Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Kurt Moll

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 12:47

Otello a écrit:
Guillaume a écrit:
Par ailleurs, en général, je préfère mes basses barytonnants. (exemple typique avec Ridderbusch, qui aurait presque pu faire Wotan...et avec sa puissance verbale...ça laisse réveur...)
ah je regrette infiniment mais Ridderbusch était une basse profonde à l'aigu certes facile mais à la couleur de voix noire dans le même registre que Talvela et Moll.
Déjà, il faut s'entendre sur la définition de "basse profonde". C'est une sous-catégorie de la basse noble, dont la différenciation avec la basse chantante n'est pas toujours évidente par ailleurs...

On pourrait dire que la basse profonde est une basse noble avec une grande extension grave et une couleur très sombre. De ce point de vue, Talvela n'est pas une basse profonde (le grave est limité), et on peut même discuter de Moll pour des raisons de couleur, même s'il avait, lui, l'ambitus.

Cololi a écrit:
Tout à fait. Moll a l'aigu facile si l'on regarde à quel point de l'autre côté du spectre ses ré1 et do1 sont faciles.
Moll a un aigu facile et très doux, mais on sent bien à la tension de l'aigu qu'il n'est pas baryton. Il faut absolument écouter sa Neuvième de Beethoven, c'est assez stupéfiant, cette voix "glabre", légèrement mixée, très pure...


Et pour répondre plus généralement à vous deux, Guillaume a raison de souligner ce fait : Ridderbusch est bien sûr une vraie basse, mais l'émission de ses aigus est typiquement une émission barytonnante, assez claire, dense et sans grande tension - sans les efforts qu'on entend chez les basses normales.
Ce n'est pas qu'il ne s'agisse pas d'une basse noble (il l'est indubitablement), mais il a une extension aiguë barytonnante qui me paraît tout aussi difficilement contestable. D'où le propos de Guillaume qui se justifie pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 12:50

Aurèle vient d'ouvrir un fil sur Ridderbusch, je vais y copier la digression, et si on parle de lui, on peut aller là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 12:55

Justement :

Salminen qui est pourtant limité dans le grave est pour moi basse profonde quand même, car il a une voix caverneuse. Question de couleur donc.

Moll est basse profonde : c'est vrai l'aigu et le medium ne font pas spécialement penser à une basse profonde, par contre dés qu'on descend ... c'est totalement hallucinant. Dans son Ochs avec Karajan il y a Rydl à côté de lui dans un petit rôle ... et là on sent clairement qu'il a une voix d'une largeur, d'une profondeur bien plus importante que Rydl ... qui est pourtant classé basse profonde (et c'est justifié aussi !)

A contrario des exemples typiques de basses chantantes : Tomlinson, Pape, Ghiaurov.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 13:04

Cololi a écrit:
Justement :

Salminen qui est pourtant limité dans le grave est pour moi basse profonde quand même, car il a une voix caverneuse. Question de couleur donc.
Le problème de la couleur, est qu'une mezzo qui tube va être classé contralto. C'est très largement une question de résonateurs, et n'a pas de lien si étroit que cela avec la couleur de la voix.
Salminen a en tout cas essentiellement tenu des rôles de basse profonde, même si l'extension grave est limitée, donc peut l'appeler basse profonde, surtout que la nasalité qui donne cet aspect un peu étroit et contraint au timbre ne lui permet pas de chanter des rôles trop lyriques.
Néanmoins, pour moi, c'est plutôt une basse noble.

Citation :
Moll est basse profonde : c'est vrai l'aigu et le medium ne font pas spécialement penser à une basse profonde, par contre dés qu'on descend ... c'est totalement hallucinant. Dans son Ochs avec Karajan il y a Rydl à côté de lui dans un petit rôle ... et là on sent clairement qu'il a une voix d'une largeur, d'une profondeur bien plus importante que Rydl ... qui est pourtant classé basse profonde (et c'est justifié aussi !)
Rydl, c'est comme pour Salminen, une question d'emplois. Mais la voix est beaucoup plus centrale, même s'il a vraiment du grave.
Moll n'est pas basse profonde pour moi, il n'y a pas de noirceur ni de centre de gravité bas : il est à l'aise partout. Je dirais donc basse noble, mais dans les faits, il est capable de tenir les trois emplois (profonde, noble et chantante).


Citation :
A contrario des exemples typiques de basses chantantes : Tomlinson, Pape, Ghiaurov.
Pour moi, ce sont trois basses nobles que tu cites. Tomlinson est en plus totalement en dehors des normes puisqu'il est capable de chanter des barytons avec la plus grande aisance...
La basse chantante est plus aiguë, c'est plus Ramey ça (que d'autres classeront baryton-basse, mais la technique d'émission tient plus de la basse élevée que du baryton grave, assurément !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 13:15

DavidLeMarrec a écrit:
On pourrait dire que la basse profonde est une basse noble avec une grande extension grave et une couleur très sombre. De ce point de vue, Talvela n'est pas une basse profonde (le grave est limité), et on peut même discuter de Moll pour des raisons de couleur, même s'il avait, lui, l'ambitus.
tu plaisantes là ?? Talvela descendait jusqu'au ré grave de façon totalement hallucinante et la couleur "noire" de son timbre était assez exceptionnelle. Idem pour les couleurs vocales de Moll, particulièrement sombres. Ce sont les deux voix à la fois les plus larges et amples et les plus profondes dans ce registre de voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 13:27

Otello a écrit:
tu plaisantes là ??
Non.

Citation :
Talvela descendait jusqu'au ré grave de façon totalement hallucinante
Je n'ai pas ce souvenir. Pour parler de basse profonde, il faut quand même un ut1 glorieux, et je ne suis pas certain du tout que la voix avec ce côté nasal étroit de Talvela (même s'il était évidemment très sonore) ait véritablement la couleur d'une basse profonde. Le mi grave de son Inquisiteur est plus drôle qu'autre chose par exemple, et en Osmin, il me semble que ce n'était pas spécialement vertigineux dans l'aisance du grave, même si c'est largement mieux que la moyenne, grâce à ses qualités propres plus que grâce à la nature de la voix.

Citation :
et la couleur "noire" de son timbre était assez exceptionnelle. Idem pour les couleurs vocales de Moll, particulièrement sombres.
Sombres ! Il y a au contraire beaucoup de clarté dans son timbre, tout simplement parce qu'il y a peu d'harmoniques, il mixe en permanence un peu, ce qui donne cette limpidité.
Je ne vois vraiment pas ce qui te fait dire qu'il sonne "noir".

Citation :
Ce sont les deux voix à la fois les plus larges et amples et les plus profondes dans ce registre de voix.
Les plus profondes, tu t'avances fortement, chez les Italiens et les Russes, il y a bien plus spectaculaire que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 13:34

DavidLeMarrec a écrit:

Les plus profondes, tu t'avances fortement, chez les Italiens et les Russes, il y a bien plus spectaculaire que ça.
Pour ce qui est des basses russes je suis toujours impressionné par les chœurs qui accompagnent Chaliapine dans les 3 cd Melodiya récemment sortis. On entend des choses incroyables tant ces voix descendent bas, sans compter que Chaliapine est lui aussi très impressionant.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 13:40

Il faut dire qu'il y a la tradition des octavistes, vis-à-vis desquels les basses profondes d'opéra font figure d'aimables falsettistes. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 13:43

DavidLeMarrec a écrit:
Je n'ai pas ce souvenir. Pour parler de basse profonde, il faut quand même un ut1 glorieux, et je ne suis pas certain du tout que la voix avec ce côté nasal étroit de Talvela (même s'il était évidemment très sonore) ait véritablement la couleur d'une basse profonde. Le mi grave de son Inquisiteur est plus drôle qu'autre chose par exemple, et en Osmin, il me semble que ce n'était pas spécialement vertigineux dans l'aisance du grave, même si c'est largement mieux que la moyenne, grâce à ses qualités propres plus que grâce à la nature de la voix.

Sombres ! Il y a au contraire beaucoup de clarté dans son timbre, tout simplement parce qu'il y a peu d'harmoniques, il mixe en permanence un peu, ce qui donne cette limpidité.
Je ne vois vraiment pas ce qui te fait dire qu'il sonne "noir".


Les plus profondes, tu t'avances fortement, chez les Italiens et les Russes, il y a bien plus spectaculaire que ça.
Rien de nasal étroit chez Talvela!! Laughing rien de drôle non plus dans son mi grave "inquisitorial" qui est absolument impressionnant et d'une plénitude sonore rare. Quant à Osmin, j'ai quelques lives de lui fin des années 60 et début des années 70 où il étale un ré grave de toute splendeur.

Pour Moll, l'émission vocale est lumineuse (comme Talvela d'ailleurs) mais les couleurs sont très corsées, très noires dans le medium et le grave.
Tous deux représentent la luminosité de la nuit faite voix.


allons y pour les noms...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 13:50

DavidLeMarrec a écrit:
Il faut dire qu'il y a la tradition des octavistes, vis-à-vis desquels les basses profondes d'opéra font figure d'aimables falsettistes. hehe

Justement j'ai bien préciser parmis les chanteurs d'OPERA. Car si on a le droit à faire n'importe quoi ... (engorgement ou autre) ... ce n'est plus comparable.
Donc moi je maintiens : pour trouver un ré ou un do grave plus sonore et trimbré que Moll à l'opéra, va falloir te lever de bonne heure !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 13:51

Cololi a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il faut dire qu'il y a la tradition des octavistes, vis-à-vis desquels les basses profondes d'opéra font figure d'aimables falsettistes. hehe

Justement j'ai bien préciser parmis les chanteurs d'OPERA. Car si on a le droit à faire n'importe quoi ... (engorgement ou autre) ... ce n'est plus comparable.
Donc moi je maintiens : pour trouver un ré ou un do grave plus sonore et trimbré que Moll à l'opéra, va falloir te lever de bonne heure !

Col ou l'art d'inventer des mots tout neufs hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 13:56

Mais pourquoi est elle aussi méchante Shit

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 14:04

Cololi a écrit:
Mais pourquoi est elle aussi méchante Shit

Comment ça je suis méchante Shocked ? Ah mais je proteste tutut . Mr Moll, pardonnez lui, il ne sait plus ce qu'il dit Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 14:06

Otello a écrit:
Rien de nasal étroit chez Talvela!! Laughing
Etroit, c'est évidemment le résultat discographique et pas ce qui était en salle. Car je parle du timbre et pas de l'ampleur, naturellement.
En revanche, si tu n'entends pas que c'est nasal, je suis embarrassé, parce que c'est quand même extrêmement audible.

Citation :
rien de drôle non plus dans son mi grave "inquisitorial" qui est absolument impressionnant et d'une plénitude sonore rare.
Il va vraiment falloir que je fasse un montage sonore. La plupart des mi graves sont risibles, et je trouve regrettable que les interprètes ne se limitent pas au si2 alternatif plutôt que de produire de petites choses tassées.


Citation :
Quant à Osmin, j'ai quelques lives de lui fin des années 60 et début des années 70 où il étale un ré grave de toute splendeur.
Possible. Je pensais au disque Solti le plus couramment disponible.

Citation :
Pour Moll, l'émission vocale est lumineuse (comme Talvela d'ailleurs) mais les couleurs sont très corsées, très noires dans le medium et le grave.
Tous deux représentent la luminosité de la nuit faite voix.
Mais les deux techniques et les deux couleurs n'ont vraiment rien à voir, à part la tessiture et la nasalité (mais pas utilisée du tout de la même façon).
Il va vraiment falloir faire un comparatif audio... Talvela utilise ses résonateurs pour enrichir le son, l'assombrir, l'intensifier. Alors que Moll mise beaucoup plus sur une forme de résonance, avec un de mixage qui permet à la voix de se libérer sans forçage et d'aller ensuite librement résonner, sans perdre de son ampleur.
Moll n'est jamais terrifiant, je trouve, ou alors il est terrifiant d'aisance, il y a quelque chose d'un peu surnaturel dans cette voix grave et si mobile. Mais pas du tout à la façon des timbres gras ou poussés de Ludwig, Greindl, Talvela ou Salminen.

Citation :
allons y pour les noms...
Je ne les ai pas cités à dessein parce que je n'ai pas envie de fouiller pendant longtemps : je ne prête pas attention aux notes extrêmes, surtout que peu de rôles permettent de mesurer cette partie de l'ambitus (et ni Sarastro, ni Osmin, ni Ochs ne me passionnent).

Pour les Russes, c'est facile, j'ai cité les octavistes et un certain nombre de chanteurs russes ont hérité de techniques similaires et sont donc capables de descendre très bas avec de grands ronflements. Peu de rôles permettent de le mesure concrètement, mais c'est assez facile à deviner chez un certain nombre de grands anciens.
Ensuite, pour les Italiens, Siepi a plus de grave que quiconque en termes de plénitude, et un certain nombre de voix graves généreuses (Neri par exemple) valent bien Talvela en termes de grave : pas toujours à faire trembler les murs, mais au moins aussi audibles et valeureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 14:08

Cololi a écrit:
Justement j'ai bien préciser parmis les chanteurs d'OPERA. Car si on a le droit à faire n'importe quoi ... (engorgement ou autre) ... ce n'est plus comparable.
Donc moi je maintiens : pour trouver un ré ou un do grave plus sonore et trimbré que Moll à l'opéra, va falloir te lever de bonne heure !
d'aucuns pourraient te dire que la voix de Moll est passablement engorgée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 14:09

Cololi a écrit:
Justement j'ai bien préciser parmis les chanteurs d'OPERA.
Les chanteurs d'opéra russe proviennent (ou du moins provenaient) de la même technique, même s'ils n'utilisent pas l'étendue la plus grave.

Citation :
Car si on a le droit à faire n'importe quoi ... (engorgement ou autre) ... ce n'est plus comparable.
Précisément : Moll, Talvela ou Salminen mettent tout dans le pif. C'est pas toujours très beau, mais est-ce que ce ne sont plus des chanteurs pour autant ? Smile

Citation :
Donc moi je maintiens : pour trouver un ré ou un do grave plus sonore et trimbré que Moll à l'opéra, va falloir te lever de bonne heure !
Siepi. Sinon, oui, Moll est hallucinant dans le bas de la tessiture, mais ce n'est pas parce que tu fais une note que tu es dans cette catégorie. Moll descend mieux que quiconque dans son répertoire, mais il a un centre de gravité qui n'est pas si bas.
Le vrai problème était qu'il a au moins deux catégories, voire trois, qu'il peut occuper sans réserve (profonde, noble, voire chantante).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 14:10

Otello a écrit:
Cololi a écrit:
Justement j'ai bien préciser parmis les chanteurs d'OPERA. Car si on a le droit à faire n'importe quoi ... (engorgement ou autre) ... ce n'est plus comparable.
Donc moi je maintiens : pour trouver un ré ou un do grave plus sonore et trimbré que Moll à l'opéra, va falloir te lever de bonne heure !
d'aucuns pourraient te dire que la voix de Moll est passablement engorgée...
Surtout nasale. Smile Engorgée, je ne vois pas du tout, même si ici ou là on doit pouvoir trouver, vu les répertoires difficiles qu'il pratique, de petits appuis par là. Mais pas un placement dans la gorge en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 817
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 3 Juil 2010 - 14:39

DavidLeMarrec a écrit:
Moll est hallucinant dans le bas de la tessiture, mais ce n'est pas parce que tu fais une note que tu es dans cette catégorie. Moll descend mieux que quiconque dans son répertoire, mais il a un centre de gravité qui n'est pas si bas.
Le vrai problème était qu'il a au moins deux catégories, voire trois, qu'il peut occuper sans réserve (profonde, noble, voire chantante).
C'est vrai que je trouve son timbre particulièrement clair et lumieux et ses aigus sortent très facilement, on ne le sent jamais au bout de ses possibilités lorsqu'il monte, contrairement à certains. Dans la Création de Haydn, dirigée par Levine, il chante sans aucun problème le rôle d'Adam, qui est plutôt baryton que basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinbad
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 56
Localisation : Karéol
Date d'inscription : 10/05/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Ven 30 Mai 2014 - 19:49

aurele a écrit:
Cololi a écrit:
Gurnemanz, avec Levine, Karajan et ... Kubelik je crois (suis pas sur pour ce dernier).
Ochs avec Karajan et Dohnanyi (pas encore écouté ce dernier)
Hunding avec Levine
Osmin avec Böhm
Sarastro
un des ouvriers dans Wozzeck

Il faut donc que tu connaisses son Roi Marke en particulier.

C'est le Roi Marke qu'i m'a le plus ému.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rwandrall
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 23
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 17:05

J'ai connu Kurt Moll lorsque je me renseignais sur Samuel Ramey sur l'air du Commendatore de Don Giovanni. Je me disais que la voix de Ramey était très puissante, j'en était même époustouflé.
Kurt Moll a fait son apparition. Je m'attendais à une basse de moins bonne qualité que Ramey. Et d'un seul coup ... J'en revenais pas à quel point sa voix était puissante, homogène, maîtrisée et laaaaarge.
à côté Ramey me semblait être un jeune amateur  Surprised 

Cet air avec Ramey et Moll, c'était le concours de celui qui pouvait faire la note (pas écrite) la plus grave. Ramey sort son Fa1 assez impressionnant. Et d'un coup Kurt nous sort un Ré1 qui ressemblait plus à un Ré0 qu'autre chose xD C'était juste incroyable xD

Après j'ai beaucoup aimé son "Da lieg ich" avec un Ré1 "roté" xD ça représentait pas mal le mec qui buvait son vin.

Ensuite ses notes graves dans "O isis und osiris" qui sont d'une légèreté et d'un apaisement ...

Son Osmin pardit, on peut pas passer à côté xD

Et beaucoup d'autre de ses airs dont je ne connais pas le nom.

J'avais vu une vidéo de lui faisant cours à une Basse amateur, il exerçait "Aus Der Heimat". Son disciple s'était approché de lui en mettant sa main sur son ventre pour voir ce qu'il se passe quand on soutient une aiguë. Juste, la voix de Moll à ce moment-là était comme une claque. Le disciple s'est juste penché en arrière tellement violemment xD

Y'a tellement de choses à dire sur lui ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 21:10

Et son do1 du 1° acte de Rosenkavalier ? Franchement c'est un do1 qui montre qu'il peut descendre largement plus bas ... tellement que ça semble facile ... et qu'on entend qu'il y a de la réserve ...
A côté de ça ... pour les graves qu'il a ... il a des aigus exceptionnels ... une voix d'une longueur et d'une maîtrise hallucinante. Ramey aussi a une longueur et une technique exceptionnelle détrompe toi !
Par contre oui évidemment il n'a pas la largeur de Moll qui était taillé pour Wagner (et qui fort heureusement pour nous - car ça lui a permis de chanter plein de choses - n'a chanté Wagner qu'avec parcimonie, choisissant scrupuleusement ses rôles ... se contentant de Mark, Hunding ou Gurnemanz - certes rôle long mais pas vraiment usant - évitant Hagen qui me semble le rôle le plus casse voix de tout le répertoire pour basse).

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Rwandrall
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 23
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 21:35

Je n'ai pas dit que Ramey n'en avait pas !
Mais que justement dans cet air, la présence de Moll se ressentait tellement intensément que ça faisait passer les autres chanteurs pour des petites voix ^^'
Tu me donnes envie de voir le Rosenkavalier de Moll en entier, je n'en ai jamais eu l'occasion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 22:17

Gemini Rwan a écrit:
Je n'ai pas dit que Ramey n'en avait pas !
Mais que justement dans cet air, la présence de Moll se ressentait tellement intensément que ça faisait passer les autres chanteurs pour des petites voix ^^'
Tu me donnes envie de voir le Rosenkavalier de Moll en entier, je n'en ai jamais eu l'occasion

Il le faut ! Car il joue ce rôle à merveille.
L'idéal aurait été qu'il soit avec Jones et Fassebaender dans la 1° version DVD Kleiber ... car c'était un entourage à sa hauteur, c'est à dire au sommet.
Il y a le DVD avec Karajan / Tomowa-Sintow / Baltsa, mais bon il faut supporter la mollesse de Karajan et le vrai kitch de la mes (contrairement à Schenck ... n'en déplaise à David).
Il y a le DVD avec Kleiber / Lott / von Otter. Excellent. Mais c'est pas le sommet du 1° DVD.
Il y a des version CDs avec lui ... mais c'est trop loin pour le souvenir.

Il y a une version avec Te Kanawa qui circule sur le tube ... mais je ne sache pas que cela existe au DVD.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Rwandrall
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 23
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 22:25

Je viens de finir de le voir et même si j'ai pas compris, parce que l'allemand j'ai jamais appris, je me suis bien amusé xD
C'est vrai que son Do1 du premier acte est surprenant xD

En tout cas, c'est pas demain à la veille qu'on donnera ce rôle à des Baryton-Basses xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 22:32

Gemini Rwan a écrit:
Je viens de finir de le voir et même si j'ai pas compris, parce que l'allemand j'ai jamais appris, je me suis bien amusé xD
C'est vrai que son Do1 du premier acte est surprenant xD

En tout cas, c'est pas demain à la veille qu'on donnera ce rôle à des Baryton-Basses xD

C'est assez fréquent, détrompe toi.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 22:34

Cololi a écrit:
A côté de ça ... pour les graves qu'il a ... il a des aigus exceptionnels ...

Eh oui, Moll, en plus d'avoir un grave hors du commun, a même chanté (et mieux que personne !) la partie de baryton de la Neuvième de Beethoven. Le fondu de la voix est exceptionnel là-dedans, on dirait vraiment un baryton en voix mixte, mais avec un impact très supérieur bien sûr. Il devait avoir un sol 3 sans problème.


Citation :
Hagen qui me semble le rôle le plus casse voix de tout le répertoire pour basse).

Sans hésiter : un rôie qui réclame une voix sombre et grave, mais tout le temps dans l'aigu et par-dessus un orchestre rugissant. Impossible à chanter, en fait. Tous ceux qui le chantent sur scène, bons ou mauvais, sont déjà surhumains. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rwandrall
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 23
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 22:35

Il me semblait qu'une voix Profonde et imposante était de rigueur ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 22:38

Je viens de revoir son do1 dans Kleiber DVD II ...  Shocked  ... jamais entendu un truc pareil  Laughing 
C'est tellement facile et sonore qu'on dirait qu'il pourrait chanter un do0  hehe 

Oui oui clairement Hagen demande du sombre ... mais un volume démentiel ... avec un aigu ultra solicité (contrairement au grave). Pour abréger sa carrière ... difficile de faire mieux.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 22:52

Cololi a écrit:
Gemini Rwan a écrit:
Je viens de finir de le voir et même si j'ai pas compris, parce que l'allemand j'ai jamais appris, je me suis bien amusé xD
C'est vrai que son Do1 du premier acte est surprenant xD

En tout cas, c'est pas demain à la veille qu'on donnera ce rôle à des Baryton-Basses xD

C'est assez fréquent, détrompe toi.

Enfin, des barytons-basses qui sont plutôt des basses avec des aigus, comme Edelmann, Adam ou Berry, pas des barytons-basses de type baryton comme Ramey.

Comme titulaires célèbres, il y a eu en particulier : Böhme, Moll, Jungwirth, List, L. Weber, Hawlata, Ridderbusch, Bastin, Greindl, Kipnis, Haugland, Rydl, P. Rose... au minimum des basses nobles (ou des basses chantantes bien grasses, pour Jungwirth et Hawlata).

À part Alfred Muff, effectivement assez barytonnant (un Hollandais, un Barak, un Adorno...), je ne vois pas beaucoup de barytons-basses qui ne tirent pas beaucoup sur la basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 22:55

Gemini Rwan a écrit:
Il me semblait qu'une voix Profonde et imposante était de rigueur ^^

Oui, bien sûr, pour le caractère, et pour passer l'orchestre. Mais il y a énormément d'aigus (des fa#3 partout, et même un sol3 tenu !), souvent dans des intervalles disjoints inconfortables, en fin de phrase, etc. Donc il faut tout : la noirceur, la puissance, l'aigu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rwandrall
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 23
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 23:05

On a déjà vu des exceptions de ce genre. La preuve, Raimondi en Inquisitor. D'habitude on donne ce rôle à une Basse qui impose vraiment, plus que la voix du Roi.
Je me souviens d'un duo Ramey/Morris qui était juste formidable : Ramey en imposait par sa voix grave et sombre, et Morris par sa présence et sa voix puissante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 17 Juin 2014 - 23:34

Gemini Rwan a écrit:
On a déjà vu des exceptions de ce genre. La preuve, Raimondi en Inquisitor. D'habitude on donne ce rôle à une Basse qui impose vraiment, plus que la voix du Roi.

Je ne crois pas qu'il l'ait fait en scène, parce que les volumes (face à Ghiaurov !) auraient été déséquilibrés. Mais oui, Inquisiteur insidieux saisissant, aux contours quasiment fantomatiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mer 18 Juin 2014 - 8:55

DavidLeMarrec a écrit:
Cololi a écrit:
Gemini Rwan a écrit:
Je viens de finir de le voir et même si j'ai pas compris, parce que l'allemand j'ai jamais appris, je me suis bien amusé xD
C'est vrai que son Do1 du premier acte est surprenant xD

En tout cas, c'est pas demain à la veille qu'on donnera ce rôle à des Baryton-Basses xD

C'est assez fréquent, détrompe toi.

Enfin, des barytons-basses qui sont plutôt des basses avec des aigus, comme Edelmann, Adam ou Berry, pas des barytons-basses de type baryton comme Ramey.

Comme titulaires célèbres, il y a eu en particulier : Böhme, Moll, Jungwirth, List, L. Weber, Hawlata, Ridderbusch, Bastin, Greindl, Kipnis, Haugland, Rydl, P. Rose... au minimum des basses nobles (ou des basses chantantes bien grasses, pour Jungwirth et Hawlata).

À part Alfred Muff, effectivement assez barytonnant (un Hollandais, un Barak, un Adorno...), je ne vois pas beaucoup de barytons-basses qui ne tirent pas beaucoup sur la basse.

Je ne dis pas le contraire, tout est dans la définition très mouvante du baryton-basse.
Jungwirth s'en sort très bien, Bastin trop clair je trouve quand même, Greindl j'ai pas écouté le rôle entier j'ai du mal à l'imaginer crédible dans le rôle après tant de Wagner, Haugland je ne le connais que dans Wozzeck (docteur) où il n'a pas la moindre note grave dans la voix, Rydl ... attention au vibrato - faut éviter les enregistrements récents, Peter Rose ... entendu l'autre jour ... j'ai beaucoup aimé (vraiment une des meilleures basse à l'heure actuelle). J'avoue ne pas m'être infligé Böhme et Weber  Mr. Green

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mer 18 Juin 2014 - 20:10

Tu as tort pour Böhme, contrairement à ce qu'on pourrait croire, c'est fantastique. L'une des meilleures incarnations, pour moi – je le place aux côtés de Ridderbusch et Bastin, c'est dire. Et il est sans doute encore plus convaioncant, parce qu'il joue de son prosaïsme – sans être laid comme dans ses Géants wagnériens (pas terribles) ou son Oreste grincheux (que j'aime beaucoup néanmoins !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rwandrall
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 23
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 23 Aoû 2014 - 1:43

Vous avez écouté la version de l'"Ôde à la Joie" de Beethoven avec un Kurt Moll encore jeune ? (Dirigé par Bernstein en plus)
C'est assez impressionnant  hehe 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 23 Aoû 2014 - 1:52

Ben oui, on dirait un beau baryton… mais avec des graves infinis. Surprised

Le plus beau titulaire de la partie, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rwandrall
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 23
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 23 Aoû 2014 - 1:58

Le plus beau ? Bah les femmes se débrouillaient bien et le ténor, c'était un ténor à l'allemande ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82356
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 23 Aoû 2014 - 2:00

Je voulais dire le plus beau titulaire de sa partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rwandrall
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 23
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 23 Aoû 2014 - 2:02

Ah oui. ça c'est clair. Même si René Pape s'en sort bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4170
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 23 Aoû 2014 - 2:14

Rwandrall a écrit:
Ah oui. ça c'est clair. Même si René Pape s'en sort bien

Quand ça? En tout début de carrière, j'imagine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rwandrall
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 23
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 23 Aoû 2014 - 2:15

ça je sais pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 23 Aoû 2014 - 20:22

ah son disque Schubert...
L'Osmin de Böhm (insurpassable)
Mehret euch de La Création! la plus grande basse européenne du XXè siècle!
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Sam 2 Mai 2015 - 12:00

/watch?v=kOd1SalLcvs

Une interview de 1995, de 45 minutes ... hélas c'est en allemand sans sous-titres.
Où on entend entre autres des extraits d'un opéra de Telemann apparement qu'il a chanté sur scène.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Dim 3 Mai 2015 - 1:40

J'adore le gras de ses graves. Quelle profundità
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rwandrall
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 23
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Jeu 9 Juil 2015 - 9:41

/watch?v=skDZbMbl1JY&feature=youtu.be&list=FLBolGlmn1XsIZseMHkFm-7g&t=5108

Superbe Do grave, les notes graves précédentes ont carrément fait trembler les murs et vriller les tympans du ténor Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Jeu 9 Juil 2015 - 9:47

Je ne connais pas l'oeuvre Smile

Mais ça ne m'étonne pas, car Moll a effectivement chanté beaucoup de choses rares (dont du Strauss) ... et on sait sa facilité dans le grave.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Rwandrall
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 23
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Ven 17 Juil 2015 - 2:08

watch?v=omFIvIqDhWo&feature=youtu.be&t=2851

Pour ma santé vocale, je vais arrêter de l'écouter chanter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Ven 17 Juil 2015 - 8:19

hehe C'est une bonne idée ! Pour ma santé vocale, il a d'abord fallu que j'arrête de me prendre pour un baryton ... et ensuite arrêter de me prendre pour un ténor lyrique Mr. Green

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
ojoj
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 648
Age : 31
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mar 29 Déc 2015 - 23:23

Quelle voix là aussi!
Il a bien été question de Talvela plus haut mais je crois que si Moll a bien eut un "rival" si je puis dire, c'est bien Talvela!
Excellents tout les deux dans le même répertoire et les mêmes rôles.
Osmin, Sarastro, le commandeur, les rôles wagnériens et la missa solemnis ou la 9é de Beethoven leur vont parfaitement!

Pour Moll en particulier, il a été question de sa version de la Création de Haydn avec Levine, je suis toujours surpris d'entendre avec quel mordant il chante la partie d'Adam, que Bernstein a préféré faire chanté à Kurt Olmann, ce que je trouve regrettable.

Un monsieur, retraité des choeurs de l'opéra de Bordeaux, rencontré par hasard au cours d'une petite fête, m'a fait par de son meilleur souvenir de ce chanteur en particulier dans Wagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29057
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Kurt Moll   Mer 30 Déc 2015 - 9:53

ojoj a écrit:
Quelle voix là aussi!
Il a bien été question de Talvela plus haut mais je crois que si Moll a bien eut un "rival" si je puis dire, c'est bien Talvela!
Excellents tout les deux dans le même répertoire et les mêmes rôles.
Osmin, Sarastro, le commandeur, les rôles wagnériens et la missa solemnis ou la 9é de Beethoven leur vont parfaitement!

Pour Moll en particulier, il a été question de sa version de la Création de Haydn avec Levine, je suis toujours surpris d'entendre avec quel mordant il chante la partie d'Adam, que Bernstein a préféré faire chanté à Kurt Olmann, ce que je trouve regrettable.

Un monsieur, retraité des choeurs de l'opéra de Bordeaux, rencontré par hasard au cours d'une petite fête, m'a fait par de son meilleur souvenir de ce chanteur en particulier dans Wagner.

Tu oublies que le répertoire de Moll était bien plus vaste ... je pense à Strauss, à Monteverdi ou encore au lied.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kurt Moll   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kurt Moll
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kurt Moll
» Kurt Weill
» Kurt Weil, chansons
» Kurt Sanderling
» Kurt Masur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: