Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Ian Bostridge

Aller en bas 
AuteurMessage
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Ian Bostridge   Jeu 24 Juin 2010 - 19:52

Voici un chanteur que je n'ai d'abord pas aimé lorsque j'ai écouté son Voyage d'hiver, je trouvais tout cela excessivement maniéré. Cela m'a ténu éloigné de lui assez longtemps, jusqu'à ce que je tombe sur son disque de lieder de Wolf avec Pappano qui est superbe et où j'ai entendu un timbre, un style et une force d'expression peu communs. Puis j'ai aimé ses Schumann, notamment un très beau Liederkreis op. 24 avec Julius Drake.
Quoi d'autre ? Quels sont parmi ses enregistrements ceux que vous conseilleriez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Jeu 24 Juin 2010 - 20:11

Hippolyte a écrit:
Voici un chanteur que je n'ai d'abord pas aimé lorsque j'ai écouté son Voyage d'hiver, je trouvais tout cela excessivement maniéré. Cela m'a ténu éloigné de lui assez longtemps, jusqu'à ce que je tombe sur son disque de lieder de Wolf avec Pappano qui est superbe et où j'ai entendu un timbre, un style et une force d'expression peu communs. Puis j'ai aimé ses Schumann, notamment un très beau Liederkreis op. 24 avec Julius Drake.
Quoi d'autre ? Quels sont parmi ses enregistrements ceux que vous conseilleriez ?
C'est assez décevant en salle (voix minuscule, et pas très expressive), mais il y a plusieurs très beaux disques, en particulier ses Schubert avec Drake : trois volumes de lieder dépareillés, très bien choisis, un Winterreise en DVD (il paraît que la mise en scène dans une maison d'aliénés est discutable, mais si j'en juge par les concerts de la même époque, c'était vraiment électrique - loin de son Voyage propret avec Andsnes) ; par ailleurs, deux Belle Meunière (la seconde avec Uchida est encore meilleure, vraiment éloquente de bout en bout), et deux fois une poignée avec Andsnes (couplage avec une Sonate à chaque fois).

Le Wolf n'est pas mal du tout en effet.

J'aime beaucoup ses Liederkreis Op.24 moi aussi, pas du tout maniéré d'ailleurs. Le Dichterliebe avec est bien, mais pas spécialement concurrentiel.

Bref, tous ses disques de lieder sauf son Winterreise. Après, il y a les Britten très réussi, mais tu as déjà écouté, je crois, et aussi ses contributions en matière d'opéra (tout particulièrement The Tempest).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3080
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Jeu 24 Juin 2010 - 21:18

DavidLeMarrec a écrit:
Après, il y a les Britten très réussi, mais tu as déjà écouté, je crois, et aussi ses contributions en matière d'opéra (tout particulièrement The Tempest).

Non, je n'ai pas encore écouté ses Britten, c'est sur ma liste d'attente...

Et son disque de mélodies françaises (Debussy, Fauré, Poulenc) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1717
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Jeu 24 Juin 2010 - 22:20

Très belle version aussi du cycle de Vaughan Williams, On wenlock edge, avec Haitink :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pianofortiste
Mélomane averti


Nombre de messages : 225
Age : 58
Localisation : TOULON
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Ven 25 Juin 2010 - 6:55

On le critique beaucoup mais quelle personnalité!
Ce Voyage d'Hiver par exemple: l'alliage avec Andsness est curieux, les manières de Bostridge ressortant encore plus sur le jeu marmoréen du pianiste. Il n'empêche que je l'écoute vraiment, parfois agacé, finalement ému tant par l'un que par l'autre.
De ses enregistrements d'opéra, The Tempest bien sûr (quelle belle oeuvre!), son Tom Rakewell dans The Rakes Progress est absolument génial. Et redécouvrez son Belmonte face à Schäfer avec Christie: une merveille!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://accordsenscene.free.fr
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Ven 25 Juin 2010 - 14:55

Ah oui, tu fais bien de rappeler son Belmonte : il n'y a que Dermota qui rivalise avec lui dans ce rôle, c'est somptueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rameau
Mélomaniaque


Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Ven 25 Juin 2010 - 16:30

Il n'est pas forcément si inaudible que ça en salle, en tout cas pour le lied, y compris dans une grande salle comme le TCE ! En disque, painofortiste cite les enregistrements avec Andsnes : c'est superbe ! L'anti-Wunderlich, en quelque sorte, jamais tranquillement pastoral, toujours tourmenté, mais c'est justement ce qui est intéressant chez lui. Le Schubert gentil, on le trouve suffisamment partout ailleurs !
Parmi ses rôles lyriques, je regrette beaucoup qu'il n'ait pas enregistré Le viol de Lucrèce (rôle du Choeur masculin), où il est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musicasola.blogspot.com/
Oudread
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 155
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 18/05/2010

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Ven 25 Juin 2010 - 23:52

Bostridge, c'est vrai qu'il a des possibilités assez étonnantes; et donc qu'il donne dans l'éclectisme...avec des réussites plus ou moins effectives. Je sais bien qu'il entre forcément - et toujours - une bonne dose de subjectivité dans nos appréciations, et qu'en conséquence, nos jugements ne condamnent ni ne consacrent; cependant, il me faut bien dire que ses Schubert, je goûte peu (et surtout pas le Winterreise ! Par ailleurs; son évangéliste de la 2e Saint-Matthieu d'Herreweghe ne me bouleverse pas non plus.
Finalement, de ce que j'ai entendu jusqu'ici, c'est encore son "English songbook" / piano Julius Drake (Standford, Delius, Vaughan Williams, entre autres), radieux ou délicieusement mélancolique, là où il faut, qui me comble le plus; en fait, c'est sans doute là qu'il se trouve tout à fait dans...son élément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22990
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Ven 20 Aoû 2010 - 1:40

Nouveau disque à paraître consacré à trois ténors pour lesquels notamment Handel, Vivaldi et d'autres compositeurs de la période baroque ont écrits des rôles :
http://www.prestoclassical.co.uk/r/EMI/6268642
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22990
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Dim 24 Oct 2010 - 16:43

Critique de son concert consacré à Annibale Pio Fabri, Francesco Borosini et John Beardau TCE du 20 octobre : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2058&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=54

Le disque est paru récemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22990
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Jeu 28 Oct 2010 - 14:26

Je ne supporte pas la nasalité de son timbre. Je viens d'entendre son interprétation de "La tiranna e avversa sorte" de Arsilda de Vivaldi et c'est sans séduction pour mes oreilles. C'est plat et la voix est extrêmement nasal. Il n'y a malheureusement aucune italianità.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19684
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Jeu 28 Oct 2010 - 14:37

J'aime au contraire beaucoup ce type de voix, désincarné...

Son récital Haendel par exemple me plait beaucoup, mais c'est surtout dans Britten par exemple qu'il est magistral!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Jeu 28 Oct 2010 - 15:18

Sur scène, c'est très décevant en revanche, la voix ne sort pas. Confused

Dommage, parce qu'au disque, c'est toujours assez sinueux, j'aime bien. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1261
Age : 45
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Jeu 28 Oct 2010 - 17:16

Ah, quel souvenir oubliable que son Winterreise au TCE il y a quelques années...Que de manièrismes, de contorsions et de chant ampoulé pour essayer d'atteindre le coeur de la musique.
Je suis toujours resté sur cet "à posteriori" négatif, c'est peut être dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22990
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Ven 19 Nov 2010 - 16:15

http://www.altamusica.com/entretiens/document.php?action=MoreDocument&DocRef=4488&DossierRef=4077

C'est un entretien récent, notamment à propos de son dernier disque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9894
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Sam 20 Nov 2010 - 7:09

peut-etre une mauvaise soiree ? je l'ai entendu deux fois et je n avais pas eu l impression que la voix "ne sort pas", bon c'est vrai qu'en revanche, question manierismes... c'est genial !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Azazon
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 1
Age : 22
Date d'inscription : 09/05/2014

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Dim 27 Juil 2014 - 3:21

On peut dire ce qu'on veut, ses enregistrements de mélodies francaise sont absolument magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Dim 27 Juil 2014 - 12:30

Bienvenue Azazon ! Very Happy

Je crois qu'il n'y a qu'un disque (Verlaine de Debussy, Bonne Chanson de Fauré, Tel jour de Poulenc) commercialisé, très beau en effet. Bostridge a pour lui ce petit côté mystérieux qui fait paradoxalement défaut à beaucoup de chanteurs (masculins) français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6671
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Dim 11 Nov 2018 - 3:07


Requiem - The Pity of War: BUTTERWORTH: A Shropshire Lad / STEPHAN: Ich will dir singen ein Hohelied / WEILL: Four Walt Whitman Songs / MAHLER: Des Knaben Wunderhorn: Revelge, Wo die schönen Trompeten blasen, Der Tamboursg’sell
Ian Bostridge (ténor), Antonio Pappano (piano)
Londres, II.2018
Warner Classics


Le dernier récital d’Ian Bostridge est une sorte d’itinérance mémorielle© en musique: deux compositeurs morts dans les combats de la Première Guerre mondiale (George Butterworth et Rudi Stephan), un cycle composé par un exilé pendant la Seconde Guerre mondiale (les Whitman Songs de Weill) des poèmes qui se renvoient à d’autres guerres - en filigrane (guerre des Boers pour Housman chez Butterworth) ou explicitement (guerre de Sécession pour Whitman) - ou à un imaginaire de la guerre (les trois Wunderhorn.) Ce programme intelligemment construit a d’abord le mérite de donner à entendre trois cycles absolument magnifiques, et rares (du moins en France: A Shropshire Lad est un des piliers du répertoire britannique.)

Un mot d’abord de Bostridge - car on pourra adorer ou détester. Sa voix et son style ont très peu changé - et sont toujours aussi bizarres. Pour la voix, c’est toujours le même son inconfortablement laryngé, la même émission corsetée avec un grave bizarrement comprimé et un aigu tendu, le même timbre voilé, avec souvent une impression d’étranglement et ce souffle toujours un peu court; avec le temps, les aigus ont juste un peu blanchi, le grave s’est un tout petit peu élargi et le timbre s’est un peu assombri et patiné. Pour le style, c’est toujours ce chant tarabiscoté et véhément, à la diction très expressive mais contre-intuitive - verbalement, c’est toujours intelligible et fouillé, mais toujours étrange. En fait, Bostridge est à rebours d’à peu près toutes mes attentes, mais son étrangeté même a toujours eu quelque chose de prenant pour moi. En revanche, le jeu de Pappano pianiste correspond ici tout à fait à mes attentes - animé et contrasté, déployant un luxe de strates, de timbres et de dynamiques, et capable même de vraies singularités (les Mahler, vraiment surprenants.)

Cela nous vaut une interprétation un peu à contre-courant du cycle de Butterworth: intrinsèquement, le cycle est une merveille de lyrisme direct et lumineux (ce qui se retrouve effectivement dans la belle coulée pianistique de Pappano) mais la façon de Bostridge souligne au contraire les traits d’ironie des poèmes de Housman et, surtout, le côté un peu effaré de son chant rend plus sensible à ces indices un peu inquiétants qui parsèment le texte - à l’issue de quoi Is my team ploughing devient vraiment une élégie à ces jeunes hommes promis à la mort loin de cette Angleterre pastorale. On peut préférer des lectures plus «premier degré» (Williams / Burnside ou Maltman / Vignoles), mais celle-ci exprime avec beaucoup de cohérence une lecture possible de ce cycle.

Avec le cycle de Stephan, on se retrouve vraiment plongé dans le décadentisme viennois à son comble - des lieder plutôt aphoristiques et contrastés, aux atmosphères tantôt luxuriantes et sensuelles, tantôt raréfiées, aux lignes mélodiques sinueuses pleines de modulations harmoniques et de frottements rythmiques, habitées par une tension entre lyrisme expansif et quasi Sprechgesang. On est souvent pas loin d’Alma Mahler et du jeune Webern, mais surtout de Hugo Wolf - cette dernière proximité sans doute renforcée par le timbre de Bostridge et son phrasé peu naturel. Vraiment à découvrir (et vivement recommandé à Anaëlle: c’est pile son cœur de cible.)

Belle surprise aussi avec le cycle de Weill - probablement la plus belle œuvre de lui que j’aie entendu. Ce qui est tout à fait remarquable, c’est la façon dont Weill assimile les idiomes musicaux américains (coupes rythmiques et mélodiques, harmonies modale), tantôt de façon un peu «subversive» (le musical dans Beat! beat! drums!) tantôt au premier degré (le spiritual dans Dirge for Two Veterans) et produit cependant un cycle prenant.

L’interprétation grimaçante de Revelge et Der Tamboursg’sell et celle, inquiète, de Wo die schönen blasen, tirent Mahler du côté de l’expressionnisme - ce qui n’est pas forcément ma tasse de thé mais fonctionnent bien.

Bref, une fois admises les idiosyncrasies de Bostridge, un disque assez passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85799
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Dim 11 Nov 2018 - 13:51

Complètement d'accord avec tout ça : les bizarreries paradoxalement évidentes à l'écoute de Bostridge, la ferme lisibilité de Pappano, et surtout l'intérêt des Weill, compositeur que je ne goûte que peu (je me suis encore ennuyé tout récemment en allant écouter en concert le Concerto pour violon et vents, malgré la séquence en trio où le violon accompagne le xylo et la contrebasse…). Beaucoup plus décadent, plus rudistephanien que nature en quelque sorte, et Bostridge s'y jette avec une rage impressionnante ! En voilà un qui ne connaît pas la routine…

Très content bien sûr d'avoir un peu de Rudi Stephan (même si j'aime avant tout ses œuvres de grand format, davantage que ses lieder en tout cas), et le Shropshire Lad, mais pour celui-ci le choix est si vaste parmi les plus grands chanteurs de langue anglaise, qu'on peut trouver aisément plus conforme à ses dilections (Roderick Williams, Thomas Allen, etc.).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1811
Age : 17
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Ian Bostridge   Dim 11 Nov 2018 - 15:08

Benedictus a écrit:

Avec le cycle de Stephan, on se retrouve vraiment plongé dans le décadentisme viennois à son comble - des lieder plutôt aphoristiques et contrastés, aux atmosphères tantôt luxuriantes et sensuelles, tantôt raréfiées, aux lignes mélodiques sinueuses pleines de modulations harmoniques et de frottements rythmiques, habitées par une tension entre lyrisme expansif et quasi Sprechgesang.
On est souvent pas loin d’Alma Mahler et du jeune Webern, mais surtout de Hugo Wolf [/size]


DavidLeMarrec a écrit:
Beaucoup plus décadent, plus rudistephanien que nature en quelque sorte, et Bostridge s'y jette avec une rage impressionnante !  En voilà un qui ne connaît pas la routine…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ian Bostridge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ian Bostridge
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ian Bostridge
» Ian Bostridge
» Ian Bostridge: "Great Handel" (2006)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: