Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Christine Brewer

Aller en bas 
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyLun 17 Mai 2010 - 9:29

Je me permet de lancer cette petite discution sur une soprano wagnéro-straussienne du moment (enfin surtout d'il y a quelques années je le crains) qui se fait très discrète sur les plus grandes scènes... alors que pourtant...

Une petit bio d'abord...
Née en 1955, elle grandit dans le Mississipi et c'est à Saint-Louis qu'elle auditionne pour entrer dans le choeur en 1981. En 1982, elle débute donc dans ce choeur pour chanter l'Opéra des Gueux . Mais c'est en 1990 qu'elle va débuter dans un grand rôle soliste avec Elen Ford de Peter Grimes.
Carrière étrange que la sienne puisqu'en 1989, elle participe à une Master Class conduite par Birgit Nilsson et est l'une des 10 gagnantes d'une audition sponsorisée par le MET. Malgré cela, elle limite ses représentations, voulant donner la priorité à sa fille tant que cette dernière est encore jeune. Par contre, une fois sa fille sortie des études (et donc sûrement devenue indépendante...), elle va augmenter son nombre de représentations.
Son répertoire est principalement centré sur Wagner (Isolde et Brünnhilde), Strauss (Ariadne, la Teinturière) ou Britten (Elen Ford ou Elizabeth I), mais ça ne l'empêche pas de chanter Donna Anna ou Leonora de Fidelio par exemple.

En 2009, elle devait chanter dans le Ring du MET, mais a été contrainte d'annuler suite à une chute sur la glace... Dommage... une occasion manquée?



Personnellement :
Je l'ai entendue deux fois... dans le même rôle. C'était dans la FROSCH à Bastille il y a maintenant 3 ans... Sa Teinturière était en assez mauvaise forme pour la première (elle était malade), mais par la suite, cela s'est grandement amélioré pour nous donner une Teinturière vraiment très belle, sans le côté mégère que peut donner une Marton par exemple. La voix était ronde et agréable, le personnage tranchant quand il le fallait...

Vous allez me dire : "Mais pourquoi il en parle aujourd'hui??" Et bien oui, pourquoi... parce que récemment, j'y ai repensé et me suis demandé ce qu'on pouvait entendre d'autre d'elle... et suis allé me pencher sur différents enregistrements comme Tristan et Isolde (dirigé par Runnicles) ou encore ses 4 Derniers Lieder de Strauss...

Et dans les deux écoutes, j'ai vraiment trouvé ça magnifique! Sa mort d'Isolde (parce que oui, j'ai pas encore eu le temps de tout écouter) ainsi que le duo du 2ème acte sont vraiment superbes... une voix puissante, charpentée, mais qui possède ce je ne sais quoi de velouté...
Et surtout, la révélation aura été les Lieder de Strauss. Vraiment une splendeur... Le timbre rond et beau, accompagné d'une certaine puissance maîtrisée... le tout avec une grande musicalité... et une attention aux mots...



Donc, ma question est la suivante... Que pensez-vous de Brewer? Pourquoi sa carrière ne décolle-t-elle pas autant qu'une Stemme par exemple... uniquement une question de "carrure"? (si c'est le cas, c'est vraiment dommage de se priver d'une telle voix je trouve Shit ) ou alors paye-t-elle sa volonté de conserver une vie de famille avec sa fille?

Ensuite, une autre petite question : que faut-il écouter d'elle?
- Son Isolde en intégrale est-elle bien? (j'ai peur du Tristan... même si David en dit le plus grand bien il me semble : Treleaven)
- Il y a un War Requiem dirigé par Masur avec Finley... ça paraît intéressant aussi...
- On peut aussi trouver un récital en anglais (dommage), un Don Giovanni...


Pour des infos en plus : http://www.christinebrewer.com

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87948
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyLun 17 Mai 2010 - 20:59

Bien, dans le lied, c'est un peu en force (Schubert, RVW, etc.), mais son Isolde avec Runnicles est de toute façon le Tristan qui m'a le plus ému au disque avec Karajan I. Je ne dis pas que ce soit plus abouti que Barenboim ou Pappano, parce que l'orchestre est un brin terne et suiviste (si vous avez écouté Runnicles, vous voyez bien de quelle excellence un peu fade je veux parler).

Et en Isolde, c'est solide et très touchant à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyLun 17 Mai 2010 - 22:01

Merci de cette participation!! Mr.Red

Va falloir que je m'écoute son Isolde alors...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyMar 18 Mai 2010 - 12:24

Bonne nouvelle!!

Christine Brewer doit sortir un récital avec les grandes scènes de Strauss... on peut espérer du bien beau! Pas encore de programme, ça doit sortir en france en Août...

Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyJeu 15 Juil 2010 - 9:16

Hop hop hop...

Voici donc quelques nouvelle sur ce récital Strauss :

Christine Brewer TEL-31755-02
1. Elektra, Op. 58: Scène de la reconnaissance (20:48)
2. Capriccio, Op. 85: Interlude (3:02)
3. Die Frau ohne Schatten, Op. 65: Scène de l'emprisonnement (10:12)
4. Salome, Op. 54: Danse des sept voiles (8:58)
5. Salome, Op. 54: Scène finale (15:54)

Avec Eric Owens en Oreste et Barak...


Bon, dommage de ne pas avoir plus de scènes pour Brewer, mais c'est intéressant. J'aurais par exemple été bien curieux de l'entendre dans le monologue d'Elektra, ou alors celui de la Comtesse de Capriccio... Dommage...

Et puis un petit entretien avec la soprano ICI

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7051
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyJeu 15 Juil 2010 - 13:29

Polyeucte a écrit:
ça ne l'empêche pas de chanter Donna Anna ou Leonora de Fidelio par exemple.
qu'elle a d'ailleurs enregistrés:

Christine Brewer L08666b1rj6Christine Brewer M11008hbwwwChristine Brewer M25873xmuam

+

Christine Brewer M13779t9h7v

Wagner Tannhäuser
Mozart Don Giovanni
Gluck Alceste
Weber Oberon
Sullivan The Golden Legend
Weber Euryanthe
Kálmán Gräfin Mariza
Rodgers Carousel
Lehár Giuditta
Rossini Stabat mater
Beethoven Ah! perfido! . . . Per pieta, non dirmi addio
Merrill Carnival

Christine Brewer M68871ppj0p

Mozart Le nozze di Figaro
Gluck Alceste
Wagner Tannhäuser
Britten Peter Grimes
Beethoven Fidelio
Handel Rodelinda
Gluck Alceste
Wagner Lohengrin
Menotti The Consul
Korngold Die tote Stadt
Dvorák Songs my mother taught me (Als die alte Mutter)
Lehár Das Land des Lächelns
Rodgers Climb Ev'ry Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyJeu 14 Oct 2010 - 10:44

Et pour ne pas laisser la petite Christine toute seule... un petit compte rendu du récital Strauss!


Déjà, question choix des scènes, c'est assez étrange... En effet, pourquoi préférer la scène de la reconnaissance et non le monologue d'Elektra? Pourquoi aussi avoir introduit l'interlude de Capriccio sans nous proposer la scène finale? Et pourquoi cette danse des sept voiles? Question auxquelles je n'ai pas la réponse... Mais on peut déjà avoir quelques éléments à l'écoute...

Pour Elektra, c'est donc la scène de la reconnaissance qui est présentée, avec en Oreste un bon Eric Owens. A l'écoute, on comprend assez vite que l'agressivité nécessaire à Elektra dans le monologue n'est pas ce qui va le mieux pour Christine Brewer. Même si la voix est puissance et large, la rondeur aurait gommé les tourments de cette bête qui nous est présentée au début. Car dans ce duo ici enregistré, il y a toute une partie douce et rêveuse, qui elle met particulièrement en valeur le velouté de la voix et l'aisance de la chanteuse. Ainsi, dans ce duo, la première partie manque un peu de argne et de haine, mais éclot sur le cri libérateur "Oreste!!". A noter tout de même une malédiction qui ouvre cette scène impressionnante! L'aigu est lancé avec facilité, telle un javelot!
L'interlude de Capriccio permet de revenir sur terre en douceur, pour attérir sur la scène d'emprisonnement de la Frau... Et là c'est une vraie illumination. Alors qu'elle avait chanté le rôle de la Teinturière quelque peu malade à Bastille il y a quelques années, Christine Brewer m'avait fait forte impression... Mais là c'est vraiment magnifique. Phrasé aérien, voix souple et ronde montrant une vraie tendresse... Jamais elle ne sera la mégère qu'on peut entendre le timbre doux et rond permet de montrer un femme totalement hors du monde... à la recherche de son mari. Mari chanté par Eric Owens encore une fois. Vraiment un somptueux moment!
Puis on quitte ce passage calme et en crescendo pour arriver sur la danse des sept voiles. Menée tambour battant mais avec des beaux changements de rythme, cela permet la transition vers une scène finale de Salomé impressionnante. Si Christine Brewer n'est pas la petite fille perverse recherchée, elle reste féminine. Disons qu'ici, Salomé à plus la trentaine qu'autre chose. Donc convaincante? Pas tout à fait du point de vue interprétatif. Mais vocalement, c'est encore une fois sans aucune difficulté qu'elle se hisse au dessus de l'orchestre déchaîné qui ouvre la scène. Toujours soignée, la ligne de chant nous propose donc de vraies beautés, portée qu'elle est pas ce timbre rond et plain qui est la marque de Christine Brewer.
Du point de vue orchestre, David Runnicles fait de belles choses, même si l'orchestre semble quelque peu à la peine à certains endroits, manquant de mordant ou de rondeur. Mais la vie de Strauss est là!

Si il peut être un peu frustrant du point de vue programme (j'aurais tellement aimé entendre plus la soprano et un peu moins l'orchestre...), ce disque semble avoir été très bien pensé du point de vue programme, permettant à Christine Brewer de montrer ses talents et nous promenant devant ces trois portraits de femmes. Les deux parties musicales permettent une transition très bien étudiée pour ce qui est de l'ambiance.

En espérant pouvoir un jour voir Christine Brewer mise en avant, et notamment qu'elle puisse nous laisser la trace de sa Teinturière, dont elle possède une caractérisation de grande classe je trouve.

Et voilà! coucou

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Rameau
Mélomaniaque


Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 12/01/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyJeu 14 Oct 2010 - 11:02

Tu sais, elle a 55 ans d'après ce que tu dis, c'est pas maintenant que sa carrière va décoller... Bizarrement, je ne me souviens plus de sa teinturière récente à Bastille (il faut dire que j'étais obnubilé par le cauchemar orchestral causé par le sieur Kuhn...), mais elle chantait aussi souvent à Paris sous Gall. Je l'avais cataloguée dans la catégorie "chanteurs américains increvables mais sans grande finesse" que Gall employait à tour de bras. Maintenant, ça commence à dater, je ne me souviens même plus très bien de ce qu'elle a bien pu chanter alors...
Revenir en haut Aller en bas
http://musicasola.blogspot.com/
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1475
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyJeu 14 Oct 2010 - 11:03

Merci pour le compte-rendu ! Je n'avais pas vu ce sujet sur cette artiste que j'aime bien.
Sur son site web, on s'aperçoit que la saison 2010-2011 ne sera composée pour elle que de participations à des concerts symphoniques (des messes, la Huitième de Mahler, etc.) certes dans des cadres prestigieux (Chicago Symphony Orchestral, Royal Concertgebouw) mais c'est vrai que c'est un peu dommage... Les échos de sa Teinturière à Bastille (que je n'ai pas vue) étaient bons, elle pourrait donc revenir à l'ONP, à l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyJeu 14 Oct 2010 - 11:28

Rameau a écrit:
Tu sais, elle a 55 ans d'après ce que tu dis, c'est pas maintenant que sa carrière va décoller...

Oh mais je en rêve pas qu'elle remplace Stemme par exemple... ce ne sera jamais le cas. Mais juste un peu plus de scène. D'un autre côté, je suis pas certain qu'elle veuille en faire beaucoup plus. Peut-être qu'elle est plus à l'aise dans des versions de concerts ou qu'elle veut privilégier autre chose qu'une grande carrière très prenante...

Citation :
Bizarrement, je ne me souviens plus de sa teinturière récente à Bastille (il faut dire que j'étais obnubilé par le cauchemar orchestral causé par le sieur Kuhn...), mais elle chantait aussi souvent à Paris sous Gall. Je l'avais cataloguée dans la catégorie "chanteurs américains increvables mais sans grande finesse" que Gall employait à tour de bras. Maintenant, ça commence à dater, je ne me souviens même plus très bien de ce qu'elle a bien pu chanter alors...

Ah Khun... Mr.Red c'était bien mou tout ça.
Brewer avait été malade pour la première, avec des graves absents et des aigus stridents. Et puis j'y étais retourné vers la fin et là ça avait été la révélation... Une superbe teinturière...
Quand tu dis sans finesse, à l'écoute de ces différents disque, je suis pas trop d'accord avec toi. Le timbre a peut-être une rondeur homogène qui peut faire penser à une certaine indolence, mais après, à l'écoute de ses 4 Derniers Lieder par exemple, ou de son Isolde, c'est quand même magnifique et très détaillé d'un point de vue couleur et nuances...

Wagneropathe a écrit:
Merci pour le compte-rendu ! Je n'avais pas vu ce sujet sur cette artiste que j'aime bien.
Sur son site web, on s'aperçoit que la saison 2010-2011 ne sera composée pour elle que de participations à des concerts symphoniques (des messes, la Huitième de Mahler, etc.) certes dans des cadres prestigieux (Chicago Symphony Orchestral, Royal Concertgebouw) mais c'est vrai que c'est un peu dommage... Les échos de sa Teinturière à Bastille (que je n'ai pas vue) étaient bons, elle pourrait donc revenir à l'ONP, à l'occasion.

Oui, mais je crains qu'elle ne se réserve plus pour les concerts qu'autre chose... et en priorité pas trop loin de chez elle. Vu comme elle a mis sa carrière de côté pour ses enfants, ce ne serait pas étonnant...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Rameau
Mélomaniaque


Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 12/01/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 15 Oct 2010 - 0:32

J'aurais sans doute mieux fait d'écrire "sans personnalité" que "sans finesse"... De toute façon, les souvenirs d'ancien combattant comme ça... j'en parle, mais je n'en fais surtout pas une vérité absolue !
Revenir en haut Aller en bas
http://musicasola.blogspot.com/
Zwielicht
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 05/06/2010

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyJeu 21 Oct 2010 - 18:53

Rameau a écrit:
J'aurais sans doute mieux fait d'écrire "sans personnalité" que "sans finesse"... De toute façon, les souvenirs d'ancien combattant comme ça... j'en parle, mais je n'en fais surtout pas une vérité absolue !

En tout cas, j'espère que ses Gurrelieder avec Zinman seront documentés parce qu'elle y était très bien. Il est dommage que M. Jansons n'ait pas fait appel à elle et se soit adressé à Deborah Voigt
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 8 Juil 2011 - 14:29

Zwielicht a écrit:
En tout cas, j'espère que ses Gurrelieder avec Zinman seront documentés parce qu'elle y était très bien. Il est dommage que M. Jansons n'ait pas fait appel à elle et se soit adressé à Deborah Voigt

Elle y est splendide... D'une opulence vocale somptueuse, jamais dure ou violente... un vrai bonheur sa Tove (et puis le reste du concert est splendide aussi! Lang en Ramier est géniale, Gould très bon, l'orchestre magnifique, les choeurs impressionnants...)


Sinon, le 17 Juillet, elle va chanter Turandot à Los Angeles... en espérant une diffusion radio! Very Happy
http://www.hollywoodbowl.com/tickets/performance-detail.cfm?id=4541

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 8 Juil 2011 - 14:34

Polyeucte a écrit:
une scène finale de Salomé impressionnante. Si Christine Brewer n'est pas la petite fille perverse recherchée, elle reste féminine. Disons qu'ici, Salomé à plus la trentaine qu'autre chose. Donc convaincante? Pas tout à fait du point de vue interprétatif. Mais vocalement, c'est encore une fois sans aucune difficulté qu'elle se hisse au dessus de l'orchestre déchaîné qui ouvre la scène. Toujours soignée, la ligne de chant nous propose donc de vraies beautés, portée qu'elle est pas ce timbre rond et plain qui est la marque de Christine Brewer.

Je me fais taper dessus si je dis que, par bien des paramètres, Brewer me fait penser à Eaglen dans ses bonnes années (la scène finale de Salome, ici, par exemple : http://www.amazon.fr/Mozart-Strauss-Arias/dp/B000008A4Y/ref=sr_1_9?s=music&ie=UTF8&qid=1310128429&sr=1-9) ?
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 8 Juil 2011 - 14:38

bAlexb a écrit:
Je me fais taper dessus si je dis que, par bien des paramètres, Brewer me fait penser à Eaglen dans ses bonnes années (la scène finale de Salome, ici, par exemple : http://www.amazon.fr/Mozart-Strauss-Arias/dp/B000008A4Y/ref=sr_1_9?s=music&ie=UTF8&qid=1310128429&sr=1-9) ?

Je connais pas la Eaglen des bonnes années.. enfin si en fait... un peu... et oui, il y a quelque chose dans la voix... mais je trouve Brewer plus délicate (c'est aussi dû au répertoire qu'elle chante!) et nuancée dans son chant!

Mais si c'est une méchanceté, je te propose d'aller écouter Eaglen dans ses moins bonnes années!


Et puis surtout, c'est que la voix de Brewer ne bouge pas... si on compare les récents enregistrements à ceux plus anciens, elle rayonne toujours autant, sans dureté dans l'aigu ou métal hurlant...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 8 Juil 2011 - 14:41

Polyeucte a écrit:
bAlexb a écrit:
Je me fais taper dessus si je dis que, par bien des paramètres, Brewer me fait penser à Eaglen dans ses bonnes années (la scène finale de Salome, ici, par exemple : http://www.amazon.fr/Mozart-Strauss-Arias/dp/B000008A4Y/ref=sr_1_9?s=music&ie=UTF8&qid=1310128429&sr=1-9) ?

Je connais pas la Eaglen des bonnes années.. enfin si en fait... un peu... et oui, il y a quelque chose dans la voix... mais je trouve Brewer plus délicate (c'est aussi dû au répertoire qu'elle chante!) et nuancée dans son chant!

Mais si c'est une méchanceté, je te propose d'aller écouter Eaglen dans ses moins bonnes années!


Et puis surtout, c'est que la voix de Brewer ne bouge pas... si on compare les récents enregistrements à ceux plus anciens, elle rayonne toujours autant, sans dureté dans l'aigu ou métal hurlant...

Justement, oui, je parlais des bonnes années. Moins tant pour une similitude parfaite (si Brewer dure...), que pour cette sensation d'opulence colorée, de lourds drapé (un brocart, par exemple ; une passementerie de fils métalliques, par exemple, fusionnant une soie dense et des effets de brillance, etc.) secoués de larges envolées. Avec, c'est vrai, le plus d'un chant beaucoup plus détaillé chez Brewer ; peut-être moins héroïque, parfois (j'ai beaucoup aimé la férocité de l'Isolde d'Eaglen à l'acte I de la version Levine) mais sans doute plus creusé et plus ciselé sur sa superficie.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 8 Juil 2011 - 14:45

bAlexb a écrit:
Justement, oui, je parlais des bonnes années. Moins tant pour une similitude parfaite (si Brewer dure...), que pour cette sensation d'opulence colorée, de lourds drapé (un brocart, par exemple ; une passementerie de fils métalliques, par exemple, fusionnant une soie dense et des effets de brillance, etc.) secoués de larges envolées. Avec, c'est vrai, le plus d'un chant beaucoup plus détaillé chez Brewer ; peut-être moins héroïque, parfois (j'ai beaucoup aimé la férocité de l'Isolde d'Eaglen à l'acte I de la version Levine) mais sans doute plus creusé et plus ciselé sur sa superficie.

Oui, je vois bien ce que tu veux dire sur la texture de la voix...
Moins héroïque oui... car moins dure déjà et aussi parce que je pense que la dame ne force pas sur sa voix pour asséner des aigus par exemple. Ils sortent déjà assez franc, mais elle ne cherche pas à le faire claquer!

Son Isolde est beaucoup plus féminine que ce dont je me souviens d'Eaglen. Mais reste quand même assez dure et déterminée... Et elle survole le rôle avec un art de la nuance et une souplesse vocale sidérante! drunken

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23254
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 8 Juil 2011 - 14:52

La dernière fois qu'Eaglen a chanté un rôle, il semblerait que ce soit en mai 2010 à Seattle, le rôle d'Helen dans Amelia de Hagen. Depuis, on ne sait pas ce qu'elle devient. J'avoue très peu la connaître. Par ailleurs, pour découvrir Brewer, j'écouterai sans doute la version Runnicles de Tristan und Isolde.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3523
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 21 Oct 2011 - 19:53

Je suis en train de découvrir Brewer. C'est assez étonnant comme la voix me fait penser, pour le grain, à celle de Norman. Une véritable surprise d'ailleurs, j'imaginais quelque chose d'un peu plus criard et acide, là c'est plutôt tapis de velour. J'écoute son récital Strauss, les lieder, (par des moyens détournés) : ce qui me la rend immédiatement sympathique c'est le côté un peu mat de la voix, la vibration réduite pour ce type de vocalité, le vibrato très discret, en tout cas à l'époque (je me demande comment ça a évolué depuis). Après oui il y a un côté un peu épais dans l'émission, qui donne une impression de coton dans les joues et dans la bouche, ça manque un peu d'arrête (pour changer de mon sempiternel "manque d'angles"). Ca limite tout de suite les raffinements de phrasé. Mais enfin, a priori, c'est plutôt intelligent comme chant, nuancé, très rêveur par moment, pas trop en force même si on perçoit régulièrement l'héroïsme.

Je suis intéressé parce que je viens d'acheter un récital Hyperion au programme curieux, qui regroupe des "bis" célèbres de chanteuses américaines. Des ballades, des mélodies de salon, quelques extraits de comédies musicales. Le genre de choses sucrées que j'aime bien, les soirs d'hiver.

Merci Polyeucte pour le topic.

Christine Brewer 0034571178134_1_75

A noter la magnifique jaquette Mr. Green


Dernière édition par Francesco le Sam 22 Oct 2011 - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3523
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 21 Oct 2011 - 19:54

C'est vrai que ça ne manque pas d'allure, pour un tank wagnérien :

/watch?v=0SvsaayLlLQ&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 21 Oct 2011 - 23:48

Comment a évolué la voix? Très bien et pas beaucoup en fait... elle a conservé cette rondeur quelque soit le registre...

Tiens, tu sais qu'elle a chanté Gloriana de Britten et de fort belle manière je trouve? Very Happy


Pour le récital des bis, je suis preneur de ton avis... j'ai regardé, mais j'ai un peu peur en fait! Embarassed

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23254
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 10 Aoû 2012 - 21:40

Otello a écrit:
Christine Brewer M13779t9h7v

Wagner Tannhäuser
Mozart Don Giovanni
Gluck Alceste
Weber Oberon
Sullivan The Golden Legend
Weber Euryanthe
Kálmán Gräfin Mariza
Rodgers Carousel
Lehár Giuditta
Rossini Stabat mater
Beethoven Ah! perfido! . . . Per pieta, non dirmi addio
Merrill Carnival

J'ai écouté ce disque pour découvrir cette soprano, pas la meilleure porte d'entrée sans doute. Les airs italiens traduits en anglais, heureusement peu ne fonctionnent pas contrairement aux traductions de l'allemand et du français. Brewer a une très belle voix, avec un côté lumineux, une richesse du medium, une voix entre Renée Fleming et Marie-Nicole Lemieux pour moi avec le côté dramatique en plus du timbre mais après tout, pour moi, Fleming est un soprano dramatique d'agilité (agilité plus trop aujourd'hui) et Lemieux est une mezzo dramatique plutôt qu'une contralto. J'ai trouvé ce disque ennuyeux, je ne sais pas si la traduction est responsable mais cela manque de relief en terme de mots, d'inflexions, sauf dans "Ah perfido". Dans l'air d'Oberon, je préfère clairement Callas et Rysanek. Pour l'air de Giuditta, ce n'est pas Popp et surtout pas Netrebko même si c'est très musical. Pour Alceste, ce n'est ni Callas, ni Baker, ni Horne. Chef à la direction sans grand esprit, plate voire lourde. J'entendrai Brewer en Donna Anna dans la version Mackerras dans la langue d'origine de création. Faudra que j'écoute le disque Strauss notamment également.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 10 Aoû 2012 - 21:46

J'ai souvent hésité à écouter ces disques en anglais...

Si tu peux écouter son récital Strauss, en effet, c'est mieux! Sinon, son Isolde est superbe aussi! Very Happy Et puis ses 4 derniers Lieder de Strauss... splendides!

Pour Donna Anna, c'est un peu particulier (elle semble essayer de contenir sa voix...) mais c'est très beau je trouve!
On trouve aussi une Brünnhilde en entier en concert... et puis une Teinturière aussi au moins...
Sans compter son Elisabeth de Britten géniale!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23254
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 10 Aoû 2012 - 21:51

John Treleaven me fait peur au vu de ce que j'ai lu, notamment sur son Siegfried. Peter Rose m'avait beaucoup plu en La Roche dans la retransmission du Met de Capriccio au cinéma mais Marke est un rôle très diffférent.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20259
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer EmptyVen 10 Aoû 2012 - 21:53

EN effet, c'est pas le Tristan du siècle, mais ça reste écoutable... et vu l'Isolde, l'orchestre et les autres chanteurs, ça vaut le coup je trouve!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Christine Brewer Empty
MessageSujet: Re: Christine Brewer   Christine Brewer Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Christine Brewer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: