esthétique plus simple, plus directe, plus en lien avec le passé...

Les passages avec les grognements et les percussions ou encore "jetzt, jetzt" répété jusqu'à plus soif, j'ai vraiment du mal, j'ai du mal à appeler ça de la musique. Peut etre que je n'ai pas l'oreille suffisament habituée au contemporain mais j'ai du mal à y saisir des nuances.
Suite à la remontée de ce fil je me suis replongé dans "Die Eroberung von Mexico" et cette fois l'ensemble m'a paru limpide, agréable et passionnant à écouter. Donc moi aussi je dois nuancer mon avis d'il y a 3 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 29 Avr 2013 - 15:56

Glocktahr a écrit:
Suite à la remontée de ce fil je me suis replongé dans "Die Eroberung von Mexico" et cette fois l'ensemble m'a paru limpide, agréable et passionnant à écouter. Donc moi aussi je dois nuancer mon avis d'il y a 3 ans.
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Lun 29 Avr 2013 - 21:49

Cello a écrit:


Styx und Lethe pour violoncelle et orchestre. Je dois nuancer mes réticences d'il y a 3 ans. Certes, je trouve toujours qu'il s'agit d'une oeuvre glauque et surtout touffue au point de ressembler fréquemment à un fouillis complet (lui-même la décrit comme "une valise trop remplie"). Mais j'ai commencé à apprécier précisément cet aspect. J'y vois maintenant l'expression d'une vitalité débordante, d'une hyperactivité communicative qui finit par emporter l'adhésion. Rihm parle, il parle beaucoup, il parle trop mais avec une telle conviction, une telle générosité, une telle variété que son énergie nous gagne et qu'on le suit volontiers dans ses délires. Éreintant mais souvent enthousiasmant.

Première écoute, ça me plait. Vu ce que tu en disais je m'attendais à un truc de fou mais finalement je trouve ça moins difficile qu'un quatuor de Bartok ou Chostakovitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16651
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Jeu 22 Mai 2014 - 19:15

lucien a écrit:
Wolfgang Rihm (1952–), III. Streichquartett “Im Innersten” (1976) · VIII. Streichquartett (1987–88) · V. Streichquartett “Ohne Titel” (1981–83)

Arditti String Quartet

Montaigne, 1991 (enregistrement : 1990)


vraiment superbe, ce cd ! pour moi cela se place (dans mon appréciation), pour ne citer que ce qui est plus ou moins comparable, au niveau de ceux de Carter et de Ligeti (je pourrais ajouter Tichtchenko, mais c’est quand même un autre monde...). Surprised
j’ai attendu longtemps avant d’écouter les quatuors de Rihm... en effet je ne savais pas par lequel commencer. Mr.Red
je vais m’empresser d’aller écouter les autres ! Very Happy

(comme Cello, j’ai pensé à Beethoven dans le troisième.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Jeu 22 Mai 2014 - 21:54

Les œuvres sont convaincantes en elles-mêmes, mais je peine, moi, avec les crissements permanents des Arditti (et en particulier de Sir Irvine), à telle enseigne que je trouve le disque, pourtant intéressant, difficile à écouter. J'ai toujours regretté qu'il n'y ait pas de choix, mais quelques années ont passé, on doit bien en trouver quelques-uns de la sélection dans d'autres interprétations (le choix étant particulièrement pertinent : les autres quatuors enregistrés m'ont paru moins intéressants).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16651
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Jeu 22 Mai 2014 - 21:57

DavidLeMarrec a écrit:
on doit bien en trouver quelques-uns de la sélection dans d'autres interprétations
c’est probable : il y a une intégrale chez Col Legno.

EDIT. enfin, intégrale... Confused 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3877
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Jeu 22 Mai 2014 - 22:45

Il existe aussi un enregistrement isolé du 4e quatuor par les Alban Berg chez EMI (couplé avec le 4e de Schnittke); leur sonorité est certes assez désagréable à mes oreilles aussi - mais pas de la même façon, ni avec la même acuité que les Arditti.

Je conseillerais également ce disque - mon premier disque Rihm, acheté à sa sortie en 1992 (je crois même que c’était le premier disque monographique qui lui était consacré - ou du moins le premier à être couramment disponible en France):



Je le réécoute assez souvent, même si ma discothèque rihmienne s’est considérablement élargie depuis.

Il me semble que les œuvres qui y sont choisies constituent une bonne porte d’entrée: du lyrisme postromantique du Concerto pour alto ou de O Notte à la sauvagerie stravinskienne de Schwarzer und Roter Tanz (extrait de Tutuguri, dont on trouve une version intégrale chez Hänssler); des tintinabulements, frottements et éclats raréfiés très «darmstadtiens» (dans un coloris très clair) de Schwebende Begegnung à la grande arche de Dunkles Spiel qui, partant d’une texture à la Varèse se réapproprie peu à peu et crescendo un langage consonnant (accords de cuivres de plus en plus consonnants, ostinato des percussions) pour revenir à son point de départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3877
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Sam 24 Jan 2015 - 21:41

Tiré de «Playlist»

DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus a écrit:
Rihm: Sieben Passions-Texte in Astralis. Œuvres pour chœur
Hans-Christoph Rademann / RIAS Kammerchor
Harmonia Mundi 2011
drunken Du Rihm «néo» (mais avec quand même de belles dissonances). On sent l'inscription dans une vraie tradition (celle des polyphonies de la Renaissance tardive ou du premier baroque) aussi bien que le rapport problématique aux œuvres chorales de Ligeti. Une sonorité chorale ample et fervente, et surtout très incarnée, avec une exigence d'articulation textuelle (tout à fait à l'opposé du spiritualisme éthéré d'un Pärt).

Ah, un peu comme son Lenz, parcouru de références archaïsantes ?  Tout en restant résolument ailleurs, bien sûr.

Quel est l'état du texte ?  Sources, traitement vocal ?

DavidLeMarrec a écrit:
Ah, un peu comme son Lenz, parcouru de références archaïsantes ?  Tout en restant résolument ailleurs, bien sûr.  

Mes souvenir de Lenz sont assez fragmentaires, mais je dirais qu'ici il va même peut-être plus loin dans la référence archaïsante.

DavidLeMarrec a écrit:
Quel est l'état du texte ?  Sources, traitement vocal ?

Les textes, ce sont, tels quels, sept répons de ténèbres en latin (Tristis est anima mea, Ecce vidimus, Velum templum, Tenebrae factae sunt, Caligaverunt oculi mei, Recessit pastor noster, Aestimatus sum).

Pour ce qui est du traitement vocal, c'est un chœur a capella à six voix. Au niveau de l'écriture harmonique, on est dans cette espèce d'ailleurs rihmien, effectivement: quelque part entre un post-Darmstadt qui renoue avec l'écriture préclassique ou un madrigaliste de la fin de la Renaissance qui irait un peu plus loin dans l'expérimentation. On l'aura compris: la figure de référence est bien sûr Gesualdo - de l'aveu de Rihm lui-même.

Cela dit, il y a cette exigence de clarté textuelle qui me semble assez opposée à la dissémination ou à la distorsion madrigalesque du texte chez Gesualdo: j'ai l'impression que les dissonances sont plus structurelles ou «architectoniques» (ouvrant pour chaque morceau une sorte d'espace de tension) que de détail - ce pourquoi j'ai plus pensé, par exemple, au Lassus des Lagrime.

Après, comme tu le sais, mes compétences techniques ne me permettent guère d'en dire beaucoup plus (et là, je me suis peut-être même déjà trop avancé.)





Dernière édition par Benedictus le Ven 30 Jan 2015 - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82070
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Sam 24 Jan 2015 - 21:46

Ça fait super envie !! Ça sera parfait pour pimenter ma semaine de concerts (Campra, Gounod, Lambert-Charpentier, Rossini Mr. Green ).

Le disque date d'après ma période Rihm, je ne l'avais pas vu passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 25 Jan 2015 - 0:10

bonsoir chers amis, j'écoute cela en ce moment : Wolfgang Rihm : 2 eme Symphonie für grosses Orchester

et c'est pas inaudible pas du tout.

je vous le conseille vivement !!! vraiment accessible ! quand moi je dis cela......quelle découverte !!!!

watch?v=t_ClwNU1XyU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 16651
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Dim 25 Jan 2015 - 0:18

moi je trouve ça fort bruyant (mais bon... moi et l’orchestre symphonique...).
comme la première, d’ailleurs.
signalons tout de même que ces symphonies datent de 1970 et 1975, donc plutôt des œuvres de jeunesse.
(mais par contre j’aime assez bien son webernien concerto pour piano de 1969.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3877
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   Ven 30 Jan 2015 - 22:58

Benedictus a écrit:
Rihm: Vigilia
Rupert Huber / Ensemble Modern, ChorWerk Ruhr
Neos, 2009



Très, très, très grand.



Le travail de Rihm sur l'office des ténèbres semble bien devenir une sorte de work in progress protéiforme comme pour le cycle des Jagden und Formen.

Ici, Rihm reprend ses Sieben Passions-Texte (compositions pour chœur sur les répons de ténèbres de la liturgie latine, dont le modèle revendiqué est Gesualdo) dont je parlais l'autre jour, mais y intercale des sept «Sonates» instrumentales (références cette fois aux Sept Dernières Paroles de Haydn?) dans un style typiquement «rihmien», entre grands appels cuivrés et marches de cordes en sourdine très «postromantiques» et déflagrations très «postbouléziennes» (ou finit par intervenir un orgue, dans les dernières sonates) insère aussi quelques traits instrumentaux dans le quatrième «Motet» (Tenebrae factae sunt) - et clôt le tout par un impressionnant Miserere pour chœur et ensemble.

On ne pourra être que frappé par l'inquiétude fervente d'une telle œuvre, qui (comme souvent chez Rihm) rend caduques le débat des modernistes et des «néos».

Seule réserve: la prise de son grise et floue qui oblitère la précision de l'écriture chorale (encore plus sensible si on a préalablement écouté les Passions-Texte seuls dans le très bel enregistrement du RIAS-Kammerchor par Harmonia Mundi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wolfgang Rihm (°1952)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wolfgang Rihm (°1952)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Wolfgang Rihm (°1952)
» Wolfgang Rihm, né en 1952
» Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)
» Wolfgang Windgassen
» Maria Callas: "Callassotherapy" (1952-1955)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: