Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Concertos pour piano Beethoven

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Mar 23 Juil 2013 - 3:36

André a écrit:

Son Beethoven a du caractère, mais dans la gamme des émotions elle couvre de E à J environ.
 
hehe  Ca casse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
droopyvert
Néophyte


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Kempff/Paul Van Kempen   Lun 9 Déc 2013 - 14:15

encolpio a écrit:
Pour l'intégrale:
Y a pas photo pour moi:


ensuite c'est concerto par concerto...


Absolument d'accord.

Mode lécheur ON santa 
Très impressionné par la richesse et la qualité des interventions dans ce forum !
Mode lécheur OFF fleurs 

J'ai découvert la version Kempff/Leitner dans la discothèque des parents encore gamin, à l'époque je la trouvais grandiose, surtout les 4ème et 5ème, et pour écouter du Beethoven, Kempff me suffisait amplement, vu les autres choses à approcher, genre Ray Charles, Elvis, et ce qui a suivi pendant les 70'...  jocolor 
Il y avait Kempff pour les sonates et les concertos, Karajan incontournable sauf pour la 9ème où la version de Fürtwaengler à Salzbourg dans les années 50, et le même avec Yehudi Menuhin pour le concerto de violon s'imposent.
Jusqu'aux années 90 où je suis tombé par hasard sur la version mono avec Paul Van Kempen et j'ai apprécié les deux premiers concertos surtout le "2ème" pour ce qu'ils doivent à Mozart. Dans l'ensemble cette version est limpide, évidente, l'interprète s'efface et ne reste que le message de l'auteur, du moins c'est ce qui me semble.
Une référence, sans aucun doute.
Puis, récemment, je trouve un coffret * un peu défraichi (pour la qualité sonore) des concertos par Serkin avec E Ormandy et L Bernstein: eh bien il m'a eu le bougre !
Quelle santé !
* en vinyle, daté 62-64. Pas encore inconditionnel du vinyle mais ça vient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ojoj
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 32
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Jeu 2 Jan 2014 - 21:01

J'ai reçut l'intégrale Perahia/Haitink!
He bien je ne suis pas déçut! Quelle belle prise de son et trés belle interprétation, certains la jugeront peut étre trop mozartienne et pas assez romantique...moi j'adore Embarassed 

Haitink à laisser une intégrale intéressante avec Ashzkenazy en dvd (decca) et avec Arra (cd phillips). Je posséde la première, et à choisir une intégrale en dvd je préfère Zimmerman avec Lenny ( dvd DG).
Perahia a laissé une intégrale vidéo avec Marriner ( David je suis sur que tu adorerais...c'est visible sur you tube) Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Jeu 2 Jan 2014 - 22:49

ojoj a écrit:
J'ai reçut l'intégrale Perahia/Haitink!
Haitink à laisser une intégrale intéressante avec Ashzkenazy en dvd (decca) et avec Arra (cd phillips). 

Et aussi avec Brendel, et avec Schiff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1020
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 1 Mar 2014 - 12:57

Pas un seul petit mot sur l'intégrale quasiment parfaite de Solomon, dans ce fil... Du beau et grand piano, magnifiquement accompagné, et très bien enregistré eu égard à l'époque : 1952-1955. Trois chefs (Dobrowen, Menges, Cluytens) dirigent un Philharmonia Orchestra des grands jours, qui connaît ces oeuvres sur le bout des doigts...
Une des toute meilleures intégrales que je connaisse, juste après la première de Gilels, et à égalité avec la première de Kempff !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 54
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 1 Mar 2014 - 21:25

Très belle découverte récente que ces concertos sous les doigts de Richard Goode accompagné par Ivan Fischer et son Budapest festival Orchestra...
C'est une très belle version, d'un grand classicisme même si l'orchestre semble dégraissé façon Hatink/Perahia.
J'ai beaucoup de plaisir à entendre ce jeu si délié, tellement humain du pianiste. L'orchestre donne une réponse extrêmement juste à la narration de Goode ; c'est très réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 1 Mar 2014 - 21:28

Pierre75013 a écrit:

Très belle découverte récente que ces concertos sous les doigts de Richard Goode accompagné par Ivan Fischer et son Budapest festival Orchestra...



 Smile Cette intégrale avait reçu un Diapason d'or en juillet 2009 (note technique = 9/10)







Dernière édition par Mélomaniac le Dim 2 Mar 2014 - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnasse
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 28/02/2014

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 1 Mar 2014 - 21:35

A écouter les 3, 4 et 5 de Hans Richter-Haaser chez EMI. Le 3 avec Giulini les 4/5 avec Kertesz, le Philharmonia pour les trois. Austère et profond. Rigueur absolue. Pas d'épanchement superflu. Pas facile et pas pour tous les jours. Fascinant à qui accepte la proposition. Reparu dans un coffret low-price avec une douzaine de sonates il y a quelques temps.
Sinon Kempff/Leitner chez DGG et Backhaus/Schmidt-Isserstedt chez Decca m'ont toujours paru les deux principales polarités de la discographie. Avec une attraction forte pour la seconde de mon côté.
J'ai plutôt apprécié l'intégrale Brendel/Rattle. Malgré le déséquilibre piano/orchestre de la prise de son. J'y reviens de temps en temps. De préférence à celles avec Haitink et Levine (que j'ai beaucoup écoutées pendant longtemps).
Gilels/Szell, je suis toujours plus impressionné (très) que convaincu (peu). Idem pour Arrau/Davis.
Jamais compris du côté du négatif les louanges pour Pollini/Abbado ni pour la demi-intégrale Benedetti-Michelangeli/Giulini. Pas convaincu non plus par le son aigrelet et vert de VanImmersel/Weil.
Pour les jours de déprime, les 4/5 par Gould avec Bernstein/Stokowski. Pas très sérieux (surtout le 5) mais défoulatoire et distrayant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 54
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 1 Mar 2014 - 22:18

Tout à fait d'accord pour Backhaus et Schmidt-Isserstedt ; ça reste mon étalon.
En revanche, Kempff/leitner, ce n'est pas mon truc ; son intégrale avec Van Kempen me paraît tellement meilleure.
Dans les belle versions classiques, je préfère Serkin/Ormandy-Bernstein, Fleischer-Szell (Très très bon, çà !)
Pour ce qui est de Brendel, ma préférence, malgré sa réputation moyenne reste celle avec Levine et Chicago en live : Levine se lâche vraiment et parvient parfois à emmener le trop sage Brendel dans son sillage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 1 Mar 2014 - 23:25

Pour moi aussi, l'intégrale de référence est Backhaus/Schmidt-Isserstedt. J'ai malgré tout un petit faible pour Brendel-Levine, Arrau-Galliera et Barenboim/Klemperer.
Pour le 1, Serkin/Cantelli, Pollini (1è version, j'ai oublié qui conduisait), Richter/Munch
Pour le 2, Pollini encore
Pour le 3, Serkin/Ozawa, Brendel/Haitink, Arrau/Davis, Ax/Previn
Pour le 4, Brendel/Haitink, Pollini/Böhm, Ax/Previn, Fischer/Jochum, Serkin/Ozawa, Arrau/Davis, Backhaus/Krauss
Pour le 5, Michelangeli/Giulini, Arrau/Davis, Serkin/Bernstein, Rubinstein/Leinsdorf, Kempff/Leitner, Backhaus/Krauss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pianissimo
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Dim 2 Mar 2014 - 12:00

Chris3 a écrit:
Pour moi aussi, l'intégrale de référence est Backhaus/Schmidt-Isserstedt. J'ai malgré tout un petit faible pour Brendel-Levine, Arrau-Galliera et Barenboim/Klemperer.
Pour le 1, Serkin/Cantelli, Pollini (1è version, j'ai oublié qui conduisait), Richter/Munch
Pour le 2, Pollini encore
Pour le 3, Serkin/Ozawa, Brendel/Haitink, Arrau/Davis, Ax/Previn
Pour le 4, Brendel/Haitink, Pollini/Böhm, Ax/Previn, Fischer/Jochum, Serkin/Ozawa, Arrau/Davis, Backhaus/Krauss
Pour le 5, Michelangeli/Giulini, Arrau/Davis, Serkin/Bernstein, Rubinstein/Leinsdorf, Kempff/Leitner, Backhaus/Krauss

Eugen Jochum, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 54
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Dim 2 Mar 2014 - 12:23

Ce doit être ça...
Pollini avait grave les 3, 4 et 5 avec Karl Böhm.
Celui-ci décéda et il me semble que Eugen Jochum termina l'intégrale avec les 1 et 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Dim 2 Mar 2014 - 12:57

Parnasse a écrit:

Gilels/Szell, je suis toujours plus impressionné (très) que convaincu (peu).

Pour Guilels, je rejoins ce que disait Diablotin plus haut, on peut préférer sans problème sa première intégrale EMI (réalisée à Paris et Londres avec Vandernoot, Cluytens et Ludwig ), qui est un modèle de classicisme. Le remake avec Szell est très réussi à sa façon aussi, je trouve, mais c'est le genre de version "musclor" un peu lassante sur la longueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walther
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Backhaus / Schmidt-Isserstedt   Ven 28 Mar 2014 - 13:29

Juste pour info : l'intégrale Backhaus / Schmidt-Isserstedt, longtemps restée indisponible (et vendue d'occasion sur amazon à des prix indexés sur le cours du platine) a été rééditée finalement par Decca "Italie" dans une série "Gran concerto", en coffret de 4 CD : les trois premiers sont identiques aux 3 CD de l'ancienne édition Backhaus, le 4e rassemble les 4 sonates pour piano "tubes" (n°8, 14, 21, 23) de l'intégrale Backhaus.

http://www.amazon.fr/Beethoven-Concertos-Diabelli-Variations-Sonatas/dp/B005FB82YK/ref=sr_1_2?s=music&ie=UTF8&qid=1396009733&sr=1-2&keywords=beethoven+backhaus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 54
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Lun 31 Mar 2014 - 8:39

Enfin réédité... Moi, je fonce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 54
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 5 Avr 2014 - 0:14

Ouf...
Kissin avec Levine et l'Orchestre du Met dans le 4è !!!!
Procurez-vous cela... Une vraie interprétation live où les climats changent, deux mouvements très.... consensuels ; un finale, envoûtant..
C'est terrible !!
Quelqu'un connaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Ven 18 Juil 2014 - 12:56

Pierre75013 a écrit:

Très belle découverte récente que ces concertos sous les doigts de Richard Goode accompagné par Ivan Fischer et son Budapest festival Orchestra...


Chris3 a écrit:

Je viens un peu par hasard de faire une découverte par rapport à un enregistrement de l'intégrale des concertos pour piano de Ludwig Van : Il s'agit de la version Richard GOODE, accompagné par le Budapest Festival Orchestra dirigé par Ivan Fischer (Nonesuch).
A mon goût en tout cas, excellente interprétation, peut-être la meilleure que j'aie jamais entendu, devant des géants comme Brendel-Rattle, excusez du peu...



 Smile Cette intégrale avait reçu un Diapason d'or en juillet 2009 (note technique = 9/10)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Ven 18 Juil 2014 - 18:58

Pierre75013 a écrit:
Ouf...
Kissin avec Levine et l'Orchestre du Met dans le 4è !!!!
Procurez-vous cela... Une vraie interprétation live où les climats changent, deux mouvements très.... consensuels ; un finale, envoûtant..
C'est terrible !!
Quelqu'un connaît ?

C'est un très beau concert, ça se streame sur QoBuz (c'est comme ça que je l'écoute et le réécoute). L'ouverture de Lohengrin et la Grande de Schubert qui vont avec sont bien belles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 19 Juil 2014 - 1:42

Mélomaniac a écrit:
Pierre75013 a écrit:

Très belle découverte récente que ces concertos sous les doigts de Richard Goode accompagné par Ivan Fischer et son Budapest festival Orchestra...


Chris3 a écrit:

Je viens un peu par hasard de faire une découverte par rapport à un enregistrement de l'intégrale des concertos pour piano de Ludwig Van : Il s'agit de la version Richard GOODE, accompagné par le Budapest Festival Orchestra dirigé par Ivan Fischer (Nonesuch).
A mon goût en tout cas, excellente interprétation, peut-être la meilleure que j'aie jamais entendu, devant des géants comme Brendel-Rattle, excusez du peu...



 Smile Cette intégrale avait reçu un Diapason d'or en juillet 2009 (note technique = 9/10)

je plussoie, pour moi la meilleure intégrale moderne (ça fait des années qu'on vous le dit, mais...)
ce qui s'est fait de mieux depuis Serkin (spéciale dédicace à David!)
La seule qui ait trouvée place sur mon DD et que j'écoute de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 846
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Mer 30 Juil 2014 - 19:56

Walther a écrit:
Juste pour info : l'intégrale Backhaus / Schmidt-Isserstedt, longtemps restée indisponible (et vendue d'occasion sur amazon à des prix indexés sur le cours du platine) a été rééditée finalement par Decca "Italie" dans une série "Gran concerto", en coffret de 4 CD : les trois premiers sont identiques aux 3 CD de l'ancienne édition Backhaus, le 4e rassemble les 4 sonates pour piano "tubes" (n°8, 14, 21, 23) de l'intégrale Backhaus.

http://www.amazon.fr/Beethoven-Concertos-Diabelli-Variations-Sonatas/dp/B005FB82YK/ref=sr_1_2?s=music&ie=UTF8&qid=1396009733&sr=1-2&keywords=beethoven+backhaus

A ma connaissance, cette intégrale avait été rééditée dans le cadre d'un "pavé" Beethoven (9 CD ?)sous la direction de Hans Schmidt-Isserstedt (Les 9 symphonies, 3 ouvertures et le concerto violon interprété par Henryk Szeryng).
Les concertos sont magnifiques et exemplaires, Backhaus et Schmidt-Isserstedt jouent plus que très bien "ensemble".
L' "intégrale" des symphonies était également magnifique et exemplaire. Il est bien regrettable qu'elle ne soit plus disponible.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 6 Déc 2014 - 13:48

Diablotin, in playlist, a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Concerto pour piano n°3 en ut mineur Op. 37

= Murray Perahia ; Bernard Haitink, Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam

(CBS, janvier 1985)



Belle version, drôle de prise de son... Mais j'aime bien, en définitive.


Smile Très ample, aérée et réverbérée sur l'orchestre (c'est l'acoustique du Concertgebouw qui veut ça), mais le piano sonne un peu plus mat et compact.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 6 Déc 2014 - 18:47

La prise de son n'est sans doute pour rien dans cette matité et cette compacité « sélectives »...  hehe

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 724
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 7 Fév 2015 - 0:21

bonsoir j'écoute en ce moment ce concerto de beethoven
Lang Lang —— BEETHOVEN: Piano Concerto No. 5
watch?v=aH63RKQ7OEw

cette oeuvre est d'un ennui jusqu'à la minute 35
ça devient intéressant à partir de la minute 36, oui c'est le dernier et unique mouvement de ce concerto qui me plait et encore la note finale....ce lang lang on dirait qu'il aimerait casser les pianos comme gilbert becaud
je préfère les concertos pour piano de mozart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pianissimo
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 7 Fév 2015 - 11:24

@hommepiano

L'ennui vient-il de l'oeuvre en elle-même ou de l'interprète ?

Essaye peut-être un autre pianiste : Kempff, Arrau, Pollini, Serkin.

Sinon, si tu n'es pas familiarisé encore avec les concertos pour piano de Beethoven, commence peut-être par écouter les premiers qui sont en un sens plus "mozartiens" (et pourquoi pas le "n°0" en mi bémol qui est une pépite !)

Bonne écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85753
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 7 Fév 2015 - 13:19

Oui, il y a quand même incommensurablement plus subtil et poétique que Lang Lang… parce qu'il me paraît difficile de rester rétif à l'atmosphère extraordinaire du deuxième mouvement (du reste souvent utilisé en musique de documentaires…). Et tout est formidable dans cette œuvre, vraiment. Autant les quatre autres, je vois très bien ce qu'on peut trouver à redire (d'ailleurs je n'écoute à peu près jamais les 2 et 3…), autant celui-ci, quand même, il plaît à quasiment tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 7 Fév 2015 - 16:03

Juste pour le plaisir de te contrarier, mais moi, je n'ai jamais rien compris à l'Empereur et j'ai toujours adoré le 3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 7 Fév 2015 - 23:50

Ma préférence va aussi à 3 Smile . Puis 1, 4, 5 et 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1020
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Dim 8 Fév 2015 - 11:34

Mélomaniac a écrit:
Diablotin, in playlist, a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) :
Concerto pour piano n°3 en ut mineur Op. 37
= Murray Perahia ; Bernard Haitink, Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam
(CBS, janvier 1985)

Belle version, drôle de prise de son... Mais j'aime bien, en définitive.
Smile Très ample, aérée et réverbérée sur l'orchestre (c'est l'acoustique du Concertgebouw qui veut ça), mais le piano sonne un peu plus mat et compact.

Très réverbérée et pas très précise, un peu grise je trouve... Du CBS dans toute sa splendeur Very Happy

Sinon, mon préféré est le quatrième. Dans l'ordre, ça donnerait : 4 - 5 et 3 - 1 - 2. En fait, à part le deuxième, que j'écoute rarement, c'est un corpus que je place très haut dans mon panthéon personnel et dans ce répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Lun 9 Fév 2015 - 19:26

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, il y a quand même incommensurablement plus subtil et poétique que Lang Lang…

Ah que oui !! J'ai encore réécouté récemment la 2è Rapsodie hongroise de Liszt par ce pianiste Neutral Insupportable !

Pour en revenir à Beethoven, mon intégrale préférée est Backhaus/Schmidt-Isserstedt devant Brendel/Levine, puis Arrau/Galliera et Barenboim/Klemperer.

N°1 : Pollini/Abbado devant Brendel/Levine et Serkin/Cantelli
N°2 : Pollini/Abbado puis Rubinstein/Leinsdorf
N°3 : Serkin/Ozawa, Brendel/Haitink et Rubinstein/Leinsdorf
N°4 : Brendel/Haitink et juste derrière Pollini/Böhm, Rubinstein/Leinsdorf, puis Fischer/Jochum, Serkin/Ormandy et Backhaus/Krauss
N°5 : Fischer/Jochum, devant Serkin/Bernstein, Michelangeli/Giulini, Backhaus/Krauss et Kempff/Leitner

Voilà quels sont mes dieux pour ces oeuvres...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Mar 10 Fév 2015 - 1:54

1 - Gould-Golschmann, Serkin-Ormandy, Richter-Munch.
2 - Pletnev-Abbado, Kodama-Nagano.
3 - Pollini-Böhm, Fischer (with himself), Rubinstein-Leinsdorf, Kempff-Leitner.
4 - Pollini-Böhm, Backhaus-Schmidt-Isserstedt, Gilels-Szell.
5 - Rubinstein-Leinsdorf, Rubinstein-Ormandy (BBC), Rubinstein-van Otterloo, Schoonderwoerd-Cristofori.

Pour une intégrale: je plussoie Backhaus-Schmidt-Isserstedt mains , des interprétations mâles, peu apprêtées mais infiniment profondes. Ou encore: Rubinstein-Leinsdorf. Sur instruments anciens: les disques Schoonderwoerd-Cristofori (label Alpha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 21 Fév 2015 - 22:42

Smile Bientôt trois ans que je suis inscrit ici et je n'ai pas encore pris le temps de parler de toutes mes interprétations préférées des grandes oeuvres du répertoire.
En voici une.
On associe plutôt le nom de Barbirolli au post-romantisme, à l'opéra (Verdi, Puccini...), et peu au premier romantisme.
Concernant Beethoven, le jeune John en tant que violoncelliste eut l'occasion de jouer dans tous ses quatuors.
Son enregistrement du Violinkonzert avec Fritz Kreisler (juin 1936) reste un des témoignages majeurs du 78 tours.
Il accompagna les Concertos pour piano avec des solistes tels Nicholas Medtner, Arthur Schnabel ou... Serge Rachmaninov (à New York)
Durant les trente-sept années où il dirigea à Manchester, il eut l'occasion de diriger toutes les neuf symphonies, programmant parfois des concerts entièrement dédiés à Beethoven.
Cette interprétation de L'Empereur convainc d'emblée par son charisme et l'empathie typique du chef britannique.
J'adore la sonorité bien discernée des bois, la souplesse et l'élan des cordes, l'énergie qui se dégage de l'orchestre anglais.
Le pianiste roumain (1925-1978), peu connu de nos jours mais qu'à l'époque on n'hésitait pas à comparer à Horowitz, nous offre ici une lecture tonique et surtout très sentie. La frappe est magnifique, -galbée et scintillante.
Esprit conquérant du premier mouvement, poésie étoilée de l'Adagio, vigueur martiale et ludique (cordes tranchantes, coda cinglante) du Rondo final : tout est là !
Même une superbe prise de son, charnue et aérée.




Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Concerto n°5 en mi bémol majeur Op. 73

= Mindru Katz, piano ; John Barbirolli, Orchestre Hallé de Manchester

(Pye, avril 1959)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Mer 9 Sep 2015 - 20:28

Smile Je ne suis pas sûr qu'un traitement simili-mozartien (et Davis s'entend à lisser le plumage comme à agrémenter le ramage) soit ce qui convienne à cette oeuvre, qui doit déjà faire sentir la typique énergie beethovénienne enclenchée dans ce jeune opus. Abordé d'un clavier trop frêle, en petits doigts, le Finale semble trop timoré.
Une écoute très agréable, là où on souhaiterait une empoignade plus vigoureuse, et davantage de personnalité et de fantaisie (du genre que Bishop savait à cette époque mettre dans ses Diabelli ou ses Bagatelles).


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Concerto pour piano n°1 en ut majeur, op. 15

= Stephen Bishop, piano ; Colin Davis, Orchestre symphonique de la BBC

(Philips, septembre 1970)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 26 Sep 2015 - 15:56

Surprised Sur la pochette, chacun regarde dans une direction différente. Effectivement, on peut se demander ce que va nous offrir cette improbable rencontre de deux personnalités aussi fantaisistes et égocentriques.
En fait, leur idiosyncrasie converge dans une semblable optique : s'affranchir de la barre de mesure (quelle flexuosité !), fouiller le texte (le trahir aussi), décortiquer les phrasés, et nous associer à un parcours savoureusement narratif.
Le vieux sorcier n'a pas son pareil pour personnifier les interventions instrumentales (quand tel basson devient protagoniste, quand telle ponctuation devient coup de théâtre...) Et le pianiste tire de son clavier d'incroyables ressources imaginatives, distillées à l'alambic.
Je n'avais jamais entendu cet opus  parcouru comme on feuillette un livre de conte. Ce cheval de bataille devenu... aventure chevaleresque.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Concerto n°5 en mi bémol majeur, Op. 73

= Glenn Gould, piano ; Leopold Stokowski, American Symphony Orchestra

(CBS, mars 1966)

Rencontre de deux personnalités excentriques dans un cheval de bataille du répertoire classique...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8410
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 26 Sep 2015 - 16:56

Mélomaniac a écrit:
Surprised Sur la pochette, chacun regarde dans une direction différente. Effectivement, on peut se demander ce que va nous offrir cette improbable rencontre de deux personnalités aussi fantaisistes et égocentriques.
En fait, leur idiosyncrasie converge dans une semblable optique : s'affranchir de la barre de mesure (quelle flexuosité !), fouiller le texte (le trahir aussi), décortiquer les phrasés, et nous associer à un parcours savoureusement narratif.
Le vieux sorcier n'a pas son pareil pour personnifier les interventions instrumentales (quand tel basson devient protagoniste, quand telle ponctuation devient coup de théâtre...) Et le pianiste tire de son clavier d'incroyables ressources imaginatives, distillées à l'alambic.
Je n'avais jamais entendu cet opus  parcouru comme on feuillette un livre de conte. Ce cheval de bataille devenu... aventure chevaleresque.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Concerto n°5 en mi bémol majeur, Op. 73

= Glenn Gould, piano ; Leopold Stokowski, American Symphony Orchestra

(CBS, mars 1966)

Rencontre de deux personnalités excentriques dans un cheval de bataille du répertoire classique...

J'avais posté un commentaire ici, http://classik.forumactif.com/t6575p100-interpretations-records-de-duree-du-lent-au-rapide?highlight=rapide :

bAlexb a écrit:
Est-ce que ce sont les minutages les plus lents ? Je l'ignore ; mais les mouvements I & II du 5e concerto de Beethoven par Gould/Stokowski distendent singulièrement le temps et le chant (mais avec quel bonheur ! quel sentiment d'éternité puissante et de poésie bienveillante !) : 22 minutes & 9,22 minutes (11,14 pour le mouvement III, finalement plus péremptoire qu'objectivement lent dans l'approche qu'il me "dicte").
(EDIT : il faudrait que je vérifie Barenboim/Klemperer, par exemple.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 26 Sep 2015 - 17:05

Smile Effectivement, ici l'Adagio musarde hors du temps, comme un ciel nocturne sigillé d'étoiles qui inspirent des rêveries ineffables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85753
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Dim 27 Sep 2015 - 11:36

Ce doit être horrible, mais dit comme ça, ça fait envie. J'essaierai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8410
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Dim 27 Sep 2015 - 12:54

DavidLeMarrec a écrit:
Ce doit être horrible

Ah non ! Vraiment pas ; c'est, au contraire, d'une poésie infinie et, surtout, absolument sans esprit de démonstration. Un chef, un orchestre et un soliste vraiment concertant qui font ensemble, dans la même direction (un chef "dirigé" et Gould aussi, d'ailleurs, voilà qui est original Exclamation ), de la musique. Et j'ai envie d'ajouter : leur musique de Beethoven, mais pour Beethoven ; ce que je n'arrive pas à exprimer autrement .
'EDIT : dans un tout autre ordre d'idée, on a parlé d'Elly Ney, ici ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8410
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Ven 8 Avr 2016 - 20:25

bAlexb a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Ce doit être horrible

Ah non ! Vraiment pas ; c'est, au contraire, d'une poésie infinie et, surtout, absolument sans esprit de démonstration. Un chef, un orchestre et un soliste vraiment concertant qui font ensemble, dans la même direction (un chef "dirigé" et Gould aussi, d'ailleurs, voilà qui est original Exclamation ), de la musique. Et j'ai envie d'ajouter : leur musique de Beethoven, mais pour Beethoven ; ce que je n'arrive pas à exprimer autrement .
'EDIT : dans un tout autre ordre d'idée, on a parlé d'Elly Ney, ici ?)

D'ailleurs...
Repêché dans la Playlist ; pardon pour le réchauffé :

bAlexb a écrit:
André a écrit:


Le 5ème, "Empereur". Lent sans être massif. Majestueux sans être statique. Correct.

Beaucoup plus que correct, je trouve drunken !
J'en avais parlé ici, http://classik.forumactif.com/t6575p100-interpretations-records-de-duree-du-lent-au-rapide?highlight=lent :

bAlexb a écrit:
Est-ce que ce sont les minutages les plus lents ? Je l'ignore ; mais les mouvements I & II du 5e concerto de Beethoven par Gould/Stokowski distendent singulièrement le temps et le chant (mais avec quel bonheur ! quel sentiment d'éternité puissante et de poésie bienveillante !) : 22 minutes & 9,22 minutes (11,14 pour le mouvement III, finalement plus péremptoire qu'objectivement lent dans l'approche qu'il me "dicte").
(EDIT : il faudrait que je vérifie Barenboim/Klemperer, par exemple.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Ven 8 Avr 2016 - 21:18

Seuls Barenboim/Klemperer et Michelangeli/Giulini osent un Empereur de 42 minutes et, dans les deux cas il s'y passe plus de choses que chez Gould. Le langage est simplement mieux articulé, plus tranchant. Stokowski arrondit les coins et les fins de phrases. À Buffalo en 1960 Gould faisait un Empereur de 38 minutes avec Krips. C'est une version qui est autrement plus intéressante (c'est également sur Sony). Avec Stokowski c'est très joli et j'ai bien aimé, mais c'est pas vraiment beethovénien au sens traditionnel du terme (mâle, brusque, irascible, aux élans pleins d'ardeur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 846
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 9 Avr 2016 - 10:25

C'est avec les enregistrements Gilels/Cluytens du 3ème concerto et Casadesus/Mitropoulos du 5ème que j'ai découvert les concertos piano de Beethoven.
J'ai eu, par la suite, l'occasion d'écouter ces mêmes artistes interpréter ces concertos en concert : Si Gilels m'a semblé toujours égal, Robert Casadesus m'a toujours semblé plus à l'aise et inspiré en "Live".

En ce qui concerne les "intégrales", beaucoup sont satisfaisantes, que je les apprécie ou que je ne les apprécie pas, à des titres divers.
Je trouve quelques unes d'entre elles dans ma discothèque, des excellentes, des bonnes et des moins bonnes :

Afanassiev/Soudant, Arrau/Galiera, Aymard/Harnoncourt,
Backhaus/Schmidt-Isserstedt, Brendel (Vox), Brendel/Levine,
Entremont/Entremont,
Fleisher/Szell,
Gilels/& all/Gilels/Szell, Gilels/Masur, Gould/& all, Gulda/Stein,
Katchen/Gamba, Kempff/Van Kempen,
Schnabel/Sargent, Serkin/Kubelik.

S'il me fallait choisir, je retiendrais Backhaus, Gilels et Kempff.

Quelques commentaires.

Backhaus et Gilels se sont toujours naturellement imposés à ma sensibilité et à la conception que j'avais et que j'ai encore de ces concertos.
Arrau, Brendel et Fleisher m'ont intéressé sans toutefois s'imposer comme s'imposaient Backhaus et Gilels.
J'ai d'abord connu Kempff dans sa seconde intégrale dirigée par Leitner, intégrale qui ne m'avait pas passionné de par le pianiste et le chef qui, à mon sens, ne s'imposaient pas et, de ce fait, n'imposaient pas leur interprétation. Wilhelm Kempf avait enregistré quelques uns des concertos sous la direction de Paul Van Kempen avant guerre et ces enregistrements m'avait plu. J'ai donc cherché l'intégrale Kempff/Van Kempen qui m'a immédiatement paru plus significative que la suivante. Il est vrai que Paul Van Kempen, hélas prématurément disparu et oublié aujourd'hui, était un chef d'envergure.
Je n'ai jamais été très enthousiaste pour Arrau/Davis, Brendel/Haitink, Brendel/Rattle et j'ai toujours été très réticent vis à vis de Barenboïm/Klemperer, Pollini/Abbado et Pollini/Böhm-Jochum. A mes oreilles, ces interprétations pêchent par une caractéristique : méticuleuses, elles "font un sort à chaque note".
Dans les ultimes années du siècle dernier, j'ai suivi le cycle Sawallisch/Beethoven de l'Orchestre de Paris, cycle ou Radu Lupu interprétait les concertos. Il m'avait semblé être assez effacé et tout en donnant des interprétations de qualité, il ne m'avait pas convaincu lui non plus.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1020
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 9 Avr 2016 - 11:39

fomalhaut a écrit:

S'il me fallait choisir, je retiendrais Backhaus, Gilels et Kempff.
fomalhaut

Dans une optique complémentaire aux trois cités en références -références que je partage peu ou prou-, je te recommande également Solomon, avec différents, chefs, chez EMI : c'est vraiment très bien aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8410
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 9 Avr 2016 - 16:04

André a écrit:
Avec Stokowski c'est très joli et j'ai bien aimé, mais c'est pas vraiment beethovénien au sens traditionnel du terme (mâle, brusque, irascible, aux élans pleins d'ardeur).

Justement, c'est peut-être bien ce qui me séduit dans cette version qui est, très clairement à mes yeux, une alternative et que je qualifiais de "poésie bienveillante" ; dans une optique que je trouve éminemment concertante (un piano obligé/obligeant), personnelle (ce que j'entendais pas "leur musique de Beethoven, mais pour Beethoven" ce qui est, j'en conviens difficile et à verbaliser, et à visualiser).
Sinon, qui pour moi ? Gieseking/Karajan, peut-être bien ; ou alors Immerseel, ou Zacharias .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Democrite
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Sam 9 Avr 2016 - 21:02

bAlexb a écrit:
Mélomaniac a écrit:
Surprised Sur la pochette, chacun regarde dans une direction différente. Effectivement, on peut se demander ce que va nous offrir cette improbable rencontre de deux personnalités aussi fantaisistes et égocentriques.
En fait, leur idiosyncrasie converge dans une semblable optique : s'affranchir de la barre de mesure (quelle flexuosité !), fouiller le texte (le trahir aussi), décortiquer les phrasés, et nous associer à un parcours savoureusement narratif.
Le vieux sorcier n'a pas son pareil pour personnifier les interventions instrumentales (quand tel basson devient protagoniste, quand telle ponctuation devient coup de théâtre...) Et le pianiste tire de son clavier d'incroyables ressources imaginatives, distillées à l'alambic.
Je n'avais jamais entendu cet opus  parcouru comme on feuillette un livre de conte. Ce cheval de bataille devenu... aventure chevaleresque.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Concerto n°5 en mi bémol majeur, Op. 73

= Glenn Gould, piano ; Leopold Stokowski, American Symphony Orchestra

(CBS, mars 1966)

Rencontre de deux personnalités excentriques dans un cheval de bataille du répertoire classique...

J'avais posté un commentaire ici, http://classik.forumactif.com/t6575p100-interpretations-records-de-duree-du-lent-au-rapide?highlight=rapide :

bAlexb a écrit:
Est-ce que ce sont les minutages les plus lents ? Je l'ignore ; mais les mouvements I & II du 5e concerto de Beethoven par Gould/Stokowski distendent singulièrement le temps et le chant (mais avec quel bonheur ! quel sentiment d'éternité puissante et de poésie bienveillante !) : 22 minutes & 9,22 minutes (11,14 pour le mouvement III, finalement plus péremptoire qu'objectivement lent dans l'approche qu'il me "dicte").
(EDIT : il faudrait que je vérifie Barenboim/Klemperer, par exemple.)

Si je peux capter quelque chose des pensées qui m'ont parcouru à l'écoute de ce concerto : Glenn Gould me donne l'impression d'être en train d'improviser génialement à chaque seconde, il a des débuts de phrases extraordinaires qui sont toujours soutenues par l'orchestre. Ces musiciens se fichent totalement du qu'en-dira-t-on, ils font vivre la musique, en la renouvelant, à  tel point que c'en est inouï. Mélomaniac poétise très bien à ce sujet. Gould a une sensibilité de chaque instant. Comment la capter ? Je n'ai pas écouté tellement le dernier mouvement, j'ai un podcast de la bbc3 sur le feu cheers mais ce que je tenais - et tiens encore - pour un must dans ce concerto c'est Sudbin/Vanska/Minnesota parce que c'est sensible et virtuose, fin et précis, métronomique et ample, dynamique et beau ; et surtout héroïque et puissant ! mais ces gens de talent, insurpassables, peuvent aussi bien plutôt aller enregistrer maintenant du Ravel, le concerto en sol ? Glenn Gould, lui, poétise à l'infini dans l'instant. On pense à sa journée d'hier, à sa lecture d'hier et à un Beethoven médiumnique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85753
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Mar 26 Avr 2016 - 10:45

Polyeucte a écrit:
Beethoven : Concerto pour piano n° 1 en ut majeur, op. 15 (Thomas Dausgaard : Boris Berezovsky)
Beethoven : Concerto pour piano n° 2 en si bémol majeur, op. 19 (Thomas Dausgaard : Boris Berezovsky)
Beethoven : Concerto pour piano n° 3 en ut mineur, opus 37 (Thomas Dausgaard : Boris Berezovsky)
Beethoven : Triple concerto en do majeur, opus 56 (Thomas Dausgaard : Boris Berezovsky, Mats Rondin, Urban Svensson)

Je vais faire une petite pause avant le n°4 (et la transcription du concerto pour violon par la main de Beethoven! Je ne savais pas que ça existant!! Very Happy)

En tout cas, Dausgaard toujours aussi passionnant dans Beethoven!
»

EDIT : Ah, je vois qu'on écoute la même chose avec bAlexb... ça doit pas être exactement la même optique par contre! hehe

Autant ses symphonies sont peut-être la meilleure intégrale Beethoven jamais parue (avec tous les ex æquo que peut revendiquer une telle discographie), autant je suis un brin frustré par les concertos : l'attelage avec Berezovsky, au geste vaste, et résolument romantique (déjà, pour Chopin, son style est presque « tardif », avec sa manière « globale » de timbrer les accords et les traits), tranche avec l'orchestre fin et tranchant de Dausgaard… les deux cohabitent sans vraiment s'épouser, il me semble.

(Dans le genre carpe & lapin avec une belle progéniture, Boulez-Curzon forever.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19658
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Mar 26 Avr 2016 - 11:02

ça m'avait un peu choqué pour le 5ème... mais là pour le moment ça ne me pose pas trop de soucis...
Après je suis moins sensible aux concertos qu'aux symphonies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Mar 26 Avr 2016 - 20:13

DavidLeMarrec a écrit:


(Dans le genre carpe & lapin avec une belle progéniture, Boulez-Curzon forever.)  


Ce genre de "mariage arrangé" a souvent fait rire ou contrire, mais il n'y a pas à douter que quelquefois le résultat a donné des résultas surprenants. Pour en rester aux concertos de Beethoven, je pense à Barenboim et Klemperer (comme si Klemp avait eu prescience de ce que le 'vieux' Barenboim deviendrait 50 ans plus tard), ou Gould et Stokowski, mais encore Gilels et Szell, Pollini et Böhm...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 846
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Mar 26 Avr 2016 - 22:27

André a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:


(Dans le genre carpe & lapin avec une belle progéniture, Boulez-Curzon forever.)  


Ce genre de "mariage arrangé" a souvent fait rire ou contrire, mais il n'y a pas à douter que quelquefois le résultat a donné des résultas surprenants. Pour en rester aux concertos de Beethoven, je pense à Barenboim et Klemperer (comme si Klemp avait eu prescience de ce que le 'vieux' Barenboim deviendrait 50 ans plus tard), ou Gould et Stokowski, mais encore Gilels et Szell, Pollini et Böhm...

Le partenariat Gilels/Szell n'était pas du tout un "mariage arrangé". C'est Emil Gilels lui-même qui a voulu enregistrer le cycle des concertos sous la direction de George Szell. Et il a du énormément insister auprès de son éditeur pour avoir gain de cause (Les réticences ne venaient, bien sur, pas de Szell mais de l'éditeur).

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Mar 26 Avr 2016 - 22:43

fomalhaut a écrit:
André a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:


(Dans le genre carpe & lapin avec une belle progéniture, Boulez-Curzon forever.)  


Ce genre de "mariage arrangé" a souvent fait rire ou contrire, mais il n'y a pas à douter que quelquefois le résultat a donné des résultas surprenants. Pour en rester aux concertos de Beethoven, je pense à Barenboim et Klemperer (comme si Klemp avait eu prescience de ce que le 'vieux' Barenboim deviendrait 50 ans plus tard), ou Gould et Stokowski, mais encore Gilels et Szell, Pollini et Böhm...

Le partenariat Gilels/Szell n'était pas du tout un "mariage arrangé". C'est Emil Gilels lui-même qui a voulu enregistrer le cycle des concertos sous la direction de George Szell. Et il a du énormément insister auprès de son éditeur pour avoir gain de cause (Les réticences ne venaient, bien sur, pas de Szell mais de l'éditeur).
fomalhaut


Donc tu confirmes que ce fut arrangé  ! Et avec force représentations de la part pianiste en plus !!! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 846
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Mer 27 Avr 2016 - 9:32

André a écrit:
fomalhaut a écrit:
André a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:


(Dans le genre carpe & lapin avec une belle progéniture, Boulez-Curzon forever.)  


Ce genre de "mariage arrangé" a souvent fait rire ou contrire, mais il n'y a pas à douter que quelquefois le résultat a donné des résultas surprenants. Pour en rester aux concertos de Beethoven, je pense à Barenboim et Klemperer (comme si Klemp avait eu prescience de ce que le 'vieux' Barenboim deviendrait 50 ans plus tard), ou Gould et Stokowski, mais encore Gilels et Szell, Pollini et Böhm...

Le partenariat Gilels/Szell n'était pas du tout un "mariage arrangé". C'est Emil Gilels lui-même qui a voulu enregistrer le cycle des concertos sous la direction de George Szell. Et il a du énormément insister auprès de son éditeur pour avoir gain de cause (Les réticences ne venaient, bien sur, pas de Szell mais de l'éditeur).
fomalhaut


Donc tu confirmes que ce fut arrangé  ! Et avec force représentations de la part pianiste en plus !!!  Very Happy


Quelle déduction audacieuse...tel n'était pas mon propos, nous n'avons peut-être pas la même conception du mariage dit "arrangé".

Pour ma part, j'entends qu'un mariage(pour enregistrement) est arrangé, disons plutôt qu'un partenariat est arrangé, lorsqu'il est le fait des éditeurs et producteurs (Plusieurs exemples sont données dans ce fil).
Dans l'exemple qui nous occupe, c'est le souhait, l'exigence des artistes d'enregistrer ensemble qui a amené le partenariat Gilels/Szell et non pas, apparemment, la volonté de l'éditeur d'associer deux grands noms (Ce qui était le cas, par ailleurs). Quoiqu'il en soit, ce binôme a remarquablement fonctionné et il est dommage que la mort de George Szell n'ait pas permis d'autres enregistrements.

A l'époque George Szell et l'Orchestre de Cleveland quittaient CBS, la Columbia US, avec qui ils collaboraient depuis une vingtaine d'années pour le groupe EMI.
Georges Szell décédera durant l'été 1970, après une ultime tournée de l'orchestre au Japon, et n'aura enregistré que les 8ème de Dvorak et 9ème de Schubert pour EMI. EMI avait alors peut-être d'autres projets pour Szell et l'orchestre qu'un nouveau cycle Beethoven avec Emil Gilels.

La collaboration pour un enregistrement d'un soliste, d'un chef et d'un orchestre m'a toujours paru hasardeuse...Estime mutuelle et sympathie contre Labels et exclusivités ?
Durant ces années soixante, je me souviens avoir entendu (et même lu) Artur Grumiaux dire qu'il souhaitait enregistrer le Double Concerto de Brahms avec Maurice Gendron, ce qui ne s'est pas fait et, pourtant, ces deux artistes enregistraient alors pour le même label, Philips. Je me souviens également avoir lu que EMI et Walter Legge avait du "forcer la main" (ou plutôt l'archet) de David Oïstrakh pour qu'il enregistre le Concerto Violon de Brahms sous Otto Klemperer, que l'enregistrement avait du être "délocalisé" à Paris et que l'affaire n'avait pas été sans heurts.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   Mer 27 Avr 2016 - 14:42

fomalhaut a écrit:
Je me souviens également avoir lu que EMI et Walter Legge avait du "forcer la main" (ou plutôt l'archet) de David Oïstrakh pour qu'il enregistre le Concerto Violon de Brahms sous Otto Klemperer, que l'enregistrement avait du être "délocalisé" à Paris et que l'affaire n'avait pas été sans heurts.

Ah bon vous avez plus de précision ? Ou la source ? Si ce n'est pas trop demandé ? Merci


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concertos pour piano Beethoven   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concertos pour piano Beethoven
Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Transcriptions pour piano: Beethoven, Debussy, Ravel...
» Beethoven Sonates pour piano
» Le jeu des sonates pour piano de Beethoven
» Bartók - Œuvres pour piano seul
» Field - Nocturnes (et autres oeuvres pour piano seul)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: