Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Farinelli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Farinelli   Mar 20 Juil 2010 - 22:42

Le film Farinelli a été réalisé par Gérard Corbiau en 1994. Il retrace la vie et la carrière du célèbre castrat, le plus célèbre de son temps, Carlo Broschi surnommé Farinelli, né en 1705 dans les Pouilles, mort à Bologne en 1782. Cet élève de Porpora à Naples, chantait pour les rois, rémunéré à prix d'or.
Le film est une fiction sous forme dramatique, qui s'écarte beaucoup de la vie du chanteur mais comporte de belles images d'opéra et surtout des extraits des opéras que chantaient les castrats du 18è siècle, extraits pris dans les oeuvres de Haendel, Hasse, Porpora, Carlo Broschi, frère du chanteur, Pergolèse.
De très beaux airs reconstitués par Christophe Rousset et les Talents lyriques en mixant plusieurs voix afin de reconstituer la voix d'un castrat et l'étendue de sa tessiture: 3 octaves pour Farinelli.
Le film donne une idée de la grandeur de l'opéra seria et de l'art des castrats.
Il existe un DVD et un CD avec la bande originale du film. Excellents.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Farinelli   Sam 24 Juil 2010 - 16:22

Farinelli est connu pour avoir disposé d' une étendue de voix de trois octaves, de do2 à do5. Comme tous les grands castrats, il avait une technique particulière de respiration qui lui permettait de tenir son chant pendant une durée anormalement longue.
Appelé à Madrid par le roi d' espagne Philippe V, il y restera 25 ans, richement payé et lui chantera tous les soirs les quatre mêmes airs. Confident du roi, il passe pour jouer un grand role politique. Il se retire à Bologne, fier des 400 tableaux de grands maitres qu'il ramène avec lui.
Musicien lui-même , il composait ses propres ornements, les cadences, ajoutés en général à la fin d'un aria.
On connait aussi Farinelli pour avoir échangé avec Metastase, le grand librettiste, une correspondance suivie, qui dura depuis l'époque où tous deux étaient jeunes élèves à Naples de Porpora, jusqu'à la mort du poète impérial à Vienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28465
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Farinelli   Sam 24 Juil 2010 - 16:40

Do2 -> do 5 ? EH beh

Je descend à peine plus grave

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Farinelli   Sam 24 Juil 2010 - 18:53

Je crois qu'un ténor est à do2-do4, Donizetti voulait parfois plus et Rossini faisait descendre à si b1 et la1.
Une soprano d'après ma documentation serait à do5, ré5. Mozart a écrit un air pointu allant à sol5, pour mettre en valeur la tessiture exceptionnelle d'une cantatrice amie. Certaines sopranos pouvaient parcourir 3 octaves, dont Callas ?
Une basse pratique do1 à fa3, en général du moins.
Infos prises dans le guide de l'opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81046
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Farinelli   Dim 25 Juil 2010 - 2:31

Pourquoi le mettre en musique de film si c'est pour parler du chanteur historique.

Alain, puisque tu t'intéresses beaucoup à la période, tu devrais consulter le site Quell'usignolo, tenu par un érudit sur ces questions.
http://www.quellusignolo.fr/


Alain92 a écrit:
De très beaux airs reconstitués par Christophe Rousset et les Talents lyriques en mixant plusieurs voix afin de reconstituer la voix d'un castrat et l'étendue de sa tessiture: 3 octaves pour Farinelli.
En réalité, ce n'est pas Rousset mais Corbiau lui-même qui a mené cette expérience.

C'est un travail considérable de ce point de vue, mais la voix très typée (déjà "noire", et puis avec un timbre en plus très personnel) de Ragin ajoutée à Godlewska typiquement actuelle et slave avec son larynx très bas, ça donne quelque chose qui ressemble en effet à l'aisance toute féminine des castrats, et un timbre un peu plus androgyne, mais en rien à la couleur à mon avis.


Citation :
Il existe un DVD et un CD avec la bande originale du film. Excellents.
Le film, comme à l'habitude pour Corbiau est quand même une parodie de film d'action historique à très mauvais goût. Le trivial et le clinquant y ont une part assez considérable...


Alain92 a écrit:
Farinelli est connu pour avoir disposé d' une étendue de voix de trois octaves, de do2 à do5.
C'était surtout son agilité qui était vantée, et ça se vérifie dans les airs composés pour lui où il pouvait ajouter de terribles 'diminutions'.

L'étendue n'est pas si extraordinaire, en fait, c'est celle d'une voix de femme tout simplement : la voix de poitrine arrive à la même hauteur que chez l'homme, et du coup tout en bas de la tessiture exploitée habituelle. Mais un certain nombre de femmes descendent, pas forcément à l'ut 2, mais bien au fa 2, même des sopranes.

Callas, pour ce qu'on en voit au disque, disposant de deux octaves et demie, mais je suis sûr qu'elle devait pouvoir descendre jusqu'au mi bémol 2 sans problème, donc oui, sans doute trois octaves, mais ce n'est pas si peu fréquent que ça, en fait. Chez les hommes, en revanche, trois octaves exploitables, c'est beaucoup plus difficile. Je ne vois que Merrit en fait (qui avait des graves de baryton et devait faire quelque chose comme sol 1 - fa 4).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81046
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Farinelli   Dim 25 Juil 2010 - 2:35

Alain92 a écrit:
Je crois qu'un ténor est à do2-do4, Donizetti voulait parfois plus et Rossini faisait descendre à si b1 et la1.
Une soprano d'après ma documentation serait à do5, ré5. Mozart a écrit un air pointu allant à sol5, pour mettre en valeur la tessiture exceptionnelle d'une cantatrice amie. Certaines sopranos pouvaient parcourir 3 octaves, dont Callas ?
Une basse pratique do1 à fa3, en général du moins.
Infos prises dans le guide de l'opéra.
Oui, c'est globalement ça. Pour les femmes, c'est plus plastique selon les catégories (les mezzos peuvent faire couramment le contre-ut ou ne guère dépasser le la, de même certaines sopranes ne dépassent pas le contre-ut alors que d'autres, légères ou non, atteignent allègrement le contre-fa).

Pour les hommes, c'est à peu près ut1/fa1-fa#3 pour les basses, sol1-sol3 pour les barytons, sib1-ut4 pour les ténors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 70
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Farinelli   Dim 25 Juil 2010 - 15:49

DavidLeMarrec a écrit:

Le film, comme à l'habitude pour Corbiau est quand même une parodie de film d'action historique à très mauvais goût. Le trivial et le clinquant y ont une part assez considérable...



C'est également mon avis. Je crois que ce film peut donner la main à Amadeus pour la vérité historique...malgré le plaisir que j'ai toujours à regarder Amadeus. Mais pour celui ci, bof...

Je me demande si Farinelli a vraiment craché à la figure de Haendel. Connaissant le caractère sanguin de Haendel, l'affaire aurait sûrement dégénéré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Farinelli   Dim 25 Juil 2010 - 19:22

J'en doute, car Farinelli était un homme raffiné, délicat et cultivé, que je ne vois pas cracher au visage de quelqu'un, même quand il était jeune. On ne voit pas plus Haendel, grand utilisateur de castrats pour ses opéras, faire allusion à l'opération subie par Farinelli. Corbiau a voulu montrer que Haendel et Farinelli avaient raté leur rencontre, phénomène qui se reproduira par la suite. Mais Farinelli suivait Porpora venu défier Haendel à Londres et il était trop cher pour les moyens de ce dernier.
Il est vrai que le film est particulier, assez vulgaire, relevant de la fiction, mais les airs sont splendides. Peu de gens les connaissaient avant le film, pour la plupart.
Entendre le CD est un régal si le DVD agace trop malgré des belles images.
D'une manière générale, ce film sert la musique et porte l'attention sur l'art des castrats et la beauté de l'opéra baroque!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81046
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Farinelli   Dim 25 Juil 2010 - 19:52

Alain92 a écrit:
Peu de gens les connaissaient avant le film, pour la plupart.
Ah ? Shocked


Citation :
D'une manière générale, ce film sert la musique et porte l'attention sur l'art des castrats et la beauté de l'opéra baroque!
Certes, mais au travers de clichés grossiers qui ne font pas envie à tous les publics, en fait. Smile


Pour le CD, la direction de Rousset, vu l'offre aujourd'hui, c'est quand même loin d'un premier choix ou même d'un second... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Farinelli   Dim 25 Juil 2010 - 20:48

DavidLeMarrec a écrit:
Alain92 a écrit:
Peu de gens les connaissaient avant le film, pour la plupart.
Ah ? Shocked
Ah carton rouge Tu crois que beaucoup de gens connaissaient déjà les airs chantés dans le film sur Farinelli. je les cite:
- Son quai navi de Ricardo Broschi (le frère)
- Alto Glove de Porpora
- Se al Labbro mio de R. Broschi
- Ombra fedel anch'lo du même R. Broschi
- Artaserse de Hasse
- Generoso risuegliati de Hasse.
Par contre je veux bien que soient déjà connus mais par un petit nombre, dont tu fais partie :
- Lascia ch'lo et surtout le fameux Cara sposa, de Haendel
- le salve regina de Pergolèse le plus connu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81046
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Farinelli   Dim 25 Juil 2010 - 20:53

Alain92 a écrit:
- Son quai navi de Ricardo Broschi (le frère)
- Alto Glove de Porpora
Ils sont peut-être devenus plus célèbres après le film, lorqu'ils ont été plus abondamment enregistrés.

Citation :
Par contre je veux bien que soient déjà connus mais par un petit nombre, dont tu fais partie :
- Lascia ch'lo et surtout le fameux Cara sposa, de Haendel
Lascia ch'io pianga, c'est quand même un tube de longue date, qui s'est toujours trouvé dans les classiques favoris (il suffit de consulter les anthologies d'airs du début du vingtième siècle...), on l'entend souvent en musique d'ambiance, il a été repris (plus tard, certes) par Arielle Dombasle, etc.

Cara sposa aussi était pratiqué par ceux qui s'intéressaient un tout petit peu à Haendel.

Pour le reste, tu as raison, c'était quand même un programme très original pour l'époque. Même vu d'aujourd'hui, c'est pas mal du tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Farinelli   Dim 25 Juil 2010 - 21:07

mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Farinelli   Dim 25 Juil 2010 - 21:41

Alain92 a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Alain92 a écrit:
Peu de gens les connaissaient avant le film, pour la plupart.
Ah ? Shocked
Ah carton rouge Tu crois que beaucoup de gens connaissaient déjà les airs chantés dans le film sur Farinelli. je les cite:
- Son quai navi de Ricardo Broschi (le frère)
- Alto Glove de Porpora
- Se al Labbro mio de R. Broschi
- Ombra fedel anch'lo du même R. Broschi
- Artaserse de Hasse
- Generoso risuegliati de Hasse.

Oui, il est absolument clair que le film a fait connaître ces partitions (et les a même peut-être rendues disponibles).

Ce film, sur un répertoire très spécialisé, avait quand même bénéficié d'une distribution grand public, grâce à son esthétique soignée et décorative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jesus
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 52
Localisation : Est
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Farinelli   Lun 26 Juil 2010 - 15:39

J'ai lu je ne sais plus où qu'on a réussi à restituer la voix d'un castrat par un montage couplé de deux voix de contralto. Quelqu'un (David ?) peut confirmer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81046
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Farinelli   Lun 26 Juil 2010 - 16:02

Salut à toi ! Ca faisait très longtemps. Very Happy

Je n'ai jamais lu ça en tout cas, donc je ne peux pas te venir en aide. Et c'est bizarre, parce qu'on ne peut pas restituer de voix, puisqu'une voix, en plus d'un ensemble d'organes, c'est aussi une technique, je ne vois pas comment on peut "inventer" ça.

En revanche, on a une trace de Moreschi, qui est le seul castrat enregistré, et qui a effectivement une technique typiquement début vingtième, mais une voix de fausset un peu plus assurée qu'un homme, hybride entre le fausset masculin et la tête féminine (mais ce n'était pas un très grand chanteur, et capté âgé, alors...).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Farinelli   Lun 26 Juil 2010 - 16:57

jesus a écrit:
J'ai lu je ne sais plus où qu'on a réussi à restituer la voix d'un castrat par un montage couplé de deux voix de contralto. Quelqu'un (David ?) peut confirmer ?

Est-ce que tu veux parler du film Farinelli où, effectivement, on a reconstitué la voix du castrat Farinelli en mixant par ordinateur deux voix : d'une part le haute-contre Derek Lee Ragin et d'autre part la soprano colorature Ewa Małas-Godlewska ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Farinelli   Lun 26 Juil 2010 - 17:39

Le film Farinelli a suscité un grand mouvement de redécouverte de l'art des castrats, comme il apparait dans cet extrait du site de radio-classique:" L'engouement extraordinaire que suscitèrent les castrats durant les 17ème et 18ème siècle demeure l’un des phénomènes les plus fascinants de l’Histoire de la musique. Durant cet âge d’or, ces chanteurs masculins dotés de voix aiguës alliant délicatesse extrême, puissance stupéfiante et virtuosité surhumaine, captivèrent le monde musical. Toute l’Europe s’enflamma pour ces prodiges vocaux. Disparus pour toujours, c’est donc aux chanteurs des deux sexes que revient aujourd’hui la charge redoutable d’honorer le répertoire des castrats. Depuis maintenant de longues années, nombreux sont les chanteurs, hommes et femmes, qui s’y sont attaqués. Philippe Jaroussky est l’incarnation la plus spectaculaire de cet engouement du public français pour la voix de haute contre, avec 3 disques d’or consécutifs consacrés aux castrats : Vivaldi Heroes et les 2 albums dédiés à Carestini et JC Bach. Cecilia Bartoli a rejoint cette vogue avec son dernier album.
D’autres artistes, Vivica Genaux et Joyce DiDonato, mais aussi Max Emanuel Cencic, conquièrent un public de plus en plus vaste.... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
Helimar
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 01/08/2010

MessageSujet: Re: Farinelli   Dim 1 Aoû 2010 - 0:55


Pour la France il faut rappeler le retentissement du roman de D Fernandez "Porporino" et l'adaptation en pièce de théatre avec de nombreux airs des castrats (Porpora, Traetta, Pergolesi, Mozart) qui avait été donnée au festival d'Aix, avec James Bowman et Bruce Brewer. L'intéret médiatique pour les castrats a vraiment commencé là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Farinelli   Mar 3 Aoû 2010 - 16:21

A Bologne a été créé en 1998 un centre d'études Farinelli, qui a restauré son tombeau, organisé une exposition et un colloque international sur les castrats et fait exhumer ses restes pour un examen qui n'a rien révélé d'inattendu semble t-il! Smile


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81046
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Farinelli   Mar 3 Aoû 2010 - 17:09

Rien d'inattendu, c'est-à-dire ? Pas de parties, un larynx fin et un tout petit cerveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Farinelli   Mar 3 Aoû 2010 - 20:34

On n'a pas eu le résultat de l'examen je crois bien, donc rien de particulier n'a été découvert. On s'attendait à une cage thoracique exceptionnelle. Pour le petit cerveau tu repasseras, Farinelli était un homme d'une grande culture et d'une grande intelligence, de l'avis général et de celui des illustres visiteurs qui ont défilé chez lui à Bologne. Toute l'europe des lumières y a été. On a des témoignages nombreux sur ce point et sur ses talents musicaux en dehors du chant. Burney en parle dans son voyage musical, en tant que musicologue et bien d'autres personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
Piem
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 131
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Farinelli   Sam 4 Jan 2014 - 15:40

DavidLeMarrec a écrit:
Salut à toi !  Ca faisait très longtemps. Very Happy

Je n'ai jamais lu ça en tout cas, donc je ne peux pas te venir en aide. Et c'est bizarre, parce qu'on ne peut pas restituer de voix, puisqu'une voix, en plus d'un ensemble d'organes, c'est aussi une technique, je ne vois pas comment on peut "inventer" ça.

En revanche, on a une trace de Moreschi, qui est le seul castrat enregistré, et qui a effectivement une technique typiquement début vingtième, mais une voix de fausset un peu plus assurée qu'un homme, hybride entre le fausset masculin et la tête féminine (mais ce n'était pas un très grand chanteur, et capté âgé, alors...).


Si si, la voix de Farinelli dans le film est un mixage de la voix de Derek Lee Ragin et Ewa Mallas-Godlewska, un mixage réalisé par l'IRCAM, mais bon, le mot "mixage" est très réducteur et le travail a dépassé cela. C'est en tout cas, je trouve, un très belle réussite.

Concernant le film lui-même, même s'il est parfois maladroit, je trouve qu'il a le mérite de voir plus large que la musique et de montre combien les castrats étaient idolâtrés pour leur art mais aussi pour leur personne, leur côté androgyne et leur corps : c'était des amants très recherchés puisqu'aucune contraception n'était nécessaire pour ces dames mais en même temps, ils ne pouvaient avoir de descendance. Le film montre tous ces aspects, ce que je trouve très bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81046
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Farinelli   Sam 4 Jan 2014 - 15:55

Piem a écrit:
Si si, la voix de Farinelli dans le film est un mixage de la voix de Derek Lee Ragin et Ewa Mallas-Godlewska
Ça, d'accord (j'en parle plus haut dans le fil), mais je répondais à la question de « restituer » la voix authentique d'un castrat, ce qui est impossible par synthèse sonore de type mixage. Une voix de castrat, ce sont des organes vibratoires d'enfant greffés sur une soufflerie d'adulte, sans doute quelque chose de très particulier qui devait plus s'approcher de la liberté du soprano féminin, avec quelque chose de très libre et un peu blanc – en tout cas très loin des falstettistes ou des contraltos.


Citation :
C'est en tout cas, je trouve, un très belle réussite.
L'entreprise est stimulante, certes, mais le principe est tout à fait artificiel (la voix de falsettiste n'est pas du tout un compromis entre ces types de voix) ; et, plus subjectivement, le résultat est assez moche (la voix de Ragin est déjà très bizarre en tant que telle, alors « allongée » de quelques gallons d'une voix plus neutre...).


Concernant le film, c'est une question de sensibilité, sans doute, parce qu'il est techniquement maîtrisé. Mais le film musical est déjà structurellement plus ou moins voué à l'échec (ne serait-ce que parce que c'est la musique qu'on aime, pas la coulisse), alors lorsque ça verse dans la simili-déconstruction (Haendel et son cancrelat, franchement...) ou le semi-subversif (tous les dialogues censément érotisants...), ça devient vraiment difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Piem
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 131
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: Farinelli   Sam 4 Jan 2014 - 16:07

DavidLeMarrec a écrit:
Piem a écrit:
Si si, la voix de Farinelli dans le film est un mixage de la voix de Derek Lee Ragin et Ewa Mallas-Godlewska
Ça, d'accord (j'en parle plus haut dans le fil), mais je répondais à la question de « restituer » la voix authentique d'un castrat, ce qui est impossible par synthèse sonore de type mixage. Une voix de castrat, ce sont des organes vibratoires d'enfant greffés sur une soufflerie d'adulte, sans doute quelque chose de très particulier qui devait plus s'approcher de la liberté du soprano féminin, avec quelque chose de très libre et un peu blanc – en tout cas très loin des falstettistes ou des contraltos.


Citation :
C'est en tout cas, je trouve, un très belle réussite.
L'entreprise est stimulante, certes, mais le principe est tout à fait artificiel (la voix de falsettiste n'est pas du tout un compromis entre ces types de voix) ; et, plus subjectivement, le résultat est assez moche (la voix de Ragin est déjà très bizarre en tant que telle, alors « allongée » de quelques gallons d'une voix plus neutre...).


Concernant le film, c'est une question de sensibilité, sans doute, parce qu'il est techniquement maîtrisé. Mais le film musical est déjà structurellement plus ou moins voué à l'échec (ne serait-ce que parce que c'est la musique qu'on aime, pas la coulisse), alors lorsque ça verse dans la simili-déconstruction (Haendel et son cancrelat, franchement...) ou le semi-subversif (tous les dialogues censément érotisants...), ça devient vraiment difficile.

Oui, une voix insaisissable, le témoignage de Moreschi (qui n'était pas aussi vieux qu'on veut le dire quand il a enregistré : début de la quarantaine) est très intéressant car on est vraiment entre la voix de tête et la voix de poitrine, c'est très étrange.

Oui, le film est maladroit, mais il embrasse le sujet dans sa totalité, c'est cela que j'aime. Moi j'aime beaucoup les coulisses de la musique comme tu dis ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Farinelli   

Revenir en haut Aller en bas
 
Farinelli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Farinelli
» Farinelli (Carlo Broschi)
» Farinelli
» Ces arias baroques qui vous ont le plus émus (ou renversés)
» Christophe Rousset

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Autres musiques :: Musique de film-
Sauter vers: