Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Mozart - Don Giovanni (2)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 14 ... 19  Suivant
AuteurMessage
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31076
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptySam 23 Juin 2012 - 20:44

Xavier a écrit:
Oui mais attends, une réédition économique avec pochette dégueu et sans livret d'un enregistrement qui a 40 ans ne peut pas être au même prix qu'une nouveauté avec un beau coffret et un livret...

Je comprend bien cette logique ... mais elle à ses incohérences.

Les majors font exprés d'oublier toutes les versions qui existent déjà. Ca devrait faire logiquement baisser le prix.
Et de plus ... de mon point de vue, les majors refaisant les tubes ... c'est bien trop cher.

Désolé mais un petit label qui fait des efforts en terme de répertoire ... ça se paye ... un major qui ne ressert la même chose ... ça devrait être quasi donné.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23247
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptySam 23 Juin 2012 - 21:18

Ce ne sera qu'une version de plus effectivement. C'est un des opéras les plus enregistrés en comptant les lives édités en disques de manière officielle. Je ne compte pas les DVDs. Je pense que cette version peut s'imposer sans doute comme une des meilleures versions de ces 15 dernières années pour ne pas remonter trop loin. Je ne tiens pas compte des DVDs. Chez Deutsche Grammophon/Archiv Produktion, il y a déjà en disques pas mal de versions : Fricsay 1958, Böhm 1967, Böhm 1977, Karajan 1985, Gardiner 1994, Abbado 1997. Ce sera la version des années 2010 puisqu'il n'y en a pas eu chez eux dans les années 2000. On remarque sinon qu'en dehors de la décennie 1990, il y a une version par décennie. Ce genre de statistiques n'a pas grande importance.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83941
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptySam 23 Juin 2012 - 21:34

Cololi a écrit:
Xavier a écrit:
Oui mais attends, une réédition économique avec pochette dégueu et sans livret d'un enregistrement qui a 40 ans ne peut pas être au même prix qu'une nouveauté avec un beau coffret et un livret...

Je comprend bien cette logique ... mais elle à ses incohérences.

Les majors font exprés d'oublier toutes les versions qui existent déjà. Ca devrait faire logiquement baisser le prix.
Et de plus ... de mon point de vue, les majors refaisant les tubes ... c'est bien trop cher.

Désolé mais un petit label qui fait des efforts en terme de répertoire ... ça se paye ... un major qui ne ressert la même chose ... ça devrait être quasi donné.

Dans l'absolu je suis d'accord... pour toi ou pour moi c'est trop cher parce que ça n'a pas un intérêt énorme...
Mais pour quelqu'un qui aime particulièrement écouter les stars actuelles, eh bien c'est quelque chose qui se paie.
Tu ne peux pas vendre un coffret 3 CD avec livret avec des stars comme Villazon, Damrau et compagnie moins de 30 euros...
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7037
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptySam 23 Juin 2012 - 21:44

Cololi a écrit:
Otello a écrit:
Cololi a écrit:
Reste que l'intégrale est très chère. Encore plus chère si on regarde les références du passé rééditées en éco.
allons Cololi!! reviens sur terre stp!! je répète ce que j'ai dit plus haut:
Une nouveauté DGG à 32 euros pour un coffret de 3 cds, c'est actuellement pas cher! 44 euros c'était même assez logique! surtout quand on voit qu'encore aujourd'hui, à prix plein, les intégrales Karajan et Abbado de Don Giovanni sont à 50 euros.
Ah non je ne suis pas du tout d'accord.
Primo Don Giovanni il y a des centaines de versions. Donc ... le choix d'avoir bien mieux que celle là. Donc ça doit faire baisser le prix.
Secondo : les vieilles intégrales ... quand elles sont rééditées en éco sont bien moins chères (le pb étant que tout n'est pas réédité c'est vrai).
non! pas pour une nouveauté chez Deutsche Grammophon! Quant au bien mieux que celle-là tu n'en sais foutrement rien vu que tu ne l'as pas cette nouvelle version! et quand bien même tu l'aurais, ton avis n'engagerait que toi. Et en termes de marketing, je ne vois pas l'intérêt pour DGG de sortir un nouvel enregistrement lyrique si c'est pour le brader de suite.
Par ailleurs, nombreuses sont les versions dites officielles de Don Giovanni que ce soit en studio ou en live réellement officiel mais y en a quand même pas des centaines! Il faut obligatoirement écarter du décompte tous les lives officieux ainsi que ceux qui l'étaient mais qui ont été officialisés depuis (leurs conditions sonores ne pouvant en rien entrer en compétition avec les autres!)
Enfin il est légitime d'enregistrer encore cet ouvrage pour laisser une trace de l'interprétation de notre époque actuelle et cette légitimité perdurera par principe à l'infini dans les années, les décennies, ... à venir. Et par principe une nouveauté n'a pas à être ravalée au prix d'une réédition économique!

Et puis désolé mais ces artistes qui ne sont pas n'importe qui non plus ont bossé pour pouvoir réaliser cette nouvelle version et je pars du principe que tout travail mérite salaire! Aucune raison donc de considérer que ce nouvel enregistrement est une version discount!
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro

Nombre de messages : 884
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptySam 30 Juin 2012 - 11:32

Avec cette nouvelle version, D'Arcangelo sera donc le 2ème chanteur après Terfel a avoir enregistré les trois rôles de Don Giovanni, Leporello et Masetto ... Il ne lui manque plus le Commandeur
Revenir en haut Aller en bas
Octoechos
Néophyte


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 25/06/2012

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptySam 30 Juin 2012 - 21:53

*snip*
Revenir en haut Aller en bas
sylvain
Mélomane averti
sylvain

Nombre de messages : 159
Age : 23
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 15/06/2011

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Don Giovanni / Losey   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 18:43

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 DVD_don_giovani_losey

Sorti en 1979 mais jamais vraiment achevé par son réalisateur, Joseph Losey.

Ce film d'opéra, assurément l'un des plus célèbres, est souvent qualifié de "pensum" alors je voulais savoir ce que
vous en pensiez à la fois sur le plan cinématographique et sur le plan musical.

Je rappelle la distribution:
Don Giovanni, Ruggero Raimondi
Le commandeur, John Macurdy
Donna Anna, Edda Moser
Donna Elvira, Kiri te Kanawa
Don Ottavio, Kenneth Riegel
Leporello, José van Dam
Zerlina, Teresa Berganza
Masetto, Malcolm King
Orchestre de l'opéra de Paris, Lorin Maazel
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 21:22

Riegel (Ottavio) a mauvaise réputation mais après c'est affaire de goût. Les chanteurs à suivre : Van Dam, Raimondi, Te Kanawa, Moser et Berganza. Scéniquement, je regrette un peu le décor unique, même si le domaine choisi est magnifique c'est un peu rédhibitoire à forçe Confused
Revenir en haut Aller en bas
Ah
Mélomane averti
Ah

Nombre de messages : 120
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 11/02/2012

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 23:15

Moi j'ai vraiment horreur de tous ces opera-cinema. Je fais une exception (et encore..) pour celui-là car je trouve les décors et les costumes très beaux mais jamais je ne rentre sérieusement dans le drame. Je que c'est à la limite du ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 23:26

C'est vai que film+opéra ca donne un univers un peu particulier auquel on adhère ou pas; après tout dépend du metteur en scène et des artistes choisis pour l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal

Nombre de messages : 6326
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2011

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 23:32

Eh ben pour ma part je ne vois pas en quoi c'est a la limite du ridicule, je trouve très interessant de mêler opéra et cinema puisque ce sont deux arts a mon sens appeler a se rencontrer, après le résultat n'a pas souvent été a la hauteur il faut bien le reconnaitre. Le film de Losey pour ma part je le trouve très beau, les chanteurs Calbo a cités ceux qui était a suivre et je n'ai rien a rajouter en ce qui me concerne ils sont très bon!!!
orchestralement ce n'est pas forcément ce qui s'est fait de mieux, mais franchement dans le film je trouve que ça passe sans problème. Et cinématographiquement Losey est un maitre de la mise en scène et c'est absolument magnifique de bout en bout, d'autant plus que le décors choisis est superbe, je regrette juste que cette mise en scène soit finalement assez illustrative, que Losey ne se servent pas du cinema pour apporter un niveau supplémentaire a l’opéra (du moins a mon sens), il se contente de l'illustré, mais il l'illustre superbement et c'est déjà beaucoup.
Cela dit dans le genre je préfère la flute enchanté de Bergman, qui pour le coup avec le parti pris d'une fausse théâtralité était finalement plus cinématographique puisque Bergman portait un véritable sur le théâtre et la musique tout en illustrant la flute enchanté, et ce regard qui venait se surajouté a l’opéra était véhiculé par la mise en scène (après vocalement c'est beaucoup moins interessant que Don Giovanni de Losey)
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 23:48

Citation :
Cela dit dans le genre je préfère la flute enchanté de Bergman, qui pour le coup avec le parti pris d'une fausse théâtralité était finalement plus cinématographique puisque Bergman portait un véritable sur le théâtre et la musique tout en illustrant la flute enchanté, et ce regard qui venait se surajouté a l’opéra était véhiculé par la mise en scène (après vocalement c'est beaucoup moins interessant que Don Giovanni de Losey)


Pour Die zauberflöte, c'est vrai que Bergman a particulièrement réussi son coup sur le plan scénique, c'est superbe Very Happy . Par contre dommage que le cast soit en deça de ce qu'on est en droit d'attendre; et d'ailleurs à part le Papageno qui a fait une carrière (brève?) après la sortie du film, tous les autres sont rapidement retombés dans l'oubli me semble-t-il. C'est pourquoi j'ai tendance à préférer le film de Branagh malgré la transposition et la langue anglaise (qui remplace l'allemand).
Revenir en haut Aller en bas
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal

Nombre de messages : 6326
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2011

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 23:52

je n'ai pas vu le film de Brannagh, mais j'avais eut de très mauvais échos, il faudra que je m'y intéresse
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 5 Juil 2012 - 23:59

Ben c'est vrai déjà que la transpo à l'époque de la grande guerre peut inquiéter. J'avoue y être allée à reculons après tout ce que j'avais pu entendre mais en fait ca passe plutôt bien parce que Branagh a été assez intelligent pour éviter tout le côté gore de cette sombre période. Côté cast Pape (Sarastro) domine de la tête et des épaules, et si j'ai bonne mémoire j'avais bien aimé le couple Tamino/Pamina; dans l'ensemble ca a de toute façon plus de gueule que dans le film de Bergamn. Bien sur il y a forçément du moins bien mais je ne te dirai pas qui parce que je ne m'en souviens pas. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Ah
Mélomane averti
Ah

Nombre de messages : 120
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 11/02/2012

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyVen 6 Juil 2012 - 0:06

Alors voilà pourquoi je trouve cela ridicule (je ne dis pas ça pour faire de la provocation, ça me fait réellement rigoler par moment).

Le théâtre laisse infiniment plus de place à l'imagination que le cinéma, tout comme la littérature laisse infiniment plus de place à l'imagination que le théâtre.
Si quelqu'un n'est pas d'accord avec cela je suis intéressé par un réponse.

Au théâtre, les dialogues, les gestes des personnages ne sont volontairement pas réalistes (je généralise) et personne n'imagine que si la scène s'était réellement déroulée, les protagonistes réagiraient avec les mêmes intonations, le même vocabulaire que les acteurs récitant leur texte. Le but est de laisser une impression au spectateur qui par la suite imagine lui-même comment aurait bien pu se dérouler la scène en vrai. C'est un peu comme le mouvement impressionniste en peinture, je trouve.

Au cinéma, c'est très différent, tout (je généralise) doit donner l'illusion de la réalité. Aussi quand je vois dans le DG de Losey des décors et une chorégraphie hypers réalistes alors que les filles sont entrain de hurler leurs vocalises (très bien executées, ça on est d'accord), ça me fait autant rire que si j'allais à la boulangerie et que le mec devant moi demandais une baguette pas trop cuite en chantant sur la mélodie de La donna e mobile Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal

Nombre de messages : 6326
Age : 27
Date d'inscription : 06/01/2011

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyVen 6 Juil 2012 - 1:03

Ah a écrit:
Alors voilà pourquoi je trouve cela ridicule (je ne dis pas ça pour faire de la provocation, ça me fait réellement rigoler par moment).

Le théâtre laisse infiniment plus de place à l'imagination que le cinéma, tout comme la littérature laisse infiniment plus de place à l'imagination que le théâtre.
Si quelqu'un n'est pas d'accord avec cela je suis intéressé par un réponse.

Le cinema et le théâtre laisse a mon avis une bien plus grande liberté interprétative au spectateur que la littérature a son lecteur, pour la bonne et simple raison qu'en littérature l'auteur nous assène forcément son point de vue par ses descriptions (pas seulement physique mais aussi psychologique), là ou le metteur en scène qu'il soit de cinema ou de théâtre oriente certes le spectateur, par son montage et ses cadrage (pour le cinema) et par les décors, les éclairages ou les déplacements des acteurs (pour le théâtre) mais celui ci est bien plus libre d'interpréter le sens de tel choix artistique que dans un livre ou il a finalement accès a toutes les informations. Il n'a peut être pas la possibilité d'imaginer le décors et les personnages tel qu'il le voudrait, puisque tout ceci lui est donné mais a mon sens il est finalement bien plus libre de s'emparer du sujet et d'interpréter a partir de ce que lui donne le metteur en scéne a sa guise les motivations des personnages et les enjeux du drame. je ne sais pas si j'ai été très clair...

Ah a écrit:

Au cinéma, c'est très différent, tout (je généralise) doit donner l'illusion de la réalité

Hmmm plus qu'une généralisation c'est une vision a mon sens excessivement caricaturale Mr.Red
Il y a tellement de film qui se passe totalement du réalisme y compris dans le cinema classique Hollywoodien, dont l'un des genre majeure est tout de même la comédie musicale siffle
Le cinema est un monde de convention au même titre que le théâtre, certes il est plus réaliste, parce qu'il permet de capter la réalité, mais il n'en donne pas moins quelques chose de fragmentaire et de transformer qui n'est pas tellement plus réel que le décors de théâtre, et ça fonctionne parce que le spectateur abandonne une partie de sa crédulité quand il entre dans les salles obscurs.
Après ça ne marche chez toi par rapport a l’opéra au cinema, ben tant pis c'est ton droit, on tous des choses auxquels on est réfractaire, mais ta théorisation de l'incompatibilité opéra/cinema n'engage que toi et me laisse totalement perplexe Mr.Red
(après tu devrais peut être voir la flute enchanté de Bergman, qui justement assume ses origine théâtrale, vu que l'ensemble est une fausse représentation de l'opera)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83941
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyVen 6 Juil 2012 - 2:45

On commence à être bien HS là, dommage que tout ça se perde: http://classik.forumactif.com/t4257-dvd-les-plus-beaux-films-d-opera
Revenir en haut Aller en bas
Ah
Mélomane averti
Ah

Nombre de messages : 120
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 11/02/2012

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyVen 6 Juil 2012 - 10:52

C'est vrai. Parsifal, jtattends sur le topic approprié ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro

Nombre de messages : 884
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyMar 10 Juil 2012 - 14:25

Sylvain-Strauss a écrit:
Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 DVD_don_giovani_losey

Sorti en 1979 mais jamais vraiment achevé par son réalisateur, Joseph Losey.

Ce film d'opéra, assurément l'un des plus célèbres, est souvent qualifié de "pensum" alors je voulais savoir ce que
vous en pensiez à la fois sur le plan cinématographique et sur le plan musical.

Je rappelle la distribution:
Don Giovanni, Ruggero Raimondi
Le commandeur, John Macurdy
Donna Anna, Edda Moser
Donna Elvira, Kiri te Kanawa
Don Ottavio, Kenneth Riegel
Leporello, José van Dam
Zerlina, Teresa Berganza
Masetto, Malcolm King
Orchestre de l'opéra de Paris, Lorin Maazel

C'est grâce à ce film que j'ai découvert l'opéra, Mozart et plus généralement la musique classique. Cela va donc sans dire, qu'à l'époque j'avais adoré. Les 3 seuls point gênants pour moi, déjà à l'époque, étaient : Berganza trop âgée pour être une jeune mariée, Riegel que je trouvait trop vieux et complètement balourd et King que je trouvait complètement grotesque et piètre acteur. Sinon, visuellement, je trouvait ce film tout simplement parfait et réellement très beau.

Aujourd'hui, je trouve que c'est toujours aussi beau, mais que ça a tout de même beaucoup vieilli, mais quand même assez bien vieilli. J'ai l'impression que ce film a pris avec le temps une certaine patine qui en fait un très bel objet respectable et agréable à regarder au même titre que le Barry Lindon de Kubrik. Contrairement aux films de Ponnelle, je trouve qu'il n'est pas trop marqué par son époque, il aurait pu être fait 10 ans plus tôt ou plus tard avec le même résultat.

Côté interprétation musicale, je ne vois (ou plutôt n'entends) que trois défauts majeur qui sont de plus en plus criant avec le temps : Maazel, Riegel et King. Maazel est soporifique au possible. Avec l'image, Losey a su donner du relief à son interprétation, là où il n'y en avait aucun. Je pense en particulier à l'ouverture qui est dynamisée de manière magistrale par l'image et qui est pourtant d'une platitude sans équivalent lorsqu'elle est écoutée seule. Riegel est pour moi l'un des plus mauvais Ottavio que je connaisse et je trouve son timbre très laid. Même constat pour King dont la voix semble complètement engorgée. Je n'ai jamais compris ces choix. A l'époque en Ottavio, on trouvait pourtant Schreier ou Burrows. Je pense surtout à Burrows qui chantait le rôle régulièrement à l'Opéra de Paris qui était à l'origine de ce projet. Pour Masetto, il y avait le jeune Ramey, qui sans être un acteur exceptionnel aurait au moins été vocalement un Masetto d'exception.

Pour les autres, je pense qu'il était difficile de faire mieux vocalement. Aussi bien oui, mais mieux je ne pense pas.
Certes, Moser aurait pu être avantageusement remplacée par Janowitz I love you ou par M.Price, mais physiquement à l’écran le résultat n'aurait pas été aussi percutant. Pour Zerline aussi, on peut se dire que Von Stade aurait été aussi parfaite vocalement que Berganza et qu'elle aurait été plus à sa place à l'écran, compte tenu de son physique et de son âge ... éternels regret, mais on serait alors passé à côté d'une des plus belles Zerline de la discographie. Enfin, pour les autres : je ne regrette rien : Raimondi idéal, tout comme van Dam et Te Kanawa parfaite selon moi en Elvire aussi bien physiquement que vocalement. Même Macurdy me satisfait en Commandeur.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14254
Age : 58
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 1:16

aurele a écrit:
Polyeucte a écrit:
Et d'ailleurs, ils vont se décider à le sortir un jour cet enregistrement de Don Giovanni avec Villazon (et surtout d'Arcangello, Damrau et DiDonato! Very Happy)

Sortie annoncée pour septembre : http://www.deutschegrammophon.com/cat/single?sort=newest&PRODUCT_NR=4779878&per_page=50&flow_per_page=50&presentation=flow&UNBUYABLE=1

Je suis en train d'écouter l'acte I et je suis bien déçue… Qu'est-ce qu'ils se prennent au sérieux ! Le la ci darem la mano est d'une mièvrerie incroyable… Don Ottavio/Villazon est pleurnichard. Joyce DiDonato est tout de même pas mal en Elvira. Son Non ti fidar fait presque peur ! Mais je n'aime pas du tout l'interprétation de Leporello/Pisaroni, pas assez bouffon pour moi. D'Arcangelo n'est pas assez méchant-menaçant- jouisseur dans son Finchè dal vino, il me manque la dimension métaphysique. Zerlina/Erdmann sonne particulièrement gourde… Bon j'en dirai peut-être plus après en avoir davantage entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 11:25

Ah ben alors j'ai bien fait de la commander! hehe
Je verrais après écoute, mais ce que tu dis ne me fais pas trop envie... Confused
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23247
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 12:30

Sur odb-opera, j'ai lu un avis beaucoup plus enthousiaste. Tu ne dis rien de Damrau pour le moment. Pisaroni dans la production de Grandage du Met m'a beaucoup plu.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14254
Age : 58
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 13:33

Mais non, vous allez beaucoup aimer ! Je ne parlais que d'un point de vue théâtral… Pour répondre à Aurèle, je n'aime pas du tout la voix de Damrau. Avec Villazon, ils forment un couple très pleurnichard qui m'a agacée. Trop doux, trop mou. Le Lo giuro est d'une mièvrerie…
Je trouve aussi la voix de DG trop grasse Evil or Very Mad

EDIT : Le Deh! vienni alla finestra est très beau, délicat !
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14254
Age : 58
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 15:02

Bon, j'ai fini d'écouter les Cds. DG/d'Arcangelo m'a très fortement déplu, manque de grandeur, d'ironie, de profondeur et je n'aime pas du tout sa voix que je verrais davantage en Leporello. Le pompon, c'est quand même la fin avec un commandeur ridicule… Direction honnête de Nézet-Séguin, sans plus.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23247
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 15:49

Merci Mariefran pour tes impressions. Cela me surprend pour Nézet-Séguin. Pour entendre D'Arcangelo en Leporello, il y a la version Gardiner et un live de Salzburg dirigé par Harding dans lequel on peut le voir aussi. Hampson n'était pas en forme à ma connaissance, Schäfer est une Donna Annettina pour ce que j'en ai entendu. Beczala sans doute doit être très bien en Don Ottavio. Pour le reste, je ne sais plus ce que j'avais lu comme remarques et critiques mais ce n'était pas transcendant visiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 29 Juil 2012 - 18:42

Vu que en général, j'aime bien la voix de d'Arcangello... on va dire que ça ira! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyVen 17 Aoû 2012 - 14:13

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 4779878
Alors, après deux écoutes... je suis plutôt content en fait! Very Happy (contrairement à ma première écoute...)

Déjà l'orchestre... Je l'ai trouvé vraiment chouette. Détaillé et vivant, avec pas mal de légèreté sans pour autant sacrifier la rondeur du son. Direction dynamique (peut-être un peu rapide par moment) de Nézet-Séguin qui emporte l'auditeur dans le tourbillon de la musique... ça marche très bien pour moi (et très bel orchestre!!)

Niveau chanteurs... on passera vite sur le Commandeur et Masetto, assez anonymes sans être mauvais (enfin c'est quand même dommage, vu les noms pour les autres personnages de ne pas avoir cherché à faire dans le luxe ici aussi...). Pour Zerline, c'est une des protégée de DG... et bon... ça reste bien propret et gentil, mais aucun charisme ni esprit.

Pour les personnages principaux, du charisme il y en a par contre!
Rolando Villazon est célébré par beaucoup pour son Ottavio... moui... bien sûr il ne force pas. Mais sa voix semble quand même bien amochée et du coup on entend plus une trame colorée qu'un vrai chant rond. Où est passée le moelleux qu'il avait avant? Du coup, ça fait un peu étiré comme voix, sans vraiment se reposer. Les instants suspendus manquent de relâchement. On est très loin pour mes des Ottavio certes moins vivants mais plus aristocratiques de Simoneau, Dermota ou même Vargas plus près de nous (et aussi Richter ou Pirgu). Je doute sérieusement de ses prochains emplois mozartiens... je crois qu'un Idomeneo est prévu non? Et ben ça va pas être très beau Confused Confused
Face à lui, Diana Damrau est, il faut dire, particulièrement en forme vocalement parlant! Avec les années, le timbre a pris de la largeur, la chanteuse du charisme... elle peut-être perdu un peu de sur-aigus... mais a gagné en chaleur. Du coup, son Anna bénéficie encore de cette voix percutante et sûre tout en ayant gagné aussi un certain abandon quand il le faut. Aussi à l'aise dans les moments de véhémence que dans la douceur, elle irradie d'un bout à l'autre. Vraiment du grand art!
L'autre dame, Elvira, est elle aussi assez bien caractérisée par Joyce DiDonato même si elle m'avait semblé plus violente encore au ROH dans le DVD de la mise en scène de Zambello. Enfin ça reste du détail. Son Elvira n'est jamais ni la virago de certaines, ni la folle d'autres. Pleine de caractère, elle semble animée d'une belle volonté. Vocalement, c'est assez imparable. Très à l'aise dans une tessiture pourtant assez haute, DiDonato cisèle les émotions et les notes pour faire de chaque air un grand moment!

Enfin les deux principaux...
A la première écoute, j'avais trouvé Pisaroni un peu trop sévère en Leporello et d'Arcangelo trop d'un bloc... et puis à la réécoute, les choses se sont affinées.
Déjà, si les voix peuvent sembler assez proches, elles se distinguent par le style et l'émission. Pisaroni garde toujours une voix moins large alors que d'Arcangelo semble vouloir engloutir tout le monde par sa voix.
D'un bout à l'autre, Pisaroni joue les valets futés... rusé et discret par moments, il est très loin du comique que lui prêtent certains et se concentre plus sur un aspect sérieux en semblant toujours se moquer un peu de Don Giovanni par des remarques piquantes voir acerbes.
Face à lui, d'Arcangelo résonne et tonne souvent, avec son timbre hyper sombre... peut-être un peu trop uniforme par moments, il propose tout de même un personnage : un jouisseur complet, qui ne pense qu'à s'amuser, vivre et ne pas prendre en compte les autres et les contraintes. Le charisme est violent et débordant. Son Don Giovanni me fait sensiblement penser à ce que proposait Siepi, mais en plus jeune et un peu plus léger aussi. Et puis il y a ces moments de délicatesses qui brisent le personnage, perçant à jour Don Giovanni.
Pour les deux, il est aussi à noter cette aisance dans l'italien... Je ne parle pas italien, mais on sent une telle facilité et un tel naturel qu'ils en jouent tous les deux, vraiment à part par rapport aux autres personnages.


Du coup, une intégrale qui est chouette. Peut-être pas LA plus aboutie, mais très soignée et avec de belles personnalités tant vocale que théâtrales.
Dommage par contre de ne pas avoir pris la peine de bien soigner les petits rôles de Zerline, Masetto et du commandeur. Pas indignes, mais totalement écrasés par les autres chanteurs...
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 16 Sep 2012 - 12:42

J'ai déjà pas mal de versions - ma préférée reste Muti, et la pire Furtwangler à Salzbourg, suivi de Giulini à cause de la distribution.
A priori je ne vois pas l’intérêt d'une nouvelle version - pourtant j'ai regardé le trailer :

http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=4111&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=54

et finalement ça me semble intéressant.
Je vais peut etre l'acheter.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Presto
Mélomane du dimanche
Presto

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 06/08/2011

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 16 Sep 2012 - 14:12

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 51XEP9G3kAL._SL500_AA300_

J'avais acheté ce disque à Prague, un peu en souvenir de la ville, pour moins de 8 euros et je le déconseille fortement. Qu'il y ait des coupes dans les récitatifs pour faire tenir le tout sur deux CDs, passe encore, sur un disque, c'est pas l’intérêt principal. Mais jouer Mozart d'une façon aussi molle c'est inexcusable. Zéro énergie, même le hurlement d'effroi de Leporello à la fin sonne fatigué.

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 512UYUsS9TL._SL500_AA300_

Celle-là, par contre, c'est la panacée, surtout pour les tempos et la nervosité, et la scène finale du Commandeur, jouée à la vitesse idéale, me fait carrément flipper.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7037
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 16 Sep 2012 - 14:31

Presto a écrit:
Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 51XEP9G3kAL._SL500_AA300_

J'avais acheté ce disque à Prague, un peu en souvenir de la ville, pour moins de 8 euros et je le déconseille fortement. Qu'il y ait des coupes dans les récitatifs pour faire tenir le tout sur deux CDs, passe encore, sur un disque, c'est pas l’intérêt principal. Mais jouer Mozart d'une façon aussi molle c'est inexcusable. Zéro énergie, même le hurlement d'effroi de Leporello à la fin sonne fatigué.
oui moi aussi je l'avais achetée à Prague il y a quelques années et après écoute je l'avais appelée version-valium! hehe Par ailleurs, le chant y est très discutable!
Comme quoi aucune musique ne tient d'elle-même dès lors que ses interprètes ne sont pas à la hauteur!
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 16 Sep 2012 - 15:22

Presto a écrit:
Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 51XEP9G3kAL._SL500_AA300_

J'avais acheté ce disque à Prague, un peu en souvenir de la ville, pour moins de 8 euros et je le déconseille fortement. Qu'il y ait des coupes dans les récitatifs pour faire tenir le tout sur deux CDs, passe encore, sur un disque, c'est pas l’intérêt principal. Mais jouer Mozart d'une façon aussi molle c'est inexcusable. Zéro énergie, même le hurlement d'effroi de Leporello à la fin sonne fatigué.

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 512UYUsS9TL._SL500_AA300_

Celle-là, par contre, c'est la panacée, surtout pour les tempos et la nervosité, et la scène finale du Commandeur, jouée à la vitesse idéale, me fait carrément flipper.

Je suis tout à fait d'accord pour Fricsay : c'est un des grands interprètes des opéras de Mozart - j’espère qu'on trouve toujours ses enregistrements.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyLun 17 Sep 2012 - 8:28

Montfort a écrit:
J'ai déjà pas mal de versions - ma préférée reste Muti, et la pire Furtwangler à Salzbourg, suivi de Giulini à cause de la distribution.

En 50, 53 ou 54 ? La différence n'est pas si minime que ça (50, notamment, beaucoup plus élancé, torche vive en partie grâce à un plateau viscéral/éviscéré, virulent). Globalement qu'est-ce qui te rebute chez Fürtwängler ?
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 70
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyLun 17 Sep 2012 - 8:47

bAlexb a écrit:
Montfort a écrit:
J'ai déjà pas mal de versions - ma préférée reste Muti, et la pire Furtwangler à Salzbourg, suivi de Giulini à cause de la distribution.

En 50, 53 ou 54 ? La différence n'est pas si minime que ça (50, notamment, beaucoup plus élancé, torche vive en partie grâce à un plateau viscéral/éviscéré, virulent). Globalement qu'est-ce qui te rebute chez Fürtwängler ?

Pour te donner l'année, il faudrait que je retrouve l'enregistrement qui est au fond d'un tiroir : c'est une vidéo - toute la theatralité de l'oeuvre est anéantie, comme gravée dans le marbre - c'est pesant, ennuyeux..;

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyLun 17 Sep 2012 - 8:58

Montfort a écrit:
Pour te donner l'année, il faudrait que je retrouve l'enregistrement qui est au fond d'un tiroir : c'est une vidéo - toute la theatralité de l'oeuvre est anéantie, comme gravée dans le marbre - c'est pesant, ennuyeux..;

Montfort

La vidéo avec Siepi, Grümmer, Della Casa, Dermota...??

Pesant, je suis tout à fait d'accord. C'est noir, sombre et lourd...
Par contre, ennuyeux... je ne suis pas du tout d'accord! Moins vivant que d'autres versions je suis d'accord, mais il y a vraiment une impression de drame universel qui se dégage, quelque chose de puissant et terrifiant par moments.

On est loin d'une vision "giocoso" de l'oeuvre... mais j'aime aussi beaucoup moi!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyLun 17 Sep 2012 - 9:14

Je suis plutôt sur la ligne de Polyeucte. Je comprends qu'on puisse ne pas adhérer à ce "détournement" de l'oeuvre ; mais sa dimension aussi univoque qu'universelle (ce n'est pas le moindre des paradoxes des versions Fürtwängler, comme de fondre au même creuset Welitsch et Grümmer, de tirer de la seconde des allégements sublimes ou d'intégrer la silhouette griffée de Seefried) n'est, pour moi, jamais prise en défaut de crédibilité. Pas giocoso, donc, mais vrai drama ; puissant, tendu (pour moi, réellement ce sens profond d'aller d'un point A vers un point B), une arche scandée (la puissance des cordes graves de l'orchestre), burinée, cyclopéenne. Complémentaire, peut-être, plus qu'immédiatement consensuelle d'autres versions d'une discographie de toute façon trop pléthorique pour ne pas tirer à hue et à dia (on a Giulini, pour le consensus ; Abbado ensuite, Böhm par exemple ; chacun étant, par ailleurs, très différent des autres versions majeures de l'oeuvre, je pense à Karajan quel que soit le millésime, Solti I pour moi, Mitropoulos, Rosbaud dont j'aime la pointe sèche, etc.).
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5239
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyMar 9 Oct 2012 - 3:48

De Furtwängler je ne connais pour le moment que la version de 53 : malgré la beauté indéniable de cette vision, malgré Schwarzkopf et surtout Grümmer, ce n'est pas ce que j'attends de Mozart. Il y a ce souffle incroyable, cette espèce de grande vague épique ou légendaire, mais cela convient bien mieux à Wagner; il n'y a que dans la (les) scène(s) du Commandeur que j'y ai vraiment trouvé mon compte, sinon c'est splendide mais germanissime, gris, brumeux et grandiose... Totalement romantique, et ça ne va pas pour moi. Je n'ai pas grand chose à reprocher à la distribution, sinon la Zerlina franchement mièvre d'Erna Berger - or une bonne Zerlina est un élément essentiel, mais ça m'étonnerait que Furtwängler s'intéresse beaucoup à ce personnage (il paraît que Seefried est formidable en 1950, mais quand je l'entend chez Fricsay j'ai du mal à y croire).
Parmi les versions que j'ai écoutées ou réécoutées ces derniers jours, deux m'ont vraiment emballé : Mitropoulos, et Karajan 1960. J'y reviendrai sûrement dans un prochain post.
J'aime également assez Krips, mais sans avoir eu le même enthousiasme que pour les deux autres (peut-être aussi à cause du studio).
D'autres m'ont beaucoup plu pour la direction, mais un peu moins (Karajan 1970) ou beaucoup moins (Fricsay 1956) pour la distribution....
Solti I m'a souvent enthousismé, malgré l'Elvire un peu quelconque de Sylvia Sass (mais M. Price... drunken ); j'ai plutôt bien aimé Weikl (j'en ai lu du mal je ne sais plus où dans ce fil), en revanche j'ai du mal avec l'Ottavio de Stuart Burrows (j'en ai lu du bien un peu partout dans ce fil... Mr.Red ). La version Marriner m'a aussi paru très équilibrée et harmonieuse, même si excepté Karita Mattila la distribution ne m'emballe pas vraiment (S. Sweet, M. McLaughlin... Confused ).

J'ai eu un véritable coup de foudre pour Leontyne Price (Donna Anna chez Karajan 60), dont le chant me procure quasiment la même jouissance physique que celui de Martha Mödl chez Wagner : l'impression d'une boule de feu, quelque chose d'extrêmement concentré et irradiant, voluptueux, à la fois soyeux et débridé... Il me semble qu'il y a nettement quelque chose en commun, une sorte de parenté chez ces deux chanteuses...
Dans la famille Anna, je place juste en-dessous Grümmer et l'autre Price, puis Janowitz (qui m'a déçu dans le dernier air) et Danco; en revanche Jurinac, je n'y arrive vraiment pas. Chez les Elvira, j'avoue un certain émerveillement pour Schwarzkopf - davantage encore chez Karajan que chez Furtwängler (je n'ai pas réécouté Giulini), à côté de qui Della Casa m'a paru juste très bien chantante mais presque insignifiante. (Ce personnage m'intéresse par ailleurs un peu moins moins que celui d'Anna, malgré "Ah chi me dice mai" que j'adore et le fantastique "In qualli eccessi" Shocked .)
Chez les femmes toujours, il reste bien sûr ma chère Zerlina I love you , et là j'ai plutôt envie d'en rejeter rageusement deux : Seefried chez Fricsay (franchement moche) et Erna Berger (gnangnan); Güden est déjà nettement mieux, Sciutti beaucoup beaucoup mieux, mais pour moi on atteint des sommets de grâce avec Streich, Popp, et une autre dont je n'ai pas le souvenir d'avoir lu quoi que ce soit ici : Miljakovic... Ce sont plutôt des Zerline "aristo", mais malgré ce qu'il peut y avoir de paradoxal là-dedans c'est très nettement l'option que je préfère. Peut-être encore davantage Streich que Popp, cela dit, car pour le coup la seconde (peut-être l'effet studio) m'a semblé un peu trop "grande dame", presque appliquée par moments comme si elle mettait une distance entre elle et son personnage, alors que Streich moins parfaite est plus simple, nature... Miljakovic est plus inégale, mais par moments j'ai eu l'impression qu'elle les surpassait l'une et l'autre dans le charme pur; enfin quoi qu'il en soit, pour moi on reste dans l'enchantement...

En ce qui concerne les hommes j'ai plus de mal à me prononcer. Pour Don Giovanni, j'ai un faible pour Wächter (cher Karajan) plutôt que pour Siepi, car ce dernier me fait un peu trop penser à un patriarche, ce qui à mon sens ne va pas vraiment avec le personnage; ce qui ne l'empêche pas d'être assez parfait dans son genre, plus que Wächter dans le sien certainement.
Fischer-Dieskau ne m'a pas du tout convaincu, ce qui n'arrange pas le problème que j'ai avec la distribution de cette version Fricsay (à l'exception de Stader, Kreppel et peut-être Haefliger) : je crois que DFD est décidément plus un chanteur-diseur qu'un chanteur-acteur, et l'artifice (presque l'affectation ou la préciosité) qu'il met dans sa caractérisation ne convient pas du tout à DG qui pour moi, tout spirituel qu'il soit, se doit de conserver un côté brut-de-décoffrage. Ghiaurov ne m'a pas convaincu non plus, mais là c'est à cause de sa voix qui en fait un personnage unilatéralement antipathique et, du coup, absolument pas séduisant. Restent Weikl et Allen, sur qui j'ai vraiment du mal à me prononcer : ils m'ont plutôt convaincu l'un et l'autre, mais il me faudra des écoutes supplémentaire pour développer un véritable avis. Je dois aussi revoir le film de Losey (que j'ai déjà revu il y a un mois, mais c'était avant mes dernières écoutes en chaîne) pour me fabriquer un avis circonstancié sur Raimondi.
Les autres me passionnent moins, j'avoue : les Leporelli me conviennent plutôt en général, sauf s'ils ont un timbre de vieux vicelard comme Evans chez Kara 70. Pour Masetto, je crois que Panerai a ma préférence mais j'aime bien aussi Berry, et les autres ne m'ont pas marqué... Pour Ottavio, je préfère résolument l'option Dermota, voire Haefliger, à l'option Burrows ou même Simoneau (ces deux-là, malgré la beauté intrinsèque de leur chant, correspondent trop à l'image d'un Ottavio chanteur-de-sérénade falot), mais encore une fois je devrai réécouter tout ça... Reste le Commandeur, et là tout ce que je peux dire pour l'instant c'est oui à Ariè et à Moll, plutôt non à Frick, les autres se situant entre les deux (avec une préférence pour Kreppel, et Macurdy chez Maazel/Losey)...

Il me reste à me replonger dans toute cette surabondance de génialitude, avec quelques versions de plus (peut-être des baroqueux, qui sait...).
Revenir en haut Aller en bas
Pat17
Mélomaniaque
Pat17

Nombre de messages : 1191
Age : 56
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)
Date d'inscription : 21/09/2008

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyMer 10 Oct 2012 - 19:19

Wolferl a écrit:
Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 51iu02IqmEL

Il a déjà été un peu question de ce DVD dans les pages précédentes (fin du premier fil, en fait) mais pas d'avis détaillé je crois.


Une version qui s'impose surtout pour la mise en scène de Claus Guth, à mon avis, même si l'aspect purement musical n'est bien sûr pas en reste.
Lecture pour le moins originale et profonde de Don Giovanni, notre "héros" se trouve tout du long dans une position de faiblesse - renversement quasi total du schéma habituel où il tente de s'imposer face aux évènements qui viennent contrecarrer ses plans - à cause de la grave blessure que lui inflige le Commandeur juste avant de mourir. Il ne peut que tituber, se traîner sur scène, et consumer ce qui lui reste de vie le plus rapidement possible. Sa souffrance démultipliée le rend d'autant plus touchant, et il faut saluer ici l'excellent jeu de Christopher Maltman. Son, valet, ou plutôt ici son compère, devient un espèce de junkie qui se pique de temps en temps (c'est le seul élément un peu vulgaire de cette mise en scène).
Le plus intéressant reste tout de même la perception de Donna Anna, qui cède en réalité dès le début à Don Giovanni mais, torturée par un mélange de remords, d'amertume et de désir, convaincra Ottavio qu'elle a bien été violée. C'est ce désir trouble qui l'empêchera aussi de céder à son promis, trop aveuglé et trop faible. Bien sûr, tout ça est réalisé assez finement, beaucoup plus que ce qu'avait pu faire un Tcherniakov dans un esprit un peu similaire.
Le personnage d'Elvira, en revanche, perd de sa force et de son intérêt. Décidément, les deux femmes ne peuvent être mises en valeurs en même temps, je crois n'avoir jamais vu de mes où leurs psychologies étaient également abouties, la balance penche forcément d'un côté ou de l'autre...

Très beau décor que cette forêt tournante au relief chaotique, les éclairages la rendent particulièrement "expressive", mais sur les deux actes ont finit tout de même par se lasser. Certains jeux de scène en deviennent même carrément bancales (pendant le sextuor au milieu du II, ou le cimetière...) mais Guth s'en sort très bien là où attendrait le pire (lors des deux finals).
La direction d'acteur est très précise, chaque psychologie se définit bien par rapport aux autres, et le résultat final reste vivant même si on aurait pu souhaiter un peu plus d'emportement, de folie dans le final du premier acte.
Un autre atout : les différences sociales, bien qu'étant légèrement modifiées, sont bien marquées en rendent plus saillants certains détails du livret trop souvent gommés.

Et la musique ? Très bonne direction de Bertrand de Billy, vraiment réussie dans les moments plus lents et suspendus, très poétique, mais manquant aussi de verves à certains endroits qui perdent une certaine efficacité. Si certains pupitres sont parfois joliment mis en valeur, presque comme des solistes, Vienne paraît un peu fade ces temps-ci.
Maltman, la voix est loin d'être inoubliable, ça manque un peu d'aisance et de rondeur, mais tout ça colle finalement bien avec cette vision de Don Juan, vraiment pas si dérangeant que ça.
En revanche j'ai été assez déçu par Schrott en Leporello. On retrouve les même style, les mêmes tics que dans son Figaro, mais avec un jeu un peu trop appuyé (la faute à Guth sûrement), et une tendance à engorger vulgairement lorsqu'il veut "en imposer". Ceci dit, ses deux airs sont très bien chantés, rien de mauvais.
Röschmann, évidemment c'est superbe, tant pour l'incarnation que le timbre fruité, les phrasés gracieux... idéal ici !
J'avais bien aimé la Comtesse d'Annette Dasch chez Jacobs, contrairement à aurele, mais ici j'ai trouvé le timbre beaucoup plus ingrat. Je ne sais pas ce qu'elle a chanté depuis ni comment, mais parfois le medium était carrément vilain, virant au jaune acide et agrémenté d'un large vibrato. Sinon tout est magnifiquement chanté, mais sans réel frisson intérieur.
Bel Ottavio, délicat et sensible de Polenzani...
Et on termine par Siurina, excellente en Zerlina, un peu dans la veine d'une Sunhae Im avec ses délicieux petits phrasés, très jolie voix.


Dans le genre des Don Giovanni légèrement revisités, avec intelligence et pertinence, je crois que c'est un des meilleurs DVD que j'aie vu, avec la version Kusej, mais esthétiquement plus réussi ! thumleft

J'ai visionné la version Blu Ray hier. Je l'avais achetée au hasard des soldes chez Harmonia Mundi, où elle était vendue à 15 € en Juillet dernier. Honnêtement, je suis bien content de ne pas l'avoir payée plus cher... Embarassed

Je dois être vieux jeu, ou vieille école, ou trop féru d'histoire, je ne sais pas trop... Mais représenter un opéra de Mozart dans une mise en scène contemporaine, cela a du mal à passer en ce qui me concerne. L'oeuvre est quand même très marquée dans son contexte historique, avec des rapports sociaux impregnés par la prédominance de la noblesse d'ancien régime qui rendent parfois plutôt ridicules leur transposition à notre époque. Que dire par exemple d'une Elvire rencontrée à un arrêt de bus, quand dans le même temps Don Giovanni songe à séduire sa camériste (le bus ou la camériste, il faut choisir Mr. Green ); de la même manière, cela prête à sourire de voir Don Giovani et Leporello échanger leurs vêtements, pour ne pas y voir de différence marquante... chose parfaitement impossible avec les costumes d'époque.

De la même manière, le parti pris de ne proposer qu'un seul décor dans cette forêt (très bien reconstituée au demeurant) plongée dans l'obscurité, alors que l'intrigue se déroule à différents moments du jour et de la nuit (si mes souvenirs sont exacts) avait de quoi me perturber.

Que ce soit clair, je n'ai pas la prétention d'être un expert de cet opéra. Quand je lis certains des commentaires de ce fil (parcouru rapidement), je me rends compte que certains le connaissent sur le bout des doigts. Je m'abstiendrai donc d'une critique détaillée de l'aspect artistique de cette interprétation, pour en rester sur des impressions générales.

J'ai été un peu déçu par l'interprétation de la musique proprement dite, qui me semble être presque trop linéaire pour faire ressortir le contraste entre les différentes scènes. Sans doute pas assez enjouée pour les parties comiques, pas assez intense pour le final dramatique. Je m'attendais à quelque chose de plus impressionnant pour la vision du Commandeur par exemple.

Quant aux chanteurs, je n'ai vraiment été convaincu que par Elvire (Dorothea Röschmann), au niveau vocal en tout cas; son jeu scénique n'avait rien de remarquable en revanche. Pour ce qui est de Don Giovanni (Christopher Maltman), c'est l'inverse : vraiment habité par son rôle quand il s'agit de sa gestuelle, mais je n'ai pas été transcendé par sa voix. Sans doute d'ailleurs la captation un peu lointaine des chanteurs n'a pas aidé à arranger les choses... Quant aux autres, je n'ai pas été convaincu, loin de là. Bien au contraire, la prestation de Leporello (Erwin Schrott) me semblait plutôt quelconque; le Commandeur (Anatoli Kotscherga) dont j'attendais l'intervention avec gourmandise, m'a semblé totalement tomber à plat... Embarassed

Revenir en haut Aller en bas
alceste
Mélomane averti
alceste

Nombre de messages : 184
Age : 48
Localisation : Haute-Saône
Date d'inscription : 06/08/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyMer 10 Oct 2012 - 20:21

Pat17 a écrit:


Je dois être vieux jeu, ou vieille école, ou trop féru d'histoire, je ne sais pas trop... Mais représenter un opéra de Mozart dans une mise en scène contemporaine, cela a du mal à passer en ce qui me concerne. L'oeuvre est quand même très marquée dans son contexte historique, avec des rapports sociaux impregnés par la prédominance de la noblesse d'ancien régime qui rendent parfois plutôt ridicules leur transposition à notre époque. Que dire par exemple d'une Elvire rencontrée à un arrêt de bus, quand dans le même temps Don Giovanni songe à séduire sa camériste (le bus ou la camériste, il faut choisir Mr. Green ); de la même manière, cela prête à sourire de voir Don Giovani et Leporello échanger leurs vêtements, pour ne pas y voir de différence marquante... chose parfaitement impossible avec les costumes d'époque.


Bonsoir Pat 17,
ne t'inquiète pas, tu n'es pas vieux jeu, en revanche ce style de mise en scène vieillira très vite et très mal car passé l'effet de nouveauté, ces incohérences deviennent insupportables. Malheureusement, il est vrai que beaucoup de metteurs en scène ne sont pas gênés par ce genre de hiatus et massacrent allègrement la cohérence de livrets qu'ils devraient au minimum respecter.
Pour Don Giovannni, comme tu le dis fort justement, toute tentative de moderniser la mise en scène est vouée à l'échec puisque les rapports entre les êtres ne se comprennent précisément que dans le contexte de l'époque (par exemple toute l'histoire avec zerline perd sa crédibilité lors d'une transposition moderne). Hélas, notre époque massacre souvent de belles distributions ( et alors que la technique permet aujourd'hui d'immortaliser les représentations dans les meilleures conditions) pour ce genre de concepts fumeux...avec la bénédiction des directeurs d'opéra qui gaspillent à bien mauvais escient de l'argent public...
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello

Nombre de messages : 7037
Age : 53
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyMer 10 Oct 2012 - 20:49

alceste a écrit:
Pat17 a écrit:
Je dois être vieux jeu, ou vieille école, ou trop féru d'histoire, je ne sais pas trop... Mais représenter un opéra de Mozart dans une mise en scène contemporaine, cela a du mal à passer en ce qui me concerne. L'oeuvre est quand même très marquée dans son contexte historique, avec des rapports sociaux impregnés par la prédominance de la noblesse d'ancien régime qui rendent parfois plutôt ridicules leur transposition à notre époque. Que dire par exemple d'une Elvire rencontrée à un arrêt de bus, quand dans le même temps Don Giovanni songe à séduire sa camériste (le bus ou la camériste, il faut choisir Mr. Green ); de la même manière, cela prête à sourire de voir Don Giovani et Leporello échanger leurs vêtements, pour ne pas y voir de différence marquante... chose parfaitement impossible avec les costumes d'époque.
Bonsoir Pat 17,
ne t'inquiète pas, tu n'es pas vieux jeu, en revanche ce style de mise en scène vieillira très vite et très mal car passé l'effet de nouveauté, ces incohérences deviennent insupportables. Malheureusement, il est vrai que beaucoup de metteurs en scène ne sont pas gênés par ce genre de hiatus et massacrent allègrement la cohérence de livrets qu'ils devraient au minimum respecter.
Pour Don Giovannni, comme tu le dis fort justement, toute tentative de moderniser la mise en scène est vouée à l'échec puisque les rapports entre les êtres ne se comprennent précisément que dans le contexte de l'époque (par exemple toute l'histoire avec zerline perd sa crédibilité lors d'une transposition moderne). Hélas, notre époque massacre souvent de belles distributions ( et alors que la technique permet aujourd'hui d'immortaliser les représentations dans les meilleures conditions) pour ce genre de concepts fumeux...avec la bénédiction des directeurs d'opéra qui gaspillent à bien mauvais escient de l'argent public...
à 500% d'accord avec toi! mains
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5239
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 11 Oct 2012 - 0:23

J'ai plaisir à lire ça. Smile
Bizarre cette manie de vouloir faire du moderne avec tout : ça confine parfois à la stupidité crasse, alors qu'a priori je ne doute pas de la culture et de l'intelligence de ces gens...
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 11 Oct 2012 - 8:26

Golisande a écrit:
J'ai plaisir à lire ça. Smile
Bizarre cette manie de vouloir faire du moderne avec tout : ça confine parfois à la stupidité crasse, alors qu'a priori je ne doute pas de la culture et de l'intelligence de ces gens...

On voit aussi, parfois, des choses très intéressantes de ce point de vue ; pêle-mêle, parmi les productions que j'ai vues il n'y a pas si longtemps, le Barbiere de Michieletto, le Cosi et justement, le Don Giovanni de Noble, le Macbeth de Loy, l'Idomeneo de Bondy, le travail de Py en général, etc. Des transpositions, mais pas seulement ; pas nécessairement des "actualisations", non plus, (le Macbeth de Loy ou sa Witwe) mais une mise en perspective(s) nouvelle(s). Ce qu'il faut dénoncer, c'est l'aggiornamento systématique/systémique, souvent stérile et qui ne sert, finalement, que le metteur en scène ; mais des gens comme Müller, comme Kokkos (Elektra à opposer, par exemple, dans mon esprit, au Tancredi stérile/stérilisé/stérilisant et décorationniste de Pizzi), sans parler de Chéreau, ont su montrer qu'un travail bien pensé, construit sur un référentiel culturel solide n'est pas, nécessairement, inutile ou traître à l'oeuvre.
Mais c'est un débat qu'on a souvent eu et où j'ai observé que la voie médiane semble, par ailleurs, impossible à ménager (limite honteuse à défendre Embarassed ).
Rien à rajouter à votre démonstration sur ce Don Gio' précisément: je connais la bande-son mais pas l'image silent .
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5239
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 11 Oct 2012 - 13:58

La voie médiane ne me semble pas si difficile à défendre : comme tu le dis très justement, c'est le côté systématique/systémique qui pose problème (et que je me suis permis de qualifier de stupide), et non bien sûr la transposition en elle-même.
Il est d'ailleurs tout aussi aberrant, à mon sens, de rejeter en bloc toute idée de transposition en s'accrochant à l'époque de composition et aux indications scéniques du livret - comme c'était majoritairement le cas à d'autres époques, puisque tout ça est surtout une question de modes. Aussi il me semble qu'il n'y a de débat pertinent sur ce sujet qu'au cas par cas, et non sur le principe; après on peut évidemment discuter de ce qui, dans "l'esprit du temps", est à l'origine des différentes tendances (ce qui est très intéressant, mais je sais par expérience que ce genre de discussions peut mener (très (trop ?)) loin)...
[mode off]
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 11 Oct 2012 - 14:02

Golisande a écrit:
La voie médiane ne me semble pas si difficile à défendre : comme tu le dis très justement, c'est le côté systématique/systémique qui pose problème (et que je me suis permis de qualifier de stupide), et non bien sûr la transposition en elle-même.
Il est d'ailleurs tout aussi aberrant, à mon sens, de rejeter en bloc toute idée de transposition en s'accrochant à l'époque de composition et aux indications scéniques du livret - comme c'était majoritairement le cas à d'autres époques, puisque tout ça est surtout une question de modes. Aussi il me semble qu'il n'y a de débat pertinent sur ce sujet qu'au cas par cas, et non sur le principe; après on peut évidemment discuter de ce qui, dans "l'esprit du temps", est à l'origine des différentes tendances (ce qui est très intéressant, mais je sais par expérience que ce genre de discussions peut mener (très (trop ?)) loin)...
[mode off]

Pas mieux mains !
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyMar 30 Oct 2012 - 23:21

Sortie chez EMI d'une nouvelle édition du Don Giovanni dirigé par Klemperer, avec en bonus 60 minutes de prises des répétitions et des commentaires des différents artistes...
http://www.prestoclassical.co.uk/r/EMI/7044832

Pour rappel :
Nicolai Ghiaurov (Don Giovanni)
Franz Crass (Commendatore)
Claire Watson (Donna Anna)
Nicolai Gedda (Don Ottavio)
Christa Ludwig (Donna Elvira)
Walter Berry (Leporello)
Mirella Freni (Zerlina)
Paolo Montarsolo (Masetto)

New Philharmonia Orchestra and Chorus, Otto Klemperer
1966
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro

Nombre de messages : 884
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyMer 31 Oct 2012 - 22:16

Polyeucte a écrit:
Sortie chez EMI d'une nouvelle édition du Don Giovanni dirigé par Klemperer, avec en bonus 60 minutes de prises des répétitions et des commentaires des différents artistes...
http://www.prestoclassical.co.uk/r/EMI/7044832

Pour rappel :
Nicolai Ghiaurov (Don Giovanni)
Franz Crass (Commendatore)
Claire Watson (Donna Anna)
Nicolai Gedda (Don Ottavio)
Christa Ludwig (Donna Elvira)
Walter Berry (Leporello)
Mirella Freni (Zerlina)
Paolo Montarsolo (Masetto)

New Philharmonia Orchestra and Chorus, Otto Klemperer
1966

Autant je trouve Klemperer à côté de la plaque dans Les Noces et dans Cosi, autant là j'adore, je trouve qu'il apporte réellement quelque chose à Don Giovanni. En plus la distribution est formidable : Ghiaurov royal, Berry excellent en Leporello, Gedda idéal bien meilleur qu'avec Rosbaud, Watson irréprochable, Ludwig une très grande Elvira malgré la transposition de son "Mi tradi" et Freni idéale (plus jeune et plus naturelle qu'avec Davis). Les seules réelles faiblesses de la distribution sont Crass qui est à mon sens trop "humain" pour le Commandeur et le Masetto un peu balourd de Montarsolo.

Si quelqu'un pouvait dire ce qu'il y a exactement dans ces bonus ...???...???... j'aimerais savoir si ça vaut le coup de racheter une deuxième fois cette version.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyDim 4 Nov 2012 - 18:14

On a 59 minutes de bonus...
- 2 prises de l'ouverture
- la première puis quelques autres prises "Giovinette, che fate all'amore" ainsi que les discussions sur ces prises
- la première prise de "Batti batti, o bel Masetto" ainsi que la discussion sur cette prise
- Plein de prises de "Deh, vieni alla finestra" (12'40"!!)

Pas encore écoutés ces bonus par contre... je suis dans l'opéra là! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5239
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 8 Nov 2012 - 1:45

Tout ça me fait très envie (bien que je ne sois pas fan de Klempouille), à l'exception de Ghiaurov en DG...
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 8 Nov 2012 - 13:40

Golisande a écrit:
Tout ça me fait très envie (bien que je ne sois pas fan de Klempouille), à l'exception de Ghiaurov en DG...

Bon, je suis fan de Ghiaurov à la base... mais au final, il est quand même super ici, plus en voix que pour les versions avec Karajan... et le studio le montre aussi plus détaillé je trouve... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5239
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 8 Nov 2012 - 14:05

C'est commandé (ne serait-ce que pour Freni). bounce
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20189
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 EmptyJeu 8 Nov 2012 - 14:14

Golisande a écrit:
C'est commandé (ne serait-ce que pour Freni). bounce

Quelle personne de goût! Very Happy
Je dois dire que je n'ai pas encore acheté un Don Giovanni juste pour une Zerline! hehe Même pour Freni!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Don Giovanni (2)   Mozart - Don Giovanni (2) - Page 10 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mozart - Don Giovanni (2)
Revenir en haut 
Page 10 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 14 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mozart - Airs d'opéras
» Grande tristesse du requiem de mozart
» Mozart: discographie des quintettes à cordes
» [Du 25.11 au 27.11.11] Mozart l'Opéra Rock version 3D au cinéma
» Antoine Hervé - Mozart la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: