Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Giuseppe Verdi (2)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 20 Oct 2014 - 16:07

Polyeucte a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Je vois ça d'ici. Désolé, j'aime ton meilleur ami, on a failli rouler dans les fourrés, mais tu es arrivé sans prévenir, tu pourrais pas frapper sur le crâne d'un conspirateur assassin avant de débarquer ?

Non, mais elle pourrait expliquer pourquoi elle était là-bas, lui avouer son attirance mais qu'elle a toujours refusé d'y céder...
Et puis après une grande cabalette où elle se menace d'un couteau sur la gorge pour dire qu'elle va se suicider si il ne lui pardonne pas. Lui finit pas se joindre à elle et ils enchainent sur une cabalette en duo avec force sur-aigu pour jurer leur amour et leur fidelité...
Et ils partent là où Riccardo les envoie.

Fin...

(à la limite Riccardo se suicide une fois qu'ils sont partis... Mr.Red)

Mieux : l'honneur de Renato a été bafoué, et ça, il le digère pas. Amelia, sentant qu'elle ne pourra obtenir gain de cause, décide de dresser un grand bûcher. Renato, médusé, la regarde faire et une fois qu'il voit la dame de son coeur grillant dans les flammes de l'Enfer, s'y jette à son tour. Sur ces entre-faits, Riccardo arrive et assiste au triste spectacle. Désespéré, il se jette lui aussi dans les flammes. Tant qu'à faire, on pourrait avoir un chouette trio pendant qu'Amelia finit de cuire et que les deux autres chauffent bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 20 Oct 2014 - 16:12

calbo a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Hé, les enfants, vous devriez arrêter de fumer des pages de Rossini serio, c'est mauvais pour vous.

Dit celui qui écoute tout et n'importe quoi, y compris Phil Glass hehe

En ce moment même, j'écoute les Moulinié italiens de Šašková, donc pouêt pouêt Calbo.


Elvira a écrit:
Non, mais elle pourrait expliquer pourquoi elle était là-bas, lui avouer son attirance mais qu'elle a toujours refusé d'y céder...

Hé, mais on n'est pas les lupanars décadents des schrekero-straussiens, non mais ça va pas ! carton rouge


Citation :
Amelia, sentant qu'elle ne pourra obtenir gain de cause, décide de dresser un grand bûcher. Renato, médusé, la regarde faire et une fois qu'il voit la dame de son coeur grillant dans les flammes de l'Enfer, s'y jette à son tour. Sur ces entre-faits, Riccardo arrive et assiste au triste spectacle. Désespéré, il se jette lui aussi dans les flammes. Tant qu'à faire, on pourrait avoir un chouette trio pendant qu'Amelia finit de cuire et que les deux autres chauffent bien.

On dirait la fin de l'Immolation, sauf qu'au lieu de Grane, elle emporte avec elle le Hochzeitsbraten ( http://www.recmusic.org/lieder/get_text.html?TextId=14635 ). Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 20 Oct 2014 - 16:17

Elvira a écrit:
A l'occasion, il faudra que je réécoute la Forza - j'aime beaucoup, mais je n'ai jamais approfondi. Ce sera l'occasion de voir si je suis aussi allergique à son livret. hehe

L'original n'est pas sans qualités, mais ainsi réduit, c'est très bizarre. Je me suis toujours dit que j'allais m'habituer… et non, pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 20 Oct 2014 - 16:17

DavidLeMarrec a écrit:
calbo a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Hé, les enfants, vous devriez arrêter de fumer des pages de Rossini serio, c'est mauvais pour vous.

Dit celui qui écoute tout et n'importe quoi, y compris Phil Glass hehe

En ce moment même, j'écoute les Moulinié italiens de Šašková, donc pouêt pouêt Calbo.


Elvira a écrit:
Non, mais elle pourrait expliquer pourquoi elle était là-bas, lui avouer son attirance mais qu'elle a toujours refusé d'y céder...

Hé, mais on n'est pas les lupanars décadents des schrekero-straussiens, non mais ça va pas ! carton rouge


Citation :
Amelia, sentant qu'elle ne pourra obtenir gain de cause, décide de dresser un grand bûcher. Renato, médusé, la regarde faire et une fois qu'il voit la dame de son coeur grillant dans les flammes de l'Enfer, s'y jette à son tour. Sur ces entre-faits, Riccardo arrive et assiste au triste spectacle. Désespéré, il se jette lui aussi dans les flammes. Tant qu'à faire, on pourrait avoir un chouette trio pendant qu'Amelia finit de cuire et que les deux autres chauffent bien.

On dirait la fin de l'Immolation, sauf qu'au lieu de Grane, elle emporte avec elle le Hochzeitsbraten ( http://www.recmusic.org/lieder/get_text.html?TextId=14635 ). Surprised

C'est éxctement ce que je disais, tu écoutes tout et n'importe quoi hehe . Je comprends mieux pourquoi tu es un alien .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 20 Oct 2014 - 17:11

calbo a écrit:
C'est éxctement

Tu peux articuler s'il te plaît ? Avec mon accent de Sirius, il n'est pas toujours facile de suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 20 Oct 2014 - 21:52

Z'articule si ze veux tongue .

Lundi prochain je vais me coltiner Papy Placido dans I due Foscari lors de la retransmission en direct de Londres. Pour me laver les oreilles du ténor qui se prend pour un baryton tu ferais mieux de me donner quelques conseils discographiques Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 20 Oct 2014 - 22:10

Toi qui aimes Parme et les artistes en activité, jette-toi sur la version Renzetti avec Roberto De Biasio et Leo Nucci. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 20 Oct 2014 - 22:15

DavidLeMarrec a écrit:
Toi qui aimes Parme et les artistes en activité, jette-toi sur la version Renzetti avec Roberto De Biasio et Leo Nucci. bounce

C'est noté, merci Smile . Je pense que je me le procurerai d'ici à quelques temps Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24856
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Dim 8 Fév 2015 - 17:45

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Giuseppe Verdi (1813-1901) :

Giovanna d'Arco, opéra en trois actes

Giovanna : Montserrat Caballé
Carlo VII : Placido Domingo
Giacomo : Sherrill Milnes
Delil : Keith Erwen
Talbot : Robert Lloyd

Ambrosian Opera Chorus
, dir. John McCarthy

James Levine, Orchestre symphonique de Londres

(Emi, août 1972)

Smile Découverte de cet opéra.




Smile Je m'attendais à une certaine gravité, à un lyrisme châtié, à un dramatisme douloureux, alors que cet opéra enfile les cavatines et les airs de bravoure de façon quasi ininterrompue, sur un ton incroyablement léger pour un tel sujet. Orchestration vive, élancée et efficace, mais un peu bruyante et sommaire, avec une large dose de doublures, de flonflons et tzinn-boum.
On dirait que c'est le faste de l'époque et un héroïsme quelque peu niais qui ont surtout inspiré Verdi, même dans le dernier acte, d'ailleurs revisité par rapport à la vérité historique : le père de Jeanne la soustrait au bûcher pour qu'elle parte accomplir de nouveaux exploits sur le champ de bataille !
La relation amoureuse entre Charles VII et Jeanne est aussi soumise à des inventions qui ne se comprennent que par les libertés du livret.
Ceci dit, même si ce n'est pas ce que j'imaginais, cet opéra brillant m'a plu, notamment pour le traitement virtuose des voix.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Dim 8 Fév 2015 - 18:00

Oui, un des Verdi les plus ternes (ça ressemble plutôt à un belcantiste standard à peine monté en graine), et dans une version particulièrement figée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Dim 8 Fév 2015 - 18:09

Giovana dans cette version, je crois que je ne pourrais pas! hehe
La version avec Netrebko est pas mal, mais pour moi, c'est vraiment Tebaldi qui me convient ici... la grandeur du personnage est parfaitement rendu!

Sinon, pour Jeanne d'Arc, il y aussi la version de Tchaikovsky! Mr.Red (bien plus intéressante que celle de Verdi à mon goût!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Dim 8 Fév 2015 - 18:10

Il y en a d'autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Dim 8 Fév 2015 - 18:12

Ah ben oui: je viens d'en trouver deux autres (Tebaldi et Netrebko). J'ai cette version levine dans le gros coffret Decca de tous les opéras de Verdi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 982
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mar 8 Déc 2015 - 12:38

Ces derniers temps je retente ma chance avec Verdi. Jusqu'ici j'ai toujours eu du mal, seuls Otello et Simon Boccanegra trouvent grâce à mes oreilles. Comme je suis assez réfractaire au bel canto romantque (surtout celui de Verdi en fait), j'ai préféré me repencher sur ses opéras plus tardifs, sur les drames historiques. J'ai donc refait plusieurs écoutes de Don Carlos (que j'avais écouté il y a des lustres).

Ça reste une déception : je commence à trouver ça bien qu'à partir du IVè acte (je suis sur la version française, donc je parle à partir du grand air de Philippe II, acte III en version italienne). Je trouve ce qui précède d'une grande platitude : déjà dans l'acte II le duo Don Carlos/Rodrigue et la chanson du voile, comme style c'est tout ce que je déteste dans Verdi et c'est ce qui me fait fuir la trilogie populaire. - Quand j'entends ça j'ai l'impression qu'on va me vendre des pâtes ou du café. hehe -
Par la suite on est épargné par ce style d'air, mais dans l'acte III je trouve la musique fade par rapport à l'action (scène Eboli/Don Carlos par exemple). Et puis je n'ai pas ouvert la partition mais harmoniquement ça a l'air bien pauvre, non ?
À partir du IVè acte comme je disais ça me plaît plus, il y a un climat, une vraie théâtralité avec d'assez belles choses musicalement, mais bon rien non plus qui me bouleverse ou m'enthousiasme véritablement.

Que me conseilleriez-vous pour creuser ? C'est mort ou j'ai encore une chance ? Laughing Je peux tenter Aïda, mais je redoute le côté peplum. Ce n'est pas gagné vu comme je trouve insupportable le choeur sur le parvis de la cathédrale de Valladolid dans Don Carlos. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29852
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mar 8 Déc 2015 - 12:54

Falstaff Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mar 8 Déc 2015 - 13:55

Enfin la chanson du voile, c'est un air de circonstance, ça n'a rien à voir avec le reste de la partition...
Après, même si oui les deux derniers actes sont immenses, le reste de l'oeuvre s'apprivoise très bien. Le duo Philippe II/Posa, Elisabeth/Don Carlo... tout ça vie extraordinairement bien!

Après, tout dépend peut-être aussi de la partition...


Tu pourrais peut-être tester Macbeth... dans le genre, c'est assez marquant. De jeunesse, mais avec un dévoiement du bel-canto assez sidérant!

Falstaff juste à l'écoute, c'est un peu dur quand même!
Tu peux aussi tester le Requiem! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mar 8 Déc 2015 - 14:06

Polyeucte a écrit:
Enfin la chanson du voile, c'est un air de circonstance, ça n'a rien à voir avec le reste de la partition...
Après, même si oui les deux derniers actes sont immenses, le reste de l'oeuvre s'apprivoise très bien. Le duo Philippe II/Posa, Elisabeth/Don Carlo... tout ça vie extraordinairement bien!

Après, tout dépend peut-être aussi de la partition...


Tu pourrais peut-être tester Macbeth... dans le genre, c'est assez marquant. De jeunesse, mais avec un dévoiement du bel-canto assez sidérant!

Falstaff juste à l'écoute, c'est un peu dur quand même!
Tu peux aussi tester le Requiem! Very Happy

Assez d'accord sur tout ; moi j'ajouterais I Lombardi/Attila & Stiffelio parmi les oeuvres de jeunesse à connaître ; beaucoup plus que Falstaff qui reste un OVNI plus qu'un aboutissement, je trouve (des choses peuvent l'annoncer par zébrures dans les oeuvres immédiatement antérieures mais est-ce que c'est fondamentalement du Verdi au sens où on l'entend, ou au sens où on voudrait l'entendre ; c'est à dire si on cherche fondamentalement du Verdi ?).
Quant au côté peplum d'Aida, oui c'est un risque ; mais d'abord il mérite d'être couru et, après tout, il n'y a risque que là où il y a version "univoque" (scène du Temple & scène du triomphe exceptées, l'oeuvre évolue plutôt en mondes clos sur eux-mêmes, en emboîtement successifs et c'est, finalement, le duo qui y est roi avec, dans cette optique, de notables réussites chez Karajan DECCA ou EMI, chez Abbado aussi même si sa distribution est discutée, chez Muti évidemment, etc.).
Et j'aurais du mal, malgré tout, à écarter le Ballo qui est peut-être l'exacte charnière du Verdi de la maturité (ce point de bascule qu'il me semble percevoir où le drame ET la voix se fondent intimement, à telle enseigne que l'un ne "s'entend" pas sans l'autre là où la voix seule, l'expression, la maniera peuvent suffire avant et le drame, le théâtre se concevoir presque seul, ensuite). Le Ballo étant, par ailleurs, peut-être l'oeuvre qui laisse (c'est un paradoxe au regard de ce que je viens d'écrire ?) le champ/chant le plus ouvert à l'interprétation : qu'on juge seulement par Karajan, Solti (I & II ; et c'est justement tout l'intérêt de l'exercice de comparaison), Gavazzeni & Abbado, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29852
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mar 8 Déc 2015 - 14:09

Non mais si il n'aime pas Don Carlos ... l'envoyer dans les oeuvres de jeunesse Surprised

Falstaff, c'est vrai, ça ne ressemble pas beaucoup au reste de son oeuvre, mais justement ... c'est peut pour cela qu'il peut aimer ^^.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3355
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mar 8 Déc 2015 - 14:25

Polyeucte a écrit:
Enfin la chanson du voile, c'est un air de circonstance, ça n'a rien à voir avec le reste de la partition...
Après, même si oui les deux derniers actes sont immenses, le reste de l'oeuvre s'apprivoise très bien. Le duo Philippe II/Posa, Elisabeth/Don Carlo... tout ça vie extraordinairement bien!

Tu oublies l'autodafé et la mort de Posa; avec un choeur bien préparé pour le 1er et un baryton en grande forme pour le second ça déchire super méga grave.

Sinon Falstaff c'est plutôt à voir en salle qu'à écouter au CD (je n'écoute jamais celui que j'ai alors que les deux fois ou j'ai vu Falstaff en salle je me suis éclatée).

Iskender peut effectivement tenter le requiem, Macbeth voire Nabucco.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mar 8 Déc 2015 - 14:44

bAlexb a écrit:
Assez d'accord sur tout ; moi j'ajouterais I Lombardi/Attila & Stiffelio parmi les oeuvres de jeunesse à connaître ; beaucoup plus que Falstaff qui reste un OVNI plus qu'un aboutissement, je trouve (des choses peuvent l'annoncer par zébrures dans les oeuvres immédiatement antérieures mais est-ce que c'est fondamentalement du Verdi au sens où on l'entend, ou au sens où on voudrait l'entendre ; c'est à dire si on cherche fondamentalement du Verdi ?).

Attila, ça risque de rester un peu trop belcantiste non? C'est moins noir et morbide que Macbeth. Dès le début de Macbeth, on est pris... pour Attila, ça reste plus démonstratif (mais impressionnant je suis bien d'accord! Very Happy)

Citation :
Quant au côté peplum d'Aida, oui c'est un risque ; mais d'abord il mérite d'être couru et, après tout, il n'y a risque que là où il y a version "univoque" (scène du Temple & scène du triomphe exceptées, l'oeuvre évolue plutôt en mondes clos sur eux-mêmes, en emboîtement successifs et c'est, finalement, le duo qui y est roi avec, dans cette optique, de notables réussites chez Karajan DECCA ou EMI, chez Abbado aussi même si sa distribution est discutée, chez Muti évidemment, etc.).

Assez d'accord. En passant sur les grandes scènes de foules, c'est loin du péplum, surtout en choisissant bien sa version (Karajan EMI en effet!)

Citation :
Et j'aurais du mal, malgré tout, à écarter le Ballo qui est peut-être l'exacte charnière du Verdi de la maturité (ce point de bascule qu'il me semble percevoir où le drame ET la voix se fondent intimement, à telle enseigne que l'un ne "s'entend" pas sans l'autre là où la voix seule, l'expression, la maniera peuvent suffire avant et le drame, le théâtre se concevoir presque seul, ensuite). Le Ballo étant, par ailleurs, peut-être l'oeuvre qui laisse (c'est un paradoxe au regard de ce que je viens d'écrire ?) le champ/chant le plus ouvert à l'interprétation : qu'on juge seulement par Karajan, Solti (I & II ; et c'est justement tout l'intérêt de l'exercice de comparaison), Gavazzeni & Abbado, par exemple.

Ah oui, mais pour moi, le Ballo c'est tellement lyrique! Je prends un plaisir sans réserve en l'écoutant bien chanté (Leontyne Price, Carlo Bergonzi, Renata Tebaldi, Luciano Pavarotti jeune, Gigli,....) mais je ne tremble que rarement.

Cololi a écrit:
Non mais si il n'aime pas Don Carlos ... l'envoyer dans les oeuvres de jeunesse Surprised

Falstaff, c'est vrai, ça ne ressemble pas beaucoup au reste de son oeuvre, mais justement ... c'est peut pour cela qu'il peut aimer ^^.

Oui, mais Falstaff, est-ce que c'est Verdi? Pas sûr...
Disons qu'on lui propose d'autres portes possibles. Avec Falstaff, ça ne ferait que confirmer que avant les dernières oeuvres, point de salut! (vu que Simon a été fortement revu peu avant la composition d'Otello).
Déjà, on a pas proposé Il Trovatore! Mr.Red

luisa miller a écrit:
Tu oublies l'autodafé et la mort de Posa; avec un choeur bien préparé pour le 1er et un baryton en grande forme pour le second ça déchire super méga grave.
Oui, mais l'autodafé c'est plus impressionnant que prenant. Et pour la mort de Posa, c'est un vrai bonheur qui n'arrive tout de même pas au niveau d’abime des airs de Philippe II ou Elisabeth...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 982
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mar 8 Déc 2015 - 21:52

Avant tout merci pour vos réponses. Oui bAlexb, Ballo j'y avais pensé, même si ça reste lié au bel canto (il me semble), je sais que c'est une oeuvre charnière. Quitte à faire un effort pour une oeuvre dans cette veine, ça me tente plus que la trilogie. Je note aussi Macbeth et Nabucco.
Pour Don Carlos comme je l'ai dit je ne jette pas tout. C'est plutôt que j'ai trouvé ça très inégal. Je vais le réécouter à l'aune de vos commentaires, car c'est vrai que les deux derniers actes justifient d'y retourner encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mar 8 Déc 2015 - 22:23

Iskender a écrit:
Pour Don Carlos comme je l'ai dit je ne jette pas tout. C'est plutôt que j'ai trouvé ça très inégal. Je vais le réécouter à l'aune de vos commentaires, car c'est vrai que les deux derniers actes justifient d'y retourner encore.

J'enfonce une porte largement ouverte mais ça dépend très largement de la version écoutée ; or, là, les références, les points cardinaux (c'est à dire, strictement : les "charnières") ne manquent pas pour approcher l'oeuvre : http://classik.forumactif.com/t1720p900-verdi-don-carlos?highlight=don+carlo .
(Et pour le Ballo : http://classik.forumactif.com/t3108p200-verdi-un-bal-masque?highlight=verdi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mer 9 Déc 2015 - 10:54

Honnêtement, si Iskender n'a pas aimé Don Carlo ni surtout Rigoletto (pourtant, là, question impact dramatique et subversion des formes post-belcantistes, on est au sommet !), lui conseiller Macbeth ou Nabucco, et même Stiffelio, ça me paraît aventureux – en tout cas risqué pour son estime de Verdi. hehe

Il y a des choses pas mal dans le Ballo, des ensembles vraiment travaillés (en particulier l'étrange strette du trio du gibet, souvent coupée d'ailleurs), même si je ne suis pas persuadé que ça puisse convertir quiconque. Pareil pour Aida, il y a un travail sur les modes assez spécifique (il ne restait pas de matériel musical égyptien, Verdi voulait partir de là), de magnifiques ensembles (et la pompe n'apparaît que dans des endroits limités, avec une bonne version, ça passe tout seul), un des plus modernes de Verdi ; si tu as aimé Boccanegra, ça me paraît faisable (quoique non garanti).

Je rejoins donc pleinement l'infâme Cololi : avant tout Falstaff, là c'est étonnant et audacieux, peut-être même plus qu'Otello d'une certaine façon, un véritable hapax.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29852
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mer 9 Déc 2015 - 11:16

Dans Falstaff il ne trouvera pas d'air simpliste comme cela semble l'énerver ... car il n'y a pas d'airs Mr. Green
Il y a un magnifique tableau sylvestre, une fin en fugue, un arioso continuel très inspiré.

Davstaff :
6 lully
30 giare di Meyerbeer; 3 Czerny...
Fruga nella questi partizione.

Coldolfo :
una nota, una nota ...

Davstaff :
Fruga.

Coldolfo :
Ho frugato.

Davstaff :
Fruga!

Coldolfo :
Non c'è più musica !

Davstaff :
Sei la mia distruzione!
Spendo ogni sette giorni dieci note !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3355
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mer 9 Déc 2015 - 11:36

pété de rire Te reste-t-il un peu de moquette dans ta zolie maison toute neuve pété de rire ?

Au fait, nous attendons toujours la crémaillère siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mer 9 Déc 2015 - 11:41

DavidLeMarrec a écrit:
Je rejoins donc pleinement l'infâme Cololi : avant tout Falstaff, là c'est étonnant et audacieux, peut-être même plus qu'Otello d'une certaine façon, un véritable hapax.  

Mais justement, en tant qu'hapax, est-ce que c'est fondamentalement du Verdi, ou vraiment recommandable comme tel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3355
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mer 9 Déc 2015 - 13:04

DavidLeMarrec a écrit:
Honnêtement, si Iskender n'a pas aimé Don Carlo ni surtout Rigoletto (pourtant, là, question impact dramatique et subversion des formes post-belcantistes, on est au sommet !), lui conseiller Macbeth ou Nabucco, et même Stiffelio, ça me paraît aventureux – en tout cas risqué pour son estime de Verdi. hehe

Il y a des choses pas mal dans le Ballo, des ensembles vraiment travaillés (en particulier l'étrange strette du trio du gibet, souvent coupée d'ailleurs), même si je ne suis pas persuadé que ça puisse convertir quiconque. Pareil pour Aida, il y a un travail sur les modes assez spécifique (il ne restait pas de matériel musical égyptien, Verdi voulait partir de là), de magnifiques ensembles (et la pompe n'apparaît que dans des endroits limités, avec une bonne version, ça passe tout seul), un des plus modernes de Verdi ; si tu as aimé Boccanegra, ça me paraît faisable (quoique non garanti).

Je rejoins donc pleinement l'infâme Cololi : avant tout Falstaff, là c'est étonnant et audacieux, peut-être même plus qu'Otello d'une certaine façon, un véritable hapax.  

David, tu devrais avoir honte de venir nous casser la baraque fesse .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mer 9 Déc 2015 - 22:18

bAlexb a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Je rejoins donc pleinement l'infâme Cololi : avant tout Falstaff, là c'est étonnant et audacieux, peut-être même plus qu'Otello d'une certaine façon, un véritable hapax.  

Mais justement, en tant qu'hapax, est-ce que c'est fondamentalement du Verdi, ou vraiment recommandable comme tel ?

Je vois bien ce que tu veux dire… mais la question était de trouver un Verdi qui plaise à Iskender ; pour la conversion, je crois que c'est un peu raté vu les titres qui lui ont vivement déplu… En tout cas pas pour tout de suite (même si les évolutions sont rares dans ce sens).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 982
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Ven 11 Déc 2015 - 19:12

Bon alors j'ai d'abord voulu m'attaquer à Macbeth. Je ne suis pas allé très loin. Je passe sans doute à côté de grands moments de théâtre, et certes on ne se fait pas une idée honnête sans tout écouter, mais je suis résolument réfractaire au bel canto verdien : les airs à quatre temps accompagnés de croche-triolet de doubles-six croches sur tonique-dominante, je suis vraiment allergique. Embarassed
Je préfère encore approfondir ce qui me rebute encore dans le IIIè acte de Don Carlos.

Je m'en suis donc retourné vers le Verdi plus tardif et à la lecture du post de David je me suis attelé à Aïda (version Harteros/Kaufmann/Pappano Smile ). J'ai tout écouté d'une traite livret en main et là, oui, j'ai beaucoup aimé. Il n'y a rien à jeter là-dedans. Voilà l'opéra comme je l'aime; à savoir que ce qui m'a plu c'est la fusion entre musique et action (in Puccini & consorts I trust Very Happy ). Il n'y a aucune longueur, le traitement orchestral est superbe (enfin !) et dans les choeurs dont je craignais la pompe je n'ai pas trouvé ces fautes de goût que je trouve dans le IIIè acte de Don Carlos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Ven 11 Déc 2015 - 22:52

Oui, Aida est un bijou, plus simple qu'Otello et Falstaff bien sûr, mais vraiment au cordeau. Malgré sa réputation, rien de pachydermique en effet.

(En revanche, l'autodafé de Don Carlos, même moi qui vénère l'œuvre, et beaucoup d'autres thuriféraires verdiens… non, ce n'est pas possible d'écrire de la musique comme ça, ça ne passe pas. Même si on aime Donizetti.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29852
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Ven 11 Déc 2015 - 22:55

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, Aida est un bijou, plus simple qu'Otello et Falstaff bien sûr, mais vraiment au cordeau. Malgré sa réputation, rien de pachydermique en effet.

(En revanche, l'autodafé de Don Carlos, même moi qui vénère l'œuvre, et beaucoup d'autres thuriféraires verdiens… non, ce n'est pas possible d'écrire de la musique comme ça, ça ne passe pas. Même si on aime Donizetti.)  

J'avoue qu'Aida je n'y arrive plus vraiment.
Pour Don Carlos, oui c'est le moins bon cette scène là, clairement.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Ven 11 Déc 2015 - 23:01

Cololi a écrit:
J'avoue qu'Aida je n'y arrive plus vraiment.

Il est perdu... Sad

Citation :
Pour Don Carlos, oui c'est le moins bon cette scène là, clairement.
Enfin en salle, moi ça me fait de l'effet (sauf quand le choeur beugle bien sûr!).
Après pour une telle scène, Verdi propose une musique assez "brute" qui colle bien au choeur je trouve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3355
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Ven 11 Déc 2015 - 23:12

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, Aida est un bijou, plus simple qu'Otello et Falstaff bien sûr, mais vraiment au cordeau. Malgré sa réputation, rien de pachydermique en effet.

(En revanche, l'autodafé de Don Carlos, même moi qui vénère l'œuvre, et beaucoup d'autres thuriféraires verdiens… non, ce n'est pas possible d'écrire de la musique comme ça, ça ne passe pas. Même si on aime Donizetti.)  

Frère portier z'allez rejoindre le frère convers JAKLULLYste dans mes cages spéciales avec des clous partout Twisted Evil .Quand vous y aurez passé 36 H (deux nuits et une journée) vous irez faire repentance publique devant la croix de Notre Seigneur Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81891
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Ven 11 Déc 2015 - 23:30

Cololi a écrit:

J'avoue qu'Aida je n'y arrive plus vraiment.

Ah? Pourtant même moi je ne m'y suis (presque) pas ennuyé! (certes je n'y suis toujours pas revenu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 982
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Sam 12 Déc 2015 - 10:20

DavidLeMarrec a écrit:

(En revanche, l'autodafé de Don Carlos, même moi qui vénère l'œuvre, et beaucoup d'autres thuriféraires verdiens… non, ce n'est pas possible d'écrire de la musique comme ça, ça ne passe pas. Même si on aime Donizetti.)  

Ah voilà qui me rassure. Mais je reconnais que mon problème avec Verdi est peut-être que je ne lui pardonne rien. Si je trouve cette scène au ras des pâquerettes il n'y a certes pas de quoi jeter le bébé avec l'eau du bain car le IVè acte, oui c'est superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3355
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Sam 12 Déc 2015 - 10:31

Nan, mais le frère portier est fatigué en ce moment. Du coup il raconte beaucoup de sottises; avec un choeur bien préparé et solide cette scène est formidable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 982
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 10 Oct 2016 - 12:02

Je reviens sur ces posts d'il y a quelques mois. Malgré comme je le disais ma préférence pour le Verdi historique et tardif, et ma méfiance vis-à-vis de la trilogie populaire, je suis retourné il y a quelques temps sur Rigoletto et j'avoue que j'ai bien accroché.
En dehors du célèbrissime air du duc (mais je m'étais blindé d'avance  hehe ) je n'ai pas trop retrouvé là-dedans les aspects bel-cantistes qui peuvent me rebuter dans Macbeth ou même Ballo et j'ai été séduit par la théâtralité, la façon dont le drame avance, et cette dimension d'opéra d'action. (par exemple la façon mafgistrale dont les scènes avec Sparafucile sont conduites.) D'où ma demande de conseils sur un autre topic Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 10 Oct 2016 - 16:05

Iskender a écrit:
Je reviens sur ces posts d'il y a quelques mois. Malgré comme je le disais ma préférence pour le Verdi historique et tardif, et ma méfiance vis-à-vis de la trilogie populaire, je suis retourné il y a quelques temps sur Rigoletto et j'avoue que j'ai bien accroché.
En dehors du célèbrissime air du duc (mais je m'étais blindé d'avance  hehe ) je n'ai pas trop retrouvé là-dedans les aspects bel-cantistes qui peuvent me rebuter dans Macbeth ou même Ballo et j'ai été séduit par la théâtralité, la façon dont le drame avance, et cette dimension d'opéra d'action. (par exemple la façon mafgistrale dont les scènes avec Sparafucile sont conduites.) D'où ma demande de conseils sur un autre topic Wink

Comme pour Traviata et beaucoup (beaucoup) plus que pour Il Trovatore, il y a un sens du timing, du théâtre et de sa relance qui attache, enchaîne dès l'abord et ne lâche l'auditeur qu'à la dernière note, je trouve ; c'est en quoi, à mon avis, Verdi avait fait bonne pioche avec Piave, comme avec Solera pour les oeuvres de jeunesse (toutes choses égales par ailleurs), et comme ce sera à nouveau le cas à la toute fin de la carrière avec Boito.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zip
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 933
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mar 29 Aoû 2017 - 22:20

Me plongeant à fond dans La Force du destin pour la première fois, à lire autour, comparer des versions, et tout et tout, en préparation peut-être d'un spectacle à venir, je me rends compte que je m'ennuie les deux tiers du temps ; alors que c'est un opéra que je fréquente depuis longtemps déjà, de manière certes plus cursive, et que je suis tout sauf réfractaire à Verdi. C'est normal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Mar 29 Aoû 2017 - 23:33

Zip a écrit:
Me plongeant à fond dans La Force du destin pour la première fois, à lire autour, comparer des versions, et tout et tout, en préparation peut-être d'un spectacle à venir, je me rends compte que je m'ennuie les deux tiers du temps ; alors que c'est un opéra que je fréquente depuis longtemps déjà, de manière certes plus cursive, et que je suis tout sauf réfractaire à Verdi. C'est normal ?

Les deux tiers, ça me paraît beaucoup. Un tiers, oui, tout l'habillage pittoresque est assez peu passionnant ; c'est régulièrement le cas chez Verdi (l'auto da fé de Don Carlos…), mais ici, c'est vraiment flagrant : les gens de la taverne ou les danses des soldats, bof. Le reste est du très, très grand Verdi tout de même.

(Côté versions, si tu ne l'as pas fait : Solti Covent Garden, renversant à tous les niveaux.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Zip
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 933
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Jeu 31 Aoû 2017 - 0:39

DavidLeMarrec a écrit:
Les deux tiers, ça me paraît beaucoup. Un tiers, oui, tout l'habillage pittoresque est assez peu passionnant ; c'est régulièrement le cas chez Verdi (l'auto da fé de Don Carlos…), mais ici, c'est vraiment flagrant : les gens de la taverne ou les danses des soldats, bof. Le reste est du très, très grand Verdi tout de même.
Allez, peut-être que j'exagère. Mais ça fait quand même de sacrés tunnels, tout ça : la fin de l'acte III et le début de l'acte IV, avec Preziosilla puis Melitone, ça donne bien trente minutes affligeantes. Finalement là-dedans je crois que je préfère les numéros les plus clos et les plus statiques (airs, duos contemplatifs, prières), parce que dramatiquement tout est miné par le livret assez répétitif et faisant du surplace.
De grands moments musicaux mais, vraiment, pas mon Verdi préféré. Question d'architecture et de tenue de l'ensemble. Je n'en suis pas encore aux live dans mon exploration de la discographie, je continue d'espérer que le déclic vienne de là. Je prends bonne note de ta recommandation, par conséquent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Jeu 31 Aoû 2017 - 0:59

Zip a écrit:
la fin de l'acte III et le début de l'acte IV, avec Preziosilla puis Melitone, ça donne bien trente minutes affligeantes.

Ah, moi j'aime beaucoup la seconde colère de Melitone. C'est assez jubilatoire musicalement, moins conventionnel que les divertissements du champ de bataille.


Citation :
Finalement là-dedans je crois que je préfère les numéros les plus clos et les plus statiques (airs, duos contemplatifs, prières), parce que dramatiquement tout est miné par le livret assez répétitif et faisant du surplace.

Oh, quand même, les deux duels…

Le livret, le problème n'est pas plutôt l'éclatement justement, que rien ne se suit jamais et que chaque personnage s'empêtre dans les récits de ce qui précède ? (récits fictionnels, en plus…)
C'est un peu comme si on jouait Siegfried en supprimant tout ce qui n'est pas récit rétrospectif. Mr. Green


Citation :
De grands moments musicaux mais, vraiment, pas mon Verdi préféré.

Il y a des moments parmi les plus beaux de tout Verdi (la fuite manquée, l'arrivée au couvent, le récitatif d'Alvaro, les deux duels…), mais oui, globalement, c'est l'un des rares qui ne se tienne pas bien dramatiquement.


Citation :
Question d'architecture et de tenue de l'ensemble. Je n'en suis pas encore aux live dans mon exploration de la discographie, je continue d'espérer que le déclic vienne de là. Je prends bonne note de ta recommandation, par conséquent !

Les studios manquent pour certains (Levine en particulier) de la folie qui sied… Cela dit, Molinari-Pradelli ou Sinopoli, ça fonctionne très très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4693
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Jeu 31 Aoû 2017 - 8:16

Je ne connaissais pas ce Verdi (La force du destin).

Hier j'en ai écouté 40 minutes qui m'ont bien plu. Là je viens de le relancer et déjà je peux dire que l'ouverture est vraiment excellente, c'est quelque chose que je réécouterai régulièrement, c'est dansant, virevoltant, on est plus proche des ouvertures de Rossini que de celle de la Traviata.

Merci pour la découverte, je crois que cet opéra va m'occuper un moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Jeu 31 Aoû 2017 - 9:51

Pour la Forza, à mon sens il faut privilégier les versions glottophiles! Mr.Red

Donc on court chez Molinari-Pradelli en effet (Tebaldi, Del Monaco, Bastianini, Siepi, Simionato...) pour le studio, ou chez Mitropoulos en direct (Tebaldi toujours, Del Monaco toujours, Siepi toujours, mais Protti et Barbieri) ou chez Guadagno par exemple (Corelli et Farrell!! Et un beau reste de distribution).

J'avais du mal au début, mes ces versions avec des glottes impressionnantes m'ont vraiment fait adorer l'ouvrage, même les passages inutiles!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5870
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Jeu 31 Aoû 2017 - 10:01

Ah tiens, puisque le fil remonte... Quelqu'un connaît-il l'autre live de Mitropoulos (Vienne 60 avec Stella, Di Stefano, Simionato, Bastianini)? Sur le papier, ça a l'air chouette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8055
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Jeu 31 Aoû 2017 - 10:10

La force du destin

DavidLeMarrec a écrit:


Les studios manquent pour certains (Levine en particulier) de la folie qui sied… Cela dit, Molinari-Pradelli ou Sinopoli, ça fonctionne très très bien.

C'est la version que j'ai et je trouve que pour un enregistrement de 1955, c'est plutôt pas mal (techniquement).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Jeu 31 Aoû 2017 - 14:27

J'ai déplacé le reste, si on se met à parler discographie dans le fil fourre-tout des œuvres de Verdi, c'est fini, on ne retrouvera plus rien. hehe

Glocktahr a écrit:
Hier j'en ai écouté 40 minutes qui m'ont bien plu. Là je viens de le relancer et déjà je peux dire que l'ouverture est vraiment excellente, c'est quelque chose que je réécouterai régulièrement, c'est dansant, virevoltant, on est plus proche des ouvertures de Rossini que de celle de la Traviata.

Plus sombre que les Rossini, tout de même ! Mais oui, une ouverture pot-pourri plus formelle. Dans le genre festif, je suppose que tu connais déjà celle de Nabucco ?

Alors que les Préludes de Traviata ou Aida sont effectivement beaucoup plus lohengriniens, des moments de suspension… Et, souvent, ça ne commence par presque rien (Rigoletto, Trouvère, Boccanegra II, Ballo…).

L'Ouverture de la Force du Destin est assez souvent donnée en concert (comme intermède dans les récitals vocaux Verdi, c'est presque systématique), et elle fait partie des pièces les plus célèbres de Verdi (même utilisée dans des films – BO de Florette/Sources avec Auteuil, par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Adalbéron
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 259
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 14 Mai 2018 - 13:12

Pour relancer le fil, comme dans celui sur Strauss, pourquoi ne pas livrer votre palmarès personnel des opéras de Verdi ?

1. Celui que j'aime par dessus tout :
- Don Carlos

2. Ceux que que je place très haut
- Don Carlo
- Rigoletto
- Il trovatore
- Falstaff
- Simon Boccanegra

3. Ceux auquel je trouve quelques petites faiblesses mais que j'aime avec une immense tendresse :
- Un ballo in maschera
- Nabucco
- Macbeth

4. Ceux que j'apprécie beaucoup écouter de temps en temps :
- La Traviata
- Ernani
- Luisa Miller

5. Ceux que je n'arrive pas encore à saisir :
- La forza del destino
- Aïda (sauf le dernier acte, que je place très haut)
- Otello

6. Celui qui me semble vraiment faible
- Attila (malgré un prélude qui doit être l'une des plus belles choses écrites par Verdi)

7. Ceux qu'il me reste à découvrir :
- Oberto
- Un giorno di regno
- I Lombardi/Jérusalem
- I masniadari
- I due foscaro
- Giovanni d'Arco
- Il corsaro
- La battaglia di Legnano
- Stiffelio/Aroldo
- Les Vêpres siciliennes/Giovanna di Guzman/I vespri sicilianni
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81891
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 14 Mai 2018 - 13:24

Moi ça va être facile. Smile

Ceux que j'aime bien:
-Otello
-Falstaff

Celui qui j'aime un petit peu:
-Aïda

Ceux que je n'aime pas:
-Don Carlos (ou Don Carlo)
-Rigoletto
-Nabucco
-Macbeth
-Un bal masqué

Celui que je déteste:
-La Traviata

Ceux que je n'écouterai probablement jamais:
-Tous les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3355
Age : 918
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   Lun 14 Mai 2018 - 14:25

Xavier a écrit:
Moi ça va être facile. Smile

Ceux que j'aime bien:
-Otello
-Falstaff

Celui qui j'aime un petit peu:
-Aïda

Ceux que je n'aime pas:
-Don Carlos (ou Don Carlo)
-Rigoletto
-Nabucco
-Macbeth
-Un bal masqué

Celui que je déteste:
-La Traviata

Ceux que je n'écouterai probablement jamais:
-Tous les autres

Sans aller jusqu'à la détestation, j'en suis fatiguée de le voir monté, que ce soit à Paris ou ailleurs. Surtout qu'il y a des oeuvres rares (I lombardi/Jérusalem par exemple) voire oubliées (Stiffelio/Aroldo par exemple) dans le corpus verdien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Giuseppe Verdi (2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Giuseppe Verdi (2)
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Giuseppe Verdi (1813-1901)
» Giuseppe Verdi - Otello d'après Othello
» Les opéras de Giuseppe Verdi en DVD
» Giuseppe VERDI-Nabucco-
» Don Carlo(s) Giuseppe Verdi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: