Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Martin Y Soler (1754-1806)

Aller en bas 
AuteurMessage
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Martin Y Soler (1754-1806) Empty
MessageSujet: Martin Y Soler (1754-1806)   Martin Y Soler (1754-1806) EmptyVen 27 Aoû 2010 - 18:39

Compositeur d'opéras ayant connu de grands succès, Vicente Martin y Soler est un espagnol qui décide de se former en Italie à l'opéra napolitain qui règne alors en Europe. Il rejoint Naples en 1777, s'y établit et recueille ses premiers succès, alternant comme les napolitains les opéras sérieux et buffas.
En 1784, il est appelé à Vienne et se voit confier par Da Ponte, Poète impérial, directeur des livrets et de la littérature , un premier opéra, bien accueilli, ce qui l' amène à lui confier à nouveau un livret, en 1786, sa Una Cosa Rara, dont le succès est immense à l'époque malgré les intrigues de la cour.
Una Cosa Rara est produite dans toute l'europe et sera chantée à Paris en 1791. Mozart cite l'oeuvre dans son Don Giovanni. Martin et Da Ponte connaissent à nouveau le succès en 1787 avec l'Arbre de Diane.
Sa gloire attire l'attention de Catherine II qui lui attribue en 1788 la succession de Tretta, Paisiello et Sarti, à la direction de l'opéra impérial. Il réussit là encore, s'établit à Saint Pétersbourg, y compose des opéras et jette les bases de l'opéra russe, composant sur des livrets de Catherine. Martin Y Soler reste dans la capitale russe où il décède en 1806 peu apprécié du tsar Alexandre qui aime l'opéra français.
Una Cosa Rara est un opéra délicieux, plein de flamme, avec des voix superbes, dont le succès exceptionnel, extraordinaire dit Jordi Savall, était justifié par un grand art de la composition. Du grand art! Un rare équilibre entre les voix et l'orchestre, un phrasé unique des voix. Je connais deux versions dont celle de Savall en CD, excellentes toutes les deux.
Sont de qualité également Il tutore burlato et La capricciosa correta, deux opéras traduisant bien le talent de cet espagnol converti au style napolitain, qu'il a assimilé avec une facilité déconcertante. Les CD sont très bons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87338
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Martin Y Soler (1754-1806) Empty
MessageSujet: Re: Martin Y Soler (1754-1806)   Martin Y Soler (1754-1806) EmptyVen 27 Aoû 2010 - 19:19

On en avait déjà parlé ensemble, je disais que je n'avais pas beaucoup goûté la Cosa rara (avec son final du I interminable sur sa petite ritournelle...), en revanche j'ai vu l'excellente Capricciosa Corretta de Rousset sur scène, puis réécouté en CD, et c'est un pur enchantement, assez digne des Da Ponte mozartiens, même si moins profond dramatiquement et musicalement. De la très belle ouvrage dans le genre de l'opéra classique à comique d'intrigue. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Martin Y Soler (1754-1806) Empty
MessageSujet: Re: Martin Y Soler (1754-1806)   Martin Y Soler (1754-1806) EmptyVen 27 Aoû 2010 - 19:39

Ce qui est étonnant, c'est que Mozart ait repris un extrait et cité Cosa Rara avec Sarti d'ailleurs, pour I due Litiganti de ce dernier, dans son Don Giovanni. On n'a encore pas compris pourquoi ? Jalousie car les deux compositeurs ont eu un grand succès qu'il espérait ou admiration au contraire. On lit les deux versions. Je penche pour l'admiration, car dans le 1er cas, Da Ponte qui était un persdonnage officiel important, n'aurait pas laissé faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87338
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Martin Y Soler (1754-1806) Empty
MessageSujet: Re: Martin Y Soler (1754-1806)   Martin Y Soler (1754-1806) EmptyVen 27 Aoû 2010 - 19:41

Je pense surtout que le but était de faire un clin d'oeil (on plonge Don Giovanni dans l'actualité, c'est une transposition !). Il y a aussi dans le premier acte l'ensemble qui joue sur scène et dont les rythmes se déglinguent lors de la catastrophe, comme si on les entendait différemment...

C'est plus une finesse musicale qu'une position de principe pour ou contre, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Martin Y Soler (1754-1806) Empty
MessageSujet: Re: Martin Y Soler (1754-1806)   Martin Y Soler (1754-1806) EmptySam 28 Aoû 2010 - 9:59

Pas mal du tout cette explication, d'autant que si da Ponte n'aurait pu accompagner un dépit de Mozart sur les deux grands succès du moment; à l'inverse, Mozart, même s'il avait apprécié les deux oeuvres, ne l'aurait pas exprimé, il ne disait son admiration que rarement. Dans toute la correspondance, il n'y a de compliments que pour l'ami Haydn et beaucoup de critiques pour les autres et le silence ou une simple citation de rencontre, l'écoute d'une oeuvre, pour les grands de l'opéra: Gluck, Piccinni, Paisiello, Sarti et Martin y Soler justement. Presque rien sur Salieri. D'où le soupçon de jalousie ou de moquerie, guère plausible ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
Sangdor
Mélomane du dimanche
Sangdor

Nombre de messages : 54
Age : 25
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/08/2011

Martin Y Soler (1754-1806) Empty
MessageSujet: Re: Martin Y Soler (1754-1806)   Martin Y Soler (1754-1806) EmptySam 20 Aoû 2011 - 23:57

L'arbore di diana est programmé à l'opéra de Montpellier cette année. Vous savez si ça vaut le coup de se confronter à ce compositeur ? On ne s'y ennuie pas ? À quoi faut-il s'attendre en fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Martin Y Soler (1754-1806) Empty
MessageSujet: Re: Martin Y Soler (1754-1806)   Martin Y Soler (1754-1806) EmptyDim 21 Aoû 2011 - 9:07

Da Ponte a écrit:
L'arbore di diana est programmé à l'opéra de Montpellier cette année. Vous savez si ça vaut le coup de se confronter à ce compositeur ? On ne s'y ennuie pas ? À quoi faut-il s'attendre en fait ?
L'oeuvre a eu un immense succès à Vienne en 1787, presqu'autant que Una causa rara. Elle est probablement du même style si particulier de Martin y Soler, napolitain et espagnol à la fois. J'ai hate de l'entendre.
L'histoire est divine à plusieurs titres: les prêtresses de Diane sont tenues comme leur déesse à une chasteté totale. Diane va renoncer à les tester par l'épreuve de l'arbre et da Ponte en explique les raisons dans le livret. On devine. Même la déesse a gouté à la chose, tombée amoureuse du berger Endymion, les prêtresses aussi. je ne retrouve plus le résumé du livret. Da Ponte en parle dans ses mémoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
Contenu sponsorisé




Martin Y Soler (1754-1806) Empty
MessageSujet: Re: Martin Y Soler (1754-1806)   Martin Y Soler (1754-1806) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Martin Y Soler (1754-1806)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Martin Y Soler (1754-1806)
» Martin STADTFELD ...né en 1980
» RTL PREMIERE ANTHONY MARTIN 20 MARS (vu sur le blog)
» Martin Tallstrom
» Martin Harley : slide from UK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: