Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Regina Resnik

Aller en bas 
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 10:52

Mezzo-soprano américaine née New York le 30 août 1922. Elle a été également fait des mises en scène d'opéra et a été productrice de télévision.
Son époux était le sculpteur et peintre lituanien Arbit Blatas.
Elle a chanté à la fois des rôles pour sopranos (en début de carrière) et des rôles pour mezzo-sopranos par la suite. Elle a commencé à se faire connaître sur la scène internationale quand elle a remplacé le 6 décembre 1944 au Met Zinka Milanov dans le rôle de Leonora dans Il Trovatore. Parmi les rôles qu'elle a interprété pour sopranos, il y a Aida, Donna Anna, Donna Elvira, Sieglinde, Gutrune, Chrysothémis, Rosalinda, Leonore dans Fidelio qui est entre deux tessitures, Ellen Orford dans Peter Grimes, Alice Ford, Musetta, Tosca, Madama Butterfly.
C'est en 1953 quand elle a été Sieglinde pour Clemens Krauss à Bayreuth que ce dernier lui a fait comprendre qu'elle était peut être une mezzo-soprano.
Les deux premiers vrais rôles pour mezzo-sopranos qu'elle a interprété sont Amneris et Laura dans La Gioconda. En 1956 au Met, elle a été Marina dans Boris Godunov (en anglais) sous la direction de Dimitri Mitropoulos. L'année suivante, elle a interprété toujours au Met Laura. Par la suite, elle a interprété notamment les rôles de Carmen, d'Ulrica, d'Eboli, de la Nourrice dans Die Frau ohne schatten, de la Vieille Prieur dans Dialogues des Carmélites, le Prince Orlofsky, Magdalene, Geneviève dans Pelléas et Mélisande, Klytämnestra, Herodias, Quickly, Azucena, la Comtesse dans La Dame de pique, la Principessa di Bouillon dans Adriana Lecouvreur, la Marquise de Berkenfield dans La Fille du régiment.
La liste n'est pas exhaustive et tous les rôles ne concernent pas que le Met évidemment.

Pendant 10 ans, elle a été enseignante dans le cadre de master classes un peu partout dans le monde.


Je ne la connais pour le moment que très peu. Sa Quickly sous la direction de Bernstein est vraiment géniale, c'est un rôle qu'elle a incontestablement marqué par ses talents de comédienne. Son interprétation de "Mon coeur s'ouvre à ta voix" est l'une des plus belles que je connaisse.
Il paraît qu'elle est une des meilleures Carmen de la discographie. Elle a enregistré le rôle pour DECCA en studio sous la direction de Thomas Schippers mais si j'écoute cela, je vais devoir me coltiner un Don José particulier en la personne de Mario del Monaco. Elle a enregistré Klytämnestra pour Solti en studio, c'est un autre rôle qu'elle a marqué. Il existe un live de l'Opéra de Vienne sous la direction de Böhm de 1965 avec Nilsson, Rysanek, Windgassen et Wächter notamment. Elle a enregistré la Contesse de la Dame de pique sous la direction de Rostropovitch. Sa Sieglinde que je connais un tout petit peu est à la fois dans le Ring de Keilberth et dans celui de Clemens Krauss en 1953. Il faudra que j'entende sa Sieglinde en entier.
Je ne peux pas encore vraiment tirer de conclusion alors que je ne la connais pas dans certains rôles qu'elle a marqué. Je ne peux pas me baser uniquement sur sa Quickly que je connais intégralement.
Evidemment, tous les avis sur cette chanteuse de votre part m'intéressent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 11:24

Quand, pendant ton parcours initiatique, tu arriveras au case Brouwenstijn et Höngen tu me préviendras surtout, que je ne loupe pas ça Wink

C'est bien, tu parles de plus en plus souvent de chanteuses qui m'intéressent.

Pour Resnik j'ai l'impression de radoter un peu, mais enfin ... Disons que c'est une des chanteuses dont j'entends le mieux l'intelligence et qui me surprend toujours.

Pour commencer j'adore ce timbre, l'un des plus fascinant de l'histoire du disque dans sa période mezzo (la seule, je dois l'avouer, dans laquelle je la connaisse) et qui est immédiatement reconnaissable. C'est un peu granuleux, un peu sourd parfois, mais sa richesse lui permet des effets de sfumato incroyables sans jamais que la voix perde de sa substance. Et c'est toujours construit chez elle, cette utilisation des couleurs, un peu comme chez Crespin. Une voix peintre en quelque sorte.

Je suis toujours étonné par la noirceur insensée du grave à cette époque de sa carrière, sans jamais donner l'impression qu'il est décroché des autres registres. Comme si la voix avait simplement descendu d'un ou deux crans sans cesser d'être homogène. Et d'ailleurs toute la voix est homogène en fait, c'est assez caractéristique : le timbre, le legato qui enveloppe le tout, porté par le souffle.

Comme il faut des défauts (à part Baker qui n'en a pas ?) le legato en question a tendance à noyer parfois la diction, surtout en français. Consonnes plus que voyelles. Et les aigus crient un peu dans les tessitures intermédiaires.

Sinon c'est ma Carmen préférée avec Horne (cette dernière pour l'exotisme en fait). Insinuante et dangereuse (c'est une voix inquiétante je trouve. Difficile d'expliquer pourquoi. Une inquiétante étrangeté même. Quelque chose d'un peu viril aussi qui renforce l'ambiguïté. Ca marche très bien pour Orlovsky aussi). Mon Eboli préférée également, sans grande souplesse mais avec des éclats de génie qui me bouleversent (oui ok, je l'ai déjà dit 100 fois : "ooooooooo don fatale" piano, je trouve l'idée géniale). Ma Quickly préférée enfin pour les raisons bien connues, à savoir que pour commencer je la trouve drôle et superbe à la fois. Un génie de l'expressionisme (encore au delà du cabotinage tellement c'est peint à grands traits, vifs et hardis) dans les rôles de monstres (Clytemnestre ou la comtesse ... cette dernière sans voix quand même, mais pffffffiou ... quelle artiste !)

Il y a un récital Decca absolument indispensable avec ce monumental "Mon coeur s'ouvre à ta voix" dont tu parles, enveloppant, venimeux et sexuel, Carmen encore, Jeanne d'Arc, Fricka (où elle est extraordinaire, mi déesse, mi mégère), Azucena et Eboli.


Dernière édition par Grégoire de Tours le Sam 26 Juin 2010 - 11:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 11:28

Merci pour ce message Grégoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
Figaro

Nombre de messages : 883
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 11:51

Grégoire de Tours a écrit:
Pour commencer j'adore ce timbre, l'un des plus fascinant de l'histoire du disque dans sa période mezzo (la seule, je dois l'avouer, dans laquelle je la connaisse) et qui est immédiatement reconnaissable. C'est un peu granuleux, un peu sourd parfois, mais sa richesse lui permet des effets de sfumato incroyables sans jamais que la voix perde de sa substance.
(...)
Sinon c'est ma Carmen préférée avec Horne (cette dernière pour l'exotisme en fait). Insinuante et dangeureuse (c'est une voix inquiétante je trouve. Difficile d'expliquer pourquoi. Une inquiétante étrangeté même. Quelque chose d'un peu viril aussi qui renforce l'ambiguïté. Ca marche très bien pour Orlofsky aussi).
Je ne la connais que dans ces 2 rôles. Sincèrement, je trouve que son Orlovsky est parfait à tous les niveaux. Je suis également d'accords avec ce que tu écris sur sa Carmen, mais à l'inverse de toi ce qui me dérange c'est son timbre. Je trouve son timbre particulièrement laid Embarassed (mais je comprend tout à fait qu'on puisse aimer Wink) Et autant ça convient au personnage d'Orlovsky, autant pour Carmen, ça ne passe pas ...

Grégoire de Tours a écrit:
Comme il faut des défauts (à part Baker qui n'en a pas ?)
Ah, Janet Baker ! Moi non plus je ne lui trouve pas de défaut Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 11:52

Du coup j'écoute Carmen. La scène de la Séguedille ... il faut vraiment entendre ce qu'elle fait. Le phrasé d'une sirène (ces piano qu'elle fait) sur la voix d'une ogresse ... I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 11:53

@ Figaro, oui je comprends aussi très bien que le timbre dérange, surtout qu'il ne s'efface jamais en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 11:56

Je n'ai écouté pour le moment que le premier acte de Carmen sous la direction de Schippers. La voix est loin d'être séduisante mais Resnik a une très grande intelligence dramatique. C'est une Carmen autoritaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 12:45

Moi je ne dois la connaître que dans Elektra, une Clytemnestre à peu près inégalée (bien que derrière Varnay, qui est absolue dans ce rôle évidemment, mais à égalité avec Madeira, c'est dire le niveau d'excellence !) avec un parlando effrayant, des cris affreux, un rire sadique, un timbre flamboyant. Surtout qu'elle est opposée à l'Elektra de Nilsson, toute de marbre antique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 12:48

Guillaume a écrit:
Moi je ne dois la connaître que dans Elektra, une Clytemnestre à peu près inégalée (bien que derrière Varnay, qui est absolue dans ce rôle évidemment, mais à égalité avec Madeira, c'est dire le niveau d'excellence !) avec un parlando effrayant, des cris affreux, un rire sadique, un timbre flamboyant. Surtout qu'elle est opposée à l'Elektra de Nilsson, toute de marbre antique.

Ce commentaire s'applique au live du Wiener Staatsoper de 1965 sous la direction de Böhm ou à la version de studio de Solti?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 13:48

A ton avis ? Regina Resnik Icon_mrgreen

Au live du Wiener Staatsoper (que je peux te fournir), évidemment, avec Nilsson, Rysanek, Resnik, Wächter et Windgassen.

Le studio de Solti n'est pas trop mal tout de même, plutôt une bonne version, malgré les bruitages ridicules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
Figaro

Nombre de messages : 883
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 14:05

aurele a écrit:
Il paraît qu'elle est une des meilleures Carmen de la discographie. Elle a enregistré le rôle pour DECCA en studio sous la direction de Thomas Schippers mais si j'écoute cela, je vais devoir me coltiner un Don José particulier en la personne de Mario del Monaco.
tutut carton rouge Qu'est-ce que tu as contre Del Monaco scratch Certes, ce n'est pas son meilleur rôle et la diction est loin d'être impeccable, mais quel voix et quel investissement cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 14:38

Figaro a écrit:
mais quelle voix et quel investissement cheers
ça c'est clair! on n'a pas un ténor aujourd'hui détenteur de tels moyens vocaux! Pas un!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 26 Juin 2010 - 14:50

Guillaume a écrit:

Le studio de Solti n'est pas trop mal tout de même, plutôt une bonne version, malgré les bruitages ridicules.

Oui, une très bonne version, un des excellents enregistrements de Solti avec sa Salomé aussi, surtout qu'il s'agit de la seule version intégrale de l'oeuvre avant Sawallisch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik EmptySam 10 Aoû 2013 - 12:52

http://www.nytimes.com/2013/08/10/arts/music/regina-resnik-metropolitan-opera-star-dies-at-90.html?_r=2&
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Regina Resnik Empty
MessageSujet: Re: Regina Resnik   Regina Resnik Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Regina Resnik
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regina Resnik
» Johann Joseph Fux (1660- 1741)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: