Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Musique dans la littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ciao
Mélomane averti


Nombre de messages : 468
Date d'inscription : 27/08/2010

MessageSujet: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 12:19

.


Dernière édition par jonjon le Mar 14 Sep 2010 - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 6943
Age : 33
Localisation : Aix / Marseille
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 12:28

Je suis content de voir ce sujet naître car je m'étonnais de longue date que le topic "les plus beaux livres sur la musique" ne comporte que des ouvrages plus ou moins "techniques" et en tout cas jamais littéraires. Alors qu'il y a quand même de quoi faire. Smile Merci Jonjon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15746
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 13:26

Je pense au Docteur Faustus de Tomas Mann avec son héros Adrian Leverkuhn, sorte d'hybride entre Schoenberg et Nietzsche. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6921
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 13:29

arnaud bellemontagne a écrit:
Je pense au Docteur Faustus de Tomas Mann avec son héros Adrian Leverkuhn, sorte d'hybride entre Schoenberg et Nietzsche. study

je ne sais pas si Nietzsche aurait apprécié les Gurrelieder Laughing


Concernant le sujet, j'ai juste lu les essais de Nietzsche sur Wagner et sur la musique en général mais je n'ai jamais lu de roman qui parle de musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15746
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 13:53

Je me trompe peut-être, mais j'ai l'impression que des romans parlant de musique il n'y en a pas tant que ça par rapport au très grand nombre d'ecrivains qui se disent passionnés de musique.

Peut être parce que la musique est l'art de l'ineffable par excellence. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6921
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 14:01

ou parce que nos écrivains manquent de talent Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15746
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 14:09

Ca je ne pense pas. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciao
Mélomane averti


Nombre de messages : 468
Date d'inscription : 27/08/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 14:12

.


Dernière édition par jonjon le Mar 14 Sep 2010 - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15746
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 14:17

Au dela de ce fameux Jean Christophe(pas lu), il y a bien entendu l'incontournable Vinteuil (sa sonate et son septuor) de la Recherche de Proust.

Il faudrait relire de plus près, mais il me semble qu'il est pas mal question de musique dans l'Homme sans Qualités de Musil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 6943
Age : 33
Localisation : Aix / Marseille
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 15:24

arnaud bellemontagne a écrit:
Je pense au Docteur Faustus de Tomas Mann avec son héros Adrian Leverkuhn, sorte d'hybride entre Schoenberg et Nietzsche. study
Je me doutais que tu ne tarderais pas à le citer. Twisted Evil

J'ai essayé de le lire il y a bien des années de ça, mais je n'en suis pas venu à bout. J'étais peut-être trop jeune, mais il faut dire aussi que j'ai une relation bizarre à Thomas Mann qui m'attire et me repousse tout à la fois. Aussi je te laisse le soin ... de me redonner envie de me plonger dans ce texte. Wink

Du même auteur, mais de proportions plus modestes, on peut aussi signaler, rapport à la musique, la nouvelle Sang réservé, bâtie sur la référence au 1er acte de Siegfried de Wagner : histoire d'un frère et d'une sœur unis par des sentiments troubles, et par un commun sentiment de supériorité, notamment vis-à-vis du bourgeois "vulgaire" que la sœur doit épouser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15746
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 16:26

Toujours de Tomas Mann, il y a aussi la nouvelle Tristan inspirée d'un certain opéra de Wagner. Smile

Pour ma part, je suis plus sensible à ses fresques denses et ambitieuses (Les Buddenbrook, La Montagne Magique, Le Docteur Faustus) qu'à un court récit comme La Mort à Venise.

Concernant Le Docteur Faustus, il est vrai que le côté "je fais vous faire un grand roman à l'allemande totalisant avec pensée profonde et haute metaphysique" peut rebuter.Il n'empêche, malgré un certain didactisme un peu pesant à certains moments, l'oeuvre deborde d'idées et posséde beaucoup de souffle, même si le traitement du volet esthétique n'a pas la poésie et la sensibilité d'un Proust.


Dernière édition par arnaud bellemontagne le Mar 7 Sep 2010 - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiwi
χλωροειδές κακόν
avatar

Nombre de messages : 1967
Age : 17
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 16:29

OYO TOHO a écrit:

je ne sais pas si Nietzsche aurait apprécié les Gurrelieder Laughing

Je crois que non, il tenait Carmen pour la plus grande oeuvre jamais composée. Quand j'ai appris ça j'ai su que tout était fini entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28343
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 16:32

Kiwi a écrit:
OYO TOHO a écrit:

je ne sais pas si Nietzsche aurait apprécié les Gurrelieder Laughing

Je crois que non, il tenait Carmen pour la plus grande oeuvre jamais composée. Quand j'ai appris ça j'ai su que tout était fini entre nous.

Je crois qu'il ne faut pas prendre pour argent comptant celà ... C'était une forme de réaction et de défense au venin wagnérien.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Kiwi
χλωροειδές κακόν
avatar

Nombre de messages : 1967
Age : 17
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 16:35

Si je juge que ce que tu affirmes est la conséquence d'une expérience conflictuelle ou désagréable je ne dois pas prendre ton avis pour argent comptant ? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28343
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 16:46

Kiwi a écrit:
Si je juge que ce que tu affirmes est la conséquence d'une expérience conflictuelle ou désagréable je ne dois pas prendre ton avis pour argent comptant ? Surprised

Je prétend pas détenir la vérité sur le sujet, mais le Cas Wagner me laisse sur cette idée.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Kiwi
χλωροειδές κακόν
avatar

Nombre de messages : 1967
Age : 17
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 17:30

Ah le fameux Cas Wagner, certes, mais les développements sur Bizet ont une réelle consistance esthétique et sont parfaitement en accord avec la philosophie du bonhomme et son amour du "Sud", d'autant plus qu'il confesse dans Ecce Homo être en train de vivre une modification soudaine et brutale de son goût, "surtout en musique", et que l'écriture de Zarathoustra présupposait pour lui quelque chose comme une "renaissance de l'écoute". Si Carmen ne remplit a priori pas les conditions pour valoir comme idéal musical nietzschéen, ça reste, à son goût, l'expression la plus aboutie de la musique du "Sud" et à ce titre, on peut difficilement interpréter son amour pour Bizet comme une pointe adressée à Wagner.

Par contre, on peut se demander, si lui qui aimait tant la langue (il était philologue de formation, excellent de surcroît) à vraiment aimé Carmen, parce que tout porte à croire qu'il ne l'a jamais vu/écouté qu'en italien. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15746
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 17:33

D'accord avec Cololi:la "legerté" de Carmen comme antidote à l'esthétique wagnerienne fait un peu office de posture de l'economie de Nietzsche.
D'ailleurs malgré ses critiques, il reste un très grand admirateur de Wagner (qu'il qualifie de "miniaturiste génial"..cf son admiration eperdue pour Parsifal).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiwi
χλωροειδές κακόν
avatar

Nombre de messages : 1967
Age : 17
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 17:42

Ce n'est vraiment pas ce que laisse entendre sa correspondance avec Peter Gast ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14249
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 17:51

Nancy Huston a pas mal écrit autour de la musique. J'avais beaucoup aimé un petit livre, Prodige, sur les rapports d'une famille avec le piano. Je ne peux en dire plus, ne voulant dévoiler l'histoire de la petite prodige mais j'en conseille la lecture à tous les pianophiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 25
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 19:54

Bon, c'est loin d'être un bouquin sur la musique, mais du moins, ça nous éclaire sur la place de l'opéra au XIXième.
Et cette oeuvre, c'est le Père Goriot. Enfin, une scène plus précisément : c'est lorsque Rastignac sort, accompagné d'Anastasie de Restaud, et assiste à une représentation du Barbier de Séville de Rossini.
Ce qui est intéressant, c'est que justement, on ne sait strictement rien de cette représentation (si ce n'est quelques pages après où elle y est vaguement mentionnée). En effet, on voit les aristocrates, les parvenus jouer un jeu du "m'as-tu vu" avec les lorgnettes, on assiste aux discussions, aux galanteries mondaines, sur un fond de musique italienne. C'est évidemment une fresque avant tout sociale et non musicale, mais comme je l'ai dit, ce n'est pas dénué d'intérêt. Smile


Dernière édition par Elvira le Mar 7 Sep 2010 - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ciao
Mélomane averti


Nombre de messages : 468
Date d'inscription : 27/08/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 20:02

.


Dernière édition par jonjon le Mar 14 Sep 2010 - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 20:43

Ah oui, et je me souviens aussi du long récit d'une représentation de Robert le Diable, ainsi qu'un débat sur Rossini et Weber dans Gambara de Balzac. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80872
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 21:23

On pourrait faire le même fil pour le cinéma. bounce

Ah oui, c'est très court ça, Elvira ! Même chose pour la Lucia de Lammermoor (totalement prétexte !) de Madame Bovary. Opéra présent aussi dans Anna Karénine, d'ailleurs (et ça ne m'a pas spécialement impressionné...).

Il y a bien sûr le cas très évident du Don Juan de Hoffmann, dont c'est quand même le coeur du propos.

Et puis une très belle scène au début de Bruges-la-Morte de Rodenbach, lorsque Hugues (qui devient Paul chez Korngold) assiste à Robert Le Diable où il découvre sous la figure d'une danseuse de nonne damnée les traits (puis la voix !) de la défunte épouse dont il est inconsolable.

Et puis, assez proche, il y a bien sûr la fascination tragique pour la figure de l'actrice dans le Portrait de Dorian Gray (mais c'est du Shakespeare qui est joué).


Chez les poètes, les Festes Galantes de Verlaine sont bien sûr incontournables.


Edit : Je vois que je converge grandement avec Jonjon et Wolferl. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stanlea
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5373
Age : 58
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 21:32

Il y a une nouvelle de Jules Verne assez terrible que je vous laisse découvrir ici :

http://jv.gilead.org.il/feghali/e-lib/re-dieze.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6921
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 21:34

arnaud bellemontagne a écrit:
D'accord avec Cololi:la "legerté" de Carmen comme antidote à l'esthétique wagnerienne fait un peu office de posture de l'economie de Nietzsche.
D'ailleurs malgré ses critiques, il reste un très grand admirateur de Wagner (qu'il qualifie de "miniaturiste génial"..cf son admiration eperdue pour Parsifal).

tu devrais lire "le cas Wagner" : il dit qu'il n'y a aucune mélodie dans Parsifal et que Wagner trouve la mélodie immorale.
Par contre, effectivement, il admire Wagner qui est allé très loin dans son art.
Mais Nietzsche s'est braqué contre les allemands et leur lourdeur pour leur préférer la légèreté des français et des italiens.
Aussi il n'aimait pas tout ce qui était brumeux et préférait le ciel bleu limpide et le franc soleil.


Sinon, je dois avoir la mémoire courte mais je n'ai aucun souvenir qu'on parlait de musique dans Anna Karénine Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15746
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 21:42

OYO TOHO a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
D'accord avec Cololi:la "legerté" de Carmen comme antidote à l'esthétique wagnerienne fait un peu office de posture de l'economie de Nietzsche.
D'ailleurs malgré ses critiques, il reste un très grand admirateur de Wagner (qu'il qualifie de "miniaturiste génial"..cf son admiration eperdue pour Parsifal).

tu devrais lire "le cas Wagner" : il dit qu'il n'y a aucune mélodie dans Parsifal et que Wagner trouve la mélodie immorale.

Je l'ai lu et il y fait bien mention de son admiration eperdue pour Parsifal. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiwi
χλωροειδές κακόν
avatar

Nombre de messages : 1967
Age : 17
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 21:49

Je crois aussi, pour l'avoir dans les mains en ce moment même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6921
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 21:51

mais ce que je dis est vrai aussi, non ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80872
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 21:56

OYO TOHO a écrit:
Sinon, je dois avoir la mémoire courte mais je n'ai aucun souvenir qu'on parlait de musique dans Anna Karénine Embarassed
Ca ne m'a pas beaucoup impressionné non plus.

Vronsky parle d'opéra furtivement en II,4 et II,6, Alexis Alexandrovith se rend à l'Opéra-Italien en IV,4, et en VII,6 c'est de La Lucca et non de Lucia qu'il est question (d'où sans doute une confusion).

Le seul passage significatif se situe en V,23... mais il n'y est absolument pas question de musique.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1591
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 21:57

J'avais commencé à lire Gertrude, un court roman de Hesse, parce que, selon la 4e de couv, ça parlait de Wolf. En fait ça m'a assez vite ennuyé, je le finirai sans doute un jour. Il y a un personnage de chanteur écrasant bien campé, mais les descriptions des pièces composées par le héros (des lieder) n'étaient pas fascinantes.

Il y a dans la superbe nouvelle dont je tire ma signature, de Pieyre de Mandiargues, une description d'un ténor chantant Otello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80872
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 21:59

Bertram a écrit:
pièces composées par le héros (des lieder)
Si tu espérais des symphonies en cinq mouvement, on t'a menti.

Citation :
Il y a dans la superbe nouvelle dont je tire ma signature, de Pieyre de Mandiargues, une description d'un ténor chantant Otello.
HS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Kiwi
χλωροειδές κακόν
avatar

Nombre de messages : 1967
Age : 17
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 21:59

OYO TOHO a écrit:
mais ce que je dis est vrai aussi, non ? Wink

Oui, il dit effectivement que, pour Wagner, l'absence de mélodie "sanctifiait" Smile. Nietzsche est plus ambigu: pour lui Parsifal « c’est l’asphyxie par le rabâchage de toutes les absurdités morales et religieuses. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14249
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 22:03

Même chose chez Stendhal… Lucien Leuwen passe sa vie à l'Opéra mais c'est en général pour papoter… A croire d'ailleurs que l'opéra n'était qu'un lieu social au XIX°… En revanche, dans le même roman, il y a une scène champêtre au son d'airs des Nozze, assez amusante puisqu'elle permet à Lucien d'avancer beaucoup dans ses amours avec Mme de Chasteller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6921
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 22:03

@ David

j'aime tellement la littérature russe, à la fois subtile et violente, latine et rugueuse.

Mais c'est vrai qu'ils parlent vraiment peu de musique dans la littérature, c'est impressionnant !
Ton extrait est représentatif : les héros ne vont à l'opéra que pour observer ou rencontrer la société.
Et pourtant la musique russe est à l'image de leur littérature...


Dernière édition par OYO TOHO le Mar 7 Sep 2010 - 22:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1591
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 22:06

DavidLeMarrec a écrit:
Bertram a écrit:
pièces composées par le héros (des lieder)
Si tu espérais des symphonies en cinq mouvement, on t'a menti.

Laughing c'est juste que décrire un lied en disant, " je fus emporté par une inspiration formidable et j'y mis toute ma douleur...", c'est un peu court.

Citation :
Citation :
Il y a dans la superbe nouvelle dont je tire ma signature, de Pieyre de Mandiargues, une description d'un ténor chantant Otello.
HS.


Quoi donc ? c'est pas de la littérature ? ou alors on bannit la littérature glottophile ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80872
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 22:16

Bertram a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Bertram a écrit:
pièces composées par le héros (des lieder)
Si tu espérais des symphonies en cinq mouvement, on t'a menti.

Laughing c'est juste que décrire un lied en disant, " je fus emporté par une inspiration formidable et j'y mis toute ma douleur...", c'est un peu court.
J'opine gravement du chef.

Ah non, c'est un peu court jeune homme !
[Tirade suit.]

Citation :
Citation :
Il y a dans la superbe nouvelle dont je tire ma signature, de Pieyre de Mandiargues, une description d'un ténor chantant Otello.
HS.


Quoi donc ? c'est pas de la littérature ? ou alors on bannit la littérature glottophile ?[/quote]
Le problème se situe de l'autre côté, on est censé parler de musique, pas de beuglards dans des opéraillons italianisants.

Juste un test pour voir qui lit le fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80872
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 22:18

OYO TOHO a écrit:
@ David

j'aime tellement la littérature russe, à la fois subtile et violente, latine et rugueuse.

Mais c'est vrai qu'ils parlent vraiment peu de musique dans la littérature, c'est impressionnant !
Ton extrait est représentatif : les héros ne vont à l'opéra que pour observer ou rencontrer la société.
Et pourtant la musique russe est à l'image de leur littérature...
L'Opéra, en même temps, était un lieu privilégié de socialisation pour la haute société, c'est donc normal .

Je n'ai pas cité non plus La double méprise de Mérimée, où un muguet essaie de séduire la vertueuse (pour l'instant - c'est jamais qu'une femme) Julie de Chaverny dans la loge, tandis que le mari d'icelle leur présente... sa maîtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15746
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 22:21

DavidLeMarrec a écrit:
OYO TOHO a écrit:
@ David

j'aime tellement la littérature russe, à la fois subtile et violente, latine et rugueuse.

Mais c'est vrai qu'ils parlent vraiment peu de musique dans la littérature, c'est impressionnant !
Ton extrait est représentatif : les héros ne vont à l'opéra que pour observer ou rencontrer la société.
Et pourtant la musique russe est à l'image de leur littérature...
L'Opéra, en même temps, était un lieu privilégié de socialisation pour la haute société, c'est donc normal .


Ca confirme un peu ce que je disais plus haut:finalement des romans qui parlent de musique, il n'y en a pas tant que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80872
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 22:27

C'est vrai. A plus forte raison quand on parle d'Opéra, qui n'est un lieu de musique que depuis assez peu de temps - beaucoup plus accessoirisé que le concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1591
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 7 Sep 2010 - 22:32

Dans le genre, je rappelle, mais c'est très connu, la description fabuleuse de l'Opéra comme une grotte sous-marine, au début du Côté de Guermantes.

voici :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Jeu 9 Sep 2010 - 15:39

L'écrivain et encyclopédiste Marmontel, secrétaire perpétuel de l' Académie, raconte dans ses mémoires comment il aidait Piccinni à composer un opéra sur un livret en français, alors qu'il parlait mal notre langue. Il s'agissait, dans la querelle, de gagner le match contre Gluck, qui, lui, avait déjà semble t-il la connaissance de la langue française, très pratiquée dans l'élite allemande comme on sait.
Rousseau, parle aussi beaucoup musique dans son oeuvre et prend parti avec fracas contre la musique française et pour l'italie, dans une autre querelle sur la musique, la querelle des Bouffons de 1752. Il s'agit en fait, à travers Rameau, de mettre en cause le pouvoir royal. La musique est un prétexte.
Il y a aussi Casanova qui dans ses remarquables mémoires, "histoire de ma vie", raconte ses liens étroits avec certaines chanteuses et danseuses et relate sa présence à l'opéra où il peut rencontrer des personnalités. Casanova raconte aussi ses entretiens avec Farinelli à Bologne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80872
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Jeu 9 Sep 2010 - 17:38

Marmontel a d'ailleurs plus tard été librettiste. Very Happy

Et la prosodie de l'Iphigénie de Piccinni vaut bien celle de Gluck, donc le travail a été fructueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Jeu 9 Sep 2010 - 18:21

Marmontel, qui a écrit des livrets pour Rameau au début de sa carrière, parle également dans ses mémoires du jeune Grétry, qu'il contribua à lancer dans les années 1760-70, en lui fournissant des livrets, Voltaire, homme très intéressé par l'opéra, lui ayant également apporté de l'aide. Plusieurs opéras de cette époque sont composés à partir d'oeuvres de Voltaire. Marmontel alimente aussi en livrets Méhul et Cherubini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80872
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Jeu 9 Sep 2010 - 18:23

    Scène 3
    L’Aurore, Céphale.

    L’AURORE
    Jeune chasseur, au fond des bois,
    N’avez-vous pas vu mes compagnes ?

    CÉPHALE
    Non, depuis que l’Aurore a doré les montagnes,
    Je chasse, et je n’entends ni le cor, ni la voix.
    Mais, une nymphe si belle,
    Dans les bois s’expose-t-elle,
    Sans javelot, ni carquois ?

    L’AURORE
    Hélas ! si vous êtes sensible,
    Mon malheur va vous affliger.

    CÉPHALE
    Parlez ; de l’adoucir que ne m’est-il possible !

    L’AURORE
    Un dieu qui me poursuit me fait tout négliger.

    CÉPHALE
    Un dieu ?

    L’AURORE
    Le plus puissant, et le seul invincible.

    CÉPHALE
    Jupiter ?

    L’AURORE
    Jupiter obéit à ses lois.

    CÉPHALE
    Ah ! C’est l’amour.

    L’AURORE
    Jugez du trouble où je me vois.


I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Jeu 9 Sep 2010 - 19:26

Superbe.
Les écrivains du 18è siècle se sont passionnés pour la musique. Un autre exemple avec Diderot qui commente beaucoup le role de la musique dans la société. Notamment dans le neveu de Rameau. Mais là je suis ignorant quand discours musical de Diderot, sauf que je sais qu'il était lui pour la musique française contrairement à Rousseau. Il me semble aussi me souvenir que Diderot pensait comme Platon que la musique était essentielle pour le bien de la cité et qu'elle tenait pour cette raison une grande place dans l'éducation des jeunes gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80872
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Jeu 9 Sep 2010 - 20:37

Alain92 a écrit:
Superbe.
Le son et l'image se trouvent ici.

Citation :
Mais là je suis ignorant quand discours musical de Diderot, sauf que je sais qu'il était lui pour la musique française contrairement à Rousseau.
Au contraire, il appartenait lui aussi au Coin de la Reine. Les hommes de lettres de ce temps avaient de toute façon un goût musical qui laisse perplexe, puisque tous les plus célèbres semblent totalement insensibles à la tragédie lyrique, pourtant beaucoup plus littéraire que ce qui se produit alors en Italie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Dim 12 Sep 2010 - 17:11

Pour Diderot, il semble qu'il ait été partagé à la fin de sa vie car un connaisseur de la querelle en parlait sur une radio, d'où mon propos. Mais je connais mal Diderot.
Un autre homme de littérature passionné par la musique et par l'opéra en particulier, le grand Goethe. Ayant vu don Giovanni, celui de Mozart, très impressionné, il dira qu'il aurait aimé que Mozart s'il avait vécu plus longtemps, traite son cher Faust, l'oeuvre de sa vie. Lui seul aurait pu.
Goethe se transformera à Weimar, en entrepreneur d'opéras et il mettre en scène la Flute enchantée, le 1er grand opéra allemand, qu'il admirait aussi.
Goethe aime aussi la musique populaire et il évoque le moment privilégié d'une fête populaire dans " les affinités électives". Le film éponyme montre cette fête d'une manière remarquable. Un moment de grace, les danses paysannes en sabot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80872
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Dim 12 Sep 2010 - 17:27

Pour Goethe, il y a aussi la fameuse énigme Schubert, auquel il n'aurait jamais répondu. Certains ont émis l'hypothèse qu'il l'aurait pris pour son homonyme de Dresde. Et il adorait Zelter, qui n'est pas mauvais bougre musical. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Mar 14 Sep 2010 - 15:26

Stendhal dont il a été parlé était un amateur de musique et un passionné d' opéra auquel il s'est rendu toute sa vie, spécialement en Italie. Il a dit avoir vu 250 fois le Mariage Secret de Cimarosa, son oeuvre préférée. il a publié des vies de Haydn, Mozart, Metastase, Rossini, plagiant ajoute t-on souvent Carpini pour les trois premiers et faisant beaucoup d'erreurs pour Rossini qu'il aimait aussi. Ses gouts le portaient vers Cimarosa, Paisiello, Mozart et Rossini mais aussi d'autres compositeurs.
Stendhal était un grand amateur d'art en général et pas seulement de musique. Il parle abondamment musique dans sa correspondance et dans Rome, Naples et Florence. L'opéra était une partie essentielle de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
Alain92
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   Dim 19 Sep 2010 - 19:18

Nietzsche n'était pas seulement philosophe et poète mais aussi musicien, il jouait du piano et composait. il existe un CD comportant ses oeuvres. Pas génial. La musique occupe une place centrale dans ses théories, avec le théatre. Elle est un accès à la vie, cette vie qui est l'essentiel de sa profession de foi.
Sur la fin de sa vie, quand il accuse Wagner de rechercher le spectaculaire et l'effet et d'avoir abandonné la mélodie, il se tourne vers l'opérette française, qu'il adore et voit en abondance dans le midi.
Un autre homme de littérature jouant d'un instrument: Casanova qui joue du violon pour gagner de l'argent quand il est dans le besoin. Il a appris à Venise et avait le niveau d'un professionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.operanapolitain.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musique dans la littérature   

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique dans la littérature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Musique dans la littérature
» Littérature et musique
» Littérature et musique
» La littérature au XVIII° siècle.
» Prix Nobel de Littérature ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique (Divers)-
Sauter vers: