Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Le salon des glottes (2)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller

Nombre de messages : 4286
Age : 919
Date d'inscription : 27/11/2008

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 1 Sep 2018 - 16:47

Oui bon, y faut peut-être pas exagérer non plus hein hehe ? La voix de ce jeune homme est prometteuse, mais comme le soulignait fort justement Otello, il y a encore du travail pour affermir une voix encore très jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyDim 2 Sep 2018 - 13:09

Je parlais de Camarena qui peut déjà à mon avis être considéré comme au niveau de Florez et Brownlee...
/watch?v=QeH_Nu6J0yU

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1225
Date d'inscription : 30/08/2018

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyDim 2 Sep 2018 - 13:46

Polyeucte a écrit:
Je parlais de Camarena qui peut déjà à mon avis être considéré comme au niveau de Florez et Brownlee...
/watch?v=QeH_Nu6J0yU

De Brownlee sûrement, de Florez, il en est encore très loin, à mon avis ; il y a chez Florez une luminosité dans le timbre, une sorte d' "effet laser" dans la projection des aigus et surtout un sens de la composition des personnages que je ne vois pas chez Camarena. Chaque fois que j'assiste à l'une de ses prestations, j'ai l'impression d'une très belle mécanique parfaitement réglée, mais tout est chanté pareil, quel que soit le personnage et l'enjeu dramatique. Pour citer un exemple récent, son Nadir à Salzbourg est complètement transparent, correctement chanté, mais de façon uniforme, le personnage lui échappe complètement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyDim 2 Sep 2018 - 14:07

Je vais nuancer ce dernier propos sur Camarena: je suis assez d'accord sur le côté interprétatif de son Nadir et je ne suis d'ailleurs pas certain que l'opéra français en général soit tellement fait pour lui. En revanche dans le répertoire belcantiste, il est assez formidable et en termes de pure beauté vocale, de luminosité du timbre et de facilité dans l'aigu et le suraigu, il dépasse de très loin Florez dont la moitié haute de l'ambitus est tout de même passablement métallique et sonne très nasalisée! Il est vrai que Florez reste assez souverain chez Rossini dont il s'est fait, qu'il le veuille ou non, une spécialité, ses incursions chez Verdi, Massenet, Gounod, ... ne s'étant pas révélés spécialement extraordinaires ... Rolling Eyes (question de moyens vocaux! Aucune largeur vocale dans cette voix nullement enrobante et qui se projette comme un laser à condition de ne pas avoir à surmonter toute une masse orchestrale! Vraiment pas ce qu'on appelle une grande voix!)
Quant à Camarena, je doute fort qu'il veuille se cantonner chez Rossini ..., Bellini, Donizetti et certains Verdi lui convenant à merveille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyDim 2 Sep 2018 - 14:11

luisa miller a écrit:
Oui bon, y faut peut-être pas exagérer non plus hein hehe ? La voix de ce jeune homme est prometteuse, mais comme le soulignait fort justement Otello, il y a encore du travail pour affermir une voix encore très jeune.
mains
Il y a un vrai potentiel ça c'est certain et ce serait faire preuve de très mauvaise foi que de le nier mais techniquement, ce n'est pas parfait: quand dans certains traits vocalisés, il n'y a qu'une note sur 3, moi ça me pose problème!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31022
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyLun 10 Déc 2018 - 21:36

Personne n'a parlé, il me semble de la basse Morris Robinson Shocked

Un colosse footballeur américain reconverti dans l'opéra. Un colosse, un ogre, une bête … et ptain quelle voix Surprised  Sincèrement … je n'ai jamais entendu une basse avec une voix si large, ronde, puissante. En comparaison, même les armoires à glace du genre Talvela semblent des chanteurs à la croix de bois  Laughing

https://www.youtube.com/watch?v=fpbZR15k_zI

(j'ai mis le lien car c'est le compte du chanteur lui-même)

Et il bouffe Owens … qui pourtant a une voix très puissante (son Alberich dans le Ring du MET)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87565
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyLun 10 Déc 2018 - 23:04

Je le découvre grâce à toi ; effectivement c'est très impressionnant.

Deux réserves néanmoins :

¶ l'italien est absolument infâme, on peut même parler d'amateurisme à ce niveau, il émet une sort de beuglement qui n'a plus grand chose à voir avec le texte (c'est même au delà de l'exactitude des voyelles, il y a des syllabes supprimées, vraiment n'importe quoi) ;

¶ je doute assez, en réalité, qu'il soit si sonore que tu le supposes. Si ma présence continue dans de vastes salles ces dernières années m'a bien appris quelque chose, c'est que les voix les plus sonores ne sont pas celles qui paraissent les plus amples au disque. Là, le chant est tout de même pas mal en bouche et en gorge, avec une nature monumentale, mais à mon avis on est très loin du son que peuvent faire des voix plus nasales comme Moll (qui, lui, devait être un déluge sonore).

Au demeurant, à défaut d'être gracieux, c'est incontestablement impressionnant. Je ne voudrais pas ça dans Philippe II, mais dans des rôles de caractère qui doivent créer une forte impression, un Monterone ou un Inquisiteur, ce doit être saisissant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87565
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyLun 10 Déc 2018 - 23:05

(Moi, la basse la plus délirante que j'aie entendu, c'est Giorgio Taddeo, qui chante avec une rondeur de baryton sur un timbre de basse profonde, un truc totalement énorme. Il existe peu d'enregistrements, mais la vidéo de son Commandeur à Aix se trouve aisément en ligne. Essaie, vraiment.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31022
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyVen 14 Déc 2018 - 18:28

1 / Sur Robinson. C'est sûr que ce n'est pas un monstre de musicalité et de raffinement. Mais comme tu dis, dans certains rôles c'est parfait.

Voilà son Hagen avec un piano : https://www.youtube.com/watch?v=fKAGFGQZhEw

2 / J'ai écouté Giorgio Taddeo par hasard il y a quelques jours dans Monteverdi :

https://www.youtube.com/watch?v=kIFihIOPK5Q


Oui c'est vrai c'est étrange un timbre aussi clair avec autant d'aisance dans la grave !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 15 Déc 2018 - 0:26

Bon, si tu veux une vraie basse... Maxim Mikhaikov!
/watch?v=wGBtMcSOVQY

(désolé, la qualité est très moyenne...)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 1061
Age : 1000
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 22 Déc 2018 - 22:04

Les exploits vocaux concernent aussi la musique de Wagner...

Andreas Schager vient de dépasser le record du plus long « Wälse », détenu jusqu'à présent par Mario del Monaco (18 secondes), juste derrière Melchior (17 secondes). Schager, lui, tient une minutes et quelques secondes... mais il n'en fait qu'un.

À la toute fin, il nous offre sans doute la plus grande performance d'acteur de sa carrière.

Cool

https://www.facebook.com/AlekseyIgudesman/videos/598366283915930/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87565
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 22 Déc 2018 - 22:31

C'est assez incroyable, rien que physiologiquement. Bon, c'est pas comparable, c'est pas sur scène, essoufflé par un demi-acte, une pelisse surchauffante sur les épaules, la pression du public, l'orchestre à passer, la projection à assurer.

Mais tout de même, 15 secondes, c'est déjà long (trop, dramatiquement parlant), mais faisable avec une bonne gestion du souffle et un instrument sain. Au delà de 30 secondes, il faut vraiment une gestion pulmonaire et une optimisation du ratio air/son assez hors du commun. Pas étonnant qu'il puisse faire du bruit, avec de telles bases !

(On entend d'ailleurs, de près, un son assez commun, ont on n'imaginerait pas qu'il sonne si bien en salle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83848
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 22 Déc 2018 - 23:08

C'est le violoniste Igudesman au violon il me semble. Smile

edit: ah oui pardon c'est écrit, c'est son Facebook.

Mais quand même, Kaufmann fait encore mieux: https://www.youtube.com/watch?v=yTxBa_OiCyA

(j'aime beaucoup cet extrait, avec la tête de Terfel et le calme de Roth qui a priori fait son premier Wagner au Met)


Dernière édition par Xavier le Sam 22 Déc 2018 - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31022
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 22 Déc 2018 - 23:12

Ce montage Laughing

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87565
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 22 Déc 2018 - 23:23

Excellent ! Laughing

Les commentaires au premier degré dessous (qui veulent la même chose avec Di quella pira, ou qui contestent doctement l'existence du troisième Wälse…) font assez peur, en revanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8533
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 22 Déc 2018 - 23:32

pété de rire Absolument génial!

(Heureusement que le gars qui trouve ça «UNETHICAL» ne fréquente pas classik: je serais mal, moi...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31022
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 22 Déc 2018 - 23:42

Je rappelle les vrais waelse officiellement les meilleurs Cool :

https://youtu.be/sGZcEfsCHpU?t=192

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87565
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 22 Déc 2018 - 23:54

Désolé, mais « Wo is da sche, da schahe sche », ça passe pas l'examen.

En matière de Wälse, les plus courts sont les meilleurs. Point d'orgue ne signifie pas « Arlette Grüßt euch ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31022
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 22 Déc 2018 - 23:57

DavidLeMarrec a écrit:
Désolé, mais « Wo is da sche, da schahe sche », ça passe pas l'examen.

En matière de Wälse, les plus courts sont les meilleurs. Point d'orgue ne signifie pas « Arlette Grüßt euch ».

Pfff … tu ne comprends rien au volapuk et au bon goût Surprised

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 22 Déc 2018 - 23:58

En tout cas ce que j'ai compris c'est que Schager est un vrai bûcheron... ça se confirme (et que c'est laid ce cri en mode alarme incendie!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87565
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyDim 23 Déc 2018 - 0:04

Moi j'ai découvert que les épaules hautes, que je croyais son jeu de scène « benêt » pour ses différents Parsifal… était en fait une posture technique – pourtant contraire à tout ce que l'on peut enseigner sur la physiologie du chant (épaules décontractées et respiration basse). En tout cas, ça fonctionne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31022
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyDim 23 Déc 2018 - 0:10

AH oui, ça c'est clair … les épaules c'est contre tous les dogmes hehe
Je me demande comment il fait Laughing


Mais c'est surtout que ce geste peut entraîner un geste vocal … catastrophique.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyVen 6 Sep 2019 - 18:13

Je prends mon pied en réécoutant le récital d'Antonietta Stella pour DG. Etonnant qu'elle réussisse si magnifiquement bien les airs les plus périlleux (scène d'Aroldo impeccablement phrasée sans cesser d'être très vocale, vocalises serrées dans la cabalette de Norma, Suicidio sans poitrinage et pourtant spectaculaire et In Questa Reggia anthologique avec des aigus d'une solidité telle qu'on bâtirait une maison dessus). Les airs pour grand lyrique sont plus conventionnels (ça convulse beaucoup, et ça soupire … très caractéristique, et daté, le "ah" à la fin de Poveri Fiori) mais rien que pour le timbre (un de mes tous préférés), la fermeté du registre supérieur, la ferveur et les "r" roulés, ça vaut l'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20109
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyVen 6 Sep 2019 - 20:41

Francesco a écrit:
Je prends mon pied en réécoutant le récital d'Antonietta Stella pour DG. Etonnant qu'elle réussisse si magnifiquement bien les airs les plus périlleux (scène d'Aroldo impeccablement phrasée sans cesser d'être très vocale, vocalises serrées dans la cabalette de Norma, Suicidio sans poitrinage et pourtant spectaculaire et In Questa Reggia anthologique avec des aigus d'une solidité telle qu'on bâtirait une maison dessus). Les airs pour grand lyrique sont plus conventionnels (ça convulse beaucoup, et ça soupire … très caractéristique, et daté, le "ah" à la fin de Poveri Fiori) mais rien que pour le timbre (un de mes tous préférés), la fermeté du registre supérieur, la ferveur et les "r" roulés, ça vaut l'écoute.  

Ah ça donne envie... je mets ça dans mes écoutes!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1225
Date d'inscription : 30/08/2018

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyVen 6 Sep 2019 - 22:50

Polyeucte a écrit:
Francesco a écrit:
Je prends mon pied en réécoutant le récital d'Antonietta Stella pour DG. Etonnant qu'elle réussisse si magnifiquement bien les airs les plus périlleux (scène d'Aroldo impeccablement phrasée sans cesser d'être très vocale, vocalises serrées dans la cabalette de Norma, Suicidio sans poitrinage et pourtant spectaculaire et In Questa Reggia anthologique avec des aigus d'une solidité telle qu'on bâtirait une maison dessus). Les airs pour grand lyrique sont plus conventionnels (ça convulse beaucoup, et ça soupire … très caractéristique, et daté, le "ah" à la fin de Poveri Fiori) mais rien que pour le timbre (un de mes tous préférés), la fermeté du registre supérieur, la ferveur et les "r" roulés, ça vaut l'écoute.  

Ah ça donne envie... je mets ça dans mes écoutes!

Il faut l'écouter le soir avant de s'endormir ; ça fait à peu près le même effet qu'une tasse de camomille... Le salon des glottes (2) - Page 15 3283611559
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyVen 6 Sep 2019 - 23:07

Francesco a écrit:
Je prends mon pied en réécoutant le récital d'Antonietta Stella pour DG. Etonnant qu'elle réussisse si magnifiquement bien les airs les plus périlleux (scène d'Aroldo impeccablement phrasée sans cesser d'être très vocale, vocalises serrées dans la cabalette de Norma, Suicidio sans poitrinage et pourtant spectaculaire et In Questa Reggia anthologique avec des aigus d'une solidité telle qu'on bâtirait une maison dessus). Les airs pour grand lyrique sont plus conventionnels (ça convulse beaucoup, et ça soupire … très caractéristique, et daté, le "ah" à la fin de Poveri Fiori) mais rien que pour le timbre (un de mes tous préférés), la fermeté du registre supérieur, la ferveur et les "r" roulés, ça vaut l'écoute.  
Entièrement d'accord! Une merveille!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1225
Date d'inscription : 30/08/2018

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 7 Sep 2019 - 9:35

Otello a écrit:
Francesco a écrit:
Je prends mon pied en réécoutant le récital d'Antonietta Stella pour DG. Etonnant qu'elle réussisse si magnifiquement bien les airs les plus périlleux (scène d'Aroldo impeccablement phrasée sans cesser d'être très vocale, vocalises serrées dans la cabalette de Norma, Suicidio sans poitrinage et pourtant spectaculaire et In Questa Reggia anthologique avec des aigus d'une solidité telle qu'on bâtirait une maison dessus). Les airs pour grand lyrique sont plus conventionnels (ça convulse beaucoup, et ça soupire … très caractéristique, et daté, le "ah" à la fin de Poveri Fiori) mais rien que pour le timbre (un de mes tous préférés), la fermeté du registre supérieur, la ferveur et les "r" roulés, ça vaut l'écoute.  
Entièrement d'accord! Une merveille!

Bof, pour développer un peu ma boutade d'hier soir, je trouve que c'est très proprement chanté, mais sans aucune véritable caractérisation ; c'est agréable à écouter, mais il n'y a rien qui accroche et qui retient. Jolie voix, mais plate et peu inspirée ; quand on connait les grandes interprètes qui ont abordé ce répertoire canonique (Callas, Tebaldi, Gencer, Olivero, Caballé, Leontyne...), je ne vois pas trop l'intérêt de ce filet d'eau tiède (ou de camomille apaisante, si l'on veut être moins sévère).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7036
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 7 Sep 2019 - 16:01

Je ne suis pas du tout d'accord! C'est souvent beaucoup plus beau et surtout intègre que Tebaldi (à laquelle on aimait la comparer en raison d'une certaine similitude de timbre) et même que Callas (dont le moins que l'on puisse dire, c'est que son timbre était tout sauf beau!)! Quant à Olivero, à part Lecouvreur, rien d'extraordinaire...
La voix de Stella est pleine, charnue (pas du tout plate!) et la caractérisation admirable! Des chanteuses de ce niveau là et de cette force là, on en manque considérablement aujourd'hui! Antonietta Stella EST dans la catégorie des grandes interprètes de référence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1225
Date d'inscription : 30/08/2018

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 7 Sep 2019 - 17:27

Otello a écrit:
Je ne suis pas du tout d'accord! C'est souvent beaucoup plus beau et surtout intègre que Tebaldi (à laquelle on aimait la comparer en raison d'une certaine similitude de timbre) et même que Callas (dont le moins que l'on puisse dire, c'est que son timbre était tout sauf beau!)! Quant à Olivero, à part Lecouvreur, rien d'extraordinaire...
La voix de Stella est pleine, charnue (pas du tout plate!) et la caractérisation admirable! Des chanteuses de ce niveau là et de cette force là, on en manque considérablement aujourd'hui! Antonietta Stella EST dans la catégorie des grandes interprètes de référence.

Ma foi, ce n'est pas la première fois que je constate de nettes divergences dans nos appréciations respectives du talent de certains artistes ; j'ai beau réécouter le récital DG, je n'y entends qu'une grande banalité dans l'interprétation, un timbre charmant mais fort impersonnel et beaucoup de platitude, de convention et d'approximation dans le chant (juste un exemple, tu vas sans doute me dire que le ppp dont elle ponctue son air du Nil est d'une fulgurante beauté...). Je me demande par exemple qui peut être impressionné par sa pépiante Turandot, sa Gioconda appliquée et sans flamme ou ses interchangeables héroïnes verdiennes : pour en citer une seule, son Elisabetta est d'une soporifique monotonie ; il suffit de quelques secondes à Callas pour installer la vérité tragique de son personnage dans le passage Tu che le vanità (et je me fiche complètement de la rugosité du timbre quand le chant est porté à ce point d'incandescence) alors qu'il reste ici évanescent et conventionnel. En tout cas cette fois-ci la très modeste réputation qui entoure cette chanteuse me semble tout à fait justifiée : la postérité n'a pas commis d'impair en relativisant nettement son apport à l'art du chant... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 7 Sep 2019 - 20:01

Je ne mesure jamais la qualité d'une chanteuse à sa notoriété. Mais alors vraiment pas. Ce n'est pas parce qu'une doxa critique des années 80 a décrété certaines choses et enterré certains chanteurs que ça un impact sur moi (Dieu merci, parce que pas mal de mes préférées sont des voix relativement peu célèbres aujourd'hui). Cela dit, même les Segalini et Christian Merlin (beurk) s'étaient inclinés devant le live d'Aroldo, si j'ai bonne mémoire.

C'est une de mes deux ou trois chanteuses favorites dans le répertoire italien en fait (entre Souliotis, Tebaldi … sans doute Cerquetti). Pour le coup, je trouve le timbre non seulement beau, mais aussi tout à fait personnel et reconnaissable (comme quoi), l'italien très chantant et dessiné à la fois (c'est une voix où on "entend" toujours les inflexions de la langue) et il y a une espèce de grâce congénitale dans sa manière qui me touche profondément, même s'il y a aussi quelque chose d'un peu précieux chez elle qui peut surprendre. En tout cas, c'est ce qui fait que c'est, par exemple, ma Mimi préféré dans l'intégrale Philips ... mais alors très largement devant les autres.

Par ailleurs, techniquement, c'est d'une probité qui impressionne quand même. L'aigu est toujours rayonnant, l'ensemble de la tessiture est fermement tenue, même les vocalises sont correctes (ceux qui pour un Spinto de la période n'était pas évident. Le phrasé est un peu court parfois et effectivement le ut du Nil dans le récital n'est pas spectaculaire (jamais entendu, mais Kaminski dit qu'elle est particulièrement impressionnante dans le live avec Corelli, pour cet air).

En tout cas, c'est rigolo parce que ça montre qu'on peut vraiment entendre des choses différentes : par exemple, je trouve moi que c'est parfois "trop caractérisé" à l'inverse totale de Stefano (bon ce qui est habituel : nous sommes sur deux planète opposées je crois) ! Elle  convulse ("mai piu"), elle pause, elle minaude un peu même dans les airs strictement lyriques. Je fonds parce que j'aime la voix de toute manière, mais je pourrais comprendre les réserves.

En revanche, j'adore, sans restriction, le côté "voix claire", au vibrato peu marqué, dans le répertoire plus lourd. L'absence de poitrinage dans Gioconda ou Santuzza, c'est surprenant mais je trouve que ça fonctionne bien et rajoute une juvénilité touchante au caractère des personnages. Idem pour Turandot. Pour moi, c'est une vraie jeune fille qui chante, et, pour une fois, il y a quelque chose de presque émouvant dans cet air.

Edit : en revanche, c'est assez platement dirigé, sans beaucoup de souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colbran
Mélomane averti
Colbran

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 07/09/2014

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 7 Sep 2019 - 20:58

Eh bien! avec tout cela, je me demande bien qui tu peux trouver de juste tolérable aujourd'hui.
Non pas qu'il s'agisse de ma chanteuse de chevet, mais enfin, c'est tout de même d'une qualité (naturelle et d'organisation) dont les beugleuses actuelles qui s'approprient ce répertoire sont bien loin, et, en l'état, le resteront.

Je vais réécouter le récital, il y a des lustres...

(Comme ici l'on partage ses épanchements glottiques, comme ils disent, je revenais à la Desdemona rossinienne de Zeani ces derniers jours. Encore une  "Dont la posterité [...] ", sûrement pas irréprochable, mais qui en remontre aux idoles du jour.)


Dernière édition par Colbran le Sam 7 Sep 2019 - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1225
Date d'inscription : 30/08/2018

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 7 Sep 2019 - 20:59

Francesco a écrit:
Je ne mesure jamais la qualité d'une chanteuse à sa notoriété. Mais alors vraiment pas. Ce n'est pas parce qu'une doxa critique des années 80 a décrété certaines choses et enterré certains chanteurs que ça un impact sur moi (Dieu merci, parce que pas mal de mes préférées sont des voix relativement peu célèbres aujourd'hui).

Moi non plus, et c'est bien pour cela que j'ai précisé que cette fois-ci, sa notoriété pas vraiment rayonnante me semblait justifiée...

Cela dit, on a parfois l'impression que pour certains lyricophiles l'absence de notoriété est un gage évident de qualité... Ça me rappelle un cinéphile que j'ai un peu fréquenté jadis sur le Net et qui ne jurait que par Muriel Baptiste qui était pour lui une actrice au talent incomparable (il a déjà écrit deux ou trois ouvrages sur elle)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 7 Sep 2019 - 22:08

Bah Stella est une chanteuse bien documentée qui a même une carrière de studio assez remarquable (Tosca, Bohème, Traviata, Don Carlos x 2, Bal Masqué, Trovatore, Linda de Chamonix, Andrea Chenier trois récitals de studio … les grands manques ce sont Aïda - mais il y a 3 lives - et Madame Butterfly), pour peu qu'on ait un peu de culture qui sorte des Callas/Tebaldi/Caballé/Price je crois qu'on arrive assez vite à en entendre parler.

Et Zeani c'est encore autre chose, sur ce plan, à mon avis. Quasi rien en studio, mais elle a toujours été très aimée, je pense, dans le genre "chanteuse culte".

Et moi je réécoute Barbara Hendricks dans son récital Wolf et je n'en reviens pas que ce soit si beau et si naturel … simplement, je n'en reviens pas Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1225
Date d'inscription : 30/08/2018

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 7 Sep 2019 - 22:48

Francesco a écrit:
Bah Stella est une chanteuse bien documentée qui a même une carrière de studio assez remarquable (Tosca, Bohème, Traviata, Don Carlos x 2, Bal Masqué, Trovatore, Linda de Chamonix, Andrea Chenier trois récitals de studio … les grands manques ce sont Aïda - mais il y a 3 lives - et Madame Butterfly), pour peu qu'on ait un peu de culture qui sorte des Callas/Tebaldi/Caballé/Price je crois qu'on arrive assez vite à en entendre parler.

Oui, je la connais depuis très longtemps et je sais qu'elle a eu une très belle carrière, mais franchement, ce que j'ai entendu d'elle ne m'a jamais emballé ; sinon, aujourd'hui avec YT tous (toutes) les chanteurs (euses) peuvent avoir leur heure de gloire, et leur lot de commentaires louangeurs, c'est la réalisation éclatante de la fameuse prophétie d'Andy Warhol...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 7 Sep 2019 - 22:58

On ne peut pas les aimer toutes, c'est certain !

Mais tu as toujours l'air un peu surpris quand on te dit ne pas aimer une voix "reconnues" que tu apprécies (type Caballé ou Horne). Il y a quand même une part tout à fait intime et subjective au rapport à la voix qu'on ne peut pas ignorer à mon avis (même si j'apprécie les explications techniques de Colbran pour argumenter son point de vue. D'autant que ça ne tue pas la discussion non plus, preuve, d'ailleurs, que la technique ne fait pas tout)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1225
Date d'inscription : 30/08/2018

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 7 Sep 2019 - 23:07

Francesco a écrit:
On ne peut pas les aimer toutes, c'est certain !

Mais tu as toujours l'air un peu surpris quand on te dit ne pas aimer une voix "reconnues" que tu apprécies (type Caballé ou Horne). Il y a quand même une part tout à fait intime et subjective au rapport à la voix qu'on ne peut pas ignorer à mon avis (même si j'apprécie les explications techniques de Colbran pour argumenter son point de vue. D'autant que ça ne tue pas la discussion non plus, preuve, d'ailleurs, que la technique ne fait pas tout)

Non, je ne suis pas déçu qu'on ne les apprécie pas mais qu'on dise par exemple qu'Horne chante comme un canard contrairement à la grande Mariangela Buttafuoco dont l'Arsace chanté à Cagliari en juin 1968 est resté inégalé... compress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptySam 7 Sep 2019 - 23:24

Pas "déçu" mais "surpris", hein, parce que bon, tu n'y mets pas non âme non plus, malgré ta véhémence parfois.

Dans le cas de Horne, lui reprocher ses sons dans le nez et un timbre parfois disgracieux, ça n'est pas non plus nouveau, je pense.
Moi j'aime bien, ça fait partie de son charme. Mais je comprends qu'on soit réfractaire un peu comme aux tremolos de Stella !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1186
Date d'inscription : 19/04/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 20:33

Je suis plutôt de l'avis de Stefano P.
Dans un style un peu différent à la même époque il y a eu Tucci.
Mais on venait de vivre l'époque Callas, Tebaldi... on était dans la période Price, Sutherland, Nillson voire Rysanek qui ensemble couvraient leur répertoire.
Et arrivaient déjà Scotto et Freni.
Difficile avec tant de personnalités même avec leurs qualités et défauts de se faire une place.
Il ne faut pas que comparer avec les autres sopranos : dans une distribution où peuvent figurer Corelli ou del Monaco, Gobbi, Simionato etc, Stella ou Tucci semblent un peu en retrait là où une Callas était devant...
Ce n'est pas qu'une question de notoriété ou de chance dans la carrière, il y a de vraies raisons de qualité technique vocale, d'individualité du timbre et de personnalité artistique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1225
Date d'inscription : 30/08/2018

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 21:20

AD a écrit:
Je suis plutôt de l'avis de Stefano P.
Dans un style un peu différent à la même époque il y a eu Tucci.
Mais on venait de vivre l'époque Callas, Tebaldi... on était dans la période Price, Sutherland, Nillson voire Rysanek qui ensemble couvraient leur répertoire.
Et arrivaient déjà Scotto et Freni.
Difficile avec tant de personnalités même avec leurs qualités et défauts de se faire une place.
Il ne faut pas que comparer avec les autres sopranos : dans une distribution où peuvent figurer Corelli ou del Monaco, Gobbi, Simionato etc, Stella ou Tucci semblent un peu en retrait là où une Callas était devant...
Ce n'est pas qu'une question de notoriété ou de chance dans la carrière, il y a de vraies raisons de qualité technique vocale, d'individualité du timbre et de personnalité artistique.

Ah merci, je commençais à me sentir un peu seul, et je partage complètement ce que tu dis dans ta dernière phrase. Stella disait : "les autres se disputent, et moi je chante", mais elles ne faisaient pas que se disputer, elles chantaient aussi, et bien mieux qu'elle ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 21:39

J'aime beaucoup Tucci aussi que je trouve assez comparable effectivement. Le même italien chantant, la même solidité, la même égalité de tessiture. Mais je trouve le timbre de Stella plus immédiatement prenant et son phrasé plus ondoyant.

Je radote, mais je me rappelle d'une critique de Kaminski à propos de la Leonora de Tucci avec Corelli et qui disait en gros "tout le monde attaque ce genre de soprano en disant qu'elle n'est pas Callas ou pas [mettez le nom de la soprano célèbre que vous voulez] mais concrètement peu chante aussi bien, avec une articulation, un style et une technique pareils". Je réécoutais et c'est vrai que c'est splendide, nettement meilleur que la réputation qu'on lui a fait.

Quant à Stella, je réécoutais aussi ses deux autres récitals de studio (Verdi et Puccini) et j'avais parfois l'impression de redécouvrir des airs rabâchés, par sa simple façon de mettre certaines phrases ou certains mots en valeur (les 3 extraits de Butterfly : je regrette qu'on n'ait pas d'intégrale, décidemment). Et je suis toujours épaté par son aisance à attaquer une note aigue en plein centre, sans hésitation ("Ritorna Vincintor").

Mais comme je disais aussi, on ne peut pas les aimer toutes. Je regrette simplement que pour une partie des amateurs d'opéras, dès que ça n'est pas apprécié, on tombe facilement dans le "l'ai-je bien descendue" Mr. Green .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87565
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 21:45

Allez, je ne voulais pas, mais je me suis dit que vous seriez tristes si je ne venais pas troller un peu.

Je trouve la voix de Stella tout à fait extraordinaire, peut-être la meilleure voix de soprano de son temps (du moins dans les grands lyriques et spinti, pour les dramatiques Cerquetti et Ross se posent…), vraiment parfaitement conçue dans tous les registres, toujours franche, toujours belle.

Le revers de cette belle médaille, c'est qu'alors qu'on ne peut pas lui faire le grief de ne pas être engagée, il se dégage peu de chose, pour moi, de son chant.

Je ne suis pas fan de Callas (qui chante bien, et avec charisme, mais annonce pas mal des défauts du chant verdien d'aujourd'hui, et vampirise un peu trop les rôles à mon goût – j'entends un peu trop Callas au détriment des rôles), même si j'en suis, pour être honnête, assez dingue dans ses enregistrements les plus anciens (Abigaille, Turandot, ses premières Gilda et Traviata…), ni de Zeani (beaucoup plus d'expression que de goût, et même davantage que de voix, un peu comme Olivero Mr. Green ). Je suis en revanche en admiration devant Tebaldi, qui chante tout pareil elle aussi, qui jouait comme une patate tétraplégique, mais dont l'élégance verbale reste un modèle extraordinaire, ainsi que la franchise du timbre et des attaques.

Dans ce cadre, il est logique que j'aime énormément les grandes titulaires un peu occultées de ces années-là : Tucci évidemment (qui a un timbre très similaire aux deux autres, mais avec en plus une faculté à exécuter des pianissimi d'un autre monde, à ridiculiser Caballé), Curtis Verna, De Osma, Orlandi Malaspina, Carteri… et même Floriana Cavalli, qui peut tout de même chanter très faux, mais qui a cette même qualité d'attaque et de mots, un engagement aussi que n'ont pas forcément toutes les autres.

Et donc Stella, qui a probablement le plus beau timbre de toutes ces dames, Tebaldi incluse, je devrais en être fou. Mais non, finalement ça reste beau, engagé, mais peu assez peu touchant, comme s'il manquait en sous-main une forme de vitalité. Je ne sais pas d'où ça vient précisément, mais ça m'empêche d'être aussi touché que par les autres, surtout dans ce répertoire où l'urgence dramatique est tout de même un pivot important de l'émotion.

Mais vocalement, oui, c'est peut-être le modèle de son temps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 21:48

Pour faire plaisir à Polyeucte : je viens d'acheter et d'écouter une grande partie du récital Verdi tardif de L. Price. Et bien, alors, pour la première fois de ma vie, j'ai vraiment et sans restriction aimé Price (il ne faut pas que j'oublie le Trovatore de Vienne quand même).

Je veux dire, tous ses défauts étaient bien là, mais tellement assumés, tellement exagérés et en même temps on sentait un tel soin dans la diction (malgré l'accent américain) et la ligne (cabalette d'Ernani un peu en mode "poule" mais avec un sérieux audible) que j'ai souri béatement. Pour les airs d'Aïda je me disais "mais elle fait vraiment ça ? Ouah !"

Bon, je continue de préférer, dans le genre voix "fumée" Arroyo et son grave souverain, mais je ne regrette pas mon achat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 21:49

Pour le coup DLM est plutôt d'accord avec la majorité donc. C'est assez rare pour être souligné Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31022
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 21:51

Francesco a écrit:
Pour le coup DLM est plutôt d'accord avec la majorité donc. C'est assez rare pour être souligné Wink

Je dirais plus : il doit y avoir malentendu Mr. Green

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 21:58

Non, non, je ne crois même pas ! Ca me semble proche du consensus critique sur la chanteuse. Belle voix, belle technique à laquelle il manque quelque chose atteindre le niveau des plus grandes. "Belle voix mais qui semble vendre du drap" écrivait Tubeuf (je ne suis pas d'accord du tout, on l'a compris, mais cette formule m'avait frappé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1225
Date d'inscription : 30/08/2018

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 22:10

Francesco a écrit:
Pour le coup DLM est plutôt d'accord avec la majorité donc. C'est assez rare pour être souligné Wink

Oui enfin, je voudrais pas me vanter, mais sur Stella, il dit à peu près la même chose que moi : elle chante bien, mais il ne se passe pas grand chose quand on l'écoute ! C'est un peu comme Viviane Romance et Michèle Morgan, ce sont de fort belles actrices, mais quand Darrieux arrive sur l'écran, on ne sait même plus qu'elles existent...

Juste un dernier exemple : ce Morrò ma prima in grazia live de Stella (Venise, 1964) : c'est d'un maniérisme incroyable, pleurnichard, haché et souvent criard, on dirait presque Jaho, (tout est fait pour strappare l'applauso, et d'ailleurs, ça ne manque pas) ; si l'on a ici la soprano modèle de son temps, je veux bien payer le champagne à tout le salon des glottes... cool-blue

https://www.youtube.com/watch?v=nKmNUCiZBz8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 22:23

Non, je suis d'accord. Tu tenais le consensus critique et DLM l'a repris. C'est pour ça que j'ai dit que pour une fois, il était d'accord avec la majorité.

Je suis absolument d'accord aussi (décidemment) pour le maniérisme de Stella, en général. Je ne connais pas ce live (et je n'ai pas un assez bon ordinateur pour juger un extrait sur YouTube), mais c'est justement une chose que j'aime beaucoup chez elle. Le Parmesan en musique ! Et du coup, pour moi, ça ne va plus du tout avec "aucune caractérisation".

J'écoute d'ailleurs le studio DG du Bal avec elle (après une période Wolf-Mahler la discussion m'a expédié dans des terres dangereuses) et c'est formidablement dirigé. La distribution sonne verte, acide, pour ne pas dire astringente. Je dois dire que je suis assez fan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefano P
Mélomaniaque
Stefano P

Nombre de messages : 1225
Date d'inscription : 30/08/2018

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 22:36

Francesco a écrit:
Non, je suis d'accord. Tu tenais le consensus critique et DLM l'a repris. C'est pour ça que j'ai dit que pour une fois, il était d'accord avec la majorité.

Je suis absolument d'accord aussi (décidemment) pour le maniérisme de Stella, en général. Je ne connais pas ce live (et je n'ai pas un assez bon ordinateur pour juger un extrait sur YouTube), mais c'est justement une chose que j'aime beaucoup chez elle. Le Parmesan en musique ! Et du coup, pour moi, ça ne va plus du tout avec "aucune caractérisation".

Au studio, (récital DG d'où est parti la discussion), il n'y avait aucune caractérisation ; sur scène, elle veut manifestement caractériser mais ça tombe aussitôt dans le maniérisme (au sens péjoratif du terme, bien loin du Parmigianino) et la caricature (en tout cas, c'est ce que j'entends dans ses live, je n'étais évidemment pas dans la salle à l'époque). cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jecroisentendreencore.blogspot.com/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3510
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 22:46

Et là je répéterai la même chose sur la caractérisation et le travail sur le phrasé pour le récital studio (y compris d'ailleurs sur la maniérisme, à tous les sens du terme : quand on entend ses soupirs dans l'air d'Adriana pour moi c'est manifeste). Et ces "façons" toujours un peu roucoulantes.
J'écoute donc le Bal et on ne peut certainement pas dire qu'elle ne théâtralise pas, jusqu'à la grandiloquence, d'ailleurs (toujours en studio). Et on retournera au point de départ. Idem, pour sa Mimi, qui pause et soupire beaucoup (mais j'adore, je suis totalement sous le charme, c'est la meilleure que j'ai entendue), toujours en studio.

Soyons d'accord sur le fait que nous sommes jamais d'accord sur rien et topons là pour ne pas tourner en rond. mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87565
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 EmptyMer 11 Sep 2019 - 23:06

Stefano P a écrit:
Francesco a écrit:
Pour le coup DLM est plutôt d'accord avec la majorité donc. C'est assez rare pour être souligné Wink

Oui enfin, je voudrais pas me vanter, mais sur Stella, il dit à peu près la même chose que moi

Mon Dieu, je suis devenu tellement consensuel que chacun pense que je suis d'accord avec lui… Je me sens décidément un peu étrange ces derniers temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Le salon des glottes (2)   Le salon des glottes (2) - Page 15 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le salon des glottes (2)
Revenir en haut 
Page 15 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le salon des glottes
» salon de la musique a Paris
» Graveur audio de salon
» Salon de Maquillage !
» salon de luthier en Juillet 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: