Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Strauss-Die Frau ohne schatten

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 15 Avr 2010 - 22:57

Swarm a écrit:
Je me permets de commencer un nouveau sujet ici sans être vraiment sûr qu'il n'appartiendra pas à la "discographie"....enfin bref.

J'ai regardé (en plusieurs fois) ce DVD (Solti / Marton) qui était donc ma première approche avec cette Femme Sans Chatte de Richard Strauss-Kahn.

Strauss-Die Frau ohne schatten B000068uxf01lzzzzzzzrw2

En fait j'ai commencé d'abord en écoute + livret avec ce disque Böhm / Rysanek / Nilsson / King (live 77) Strauss-Die Frau ohne schatten 15692yy2 tout en lisant l'Avant Scène en même temps mais comme il y a des coupures dans cette version live c'était un peu chiant à suivre avec le livret. Et surtout j'ai trouvé cette version quasiment insupportable tellement les vibratos (des trois rôles féminins il me semble) sont larges et la prononciation est incompréhensible!!! J'avais carrément de la peine à me repérer dès que je perdais le fil ou qu'il y avait une coupure. Impossible de discerner le moindre mot à consonance allemande dans ce magma de vibrato et de hurlements, vraiment dur dur pour mes oreilles!!

Donc j'ai recommencé depuis le début avec le DVD Solti, c'est beau, c'est féérique mais ça m'a paru un poilinet grossier au niveau de la magie (genre le trait est un peu forcé) - je parle de l'oeuvre donc. Musicalement il y a des choses magnifiques mais j'ai vraiment accroché qu'en de rares passages. Je ne sais pas, il y a quelque chose qui ne prenait pas, et le livret m'a paru un peu inutilement confus et assez bordélique... La fin est bien sûr magnifique (le quatuor avec le choeur) et il y a des moments orchestraux très beaux mais je ne sais pas, certains trucs paraissaient "forcés", le motif du faucon par exemple, un peu trop récurrent et super-évident... Et puis j'ai eu de la peine à cerner les personnages.

Contrairement à Salomé et Elektra, j'ai eu ici beaucoup de sympathie pour les personnages masculins, Barak et l'Empereur, dont les parties vocales sont particulièrement soignées et musicales il me semble (surtout l'empereur)...

Bref, pour l'instant je ne suis pas à 100% convaincu.

Concernant le DVD, Xavier, tu avais raison, Marton n'a rien de la Femme "svelte" et "mince" (ça revient au moins 3 fois dans l'opéra) qu'elle devrait être mais elle chante assez bien. Par contre le personnage de Barak me semble parfait et très bien interprété/chanté, ainsi que la Nourrice (même si elle en fait trop). Par contre l'impératrice, personnage diffus, peu présent pendant presque la moitié de l'opéra m'a laissé un goût étrange, elle m'a semblé sans personnalité (et là je parle du personnage dans l'oeuvre comme de la chanteuse dans le DVD).

Peu concluant pour une première approche, même si j'y ai décelé quelques beautés sur lesquelles je pense revenir, mais peut-être avec d'autres versions....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 15 Avr 2010 - 23:01

Xavier a écrit:
Bah oui, Rysanek quoi. Laughing
Zoilreb nous avait mis un extrait de cette version en Blind test et effectivement c'était bordélique et très hurlant.

Sauron le Dispensateur a écrit:
Découverte de l'enregistrement de la Femme sans Ombre à l'Opéra de Vienne avec une affiche de stars...
Je suis globalement assez déçu Neutral Rysanek, en dehors de quelques moments, ne propose rien de bien intéressant... son personnage n'a pas de fragilité... je préfère 50 fois Varady et Studer... Nilsson fait du Nilsson... le duo avec Barak au III est pas trop mal... James King a une voix métalique j'ai du mal à accrocher
En revanche j'aime bcp la direction de Böhm inquiétante quand il le faut... et souvent très tendre... Les cd Solti sont globalement vraiment meilleurs et sans coupures...

Xavier a écrit:


Tu préfères la version CD ou DVD?
Pas de coupures dans les deux je crois, tu confirmes?

Sauron le Dispensateur a écrit:
Je préfère la version cd... jai du mal avec Marton qui ne fait que brailler même si elle met bcp de volonté et qu'elle joue bien... Je préfère aussi Van-Dam à Hale et Domingo à Moser... pour Studer-Varady c'est équivalent... Et puis la direction de Solti est meilleure dans les cd... les balances sont plus équilibrées... ceci étant le dvd est pas mal du tout... et moins cher que les cds... Je pense qu'il n'y a aucune coupure dans les 2... En général on coupe dans le III quand la nourrice cherche à perdre Barak et sa femme en leur donnant de fausses infomrations... à Bastille ils avaient couper là... Je crois qu'ils font aussi des coupures dans le II parfois (les longs interludes)...

DavidLeMarrec a écrit:
Je connais deux versions radio de Sawallisch :

Sawallisch München 1984 - Hass, Trekel-Burckhardt, Bjoner - King, Adam - Rootering

Sawallisch München 1988 - Studer, Dernesch, Bjoner - Schunck, Muff - Rootering

Il me semble bien que Sawallisch ne coupe pas. Studer, Schunck, Muff sont inégalés à mes oreilles, et la direction de Sawallisch fait merveille, toujours cette grande rigueur, mais sans la petite raideur qu'il peut avoir dans Schumann ou Wagner.

En revanche, Bjoner, dans plusieurs intégrales au disque, c'est, pour vous donner une idée, une voix façon Silja qui a appris la technique avec Varnay. (moue dubitative)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 15 Avr 2010 - 23:07

Xavier a écrit:
Une 2è version DVD annoncée pour mars:

R. Strauss - DIE FRAU OHNE SCHATTEN ~ Luana DeVol, Peter Seiffert, Janis Martin, Alan Titus, Marjana Lipovsek, Jan-Hendrik Rootering; Ennosuke Ichikawa; Wolfgang Sawallisch, Bavarian State Orchestra, Tokyo 1992 (TDK)

A priori, c'est intéressant?
Je ne connais pas Janis Martin; reste aussi à avoir une idée de la mise en scène...

Sauron le Dispensateur a écrit:
Je connais la teinturière de De VOl... forte tendance à hurler en 2002... peut-être était-elle plus sage 10 ans avant... Qui a fait la mise en scène?

Kia a écrit:
Des commentaires sur la captation radio de Böhm 1955 parue récemment (pas la version Decca) ?

DavidLeMarrec a écrit:
Tu parles de quoi précisément ? Quelle distribution ? Parce que Böhm 55 sur le vif, ça existe depuis un bon moment.

Kia a écrit:
La version Orfeo avec Weber en Barak...

DavidLeMarrec a écrit:

Le reste de la distribution est sensiblement la même que celle du studio de 55, c'est ça ?

Si oui, ça fait un an que c'est sorti, c'était paraît-il intéressant comme complément. [Cela dit, pour aller écouter Weber en Barak, il faut vraiment ne plus rien avoir à se mettre sous la dent dans la discographie. ]

A cette date, le pauvret doit être en sale état. L'avantage doit être que ça ne sentira pas autant le studio que le studio lui-même, qui malgré la présence de Höngen n'est pas renversant par rapport à ce qu'a pu produire Böhm par ailleurs.


Tu es sûr que tu ne préfères pas aller voir du côté de la version Böhm/Steber ?

Kia a écrit:


Vu comment tu descends le pauvre Weber sans l'avoir écouté, je vais découvrir cet opéra en commençant par cette version Mr. Green

DavidLeMarrec a écrit:

Je ne peux pas le descendre, je ne l'ai pas entendu. Je te préviens juste, avec un peu de perfidie gratuite pour rehausser le tout.
Disons que pour une fois qu'on a un rôle majeur de baryton chez Strauss, c'est un peu triste de confier ça à une basse wagnérienne sur le retour.


Si tu débutes dans cet opéra, je te recommanderais plutôt la dernière version Böhm (DG). C'est mal chanté (Rysanek/Hesse/Nilsson...), mais le tout est interprété, particulièrement l'orchestre, de façon électrique.
Ou une version moderne plus confortable, du type des deux Solti.

Mais tu fais comme tu veux, à tes risques et périls. Höngen sur scène, de toute façon, c'est toujours une formidable aventure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 15 Avr 2010 - 23:11

Sauron le Dispensateur a écrit:
Moi je trouve le Böhm 55 Decca avec Vienne excellent... Pour Rysanek c'ets le jour et la lumière entre ce qu'elle propose ici et la version DG plus tardive... En outre ontre trouvera une Teinturière plus chantante avec Göltz qu'avec Nilsson... Sinon Solti demeure une référence peut-être avec un orchestre moins lyrique et moins chantant que Böhm dans ces deux versions... Mais le plateau est sans reproche avec Jo en Faucon!!

DavidLeMarrec a écrit:
Goltz est une des teinturières les plus avenantes de la discographie, c'est vrai. Mais l'ensemble virevolte moins.

Sauron le Dispensateur a écrit:

Tu veux dire quoi par avenante? Tu trouves que cette version est moins intéressente que celle de DG captée en 77? Ou moins finie que Solti?

DavidLeMarrec a écrit:
Je veux dire par avenante que la voix est plus belle, la ligne moins brutale, etc.

Sinon, je trouve que l'oeuvre n'est pas très bien servie au disque, entre les Bjoner, les Rysanek, les Nilsson, etc. Ca braille beaucoup, la faute aussi à Strauss qui a écrit les lignes vocales avec ses pieds et à la grande louche.

J'écoute essentiellement des versions radiophoniques inédites (Sawallisch/Studer/Schunk, Pleyer/Tomowa-Sintow/Kaufmann), mais l'ultime version Böhm a quand même un souffle assez extraordinaire, alors même que parmi les chanteurs, je n'en aime aucun excepté King. Mais ça fonctionne, et comment ! (à condition de ne pas être trop sensible à la justesse...)

Sauron le Dispensateur a écrit:
A peu près totalement d'accord... ce que Böhm fait avec son orchestre est merveilleux... Pour les chanteurs j'aime bien Berry en général... et là bof... quant à Rysanek elle est vraiment bien meilleure avec le même Böhm en 55... Nilsson... pale Enfin je trouve que sa version de 55 possède à peu près le même souffle... la même qualité de son... orchestre très chaud et lyrique mais clarté des lignes... Et au niveau des coupes je crois que les coupes de 55 sont moins choquantes... Mais enfin faudrait que je vérifie... Tu connais la version de Karajan des 50's? J'ai longtemps lorgné dessus.

DavidLeMarrec a écrit:
Tu veux dire de 64 ? Ok, il y a Grace Hoffman (Brangäne admirable), mais Rysanek et Thomas... De toute façon, je n'aime pas Karajan dans Strauss, alors ça faisait beaucoup pour me risquer !

Il est vrai que je ne connaissais pas sa belle Salome à l'époque.

Gala a sorti depuis une version avec Janowitz, c'est déjà plus appétissant.

Mais Pleyer/Tomowa-Sintow/Runkel/Jones/Kaufmann/Laffont et surtout Sawallisch/Studer/Dernesch/Bjoner/Schunk/Muff me suffisent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 15 Avr 2010 - 23:16

Xavier a écrit:
Je réécoute le 1er acte par Solti avec Varady, Domingo, Behrens...
C'est grand. sunny

Xavier a écrit:
Je réécoute Solti.

Cette musique est d'une beauté et d'un souffle incroyables, finalement je mets ça aussi haut que Salomé et Elektra.

L'entrée de Domingo me donne de frissons, et Varady presque autant, d'ailleurs quelle fraîcheur chez celle-ci malgré 50 ans passés tout de même.

Zoilreb a écrit:
Strauss-Die Frau ohne schatten T23902op5y1
Actes 1 et 2 … je vais peut-être regarder le 3 ce soir.

Xavier a écrit:

C'est pas génial? Very Happy

Zoilreb a écrit:
C'est pas mal oui… j'aime beaucoup ce que font Robert Hale et Eva Marton. La mise en scène est très belle et l'orchestre ça va.

Xavier a écrit:
Pas mal seulement?

Marton ça devient quand même un peu hurlant, ça ne te gêne pas? (même si ça fonctionne bien malgré tout)
Moi c'est surtout Studer qui m'illumine. Very Happy

Hippolyte a écrit:
Spiritus a écrit:
Die Frau ohne Schatten (The Woman without a Shadow), opera, Op. 65 (TrV 234)
Composé par Richard Strauss
Joué par Vienna Philharmonic Orchestra
avec Martin Schomberg, Zoltan Kelemen, Lorenzo Alvary, James King, Leonie Rysanek, Christa Ludwig, Ingrid Mayr, Alexander Maly, Murray Dickie, Walter Berry, Ruth Hesse, Wolfgang Schneider, Martin Egel
Dirigé par Karl Bohm

DavidLeMarrec a écrit:
J'avais raison, c'est bien 77.
Si ça ne te plaît pas, de toute façon, tu peux le leur renvoyer : pas Christa Ludwig à l'horizon, c'est une erreur d'étiquetage, et il me semble bien que Kelemen également...

Attention, vous ne parlez pas du même enregistrement ! Il n'y a pas d'erreur d'étiquetage, ce n'est pas du tout le même enregistrement que celui de DG en 77. C'est un enregistrement de 1974. Et malgré une distribution alléchante, il est tout à fait inaudible à cause d'une prise de son affreuse ! On n'entend pas grand-chose ! Malgré mon amour de l'oeuvre, je l'ai revendu. Et Ludwig m'a paru beaucoup moins bonne que dans le live avec Karajan en 1964. Peut-être qu'un jour Orfeo nous en donnera une version remasterisée...

Strauss-Die Frau ohne schatten 51J800SGHPL._SL500_AA240_ Strauss-Die Frau ohne schatten 51BSHFFHY3L._SL500_AA240_

Je récapitule les 4 versions de Böhm :
- Rysanek, Goltz, Hopf, Weber, Höngen, live à Vienne 1955 (Orfeo)
- Rysanek, Goltz, Hopf, Schöffler, Höngen, studio 1955 (Decca)
- Rysanek, Ludwig, King, Berry, Hesse, live à Vienne, 1974 (Opera d’Oro)
- Rysanek, Nilsson, King, Berry, Hesse, live à Vienne, 1977 (DG)

Ma préférence va au studio de 55, la plus équilibrée, Rysanek est à son meilleur, j'apprécie beaucoup Hopf en empereur, pas le plus grand ténor, mais il chante son air du 2e acte comme un lied, avec un timbre très clair. L'orchestre est magnifique et établit un juste équilibre entre le drame et le merveilleux (je trouve qu'en 77, l'accentuation dramatique est trop appuyée et l'angoisse recouvre tout -- et je n'aime pas du tout Nilsson en teinturière !). Höngen est une très bonne nourrice et Schöffler est mille fois meilleur que Weber dans le live de la même année. Et la prise de son est idéale.

Strauss-Die Frau ohne schatten 41CJAKQQTHL._SL500_AA240_

Mes autres préférées, en dehors de la question des coupures : Solti (pour l'orchestre enchanteur, Varady, Behrens et Van Dam, malgré Runkel que je supporte mal et malgré un sentiment mitigé sur Domingo) et Karajan live.

Strauss-Die Frau ohne schatten 513Z7zoiGTL._SL500_AA240_ Strauss-Die Frau ohne schatten 41TDNGKVNSL._SL500_AA240_

J'aime bien aussi la version Keilberth, pour le Barack de Fischer-Dieskau et la nourrice de Mödl. Mais je ne connais ni Sawallisch ni Sinopoli.

PS : Et je me rends compte que je parle de disques dans la mauvaise rubrique... siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 15 Avr 2010 - 23:20

DavidLeMarrec a écrit:
Merci pour la mise au point.

Il y a aussi la version avec Steber / Höngen / Svanholm en 53, et puis des extraits (trois quarts d'heure) dans une très belle distribution, le premier témoignage de l'oeuvre.

A part ça, moi c'est 77 qui me parle le plus, à cause du souffle extraordinaire ; 55 Decca, c'est un peu précieux, presque galant, cet orchestre avec ces violons pincés. Ca ne vit pas beaucoup, c'est très studio, même Höngen n'est pas déchaînée.

Quant à Nilsson, je ne peux qu'abonder (naturellement), mais à côté des horreurs habituelles en Färberin, ma foi, je ne trouve pas ça si indigne (c'est juste pénible parce que c'est ff tout le temps).

Xavier a écrit:
Ben tu sais, la discographie de la Femme sans ombre, pour moi qui n'aime ni Rysanek, ni Nilsson, ni Varnay... il ne reste que les versions récentes qui soient susceptibles de m'intéresser.
Je ne connais pas Sinopoli, mais de toute façon, les deux Solti me satisfont amplement.
Il me reste le DVD Sawallisch à voir.

Hippolyte a écrit:
Mödl est juste une vieille nourrice... la voix vibre et vacille mais tient bon, incarne avec force cette nourrice. Je la préfère à Runkel !
Le reste du cast est excellent. Bjoner, beau timbre, a toutes les notes sans avoir la puissance de Rysanek, Fischer-Dieskau incarne Barak à merveille (timbre, présence), Thomas est un très bel empereur et Borkh est une teinturière idéale !

Xavier a écrit:
Malgré toutes leurs qualités, je ne suis pas un grand fan de Thomas ou Borkh... Et c'est encore surement une version très coupée...

Oui, Runkel je n'aime pas beaucoup moi non plus... Par contre, Lipovsek!! Very Happy

Hippolyte a écrit:
La version Keilberth, avec Thomas, Bjoner, Fischer-Dieskau, Borkh et Mödl anciennement publiée par DG vient enfin d'être rééditée, chez Brilliant :

Strauss-Die Frau ohne schatten Bril9095

Guillaume a écrit:
Ca a l'air excellent, surtout du coté du couple des teinturiers. Aprés, Bjoner/Thomas, je ne sais pas ce que ça vaut... Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_scratch

Et Mödl en nourrice promet d'être géniale.

Hippolyte a écrit:


En tout cas, le duo DFD/Borkh au 3e acte est à tomber !

DavidLeMarrec a écrit:

Solti est superbe, mais c'est un choix très net, le CD joue sur un côté très tranchant qui n'est pas habituel chez les autres chefs.

Quant à Sawallisch, c'est l'autre chef avec Solti à ne jamais faire de coupures dans ce répertoire. Ce sont les deux seuls à ma connaissance, du moins parmi ceux qui ont occupé le devant de la scène et qui ont été enregistrés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 15 Avr 2010 - 23:27

arnaud bellemontagne a écrit:
Je viens tout juste de finir de m'ecouter ça sur Musicme:
Strauss-Die Frau ohne schatten Die_frau1
Shocked Shocked Shocked

Une vie, un souffle, un engagement, un frémissement...

La direction de Bohm: d'une chaleur, d'un lyrisme, d'une fluidité...des phrasés au galbe merveilleux...certains contours sont d'une grâce à pleurer! Sad

La troupe: d'une brûlante implication...King ardent, Berry plébéien, Rysanek torche vivante, Nilsson surpuissante (mais peu variée il est vrai).

Et tout cela vit, s'anime, virevolte malgré les imperfections inhérentes au live...on est scotché du début à la fin (la fluidité est telle que l'on sent à peine les coupures).

Solti apparait plus froid et distancié en comparaison (mais cela n'enlève rien à la très grande qualité de sa version).

En somme, un fabuleux témoignage discographique de Bohm dans la lignée de son Ring et de son Tristan.

Commandé, du coup. Cool


Bohm Rules! king

aurele a écrit:
Je suis déjà à la fin de ce que l'on pourrait appeler la première scène du première acte. Je ne distingue pas bien les paroles à la fin de l'entrevue entre la Nourrice et l'Impératrice. Cela m'étonnerait que cela soit dû à la version que j'écoute : Böhm 1977.

Guillaume a écrit:
C'est dû au fait que l'orchestre est trés luxuriant à ce moment-là, que Hesse est déja un peu fatiguée et Rysanek se donne à fond. C'est un peu confus en effet, mais je suis en train d'écouter la scène Barak/Teinturière, c'est émouvant (et non-recréable en studio). Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_sad Nilsson est vraiment bien assortie avec Berry...et elle trouve des couleurs qu'elle n'a pas ailleurs.

Il faut passer au dessus de l'ambiance un peu désordonnée de ce live pour trouver ses suprêmes beautés.

[quote="aurele]Rysanek est fascinante mais il faut aimer cette voix. Moi j'aime beaucoup même si cela tient plus de cris à la fin de cette scène. Elle est peu intelligible mais tu as sans doute raison pour l'orchestre.[/quote]

arnaud bellemontagne a écrit:
Completement d'accord avec Guillaume, la finition n'est pas toujours au rendez-vous mais quelle intensité! quel engagement! drunken

Ce live est une perle à ranger parmi les autres tresors bohmiens captés sur le vif que sont le Ring et Tristan. king

aurele a écrit:
J'écoute avec livret également car il est disponible sur odb. Il y a une grande urgence dans ce live et intensité effectivement, c'est ce qui me pousse à continuer mon écoute.
Comme vous le savez, je suis peu réceptif à Nilsson. Cependant, je la trouve concernée dans le rôle de la Teinturière pour le moment et intéressante. La chanteuse qu'il faut que j'entende dans ce rôle est Ludwig également.

Guillaume a écrit:
Ludwig est bien à ce qu'il paraît (mais la version Karajan 64 est moins intense à ce qu'il paraît), et Borkh doit être géniale aussi.

aurele a écrit:
Tu n'as pas l'impression d'entendre un peu Varnay avec Nilsson dans cet enregistrement? Elle transforme beaucoup sa voix et la rend atroce.

Guillaume a écrit:
Ah non, j'entend Nilsson à son meilleur, campant réellement cette Femme pas trés sympathique. Et un peu de sprechgesang aussi.

Guillaume a écrit:

Les couleurs me font penser un peu à Varnay. Il faut dire que je n'ai pas l'habitude d'entendre souvent Nilsson puisque généralement, je ne la supporte pas.

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, Borkh, c'est terrible. Very Happy

Mais pour Nilsson, je suis d'accord avec Aurèle : elle chante de façon inhabituellement acide, à la limite de l'aigreur façon Varnay. Très agressif dans les harmoniques, sans doute pour passer l'orchestre immense (sans doute le rôle le plus inchantable de tout le répertoire, entre l'ambitus, l'immensité de l'orchestre, les intervalles absurdes, le peu de mélodisme et la longueur du rôle).

Je n'ai d'ailleurs pas entendu grand monde qui le chante de façon ne serait-ce que convaincante. Même Baird à la radio paraissait couverte par l'orchestre (en hurlant tout du long).

Guillaume a écrit:
Nilsson est peut-être assez acariâtre comme Teinturière, mais je trouve son incarnation convaincante. Et elle se donne vraiment, comme souvent en live avec Böhm.

Guillaume a écrit:
De toute façon, Rysanek EST l'Impératrice. Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_mrgreen

DavidLeMarrec a écrit:
Guillaume a écrit:
Nilsson est peut-être assez acariâtre comme Teinturière, mais je trouve son incarnation convaincante. Et elle se donne vraiment, comme souvent en live avec Böhm.
C'est très affirmatif, loin de la mollesse qu'elle affiche la plupart du temps (dans Wagner, quoi), mais de là à dire que c'est une incarnation, je resterais prudent. Il faut dire que la voix même est tellement répulsive ici que j'ai sans doute du mal à adhérer.
Elle a au moins l'avantage de ne pas être à la peine, ce qui d'importance non négligeable pour ce rôle (cela dit, j'avais beaucoup aimé le quatuor infernal Anthony / J. Henschel / DeVold / Lafont Laughing ).

Guillaume a écrit:
De toute façon, Rysanek EST l'Impératrice. Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_mrgreen
Tu as écouté quelles autres ? siffle

J'en vois qui apportent des choses beaucoup plus proche de ce qu'appellent texte et musique (luminosité en particulier).

Hippolyte a écrit:
Je n'ai vraiment pas une passion pour la teinturière de Nilsson qui, plus qu'aucune autre, en fait une mégère acariâtre à grosse voix. C'est d'ailleurs apparemment une tradition que de confier ce rôle à de grosses voix, ce qui ne rend pas ce rôle difficile très lisible et surtout dénature à mes yeux le personnage, lui ôte de sa complexité. Je ne trouve pas du tout le personnage antipathique, mais au contraire en proie à ses désirs, son insatisfaction, etc., donc difficile, tiraillé. Elle doit donc être déchaînée, rude, à fleur de peau et touchante en même temps.

Behrens est formidable dans le rôle : la quadrature du cercle.
Parmi les autres voix, je préfère Ludwig avec Karajan, très convaincante (éviter son live avec Böhm en 74, beaucoup moins bon), et Borkh, brûlante à souhait (et en plus avec DFD !). Mais Nilsson, dans ce cast idéal, fait un peu tache.

Quant à Varady, oui, elle aussi EST l'impératrice ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 15 Avr 2010 - 23:30

DavidLeMarrec a écrit:
Hippolyte a écrit:
Behrens est formidable dans le rôle : la quadrature du cercle.
Certes, mais c'est pas du juste, pour elle c'est trop facile. Surprised

Citation :
Mais Nilsson, dans ce cast idéal, fait un peu tache.
Admettons pour les autres, mais Hesse, idéale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 19044
Date d'inscription : 22/01/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 15 Avr 2010 - 23:33

Aurèle president! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 15 Avr 2010 - 23:34

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Mais Nilsson, dans ce cast idéal, fait un peu tache.
Admettons pour les autres, mais Hesse, idéale ?

Ah non, j'oubliais Hesse. Wink

Mais bon, idéal en soi, parce que je n'aime pas excessivement cette version, malgré son feu indéniable, mais je l'ai déjà dit plus haut je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 15 Avr 2010 - 23:40

Merci et bravo Aurèle. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyVen 16 Avr 2010 - 1:19

Justement je vais pouvoir parler du DVD Sawallisch dont j'ai regardé les 2 premiers actes.

Dans l'ensemble c'est pas mal du tout, sauf 2-3 ratés des cordes au I et Janis Martin qui n'est vraiment pas très agréable à écouter surtout dans l'aigü. (aigü qui ressemble à celui de Polaski, ça vous donne une idée du truc...)
Luana de Vol ne hurle pas trop (en tout cas pour ces deux premiers actes), le vibrato est très présent mais pas encore excessif, et elle assure quand même très bien son entrée si difficile. (mais évidemment ça n'est pas aussi délicat que Studer ou même Varady)
Seiffert et Lipovsek superbes, le reste du cast très honnête, mais la mise en scène, aux couleurs très sombres, n'est vraiment pas passionnante, surtout si on compare au DVD Solti/Friedrich...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vieille cire
Mélomane averti
vieille cire

Nombre de messages : 240
Age : 73
Localisation : asnieres sur seine
Date d'inscription : 06/05/2009

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyVen 16 Avr 2010 - 22:53

aurele a écrit:

Je récapitule les 4 versions de Böhm :
- Rysanek, Goltz, Hopf, Weber, Höngen, live à Vienne 1955 (Orfeo)
- Rysanek, Goltz, Hopf, Schöffler, Höngen, studio 1955 (Decca)
- Rysanek, Ludwig, King, Berry, Hesse, live à Vienne, 1974 (Opera d’Oro)
- Rysanek, Nilsson, King, Berry, Hesse, live à Vienne, 1977 (DG)

Il existe également une version Böhm du Met en 1966 avec Rysanek. King. Christa Ludwig, W. Berry et Dalis. Je l'ai aimée parce qu'ellle a la distribution la plus proche de ce que j'ai entendu à Paris où uniquement Ruth Hesse remplaçait Irène Dalis.
Mais une fois de plus ma nostalgie brouille peut être mon jugement.
(Téléchargeable sur: [lien retiré] )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptySam 17 Avr 2010 - 12:54

Ca a l'air génial ! Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_eek Distribution parfaite, du moins sur le papier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptySam 17 Avr 2010 - 13:02

Attention, vieille cire, ce site propose des enregistrements en téléchargement illégal, il vaut mieux le donner en privé... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptySam 17 Avr 2010 - 14:06

Guillaume a écrit:
Ca a l'air génial ! Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_eek Distribution parfaite, du moins sur le papier.

Apparemment il manque le premier acte... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vieille cire
Mélomane averti
vieille cire

Nombre de messages : 240
Age : 73
Localisation : asnieres sur seine
Date d'inscription : 06/05/2009

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptySam 17 Avr 2010 - 16:26

Wolferl a écrit:
Attention, vieille cire, ce site propose des enregistrements en téléchargement illégal, il vaut mieux le donner en privé... Wink
Merci du conseil!
Je présente donc mes excuses. J'avais cru comprendre que les enregistrements radio lorsqu'ils ne sont pas retravaillés profondément par une compagnie sérieuse de même que les enregistrements "très anciens" n'étaient plus illégaux;
En revanche, il est vrai que surtout dans les premières pages j'ai trouvé des enregistrements du commerce et j'évite de les télécharger.
Par conséquent... don't act et encore merci de votre intervention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptySam 17 Avr 2010 - 16:31

A mon avis, il n'y a pas grand risque à télécharger des enregistrements non libres de droits non publiés et non disponibles. Et puis, c'est tant pis pour les compagnies qui ont fait de la rétention d'oeuvre d'art !

Et c'est une honte que Walhall ou Myto ne nous aient pas sortis cette Frau ! Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptySam 17 Avr 2010 - 16:41

vieille cire a écrit:
Wolferl a écrit:
Attention, vieille cire, ce site propose des enregistrements en téléchargement illégal, il vaut mieux le donner en privé... Wink
Merci du conseil!
Je présente donc mes excuses. J'avais cru comprendre que les enregistrements radio lorsqu'ils ne sont pas retravaillés profondément par une compagnie sérieuse de même que les enregistrements "très anciens" n'étaient plus illégaux;
En revanche, il est vrai que surtout dans les premières pages j'ai trouvé des enregistrements du commerce et j'évite de les télécharger.
Par conséquent... don't act et encore merci de votre intervention.
C'est interdit. Mais il n'y a concrètement aucun risque de poursuites puisque les artistes sont contents que leur travail soit diffusé et que les compagnies éditrices qui font les procès ne sont pas directement concernées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyDim 18 Avr 2010 - 3:54

3è acte du DVD Sawallisch.

Le point positif, c'est quelques beautés dans la mise en scène tout de même, notamment la scène où l'Impératrice se retrouve devant le choix de prendre l'ombre ou pas, très belle.
Pour le reste, ça reste assez statique.

Par contre, de nombreux points assez négatifs, tout d'abord les nombreuses et idiotes coupures (il manque plus de 10 minutes dans cet acte, comme dans une vulgaire version Böhm), surtout la scène où la Nourrice égare Barak et sa femme... toute cette scène est (comme d'habitude) trafiquée pour être réduite, c'est vraiment idiot, tout ça pour gagner quelques minutes...
Ensuite l'orchestre connaît de nouvelles défaillances, les magnifiques descentes de violons après le "Ich will nicht!" sont complètement fausses notamment. Confused
Enfin Janis Martin est assez pénible dans le début de l'acte, où elle a beaucoup d'aigüs malheureusement...

Au final, c'est une représentation de bonne qualité, avec une assez bonne distribution, une mise en scène honnête... mais il ne faut pas comparer avec Solti (le seul autre DVD), parce que là ça fait mal.
Marton est moins pénible que dans mon souvenir, c'est même très poignant comme d'habitude avec cette chanteuse, ce n'est même pas vraiment hurlé en fait, simplement très puissant et avec un vibrato qui s'élargit un peu, mais je me demande si le visuel n'accentue pas cette impression car l'effort se lit sur son visage. (et en même temps ça passe avec son incarnation scénique Smile )
La voix reste assez belle à mon sens, en tout cas dans ce que j'ai réécouté ici de l'acte 3.
Mais surtout, Studer, là où DeVol donne une prestation proche de la prouesse vocale, est vraiment émouvante.
L'orchestre de Solti est évidemment plus clair et mordant que celui de Sawallisch, mais aussi bien plus beau. (et techniquement c'est impressionnant pour un live dans cette oeuvre)
Et pour ne rien gâcher, la mise en scène de G.Friedrich est vraiment belle et féérique, comme ce final où les deux couples se rejoignent et où on sent un véritable échange entre eux (pas comme chez Sawallisch où le couple de l'Empereur reste bêtement statique au-dessus du couple d'humains), et enfin les enfants qu'on voit derrière devant un tableau de Kandinsky... Tout ça est de toute façon mille fois plus incarné que chez Sawallisch.
Le seul avantage de Sawallisch c'est surtout Seiffert par rapport à Moser, qui est bon mais pas exceptionnel. (assez neutre)
Sinon, le reste de la distribution est vraiment exceptionnel chez Solti, avec même Terfel dans le rôle du messager!
Et... le DVD Solti, comme le studio, donne enfin l'oeuvre dans son intégralité!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyDim 18 Avr 2010 - 8:29

Citation :
comme dans une vulgaire version Böhm

Strauss-Die Frau ohne schatten 453217
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyDim 18 Avr 2010 - 17:54

Tu cours toujours toi. hehe

N'empêche, tu n'as pas envie d'écouter l'oeuvre en entier au moins une fois?
C'est pas pénible de suivre avec le livret et de subir de plein fouet les coupures?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyDim 18 Avr 2010 - 18:05

Guillaume a très clairement précisé que c'était Rysanek qui était géniale. siffle

Cela dit, il y a un tel souffle dans cette version que ça compense.

Maintenant, pour avoir le tout, ne lui reste plus qu'à écouter Solti. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyDim 18 Avr 2010 - 18:19

Bien sûr que j'en ai envie. C'est pour ça que j'ai dit que j'achèterais Solti CD ou DVD. Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_wink

Mais rien ne remplacera le souffle de la version Böhm 77 (à part peut-être Böhm 66 non-publiée Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_mrgreen ) et Rysanek.

Mais je goûterai volontiers d'autres plaisirs : Domingo et son exotisme, Behrens et sa superbe voix, Van Dam et sa sincérité, Studer et sa voix de cristal... etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 19044
Date d'inscription : 22/01/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyDim 18 Avr 2010 - 18:51

Guillaume: mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1186
Date d'inscription : 19/04/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 16:13

On ne parle pas trop de la version de la réouverture de l'opéra de Munich en 1963 dirigée par Keilberth avec Bjoner/Thomas/Borkh/DFD/Mödl.

Bjoner fait parfois des choses splendides mais parfois (à la fin) manque de la résonance de Rysanek. Dire qu'on aurait pu y entendre Della Casa qui refusa le rôle (et se consacra à Arabella).

La même distribution aurait pu chanter Elektra de façon absolue, mais ça aurait privilégier la Borkh...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 16:38

Quelqu'un a-t-il écouté la version Karajan avec Janowitz?

(et bienvenue à toi AD!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1186
Date d'inscription : 19/04/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 17:03

Salut Xavier!

J'ai écouté la version de Karajan avec Janowitz (1964).

C'est la "générale" qui a été enregistrée avec l'équipe alternative (Janowitz/Kuchta/Wiener au lieu de Rysanek/Ludwig/Berry dans la première éditée chez DG, dans les deux cas on garde Thomas et Hoffman).

Janowitz apporte sa lumière, elle est encore jeune, mais au final moins marquante évidemment que Rysanek, moins lourde toutefois mais parfois limite.
Il est presque plus intéressant de découvrir le couple Kuchta/Wiener car Ludwig/Berry on l'aura plusieurs fois encore (avec Böhm souvent).
Moins de splendeur vocale mais ça change un peu.

Karajan surtout me paraît moins impliqué que pour la première, c'est une générale... sans la tension électrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 17:07

Bon, ça ne m'enchante pas plus que ça... (ça se trouve à 10 euros sur Priceminister)
C'est coupé j'imagine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 17:11

Plus que Böhm, et certaines scènes sont déménagées.

Mais, à choisir, je prendrais tout de même la DG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 17:13

Sinon, figurez-vous que je suis en train d'écouter Böhm 55 (Decca) et de ne trouver ça plus que pas mal! L'orchestre est très beau, lyrique, et la prise de son hyper claire.
Même Rysanek ne me dérange pas trop ici. (elle a l'air bien meilleure qu'en 77)
Mais ça a l'air assez introuvable, non? (à part en médiathèque évidemment)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 17:20

Je savais que ça te plairait, c'est lisse et trés musical. Moi je trouve ça beaucoup moins cinglé que 77. Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_mrgreen

On la trouve ici :

http://www.arkivmusic.com/classical/album.jsp?album_id=57534

Et son écho sur le vif (avec Weber à la place de Schöffler) se trouve chez ORFEO, mais la prise de son est beaucoup moins bonne. (ça doit être plus investi)

Et je trouve que Rysanek n'est pas meilleure qu'en 77. En 55 elle a de la fraîcheur, mais reste timide. En 77, elle a du génie, ce qui compense une micro baisse vocale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 17:23

Guillaume a écrit:

Et je trouve que Rysanek n'est pas meilleure qu'en 77. En 55 elle a de la fraîcheur, mais reste timide. En 77, elle a du génie, ce qui compense une micro baisse vocale.

En 77, le début est très faux, et elle ne chante pas le contre-ré. (mais pas du tout quoi, c'est assez ridicule)
Après, je n'ai pas écouté en entier, c'est sûr...
Je vais de toute façon emprunter le Decca en médiathèque, le 77 est inécoutable pour moi. (Rysanek, Nilsson...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 17:28

Au III, elle n'atteint pas en 55 les sommets d'intensité qu'elle atteindra vingt ans plus tard.
Et 55, c'est du studio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 17:41

AD a écrit:
Bjoner fait parfois des choses splendides mais parfois (à la fin) manque de la résonance de Rysanek. Dire qu'on aurait pu y entendre Della Casa qui refusa le rôle (et se consacra à Arabella).
En même temps, c'était sage... Parce que sous ce déluge de boucan, Lisetta...

Xavier a écrit:
Sinon, figurez-vous que je suis en train d'écouter Böhm 55 (Decca) et de ne trouver ça plus que pas mal! L'orchestre est très beau, lyrique, et la prise de son hyper claire.
Même Rysanek ne me dérange pas trop ici. (elle a l'air bien meilleure qu'en 77)
Mais ça a l'air assez introuvable, non? (à part en médiathèque évidemment)
Rysanek est quand même au moins aussi laide vocalement, et sans l'engagement. Et puis cet orchestre viennois tout pincé et sucré, bof.

Etonnant que tu aimes ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 17:44

Je n'ai écouté que des bouts pour l'instant... mais en tout cas l'orchestre, ça me plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 18:51

Guillaume a écrit:
Au III, elle n'atteint pas en 55 les sommets d'intensité qu'elle atteindra vingt ans plus tard.
Et 55, c'est du studio.

Euh... du faux studio presque!

Enregistré suite aux représentations de Vienne, dans une salle louée au minimum. L'équipe voulait tellement faire un "studio" que les chanteurs n'ont presque pas été payés, que la salle n'était pas chauffée et que du public était accepté (sûrement pour rembourser une partie des frais!). Le tout avec de très grandes parties les unes à la suite des autres.

Alors oui, c'est moins "déglingué" que 77, mais tellement magique... L'orchestre sonne comme irréel, Schöffler est une splendeur... Rysanek moins lourde et plus claire, Göltz très bien, Hopf une très bonne surprise...
C'est la version que j'écoute le plus souvent.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1186
Date d'inscription : 19/04/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 19:05

DavidLeMarrec a écrit:
AD a écrit:
Bjoner fait parfois des choses splendides mais parfois (à la fin) manque de la résonance de Rysanek. Dire qu'on aurait pu y entendre Della Casa qui refusa le rôle (et se consacra à Arabella).
En même temps, c'était sage... Parce que sous ce déluge de boucan, Lisetta...

Oui tu as raison! hehe
Dommage qu'on n'ait trace d'une intégrale de sa Salomé (enfin il en existe une vidéo de la scène finale, pas mal mais sans plus).

La Frosch de Böhm chez Decca (1955) a un son sec qui m'agresse sans arrêt avec des violons qui sonnent comme du papier.
J'espère que Decca osera un jour la rééditer avec une meilleure remastérisation, par exemple chez Eloquence (série économique en plus).
Eloquence utilise un procédé appelé AMSI (AMbient Surround Imaging) sensé donné plus d'espace (avec un système type Surround ProLogic) mais même avec de la simple stéréo, on a plus de chaleur dans les timbres et l'aération.
J'ai racheté par exemple des valses de Vienne dirigées par Bokovsky de 1958. Sur mon ancienne édition, les cordes sonnent comme la Frosch, impossible de s'y faire (mais dans cette ancienne compil' qui classe par ordre chronologique, il y a ensuite des prises de son de la fin des années 60 et 70 et ça s'améliore franchement... sauf que les vales célèbres sont au début!).
Dans l'édition Eloquence, le son est formidable en très belle stéréo chaleureuse, ça aide quand même à apprécier un disque!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 19:07

AD a écrit:
Oui tu as raison! hehe
Dommage qu'on n'ait trace d'une intégrale de sa Salomé (enfin il en existe une vidéo de la scène finale, pas mal mais sans plus).
C'est quand même super bien, et elle est déchaînée ! Après ça, c'est sûr qu'on peut trouver plus adéquat.


Citation :
La Frosch de Böhm chez Decca (1955) a un son sec qui m'agresse sans arrêt avec des violons qui sonnent comme du papier.
C'est aussi le son de Vienne à l'époque, mais c'est vrai que c'est particulièrement spectaculaire dans cet enregistrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyLun 19 Avr 2010 - 20:25

Polyeucte a écrit:
Alors oui, c'est moins "déglingué" que 77, mais tellement magique... L'orchestre sonne comme irréel, Schöffler est une splendeur... Rysanek moins lourde et plus claire, Göltz très bien, Hopf une très bonne surprise...

Bien d'accord avec tout ça, c'est une version plus transparente, aux lignes plus claires. Elle n'est tiède que comparée au live de 77. Je lui trouve en effet la magie du conte qui convient à cet opéra. Il me semble que peu à peu dans les deux décennies suivantes Böhm accentuera excessivement l'aspect dramatique et angoissant au détriment du merveilleux, et cette version de 55 propose un bel équilibre. Moi aussi j'aime beaucoup Hopf en empereur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 22 Avr 2010 - 2:32

Mes impressions se confirment après l'écoute du 1er acte de ce Böhm 55.

Déjà, c'est la première fois que Rysanek ne me dérange absolument pas!
C'est juste pratiquement tout le temps, les "a" ne sont pas laids comme ils le seront souvent chez elle, et le timbre me paraît nettement moins moche qu'à l'habitude. Et les aigüs sont là.
Je ne dis pas que je préfère ça à Studer ou Varady, mais ça tient très bien la route et j'écoute ça sans aucun déplaisir, ce qui est déjà nouveau pour moi!
Et surtout, le reste de la distribution est un sans faute.
Pour un faux studio, c'est quand même très propre, même pour les voix des enfants par exemple à la fin de l'acte, qui ne sont quand même pas évidentes à mettre en place bien justes.
La prise de son a son avantage et son inconvénient tels qu'ils ont été soulignés plus haut.
C'est très très clair, on entend tout, moi je trouve ça admirable.
On entend aussi les imperfections du coup, mais ça n'est pas gênant, et elles sont assez rares.
Après, c'est vrai que c'est assez strident et que les tutti saturent presque, mais même au casque, ça ne m'a pas tellement dérangé.
Je suis d'accord avec Hippolyte, le climat féérique est très bien rendu, par contre je ne trouve pas que ça sonne trop lisse et propre comme le disait Guillaume, qui, malgré Rysanek et Böhm, essaie de dégommer cet enregistrement parce que c'est du Decca. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 22 Avr 2010 - 11:07

C'est surtout parce que Rysanek ne fait pas du Rysanek que Guillaume aime moins. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 22 Avr 2010 - 12:58

Ah oui, il faut qu'elle chante faux et que Böhm fasse canarder ses cuivres pour que ce soit bien. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 22 Avr 2010 - 13:06

N'empêche, sur ce coup-là je pense comme lui, il y a beaucoup plus de présence dans cette version sur le vif des années soixante-dix. Et moi c'est l'inverse, je n'aime pas Rysanek jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 22 Avr 2010 - 13:08

Ben là, j'aimerais savoir ce que tu lui reproches.
Le timbre n'est toujours pas très très beau, mais c'est quand même beaucoup moins gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptyJeu 22 Avr 2010 - 13:14

Je ne lui reproches rien. Le timbre est toujours aussi nauséeux et le personnage pas vraiment frémissant. Au moins, en 77, elle beugle, mais avec conviction.

La version de 77, c'est typiquement celle que j'ai détesté quand j'ai commencé, à cause de tous ses défauts, mais qui prise dans son ensemble, a un tel souffle que finalement je la digère beaucoup mieux que n'importe quelle autre. Ca fait passer les longueurs et les redites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptySam 24 Avr 2010 - 21:36

Strauss-Die Frau ohne schatten 41Vh5YtwEXL._SL500_AA300_
Distribution (attention les yeux) :

Martha Mödl - la Nourrice
Hans Hotter - le Messager
Jess Thomas - l'Empereur
Ingrid Bjoner - l'Impératrice
Inge Borkh - la Femme
Dietrich Fischer-Dieskau - Barak
Georg Paskuda - l'adolescent
et même Fassbaender en troisième esclave et voix d'enfant !

dir. Josef Keilberth
Munich - 1963
soirée du 21 novembre 1963

Globalement, c'est une trés bonne version, où l'on trouve des sommets qu'on ne retrouve nulle part ailleurs ! Mais il y a quelques points faibles qui n'en font peut-être pas un premier choix.

Martha Mödl est peut-être la Nourrice absolue : jamais les mots n'ont autant sonné que dans sa voix défaite et rauque. Hystérisant et passionnant.
Un des plus beaux moments de cette soirée est sa confrontation avec un Hans Hotter magnifique en Geisterbote, au tout début. Splendide.

Dietrich Fischer-Dieskau, tout de sophistication et d'émotion, nous émerveille constamment dans une composition qui n'a rien à envier à la vision plébéienne de Walter Berry. Inoubliable. Le chanteur est à son apogée, son Mandryka de la même année au même endroit est là pour nous le rappeller.

Inge Borkh est absolument superlative dans ce rôle inhumain de la Teinturière : non seulement elle assume largement, mais elle se montre également émouvante et investie. Une grande leçon : je serais maintenant curieux d'entendre une optique opposée du rôle en la personne de Christa Ludwig.

Par contre, le couple impérial est moins bon que le reste : Ingrid Bjoner a un beau timbre et de beaux moyens, mais ne parvient pas à entrer dans son conflit intérieur et peine à irradier. N'est pas Rysanek qui veut, mais il fallait bien une exception au quasi monopole que la chanteuse autrichienne a exercé sur ce rôle entre 1954 et 1986 (!). On peut donc considérer Bjoner comme une alternative plaisante mais jamais aussi fascinante.

Son mari, le chasseur et l'amant, Jess Thomas n'est pas trés en forme ce soir-là. Loin de la brillance de James King ou de la chaleur de Domingo, les sons qu'il émet sont peu gracieux (aigus ouverts) et il souffre d'un manque de panache certain. Il peine donc à emporter l'adhésion. (et sa diction est peu soignée)

Les seconds rôles sont tous remarquables, de Hallstein, Töpper, Paskuda en passant par Hotter ou Fassbänder. Un point fort.

Orchestralement, c'est un peu en dents de scie mais c'est toujours engagé et cela soutient admirablement la tension. Le vénérable Keilberth n'est certes pas Böhm : le souffle reste inférieure à la poudrière de Böhm 77. L'orchestre munichois s'en tire avec les honneurs.
Prise de son tout à fait réussie par ailleurs.

Coupure un peu sauvage du choeur d'enfants de la fin, c'est incompréhensible...mébon.

Une belle réussite, et une galerie de portraits inoubliables (et uniques) : Mödl, Borkh, Fischer-Dieskau et Hotter se hissent aux sommets et entrent dans l'Histoire. C'est une grande version donc, dont la sincérité et l'engagement masquent les défauts, notamment un couple impérial en retrait, surtout Thomas.

LAPIN D'ARGENT
Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_albino Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_albino Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_albino Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_albino et 3/4



Bref : achetez là ! Surtout que Brilliant vient donc de la réediter.

La présentation est sommaire (ils n'ont pas compris l'utilité du fourreau...), il n'y aucune information de quelque sorte, mais c'est à la mode de supprimer les livrets, hélas.......... Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_rolleyes

LAPIN DE LA PINGRERIE EDITORIALE décerné à Brilliant Classics pour sa collection "Brilliant Opera Collection"

"La peste soit de l'avarice et des avaricieux" Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptySam 24 Avr 2010 - 22:40

Apparemment, cette version est la championne des versions coupées, donc pour moi c'est à éviter absolument...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptySam 24 Avr 2010 - 22:41

C'est amusant, mais je crois qu'on va avoir affaire en matière de Frosch à deux sectes : les pro-Böhm 55 et les pro-Böhm 77. Strauss-Die Frau ohne schatten Icon_mrgreen
(vu que Xavier vient de rentrer dans les rangs des 55, aux côtés de Polyeucte et Hippolyte)

La lutte sera sanglante. Strauss-Die Frau ohne schatten 796625
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten EmptySam 24 Avr 2010 - 22:43

Xavier a écrit:
Apparemment, cette version est la championne des versions coupées, donc pour moi c'est à éviter absolument...

Pas sûr, elle dure quand même 3h05. Et le choeur d'enfants est coupé, mais le reste ne l'est pas plus que les autres Böhm ou Karajan. (la plus courte est Karajan 64 DG : 2h51)

Et il serait dommage de se priver de Fi-Di, Borkh et Mödl pour un choeur final, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Strauss-Die Frau ohne schatten Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Strauss-Die Frau ohne schatten
Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» La femme sans ombre de Strauss et Hofmannsthal
» [Interview] "Notre mère est notre bouclier !" - Bild Der Frau #40
» Strauss - Capriccio (cd & dvd)
» Strauss - Salomé
» Écoute comparée : R. Strauss, Tod und Verklärung (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: