Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Handel-Orlando

Aller en bas 
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyLun 31 Mai 2010 - 23:48

Je connais de nombeux extraits de cet opéra, tous les airs d'Orlando en particulier dont la magistrale scène de folie. Je l'ai déjà entendu en entier évidemment par le biais d'un live du TCE de 2008 dirigé par Jean-Claude Malgoire avec le contre-ténor Christophe Dumaux dans le rôle titre sur France Musique. Quels sont les enregistrements que vous recommandez et vos interprètes favoris/tes du rôle titre? Merci d'avance pour vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMar 1 Juin 2010 - 0:11

J'ai un live de La Fenice de 1985 avec rien moins que Marilyn Horne et Lella Cuberli. Je n'ai pas encore écouté l'enregistrement en entier. Ce qui pose problème, c'est la direction de Mackerras qui est anti-baroque, trop lourde.
Horne en rajoute un peu au niveau des effets mais c'est remarquable globalement. Elle a incontestablement la couleur vocale nécessaire pour ce rôle, l'abattage, la facilité dans les vocalises. C'était loin d'être son seul rôle dans le répertoire baroque. Elle aimait beaucoup la figure d'Orlando semble-t-il puisqu'elle a été la première par le biais de l'enregistrement de Claudio Scimone que j'ai à remettre le rôle d'Orlando dans Orlando Furioso sur le métier. Elle fait partie avec Janet Baker de ces mezzos qui ont été des pionnières dans la redécouverte de ce répertoire baroque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Haendel - Orlando   Handel-Orlando EmptySam 28 Aoû 2010 - 13:07

J'ai des places pour découvrir au TCE cet opéra que je ne connais qu'au disque - je possède la version Christie : en existe-t-il d'autres recommandables ?

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Orlando   Handel-Orlando EmptyDim 29 Aoû 2010 - 12:08


J'ai des places pour voir cet opéra au TCE, que je ne connais qu'au disque - existe-t-il d'autres versions recommandables que celle de Christie que je possède ?

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HOLLIGER
Mélomane chevronné
HOLLIGER

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyDim 29 Aoû 2010 - 14:56

A priori c'est toujours Magic.
Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AntonioJ
Néophyte
AntonioJ

Nombre de messages : 6
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2010

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyDim 29 Aoû 2010 - 15:28

J'ai écouté la dernière version parue, celle de Malgoire. C'est pas mal, mais je pense que l'on peut faire mieux... A noter, tout de même, une très bonne interprétation de Christophe Dumaux dans le rôle d'Orlando.

Il existe, également, une version Hogwood avec James Bowman. Si tu veux, le site "musebaroque" fait la comparaison avec la version Christie :

http://www.musebaroque.fr/Critiques/haendel_orlando.htm

Finalement, peut-être que la version référence est à venir, au TCE, cet automne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyDim 29 Aoû 2010 - 16:14


Merci.

J'espère que cette production sera à la hauteur de ce qu'a fait le TCE dans le passé pour Haendel : le plus souvent excellent - il y a des éléments solides : Haim, mais aussi Prina.

Montfort



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyDim 29 Aoû 2010 - 17:05

Montfort, j'avais déjà fusionné ton sujet avec le sujet déjà existant, c'est peut-être pas la peine d'en ouvrir un nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyLun 6 Sep 2010 - 9:14

aurele a écrit:
Je connais de nombeux extraits de cet opéra, tous les airs d'Orlando en particulier dont la magistrale scène de folie. Je l'ai déjà entendu en entier évidemment par le biais d'un live du TCE de 2008 dirigé par Jean-Claude Malgoire avec le contre-ténor Christophe Dumaux dans le rôle titre sur France Musique. Quels sont les enregistrements que vous recommandez et vos interprètes favoris/tes du rôle titre? Merci d'avance pour vos réponses.

J'ai vu dans Opéra Magazine un commentaire élogieux sur l'enregistrement d'Orlando tiré d'une représentation à Tourcoing en mars 2008 - qu'est-ce que ça vaut ? Spontanément, je ne suis pas un grand fan de Malgoire et de son orchestre, mais il peut y avoir des exceptions....

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyDim 16 Fév 2014 - 20:53

Very Happy Réédition dans la collection Eloquence du Orlando enregistré en 1989 par Christopher Hogwood chez l'Oiseau Lyre :
 
http://www.amazon.fr/Handel-Orlando-Christopher-Hogwood/dp/B00HT88XVY
 
Handel-Orlando 51U3xLBZgGL._SY450_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31027
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyDim 16 Fév 2014 - 21:05

Ca peut être intéressant.

Qui connait cette œuvre ?

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27314
Date d'inscription : 21/09/2012

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyDim 16 Fév 2014 - 21:09

Le triple-album original est toujours dispo, mais vendu à une trentaine d'euros : http://www.amazon.fr/Haendel-Orlando-Bowman-Robbin-Hogwood/dp/B00000E4OV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMar 1 Avr 2014 - 23:18

La version de Jacobs va paraître chez Arkiv Music, ce qui peut surprendre.

http://www.deutschegrammophon.com/en/cat/4792199

Ayant beaucoup aimé ses enregistrements de Rinaldo et Agrippina, connaissant des extraits du live de La Monnaie, cet enregistrement m'intéresse même si ce n'est pas l'opéra de Haendel que je préfère. On retrouve exactement la même distribution que pour la tournée. Je pense qu'aujourd'hui, il n'y a personne pour rivaliser avec Bejun Mehta en Orlando. Im était impressionnante d'après le peu que j'ai entendu dans le rôle clé de Dorinda. Seule la basse avait pas mal divisée me semble-t-il. Karthaüser est très bien dans ce répertoire tout comme Kristina Hammarström.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 16:38

Je suis en train de terminer l'écoute d'un enregistrement en direct de juin 2014 d'Orlando dirigé par Jacobs où on retrouve presque la distribution de la parution Arkiv Music, mais avec juste un changement en Angelica : Lenneke Ruiten à la place de Karthaüser.

Et je dois dire que je suis assez surpris en bien! Est-ce dû au chef? A la partition en elle-même? A la distribution? Bonne question. Parce que en général, je me lasse très vite dans Haendel Confused
Alors que là... Orlando est très prenant, Dorinda et Angelica superbes... Medoro un peu transparent et décoratif... et Zoroastre impressionnant malgré le chant très laid de Konstantin Wolff.

Du coup, quelqu'un a écouté l'enregistrement commercialisé? J'ai tenté quelques extraits et j'ai l'impression que même si Wolff n'est pas la basse du siècle, il est plus écoutable tout de même (pas ce côté hyper rappeux de la voix!).


Alors voilà, vu que ça m'intéresse, je voulais avoir l'avis de spécialistes... Very Happy

Et d'ailleurs, Orlando est à part dans la production de Haendel, ou alors il faut aussi que j'écoute Rinaldo et Agrippina? Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31027
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 16:46

Polyeucte a écrit:
Haendel : Orlando (René Jacobs, 2014 : Bejun Mehta, Lenneke Ruiten, Kristina Hammarström, Sunhae Im, Konstantin Wolff)

Mais c'est que c'est pas si mal que ça au final! Very Happy
Bon, faudra peut-être que j'essaye de studio (on y gagne Karthauser, et peut-être que Wolff est un peu moins moche de voix Confused)...

En tout cas, premier Haendel que j'écoute avec un peu d'intérêt théâtrale!

J'ai écouté le 1° CD. J'ai bien aimé.
Sympa mais quand même moins inspiré que les meilleurs opéras de Haendel (d'où ma surprise que tu le préfères).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 16:48

Cololi a écrit:
J'ai écouté le 1° CD. J'ai bien aimé.
Sympa mais quand même moins inspiré que les meilleurs opéras de Haendel (d'où ma surprise que tu le préfères).

Et ce sont lesquels les "meilleurs" Haendel? Parce que ce que j'ai écouté pour le moment... bof bof (Alcina et Semele en entier...)
Mais ça me donnerait envie de tester d'autres opéras dans des versions aussi sur-vitaminées que cet Orlando! J'ai lu le plus grand bien sur Agrippina, où on retrouve en plus Penda! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31027
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 17:03

Polyeucte a écrit:
Cololi a écrit:
J'ai écouté le 1° CD. J'ai bien aimé.
Sympa mais quand même moins inspiré que les meilleurs opéras de Haendel (d'où ma surprise que tu le préfères).

Et ce sont lesquels les "meilleurs" Haendel? Parce que ce que j'ai écouté pour le moment... bof bof (Alcina et Semele en entier...)
Mais ça me donnerait envie de tester d'autres opéras dans des versions aussi sur-vitaminées que cet Orlando! J'ai lu le plus grand bien sur Agrippina, où on retrouve en plus Penda! Mr.Red

Agrippina je ne connais pas encore.
Mais Giulio Cesare / Alcina / Ariodante / Rinaldo (pour rester du côté opéra ... car côté oratorio il y a plein d'autres choses hylmalayesques) c'est vraiment des sommets.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 59
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 17:06

Cololi a écrit:
Polyeucte a écrit:
Cololi a écrit:
J'ai écouté le 1° CD. J'ai bien aimé.
Sympa mais quand même moins inspiré que les meilleurs opéras de Haendel (d'où ma surprise que tu le préfères).

Et ce sont lesquels les "meilleurs" Haendel? Parce que ce que j'ai écouté pour le moment... bof bof (Alcina et Semele en entier...)
Mais ça me donnerait envie de tester d'autres opéras dans des versions aussi sur-vitaminées que cet Orlando! J'ai lu le plus grand bien sur Agrippina, où on retrouve en plus Penda! Mr.Red

Agrippina je ne connais pas encore.
Mais Giulio Cesare / Alcina / Ariodante / Rinaldo (pour rester du côté opéra ... car côté oratorio il y a plein d'autres choses hylmalayesques) c'est vraiment des sommets.

Par Jacobs il y a Allessandro, mais cela date quand même puisqu'il y chante le rôle titre…
Et puis j'adore Flavio, mais David va encore se moquer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 20:22

Si tu ne passais pas ton temps à te moquer de la non-musique de LULLY, ce serait vraiment anodin.

Sinon, pour moi, de Haendel sans hésiter Rinaldo (vraiment le pot-pourri du meilleur, sur un livret assez original) et Ariodante (captivant de bout en plus, le plus réussi dramatiquement, peut-être grâce à l'influence française).

Et comme le dit Cololi, ça monte encore plus haut dans certains oratorios (Israel et Messie !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 20:30

Merci de tous ces conseils! Very Happy Je vais voir où je me dirige! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31027
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 20:40

DavidLeMarrec a écrit:

Sinon, pour moi, de Haendel sans hésiter Rinaldo (vraiment le pot-pourri du meilleur, sur un livret assez original) et Ariodante (captivant de bout en plus, le plus réussi dramatiquement, peut-être grâce à l'influence française).

Et comme le dit Cololi, ça monte encore plus haut dans certains oratorios (Israel et Messie !).

Et Théodora !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 20:41

Oui mais non. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31027
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 20:47

DavidLeMarrec a écrit:
Oui mais non. Smile

Il n'y a pas la moindre discussion possible sur ce sujet  Laughing 
C'est le Haendel qui me touche le plus.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 21:05

En même temps, tu es insensible à LULLY, alors que tu te laisses abuser par la superficialité de jolies romances décoratives n'est pas exclu. fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31027
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 21:13

DavidLeMarrec a écrit:
En même temps, tu es insensible à LULLY, alors que tu te laisses abuser par la superficialité de jolies romances décoratives n'est pas exclu. fleurs

Ce n'est pas du tout décoratif, c'est au contraire d'une profondeur insondable.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 21:15

Il est plus profond que tes bras, il est plus profond que toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 18 Juin 2014 - 22:42

Monsieur le pseudo prélat fait encore la fine bouche en public hein Mr. Green ? Amène toi que je te corrige comme tu le mérites espèce de galopin Twisted Evil 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMar 1 Juil 2014 - 18:14

J'ai écouté cet Orlando de Jacobs et j'en aime à la fois la musique et la production discographique - sauf le Zoroastre très banal (à tous points de vue) de Wolff. Bejun Mehta domine la distribution malgré de très audibles signes de déclin vocal - on ne peut appeler ça de la fatigue: son instrument montre de réels signes d'usure.

Bref, très bon. J'ai lu des critiques qui objectent à l'inclusion d'une harpe, orgue et autres instruments dans le continuo. Eh bien, j'ai précisément cet ajout d'épices sonores. Il me semble qu'Handel aurait applaudi: il aimait les effets, la sensibilité, l'esbrouffe mêlée au sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMar 1 Juil 2014 - 23:13

André a écrit:
Bejun Mehta domine la distribution malgré de très audibles signes de déclin vocal - on ne peut appeler ça de la fatigue: son instrument montre de réels signes d'usure.
C'est le vibrato? Le timbre un peu moins angélique?
Parce que oui, ça tranche par rapport à des Jarrousky par exemple, mais en tout cas il se passe clairement quelque chose dans ce chant! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMar 1 Juil 2014 - 23:45

Effectivement, il se passe beaucoup de choses dans ce chant. C'est pourquoi je dis qu'il domine la distribution (excellente à part le Zoroastre gris et inintéressant de Wolff).

Impossible de comparer à Jaroussky voyons: Mehta a un timbre apparenté à un mezzo alors que Jaroussky est clairement un contre-ténor sopraniste. En passant je viens de commander 2 disques Jaroussky, un des chanteurs les plus intéressants de sa génération.

Pour revenir à Mehta, il faut dire qu'il va vers ses cinquante ans et que sa voix accuse le passage des ans. Dans les passages aigus soutenus il développe un ululement (hoot en anglais), ce qui passe quand même vu qu'il maîtrise bien son vibrato, justement. Dans cet enregistrement il n'y a que les premiers morceaux dans lesquels il est un peu chancelant. Sinon, c'est le chanteur le plus intéressant de la distribution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 2 Juil 2014 - 0:01

André a écrit:
Impossible de comparer à Jaroussky voyons: Mehta a un timbre apparenté à un mezzo alors que Jaroussky est clairement un contre-ténor sopraniste. En passant je viens de commander 2 disques Jaroussky, un des chanteurs les plus intéressants de sa génération.
Bien sûr ce n'est pas le registre, mais disons que là où Jaroussky est pour moi assez purement instrumental, Mehta apporte une dimension toute autre dans son chant, dimension que je n'avais jamais entendue dans cet emploi de contre-ténor (peut-être un peu chez Cencic...).

Citation :
Pour revenir à Mehta, il faut dire qu'il va vers ses cinquante ans et que sa voix accuse le passage des ans. Dans les passages aigus soutenus il développe un ululement (hoot en anglais), ce qui passe quand même vu qu'il maîtrise bien son vibrato, justement. Dans cet enregistrement il n'y a que les premiers morceaux dans lesquels il est un peu chancelant. Sinon, c'est le chanteur le plus intéressant de la distribution.

Ah oui! Je pensais qu'il était tout jeune moi! hehe Une trentaine quoi (oui, tant qu'on a pas 35 ans, on est jeune! Mr.Red)...
Alors là je suis assez bluffé de voir qu'il a 46 ans! Shocked Surtout pour un tel registre de voix!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyMer 2 Juil 2014 - 0:19

Oui, Mehta est l'un des contre-ténors les plus intéressants (de tous les temps) à cause de cette énergie théâtrale qui fait défaut à quasiment tous les autres. À côté de lui, Cencic est un petit garçon. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8542
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 0:23

Benedictus (par erreur dans le topic général sur les opéras de Haendel) a écrit:
Donc (puisque j’ai profité des fêtes pour me le faire offrir):

Handel-Orlando Handel10
Orlando
Bejun Mehta, Sophie Kartäuser, Kristina Hammarström, Sunhae Im, Konstantin Wolff, B’rock Orchestra, René Jacobs (dir.)
Archiv, 2013
(Acheté et écouté en CD.)

I. L’œuvre

Adaptation d’une adaptation de l’Arioste, Orlando m’a un peu fait penser à une sorte de Rinaldo mineur: une intrigue moins foisonnante, une partition plus brève, mais un peu les mêmes ressorts (héroïsme croisé, amours pastorales et magie). Evidemment, les lois d’airain du seria sont là pour corseter le tout, la versification ressemble à ce à quoi l’on est habitué (les habituelles métaphores maritimes chères à David), mais enfin ça se laisse écouter. Comme dans Rinaldo, et pour les mêmes raisons (évocation du surnaturel et accompagnement de machines), l’orchestration est assez imaginative - à moins que ce ne soit en partie le fait de Jacobs? (j’y reviendrai)

Bref, pas une œuvre de tout premier plan, mais c’est quand même très chouette, ça s’écoute vraiment avec plaisir - mieux que Faramondo (cf. supra) - et pour débuter dans ce répertoire ça passera sans doute mieux que Rodelinda (cf. supra aussi).

II. L’interprétation

A. Interprétation vocale

Comme on le voit sur la couverture, c’est notre ami Polyeucte Bejun Mehta qui est le principal argument de vente de cette production: j’en profite donc pour compléter mon «tableau des contre-ténors qui comptent». J’ai pu supporter sa voix sur la durée d’un opéra écouté d’un bout à l’autre (et pour un contre-ténor, c’est déjà beaucoup). Cette voix n’est d’ailleurs pas tellement belle: elle possède une assise appréciable dans le grave, le timbre en revanche n’est pas très propre et s’acidifie parfois de manière assez peu agréable dans des aigus qu’on sent par ailleurs un peu incofortables (très vibrés). En effet, comme disait David, ça ressemble assez à Bowman (et l’effet sur moi est un peu le même: très supportable, mais jamais séduisant - à l’inverse de la voix de Cencic, pour moi séduisante sur le coup mais vite pénible). En fait, la vraie force de Mehta réside plus dans son jeu dramatique que dans sa voix: c’est très engagé, très énergique, et avec une vraie intelligence de la dimension théâtrale du texte musical (c’est assez rare, dans ce répertoire, d’entendre comme ici des ornementations qui entrent vraiment en résonance avec le contenu dramatique de ce qui est chanté, et non juste de beaux effets vocaux).

Cela dit, ce n’est pas ça qui me convertira à l’utilisation de contre-ténors à l’opéra (mais l’unique intégrale d’Orlando avec une mezzo dans le rôle-titre étant dirigée par Christie, je me suis finalement fait offrir cette version Jacobs).

Pour le reste de la distribution, il est assez typique des choix de Jacobs dans le domaine lyrique: poids-plume et pas vraiment glotto-friendly. Sophie Karthäuser tire bien son épingle du jeu: par rapport à ce que j’en disais dans Faramondo, les défauts et les qualités sont à peu près les mêmes, mais ici l’articulation très claire gagne en plus en intensité dramatique. Sunhae Im, c’est comme d’habitude: c’est proprement chanté mais ça manque quand même d’impact et surtout de personnalité vocale. Je découvre Kristina Hammarström: pour l’instant, ce que j’ai surtout repréré c’est un timbre étonnament translucide dans les graves et un peu d’inconfort aux deux extrémités de l’ambitus. Konstantin Wolff est encore moins enthousiasmant: timbre plutôt terne, pas grand impact et voix assez courte

B. Interprétation orchestrale

C’est vraiment le point fort de cet enregistrement, ce qui fait que je le réécouterai alors même que, vocalement, rien ne m’y a enthousiasmé. Au prix sans doute de quelques choix peu orthodoxes dans le continuo (et de bruitages parfois un peu envahissants), l’orchestre de René Jacobs (malgré son nom: ils trouvent ça drôle, «B'rock Orchestra»? ils pensent que ça fera vendre plus de disques?) est épatant de bout en bout: on est toujours tenu en haleine par la progression dramatique du récit (les récitatifs avancent sans temps mort, avec une vie intense, on n’est jamais tenté de les sauter), on sans arrêt saisi par des effets d’orchestration originaux, des alliances de timbres audacieux, et le tout baigne dans cette atmosphère de surnaturel et d’effets théâtraux proprement baroques qui faisaient déjà tout le prix de son Rinaldo.

Bref, grâce au sens théâtral insufflé par l’orchestre et le continuo, et bien saisi par les chanteurs (Mehta en tête), grâce à l’extravagance instrumentale assumée de Jacobs, un enregistrement auquel j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: orlando David   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 0:27

Benedictus a écrit:
l’orchestration est assez imaginative - à moins que ce ne soit en partie le fait de Jacobs?

Il faut se mettre d'accord sur ce qu'on appelle orchestration… Mais chez Haendel, à part l'utilisation d'instruments solos parfois inhabituels (basson dans « Venti, turbini »), y a surtout des cordes (éventuellement doublées par les vents), éventuellement des cors pour soutenir les rares chœurs (comme dans Serse), mais pas d'orchestration à proprement parler.

Par exemple les belles couleurs obtenues dans l'Ariodante de Minkowski tiennent à la doublure des cordes par des flûtes et hautbois, absolument pas une obligation pour Haendel (voire une coquetterie).

--

B. Mehta

Citation :
Cette voix n’est d’ailleurs pas tellement belle: elle possède une assise appréciable dans le grave, le timbre en revanche n’est pas très propre et s’acidifie parfois de manière assez peu agréable dans des aigus

C'est exactement ça : ce n'est pas beau, mais justement, par rapport à l'éthéré de Jaroussky ou à l'homogénéité parfaite de Fagioli, ça fait tellement de bien, d'entendre une voix humaine.


Citation :
En fait, la vraie force de Mehta réside plus dans son jeu dramatique que dans sa voix: c’est très engagé, très énergique, et avec une vraie intelligence de la dimension théâtrale du texte musical (c’est assez rare, dans ce répertoire, d’entendre comme ici des ornementations qui entrent vraiment en résonance avec le contenu dramatique de ce qui est chanté, et non juste de beaux effets vocaux).

Voilà. bounce


[quoete](mais l’unique intégrale d’Orlando avec une mezzo dans le rôle-titre étant dirigée par Christie, je me suis finalement fait offrir cette version Jacobs).[/quote]

Mr. Green


Citation :
Au prix sans doute de quelques choix peu orthodoxes dans le continuo (et de bruitages parfois un peu envahissants),
Citation :
on sans arrêt saisi par des effets d’orchestration originaux, des alliances de timbres audacieux,

Tu peux préciser ? (je n'ai pas écouté ce disque, même s'il faudra que je le fasse) Je me demande ce que ce peut être (je veux dire qui te surprenne après les disques de seria assez divers que tu as déjà écoutés)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8542
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 1:02

DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus a écrit:
l’orchestration est assez imaginative - à moins que ce ne soit en partie le fait de Jacobs?

Il faut se mettre d'accord sur ce qu'on appelle orchestration… Mais chez Haendel, à part l'utilisation d'instruments solos parfois inhabituels (basson dans « Venti, turbini »), y a surtout des cordes (éventuellement doublées par les vents), éventuellement des cors pour soutenir les rares chœurs (comme dans Serse), mais pas d'orchestration à proprement parler.

Par exemple les belles couleurs obtenues dans l'Ariodante de Minkowski tiennent à la doublure des cordes par des flûtes et hautbois, absolument pas une obligation pour Haendel (voire une coquetterie).

Voilà, je crois que c'est ça. Encore que chez Jacobs, ça ressemble plus à une excentricité (mais féconde, en termes d'atmosphère) qu'à une coquetterie (c'est trop coruscant, ça n'a pas cette élégance discrète et un peu élégiaque qu'ont les doublures aux vents dans l'Ariodante de Minko).

DavidLeMarrec a écrit:
B. Mehta

Citation :
Cette voix n’est d’ailleurs pas tellement belle: elle possède une assise appréciable dans le grave, le timbre en revanche n’est pas très propre et s’acidifie parfois de manière assez peu agréable dans des aigus

C'est exactement ça : ce n'est pas beau, mais justement, par rapport à l'éthéré de Jaroussky ou à l'homogénéité parfaite de Fagioli, ça fait tellement de bien, d'entendre une voix humaine.

(Je crois d'ailleurs que je vais me passer d'essayer Fagioli: je crois que ça m'agacerait très vite.)

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
En fait, la vraie force de Mehta réside plus dans son jeu dramatique que dans sa voix: c’est très engagé, très énergique, et avec une vraie intelligence de la dimension théâtrale du texte musical (c’est assez rare, dans ce répertoire, d’entendre comme ici des ornementations qui entrent vraiment en résonance avec le contenu dramatique de ce qui est chanté, et non juste de beaux effets vocaux).

Voilà. bounce

D'ailleurs, c'est une question historique que je me pose, à propos des ornementations: est-ce qu'à l'époque elles avaient cette résonance «dramatique» que leur donne Mehta ou bien est-ce que le public s'en fichait comme d'une guigne et voulait surtout y entendre de la virtuosité vocale?

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
(mais l’unique intégrale d’Orlando avec une mezzo dans le rôle-titre étant dirigée par Christie, je me suis finalement fait offrir cette version Jacobs).

Mr. Green  

Oui, je ne suis pas anti-Christie par principe, mais franchement, rien de ce que j'ai entendu de lui dans Haendel ne m'a convaincu (ni même dans du seria en général).

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Au prix sans doute de quelques choix peu orthodoxes dans le continuo (et de bruitages parfois un peu envahissants),
Citation :
on sans arrêt saisi par des effets d’orchestration originaux, des alliances de timbres audacieux,

Tu peux préciser ?  (je n'ai pas écouté ce disque, même s'il faudra que je le fasse)  Je me demande ce que ce peut être (je veux dire qui te surprenne après les disques de seria assez divers que tu as déjà écoutés)

Il faudrait que je le réécoute dans le détail, car je l'ai vraiment écouté d'une traite (ce qui est bon signe). Mais il m'a semblé que des instruments inhabituels passaient parfois dans le continuo (bois, cordes pincées), qu'outre des soli (de basson entre autres) il y a pas mal de doublures des cordes aux bois dans les airs; sinon, on y entend les machines à vent et à tonnerre assez souvent pour du seria - justement, tout un univers sonore qu'on s'attend plus à trouver dans une tragédie lyrique de Rameau que dans un seria de Haendel.

Mais en effet, rien que pour ça, écoute-le.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 1:15

Benedictus a écrit:
(Je crois d'ailleurs que je vais me passer d'essayer Fagioli: je crois que ça m'agacerait très vite.)

Probable. Mais tu peux faire quelques secondes sur YouTube, tu verras très vite ce que c'est.

Sinon, je m'aperçois que je n'ai pas cité le seul contre-ténor actuel qui m'intéresse vraiment vivement, Nicholas Tamagna. En plus, il faut pas mal de trucs de cour à côté du seria. C'est un peu du Esswood en plus incisif. La voix est remarquablement saine (à défaut d'être variée, car ça reste un falsettiste), on sent qu'il maîtrise aussi les autres registres (il chante très bien en ténor, même s'il ne fait pas carrière avec), et il articule son texte expressivement, ce qui est très rare.

C'est moins éthéré, plus terrien que les autres, et beaucoup plus aguerri techniquement. Mais ça reste du falsettisme, hein.


Citation :
D'ailleurs, c'est une question historique que je me pose, à propos des ornementations: est-ce qu'à l'époque elles avaient cette résonance «dramatique» que leur donne Mehta ou bien est-ce que le public s'en fichait comme d'une guigne et voulait surtout y entendre de la virtuosité vocale?

N'ayant écouté ni Carestini, ni Mehta dans ce disque, je suis assez dans l'incapacité de répondre. Je suppose que ça dépendait assez des personnalités… mais le but


Citation :
Oui, je ne suis pas anti-Christie par principe, mais franchement, rien de ce que j'ai entendu de lui dans Haendel ne m'a convaincu (ni même dans du seria en général).

Je ne me moquais pas, je suis tout à fait d'accord, il semble perdre tout d'un coup toute sa verve dramatique, et toutes ses couleurs orchestrales. Mais c'est plus le seria que Haendel : dans Theodora qui est plus mixte, il est très écoutable, et son Messie est vraiment bon. (En revanche, pas sa récente publication de The Ways of Zion Do Mourn…)


Citation :
il m'a semblé que des instruments inhabituels passaient parfois dans le continuo (bois, cordes pincées)

Les cordes pincées, c'est devenu la norme (même en assez grand nombre, deux ou trois théorbistes-guitaristes dans les grandes productions), voire des basses de viole en pizz (je me demande si c'était courant…). Le basson, sauf solo écrit ou caractère particulier (mais les Enfers, c'est plutôt en France, et c'est en général explicitement indiqué, même à l'époque de Charpentier), oui, ça semble déjà plus étrange.

Bon, tu m'as donné envie, je vais mettre ça sur le haut de la pile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 1:17

Oui, Jacobs se lache vraiment dans l'orchestration... je ne pourrais pas dire quoi exactement, mais la scène de folie d'Orlando par exemple se voit affecter beaucoup d'effets de théâtre. Il était beaucoup plus sobre dans le récital Haendel de Mehta par exemple. Mais ça marche diablement bien!

Sinon, je ne comprends pas votre critique sur Sunhae Im. Moi je trouve ça superbe : léger, cristallin mais avec une pointe de violence quand il faut... Je trouve ça assez splendide dans tout ce que je connais d'elle (bon, toujours avec Jacobs! Mr.Red)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8542
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 1:34

Polyeucte a écrit:
Oui, Jacobs se lache vraiment dans l'orchestration... je ne pourrais pas dire quoi exactement, mais la scène de folie d'Orlando par exemple se voit affecter beaucoup d'effets de théâtre. Il était beaucoup plus sobre dans le récital Haendel de Mehta par exemple. Mais ça marche diablement bien!

Je ne connais pas ce récital (franchement: une heure entière avec rien que des arias par un contre-ténor, c'est au-dessus de mes forces, sauf si c'est Deller) mais en effet, là ça pète de partout!

Polyeucte a écrit:
Sinon, je ne comprends pas votre critique sur Sunhae Im. Moi je trouve ça superbe : léger, cristallin mais avec une pointe de violence quand il faut... Je trouve ça assez splendide dans tout ce que je connais d'elle (bon, toujours avec Jacobs! Mr.Red)

Plutôt que «superbe : léger, cristallin», je dirais: «joli: léger, transparent». Disons que je cherche un peu ce que ce timbre aurait de personnel (et en salle, il doit vraiment falloir tendre l'oreille, non?) ou un truc un peu saillant dans l'expression... Quant à la «pointe de violence quand il faut»... je me souviens d'avoir remarqué qu'elle fendait (un peu) l'armure dans un des seria de Mozart avec Jacobs (en revanche, je ne sais plus si c'est Idoménée ou La Clémence), mais là, je n'a rien remarqué de tel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Democrite
Mélomaniaque
Democrite

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 2:51

DavidLeMarrec a écrit:
(je n'ai pas écouté ce disque, même s'il faudra que je le fasse)  Je me demande ce que ce peut être (je veux dire qui te surprenne après les disques de seria assez divers que tu as déjà écoutés)

Citation :
Bon, tu m'as donné envie, je vais mettre ça sur le haut de la pile.

Mr. Green C'est énorme. C'est surtout David qui m'a donné envie d'écouter Bejun Mehta dans Orlando, et j'apprends finalement qu'il ne l'a même pas écouté. Mr. Green Heureusement que j'ai entendu l'œuvre en live avant : merci Spinosi ! Very Happy

David, je t'en supplie, Handel-Orlando 173236763 dis-moi quel disque de Bejun Mehta tu as écouté avant Orlando pour affirmer avec certitude sa si grande valeur de contre-ténor (à moins que ce soit d'un concert). Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 12:02

Dav' le brave a écrit:
Mr. Green C'est énorme. C'est surtout David qui m'a donné envie d'écouter Bejun Mehta dans Orlando, et j'apprends finalement qu'il ne l'a même pas écouté. Mr. Green

scratch Que je t'aie encouragé à écouter Mehta, c'est très vraisemblable (d'ailleurs je suis sûr de l'avoir fait), mais je doute vraiment de t'avoir recommandé ce disque en particulier, justement pour cette raison.
Après, franchement, si je voulais faire des paris, pour du seria haendelien dirigé par Jacobs et avec des chanteurs déjà entendus, le risque de surprise est faible, ce n'est pas comme un opéra du drame ou des ensembles, où l'alchimie est capitale.


Citation :
David, je t'en supplie, Handel-Orlando 173236763 dis-moi quel disque de Bejun Mehta tu as écouté avant Orlando pour affirmer avec certitude sa si grande valeur de contre-ténor (à moins que ce soit d'un concert). Smile

C'était un il y a longtemps maintenant. Des bandes radio (dont peut-être des risques), sur divers rôles, je ne pourrais plus te dire quoi. En remontant le temps : Written on Skin, Tamerlano avec Minkowski, peut-être Serse (mais une production antérieure au dernier Spinosi viennois), et d'autres trucs, mais quoi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Democrite
Mélomaniaque
Democrite

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 12:09

tutut Pas de lézard, je ne te demande pas un remboursement sur Cet enregistrement.  mains Ce que tu dis de Bejun Mehta (ainsi que le fait Benedictus) est juste.

Justement, je vais m'intéresser d'un peu plus près à sa discographie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 12:40

Bon, je viens de regarder, en fait j'ai écouté tout ce qui était discographiquement disponible il y a quelques années : « mago cristiano » dans Rinaldo de Hogwood (ne m'a laissé aucune impression, mais il faut dire que c'est un rôle très court, deux récitatifs, un air) ; Tolomeo dans le Cesare de Minkowski (mais pas aussi généreux que maintenant) ; Farnace dans Mitridate de Mozart (DVD Minkowski). Mais tout ça, c'était il y a déjà huit ans minimum, il a fait mieux depuis (donc bandes radio, en effet, notamment Tamerlano).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Democrite
Mélomaniaque
Democrite

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 19:18

C'est ce que je craignais un peu, la dicographie n'est pas abondante. Le Jules César avec Minkowski recueille des commentaires dithyrambiques sur Amazon. Je ne suis pas un forcené des opéras de Handel mais ils m'ont fait, jusqu'à présent, passer des bons moments. J'ai écouté un air avec Mehta, moins généreux comme tu dis, que dans Orlando pour ma part.

Je suis tout honteux Embarassed d'avoir ignoré le Messie dirigé par Spinosi en DVD, où Bejun Mehta est alto : deux bonnes raisons de le regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 23:41

Dav' le brave a écrit:
C'est ce que je craignais un peu, la dicographie n'est pas abondante. Le Jules César avec Minkowski recueille des commentaires dithyrambiques sur Amazon. Je ne suis pas un forcené des opéras de Handel mais ils m'ont fait, jusqu'à présent, passer des bons moments. J'ai écouté un air avec Mehta, moins généreux comme tu dis, que dans Orlando pour ma part.

Je suis tout honteux Embarassed d'avoir ignoré le Messie dirigé par Spinosi en DVD, où Bejun Mehta est alto : deux bonnes raisons de le regarder.

Le Cesare de Minkowski est très réussi, il mérite l'écoute effectivement (personnellement j'aime encore davantage Jacobs, moins dramatique mais plus poétique)… Mehta n'y est pas particulièrement spectaculaire, c'est vrai.

Quant au Messie, production très bien chantée, mais les visuels sont bizarres (et plutôt prosaïques)… et les parties d'alto pour falsettiste, je ne suis pas convaincu pour toutes. Autant c'est parfait pour But who may abide ou O thou, autant je crois qu'il chante aussi He was despised, non ? et là, sans voix de femme…
Je ne suis plus sûr, je n'y reviens pas tous les jours, à cette version-là. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Democrite
Mélomaniaque
Democrite

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyVen 2 Jan 2015 - 23:46

DavidLeMarrec a écrit:
et les parties d'alto pour falsettiste, je ne suis pas convaincu pour toutes. Autant c'est parfait pour But who may abide ou O thou, autant je crois qu'il chante aussi He was despised, non ?  et là, sans voix de femme…  
Je ne suis plus sûr, je n'y reviens pas tous les jours, à cette version-là. hehe

Je ne peux pas te dire mon avis dans l'instant sur l'aria incriminé, je suis à l'acmé de Samson et Dalila/Lévine, Met. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptySam 3 Jan 2015 - 0:16

Je n'ose même pas demander qui chante ça, ce doit être du genre Graves-Domingo-Plishka ou Borodina-Cura-Hvorostovsky…

Mon Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Democrite
Mélomaniaque
Democrite

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptySam 3 Jan 2015 - 0:19

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptySam 3 Jan 2015 - 0:20

Dav' le brave a écrit:
Spoiler:
 

pale

Domingo en Abiméléch ou en vieillard hébreu ?

Et Borodina en Lyubasha, comme d'habitude.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Democrite
Mélomaniaque
Democrite

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptySam 3 Jan 2015 - 0:37

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando EmptyLun 29 Juin 2015 - 11:23

Pour essayer de voir en quoi l'apport de Jacobs dans les partitions de Haendel m'aide à vraiment apprécier l'écouter, j'ai comparé l'Orlando (très marqué Jacobs par les choix d'orchestre et de rythmes!) avec Jean-Claude Malgoire...

Alors cette deuxième version confirme bien que c'est un très chouette opéra je trouve. Peut-être que ma fréquentation plus nombreuse me fait "mieux" écouter...
Après, cette version est un peu terne à bien des endroits. La folie d'Orlando par exemple : Jacobs (dans l'intégrale ou dans le récital avec Mehta déjà) fouette et frappe l'orchestre... Malgoire nous donne des petites tapes bien gentilles. En fait, l'orchestre reste trop spectateur et manque de couleurs et de mouvements.
Vocalement c'est très bien fait, avec un Dumaux impressionnant : assez expressif, bien chantant... il lui manque juste un peu de démesure pour tout à fait assumer le rôle aussi bien que Bejun Mehta! Very Happy

Jacobs reste in-détrôné à mes oreilles ici!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Contenu sponsorisé




Handel-Orlando Empty
MessageSujet: Re: Handel-Orlando   Handel-Orlando Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Handel-Orlando
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Serse : Händel
» Opéras de Haendel
» Handel-Ariodante
» Orlando Paladino au Châtelet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: