Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Mario Del Monaco

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:16

Mario Del Monaco naît à Florence le 27 juillet 1915. Son père travaille dans les services administratifs de l'Etat. Sa mère a une voix de soprano assez étendue. Il commence assez jeune des études de violon à Pesaro. A 20 ans, il est reçu dans la classe de chant du conservatoire de Pesaro. A 21 ans, il remporte le premier prix d'un concours organisé par l'Opéra de Rome à égalité avec d'autres concurrents, notamment sa future femme, la soprano Rina Filippini.
Il est pensionnaire du Conservatoire de l'Opéra de Rome où il a été l'élève de Marcantoni. Il est choisi par Serafin lui-même pour entrer au Conservatoire.
En 1939, il a fait ses débuts à Pesaro en Turiddu. L'année suivante, au Théâtre Puccini de Milan, il a eu son premier contrat pour le rôle de Pinkerton. Pendant la Seconde guerre mondiale, il a bénéficié de permissions reconduites. En août 1946, il interprète son premier Andrea Chénier avec pour partenaire en Maddalena celle qui sera l'une de ses partenaires principales tout au long de sa carrière : Renata Tebaldi qu'il avait recontré à Pesaro quelques mois auparavant. La même année, il a interprété Radamès aux arènes de Vérone pour la réouverture de celles-ci. Deux mois plus tard, il a été Mario Cavaradossi à Covent Garden. En février 1947, il est Don José au San Carlo de Naples. Il interprète également Des Grieux dans Manon Lescaut, Loris dans Fedora et Don José de nouveau mais à l'Opéra de Paris pour ce dernier rôle.
En 1948 à La Scala, il est Andrea Chénier. L'année suivante, un an après la mort du compositeur, il reprend le rôle sous la direction de Victor de Sabata avec Maria Caniglia, Paolo Silveri et Fedora Barbieri pour partenaires notamment. L'Opéra de Rome l'accueille toujours en 1949 pour Don José.
En juin 1950, il débute dans le rôle qui l'a rendu célèbre : Otello à Buenos Aires. Il fait ses débuts au Met en Des Grieux en novembre aux côtés de Dorothy Kirsten en Manon.
En 1951, il est Radamès à Mexico aux côtés de Maria Callas. Il l'est aussi au Met.
En 1952, il signe un contrat avec DECCA. Il est Edgardo, Otello, Don José, Manrico, Turiddu, Don Alvaro et Enzo au Met.
En 1953, il est Giuseppe Hagenbach à La Scala sous la direction de Giulini dans La Wally avec Tebaldi dans le rôle titre et Renata Scotto en Walter notamment. Au Met, il est Cavaradossi, Radamès, Enzo, Don José, Canio, Don Alvaro.
En 1954, il est Otello à La Scala de Milan sous la direction de Votto avec Tebaldi et Warren notamment pour partenaires et à Paris avec pour partenaires Géori Boué et René Bianco sous la direction de Cluytens. Au Met, il est Radamès (scène I de l'Acte I, Acte II lors d'un gala, rôle en entier pour une soirée), Andrea Chénier, Canio). Il est également Dick Johnson à Florence avec Eleanor Steber et Giangiacomo Guelfi notamment pour partenaires.
En 1955, il est Otello au Met, à Florence avec Tebaldi en Desdemona, Leonard Warren et Tito Gobbi en Iago (à Florence pour Gobbi). Pour la représentation de Florence, le live n'existe pas en intégralité. Pour le Met, il existe un live sous la direction de Fritz Stiedry du 12 mars 1955.A La Scala, il est Chénier et Pollione à La Scala sous la direction d'Antonino Votto pour les deux opéras et avec à chaque fois Callas comme partenaire. Il est Chénier également au Met mais aussi Don José et Canio.
En 1956, il est Otello à l'Opéra de Marseille avec pour partenaires principaux Régine Crespin et René Bianco. Le live n'existe pas dans son intégralité. Il est Don José en italien à Rio de Janeiro mais également Pollione avec Antonietta Stella en Norma. Au Met, il est Ernani sous la direction de Mitropoulos, Pollione avec Callas en Norma.
En 1957, il est Don José, Ernani, Chénier et Pinkerton (1er acte, scène et duo d'amour, Ed Sullivan Show) au Met. Pour Don José et Ernani, c'est sous la direction de Mitropoulos. Il est Ernani également au Maggio Musicale Fiorentino sous la direction du même chef. Il est Dick Johnson à La Scala et Canio au San Carlo de Naples.
En 1958, il est au Met Otello, Samson, Cavaradossi avec Tebaldi en Tosca et Canio. Il est Ernani pour la RAI de Rome.
En 1959, au Met pour sa dernière apparition dans cette opera house, il est Canio. Il reçoit la grande médaille de l'ordre académique de Lénine à la suite de représentations de Carmen et de Pagliacci au Bolshoi. Il est Don José en italien à Tokyo avec Simionato en Carmen et Otello. Il est Paolo dans Francesca da Rimini de Zandonai à La Scala sous la direction de Gavazzeni avec Magda Olivero dans le rôle titre. Il est Samson au San Carlo.
Il reprend en 1960 le rôle de Samson à l'Opéra de Paris. Cette même année, il est Don José (en français) au San Carlo avec Irina Arkhipova en Carmen, Ernani dans ce même théâtre. A Rome, il est Otello. Au Bolshoi, il est Canio. Il est Enée en italien dans Les Troyens à La Scala.
En 1961, il est Radamès, Chénier et Canio à Tokyo. Ses partenaires principaux sont Gabriella Tucci (Aida et Nedda), Giulietta Simionato (Amneris), Aldo Protti (Amonasro, Carlo Gérard et Tonio) et Renata Tebaldi (Maddalena di Coigny). Il est Ernani à Rome.
En 1962, il est Otello à Covent Garden avec pour partenaires principaux Raina Kabaivanska et Tito Gobbi sous la direction de Solti. Il est aussi Otello à Dallas avec un ancien Otello en Iago : Ramón Vinay. Il l'est aussi à Palerme avec Ilva Ligabue en Desdemona et Tito Gobbi en Iago. Il est Canio à l'Opéra de San Francisco avec en Nedda une chanteuse qui sera bientôt une mezzo-soprano : Marilyn Horne.
En 1966, il est Pollione à La Fenice. Il est Otello à Parme avec Tebaldi et Gobbi pour partenaires et à La Fenice avec Rita Orlandi Malaspina et toujours Gobbi. Il est Siegmund à Stuttgart avec la jeune Anja Silja en Brünnhilde.
En 1967, il est Ernani à La Fenice, Pollione à Berlin et à La Fenice. Il est Otello au Teatro Campoamor à Oviedo.
En 1969, il est Otello au San Carlo avec Elena Souliotis en Desdemona et Anselmo Colzani en Iago.
En 1970, au San Carlo il est Pollione avec Souliotis en Norma et Cossotto en Adalgisa notamment.
En 1971, il est Otello à Mantou, à Cremona, à Budapest (il existe des extraits seulement pour cet Otello à Budapest). Il est Don José à La Fenice en italien avec Cossotto en Carmen.
En 1972, il est Otello à Bruxelles avec Katia Ricciarelli en Desdemona et Aldo Protti en Iago (il existe seulement des extraits). Il est également Otello à Las Palmas. Il est Stiffelio au San Carlo.
En 1974, il est Canio au San Carlo et à Palerme.
Il meurt le 16 octobre 1982 à Mestre.

Je n'ai pas tout cité évidemment et j'ai omis notamment les enregistrements de studio, Je ne connais pas toute sa carrière par ailleurs et ma liste n'est pas exhaustive pour les lives. Je n'ai pas parlé des films, des enregistrements radiophoniques.

La voix est évidemment très puissante mais elle manque de chaleur, elle est généralement agressive. C'est un chanteur qui est trop monolithique ou qui en fait trop dans les effets véristes ou non (comme pour Otello même si je ne connais que de larges extraits de la version de studio avec Karajan). J'aime bien son Calaf de studio de 1953 sous la direction d'Alberto Erede, son Don Alvaro de la même année au Maggio Musicale sous la direction de Mitropoulos et son Pollione dans le live de 1955 de la Scala et même dans le live tardif de 1970 du San Carlo. Je lui reproche généralement un manque de nuances mais il est solide dans ces rôles, en particulier Pollione et Calaf. Son Alvaro qu'il faudra que je réécoute est assez sobre, c'est beau sur le plan vocal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge

Nombre de messages : 6307
Age : 30
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:19

Viril, bourrin, sexy... Mario Del Monaco Drunken_smilie

C'est plus qu'un chanteur, c'est un mythe. J'aime assez la droiture de ses interprétations, sans fioritures. Un côté faussement cajoleur. Le manque de subtilité de l'ensemble est parfois un peu lassant, d'autant que la couleur de la voix a tendance à être agressive à la longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:19

aurele a écrit:
La voix est évidemment très puissante mais elle manque de chaleur
Laughing non seulement elle ne manque pas de chaleur mais elle est carrément incandescente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge

Nombre de messages : 6307
Age : 30
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:20

Je dirais même qu'elle irradie tout et souvent trop Mario Del Monaco Icon_lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:24

Mouais, je n'aime pas tout ce qu'il fait, même s'il a indubitablement fait de grandes choses (Alvaro, Pollione...). Et souvent, il ne se dégage que peu d'émotions de son chant puissant et énorme.



[bizarrement, je préfère Corelli dans le genre "tank italien". Evidemment, le meilleur ténor de ce répertoire dans cette période, c'est di Stefano.]


Et puis le fait qu'il ait signé un contrat avec DECCA nous contraint à le voir constamment avec Tebaldi... Mario Del Monaco Kopfschuettel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:28

Otello a écrit:
Laughing non seulement elle ne manque pas de chaleur mais elle est carrément incandescente.

Cela dépend de la période alors. J'ai fini mon écoute de l'enregistrement de Carmen de Schippers et la voix est grise, plutôt laide alors que l'enregistrement ne date que de 1963. Vu ton avatar, tu aimes beaucoup son Otello et je concède le fait qu'il a été quasiment sans rivale pour ce rôle pendant 20 ans. Malheureusement pour lui, il y a tout de même Vickers. Encore une fois, peut être que l'enregistrement de studio de Karajan n'est pas le meilleur qui soit pour le découvrir dans ce rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:30

Jorge a écrit:
Viril, bourrin, sexy... Mario Del Monaco Drunken_smilie

Je suis d'accord avec les 3 adjectifs. Il est bourrin dans ses interprétations généralement, a beaucoup de sex appeal et une virilité incontestable dans la voix et physiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:32

Tout l'inverse pour moi. J'ai longtemps aimé Corelli, Pavarotti et autres (mais jamais Di Stefano quand même Mr. Green ) mais Del Monaco aujourd'hui est tout en haut de mes ténors italiens. Peut être parce que ce que sont chant peut avoir de très latin, vulgaire, brusque, ne vient jamais de la voix elle-même, mais bien des inflexions. A l'inverse de tout ceux que j'ai cité avant la voix est toujours d'une densité remarquable, le vibrato ne s'ouvre jamais, le métal est d'une propreté, d'une netteté, que ses éclats histrioniques font parfois oublier.
Comme finalement je n'ai rien contre le débraillage interprétatif et que ses sonorités me donnent sans problème l'impression d'un obsessionnel maladif et inquiétant je peux l'adorer dans tous les rôles de jaloux et de psychopate.
Ce qui me dérange le plus évidemment ce sont ses terrifiantes voyelles ouvertes jusqu'au non sens (il faut entendre pour le croire ce qu'il fait dans le Cavaliera avec Souliotis).

Bon le fait qu'il ait chanté grâce à un contrat Decca avec une des rares sopranos latines que j'apprécie n'est pas pour rien dans mon admiration pour lui. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87571
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:33

Je ne le trouve pas du tout inexpressif ou monolithique, moi. Il a une façon de marquer des accents, de faire des agitations rythmiques, sans parler du jeu de scène qui peut être formidable (voir la Carmen moscovite où il est le seul à jouer hehe )...

Je le trouve vraiment passionnant, même s'il est vrai que la voix perd de son éclat à partir de 1960.

Et pas tant d'effets ou de mauvais goût qu'on pourrait le craindre, on est loin de Corelli. A part dans Otello, où il ne chante plus du tout les notes et hurle sans arrêt des cris inventés et sans legato.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge

Nombre de messages : 6307
Age : 30
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:33

aurele a écrit:
Jorge a écrit:
Viril, bourrin, sexy... Mario Del Monaco Drunken_smilie

Je suis d'accord avec les 3 adjectifs. Il est bourrin dans ses interprétations généralement, a beaucoup de sex appeal et une virilité incontestable dans la voix et physiquement.

Chic, on va pouvoir ouvrir un club de midinettes Mario Del Monaco Icon_razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:35

DavidLeMarrec a écrit:
Je ne le trouve pas du tout inexpressif ou monolithique, moi. Il a une façon de marquer des accents, de faire des agitations rythmiques, sans parler du jeu de scène qui peut être formidable (voir la Carmen moscovite où il est le seul à jouer hehe )...

Je le trouve vraiment passionnant, même s'il est vrai que la voix perd de son éclat à partir de 1960.

Et pas tant d'effets ou de mauvais goût qu'on pourrait le craindre, on est loin de Corelli. A part dans Otello, où il ne chante plus du tout les notes et hurle sans arrêt des cris inventés et sans legato.

+ 1 pour tout, sauf pour Otello vu que je n'écoute jamais ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:37

Il est le Duc dans Rigoletto en studio en 1954 sous la direction d'Alberto Erede avec Aldo Protti en Rigoletto, Hilde Güden en Gilda, Cesare Siepi en Sparafucile, Giulietta Simionato en Maddalena et Fernando Corena notamment en Monterone. Son Duc doit être très spécial car Del Monaco a une voix assez lourde qui ne convient pas forcément au rôle. Cela m'intéresserait d'avoir des avis. Il était en tout cas au sommet de ses moyens à cette date. Le déclin commence dans les années 1960 à ma connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:41

Ah j'ai ça. Faut que je réécoute, mais c'est sûr que ça manque de souplesse et d'allégement. Beaucoup d'angles droits. Oui sinon on croit sans problème à un duc violent, violeur et sans scrupule.

Simionato est un peu sur la réserve mais merveilleusement chantante, Protti ne laisse pas de souvenirs imperissables et j'aime Güden la blonde dans n'importe quoi donc bon ...


Dernière édition par Grégoire de Tours le Sam 26 Juin - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:50

dans "Mamma, quel vino e generoso" en 1952 (film) : /watch?v=OMbb6ExkkH8&NR=1

La voix était vraiment belle à l'époque. C'est une interprétation vraiment très réussie. Il faut que je me procure à mon avis l'enregistrement de studio de 1960 sous la direction de Serafin avec Simionato et MacNeil notamment. Sinon, il existe un enregistrement de studio de 1953 avec Elena Nicolai et Aldo Protti sous la direction de Franco Ghione. Il y a le fameux enregistrement de studio tardif de 1966 avec Elena Souliotis et Tito Gobbi. Lequel me recommandez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87571
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 14:52

aurele a écrit:
Le déclin commence dans les années 1960 à ma connaissance.
C'est audible dès 59, en réalité.

En Duc, on trouve les mêmes qualités de phrasé, mais ça manque clairement de grâce, d'autant qu'au lieu d'essayer de se montrer autoritaire, ce qui aurait bien fonctionné, on dirait qu'il allège (difficile d'en juger avec les micros, ou alors c'est la tessiture qui est un peu haute pour sa voix lourde ?).

Par ailleurs, pour la petite histoire, les coups de potentiomètre sur Güden sont assez sensibles. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 15:19

Guillaume a écrit:
bizarrement, je préfère Corelli dans le genre "tank italien". Evidemment, le meilleur ténor de ce répertoire dans cette période, c'est di Stefano.
d'accord pour Corelli qui reste mon ténor préféré mais alors pas d'accord du tout pour Di Stefano qui avait certes un des plus beaux matériaux du ténorat international mais qui a scandaleusement esquinté sa voix en abordant des rôles nullement faits pour lui et qui l'ont obligé à ouvrir démesurément les sons et à faire du degueulando systématique. Jamais il n'aurait dû aller au-delà de Traviata.

Quant à Del Monaco, la voix garde toute sa latinité jusqu'à la fin mais les effets "vulgaires" avec des voyelles très écrasées font réellement leur apparition vers 1963/1964.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 15:41

Otello, quels sont pour toi les meilleurs enregistrement de Del Monaco? Tu peux le faire en mettant les pochettes si tu préfères. Cette question est valable évidemment pour tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericc
Mélomaniaque
Ericc

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 15:54

aurele a écrit:
Otello, quels sont pour toi les meilleurs enregistrement de Del Monaco? Tu peux le faire en mettant les pochettes si tu préfères. Cette question est valable évidemment pour tout le monde.

Ah non ! pitié ! pas les pochettes !... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 16:00

Ericc a écrit:
Ah non ! pitié ! pas les pochettes !... Embarassed

Pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 16:05

Même si j'en aime beaucoup d'autres, voici ce que je considère comme étant le top:

Mario Del Monaco Poch_1603Mario Del Monaco U8888880002314
Mario Del Monaco U0028941161826Mario Del Monaco Poch_2476
Mario Del Monaco Poch_2321Mario Del Monaco U0077776923758
Mario Del Monaco U0028947562344Mario Del Monaco U0028948001507
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 16:06

Ericc a écrit:
aurele a écrit:
Otello, quels sont pour toi les meilleurs enregistrement de Del Monaco? Tu peux le faire en mettant les pochettes si tu préfères. Cette question est valable évidemment pour tout le monde.
Ah non ! pitié ! pas les pochettes !... Embarassed
ben merci t'es sympa toi! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 16:41

Otello a écrit:
Guillaume a écrit:
bizarrement, je préfère Corelli dans le genre "tank italien". Evidemment, le meilleur ténor de ce répertoire dans cette période, c'est di Stefano.
d'accord pour Corelli qui reste mon ténor préféré mais alors pas d'accord du tout pour Di Stefano qui avait certes un des plus beaux matériaux du ténorat international mais qui a scandaleusement esquinté sa voix en abordant des rôles nullement faits pour lui et qui l'ont obligé à ouvrir démesurément les sons et à faire du degueulando systématique. Jamais il n'aurait dû aller au-delà de Traviata.

.

Mario Del Monaco Icon_lol Mario Del Monaco Icon_lol

Quand on voit son Trouvère magnifique, son Riccardo attachant, son Calaf complètement cinglé, on se dit qu'il a bien fait d'aborder des rôles "lourds" puisqu'évidemment, comme Rysanek en Elektra ou Ludwig en Färberin, c'est quand les chanteurs sont à la limite de leurs possibilités qu'il peuvent parfois produire des miracles.

Et excuse moi, mais le déclin vocal, j'ai vraiment du mal à le voir avant 1960. Et le reproche de l'ouverture des sons, c'est ce que toute la critique répète en choeur pour disqualifier ses interprétations, qui sont bien plus incarnées et intéressantes que la moyenne des meilleurs ténors de l'époque, dont MDM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 16:48

Otello a écrit:
Mario Del Monaco U0077776923758

Pourrais tu m'indiquer s'il te plaît quel est le contenu de ce disque? Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 16:59

Guillaume a écrit:
Quand on voit son Trouvère magnifique, son Riccardo attachant, son Calaf complètement cinglé, on se dit qu'il a bien fait d'aborder des rôles "lourds" puisqu'évidemment, comme Rysanek en Elektra ou Ludwig en Färberin, c'est quand les chanteurs sont à la limite de leurs possibilités qu'il peuvent parfois produire des miracles.

Et excuse moi, mais le déclin vocal, j'ai vraiment du mal à le voir avant 1960. Et le reproche de l'ouverture des sons, c'est ce que toute la critique répète en choeur pour disqualifier ses interprétations, qui sont bien plus incarnées et intéressantes que la moyenne des meilleurs ténors de l'époque, dont MDM.
ben désolé mais son Trovatore est immonde: émission raide, sons ouverts et vulgaires, accents véristes: Ah si ben mio made in Mascagni et le di quella pira littéralement exécuté (au sens propre du terme): un des pires Manrico de la discographie, on est très loin de la splendeur et de la générosité d'un Corelli et d'un Del Monaco.
Riccardo est moins pire car effectivement attachant par la seule beauté du timbre mais le chant est totalement improbable et la justesse vacillante.
Calaf, ce serait comique si ce n'était à pleurer tellement tout sonne forcé et presque faux. Dans les rôles adéquats, Di Stefano, c'est formidable et à peu près intègre jusqu'en 1955, au delà ça vire au grand n'importe quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptySam 26 Juin - 17:16

Otello, qu'est-ce tu recommandes en priorité parmi les lives de Del Monaco? Quels sont ses meilleurs Otello en live?
Je précise que je connais déjà son Pollione de 1955 à La Scala sous la direction de Votto et son Alvaro de 1953 au Maggio Musicale Fiorentino sous la direction de Mitropoulos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyDim 27 Juin - 15:53

Del Monaco était capable aussi d'une certaine sensibilité dans ses interprétations (voir son Mario Cavaradossi que je n'ai pas encore tout à fait entendu en entier).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyLun 2 Aoû - 20:52

Le timbre et la vigueur jaillissante du chant de del Monaco font merveille dans les grands arias célèbres de Manrico du Trouvère, mais malheureusement Caballé ne semble pas à l'aise en Léonora, l'émission de sa voix est trop faible, dans la version écoutée du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyLun 2 Aoû - 20:56

Alain92 a écrit:
Le timbre et la vigueur jaillissante du chant de del Monaco font merveille dans les grands arias célèbres de Manrico du Trouvère, mais malheureusement Caballé ne semble pas à l'aise en Léonora, l'émission de sa voix est trop faible, dans la version écoutée du moins.

Caballé et Del Monaco, cela n'existe pas dans cet opéra à ma connaissance. Leonora ne peut être que Tebaldi ou Gencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 3 Aoû - 13:37

Oui, pardon, lapsus, c'est Tebaldi qui est Léonora dans la version précitée avec Alberto Erede en 1956.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 3 Aoû - 13:38

Alain92 a écrit:
Oui, pardon, lapsus, c'est Tebaldi qui est Léonora dans la version précitée avec Alberto Erede en 1956.

Qu'est-ce qui t'a trompé? Caballé et Tebaldi ont peut être un point commun au niveau du grave, c'est à peu près tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 3 Aoû - 13:56

Je ne sais pas pourquoi j'ai écrit Caballé! Mystère !
Mais Caballé a été Leonora en 1968 à Florence avec Tucker en Manrico. Je n'ai pas d'enregistrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87571
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 3 Aoû - 15:06

Alain92 a écrit:
Le timbre et la vigueur jaillissante du chant de del Monaco font merveille dans les grands arias célèbres de Manrico du Trouvère, mais malheureusement Caballé [Tebladi] ne semble pas à l'aise en Léonora, l'émission de sa voix est trop faible, dans la version écoutée du moins.
On peut difficilement juger de la projection sur un disque, surtout de cette époque, mais celle de Tebaldi était excellente (les Italiens sont intraitables là-dessus de toute façon). Après je vois ce que tu veux dire, par rapport à aux standards des années 70-80 avec larynx écrabouillé, elle sonne presque cristalline. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyJeu 5 Aoû - 17:31

Je viens de réécouter ce Trouvère d' Erede de 1956, Tebaldi me parait mieux, surtout dans les grands airs, sa voix est superbe. Mais dans les duos, elle manque de puissance pour voisiner avec ce phénomène qu'est Del Monaco.
Ce dernier m'enchante de plus en plus dans le Trouvère, il casse la baraque. Mon critère: on peut l'écouter plusieurs fois en quelques jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
Radames
Mélomaniaque
Radames

Nombre de messages : 850
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 11:55

Bonjour à toutes et à tous,

Parler de Del Monaco est toujours un peu compliqué car on a souvent la fâcheuse habitude de le limiter à quelques caractéristiques bien précises (puissance outrancière, vulgarité d’expression, chant monotone, machisme vocal, etc…).
Pour ma part qui suis depuis plus de vingt ans un inconditionnel de Del Monaco (sans pour autant oublier les autres) j’aurai tendance à vous inviter à méditer sur le fait que les phénomènes naturels telle une cascade, une éruption volcanique, etc…. font rarement l’unanimité consensuelle, il n’empêche pas moins que ces extrapolations naturelles font bel et bien parties de notre histoire terrestre.
Mario Del Monaco n’en a été pas moins qu’un phénomène de la nature qui a mis sa voix au service de l’art lyrique quelque peu sclérosé lorsqu’il arriva sur les scènes en 1941.
Contrairement au grand Beniamino Gigli qui représentait l’Italie bourgeoise et tranquille de l’entre deux guerres, Del Monaco, lui, représente cette même Italie mais ravagée par la guerre, la souffrance et les bombes. C’est bien dans ce contexte qu’il débuta après avoir étudié près de dix ans avec le maestro Arturo Melocchi, connu pour forger les voix avec sa technique d’affondo. De plus sa rencontre avec le metteur en scène Stanislawscky (créateur de la fameuse méthode d’expression dramatique qui porte son nom) allait lui permettre de donner une vis tragica saisissante à ses personnages : Chénier, Cavaradossi, Canio, Turiddu, Otello, Alvaro, etc….
On peut lui reprocher de chanter tout de la même manière et c’est justement cela qui rebute un peu le mélomane qui le connaît par quelques enregistrements uniquement ; et pourtant si on écoute son Ballo de 1946 à Genève ou ses premiers enregistrements EMI de 1948 à 1951 (avant Otello !) on découvre un artiste Italien au sens strict du terme MAIS qui n’a pas encore tout à fait éclos.
L’année 1950 va marquer le début du grand Mario avec sa mise en répertoire du rôle d’Otello qu’il chantera 427 fois au cours de sa carrière. De 1950 à 1955 on assistera à l’avènement d’un super héros vocal donnant à son public des interprétations monumentales. A partir de 1956 l’artiste évolue à travers ses Otellos qui se métamorphosent tout doucement de « noir sauvage » en passant par un « arabe cultivé » jusqu’à « pirate vénitien au service des Doges ».
Evidement je comprends que l’époque des super héros est révolue et que le public aime souffrir en compagnie d’un chanteur « sympa » qui malheureusement est à la traîne dans certains passages, voire couvert par une orchestration un peu trop lourde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 12:00

Radames a écrit:
et pourtant si on écoute son Ballo de 1946 à Genève ou ses premiers enregistrements EMI de 1948 à 1951 (avant Otello !) on découvre un artiste Italien au sens strict du terme MAIS qui n’a pas encore tout à fait éclos.
L’année 1950 va marquer le début du grand Mario avec sa mise en répertoire du rôle d’Otello qu’il chantera 427 fois au cours de sa carrière. De 1950 à 1955 on assistera à l’avènement d’un super héros vocal donnant à son public des interprétations monumentales. A partir de 1956 l’artiste évolue à travers ses Otellos qui se métamorphosent tout doucement de « noir sauvage » en passant par un « arabe cultivé » jusqu’à « pirate vénitien au service des Doges ».
Evidement je comprends que l’époque des super héros est révolue et que le public aime souffrir en compagnie d’un chanteur « sympa » qui malheureusement est à la traîne dans certains passages, voire couvert par une orchestration un peu trop lourde.
mains cheers thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
Radames

Nombre de messages : 850
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 12:32

Prego farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 12:34

Radames a écrit:
Prego farao

Si je comprends bien tu aimes beaucoup son Otello en particulier. Encore une fois, je ne nie pas le fait qu'il a été un interprète majeur du rôle mais personnellement, je suis beaucoup plus touché par Vickers (mon Otello préféré) et Domingo comme je l'ai déjà dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
Radames

Nombre de messages : 850
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 12:50

aurele a écrit:
Radames a écrit:
Prego farao

Si je comprends bien tu aimes beaucoup son Otello en particulier. Encore une fois, je ne nie pas le fait qu'il a été un interprète majeur du rôle mais personnellement, je suis beaucoup plus touché par Vickers (mon Otello préféré) et Domingo comme je l'ai déjà dit.

Del Monaco a lié son nom à un rôle en particulier et c'est celui d'Otello.
Martinelli, Lauri Volpi, Merli, Pertile, Vinay, Vickers, Domingo, Cossutta, etc... furent de bons à très bons interprètes du rôle mais pour moi le plus boulversant demeure Del Monaco. Il suffit de regarder le chef d'oeuvre d'Orson Welles et le film RAI de 1958 pour comprendre quel fut son modèle d'interprétation.
Ceci dit toutes les opinions se valent d'être respectées. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 12:52

Radames a écrit:
Del Monaco a lié son nom à un rôle en particulier et c'est celui d'Otello.
Martinelli, Lauri Volpi, Merli, Pertile, Vinay, Vickers, Domingo, Cossutta, etc... furent de bons à très bons interprètes du rôle mais pour moi le plus boulversant demeure Del Monaco. Il suffit de regarder le chef d'oeuvre d'Orson Welles et le film RAI de 1958 pour comprendre quel fut son modèle d'interprétation.
Ceci dit toutes les opinions se valent d'être respectées. Very Happy

Peut être qu'il faudrait que je vois son interprétation scénique. Encore une fois, en studio, peut être est il moins bon dans ce rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 12:52

Radames a écrit:
Del Monaco a lié son nom à un rôle en particulier et c'est celui d'Otello.
Martinelli, Lauri Volpi, Merli, Pertile, Vinay, Vickers, Domingo, Cossutta, etc... furent de bons à très bons interprètes du rôle mais pour moi le plus bouleversant demeure Del Monaco. Il suffit de regarder le chef d'oeuvre d'Orson Welles et le film RAI de 1958 pour comprendre quel fut son modèle d'interprétation.
Ceci dit toutes les opinions se valent d'être respectées. Very Happy
une fois de plus nous sommes d'accord! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 12:54

Otello a écrit:
Radames a écrit:
Del Monaco a lié son nom à un rôle en particulier et c'est celui d'Otello.
Martinelli, Lauri Volpi, Merli, Pertile, Vinay, Vickers, Domingo, Cossutta, etc... furent de bons à très bons interprètes du rôle mais pour moi le plus bouleversant demeure Del Monaco. Il suffit de regarder le chef d'oeuvre d'Orson Welles et le film RAI de 1958 pour comprendre quel fut son modèle d'interprétation.
Ceci dit toutes les opinions se valent d'être respectées. Very Happy
une fois de plus nous sommes d'accord! Very Happy

Tu es donc d'accord avec ce qui est en gras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 12:54

aurele a écrit:
Peut être qu'il faudrait que je vois son interprétation scénique. Encore une fois, en studio, peut être est il moins bon dans ce rôle.
mais pas du tout! ça vient de toi ça. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 12:56

aurele a écrit:
Otello a écrit:
Radames a écrit:
Del Monaco a lié son nom à un rôle en particulier et c'est celui d'Otello.
Martinelli, Lauri Volpi, Merli, Pertile, Vinay, Vickers, Domingo, Cossutta, etc... furent de bons à très bons interprètes du rôle mais pour moi le plus bouleversant demeure Del Monaco. Il suffit de regarder le chef d'oeuvre d'Orson Welles et le film RAI de 1958 pour comprendre quel fut son modèle d'interprétation.
Ceci dit toutes les opinions se valent d'être respectées. Very Happy
une fois de plus nous sommes d'accord! Very Happy
Tu es donc d'accord avec ce qui est en gras.
ah mais ça je l'ai toujours dit: le plus grand Otello c'est Del Monaco! même si j'en aime beaucoup d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 12:57

Otello a écrit:
mais pas du tout! ça vient de toi ça. Wink

Pour l'apprécier dans ce rôle, il faudrait sûrement que j'écoute un live. Cela ne passe pas dans la version Karajan. Je le trouve très lisse dans son interprétation, pas émouvant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
Radames

Nombre de messages : 850
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 12:58

aurele a écrit:
Radames a écrit:
Del Monaco a lié son nom à un rôle en particulier et c'est celui d'Otello.
Martinelli, Lauri Volpi, Merli, Pertile, Vinay, Vickers, Domingo, Cossutta, etc... furent de bons à très bons interprètes du rôle mais pour moi le plus boulversant demeure Del Monaco. Il suffit de regarder le chef d'oeuvre d'Orson Welles et le film RAI de 1958 pour comprendre quel fut son modèle d'interprétation.
Ceci dit toutes les opinions se valent d'être respectées. Very Happy

Peut être qu'il faudrait que je vois son interprétation scénique. Encore une fois, en studio, peut être est il moins bon dans ce rôle.

Tu devrais regarder le film RAI de 1958 en noir et blanc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
Radames

Nombre de messages : 850
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 13:00

aurele a écrit:
Otello a écrit:
mais pas du tout! ça vient de toi ça. Wink

Pour l'apprécier dans ce rôle, il faudrait sûrement que j'écoute un live. Cela ne passe pas dans la version Karajan. Je le trouve très lisse dans son interprétation, pas émouvant.

La version de Karajan est certes somptueuse mais vocalement parlant je préfère la version Erede de 1954 (DECCA).
Le Dio mi potevi est chenté comme le voulait Verdi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radames
Mélomaniaque
Radames

Nombre de messages : 850
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 13:01

Pour info : www.mariodelmonaco.net
Votre humble serviteur s'est chargé de la traduction dans la langue de Voltaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 13:02

Radames a écrit:
La version de Karajan est certes somptueuse mais vocalement parlant je préfère la version Erede de 1954 (DECCA).
Le Dio mi potevi est chenté comme le voulait Verdi!

La version Erede est moins facilement disponible. Il paraît que la rencontre Tebaldi-Del Monaco ne s'est pas encore faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87571
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 13:03

Radames a écrit:
Le Dio mi potevi est chenté comme le voulait Verdi!
Ce type de voix n'existait pas, je pense, du temps de Verdi. Et pour une fois, je jouerai les nostalgiques nécro, Tamagno c'est tellement mieux ! Very Happy Quelle dommage qu'on n'en ait que des bouts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco EmptyMar 10 Aoû - 13:11

aurele a écrit:
La version Erede est moins facilement disponible. Il paraît que la rencontre Tebaldi-Del Monaco ne s'est pas encore faite.

Pour Tebaldi/Del Monaco, le direct est pour moi ce qu'il y a de mieux dans Otello... pour une fois que l'un et l'autre peuvent chanter sans avoir à faire attention à ne pas couvrir l'autre... ça balaye tout sur son passage je trouve!
Un peu comme quand j'entends Rysanek et Nilsson dans Elektra quoi! rabbit

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Contenu sponsorisé




Mario Del Monaco Empty
MessageSujet: Re: Mario Del Monaco   Mario Del Monaco Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mario Del Monaco
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Johnny à Monaco
» Monaco
» BRUCE A MONACO
» Because there's something about you baby
» Giacomo MEYERBEER (1791-1864)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: