Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Heinrich Schütz

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Heinrich Schütz   Mar 12 Juil 2011 - 19:19

Ok merci pour la référence, j'imagine que pouvoir suivre avec le texte doit changer pas mal de choses aussi! siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Heinrich Schütz   Mar 12 Juil 2011 - 19:23

Oh, je crois qu'ils sont suffisamment intelligibles pour s'en passer, j'avais écouté la retransmission radio le premier soir, et j'avais tout entendu. Mais oui, le rapport au texte est essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Heinrich Schütz   Mar 12 Juil 2011 - 19:32

Sauf que tout le monde n'a pas la chance d'être germanophone... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Heinrich Schütz   Mar 12 Juil 2011 - 21:59

benvenuto a écrit:
Sauf que tout le monde n'a pas la chance d'être germanophone... Wink
Pardon, je croyais être dans le fil Rameau. Rolling Eyes

Oui, c'est très bien articulé, le texte est simple, et l'histoire familière, donc c'est accessible, mais tout dépend en effet du niveau de germanophonie, pour Schütz. Je ne me serais pas permis... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
cherchemusique
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 257
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Heinrich Schütz   Jeu 14 Juil 2011 - 7:22

The Hilliards Ensemble propose aussi un beau moment de spiritualité dans la sainte Matthieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handel57050
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 3
Age : 55
Localisation : Metz
Date d'inscription : 27/08/2012

MessageSujet: Re: Heinrich Schütz   Lun 10 Sep 2012 - 20:04

alexandre. a écrit:
Voici un lien très intéressant avec quasiment tous les textes des œuvres de Schütz ainsi que des analyses :
http://heinrich-schuetz-haus.de/swv/sites/liste.htm

Schütz c'est vraiment l'un des plus grands. Rien n'est à jeter. Pour moi (et concernant la musique baroque) c'est l'un des trois plus grands avec Purcell et Ha(e)ndel (mis à part Bach, bien sûr parce ce que pour tout le monde, avec sûrement beaucoup de raisons, Bach c'est le SUMMUM).
Chacun son classement...
Je cite ce site mais malheureusement comme on le voit tous les textes n'y sont pas (et même tous les numéros, le SchWV 501 par exemple).
Idem pour ce site :
http://www.klassika.info/Komponisten/Schuetz/index.html

Et comme je me fais mon "petit" catalogue des œuvres avec les textes (d'origine seulement) je suis obligé d'écumer les sites (souvent partiels) et même de copier manuellement les textes (ou d'autres données) à partir (par exemple) des pochettes d'enregistrement
Entre parenthèses on trouves des différences, légères, de l'une à l'autre, chez Messori, de Brilliant Classics, par exemple.

Tôt ou tard je demanderais sur cette page de discussion (au fait, il y en a deux sur ce site. Il faudrait demander au fondateur de ce site de fusionner ces deux pages) des textes de telle ou telle oeuvre que je ne trouve pas ailleurs.
Peut-être que je publierais ce catalogue sur le net (une page perso, peut-être) ou même je la donnerais à qui la veut.

Au fait, Alexandre parle de l'enregistrement intégral de chez Carus par Reidemann (chez un autre label, son Schwanengesang est magnifique, mais je ne connais pas l'enregistrement de Herreweghe qui doit être magnifique).
Mais pour l'instant c'est vraiment le tout début (avec quand même l'opus 13, très peu enregistré). Il faudrait enregistrer en PRIORITE non telle Nième version de telle oeuvre (le Musikalische Exequiem, par exemple...) mais toutes les oeuvres non enregistrées. il y en a encore mais heureusement de moins en moins.
Et enregistrer surtout le Psautier de Becker, l'ensemble des 150 psaumes de la Bible avec souvent deux versions, un enregistrement titanesque pour le moins...

Baroqueux gagnants du loto je vous lance un appel, unissez-vous pour financer (à force on ne sait plus quoi faire de son argent) une intégrale (vraiment intégrale) SCHÜTZ qui en vaille le coup: enregistrements SACD, traductions française, anglaise..., partitions jointes (comme pour les cantates de Bach chez Teldec pour les 33 tours), analyses...

Voilà, que vive le Sagitaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5223
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Heinrich Schütz   Sam 15 Sep 2012 - 16:31

J'ai découvert ce compositeur récemment (Musikalische Exequien et Symphoniæ Sacræ III), et j'adore vraiment cette musique, peut-être plus encore que Monterverdi parce qu'il y a ce côté recueilli et "éclairé de l'intérieur" là où Monteverdi est beaucoup plus solaire.

Je pense que la première moitié du XVIIe siècle est ma période préférée après 1850-1914, même si je la connais infiniment moins et n'éprouve pas l'envie d'en parler, de comparer des versions, etc.
Pour le moment je me laisse dériver dans ce kaléidoscope de mélismes et d'harmonies changeantes... Aucune autre musique n'a un tel pouvoir de me faire voyager dans le temps : ni celle qui précède, encore très horizontale (la couleur n'est qu'une résultante des lignes), ni celle qui suit - et qui en adoptant très vite le langage tonal perd beaucoup en "exotisme" et (à mon avis) en sensualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pacifique
Mélomane averti


Nombre de messages : 229
Age : 30
Date d'inscription : 29/04/2012

MessageSujet: Re: Heinrich Schütz   Ven 5 Avr 2013 - 15:49

Sur youtube je suis tombé sur plusieurs vidéos de gens qui apparemment chanterai une Markus Passion récemment exhumé de Schutz. Peut être parce que c'est apparemment assez récent (les vidéos date de 2012) je n'ai rien trouvé au disque.
En tout cas, si cette découverte est bien authentifié (c'est quand même assez reconnaissable une passion néo-grégorienne de tonton Schutz) ça serait génial ! La passion de Marc offre des possibilité dramatique énorme, on y retrouve le cris de déréliction (pourquoi m'as tu abandonné) de la Matthieu, que Schutz rend magnifique comme personne...

Edit : en fait les deux vidéo qui en font sont tiré de la même performance... réalisé le 1er avril. Je crois que tout est dit. En plus je n'ai pas vraiment écouté mais ça me semble affreux.

Ca m'apprendra a ne croire que ce que je vois Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Heinrich Schutz   Lun 8 Avr 2013 - 0:38

Pour les amateurs et admirateurs du père de la musique allemande, je signale les beaux vinyles, non remasterisés, à ma connaissance :

- Geistliche Chormusik, Spandauer Kantorei dir. Martin Berman (CBS)

- Symphoniae Sacrae, Westfälische Kantorei, dir. Helmut Rilling (Barenreiter Musicaphon)

- Petits Concerts Spirituels, intégrale par la Westfälische Kantorei, dir. Whilhelm Ehmann (Barenreiter)

- Histoire de la Nativité, les mêmes, avec Hans-Joachim Rotzsch (Cantate).

Enregitrements des années 70-80, en mode, disons, pré-baroque.

Egalement les enregistrement du Kreuzchor de Dresde, dir. Rudolf Mauersberger, le plus ancien choeur d'Europe, qui a formé de nombreux chanteurs d'opéra, dont Peter Schreier, Theo Adam, René Pape (Eterna, Capriccio)

Si vous avez un coup de mou, un chagrin, souffrez la perte d'un être cher, écoutez "Venite, venite ad me...." des Symphoniae Sacrae, musique tellement consolante qu'elle vous mettra du baume au coeur. Là ou Bach se plaignait au consistoire de Leipzig que ses musiciens étaient insuffisants, médiocres et paresseux, Schütz, lui, se lamentait qu'il n'aient même pas de quoi se payer à boire, comme quoi chanteurs et souffleurs ne pouvaient correctement musiquer sans un gosier suffisamment humecté.

La Guerre de Trente Ans, par sa durée et son horreur, est certainement la guerre qui a laissé le plus de traces dans l'imaginaire et le paysage allemand. La population de la ville de Magdebourg, 30 000 habitants, a été entièrement massacrée par les troupes catholiques de Tilly pour faire un exemple, à part quelque centaines de femmes et de d'enfants, qui s'étaient barricadés dans la cathédrale, et les suédois n'ont abandonné le nord de l'allemagne qu'au milieu du 17ème siècle après la bataille de Fehrbellin. La ville de Rathenow, au nord-ouest de Berlin, conserve un monument montrant des soldats suédois enchaînés, et tous les ans depuis des lustres, le conseil municipal se pose la question de savoir s'il ne serait pas convenable de libérer ces prisonniers de leurs chaînes, et rituellement, la décision est reportée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24654
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Heinrich Schütz   Dim 25 Fév 2018 - 23:45

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Membres du Dresdner Kreuzchor, une des plus anciennes institutions
chorales du monde, fondée il y a plus de sept siècles



Heinrich Schütz (1585-1672) :

Psalmen Davids

Singet dem Herrn ein neues Lied, denn er tut Wunder
Wohl dem, der nicht wandelt im Ratt der Gottlosen
Warum toben die Heiden
Jauchzet, dem Herrn, alle Welt, dienet dem Herren mit Freuden
Der Herr ist mein Hirt, mir wird nichts mangeln
Wie lieblich sind deine Wohnungen, Herr Zebaoth
Aus der Tiefe ruf'ich, Herr, zu dir
Ach Herr, straf mich nicht in deinem Zorn
Ich hebe meine Augen auf zu den Bergen
Nun lob, mein Seel, den Herren
Ich danke dem Herrn von ganzem Herzen


= Rudolf Mauersberger, Dresdner Kreuzchor


(Eterna, octobre 1965)

Un des premiers recueils schütziens, et déjà un des plus beaux.
En langue allemande, mais qui exploite le brio et l'envergure de l'esthétique polychorale vénitienne.
Les ensembles de cori favoriti se fondent dans une masse mouvante qui vibre de contrastes en clair-obscur.
En saillie de ce canevas polyphonique, des moments rares comme la scansion homophone dans le Wie lieblich sind deine Wohnungen endossent une étonnante stature.
Dans cet enregistrement demi-centenaire, mais qui ne porte aucun stigmate de l'âge,
tant pour la prise de son (superbe de densité, d'espace, de relief) que pour l'interprétation : qu'on n'attende aucune lecture compassée !
Illuminé, transporté par un enthousiasme vrai, galvanisé par le chef qui le dirigeait depuis trente-cinq ans,
le choeur saxon chante ici dans son arbre généalogique : plénitude, rayonnement, éloquence du verbe.
Et surtout, une vivacité dramatique impulsée (voire propulsée !) par une irrépressible mobilité,
un élan qui n'entame jamais ni la justesse d'intonation (même les voix d'enfants) ni la cohésion, rien qui freine ces torrents de ferveur. Vertigineux !
Au sein de la discographie, on admire les réussites des Regensburger Domspatzen (DG Archiv) et du Kammerchor de Stuttgart (Sony),
mais rien qui trône au-delà de cet album suprême à tout point de vue



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heinrich Schütz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heinrich Schütz
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Heinrich Schütz
» Christine Schäfer
» [Vidéo ] interview With Gustav Schäfer - Drummer Of Tokio Hotel!
» Schönberg : Les Mélodies
» Heinrich von Herzogenberg (1843-1900)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: