Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Jessye Norman

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8944
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Jessye Norman - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jessye Norman   Jessye Norman - Page 4 EmptyLun 14 Oct 2019 - 19:57

Je ne me souviens pas qu'elle l'ait chanté en entier sur scène; en revanche elle a enregistré la Ballade de Senta (dans son récital Wagner avec Tennstedt chez EMI.)
Revenir en haut Aller en bas
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller

Nombre de messages : 4308
Age : 919
Date d'inscription : 27/11/2008

Jessye Norman - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jessye Norman   Jessye Norman - Page 4 EmptyLun 14 Oct 2019 - 20:14

Stefano P a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Pour moi c'est LA Tove éternelle des Gurrelieder.
J'ai également beaucoup aimé sa 3ème de Mahler (avec Abbado), ses 4 derniers Lieder de Strauss, ses Altenberg-Lieder de Berg et plus inattendu son Elsa atypique du Lohengrin de Wagner.

C'est très triste ; elle qui a intitulé son autobiographie Tiens-toi droite et chante ! (le conseil que lui donnait sa mère), elle était obligée de se déplacer sur une chaise roulante depuis ses problèmes à la colonne vertébrale. C'est comme ça qu'elle était apparue une dernière fois à Aix, lors de son récital au GTP, en 2016. J'ai eu la chance de la voir souvent, dans ses grands rôles tragiques : Didon, Phèdre, Ariane, Cassandre, ou sur la place de la Concorde dans cette apparition extraordinaire où elle déchaînait la fougue lyrique de la Marseillaise de Berlioz. Ce sont des souvenirs inoubliables d'une voix torrentielle et d'une présence incroyablement charismatique (je pense aussi à sa Marguerite de la Damnation  avec Ozawa, et ce passage tachycardique que personne n'a jamais mieux chanté : "Je suis à ma fenêtre..."). On peut bien sûr lui reprocher un certain maniérisme dans la diction, qui sentait tout de suite la préciosité dès qu'elle quittait le grandiose du pathos : ses mélodies s'en ressentent, surtout dans le répertoire français, et sa Carmen au disque qui est vraiment un contre-emploi malheureux. Mais pour sa Phèdre monumentale (à une époque où Rameau était surtout connu pour son neveu), son Ariane prodigieuse dans la chaleur des nuits aixoises, quand on ressortait complètement sonnés par la magnificence de ses prestations, pour tout ça, je ne la remercierai jamais assez...

Un accident dramatique qui a pourri ses dernières années de vie puisque c'est une sépticémie, consécutive à cet accident (eh oui, même 4 ans plus tard Confused ) qui a eu raison d'elle
Revenir en haut Aller en bas
https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller

Nombre de messages : 4308
Age : 919
Date d'inscription : 27/11/2008

Jessye Norman - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jessye Norman   Jessye Norman - Page 4 EmptyLun 14 Oct 2019 - 20:19

Benedictus a écrit:
luisa miller a écrit:
Mais contrairement à ce qu'insinue Benedictus je sais pourquoi je le déteste ayant fait des efforts surhumains pour écouter les opéras du monsieur (à commencer par Parsifal bien plus rédhibitoire que Tristan et Isolde déjà bien carabiné).
Ah, mais non, je n'ai rien insinué de semblable: je sais bien que tu as fait des efforts (tu n'avais pas aussi tenté le Vaisseau fantôme par Minko?) Je me contentais de te taquiner sur l'expression habituelle de ta wagnétophobie...

Ouaip, en 2013 avec Brimberg en Senta et Le Texier en Hollandais
Revenir en haut Aller en bas
https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1404
Date d'inscription : 30/08/2018

Jessye Norman - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jessye Norman   Jessye Norman - Page 4 EmptyLun 14 Oct 2019 - 20:27

luisa miller a écrit:
Un accident dramatique qui a pourri ses dernières années de vie puisque c'est une sépticémie, consécutive à cet accident (eh oui, même 4 ans plus tard Confused ) qui a eu raison d'elle

Tu sais ce qui lui est arrivé ? Elle a fait une chute ou c'est autre chose ? J'ai été vraiment très étonné de la voir en fauteuil roulant la dernière fois qu'elle est venue à Aix ; je ne pensais pas qu'elle était handicapée à ce point.
Revenir en haut Aller en bas
http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller

Nombre de messages : 4308
Age : 919
Date d'inscription : 27/11/2008

Jessye Norman - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jessye Norman   Jessye Norman - Page 4 EmptyLun 14 Oct 2019 - 20:36

Stefano P a écrit:
luisa miller a écrit:
Un accident dramatique qui a pourri ses dernières années de vie puisque c'est une sépticémie, consécutive à cet accident (eh oui, même 4 ans plus tard Confused ) qui a eu raison d'elle

Tu sais ce qui lui est arrivé ? Elle a fait une chute ou c'est autre chose ? J'ai été vraiment très étonné de la voir en fauteuil roulant la dernière fois qu'elle est venue à Aix ; je ne pensais pas qu'elle était handicapée à ce point.

Non. Je sais qu'elle a eu un accident, mais je ne crois pas qu'on en ai su plus. Wikimachin parle d'une intervention au niveau de la colonne vertébrale, j'ai lu ailleurs accident ... De toute façon, le résultat est le même, elle a fait une sépticémie suite à ce qui s'est passé en 2015. Et nous on a plus que nos yeux pour pleurer
Revenir en haut Aller en bas
https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1404
Date d'inscription : 30/08/2018

Jessye Norman - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jessye Norman   Jessye Norman - Page 4 EmptyLun 14 Oct 2019 - 20:43

luisa miller a écrit:
Stefano P a écrit:
luisa miller a écrit:
Un accident dramatique qui a pourri ses dernières années de vie puisque c'est une sépticémie, consécutive à cet accident (eh oui, même 4 ans plus tard Confused ) qui a eu raison d'elle

Tu sais ce qui lui est arrivé ? Elle a fait une chute ou c'est autre chose ? J'ai été vraiment très étonné de la voir en fauteuil roulant la dernière fois qu'elle est venue à Aix ; je ne pensais pas qu'elle était handicapée à ce point.

Non. Je sais qu'elle a eu un accident, mais je ne crois pas qu'on en ai su plus.

Oui, effectivement ; elle a écrit son autobiographie en 2014, juste avant ce problème grave (en 2015), et elle n'en parlait pas en public. Je crois bien que ce récital aixois (décembre 2016) a été le dernier qu'elle a donné, elle était vraiment très diminuée.
Revenir en haut Aller en bas
http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller

Nombre de messages : 4308
Age : 919
Date d'inscription : 27/11/2008

Jessye Norman - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jessye Norman   Jessye Norman - Page 4 EmptyLun 14 Oct 2019 - 20:50

Toujours selon wikimachin Norman s'était retiré de a scène en 2009. Cela étant dit elle a fait beaucoup de gospel pendant quelques années, mais je ne sais pas si les deux " catégories " opéra /gospel se sont " mélangées " avant qu'elle n'arrête définitivement sa carrière opératique ou si la dame a commencé le gospel après sa retraite
Revenir en haut Aller en bas
https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87965
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Jessye Norman - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jessye Norman   Jessye Norman - Page 4 EmptyLun 14 Oct 2019 - 21:09

Stefano P a écrit:
Colbran a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Pour l'exprimer avec ses propres mots : so o gron omoo d'orond lo dospotio do so vouo do choo oxopono.

pété de rire

Norman, ou le triomphe de la Nature. Pouvoir sortir autant de son avec une voix aussi engorgée, ça laisse rêveur.
Mais enfin, quelle nature ! Je ne l'ai entendue qu'à deux reprises, et c'est vrai que c'était assez saisissant, mais vraiment à des lieues de ce que j'apprécie dans l'art vocal.
On m'a toujours dit de bonnes choses sur son Africaine florentine, jamais écoutée, ça vaut le coup?

Pour revenir au sarcasme de notre ami David, je ne sais pas d'où il sort cette histoire de la prononciation marshmallows de Norman ; en français en tout cas, je l'ai toujours trouvée très précise et éminemment compréhensible...

Ses voyelles étaient très homogénéisées et les consonnes pas toujours audibles… (En français, prononcé autant en arrière, vraiment dur de suivre, mais c'était pire en allemand.)

Pour autant, sa voix avait une pureté sombre, un charisme immédiat qui forçaient l'admiration. J'aime vraiment beaucoup ce qu'elle a laissé, même si ça ne me comble jamais tout à fait pour ces raisons de texte.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1404
Date d'inscription : 30/08/2018

Jessye Norman - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jessye Norman   Jessye Norman - Page 4 EmptyLun 14 Oct 2019 - 21:56

Tiens, j'avais fait un petit compte-rendu de ma lecture de son autobiographie ; je le remets ici, si ça peut intéresser quelques forumistes :

Stand Up Straight and Sing ! (Tiens–toi droite et chante !) Le titre du livre de mémoires de Jessye Norman (dont la traduction française est parue aux éditions Fayard) donne bien la tonalité générale de l’ouvrage : on ne va pas s’y amuser beaucoup et le lecteur friand d’anecdotes ou de potins sur le monde de l’opéra restera cruellement sur sa faim ! Cette phrase injonctive, c’est celle que lui adressait sa mère quand elle était enfant, à Augusta, dans l’état de Géorgie. Ses parents étaient des afro-américains aisés, plutôt rigoristes, très croyants, et on sent qu’ils ont eu une très grande influence sur leur fille qui leur consacre de fort nombreuses pages : l’enfance et les années d’apprentissage occupent d’ailleurs les deux-tiers de l’ouvrage et l’évocation de la carrière de la chanteuse une centaine de pages seulement, ce qui est tout de même un peu frustrant pour le passionné d’art lyrique qui attendait des détails sur la collaboration de la chanteuse avec des musiciens du calibre de Muti, Karajan, Davis, Levine ou Boulez. Elle en parle fort peu, de façon souvent plutôt allusive, alors que l’on aurait aimé avoir plus de détails. Même discrétion sur ses collèges : les autres chanteuses afro-américaines ne sont pratiquement pas citées : ni Leontyne Price, ni Arroyo, ni Verrett, ni Barbara Hendricks ; seules Bumbry et Battle ont droit à une mention, au détour d’une phrase. La seule grande aînée qu’elle salue avec un chapitre entier est Marian Anderson, dont on sent qu’elle se considère (à bon droit, certainement), comme l’héritière. Il ne faudra pas attendre plus de détails sur les autres grands artistes qu’elle a côtoyés : seuls sont mentionnés (et là aussi très rapidement) Fischer-Dieskau et Joan Sutherland. Peu de pages aussi sur ses mémorables participations au Festival de Salzbourg et à celui d’Aix-en-Provence, où sa magnifique Phèdre dans l’Hippolyte et Aricie de Rameau est à peine mentionnée en quelques lignes. C’est dommage car quand elle consent à s’étendre un peu plus sur les ouvrages qu’elle a chantés, elle est passionnante, comme dans les quelques pages qu’elle consacre à la préparation minutieuse de son interprétation de l’opéra en un acte pour soprano solo Erwartung (Attente) de Schoenberg (qu’elle chantait en le couplant dans la même soirée avec La Voix Humaine de Poulenc) ou à la production étonnante, réalisée au Japon, de l’Oedipus Rex de Stravinski, avec Seiji Ozawa (il en reste heureusement un DVD).

Bon, alors de quoi est-il question dans cet ouvrage de trois-cent cinquante pages ? Essentiellement, on l’a dit, de l’enfance et des années de formation de la chanteuse : très croyante, stricte dans ses principes (une grande discipline de vie, une exigence de perfection, pour soi-même et pour les autres), marquée à jamais par la ségrégation raciale qu’elle a connue dans sa jeunesse et qui l’a meurtrie au point qu’elle est évidemment hypersensible sur la question du racisme, à laquelle elle consacre un long chapitre, intitulé Le racisme tel qu’il vit et respire). Bien légitimement, elle est à fleur de peau sur ce sujet, et elle cite plusieurs exemples où le lecteur ne peut pas parfois se demander si elle ne sur-réagit pas : il est question à un moment donné d’un membre de la sécurité d’un hôtel qui, tandis qu’elle fait des exercices de gymnastique dans la piscine, lui demande si elle est bien une cliente de l’hôtel ; aussitôt elle s’enflamme : « Voilà donc un Américain de première génération, comme le montre sa façon de parler, qui se permet d’affronter une Américaine de quatorzième génération et de contester son droit d’être dans la piscine de l’hôtel ! » Elle appelle séance tenante le directeur de l’hôtel, lui signale le nom du malotru et quitte l’hôtel "pour toujours" !

Jessye Norman est, là aussi à juste titre, très fière de sa carrière et de la réussite de cette petite fille d’Augusta qui est arrivée à côtoyer les plus grands personnages du monde de la musique, mais aussi les présidents, les hommes politiques les plus influents ; elle détaille dans de très longues pages les nombreuses réceptions où elle a été invitée de par le monde à l’occasion de la célébration d’événements exceptionnels (le bicentenaire de la Révolution en France, la chute du mur de Berlin en Allemagne) ou de l’investiture d’un nouveau président américain, et les médailles et diplôme honoris causa qui lui ont été remis dans de très nombreux pays. Il faut le reconnaître, cette litanie de triomphes et de reconnaissances est souvent un peu fastidieuse pour le lecteur, mais je ne voudrais pas décourager les lecteurs qui voudraient se lancer dans la lecture de l’ouvrage, où il y a quand même beaucoup de choses passionnantes pour ceux qui s’intéressent aux questions de la ségrégation et de la lutte des afro-américains pour conquérir l’égalité, et également des indications passionnantes sur la technique vocale et la physiologie de la voix (le timbre, la "couleur" de la voix, le contrôle du souffle).

Quand Jessye Norman consent à se laisser aller un peu à la plaisanterie et à la légèreté, cela donne même quelques moments très plaisants et très drôles, comme cette partie de pêche à laquelle elle participe sur un lac québécois, alors qu’elle est déjà une diva mondialement connue ; le capitaine du bateau qui l’a entendue fredonner s’approche d’elle et lui dit : « Vous devriez vous y mettre sérieusement ! Je parie qu’on vous engagerait pour chanter quelque part. J’ai entendu beaucoup de chanteurs de mon temps, et vous êtes très bonne ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




Jessye Norman - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jessye Norman   Jessye Norman - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jessye Norman
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Taste à la BBC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: