Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Jon Vickers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18782
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Mar 20 Oct 2015 - 16:54


CD1 :
Schubert: Winterreise D911
Jon Vickers (tenor) & Geoffrey Parsons (piano)


CD2 :
Jon Vickers in conversation with Jon Tolansky
Recorded at Barbican Centre Cinema, London, 25 October 1998

1 The audience welcomes Jon Vickers 0.44
2 Jon Vickers’ career from the beginning in Canada up to early performances at the Royal Opera House Covent Garden 11.34
3 Fidelio with Otto Klemperer 5.53
4a/ Beethoven – Fidelio. Act 2: Gott! Welch Dunkel hier!... In des Lebens Frühlingstagen*
4b/ Observations on singing technique 7.36
5 Tristan und Isolde 11.13
6 Peter Grimes; Jon Vickers’ philosophy of performance 6.48
7 Presentation of Amici di Verdi medal to Jon Vickers by Sir Edward Downes 9.49
*Philharmonia Orchestra, conductor Otto Klemperer (CD 2564695614 Warner Classics)

Prévu pour mi-novembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
BLESL
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/10/2016

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Ven 23 Déc 2016 - 17:51

Le travail de Jon Vickers m"éblouit depuis longtemps. C'est un homme très complexe : il réfléchit mûrement à chaque rôle et il insiste pour avoir beaucoup de détails. Mais sa présence, et avant tout, son interprétation musicale sont excellentes. Dans les grands rôles - son Tristan, son Otello - il apporte au personnage un sens unique du phrasé. Et ce phrasé, si personnel, il sait le laisser monter et s'exprimer. Avec beaucoup de chanteurs, la musique suit simplement son chemin ; lui, il en fait quelque chose de personnel, de spécial... 
Ramon Vinay ? Vickers était bien meilleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operavivi.pagesperso-orange.fr
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28460
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Ven 23 Déc 2016 - 17:56

Meilleur que Vinay c'est pas atrocement difficile en même temps Twisted Evil

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5459
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Ven 23 Déc 2016 - 19:18

Et pourtant, Vinay était omniprésent. Ancien baryton, il avait le coffre pour les rôles wagnériens dits "lourds". Alors que Vickers était un authentique ténor. Wieland Wagner voulait lui faire chanter Siegfried, mais Vickers refusa poliment, suggérant plutôt Parsifal. Wagner ne lui a jamais pardonné cet affront. Une anecdote qu'on peut entendre de sa bouche dans le deuxième disque de cet album in memoriam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLESL
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/10/2016

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Ven 23 Déc 2016 - 23:47

Commencer baryton avant de virer sa cuti, ce n'est pas une rareté. Outre Vinay, ce fut le cas de Melchior, Svet Svanholm, James King... Même le débutant Domingo fut auditionné comme baryton ! Et certains comme Vinay firent le chemin inverse en fin de carrière pour revenir à leurs premières amours.
Mais David pourrait bien mieux que moi disséquer et expliquer le pourquoi du comment de ces vocaux revirements/reniements.

Jon fut toujours constant dans ses choix, même si l'on regrette certaines de ses abstentions pour des raisons idéo/théologiques, mais c'est aussi pour ça qu'on l'aime...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operavivi.pagesperso-orange.fr
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5459
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Sam 24 Déc 2016 - 0:33

Pour beaucoup, le paradigme du ténor italien était Carlo Bergonzi, qui amorça sa carrière comme baryton. Un très grand chanteur. L'important est de touver sa voie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2114
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Sam 24 Déc 2016 - 10:27

BLESL a écrit:
Commencer baryton avant de virer sa cuti, ce n'est pas une rareté. Outre Vinay, ce fut le cas de Melchior, Svet Svanholm, James King... Même le débutant Domingo fut auditionné comme baryton ! Et certains comme Vinay firent le chemin inverse en fin de carrière pour revenir à leurs premières amours.
Mais David pourrait bien mieux que moi disséquer et expliquer le pourquoi du comment de ces vocaux revirements/reniements.

Jon fut toujours constant dans ses choix, même si l'on regrette certaines de ses abstentions pour des raisons idéo/théologiques, mais c'est aussi pour ça qu'on l'aime...


Parce que lui même croyait (eh oui même à l'époque hehe ) qu'il était baryton. C'est le jury qui lui a dit qu'il était ténor (à sa grande déception, si je me souviens bien ce qu'il raconte dans ses mémoires) et qu'il serait bien inspiré de retravailler dans ce sens. Heureusement pour lui et pour nos oreilles il les a écouté Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28460
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Sam 24 Déc 2016 - 10:38

Pour entamer un début de réponse ... il faut bien comprendre qu'un ténor débutant ne peut pas chanter une vraie partie de ténor ... ce qui est moins vrai d'un baryton ... et encore plus d'une basse.
Pourquoi ? Parce que le passage aigu du ténor est situé un peu moins haut relativement à sa tessiture que les autres voix. Résultat il se retrouve vite bloqué : au début il n'a ni grave ni aigu (parce que pour savoir descendre correctement ... il faut savoir monter correctement ^^).
Bref, c'est plus éloigné de la voix parlée, donc c'est moins naturel, donc ... la solution de facilité au départ ... c'est de chanter baryton. C'est d'autant plus facile ... que les graves on a l'impression d'en gagner en engorgeant ... donc on se croit baryton. Si aucun prof ne t'arrête ... tu restes persuadé que tu es baryton ...
Et quand on a les graves de Domingo ... et bien c'est moins facile à détecter ...

De toute façon tous les ténors commencent en chantant des choses très médianes, il n'y a pas le choix

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Sam 24 Déc 2016 - 16:06

Il a vraiment plein de cas possibles…

¶ Des voix à la frontière : Vinay n'a jamais eu beaucoup d'aigu pour un ténor (même s'il a tenu Othello avec brio !), et sonnait en même temps peu tendu dans ses aigus de baryton (son Tristan paraît souffrir et son Telramund se promener, alors que les notes sont souvent les mêmes !), il n'ait pas étonnant qu'il ait navigué entre les rôles qui lui convenaient le mieux.

¶ Des voix non débloquées comme l'expliquait Cololi : il est facile de se croire baryton si on n'atteint pas les notes « cachées » derrière le passage avec la technique adéquate. C'est ce qui est arrivé à Melchior et Bergonzi, qui étaient au demeurant d'excellents barytons, mais sans l'éclat pour l'un, la grâce pour l'autre, qui ont caractérisé leur carrière de ténor. Il y a quand même de quoi se rouler de bonheur devant les enregistrements barytonnants de Melchior…

¶ Dans le cas de Domingo, il me semble qu'il s'est toujours défini comme ténor, mais que son premier rôle, sur la scène de ses parents, était un baryton de zarzuela (ce qui peut être plus confortable pour faire des débuts tôt à la scène, pour les raisons exprimées par Cololi).

Il n'est pas absurde, la Nature ne traçant pas de ligne, de se trouver à la frontière et d'être tantôt à l'aise chez certains barytons, tantôt chez certains ténors, sans que ce soit forcément lié à la hauteur objective des notes (zone de confort, type d'écriture plus ou moins legato ou déclamatoire, exigences de couleur…). Évidemment, la romance de Nadir, avec son grand legato suspendu très haut, ça va poser des problèmes à tous les baryténors !

… mais je crois que BLESL voulait précisément dire qu'il n'était pas nécessaire d'aborder ce sujet dans le fil Vickers, où il ne se posait pas. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 617
Age : 72
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Sam 24 Déc 2016 - 18:26

@lm@viv@ a écrit:
En faisant quelques recherches sur sa discographie, je viens de tomber sur cette étrangeté d'un live de Fidelio "officialisé" par Dg .

Dans les commentaires le fils de Jon Vickers intervient et dément que ce soit son père qui chante ici. Aviez vous entendu parler de cette controverse ? Je trouve cela bien léger de la part des maisons de disques  Shocked

http://www.amazon.com/Beethoven-Fidelio/dp/B0013816DI/ref=sr_1_3?ie=UTF8&qid=1436783585&sr=8-3&keywords=fidelio+karajan

Jon Vickers ou Dimiter Usunow (Ortographe viennoise)?

Les archives de l'Opera National de Vienne sont accessibles sur la toile...

En les parcourant, on note que Jon Vickers était le Florestan de la première, le 25 mai 1962, de Fidelio, mis en scène et dirigé par Karajan. Il n'a chanté que ce soir la sous la direction de Karajan (il a repris le rôle en 1967, 1974, 1975 et 1976 sous la baguette d'autres chefs).
Dimiter Usunow a, lui, chanté Florestan une seule fois dans la même production, le 19 juin 1963, toujours sous la direction de Karajan.

Ce qui est, effectivement, troublant et peut amener de l'eau au moulin du fils de Jon Vickers, c'est qu'en dehors de Florestan, ce sont les mêmes chanteurs et chanteuses qui tiennent les mêmes rôles le 25 mai 1962 et le 19 juin 1963.

Pour autant qu'il m'en souvienne, Dimiter Usunov, s'il a chanté dans des théâtres d'opéra de premier plan, n'a pratiquement pas fait de carrière discographique. On peut toutefois l'entendre dans le Dimitri du Boris Godounov dirigé par André Cluytens.

fomalhaut


Dernière édition par fomalhaut le Dim 25 Déc 2016 - 8:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLESL
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/10/2016

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Sam 24 Déc 2016 - 19:58


J'ai effectivement Vickers donné comme le Fidelio du Karajan de Vienne (MYTO CD 00334). Pour moi, cela ressemble vraiment à du Vivi de bonne facture. Mais... Mais des informations complémentaires infirmant ou confirmant les dires du fiston m'intéresseraient assez.


Sinon, au disque, et jusqu'à présent  non contesté, j'ai Böhm en 60 au MET (Sony) et en 68 à San Francisco (Mélodram), Karajan en 60 à la Scala et en 70, Klemperer en 61 à Covent Garden et en 63 en studio à Londres et  Leitner (Buenos-Aires 70, non officiel - ?-  d'Operadepot, actuellement en téléchargement gratuit en mp3),  Goodall en 76 à Covent Garden  (aussi en marché gris), Caldwell en 76 (VAI) à Boston. La discographie d'operavivi n'est pas à jour, faudrait voir à voir, sacrebleu !



J'aime bien qu'un sujet Vickers parle principalement de Jon, mais des digressions telles que les réponses de Cololi-David ne me gênent nullement. D'autant qu'elles sont bien plus des réponses que des digressions puisque faisant suite à de - entre autres - miennes interrogations et qu'intéressantes et pertinentes, elles me permettront de penser avoir l'air moins bête à mon coucher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operavivi.pagesperso-orange.fr
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 617
Age : 72
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Dim 25 Déc 2016 - 20:51

La, je ne te suis pas et suis honnêtement incapable d'en écrire plus.

Il ne s'agit pas de Vickers (ou d'un autre) mais de Fidelio, l'opera de Beethoven, une oeuvre que je trouve, musicalement et dramatiquement, profondément banale, ennuyeuse et inintéressante !
Bien sur, j'en possède plusieurs intégrales, soit à cause d'un soliste (Vickers), soit à cause d'un chef (Bernstein, Harnoncourt ou Erich Kleiber) bien aimé. J'en apprécie certains passages mais je n'en ai jamais adhéré à sa totalité. Je ne me sens ni le coeur ni les capacités de procéder à une analyse détaillée du cas de l'interprétation de Florestan, soulevée par le fils de Jon Vickers.
Le seul élément que je puisse mettre en avant, c'est que la voix de Jon Vickers me semble être d'un plus grand volume que celle de Dimiter Usunow.

Ceci écrit, je laisse à d'autres l'éventualité de s'exprimer sur une possible falsification.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLESL
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/10/2016

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Mar 27 Déc 2016 - 14:25

La source n'est pas certaine, qui est un commentaire amazon par un amazonien avec le login Ken Vickers, dont commentaires, achats et wish list sont peu évocateurs d'un intérêt affirmé pour le lyrique.
Maintenant, je suis prêt à croire avec la foi du charbonnier toute oreille d'or du forum plutôt que mes pauvres oreilles. Qui n'ont de plus pas entendu Jon dans cette - présumée - interprétation depuis belle lurette, car comme dit cet hispanisant lyricophile : "A los ídolos se les admira, se les defiende, se mata por ellos y a veces, si no hay más remedio, se les escucha cantar".


Vivi c'est celui du dessous...


Vivi, c'est celui du dessus...


Vivi, c'est celui en haut à gauche, c'est marqué dessous, comme pour le Port-Salout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operavivi.pagesperso-orange.fr
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Mar 27 Déc 2016 - 15:25

Oui, très bel enregistrement du Ballo effectivement ! Shuard est acide est tranchante, c'est un plaisir qui change tellement de tous les machins vaporeux-mous qui y sont fréquents (et encore plus aujourd'hui, l'évolution du goût étant ce qu'elle est).


BLESL a écrit:
La source n'est pas certaine, qui est un commentaire amazon par un amazonien avec le login Ken Vickers, dont commentaires, achats et wish list sont peu évocateurs d'un intérêt affirmé pour le lyrique.
Maintenant, je suis prêt à croire avec la foi du charbonnier toute oreille d'or du forum plutôt que mes pauvres oreilles. Qui n'ont de plus pas entendu Jon dans cette - présumée - interprétation depuis belle lurette, car comme dit cet hispanisant lyricophile : "A los ídolos se les admira, se les defiende, se mata por ellos y a veces, si no hay más remedio, se les escucha cantar".

Manifestement ma réaction sur le fil Fidelio est passée inaperçue, alors :

BLESL a écrit:
J'ai effectivement Vickers donné comme le Fidelio du Karajan de Vienne (MYTO CD 00334). Pour moi, cela ressemble vraiment à du Vivi de bonne facture. Mais... Mais des informations complémentaires infirmant ou confirmant les dires du fiston m'intéresseraient assez.

Je suis assez convaincu que ce n'est pas Vickers pour ma part. Outre le fait qu'on ne voit pas trop pourquoi le fils renierait un très bon enregistrement (et trop bien pourquoi Myto serait prêt à ne pas trop vérifier ses dates…), j'y plusieurs divergences purement sonores :

¶ l'accent, sur les « -en », n'est pas le même ; effectivement, ce pourrait être slave oriental ;

¶ la façon de souffler / détimbrer le timbre a effectivement des points communs avec Vickers (Wenkoff fait du vrai Vickers dans son Tristan scaligère, lui aussi), mais la matière me paraît ici plus épaisse, plus sombre, et surtout placée plus en arrière, plus robuste, plus en gorge aussi ;

¶ les [i ] ne sont pas du tout émis comme Vickers (totalement dans le nez, et il tend à le faire même jeune ; ici, ils sont beaucoup plus naturels), de même pour la tendance à couvrir à base de [eu], typiquement slave orientale ;

¶ je n'ai entendu Uzunov qu'en italien et en russe, mais on retrouve le même type de construction dans l'aigu, avec une assise très forte (là où Vickers est plutôt sur une sorte de fil qu'il épaissit) ;

¶ pour finir, je n'y trouve rien de grimaçant ou d'affecté, ce qui est quand même souvent le cas de Vickers (en tout cas, je trouve ça vraiment beaucoup mieux que les autres Florestan de Vickers).

Je ne crois pas que Vickers, sauf vilaine grippe, puisse chanter avec ce timbre un peu étouffé, il ne pourrait pas sortir les aigus si ses voies supérieures habituelles étaient à ce point obstruées.


Uzunov paraît assez plausible, même si je ne suis pas sûr à 100% que ce soit lui – pas Vickers, en revanche, ça me paraît assez clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
BLESL
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/10/2016

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Mar 27 Déc 2016 - 17:11

Merci, David. Ite missa est. La messe est dite. J'ai modifié ma discographie de Fidelio sur operavivi.
Je m'interrogerai toujours sur l'intérêt de se livrer à une telle manœuvre qu'a pu avoir une marque réputée sérieuse comme DGG (c'est Deutsche Grammophon qui est l'éditeur original, pas MYTO).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operavivi.pagesperso-orange.fr
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Mar 27 Déc 2016 - 17:20

Je peux me tromper, hein. Mais en écoutant plusieurs Vickers dans Florestan à côté de celui-là, j'entends vraiment des appuis vocaux différents, et même une pensée du phrasé assez distincte… ça ne veut pas dire qu'il n'ait pas eu des problèmes de santé à ce moment et qu'il ait essayé autre chose pendant cette représentation.

C'est vraiment la même bande entre DG et Myto ? Je gage que des tas de glottophiles beaucoup plus vickersolâtres et minutieux que moi ont dû faire un travail de recoupement des dates, captations et bandes sonores pour arriver à une conclusion définitive…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 617
Age : 72
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Mar 27 Déc 2016 - 17:23

BLESL a écrit:
Merci, David. Ite missa est. La messe est dite. J'ai modifié ma discographie de Fidelio sur operavivi.
Je m'interrogerai toujours sur l'intérêt de se livrer à une telle manœuvre qu'a pu avoir une marque réputée sérieuse comme DGG (c'est Deutsche Grammophon qui est l'éditeur original, pas MYTO).

Es-tu sûr que les productions MYTO et DGG sont bien les mêmes ?

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLESL
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/10/2016

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Mar 27 Déc 2016 - 18:06

fomalhaut a écrit:
BLESL a écrit:
Merci, David. Ite missa est. La messe est dite. J'ai modifié ma discographie de Fidelio sur operavivi.
Je m'interrogerai toujours sur l'intérêt de se livrer à une telle manœuvre qu'a pu avoir une marque réputée sérieuse comme DGG (c'est Deutsche Grammophon qui est l'éditeur original, pas MYTO).

Es-tu sûr que les productions MYTO et DGG sont bien les mêmes ?

fomalhaut
A priori, oui : mêmes distributions, même dates du 25 mai 1962... Je n'ai pas la DGG (qui est celle mise en cause par le présumé fils de Jon), j'ai juste la - bien nommée sur le coup - Myto . Je n'ai donc pas la plaquette de Gotffried Kraus où est évoquée l'indisposition de Vickers. Je n'ai que ce que j'ai trouvé sur le ouaibe : 

 <<Somewhat peculiarly, as if to prepare the listener for disappointment, Gottfried Kraus' booklet notes declare that tenor Jon Vickers 'was evidently indisposed at the present performance, thereby lessening the impact of his aria at the start of Act Two'. Yet, what may be lacking in terms of sheer force (the end of Florestan's 'In des Lebens Frühlingstagen' is something of an anticlimax) is replaced by restless dramatic fervour and handsome musical expression. Ironically, Vickers' alleged condition brings him closer to that of his character (who has been wasting away in a prison cell for two years). This heightened level of verisimilitude, though not ideal, is employed effectively by Vickers during the rest of Act II in what is, ultimately, a persuasive performance.>>

Je ne peux pas écouter ce soir, j'ai piscineopéra (ballet moderne, on prend ce qu'on peut avoir, mais il faut bien sortir le fiston qui vient du désert culturel de Hong Kong). Mais je m'y colle cette semaine, bien que je ne pense absolument pas pouvoir aller contre l'avis de David.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operavivi.pagesperso-orange.fr
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Mar 27 Déc 2016 - 18:58

Ah oui, c'est sûr qu'il sonne très rauque, surtout pour la date… mais ce qui est étrange, c'est que la voix sonne très bien, juste plus sombre et plus épaisse, et que les aigus sont superbes (même pour Uzunov ce serait un grand soir, surtout à cette date). Je suis curieux de ton sentiment à la réécoute.

Bonnes galipettes !

(pourtant, il y a un très bon orchestre à Hong-Kong, et même un Ring en cours… les places sont inacessibles ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
BLESL
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/10/2016

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Dim 1 Jan 2017 - 20:41

Les galipettes furet bonnes, malgré la déception d'avoir eu de la musique enregistrée, sauf pour une partie de Tar and Feathers qui a bénéficié d'improvisation piano. Bon, c'est très compréhensible vu la diversité et le nombre des œuvres choisies (10 pour 7 compositeurs).

Alors réécoute. Pas analytique, pas argumentée, du feeling plus que du raisonnement (pour lequel je n'ai pas les bases et les oreilles). Pour moi, il n'y a plus de doute. C'est Jon Vickers, diminué ou transformé, mais c'est bien lui.

Mais là où je pourrais peut-être argumenter un chouïa, c'est sur les faits, avec la scholastico-hégélienno-scolaire dialectique qui s'impose...

Pour :

- En commentaire sur amazon.com (US), une personne avec le login Ken Vickers a déclaré qu'il était l'un des fils de Jon Vickers, qu'il connaissait et reconnaissait bien la voix paternelle et que ce n'était pas Papa qui florestanait dans l'enregistrement DGG (je l'ai commandé, mais je n'ai aucun doute qu'il s'agisse de la même bande que mon Myto) du 5 avril 2008 (centenaire de la naissance de von Ka) de la captation du Fidelio dirigé par Karajan au Staatsoper de Vienne le 5 mai 1962. Sa déclaration :

Spoiler:
 

En réponse, un autre membre d'Amazon a émis l'hypothèse que ce pourrait être dans cet enregistrement les ténors Dimitri Usunow ou James McCracken qui ont tenu ce rôle avec la même distribution en 63 et 64 et penche plutôt pour Usunow. La distribution entre 62 et 63 est effectivement strictement identique au rôle de Florentin près.

Spoiler:
 

- La voix si caractéristique de Jon ne l'est pas si tant sur cet enregistrement (Myto)

- David a exprimé ses doutes dans le fil Vickers et dans le fil Fidelio, de manière très argumentée et très convaincante (j'ai modifié ma discographie).

Contre:

- Dans l'Avant-Scène éponyme (N°164) Christian Merlin signale une inversion par Mélodram d'une version de Fidelio, un MET 70 attribué à San Francisco 68, mais pour des raisons bien compréhensibles (...) de droits d'auteur. Mais DGG, l'allemande, n'est pas l'italienne Mélodram. Les deux éditeurs ne boxent pas dans la même catégorie. DGG est une maison réputée sérieuse. Quel aurait été son intérêt de compromettre cette réputation en affichant Vickers. Et ce, alors que l'on ne choisit pas plus sa version, sauf perversion, de Fidelio pour son Florestan que de Parsifal pour son Parsifal ? Sauf perversion, je sais, ça peut paraître étonnant mais ça existe, je le sais... Le reste de l'affiche, le chef sont assez prestigieux pour que le nom de Vickers ne soit pas une raison exclusive de l'achat.

- Alors une erreur, des bandes échangées involontairement ? Un intervenant sur un forum signale le sérieux de l'ORF (Osterreichische Rundfunk) qui rend douteuse la possibilité d'une erreur :

Spoiler:
 

On sait par ailleurs que c'est bien Vickers qui chantait le 25 mai 1962 et que sa prestation était différente de ce que l'on aurait pu en attendre. Le journaliste du Merker met cela sur le compte d'une usure par abus d'opéra italien (sic)...

Spoiler:
 

- Le login Ken Vickers est le seul à avoir allumé la mèche de ce pétard. Pétard mouillé ? En tout cas, cela n'a jamais été repris par une source sérieuse. Les critiques de ce disque n'ont jamais émis le moindre doute (OK, ça ne prouve pas grand chose). Rien ne prouve l'identité de ce Ken Vickers, qui me paraît bouclement douteuse.

Alors ?

Malgré la force des arguments de David et la confiance, justifiée, que j'accorde à ses infos, les arguments objectifs, hors le détail, négligeable, de la voix, sont en faveur d'un fake. Disons que le doute doit profiter à l'accusé et accordons à Vickers ce qui est dû à Jon, une voix vaillante parfois fatiguée, "le petit ruisseau avec ses gigantesques rochers vestiges de l'ère glaciaire"...
Et, en conclusion, je vais citer de nouveau Karajan :


Citation :
Avec beaucoup de chanteurs, la musique suit simplement son chemin ; lui, il en fait quelque chose de personnel, de spécial...


Un Florestan sans ambiguïté

PS : j'ai remodifié ma disco...


Dernière édition par BLESL le Lun 2 Jan 2017 - 0:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operavivi.pagesperso-orange.fr
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 617
Age : 72
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Dim 1 Jan 2017 - 22:08

Bravo pour cette enquête !

A priori, je fais confiance à DGG, une "boite réputée sérieuse"...
Ceci écrit, une fois encore, l'enregistrement DGG et l'enregistrement Myto sont ils bien le même ?
Quoiqu'il en soit, il est tout à fait vraisemblable que la "Première" de la production (1962) ait été diffusée (et enregistrée) plutôt qu'une reprise (1963).

Pour ma part, j'ai toujours été réservé vis à vis de Jon Vickers. Un interprète habité, certes, mais une voix grossièrement inégale !
Ceci écrit (bis), j'ai néanmoins apprécié cet artiste malgré ses inégalités vocales et compte pas mal de ses "performances" dans mes archives.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLESL
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/10/2016

MessageSujet: Re: Jon Vickers   Dim 8 Jan 2017 - 21:35

DavidLeMarrec a écrit:


(pourtant, il y a un très bon orchestre à Hong-Kong, et même un Ring en cours… les places sont inacessibles ?)

Ben pas de souci pour les places, c'est juste que mon nunuche de fiston ne connaissait même pas l'existence de l"orchestre. Il va pouvoir déguster Siegfried en version de concert dans deux semaines avec Van Zweden, Matthias Goerne, Simon O'Neill, etc.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operavivi.pagesperso-orange.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jon Vickers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jon Vickers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Ecoute à l'aveugle : belcantoserie and co.
» Strauss - Salomé (2)
» Steve Verbeke
» Saint-Saëns: Samson et Dalila
» The Vickers (Psych, IT) + Volage + Thee Maximators

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: