Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Thomas Stewart

Aller en bas 
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Thomas Stewart Empty
MessageSujet: Thomas Stewart   Thomas Stewart EmptyVen 13 Aoû 2010 - 15:51

Baryton-basse américain qui est né le 29 août 1928 dans la ville de San Saba au Texas. En 1953, il eut un diplome de l'Université Baylor. Il alla par la suite étudier à la Juilliard School où il étudia avec Mack Harrell. Il fit ses débuts en 1954 dans le rôle de La Roche de Capriccio lors de la première américaine de cet opéra. Il chanta par la suite au New York City Opera et au Lyric Opera de Chicago.
En 1955, il épousa la soprano Evelyn Lear. Il allèrent à Berlin en 1957 à la Fulbright Scholarships. Il fit ses débuts au Städische Opera (actuellement le Deutsche Oper de Berlin) en 1958 dans le rôle d'Escamillo. Il fut un membre permanent de la troupe de cet opéra jusqu'en 1964.
Il fit ses débuts au Covent Garden en 1960 dans le rôle d'Escamillo. En 1963 et 1964, il y chanta le rôle de Gunther. En 1965, il interpréta le rôle d'Oreste dans Elektra. En 1974 et 1978, il y incarna le rôle de Golaud.

Il fit ses débuts au Met en 1966 dans le rôle de Ford. Lors de la même saison, c'est-à-dire 1965-1966, il interpréta le rôle de Wolfram.
En 1967, il interpréta le rôle de Wotan dans Die Walküre sous la direction de Karajan dans une distribution réunissant Nilsson, Vickers, Janowitz, Ridderbusch et Ludwig en particulier. Il interpréta ce rôle sous la direction de Berislav Klobucar avec Rysanek à la place de Janowitz en Sieglinde la même saison (1967-1968). Il fut Escamillo également lors de cette même saison.
Lors de la saison 1968-1969, il reprit le rôle de Wotan dans Die Walküre et chanta ce même personnage dans Das Rheingold sous la direction de Karajan.
Lors de la saison 1969-1970, il interpréta le rôle du Hollandais sous la direction de Karl Böhm.
Lors de la saison 1970-1971, il interpréta les rôles d'Amfortas, d'Oreste.
Lors de la saison 1971-1972, il a été Kurwenal sous la direction de Leinsdorf avec Jess Thomas et Birgit Nilsson dans le couple des amants. Il chanta également le rôle de Golaud, celui du Comte Almaviva. Il incarna par ailleurs Jochanaan sous la direction de Böhm avec Rysanek en Salome. Il participa au gala en l'honneur de Rudolf Bing.
Lors de la saison 1972-1973, il interpréta Wanderer sous la direction de Leinsdorf dans une mise en scène de Karajan. Siegfried était Jess Thomas, Brünnhilde était Birgit Nilsson. Stolze et Neidlinger interprétaient Mime et Alberich. Hans Sotin, Lili Chookasian et Judith Blegen étaient respectivement Fafner, Erda et l'Oiseau. Il fut Amonasro également, Wotan dans Die Walküre sous la direction de Leinsdorf avec Nilsson, Vickers, Jones, Baldani et Macurdy en particulier. Il interpréta par ailleurs Aeneas dans Dido and Aeneas avec son épouse dans le rôle de Dido.
Lors de la saison 1973-1974, sous la direction de Bonynge, il incarna les 4 diables dans Les Contes d'Hoffmann à la fois au Met et en tournée. Domingo et John Alexander étaient Hoffmann et Sutherland incarnait les 4 figures féminines. Il fut durant la même saison Iago avec pour partenaires principaux Vickers et Te Kanawa sous la direction de Levine. Il fut également dans la mise en scène de Karajan Gunther avec Birgit Nilsson en Brünnhilde, Jess Thomas en Siegfried, Bengt Rundgren en Hagen, Nell Rankin en Gutrune, Marius Rintzler en Alberich et Mignon Dunn en Waltraute en particulier. Le chef était Kubelik. Il fut également Amfortas et Don Giovanni.
Lors de la saison 1974-1975, dans un Ring complet, toujours dans la mise en scène de Karajan, il fut Wotan/Wanderer. Bizarrement, il n'y a pas eu de réprésentation de Götterdämmerung. Il a été Ford cette même saison et son épouse était Alice Ford. Cornell MacNeil était Falstaff. Le chef était Levine.
Lors de la saison 1975-1976, il a été le Comte Almaviva et Sachs.
Il est revenu au Met lors de la saison 1981-1982 pour interpréter une nouvelle fois Amfortas.
Lors de la saison 1983-1984, il fut le Capitaine Balstrode dans Peter Grimes sous la direction de John Pritchard. Vickers et Söderström étaient Peter et Ellen. Il participa au Gala du centenaire.
Il revint lors de la saison 1991-1992 pour interpréter le rôle de l'Orateur dans Die Zauberflöte.
Lors de la saison 1992-1993, il interpréta le rôle du Maître de musique dans Ariadne auf Naxos. Jessye Norman était Ariadne/Prima Donna, Thomas Moser était Bacchus, Ruth Ann Swenson était Zerbinette et Susanne Mentzer incarnait le Compositeur. Ion Marin dirigeait.
Lors de la saison 1993-1994, il fut Don Fernando et l'Orateur de nouveau, rôle dans lequel il fit sa dernière apparition au Met.

En tant que spécialiste de l'époque des grands rôles de basses wagnériennes et de barytons-basse voire barytons de ce compositeur, il chanta énormément au Festival de Bayreuth. Il fit ses débuts dans le rôle de Donner dans Das Rheingold en 1960. Le même été, il interpréta Amfortas sous la direction de Knappertsbuch. Il alternait avec Eberhard Wächter dans le rôle. Il interpréta également le rôle de Gunther ce même été 1960 sous la direction de Kempe. En 1965, il interpréta le Hollandais sous la direction de Suitner, nouveau rôle pour lui à Bayreuth. Il alternait avec Hans Hotter. 1967 fut une année importante pour lui au Festival car il interpréta Wolfram, Amfortas, Gunther mais surtout Wotan dans Das Rheingold et Die Walküre. En 1968, il interpréta le rôle mineur du Héraut dans Lohengrin. C'est en 1969 qu'il participa à son premier Ring complet au Festival en interprétant Wotan/Wanderer et Gunther sous la direction de Lorin Maazel. Il alternait dans le rôle de Wotan/Wanderer avec Theo Adam. En 1970, 1971 et 1972, il repris les rôles de Wotan/Wanderer et de Gunther (seulement en 1972). Il interpréta durant ces 3 années là également Amfortas et le Hollandais (seulement 1971).

Il chanta 52 fois à l'Opéra de San Francisco et il y interpréta des rôles très divers : Escamillo (rôle avec lequel il y fit ses débuts en 1962), Rodrigo, Ford, Valentin, Il Conte di Luna, le Comte dans Capriccio, Giorgio Germont, le Prince Yeletsky, Dr. Falke, Don Giovanni, Golaud, Oreste, le Comte Almaviva, Wolfram, Wanderer, Eugène Onéguine, Wotan, Gunther, Amfortas, Don Alfonso, Kurwenal, King Lear en 1971 lors de la création américaine de Lear d'Aribert Reinman, l'Orateur, Don Fernando et Falstaff.

En 1967, il avait créé le rôle de Cardillac à Santa Fe lors de la création américaine de l'opéra d'Hindemith. Il est décédé le 24 septembre 2006 d'un arrêt cardiaque dans sa propriété de Rockville dans le Maryland. Il a eu deux enfants avec Evelyn Lear qui est toujours en vie.

Je ne connais malheureusement pas énormément ce chanteur. Je vais évidemment pouvoir mieux le connaître grâce au Ring de Karajan de studio dans lequel il interprète Wotan (Die Walküre)/Wanderer et Gunther. Il a interprété pour le film de Karajan plus tardif Wotan dans Das Rheingold. Parmi ses autres enregistrements, il y a son Hollandais ssous la direction de Böhm de 1971 (live de Bayreuth), il y a le rôle de Sachs sous la direction de Kubelik en studio. Il y a également plusieurs Amfortas (notamment Boulez 1966 et Boulez 1970. Il y a par ailleurs Telmarund en studio sous la direction de Kubelik, Oreste sous la direction de Sawallisch (enregistrement 1971 Rai de Rome), Danielo dans Jonny spielt auf d'Ernst Krenek en studio avec son épouse dans le rôle d'Anita, Jochanaan sous la direction de Kempe (live Chorégies 1974 avec Rysanek et Vickers en particulier) et les 4 diables dans Les Contes d'Hoffmann sous la direction de Bonynge (live Met 1973).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
Figaro

Nombre de messages : 883
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Thomas Stewart Empty
MessageSujet: Re: Thomas Stewart   Thomas Stewart EmptyVen 13 Aoû 2010 - 16:15

Merci Aurele pour cette biographie.
Puisque tu parles d'elle, tu n'aurais pas envie, d'en faire une sur Evelyn Lear ?....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Thomas Stewart Empty
MessageSujet: Re: Thomas Stewart   Thomas Stewart EmptyVen 13 Aoû 2010 - 19:34

Figaro a écrit:
Puisque tu parles d'elle, tu n'aurais pas envie, d'en faire une sur Evelyn Lear ?....

Pourquoi pas? Cependant, je n'ai pas bcp entendu cette chanteuse.
J'espère qu'il y aura des commentaires sur Stewart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Thomas Stewart Empty
MessageSujet: Re: Thomas Stewart   Thomas Stewart EmptySam 14 Aoû 2010 - 14:32

Pas de commentaires de wagnériens encore. Je sais qu'il faut être patient mais cela m'étonne un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83836
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thomas Stewart Empty
MessageSujet: Re: Thomas Stewart   Thomas Stewart EmptyLun 16 Aoû 2010 - 2:31

Parce qu'on a déjà commenté ses prestations dans les sujets Ring, Parsifal... bref, comme d'hab.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Thomas Stewart Empty
MessageSujet: Re: Thomas Stewart   Thomas Stewart EmptyLun 16 Aoû 2010 - 2:32

Xavier a écrit:
Parce qu'on a déjà commenté ses prestations dans les sujets Ring, Parsifal... bref, comme d'hab.

Il va falloir encore malheureusement que je me tape des pages et des pages de lecture de ces topics.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83836
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Thomas Stewart Empty
MessageSujet: Re: Thomas Stewart   Thomas Stewart EmptyLun 16 Aoû 2010 - 2:33

Tu peux tout lire une fois, ça n'est pas la peine de tout relire pour chaque chanteur. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Thomas Stewart Empty
MessageSujet: Re: Thomas Stewart   Thomas Stewart EmptyLun 16 Aoû 2010 - 2:43

Xavier a écrit:
Tu peux tout lire une fois, ça n'est pas la peine de tout relire pour chaque chanteur. Laughing

On oublie qui a dit quoi parfois. Je ferai une recherche par google.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87533
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Thomas Stewart Empty
MessageSujet: Re: Thomas Stewart   Thomas Stewart EmptyLun 16 Aoû 2010 - 12:24

Pour faire rapide :

=> Dans Wagner, c'est proprement exceptionnel : vaillant, mordant, très bien dit et très impliqué, avec un timbre sombre et éclatant, typique du baryton-basse. Particulièrement superlatif en Hollandais, mais très grand aussi en Sachs, Wotan. Parmi les nombreux excellents Amfortas et Telramund, où la concurrence est un peu plus rude.

=> Ailleurs, c'est plus variable. Tout à fait bien dans Mozart et Verdi (voir son récital avec Lear chez Berlin Classics), mais son Golaud est en revanche vraiment un ratage : lourd, empesé, mal dit, avec un timbre laid et une façon d'émettre beaucoup trop massive... et assez perdue. C'est plutôt vers la fin de sa carrière (milieu des années 80 à Covent Garden) et dans une soirée où le naufrage est généralisé de toute façon, le seul Pelléas très mitigé que j'aie jamais entendu (Allen / Colin Davis, jamais publié).

=> Au demeurant, il chante admirablement les songs américaines en récital, dans ses dernières années de carrière. Il retrouve toute l'élasticité d'une émission américaine, avec ce "ng" si bon pour la voix, et une élégance sensible qu'on ne soupçonne pas toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Thomas Stewart Empty
MessageSujet: Re: Thomas Stewart   Thomas Stewart EmptyLun 16 Aoû 2010 - 12:45

DavidLeMarrec a écrit:
Pour faire rapide :

=> Dans Wagner, c'est proprement exceptionnel : vaillant, mordant, très bien dit et très impliqué, avec un timbre sombre et éclatant, typique du baryton-basse. Particulièrement superlatif en Hollandais, mais très grand aussi en Sachs, Wotan. Parmi les nombreux excellents Amfortas et Telramund, où la concurrence est un peu plus rude.

=> Ailleurs, c'est plus variable. Tout à fait bien dans Mozart et Verdi (voir son récital avec Lear chez Berlin Classics), mais son Golaud est en revanche vraiment un ratage : lourd, empesé, mal dit, avec un timbre laid et une façon d'émettre beaucoup trop massive... et assez perdue. C'est plutôt vers la fin de sa carrière (milieu des années 80 à Covent Garden) et dans une soirée où le naufrage est généralisé de toute façon, le seul Pelléas très mitigé que j'aie jamais entendu (Allen / Colin Davis, jamais publié).

=> Au demeurant, il chante admirablement les songs américaines en récital, dans ses dernières années de carrière. Il retrouve toute l'élasticité d'une émission américaine, avec ce "ng" si bon pour la voix, et une élégance sensible qu'on ne soupçonne pas toujours.

Merci David pour ce topo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Thomas Stewart Empty
MessageSujet: Re: Thomas Stewart   Thomas Stewart Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Thomas Stewart
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sir Thomas Beecham
» Robert Milkwood Thomas
» Rod Stewart : Never A Dull Moment (1972)
» JEAN CORTI : NOUVEL ALBUM LE 12 MARS et plein de surprises
» EXCELLENT LIVRE SUR LE DISCO!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: