Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Seiji Ozawa

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22983
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 16:42

Seiji Ozawa est né le 1er septembre 1935 en Chine à Shenyang, ville qui était sous occupation japonaise. Les parents d’Ozawa étaient japonais. Il est retourné au Japon en 1944 avec sa famille. Il a étudié le piano avec Noboru Toyomasu, en particulier les œuvres de Johann Sebastian Bach. En 1950, il obtint son diplôme de la Seijo Junior High School. Suite à une entorse au niveau d’un doigt, il fut dans l’incapacité de continuer à étudier le piano. Son professeur à la Toho Gakuen School Music de Chōfu (Hideo Saito) qui est une préfecture de Tokyo amena Ozawa à se tourner vers la direction orchestrale suite à un concert dans lequel la 5e symphonie de Beethoven était jouée. Il est parti en Europe par la suite. Il a remporté en 1959 le 1er prix du Concours international de jeunes chef d’orchestre de Besançon. Il est remarqué par Charles Munch qui l’invite à diriger l’Orchestre symphonique de Boston à Tanglewood dont il a été le directeur musical de 1973 à 2002. En 1960, il a remporté le Prix Koussevitzky pour jeunes chefs. Il a reçu une bourse d’études et est parti étudier avec Karajan à Berlin. Il a attiré l’attention de Leonard Bernstein lorsqu’il était l’élève de Karajan. Bernstein l’a choisi pour être son assistant lorsque Bernstein dirigeait le New York Philarmonic Orchestra. Il fut son assistant pendant 4 ans. Il fit ses débuts professionnels à la tête du San Francisco Symphony Orchestra en 1962. En 1962, il devait diriger le NHK Symphony Orchestra mais il y eut une controverse. En effet, certains musiciens qui n’aimaient pas sa manière de diriger et sa personnalité refusèrent de jouer sous sa direction. Ozawa décida donc de diriger l’orchestre rival c’est-à-dire le Japan Philarmonic Orchestra. Il a été le directeur musical du Festival de Ravinia de 1964 à 1968. Il a été par ailleurs le directeur musical de l’Orchestre symphonique de Toronto de 1965 à 1969 et de l’Orchestre symphonique de San Francisco de 1970 à 1976.
Il a fondé le New Japan Philarmonic Orchestra. En 1984, il a fondé l’Orchestre International Saito Kinen en hommage à son professeur Hideo Saito. L’orchestre est composé uniquement d’élèves de ce professeur. Il a créé le Festival Saito Kinen en 1992 à Matsumoto au Japon. Il se déroule sur 2 semaines en automne chaque année. Il y a des représentations d’opéras, des concerts symphoniques et de musique de chambre. En 2003, il a fondé la première compagnie lyrique japonaise : le Tokyo Opera Nomori. En 2004, il a fondé l’International Music Academy of Switzerland sur les bords du lac Léman. Elle est destinée aux jeunes musiciens pour apprendre la pratique de la musique de chambre et l’exercice de la forme orchestrale. Entre 2002 et 2010, il a été le directeur musical de l’Opéra de Vienne.
Il œuvre beaucoup pour l’éducation musicale des jeunes artistes et pour faire connaître la musique de son pays. Il a des relations privilégiés avec la France puisqu’il a dirigé plusieurs productions à l’Opéra de Paris, notamment Tannhäuser dans la production de Robert Carsen en 2007. En 1998, il a été nommé Officier de la Légion d’Honneur. En octobre 2001, il est devenu un membre de l’Académie des Beaux Arts et de l’Institut de France. Depuis 2004, il est Docteur Honoris Causa de l’Université de la Sorbonne.
Il œuvre beaucoup pour la musique du 20e siècle puisqu’il a créé notamment la San Francisco Polyphony de György Sándor Ligeti en 1975 et Saint François d’Assise d’Oliviier Messiaen au Palais Garnier.
Il est réputé pour avoir une mémoire visuelle phénoménale, ce qui fait qu’il est capable de mémoriser des partitions aussi complexes et denses comme celles des symphonies de Mahler.


Concernant ses enregistrements qui sont très nombreux, on peut citer l’intégrale des symphonies de Mahler avec l’Orchestre symphonique de Boston chez Philips, l’intégrale des symphonies de Beethoven avec le Saito Kinen Orchestra chez Philips, les symphonies de Brahms et de Schubert avec le Saito Kinen Orchestra chez Philips. Pour Brahms, ce sont les 4 symphonies. Pour Schubert, je n’ai trouvé pour le moment que les symphonies 7, 8 et 9. Il a enregistré pour Deutsche Grammophon les concertos pour piano n°1 et n°2 de Rachmaninov avec Krystian Zimerman. Il a enregistré à la tête de l’Orchestre Philarmonique de Berlin les symphonies de Prokofiev et Lieutenant Kijé de ce dernier avec Andreas Schmidt en soliste pour Deutsche Grammophon. Il a enregistré Roméo et Juliette de Berlioz avec l’Orchestre symphonique de Boston et en solistes Julia Hamari, Jean Dupouy et José van Dam pour Deutsche Grammophon, Le Lac des cygnes et Casse Noisette de Tchaïkovski la tête de l’Orchestre symphonique de Boston pour Deutsche Grammophon. Il a enregistré également les Gurrelieder de Schoenberg à la tête de l’Orchestre symphonique de Boston et en solistes Jessye Norman, James McCracken, Tatiana Troyanos, David Arnold, Kim Scown et l’acteur Werner Klemperer en récitant.
Parmi ses enregistrements opératiques, on peut citer Elektra avec Hildegard Behrens et Christa Ludwig notamment, Les Contes d‘Hoffmann avec Placido Domingo et Edita Gruberova en particulier, Carmen avec Jessye Norman, Neil Schicoff et Mirella Freni notamment, Salome avec Jessye Norman et James Morris notamment, La Dame de pique avec Mirella Freni, Vladimir Atlantov et Maureen Forrester dans les 3 rôles principaux et Oedipus Rex avec Jessye Norman dans le rôle de Jocaste.


J’ai très peu entendu ce chef jusqu’à présent. J’ai entendu uniquement son enregistrement d’Elektra. Sa direction ne m’avait pas passionné. J’avais trouvé cela trop sage, trop neutre.
Cela m’intéresserait d’avoir votre avis sur les nombreux enregistrements de ce chef. J’aimerais savoir en particulier s’il vous plaît quels sont les compositeurs avec lesquels il vous semble qu’il ait le plus d’affinités. Merci.

Un coffret intitulé Seiji Ozawa : Anniversary va paraître prochainement chez DECCA : http://www.prestoclassical.co.uk/r/Decca/4782358
Un DVD d'un concert donné à la Waldbühne de Berlin en 1993 consacré à la musique russe va paraître chez Arthaus : http://www.prestoclassical.co.uk/r/Arthaus%2BMusik/107163
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18154
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 17:21

Bon je vais la faire courte:d'Ozawa, je ne connais que ses Gurrelieder. Laughing

C'est avec sa magnifique version que j'ai decouvert cette oeuvre qui ne me laisse pas tout à fait indifferent. Mr. Green

Donc de ce point de vue, Ozawa a été crucial pour moi. salut salut salut

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82576
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 17:23

arnaud bellemontagne a écrit:
Bon je vais la faire courte:d'Ozawa, je ne connais que ses Gurrelieder. Laughing

Il fait aussi pourtant de beaux Dutilleux, Messiaen, Wagner... tout ce que tu aimes. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 17:25

arnaud bellemontagne a écrit:
Bon je vais la faire courte:d'Ozawa, je ne connais que ses Gurrelieder. Laughing

C'est avec sa magnifique version que j'ai decouvert cette oeuvre qui ne me laisse pas tout à fait indifferent. Mr. Green

Donc de ce point de vue, Ozawa a été crucial pour moi. salut salut salut


Ou l'on reparle de Schoenberg hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30327
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 17:25

On doit à Ozawa la création de St François (il y même une vidéo le montrant en 83 sur ce jour là), donc un grand Monsieur.
(Il a quand même dit à Messiaen : c'est indirigeable bedo - je crois en parlant sur prêche aux oiseaux ^^)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)


Dernière édition par Cololi le Mar 20 Juil 2010 - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18154
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 17:26

@Xavier:De belles decouvertes en perspective!!! cool-blue

Il a enregistré du Wagner? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82576
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 17:28

arnaud bellemontagne a écrit:

Il a enregistré du Wagner? scratch

Enregistré peut-être pas, mais il a fait un beau Tannhäuser à Bastille il y a 2 ans par exemple.

Une des plus belles Turangalîla que j'aie entendues en concert aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22983
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 17:32

Pour Wagner au disque, il n'y a que des ouvertures et préludes avec l'Orchestre Philarmonique de Berlin.
Pour Messiaen, il n'a enregistré que la Turangalîla-Symphonie avec l'Orchestre symphonique de Toronto.
De Dutilleux, il n'a enregistré que The Shadows of Time avec l'Orchestre symphonique de Boston.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30327
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 17:38

Xavier a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:

Il a enregistré du Wagner? scratch

Enregistré peut-être pas, mais il a fait un beau Tannhäuser à Bastille il y a 2 ans par exemple.

Une des plus belles Turangalîla que j'aie entendues en concert aussi.

Ah oui, la plus belle Turangalila que j'ai pu écouter.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82576
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 17:43

En disque non, je trouve qu'il y a mieux quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22983
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 17:47

Il dirigera à Paris au TCE Le Nozze di Figaro le 6 avril 2011 dans une version de concert. L'orchestre qu'il dirigera est le Ongaku-Juku Ensemble. Les choeurs sont le Seiji Ozawa Music Academy Choir. Voici la distribution :
Figaro : Marco Vinco
Susanna : Anna Christy
Il Conte Almaviva : Mariusz Kwiecien
La Contessa Almaviva : Elaine Alvarez
Cherubino : Michaela Selinger
Bartolo : John del Carlo
Marcellina : Judith Christin
Barbarina : Joelle Harvey
Don Basilio : Greg Fedderly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7333
Age : 35
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 17:50

Cololi a écrit:
Ah oui, la plus belle Turangalila que j'ai pu écouter.
Mmm, quelles sont les autres versions? Parce que ça m'étonne quand même un peu...

En fait, c'est un peu le "problème" (même si c'est beaucoup dire) que j'ai souvent avec ce chef : les quelques enregistrements que je connais lui sont tous de très grande qualité - mais dans ceux où je peux le comparer avec d'autres, il n'y en a aucun qui me fasse dire spontanément : "ça, c'est ma version de référence", ou quelque chose du genre. (Et à l'attention d'Arnaud : surtout pas ses Gurrelieder...)

Cela n'empêche pas que ce monsieur soit un grand serviteur de la musique du XXe siècle, notamment française.

( Tiens, d'ailleurs, je ne crois pas que quelqu'un ait cité son enregistrement de Jeanne d'Arc au bûcher de Honegger?... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 18:17

Ozawa a enregistré pour EMI à une époque, principalement avec l'Orchestre national de France et le Chicago SO. C'est malheureusement un legs qui a été très mal réédité. Il y a pourtant de très belles choses.

BARTÓK: Concerto for Orchestra (CSO)

BERNSTEIN: Serenade + BARBER: Violin Concerto + FOSS: American Pieces (Perlman, BSO)

BIZET: Symphony in C; Patrie; Jeux d'enfnats; Carmen Suites 1 & 2; L'arlésienne Suites 1 & 2 (ONF)

BORODIN: Polovtsian Dances from Prince Igor (CSO)

GERSHWIN: Rhapsody in Blue; Porgy & Bess Suite... (Weissenberg, Berliner Philharmoniker)

JANÁČEK: Sinfonietta (CSO)

KODÁLY: Dances from Gálanta (CSO)

LALO: Symphonie espagnole + SARASATE: Zigeunerweisen (Mutter, ONF)

LUTOSLAWSKI: Concerto for Orchestra (CSO)

RIMSKY-KORSAKOV: Scheherazade (CSO)

SAINT-SAËNS: Symphony No. 3 "Organ"; Phaéton; Le rouet d'Omphale (ONF)

STRAVINSKY: The Firebird; Capriccio pour piano & orchestre; Concerto pour piano & instruments à vent; 5 Mouvements pour piano & orchestre (Béroff, Orchestre de Paris)

TCHAIKOVSKY: Symphony No. 4 (Orchestre de Paris); 1812 Overture; Francesca da Rimini; Slavonic Marche (Berliner Philharmoniker); Violin Concerto; Capriccio italien (Spivakov, Philharmonia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3595
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 21:56

J'adore sa 5ème de Prokofiev avec Berlin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rameau
Mélomaniaque


Nombre de messages : 699
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 22:01

aurele a écrit:
Il dirigera à Paris au TCE Le Nozze di Figaro le 6 avril 2011 dans une version de concert. L'orchestre qu'il dirigera est le Ongaku-Juku Ensemble. Les choeurs sont le Seiji Ozawa Music Academy Choir. Voici la distribution :
Figaro : Marco Vinco
Susanna : Anna Christy
Il Conte Almaviva : Mariusz Kwiecien
La Contessa Almaviva : Elaine Alvarez
Cherubino : Michaela Selinger
Bartolo : John del Carlo
Marcellina : Judith Christin
Barbarina : Joelle Harvey
Don Basilio : Greg Fedderly
Prudence, avec sa santé...
(cela dit, de toute façon, à part Kwiecien...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musicasola.blogspot.com/
Wagneropathe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1475
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 20 Juil 2010 - 22:18

aurele a écrit:
J’ai très peu entendu ce chef jusqu’à présent. J’ai entendu uniquement son enregistrement d’Elektra. Sa direction ne m’avait pas passionné. J’avais trouvé cela trop sage, trop neutre.
Cela m’intéresserait d’avoir votre avis sur les nombreux enregistrements de ce chef. J’aimerais savoir en particulier s’il vous plaît quels sont les compositeurs avec lesquels il vous semble qu’il ait le plus d’affinités. Merci.

Un coffret intitulé Seiji Ozawa : Anniversary va paraître prochainement chez DECCA : http://www.prestoclassical.co.uk/r/Decca/4782358
Un DVD d'un concert donné à la Waldbühne de Berlin en 1993 consacré à la musique russe va paraître chez Arthaus : http://www.prestoclassical.co.uk/r/Arthaus%2BMusik/107163

Un immense chef d'orchestre, tout simplement. J'ai toujours été touché par le rapport très spécial à la musique qui se dégage de sa battue, incroyablement sensuelle et expressive. Pour autant ses interprétations ne sont jamais "pétaradantes", ou clinquantes, au contraire Ozawa me semble s'évertuer davantage à faire ressortir la spiritualité inhérente à chaque oeuvre (cf la manière assez spéciale dont il accompagne le choeur de la 9ème de Beethoven).
Il n'y a pas plus d'artistes comme lui qu'il y a de doigts sur une main, pour le dire vite !


Dernière édition par Wagneropathe le Ven 10 Sep 2010 - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82576
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mer 21 Juil 2010 - 4:24

arnaud bellemontagne a écrit:
@Xavier:De belles decouvertes en perspective!!! cool-blue

Il a enregistré du Wagner? scratch

J'ai oublié deux superbes Strauss par contre: Salomé avec Norman et Elektra avec Behrens!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22983
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mer 21 Juil 2010 - 10:22

Il a enregistré deux versions de la Symphonie "Du Nouveau Monde" de Dvořák : une avec le Philarmonique de Vienne et une avec l'Orchestre symphonique de San Francisco. Laquelle est la meilleure? Que pensez vous de ces versions de manière générale? Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wagneropathe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1475
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mer 21 Juil 2010 - 11:15

arnaud bellemontagne a écrit:
@Xavier:De belles decouvertes en perspective!!! cool-blue

Il a enregistré du Wagner? scratch

Outre Tannhäuser à Bastille, il y a aussi eu des représentations très remarquées du Vaisseau Fantôme, à Vienne, il y a quelques années -représentations qui ont révélé Nina Stemme. Ce n'est pas sorti en disque, mais on peut voir ça intégralement sur youtube.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1395
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Ven 10 Sep 2010 - 15:48

Sans oublier son intégrale Mahler avec Boston (que je ne désespère pas un jour m'offrir ) - j'en parle ailleurs
Un chef que j'adore , ses interprétations sont vivantes ( sans tomber dans la démesure de Solti) et son toujours de bon goût
Un cd qui m'a laisser sur le c... ce sont "Marche Salve , Francesca , .... de Tchaikovsky avec Berlin " DECOIFFANT
Vraiment il est et restera un grand nom de la baquette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Jeu 24 Avr 2014 - 2:51

 Very Happy A paraître chez DG, un coffret hommage à Ozawa, en 22 CD :


http://www.amazon.fr/Life-Music-Seiji-Ozawa/dp/B00J498T74

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30327
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Jeu 24 Avr 2014 - 9:09

Il n'y a pas sa Passion selon st Mat pas sa Turangalila ... dommage !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Jeu 24 Avr 2014 - 14:20

Cololi a écrit:

Il n'y a pas sa Passion selon st Mat pas sa Turangalila ... dommage !



 Smile Je n'ai pas connaissance qu'Ozawa ait enregistré la Turangalila chez DG...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30327
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Jeu 24 Avr 2014 - 14:20

Mélomaniac a écrit:
Cololi a écrit:

Il n'y a pas sa Passion selon st Mat pas sa Turangalila ... dommage !



 Smile Je n'ai pas connaissance qu'Ozawa ait enregistré la Turangalila chez DG...


Certes ... à eux de se démerder à racheter les droits  Evil or Very Mad 

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1020
Age : 52
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Ven 25 Avr 2014 - 9:26

J'ai le souvenir d'un excellent "Sacre du printemps" avec Chicago par l'encore jeune Ozawa. Vif et dynamique, une fort belle version très bien enregistrée ! Par ailleurs, sa déférence vis-à-vis de Karajan, dans les nombreux documents que l'on peut voir, est tout-à-fait touchante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
draffin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 867
Age : 35
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Sam 27 Sep 2014 - 22:58

L'écoute comparée qui vient de se terminer sur ce forum a placé deuxième ax-aqueo l'enregistrement de la 2ème de Mahler par Ozawa/Saito Kinen. Un podium bien mérité pour une version d'excellence, avec un orchestre aux couleurs sublimes. C'est phrasé avec une science et un gout très sûr mais ça n'oublie jamais de chanter et de frapper fort quand il le faut ! Absolument indispensable !

Du coup, je m'interroge sur ses autres enregistrements mahlériens, que je ne connais pas. Je sais qu'il y a une intégrale avec Boston et une 9ème avec Saito Kinen. Est-ce du même niveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auberbabel.org
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85792
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Sam 27 Sep 2014 - 23:08

Tout n'est pas du même niveau, mais les Wunderhorn avec Boston sont assez fantastiques aussi : l'intensité des phrasés du final de la 3, la poésie plastique du début de la 1… Sa Huitième est très bien aussi, mais on y entend un peu son péché mignon : la désolidarisation des cuivres, en bloc, et dans cette symphonie ça affecte un peu la cohésion d'ensemble.

À mon avis, c'est même probablement le meilleur choix pour une intégrale (devant Stenz, Tennstedt et Zinman).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Lun 16 Mar 2015 - 23:05

Smile Warner annonce la publication prochaine d'un coffret de 25 CDs (rééditions d'origine RCA, Emi, Erato ?)

Programme introuvable pour l'instant.

http://www.amazon.fr/Complete-Warner-Recordings-Seiji-Ozawa/dp/B00UI8TSCU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 17 Mar 2015 - 1:03

Il s'agit des enregistrements EMI et Erato. Pour qui comprend le japonais, les détails se trouvent facilement. Mais je ne vois rien en français ou en anglais, unfortunately.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85792
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mer 18 Mar 2015 - 11:19

Mélomaniac a écrit:
Smile Warner annonce la publication prochaine d'un coffret de 25 CDs (rééditions d'origine RCA, Emi, Erato ?)

Programme introuvable pour l'instant.

http://www.amazon.fr/Complete-Warner-Recordings-Seiji-Ozawa/dp/B00UI8TSCU

RCA appartient toujours à Sony-BMG, donc aucune raison que ça se retrouve dans une réédition Warner-EMI-Virgin-Teldec-Erato, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mer 18 Mar 2015 - 23:43

 Je plaide coupable, entre toutes ces fusions de label je m'y perds...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85792
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Jeu 19 Mar 2015 - 0:23

Ça n'a rien de honteux ; il me semble d'ailleurs qu'il a à plusieurs reprises été question de fusionner ces entités partiellement ou totalement, avec des écueils de plus en plus significatifs pour des raisons de monopole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25722
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Ven 29 Mai 2015 - 0:13

Smile Voilà le programme :

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82576
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Ven 29 Mai 2015 - 0:22

Tiens, un Takemitsu que je ne connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
draffin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 867
Age : 35
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Ven 29 Mai 2015 - 0:27

Le programme est magnifique, effectivement, avec plein de musique du XXème.drunken
Mais, quand même, ils auraient pu remplir un peu plus leurs CD, non ? Je dis ça, mais de toute façon, si je l'achète, ce sera en FLAC, alors... C'est juste pour râler, hein ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auberbabel.org
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1395
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Sam 20 Juin 2015 - 13:52

Bonjour à tous

Quelqu'un aurait-il des tuyaux sur une éventuelle sortie d'un coffret ozawa chez sony/rca?

Dg , emi/erato, philips s'y sont mis alors pourquoi pas de l'autre côté de l'Atlantique
Il ya quand même de fameux enregistrements dans ce catalogue

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Lun 22 Juin 2015 - 9:06

LeKap a écrit:
Dg , emi/erato, philips s'y sont mis alors pourquoi pas de l'autre côté de l'Atlantique

Le coffret DG est juste une compilation. On est loin d'une intégrale avec pochettes d'origine ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 18 Aoû 2015 - 1:44

Dans ce coffret DG il y a de nombreux classiques (en termes de répertoire), dont plusieurs issus des années 70-80 parus sur DG et Philips. Mais loin du total des innombrables parutions ozawaïennes sur ces deux labels. Manquent ses nombreux Ravel (DGG) et plusieurs disques Philips - qui apparaissent probablement dans un autre coffret d'origine hollandaise. Pourquoi ses Gurre lieder et concertos pour violon avec Mullova (deux parutions Philips)  et pas sa 9ème de Beethoven ou ses Mahler ? .

Quoiqu'il en soit, j'ai commencé l'écoute de ce coffret et en ai obtenu quelques plaisirs franchement inattendus. J'ai commencé par l'album Bernstein (alliant curieusement mais efficacement le 'swing' et la brosse à plancher en guise de partenaire de danse), puis j'ai mis le disque avec le Saito Kinen et le programme classique de Beethoven 7 avec Schubert 8.  Puis je suis passé au Brahms 4.

À noter que le Saito Kinen est un orchestre 'pick up' genre Lucerne Festival, ou Mahler Jugendorchester, donc composé de jeunes musiciens qu'Ozawa a mis à sa main. Sortant des meilleures écoles japonaises, tous ses membres sont de niveau très professionnel. Il ne manquait que la férule d'un maître (petit ou grand, l'auditeur en jugera) pour que la galantine tienne et ravisse nos oreilles.

À noter bis que le chef a eu carte blanche pour enregistrer le répertoire qui lui tenait à coeur - et dont les studios occidentaux l'ont longtemps privé. Aussi, la première surprise vient du répertoire choisi. On savait Ozawa excellent mahlérien et straussien, mais on n'a jamais entendu son Haydn ou son Schumann. On en sera pour nos frais car le maître nippon - ou du moins l'éditeur du coffret - a plutôt choisi les classiques du premier romantisme allemand (Beethoven, Schubert et Brahms) ainsi que Bach et Takemitsu. D'autres disques ont été réalisés par Ozawa avec cet orchestre (Bruckner 7 sur Decca entre autres) mais ils sont mystérieusement absents des catalogues.

Les interprétations d'Ozawa ne surprennent pas. Ce qui étonne par contre est le fondu et la transparence des phrasés, le piquant et la suavité des timbres de cet orchestre. Dans Beethoven et même Schubert on ne s'en surprend pas vraiment. Beethoven en particulier parle depuis longtemps l'esperanto musical, et Schubert porte maintenant des lunettes de soleil tant sa popularité ne se dément pas. Dans Brahms par contre il y a de quoi lever un sourcil. Non pas que le chef propose une quatrième particulièrement typée, décoiffante ou rugueuse: son approche pourrait être qualifiée de classique, léchée, enlevée, mais elle offre aussi un tissu plus soyeux, des textures galbées et dégraissées. Et je lève le deuxième sourcil en réalisant à quel point le Saito Kinen abat son jeu de manière aussi naturelle, aussi enlevée face à cette écriture fondamentalement dense, sévère, ancrée dans les profondeurs harmoniques de l'orchestre. Dire qu'on peut entendre les bassons individuellement vs l'harmonie, faut le faire.

Donc des classiques on ne peut plus classiques, fort loin des excentricités de C. Kleiber, de la truculence de Bernstein ou de la plastique sévère de Böhm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1395
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 18 Aoû 2015 - 7:57

Bonjour André
Dans le coffret Philips il y a l'intégrale Mahler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85792
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 18 Aoû 2015 - 13:29

Merci pour ces riches comptes-rendus (pareil pour Silvestri et plein d'autres fils)… n'ayant pas les coffrets, je ne peux pas toujours rebondir, mais je te lis avec beaucoup d'intérêt (et je suppose que je suis loin d'être le seul).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85792
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 18 Aoû 2015 - 13:43

André a écrit:
Dans le fil Ozawa. La surprise provient surtout de la prestation de l'orchestre, qu'on ne dirait pas japonais mais plutôt hongrois ou polonais (belles cordes soyeuses, allègres, pas grasses du tout et vents piquants et typés).

Ce n'est pas très étonnant, les orchestres japonais n'ont jamais été typés germaniques ni anglo-saxons. Et le Saito Kinen est en plus à part – j'ai été très marqué, il y a longtemps, par une Sérénade de Tchaïkovski au vibrato généreux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1395
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 18 Aoû 2015 - 14:55

DavidLeMarrec a écrit:
André a écrit:
Dans le fil Ozawa. La surprise provient surtout de la prestation de l'orchestre, qu'on ne dirait pas japonais mais plutôt hongrois ou polonais (belles cordes soyeuses, allègres, pas grasses du tout et vents piquants et typés).  

Ce n'est pas très étonnant, les orchestres japonais n'ont jamais été typés germaniques ni anglo-saxons. Et le Saito Kinen est en plus à part – j'ai été très marqué, il y a longtemps, par une Sérénade de Tchaïkovski au vibrato généreux !  

Salut David
Oui c'est un orchestre de haut vol dont les membres font partie des grands orchestres mondiaux
Par contre j'ai eu l'occasion d'entendre le new japan philharmonic orchedtra et c'est pas terrible ( même avec ozawa cf cd concertos violon de sibelius + bruch si mes souvenirs sont bons)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 27
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mar 18 Aoû 2015 - 14:56

Moi aussi, j'ai commandé le coffret il y a quelques jours. Les comptes-rendus ne font qu'attiser ma hâte d'écouter les C.D !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mer 19 Aoû 2015 - 2:13

Mon expérience des orchestres japonais passe par le disque, et par un seul chef: Asahina, qui a enregistré Bruckner plus que Jochum et Celibidache réunis ! Avec plusieurs orchestres de Tokyo, Osaka et autres métropoles nippones. C'est donc par ce filtre très subjectif et unidimensionnel que je reçois le legs d'Ozawa et du Saito Kinen.

Premièrement, il faut noter que cet orchestre change d'année en année, il n'est donc pas un orchestre 'permanent'. Impossible pour le chef (Ozawa ou Akiyama selon les années) de compter sur un 'son' lorsque viennent les concerts ou les enregistrements. Tout se passe lors des répétitions. Au risque de ressortir de vieux clichés et même des préjugés, je gagerais que 4 répétitions avec le Saito Kinen équivalent à 6, 8 ou 10 répéts avec un orchestre londonien, français ou allemand. Productivité et déférence obligent ! C'est donc tout un exploit de faire sonner ce pickup comme un orchestre 'mitteleuropa' pure laine - dans le répertoire austro-allemand, s'entend!

Dans le monde musical américain, Ozawa a très mauvaise presse. Il est depuis longtemps descendu en flammes et les critiques de la Côte est américaine n'en pouvaient plus de lui voir débiter comme autant de saucisses des concerts inintéressants selon eux lorsqu'il était MD de Boston. Faut dire que Boston a été gâtée par Koussevitsky et Munch .

C'est donc à Chicago puis Boston dans sa première décade comme MD et, plus tard, avec les orchestres européens (WP, BP, Paris)  puis le Saito Kinen qu'il faut appréhender Ozawa comme chef. À noter qu'à part son intégrale Mahler avec le BSO et le Saito Kinen (intégrale non conçue comme tel, mais qui évolua en bouchant les trous du puzzle), Ozawa n'a jamais enregistré d'intégrale de qui que ce soit. Fait rare. Point de Mozart, Beethoven, Brahms ou Tchaikovsky. Pas de tutto Bruckner, Brahms ou Chostakovich non plus.  Y avait-il une niche pour ce chef itinérant ?

Ozawa était un chef anti-narcissique. Seule la musique l'intéressait. Il trouvait du génie aux Strauss, Johann Jr et Richard. Il ne répugnait pas à accompagner un(e) soliste dans un concerto, y apportant une contribution magistrale (tel "Empereur" avec Eschenbach, tel Berg avec Perlman, ou Sibelius avec Mullova). Il reste encore à trouver la place d'Ozawa parmi ses contemporains et ces gros coffrets que les majors lancent sur le marché sont notre meilleure affaire, tant pour leur côté "unspectacular" (la direction du chef) que pour le spectacle orchestral comme tel: grandes oeuvres, grands orchestres, excellentes productions phonographiques).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1395
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Mer 19 Aoû 2015 - 9:06

Salut André
Ozawa a fait une integrale Brahms et Beethoven avec le SKO
Il a également me semble-t-il fait une integrale Schubert mais là je ne sais l'us si c'edt avec le BSO ou le SKO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Jeu 20 Aoû 2015 - 1:39

Ces intégrales ont été cachées sous le boisseau par l'éditeur ou les distributeurs. Le coffret DG /Philips que je recense en ce moment ne comprend que la 4ème, pas les 1-3, parues en disques isolés sur Philips. Je vois également qu'Amazon vend une première de Brahms de DG à Boston, présumément enregistrée durant ses premières années dans la capitale universitaire des Amériques. Du moins si je me fie à la photo.

Beethoven: c'est vrai, je vois un coffret comprenant les symphonies sur Amazon avec les Saito Kinen. À un prix d'ami Evil or Very Mad . Ozawa a aussi enregistré les nos 3 (San Francisco, Philips), 5 (Boston, Telarc) et 9 (New Philharmonia, Philips). Je connais bien ces deux dernières, que je recommande sans hésitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Jeu 20 Aoû 2015 - 2:44

Schubert: symphonie no. 9. Les Saito Kinen.
Incroyable à quel point Ozawa parvient à maîtriser tous ces jeunes musicien(ne)s et leur impartir un discours ordonné, poli (dans le sens de polir, pas de 'politesse'), une conversation à échanges continuels où chacun se fait entendre avec clarté, concision et au besoin, audace. Quels vents! Quelles cordes, juste assez présentes dans la pâte orchestrale. En fait on ne parle pas ici de pâte, mais de mélange d'ingrédients, comme dans la meilleure cuisine indienne (ou celle que vous préférez).

Une merveille de parcours musical. Du moins jusqu'au scherzo. Ozawa donne de ce mouvement une des toutes meilleures interprétations que j'aie entendues: enlevée, dansante, pleine de joie virevoltante. Mais quelqu'un a oublié de prévenir le deejay que trop, c'est comme pas assez. On y va de toutes les reprises, ce qui donne un embonpoint au mouvement qui aurait facilement pu être évité. Et un scherzo, je vous demande un peu, qu'est-ce que c'est sinon une soupe alphabet composée uniquement de A, B et C... Bref, un doute m'assaille lorsque commence le Finale. Sure enough, la longue exposition est reprise, augmentant la durée (et le poids psycho-musical) de 33%. Je crois voir la scène de la noyade du Grand Bleu. Qui trop embrasse... tongue . Ce qu'on entend est excellent. L'orchestre est excellent. Le chef est excellent. Je me suis laissé dire que ce mouvement est meurtrier pour les violons (un océan de doubles croches). Alors avec la reprise...   puker
Bref, il y a comme un essoufflement qui se fait sentir malgré l'excellence de la prestation. La coda est surprenante de vigueur (le climax à 15:17 !) et d'équilibre. Bravo!! Point final: Ozawa apporte un mini-diminuendo sur le dernier accord, dernière concession à la musicologie qui a tant fait pâtir ce pauvre Franz Peter. C'était un clin d'oeil de trop, une escarbille l'a frappé de plein fouet.

J'ai écouté en double, deux soirs de suite. Mêmes impressions très positives et mêmes points noirs sur une peau de pêche. C'est quand même mieux que pratiquement tous les doubleurs et faiseux de reprises de l'industrie. Je recommande presque sans hésitation tellement c'est bien fait. Du Schubert joli et viril tout à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Ven 21 Aoû 2015 - 3:36

Disque Poulenc (Gloria et Stabat Mater, Boston Symphony et Kathleen Battle): peu à dire: cette musique m'enchante et je n'en connais pas beaucoup de versions (Prêtre), donc peu à comparer, et beaucoup à admirer, y compris le timbre charnu et angélique de Battle. Deux authentiques chefs-d'oeuvre de la musique chorale et vocale française du 20ème siècle.

Disque Dvorak: symphonie 8 et La Sorcière de midi. Wiener Philharmoniker. Une fois de plus il me semble que Ozawa fait de la musique à un autre niveau avec 'son' Saito Kinen ou avec les Philharmoniker. Plus de relief dans les sections, les instruments solistes, des rythmes légèrement plus marqués. Bref, à Tokyo comme à Vienne on découvre Ozawa le naturiste, alors qu'à San Francisco il était en smoking (!!) et à Boston en queue de pie.

Pour revenir à cette 8ème: fort beaux contrastes vents / harmonie, rythmes savamment dosés et marqués. Après la surprise de son Scherzo dans Schubert 9, voici un Allegretto grazioso qui danse, sautille, chatouille le ventre délicieusement. Les cors dans IV sont bien fondus (pour une fois les trompettes dominent). Bravo !

Le poème symphonique surprend: Ozawa et les WP sont presque méchants. Avec les opus avoisinants il s'agit d'une des oeuvre majeures du compositeur, bien au-dessus des poèmes symphoniques de Liszt, et uniques en leur genre. Les vents (hautbois et basson en particulier) sont extraordinairement sollicités et je dois dire que les WP me font tomber en bas de ma chaise(*).

Sérieux, je remets en question la suprématie de Talich et Chalabala dans ce répertoire. Quelle surprise !

(*) expression québécoise courante, signifiant: j'en reste baba.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1395
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Ven 21 Aoû 2015 - 9:03

Très belle analyse André

Le coups de la chaise ce dit également en Belgique
coucou

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   Sam 22 Aoû 2015 - 1:54

Vive la Belgique ! Je serai à Malmedy en février

Chostakovich est à l'honneur dans un disque regroupant le deuxième concerto pour violon et une transcription (par Schumann) de son concerto pour violon, mais réorchestré par DSCH soi-même. Question disque concept, on est allé cherché ça assez loin, merci. Quoi qu'il en soit, on se doute bien que l'intérêt ici est centré sur le compositeur-orchestrateur, et sur l'excellent violoniste Gidon Kremer. Sa touche cérébrale et rêche est inimitable. J'aime beaucoup le DSCH2, peut-être même davantage que le DSCH1. Je n'ai pas entendu Oistrakh depuis le temps du vinyle (et je ne l'ai pas en cd), mais je préfère ce disque Kremer-Ozawa au Vengerov-Rostropovich un peu bouffi paru sur Teldec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seiji Ozawa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seiji Ozawa
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Seiji Ozawa
» Tchaikovsky-La Dame de pique
» Jessye Norman
» Hisato Ohzawa, (1907-1953)
» Mahler- 8ème symphonie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: