Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:20

Otello a écrit:
en studio:


Es-ce qu'il y a une cohésion dans la distribution? C'est évidemment luxueux sur le papier puisque cela rassemble 4 grandes stars : Ghiaurov, Pavarotti, Freni et Caballé. Cela a été enregistré sur plusieurs années. J'ai relevé les dates de 1980 et 1982. Par ailleurs, dans les années 1980, Ghiaurov n'est plus au sommet. Mefistofele est tout de même le rôle titre. Le deuxième rôle le plus important est celui de Faust. Les deux figures féminines c'est-à-dire Margherita et Elena sont plus effacées voire secondaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 45
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:26

Pour Ghiaurov, c'est trop tard, surtout dans ce rôle qui souligne la fatiguede la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:31

Richard a écrit:
Pour Ghiaurov, c'est trop tard, surtout dans ce rôle qui souligne la fatiguede la voix.

Vous êtes plusieurs à le souligner. C'est pour cela que je m'étonne du choix d'Otello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélius
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:37

Pour entendre Ghiaurov en studio, dans ses bonnes années:

Il y a une superbe version du prologue seul avec Ghiaurov dirigé par Bernstein : mieux chanté et mieux dirigé que dans la version De Fabritiis.

Il y a aussi un disque d'extraits de 1967 chez Decca dirigé par Sylvio Varviso avec Ghiaurov et Franco (et non pas Ferruccio) Tagliavini. La scène du sabbat y figure en entier:



Dernière édition par Cornélius le Ven 27 Aoû 2010 - 16:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:41

Cornélius a écrit:
Il y a une superbe version du prologue seul avec Ghiaurov dirigé par Bernstein : mieux chanté et mieux dirigé que dans la version De Fabritiis.

C'est dans un disque avec des lieder de Strauss et la scène finale de Salome chantés par Caballé. Bernstein dirige aussi la dance des 7 voiles. Je ne vois pas le lien entre les deux mais ce n'est pas grave. Ce sont deux concerts différents qui ont été mis dans un même disque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19250
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:46

Ou sinon pour Ghiaurov, il un a un superbe direct, avec Tebaldi et Bergonzi... dirigé par Gardelli... en 1966...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cornélius
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:47

<< C'est dans un disque avec des lieder de Strauss et la scène finale de Salome chantés par Caballé. Bernstein dirige aussi la dance des 7 voiles. Je ne vois pas le lien entre les deux mais ce n'est pas grave. Ce sont deux concerts différents qui ont été mis dans un même disque >>

Oui, les extraits de Salome avec Caballe sont tout aussi réussis (Bernstein génial!).

En fait ce sont trois faces de vinyles qui ont été mises ensemble lors de la réédition CD
A l'origine, la face Boito complétait un enregistrement de la Faust-Symphonie de Liszt par le même Bernstein, et le disque Strauss était séparé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:50

Polyeucte a écrit:
Ou sinon pour Ghiaurov, il un a un superbe direct, avec Tebaldi et Bergonzi... dirigé par Gardelli... en 1966...

J'ai de la chance car ce live est écoutable sur spotify.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:53

Cornélius a écrit:
Il y a aussi un disque d'extraits de 1967 chez Decca dirigé par Sylvio Varviso avec Ghiaurov et Franco (et non pas Ferruccio) Tagliavini. La scène du sabbat y figure en entier:

Malheureusement, cela n'a jamais été réédité en disque. Cela existe seulement en vinyle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélius
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:56

Jamais réédité en CD, mais on peut trouver le vinyle sur le net ou aux puces.

Parmi ces sélections oubliées de Decca, il y a aussi l'Aïda avec Birgit Nilsson, Luigi Ottolini, Grace hoffmann et Louis Quillico direction John Pritchard.


Dernière édition par Cornélius le Ven 27 Aoû 2010 - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:59

Cornélius a écrit:
Jamais réédité en CD, mais on peut trouver le vinyle sur le net ou aux puces.

Encore faut-il avoir de quoi écouter les vinyles? Notre matériel chez nous permettant de les écouter ne marche plus à ma connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84491
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 16:59

Cornélius a écrit:
Pour entendre Ghiaurov en studio, dans ses bonnes années:
aurele a écrit:
C'est dans un disque avec des lieder de Strauss et la scène finale de Salome chantés par Caballé. Bernstein dirige aussi la dance des 7 voiles. Je ne vois pas le lien entre les deux mais ce n'est pas grave. Ce sont deux concerts différents qui ont été mis dans un même disque.
Le lien entre les deux, c'est qu'ils ont pensé à moi en faisant le couplage parfait pour que je n'y touche jamais. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 45
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:03

aurele a écrit:
Richard a écrit:
Pour Ghiaurov, c'est trop tard, surtout dans ce rôle qui souligne la fatiguede la voix.

Vous êtes plusieurs à le souligner. C'est pour cela que je m'étonne du choix d'Otello.

Mais il n'y a pas que Ghiaurov. moi je privilégierais Siepi ou Ramey. D'ailleurs, l'enregistrement de Muti avec Ramey me tente pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:04

Richard a écrit:
Mais il n'y a pas que Ghiaurov. moi je privilégierais Siepi ou Ramey. D'ailleurs, l'enregistrement de Muti avec Ramey me tente pas mal.

J'ai écouté entre hier soir et aujourd'hui la version Serafin avec Siepi, Del Monaco et Tebaldi. J'en parlerai un peu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélius
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:36

Siepi est formidable, il a toutes les qualités: une des plus grandes basses de l'après-guerre.

Par contre, c'est un des pires disques de Del Monaco (il remplaçait au pied levé Di Stefano qui avait plaqué toute l'équipe alors que les deux tiers de son rôle étaient déjà enregistrés): il donne l'impression d'être constipé et de pousser quand il faudrait être libre et élégant.

Tebaldi, c'est Tebaldi: large et grande voix ni juvénile ni très expressive.

L'orchestre n'est pas terrible terrible.

Je préfère l'intégrale inachevée avec Di Stefano, finalement publiée sous forme de disque d'extraits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84491
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:40

Cornélius a écrit:
Par contre, c'est un des pires disques de Del Monaco (il remplaçait au pied levé Di Stefano qui avait plaqué toute l'équipe alors que les deux tiers de son rôle étaient déjà enregistrés): il donne l'impression d'être constipé et de pousser quand il faudrait être libre et élégant.
Ah tiens, je l'ai toujours trouvé très émouvant ici : cette capacité à accentuer de façon expressive... Et la voix est à son sommet tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cornélius
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 17:46

La façon dont il coupe les virages et perd l'adhérence des roues arrières dans la vocalise qui amorce le final de la scène du jardin est assez peu gracieuse tout de même, non?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84491
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Ven 27 Aoû 2010 - 18:00

Ah, ce n'est pas le petit-marquis de l'acte II de Gounod, c'est sûr. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Radames
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 850
Age : 50
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 11:46

Cornélius a écrit:
Siepi est formidable, il a toutes les qualités: une des plus grandes basses de l'après-guerre.

Par contre, c'est un des pires disques de Del Monaco (il remplaçait au pied levé Di Stefano qui avait plaqué toute l'équipe alors que les deux tiers de son rôle étaient déjà enregistrés): il donne l'impression d'être constipé et de pousser quand il faudrait être libre et élégant.Tebaldi, c'est Tebaldi: large et grande voix ni juvénile ni très expressive.

L'orchestre n'est pas terrible terrible.

Je préfère l'intégrale inachevée avec Di Stefano, finalement publiée sous forme de disque d'extraits.

On peut ne pas aimer le Faust de Del Monaco mais ce n'est pas une raison pour écrire n'importe quoi.... pale
Le Faust de Del Monaco ne possède pes le miel et la suavité que lui conféraient Gigli et Tagliavini mais il possède un côté "sénil malsain" agrémenté d'une énergie et d'une agressivité féline.
Dans le duo avec Marguerita on sent que le "vieux loup" (rajeuni) est sur le point d'emballer l'agneau qu'il va croquer....
Il n'est certes pas au mieux dans les airs 'Dai campi" et "Giunto sul passo" mais dans l'ensemble du rôle il est très convaincant.
Son épilogue est boulversant et son aigu final sur "Balluardo m'è il vangelo" est tout sauf constipé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84491
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 12:13

Je me suis opposé au sentiment de Cornélius, mais je ne partage pas vraiment non plus le tien : je ne sens rien de négatif dans ce Faust-là. Il y a quelque chose de très incisif (c'est vrai que Dai campi n'est pas la grâce incarnée), comme provenant d'une agitation intérieure. J'entends le Faust "intranquille", plus qu'un chanteur en méforme ou qu'un prédateur (et je trouve "Giunto sul passo" fascinant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Radames
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 850
Age : 50
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 13:20

DavidLeMarrec a écrit:
Je me suis opposé au sentiment de Cornélius, mais je ne partage pas vraiment non plus le tien : je ne sens rien de négatif dans ce Faust-là. Il y a quelque chose de très incisif (c'est vrai que Dai campi n'est pas la grâce incarnée), comme provenant d'une agitation intérieure. J'entends le Faust "intranquille", plus qu'un chanteur en méforme ou qu'un prédateur (et je trouve "Giunto sul passo" fascinant).

Le côté "intranquille" fait partie également partie du personnage brossé par MDM, tout comme ces côtés "sénil" et prédateur dont j'ai parlé plus haut.
La scène où il apreçoit "il frate grigio" avançant à pas feutrés est magnifique, ainsi que sa rencontre avec Mefisto juste après le "Dai campi". Et puis il y a cette page magnifique : "Se tu mi doni un' ora di riposo" avec un tel pouvoir d'évocation. Une fois de plus MDM incarne un personnage, on l'aime ou on ne l'aime pas mais le personnage est là, il vit, il nous transporte, on voit la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84491
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 13:51

Oui, non seulement il était l'un des rares chanteurs de son époque à être capable de réellement jouer sur scène (je ne me suis jamais remis de son Don José moscovite... et après on essaie de nous faire accroire que c'est Callas qui a inventé le jeu de scène...), mais en plus il était aussi capable de transmettre des émotions très précises avec le seul micro. De mon côté, c'est à ça que je juge l'art d'un chanteur : s'il est capable avec le son seul de produire un discours aussi complet que si on le voyait, alors c'est un très grand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 13:56

Je dois avouer que j'ai vraiment du mal à trouver les intentions et le personnage derrière ce métal pas très séduisant à mes oreilles. Je préfère largement le timbre de Corelli, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 850
Age : 50
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 13:57

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, non seulement il était l'un des rares chanteurs de son époque à être capable de réellement jouer sur scène (je ne me suis jamais remis de son Don José moscovite... et après on essaie de nous faire accroire que c'est Callas qui a inventé le jeu de scène...), mais en plus il était aussi capable de transmettre des émotions très précises avec le seul micro. De mon côté, c'est à ça que je juge l'art d'un chanteur : s'il est capable avec le son seul de produire un discours aussi complet que si on le voyait, alors c'est un très grand.

N'oublions pas que MDM n'a enregistré que des rôles qu'il a chanté sur scène (même une ou deux fois).
Il ramenait devant les micros ces sensations, inflexions, slanci, etc.... qu'il avait lorsqu'il intreprêtait ces personnages sur scène. Il conférait à ses personnages de studio la même vis tragica qu'il leur donnait sur scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 850
Age : 50
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 14:07

Guillaume a écrit:
Je dois avouer que j'ai vraiment du mal à trouver les intentions et le personnage derrière ce métal pas très séduisant à mes oreilles. Je préfère largement le timbre de Corelli, en fait.

MDM mit près de dix ans pour s'imposer en Italie alors que Di Stefano faut "starifié" dans la botte dès ses débuts (il chantait à la scala à .... 24 ans!). La cause : son timbre de voix un peu âpre et sa façon vaillante et incisive de déclamer aux antipodes du lyrisme d'un Gigli, d'un Tgliavini, d'un DiStefano ou d'un Pavarotti.
Comme disait un journaliste de l'époque : "Del Monaco, il ne suffit pas de l'entendre, il faut le voir"
Les documents disponibles montrent non seulement un grand chanteur mais surtout un grand acteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 45
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 14:40

Radames a écrit:
Guillaume a écrit:
Je dois avouer que j'ai vraiment du mal à trouver les intentions et le personnage derrière ce métal pas très séduisant à mes oreilles. Je préfère largement le timbre de Corelli, en fait.

MDM mit près de dix ans pour s'imposer en Italie alors que Di Stefano faut "starifié" dans la botte dès ses débuts (il chantait à la scala à .... 24 ans!). La cause : son timbre de voix un peu âpre et sa façon vaillante et incisive de déclamer aux antipodes du lyrisme d'un Gigli, d'un Tgliavini, d'un DiStefano ou d'un Pavarotti.
Comme disait un journaliste de l'époque : "Del Monaco, il ne suffit pas de l'entendre, il faut le voir"
Les documents disponibles montrent non seulement un grand chanteur mais surtout un grand acteur.

Certes, mais il faisait un peu toujours la même chose, des "trucs" qui marchaient bien. Contrairement à Callas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 850
Age : 50
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 14:51

Richard a écrit:
Radames a écrit:
Guillaume a écrit:
Je dois avouer que j'ai vraiment du mal à trouver les intentions et le personnage derrière ce métal pas très séduisant à mes oreilles. Je préfère largement le timbre de Corelli, en fait.

MDM mit près de dix ans pour s'imposer en Italie alors que Di Stefano faut "starifié" dans la botte dès ses débuts (il chantait à la scala à .... 24 ans!). La cause : son timbre de voix un peu âpre et sa façon vaillante et incisive de déclamer aux antipodes du lyrisme d'un Gigli, d'un Tgliavini, d'un DiStefano ou d'un Pavarotti.
Comme disait un journaliste de l'époque : "Del Monaco, il ne suffit pas de l'entendre, il faut le voir"
Les documents disponibles montrent non seulement un grand chanteur mais surtout un grand acteur.

Certes, mais il faisait un peu toujours la même chose, des "trucs" qui marchaient bien. Contrairement à Callas.

Michelangelo ou Caravaggio aussi, pourtant....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 45
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 15:06

Radames a écrit:
Richard a écrit:
Radames a écrit:
Guillaume a écrit:
Je dois avouer que j'ai vraiment du mal à trouver les intentions et le personnage derrière ce métal pas très séduisant à mes oreilles. Je préfère largement le timbre de Corelli, en fait.

MDM mit près de dix ans pour s'imposer en Italie alors que Di Stefano faut "starifié" dans la botte dès ses débuts (il chantait à la scala à .... 24 ans!). La cause : son timbre de voix un peu âpre et sa façon vaillante et incisive de déclamer aux antipodes du lyrisme d'un Gigli, d'un Tgliavini, d'un DiStefano ou d'un Pavarotti.
Comme disait un journaliste de l'époque : "Del Monaco, il ne suffit pas de l'entendre, il faut le voir"
Les documents disponibles montrent non seulement un grand chanteur mais surtout un grand acteur.

Certes, mais il faisait un peu toujours la même chose, des "trucs" qui marchaient bien. Contrairement à Callas.

Michelangelo ou Caravaggio aussi, pourtant....


Hmmm. et bien écoute, je trouve la comparaison un peu fumeuse je te laisse seul comparer un chanteur comme del Monaco à des génies comme Michelange ou Caravage.
Un style propre à un peintre, c'est une chose. Faire les même gestes en guise d'interprétation (se tirer les cheveux en arrière, rouler des yeux, etc...) d'un rôle, une autre.
Je ne comprendrai jamais ce genre de réaction qu'on ne voit que chez les fous d'opéras.
D'autant plus que del Monaco m'électrise sur scène, mais ce n'est pas sous estimer son talent que de remarquer deux-trois tics de "comédiens".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 850
Age : 50
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 15:14

[quote="Richard"][quote="Radames"][quote="Richard"]
Radames a écrit:
Guillaume a écrit:


Hmmm. et bien écoute, je trouve la comparaison un peu fumeuse je te laisse seul comparer un chanteur comme del Monaco à des génies comme Michelange ou Caravage.
Un style propre à un peintre, c'est une chose. Faire les même gestes en guise d'interprétation (se tirer les cheveux en arrière, rouler des yeux, etc...) d'un rôle, une autre.
Je ne comprendrai jamais ce genre de réaction qu'on ne voit que chez les fous d'opéras.
D'autant plus que del Monaco m'électrise sur scène, mais ce n'est pas sous estimer son talent que de remarquer deux-trois tics de "comédiens".


Del Monaco collabora avec Stanislawsky (metteur en scène créateur de la fameuse technique d'expression qui porte son nom). Il fut tellement marqué par cette rencontre qu'il fit cette technique sienne et l'adapta sur les scènes lyriques. De plus n'oublie pas que le jeu d'un artiste de théâtre doit être visible par le public de TOUTE la salle, c'est pourquoi la gestuelle se doit d'être "exagérée".
Le même genre de gestuelle et regards que l'on voit dans les films muets où les acteurs devaient faire comprendre par le regard et les gestes ce qu'ils voulaient exprimer : expressionisme!
Si tu voyais le film Otello (RAI 1958), tu verrais un MDM beaucoup plus racé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 15:16

version Serafin :

C'est une version qui m'a plu globalement. La direction de Serafin est efficace, plutôt vivante.
Cesare Siepi a des graves superbes, une voix magnifique. L'incarnation est très convaincante par ailleurs. Il est vraiment impressionnant, vipérin.
Mario Del Monaco est un artiste qui me séduit de plus en plus. Certes, ce n'est pas le roi de la nuance mais il se donne à fond. Il y va avec ses tripes. L'incarnation m'a convaincu malgré le côté brut de décoffrage. J'ai trouvé son interprétation de "Giunto sul passo" magnifique. J'aime la couleur barytonnale de la voix.
Renata Tebaldi est une bonne Margherita. Sa manière de phraser est superbe, elle a un legato parfait. Les aigus sont un petit peu durs par moment mais son interprétation du grand air du personnage "L'altra notte in fondo al mare" est magnifique. Les ornements sont parfaitement exécutés.
Floriana Cavalli est une Elena plutôt anonyme même si c'est bien chanté.
Lucia Danieli et Piero De Palma complètent efficacement la distribution.
Il faut connaître cette version pour le trio principal d'interprètes en particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 850
Age : 50
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 15:19

aurele a écrit:
version Serafin :

C'est une version qui m'a plu globalement. La direction de Serafin est efficace, plutôt vivante.
Cesare Siepi a des graves superbes, une voix magnifique. L'incarnation est très convaincante par ailleurs. Il est vraiment impressionnant, vipérin.
Mario Del Monaco est un artiste qui me séduit de plus en plus. Certes, ce n'est pas le roi de la nuance mais il se donne à fond. Il y va avec ses tripes. L'incarnation m'a convaincu malgré le côté brut de décoffrage. J'ai trouvé son interprétation de "Giunto sul passo" magnifique. J'aime la couleur barytonnale de la voix.
Renata Tebaldi est une bonne Margherita. Sa manière de phraser est superbe, elle a un legato parfait. Les aigus sont un petit peu durs par moment mais son interprétation du grand air du personnage "L'altra notte in fondo al mare" est magnifique. Les ornements sont parfaitement exécutés.
Floriana Cavalli est une Elena plutôt anonyme même si c'est bien chanté.
Lucia Danieli et Piero De Palma complètent efficacement la distribution.
Il faut connaître cette version pour le trio principal d'interprètes en particulier.

Pour ma part c'est ma version préférée même si j'aime beaucoup le Faust de Pavarotti.
Encore une intégrale qui dégage un climat, une atmosphère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3087
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 19:31

Richard a écrit:
Radames a écrit:
Guillaume a écrit:
Je dois avouer que j'ai vraiment du mal à trouver les intentions et le personnage derrière ce métal pas très séduisant à mes oreilles. Je préfère largement le timbre de Corelli, en fait.

MDM mit près de dix ans pour s'imposer en Italie alors que Di Stefano faut "starifié" dans la botte dès ses débuts (il chantait à la scala à .... 24 ans!). La cause : son timbre de voix un peu âpre et sa façon vaillante et incisive de déclamer aux antipodes du lyrisme d'un Gigli, d'un Tgliavini, d'un DiStefano ou d'un Pavarotti.
Comme disait un journaliste de l'époque : "Del Monaco, il ne suffit pas de l'entendre, il faut le voir"
Les documents disponibles montrent non seulement un grand chanteur mais surtout un grand acteur.

Certes, mais il faisait un peu toujours la même chose, des "trucs" qui marchaient bien. Contrairement à Callas.

Euh ... les "trucs" de Callas post Visconti étaient tellement connues et systématiques que je ne sais plus quel metteur en scène avait demandé à Cuberli de les reprendre (sur le mode héroï-comique) dans une production du Turc en Italie. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 45
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Lun 30 Aoû 2010 - 20:45

Francesco a écrit:
Richard a écrit:
Radames a écrit:
Guillaume a écrit:
Je dois avouer que j'ai vraiment du mal à trouver les intentions et le personnage derrière ce métal pas très séduisant à mes oreilles. Je préfère largement le timbre de Corelli, en fait.

MDM mit près de dix ans pour s'imposer en Italie alors que Di Stefano faut "starifié" dans la botte dès ses débuts (il chantait à la scala à .... 24 ans!). La cause : son timbre de voix un peu âpre et sa façon vaillante et incisive de déclamer aux antipodes du lyrisme d'un Gigli, d'un Tgliavini, d'un DiStefano ou d'un Pavarotti.
Comme disait un journaliste de l'époque : "Del Monaco, il ne suffit pas de l'entendre, il faut le voir"
Les documents disponibles montrent non seulement un grand chanteur mais surtout un grand acteur.

Certes, mais il faisait un peu toujours la même chose, des "trucs" qui marchaient bien. Contrairement à Callas.

Euh ... les "trucs" de Callas post Visconti étaient tellement connues et systématiques que je ne sais plus quel metteur en scène avait demandé à Cuberli de les reprendre (sur le mode héroï-comique) dans une production du Turc en Italie. Confused

Si tu changes ton pseudo rien que pour venir me contredire, c'est pas la peine hein... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3087
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 31 Aoû 2010 - 1:48

Non, je sais bien. J'étais repéré bien avant Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 850
Age : 50
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 31 Aoû 2010 - 10:42

[quote="Francesco"][quote="Richard"][quote="Radames"]
Guillaume a écrit:

Euh ... les "trucs" de Callas post Visconti étaient tellement connues et systématiques que je ne sais plus quel metteur en scène avait demandé à Cuberli de les reprendre (sur le mode héroï-comique) dans une production du Turc en Italie. Confused

Tous les grands ont leurs trucs.... c'est ce qui les différencient des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 12 Oct 2010 - 21:20

Je viens d'entendre Pavarotti dans "Giunto sul passo estremo" sous la direction de Leone Magiera. C'est extrait de ce disque :


Son interprétation est de toute beauté. Il était au sommet de ses moyens à l'époque de l'enregistrement de ce disque visiblement. Il semblerait que ce soit un disque du jeune Pavarotti. C'est très lent mais merveilleux tout de même. Le timbre fait tout je trouve dans cette interprétation même si le texte est vraiment ciselé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 16:52

Guillaume a écrit:
Polyeucte a écrit:
J'aime bien Tebaldi en 1966, mais je sens que ça va pas trop te plaire!


Oui, si on pouvait éviter...

Avant 1960, je ne dis pas non. Mr. Green

Non, non ; il ne faut pas se priver. Notamment de la version Sanzogno en 65, suprêmement chantée (Tebaldi, Ghiaurov, Kraus et, excusez du peu, Souliotis pour une Elena pulpeuse et lumineuse au possible !). On peut, certes, trouver (je suis le premier) que Kraus manque un peu d'énergie dans le rôle, d'acuité, de tranchant ; voire de simple prégnance.

http://www.amazon.com/Mefistofele-Ghiaurov-Suliotis-Conductor-Performance/dp/B003TBZ778

Bien sûr, comparé à Del Monaco (voire à Bergonzi qui fait tout autre chose, en matière de mot et de gestion du son et de la phrase, à la fois impériale et impérieuse : http://www.amazon.fr/Mefistofele-Boito/dp/B000055X2E/ref=sr_1_89?s=music&ie=UTF8&qid=1294155901&sr=1-89).

Un regret, pour moi : que n'existe qu'une sélection, avec Serafin et Di Stefano. Ce dernier est, forcément, poussé au-delà de lui-même par les exigences du rôle, mais en matière de couleur, de charme, de diction même, il me semble qu'il aurait mérité l'intégrale :

http://www.cdmail.fr/affich_fich.asp?refcdm=CDM138631

Mais l'oeuvre, de toute façon est étrange et appelle le défi, de dépassement de soi. Pas de chant "simple" ; et pas forcément, d'ailleurs, à mon sens, de réelle grande voix. Des natures bien menées peuvent y être saisissantes !

Olivero, bien sûr et même avant toute les autres. Zeani, autre instrument inclassable (et apparemment incassable, aussi), y a laissé une incarnation d'une vocalité à en crever, forcenée : http://www.virginiazeani.com/live-discography.htm.

Bien vu pour la version Molajoli, historique de plein droit et dans tous les sens du terme.

J'aime énormément la version Questa. Parce que Neri reste l'un des plus beaux et des fous instruments de la confrontation et parce que Tagliavinni et Pobbe chantent réellement (et pleinement, à mon avis) leurs rôles.

J'ai du mal avec la débauche d'effets, d'effets de manche des contemporains ; j'y cherche le vertige, l'engagement réel que même un Christoff (excessif, forcément) donnait à l'oeuvre. Ghiaurov me semble un tout petit peu trop tardif chez DECCA, Treigle cotonneux d'imagination chez EMI. Et Caballe est Caballe, dans tous les sens du terme et avec, généralement, une couleur déplaisante dans ce rôle qui est à la fois drame et voix, mêlés, servis l'un par l'autre (difficile à exprimer ; en tout état de cause j'entends des acidités qui me dérangent et une ligne sans magie dans l'air).

Finalement je recommande Patanè. Il ne fait pas dans la dentelle mais sert, en même temps, un plateau magnifique, le seul à relever réellement le défi à la manière des grands anciens. Et Marton a une prégnance de timbre, quelque chose de très personnel dans la ligne, le lyrisme (des ailes, j'ai envie de dire), une générosité et une manière de camper l'éveil du personnage qui me la rendent très attachante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 17:12

bAlexb a écrit:
J'ai du mal avec la débauche d'effets, d'effets de manche des contemporains ; j'y cherche le vertige, l'engagement réel que même un Christoff (excessif, forcément) donnait à l'oeuvre. Ghiaurov me semble un tout petit peu trop tardif chez DECCA, Treigle cotonneux d'imagination chez EMI. Et Caballe est Caballe, dans tous les sens du terme et avec, généralement, une couleur déplaisante dans ce rôle qui est à la fois drame et voix, mêlés, servis l'un par l'autre (difficile à exprimer ; en tout état de cause j'entends des acidités qui me dérangent et une ligne sans magie dans l'air).

Finalement je recommande Patanè. Il ne fait pas dans la dentelle mais sert, en même temps, un plateau magnifique, le seul à relever réellement le défi à la manière des grands anciens. Et Marton a une prégnance de timbre, quelque chose de très personnel dans la ligne, le lyrisme (des ailes, j'ai envie de dire), une générosité et une manière de camper l'éveil du personnage qui me la rendent très attachante.

Ton avis sur la version de Fabritiis m'intéresserait plus en détail, notamment en ce qui concerne Pavarotti et Freni. Je sais que tu n'aimes pas particulièrement Freni mais peut être qu'en Margherita, tu l'apprécies. Ramey est le grand interprète du rôle depuis un peu plus de vingt ans même s'il ne le chante plus aujourd'hui. La version Patanè fait partie de celle qui m'intéresse. Tu ne parles pas de Ramey et de Domingo mais bon, tu parles de "plateau magnifique". Ramey est paraît il encore mieux dans la version Muti live et dans le DVD de l'Opéra de San Francisco dans la mise en scène de Carsen. Merci en tout cas pour tes indications, des commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3087
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 19:05

bAlexb a écrit:
Guillaume a écrit:
Polyeucte a écrit:
J'aime bien Tebaldi en 1966, mais je sens que ça va pas trop te plaire!


Oui, si on pouvait éviter...

Avant 1960, je ne dis pas non. Mr. Green

Non, non ; il ne faut pas se priver. Notamment de la version Sanzogno en 65, suprêmement chantée (Tebaldi, Ghiaurov, Kraus et, excusez du peu, Souliotis pour une Elena pulpeuse et lumineuse au possible !). On peut, certes, trouver (je suis le premier) que Kraus manque un peu d'énergie dans le rôle, d'acuité, de tranchant ; voire de simple prégnance.

http://www.amazon.com/Mefistofele-Ghiaurov-Suliotis-Conductor-Performance/dp/B003TBZ778

Bien sûr, comparé à Del Monaco (voire à Bergonzi qui fait tout autre chose, en matière de mot et de gestion du son et de la phrase, à la fois impériale et impérieuse : http://www.amazon.fr/Mefistofele-Boito/dp/B000055X2E/ref=sr_1_89?s=music&ie=UTF8&qid=1294155901&sr=1-89).


Pour moi le concert avec Bergonzi est un des sommets de la carrière de Tebaldi et sa meilleure prestation d'après les années angélique. J'entends davantage les "trucs", les aigus indurés, les effets dramatiques assortis de poitrinage dans le Sanzogno. Là c'est simplement évident de musique ce qu'elle fait, d'une concentration et d'une probité admirables, avec un grand ton, une hauteur (et un legato !) qui sont stupéfiants. La folie est à tirer des larmes, vraiment (copyright Tubeuf pour le "vraiment" Mr. Green ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3087
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 19:07

De Fabritiis c'est quand même assez triste non ? Des grands noms et pas un seul personnage (mais Caballé multiplie les coups de glotte dans une tessiture qui ne flatte pas trop, c'est marrant - l'air est atroce et doit faire fuir Poly Mr.Red )

Ca rappelle un peu La Gioconda par les mêmes (mais là il y a quand même Balsta, hyper sexy en Laura).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 19:13

Connais tu la version Patanè Francesco? Si tel est le cas, qu'en penses tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3087
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 19:20

Non par contre j'ai longtemps eu (j'ai jeté le disque hier justement) la version Muti avec Ramey, Crider et Scola, mais c'est curieux comme cette version se mourrait, passé le prologue, à mes oreilles.
Et puis bon Ramey c'est ennuyeux souvent quand même, à force de sagesse. En fait c'est typiquement un chanteur que j'oublie aussitôt après l'avoir entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 19:21

Francesco a écrit:
Non par contre j'ai longtemps eu (j'ai jeté le disque hier justement) la version Muti avec Ramey, Crider et Scola, mais c'est curieux comme cette version se mourrait, passé le prologue, à mes oreilles.
Et puis bon Ramey c'est ennuyeux souvent quand même, à force de sagesse. En fait c'est typiquement un chanteur que j'oublie aussitôt après l'avoir entendu.

C'est nul de faire cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 19:22

Bou-u-u-u h Francesco !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 19:29

Francesco a écrit:
Non par contre j'ai longtemps eu (j'ai jeté le disque hier justement) la version Muti avec Ramey, Crider et Scola, mais c'est curieux comme cette version se mourrait, passé le prologue, à mes oreilles.
Et puis bon Ramey c'est ennuyeux souvent quand même, à force de sagesse. En fait c'est typiquement un chanteur que j'oublie aussitôt après l'avoir entendu.

N'aurait il pas été plus judicieux de revendre ton CD plutot que de le jeter à la poubelle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 19:32

Francesco a écrit:
De Fabritiis c'est quand même assez triste non ? Des grands noms et pas un seul personnage (mais Caballé multiplie les coups de glotte dans une tessiture qui ne flatte pas trop, c'est marrant - l'air est atroce et doit faire fuir Poly Mr.Red )

Voilà Aurèle ; je n'aurais pas pu mieux formuler mon avis sur cette version !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3087
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 20:05

aurele a écrit:
Francesco a écrit:
Non par contre j'ai longtemps eu (j'ai jeté le disque hier justement) la version Muti avec Ramey, Crider et Scola, mais c'est curieux comme cette version se mourrait, passé le prologue, à mes oreilles.
Et puis bon Ramey c'est ennuyeux souvent quand même, à force de sagesse. En fait c'est typiquement un chanteur que j'oublie aussitôt après l'avoir entendu.

C'est nul de faire cela.

Je ne vous permets pas de porter des jugements sur mes pratiques honteuses !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 20:17

Dans ce cas y fallait pas le dire. carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22933
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 20:36

calbo a écrit:
Dans ce cas y fallait pas le dire. carton rouge

mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19250
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   Mar 4 Jan 2011 - 20:45

Francesco a écrit:
De Fabritiis c'est quand même assez triste non ? Des grands noms et pas un seul personnage (mais Caballé multiplie les coups de glotte dans une tessiture qui ne flatte pas trop, c'est marrant - l'air est atroce et doit faire fuir Poly Mr.Red )

Parce que tu crois que je vais écouter Caballé à dedans?? Non mais faut pas pousser! Je reste avec Tebaldi, Bergonzi et Ghiaurov en 66 Splendide!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mefistofele - Arrigo Boïto (1868-1875)
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arrigo Boïto (1842-1918)
» Gioacchino Rossini (1792-1868)
» Maurice Ravel (1875-1937)
» [Brésil] Arrigo Barnabé (samba sérielle)
» Max d'Ollone (1875-1959)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: