Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Franck - Symphonie en ré

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Rafsan
Mélomaniaque
Rafsan

Nombre de messages : 1524
Age : 54
Localisation : Brabant wallon
Date d'inscription : 22/01/2008

Franck - Symphonie en ré - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Franck - Symphonie en ré   Franck - Symphonie en ré - Page 3 EmptyMer 27 Sep 2017 - 21:47

Benedictus a écrit:
shushu a écrit:
[...] monolithique et marmoréen ! (Giulini ou Barenboim [...]).
Bizarrement, dans une approche synesthésique, la matière orchestrale de Giulini ou Barenboim (dans Bruckner, je ne connais pas leur Franck) évoque pour moi davantage quelque chose comme une matière liquide épaisse, étale et opaque que la dureté du marbre.

Sinon, donc:

Franck - Symphonie en ré - Page 3 Franck10
Symphone en ré mineur. Ce qu’on entend sur la montagne
Christian Arming / Orchestre Philharmonique Royal de Liège
Liège, VI.2012
Fuga Libera


En effet, un disque exaltant! La sonorité de l’orchestre est magnifique - et très paradoxale: le coloris est sombre et l’image sonore assez ample, mais l’ensemble reste malgré tout très lisible grâce des timbres et des textures typés et nettement définis (prise de son fantastique, en effet). La direction est effectivement remarquable: beaucoup d’élan, des phrasés très éloquents, et un sens de la progression remarquable (les effets cycliques de la Symphonie semblent ici répondre à une sorte de poussée, sans donner l’impression de formalisme qu’ils donnent souvent ailleurs: une vraie révélation.)  

Et puis, Ce qu’on entend sur la montagne est un magnifique poème symphonique, reposant sur un vrai souffle épique (pas du tout dans le genre figuraliste) et une écriture orchestrale beaucoup plus dense que le reste de la production orchestrale de Franck (grand mystère: pourquoi enregistre-t-on moins souvent cela que Les Éolides, Psyché, le prologue de Rédemption ou Le Chasseur maudit?)

(Pas encore écouté le ballet de Hulda.)

J'ai entendu Le chasseur maudit à Bruxelles il y a quelques jours, précisément par l'Orchestre philharmonique de Liège dirigé par Christian Arming. Et l’œuvre m'a parue nettement plus convaincante que dans d'autres mains!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vieille cire
Mélomane averti
vieille cire

Nombre de messages : 239
Age : 73
Localisation : asnieres sur seine
Date d'inscription : 06/05/2009

Franck - Symphonie en ré - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Franck - Symphonie en ré   Franck - Symphonie en ré - Page 3 EmptyMar 20 Fév 2018 - 11:46

Je viens d'écouter la symphonie en question par georg von Berhanyi dirigeant le  Mittel-Europäische Symphonie Orchester (publié par la BNF). Bon, mon souvenir de Giulini n'a pas pâlit. Mais comme la BNF a "sauvé" plusieurs autres enregistrements de ce chef, si quelqu'un en sait un peu plus sur lui ou même sur cet orchestre, il satisferait ma curiosité. Je vous remercie par avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26584
Date d'inscription : 21/09/2012

Franck - Symphonie en ré - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Franck - Symphonie en ré   Franck - Symphonie en ré - Page 3 EmptyDim 22 Avr 2018 - 1:22

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

César Franck (1822-1890) :

Symphonie en ré mineur

= Guido Cantelli, Orchestre de la NBC

(RCA, avril 1954)

Surprised De Cantelli on s'attendrait à une lecture tendue, lyrique, et brillante.
La tension est bien là, mais gainée dans une interprétation compacte (quoique stéréophonique !), ramassée, aux timbres frictionnels.
La symphonie se concentre en un geste dense et fermement calibré, mais d'une texture assez claire qui amenuise le contraste.
Si la prestation manque d'envolée, elle affirme une solidité structurelle vraiment étonnante, et presque formaliste.
L'œuvre a rarement connu une éloquence aussi franche.


Franck - Symphonie en ré - Page 3 Franck12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26584
Date d'inscription : 21/09/2012

Franck - Symphonie en ré - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Franck - Symphonie en ré   Franck - Symphonie en ré - Page 3 EmptyLun 3 Déc 2018 - 22:31


Confused La qualité sonore n'est pas au rendez-vous, mais l'interprétation aussi s'avère ingrate.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

César Franck (1822-1890) :

Symphonie en ré mineur

= Wilhelm Furtwängler, Orchestre philharmonique de Vienne

(Melodiya, janvier 1945)

Surprised  Connaissant son style, Furtwängler aurait pu nous livrer une lecture dense, profonde, obscure
mais là dans ce live, diantre que c'est terne, dénervé et insipide, -le dramatisme de cette symphonie ne survit pas à ce laminage.
Ne pas confondre avec l'enregistrement Decca de décembre 1953, mieux capté, un peu mieux abouti, mais de mémoire c'est pas le pied non plus, je vous en reparlerai.
Bon, pour me réveiller, m'en vais écouter un peu de jazz
 Very Happy

Franck - Symphonie en ré - Page 3 Franck11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26584
Date d'inscription : 21/09/2012

Franck - Symphonie en ré - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Franck - Symphonie en ré   Franck - Symphonie en ré - Page 3 EmptyJeu 10 Jan 2019 - 20:11

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

César Franck (1822-1890) :

Symphonie en ré mineur

= Wilhelm Furtwängler, Orchestre philharmonique de Vienne

(Decca, décembre 1953)

Confused Mieux enregistré que les mêmes interprètes captés janvier 1945, néanmoins je reste réfractaire à l'approche émolliente de Furtwängler :
non seulement les tempos mais cette propension à liquéfier les tissus, à assouplir les lignes jusqu'à leur ôter toute directionnalité.
Une interprétation holiste et infragmentable, riche d'horizons poétiques, mais la structure se trouve trop diluée.
Pelucheuse et diffluente, l'accroche du Finale se prive ainsi de tout élan dramatique.
Quant à l'Allegretto médian, le son pincé du hautboïste viennois n'est pas des plus gracieux. On s'y laisse toutefois volontiers happer par
les ambiances très absorbantes imaginées par le charismatique maestro, tel un hommage cérémoniel inspiré par les Mânes.


Franck - Symphonie en ré - Page 3 Franck12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Franck - Symphonie en ré - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Franck - Symphonie en ré   Franck - Symphonie en ré - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Franck - Symphonie en ré
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» la symphonie du Nouveau Monde
» Tchaïkovsky : symphonie n°2
» Stravinsky - Symphony of Psalms (Symphonie de Psaumes)
» Panorama de la symphonie française des origines à nos jours
» Deuxième symphonie de Mahler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: